Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

il y a 1 minute, Fusilier a dit :

Moi aussi.  En 71 j'ai vu un soum allemand (je crois que c'était le premier depuis la guerre) on l'avait même sorti de l'eau et monté aux alvéoles; mais de russes non.  

C'est le S613 Roland Morillot

il y a 2 minutes, Fusilier a dit :

dans le bâtiment couleur crème au fond, il y avait l'aubette (on y faisait les quarts de nuit) une salle de garde etc

Moi je ne connaissais que le carré des officiers et certaines alvéoles où il y avait le Dauphin et surtout l'Espadon que mon père nous avaient fait visiter.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, herciv a dit :

C'est le S613 Roland Morillot

Oui, j'ai vu que t'avais trouvé. Pas connu.  

il y a 8 minutes, herciv a dit :

Moi je ne connaissais que le carré des officiers

Le carré devrait se trouver sur gauche, pas visible sur la photo.  Comme je disais ça date, mais le gros bâtiment au toit gris avait disparu à mon époque, le réfectoire de l'équipage devait se situer dans cette zone, derrière la cuisine et le carre encore derrière, les OM derrière aussi.  C'est marrant il y a des choses que j'ai gardé très visuelles et d'autres plus floues... Je me souviens toujours du QM au-delà 10 , qui rentrait par le côté équipage et mangeait avec les cuistots (un malgache je crois) 

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 14 minutes, Fusilier a dit :

@herciv  A mon époque c'était à peu près comme montre le plan dans ce lien 

http://www.sous-mama.org/keroman-la-base-des-sous-marins-de-l-escadrille-de-l-atlantique--blog-98.html

La vache çà me rappel des souvenirs cette entrée sur la base. 

il y a 14 minutes, Fusilier a dit :

@herciv  A mon époque c'était à peu près comme montre le plan dans ce lien 

http://www.sous-mama.org/keroman-la-base-des-sous-marins-de-l-escadrille-de-l-atlantique--blog-98.html

J'avais aussi vu des présentation à la base FUSCO de Lorient.

@Fusilier

Je pari que tu étais de ceux qui couraient devant nous 

Edited by herciv
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, ARMEN56 a dit :

Ne pas oublier que sous le béton existait un complexe industriel hors du commun

C'était immense. Sous le béton Il y avait un paquet de camions stockés, des Ford canada datant de la guerre et aussi utilisés en Algérie par les Commandos et la DBFM; Dans un des bâtiments, le plus près de l'entrée, il y avait les transmissions, j'adorais l'ambiance la nuit quand on allait chercher des messages; si je me souviens bien c'étaient les anciens locaux de la caserne de la marine allemande. 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, Scarabé a dit :

Le BSAM Loire, en exercice de remorquage avec le SNA Améthyste lors du mission en ocean indien

Le Shark-Jaw hydraulique du BSAM en action

Cette exigence était prévue dans le programme fonctionnel ; remorquage SNA/SNLE à 5 nds sous SS2 (sea state 2).  Hormis  le dispositif de gréement du remorqueur , le SNA doit avoir en dotation une remorque de mer d’une centaine de mètres.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

@ARMEN56 a la suite des précédents posts me vient une question. Est-il prévu la possibilité d’un remorquage d’un SNA/SNLE qui se trouverait en plongée périscopique ?

Disons, pour les besoins de la démonstration, qu’il n’y aurait pas d’avarie nécessitant que la coque noire navigue en surface mais que pour x raisons de discrétion on préfère la remorquer de façon… discrète.

Possible ou pas ? 
 

 

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 42 minutes, Ardachès a dit :

@ARMEN56 a la suite des précédents posts me vient une question. Est-il prévu la possibilité d’un remorquage d’un SNA/SNLE qui se trouverait en plongée périscopique ?

Disons, pour les besoins de la démonstration, qu’il n’y aurait pas d’avarie nécessitant que la coque noire navigue en surface mais que pour x raisons de discrétion on préfère la remorquer de façon… discrète.

Possible ou pas ? 

Une drôle d'idée, à mon avis, ça n'a aucune utilité et très très complique. Par exemple, comment tu fais pour aller passer la remorque...  En plus il faut monter les bittes qui ne sont pas visibles normalement.  Ca tirerait d'une drôle de manière sur le remorque, pbs d'assiette, à supposer que tirer un soum sous l'eau, forcement plus lourd, la résistance de l'eau, la différence de mouvements de l'eau ne la fasse pas péter..;. 

Edited by Fusilier
Link to comment
Share on other sites

… Oui, je comprends… Disons que la seule utilité, c’est dans un cas de figure extrême où le soum peut rester en plongée périscopique et où on a besoin de le remorquer en toute discrétion.

Après je me doute que le remorquage ne doit pas être évident, mais tu m’excuseras @Fusilier t’attendre la réponse du « daron » de ces lieux :biggrin:

Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Ardachès a dit :

Disons que la seule utilité, c’est dans un cas de figure extrême où le soum peut rester en plongée périscopique et où on a besoin de le remorquer en toute discrétion.

A mon avis, si l'on est à remorquer un SNLE, la mission est à l'eau et la discrétion idem, ça ne serais que par ce que le silence est rompu..  

il y a 23 minutes, Ardachès a dit :

Après je me doute que le remorquage ne doit pas être évident, mais tu m’excuseras @Fusilier t’attendre la réponse du « daron » de ces lieux

Je comprends. Mais, je serais surpris qu'une telle hypothèse exista. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Fusilier a dit :

... Ca tirerait d'une drôle de manière sur le remorque, pbs d'assiette, à supposer que tirer un soum sous l'eau, forcement plus lourd, la résistance de l'eau, la différence de mouvements de l'eau ne la fasse pas péter..;. 

J'y connais pas grand chose mais il me semblait que la résistances était moins grande pour un corps totalement immergé que pour à moitié à la surface.

Comme pour les nageurs qui préfère rester le plus longtemps possible sous l'eau au départ parce qu'il vont plus vite.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Nec temere a dit :

J'y connais pas grand chose mais il me semblait que la résistances était moins grande pour un corps totalement immergé que pour à moitié à la surface.

Comme pour les nageurs qui préfère rester le plus longtemps possible sous l'eau au départ parce qu'il vont plus vite.

j'ai écrit un peu à la volée... :rolleyes: 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Fusilier a dit :

ça n'a aucune utilité

Si, une grosse : limiter les mouvements du soum.  En surface ca roule énormément.

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, BP2 a dit :

Si, une grosse : limiter les mouvements du soum.  En surface ca roule énormément.

Je te confirme, pour l'avoir expérimenté, un soum ça roule en surface, quand il y a de la mer...  Ceci dit, remorquage possible "sea state 2" soit, de mémoire, quelque chose comme 0,1 - 0,5. Je ne sais pas si tu te rends compte de ce que signifierait aller à l'avant d'un sous-marin, mettre en place les bittes, lancer le lance amarres, virer la remorque (qui pèse un âne mort) par une mer qui pourrait faire rouler les bateau...  

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Ardachès a dit :

Après je me doute que le remorquage ne doit pas être évident, mais tu m’excuseras @Fusilier t’attendre la réponse du « daron » de ces lieux 

On m’appelle ? :bloblaugh:
La daronne trouve qu’il serait plus simple de faire remorquer ton snle par un autre, en passant la remorque sans faire surface pour la discrétion : un genre de lasso et un «mât rétractable de remorquage » implanté sur le massif.

Sinon, tu tires un M51 attaché au bateau par un fort élastique.

Mais pourquoi faire..?

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

C'est n'importe quoi ce truc 

Déjà si c'était possible il faudrait 10 x plus de puissance au BSAM. Et une force de haut en bas ferait systematique remonter le som  vers la surface; 

Link to comment
Share on other sites

Le SNA Améthyste revient de près de 6 mois en océan Indien. Sa mission, baptisée Confiance, a contribué à la connaissance de la zone par la France et à son autonomie stratégique. Retour sur ce déploiement lointain que la Marine est l’une des seules au monde à pouvoir conduire.

L’océan Indien est une région d’intérêt stratégique pour la France. L’Améthyste y a coopéré avec plusieurs partenaires de 1er plan, prenant part à des entraînements en lutte anti-sous-marine avec les marines Indienne(VARUNA) & Émiriennes(TIGER EEL) et comptant sur le soutien des forces Françaises à Djibouti.

Navires de combat et instruments de puissance, les SNA sont des unités stratégiques pour le renseignement et l’anticipation des crises. La mission Confiance permet de garantir la capacité de la Marine à se déployer avec réactivité si le besoin était avéré.

Le succès de Confiance a été permis par le soutien dont le SNA et ses 2 équipages, relevés à Goa, Inde, ont bénéficié. Le BSAM Loire, bâtiment de soutien technique et logistique mais également remorqueur performant, a été un réel facilitateur lors de phases clefs de la mission.

https://twitter.com/marinenationale/status/1544665068448747523?s=21&t=qUhUWZe9yt33Upp1wDdl3A

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,797
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Dalariel
    Newest Member
    Dalariel
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...