Philippe Top-Force

SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

Recommended Posts

Il y a 12 heures, jisse a dit :

Tu parles de quoi ? De la perte de compétence en interne ?

Je rebondissais sur les  propos rapportés du CEMM  évoquant les pertes  de compétence. Le tarissement de certains métiers de base de la navale  mili et civile lié à l’éducation/formation est aussi un fait avéré .

« En ce qui concerne la réparation navale industrielle, les  besoins en compétences concernent principalement les métiers de la chaudronnerie, tuyauterie, soudage, électricité. Au-delà de ces métiers de production et de maintenance, le  métier de chef de bord, capable de coordonner les différents travaux et de gérer la co-activité, devient stratégique. Les métiers industriels de Chaudronnier, Soudeur, Tuyauteur, Mécanicien, sont également cités comme  critiques pour les entreprises »

http://www.mdemarseille.fr/sites/all/themes/mdem/docs/Navale_GPECT_FichesMetiers2015.pdf

En principe les entreprises qui affichent l’ISO 9001 gère les risques de perte en ce domaine via leur structure RH ...

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/polycompetence-reduisez-vos-risques-de-perte-de-competences-2030/

Concevoir et réaliser un SNA c’est un challenge de puzzle compliqué ; bien plus que d’autres produits industriels à haute valeur ajouté d’ailleurs .

18080409271864292.jpg

C’est du bouclage permanent donc long et couteux avec risques de dérive et je ne m’étalerai pas plus sur les raisons multiples du retard évoqué sachant toutefois que les américains accuseraient aussi quelques grosses difficultés dans le bouclage de leur COLUMBIA .

« Immature  Technologies Present  Risks to Achieving  Cost, Schedule, and  Performance Goals”

https://www.gao.gov/assets/690/689133.pdf

Edited by ARMEN56

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, ARMEN56 a dit :

Je rebondissais sur les  propos rapportés du CEMM  évoquant les pertes  de compétence. Le tarissement de certains métiers de base de la navale  mili et civile lié à l’éducation/formation est aussi un fait avéré .

« En ce qui concerne la réparation navale industrielle, les  besoins en compétences concernent principalement les métiers de la chaudronnerie, tuyauterie, soudage, électricité. Au-delà de ces métiers de production et de maintenance, le  métier de chef de bord, capable de coordonner les différents travaux et de gérer la co-activité, devient stratégique. Les métiers industriels de Chaudronnier, Soudeur, Tuyauteur, Mécanicien, sont également cités comme  critiques pour les entreprises »

http://www.mdemarseille.fr/sites/all/themes/mdem/docs/Navale_GPECT_FichesMetiers2015.pdf

En principe les entreprises qui affichent l’ISO 9001 gère les risques de perte en ce domaine via leur structure RH ...

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/polycompetence-reduisez-vos-risques-de-perte-de-competences-2030/

Concevoir et réaliser un SNA c’est un challenge de puzzle compliqué ; bien plus que d’autres produits industriels à haute valeur ajouté d’ailleurs .

18080409271864292.jpg

C’est du bouclage permanent donc long et couteux avec risques de dérive et je ne m’étalerai pas plus sur les raisons multiples du retard évoqué sachant toutefois que les américains accuseraient aussi quelques grosses difficultés dans le bouclage de leur COLUMBIA .

« Immature  Technologies Present  Risks to Achieving  Cost, Schedule, and  Performance Goals”

https://www.gao.gov/assets/690/689133.pdf

Ok mais peut-on tout mettre sur le dos du politique ?

En ce qui concerne le tarissement des filières que tu évoquais, est ce un problème d'attractivité ou bien d'investissement ?

Pour ma part, je peux partager mon vécu dans la filière ingénierie. Je bosse pour un grand groupe Industriel français que l'on peut qualifier de Global Company. Ce que je constate, c'est que l'on a de plus en plus de mal à recruter certains profils (ingénieur en logiciels embarqués pour n'en citer qu'un). Alors pourquoi ? Pour moi, les raisons sont les suivantes:

1) Déficit d'image de la filiere/boite.

2) Salaire moins attrayant 

3) Politique de recrutement de la boite (Si vous n'êtes pas une femme de moins de 30 ans, vous partez avec un très très gros handicap ...)

Pour les pertes de compétences en Interne, certes, les métiers critiques sont bien identifiés par les RH. Mais la gestion des ressources critiques ne se résume pas au remplacement 1 pour 1 (lorsqu'il y a replacement et c'est loin d'être le cas). Il y a aussi la continuité du savoir. Lorsque les gens s'en vont, est ce que les biseaux sont systématiquement effectués ? Je peux t'affirmer que non, et pas seulement dans ma boite ...

Bon j'arrête là, car j'aurais plein d'autres choses à raconter, mais on est largement hors sujet ...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, jisse a dit :

Pour ma part, je peux partager mon vécu dans la filière ingénierie. Je bosse pour un grand groupe Industriel français que l'on peut qualifier de Global Company. Ce que je constate, c'est que l'on a de plus en plus de mal à recruter certains profils (ingénieur en logiciels embarqués pour n'en citer qu'un). Alors pourquoi ? Pour moi, les raisons sont les suivantes:

1) Déficit d'image de la filiere/boite.

2) Salaire moins attrayant 

3) Politique de recrutement de la boite (Si vous n'êtes pas une femme de moins de 30 ans, vous partez avec un très très gros handicap ...)

Pour les pertes de compétences en Interne, certes, les métiers critiques sont bien identifiés par les RH. Mais la gestion des ressources critiques ne se résume pas au remplacement 1 pour 1 (lorsqu'il y a replacement et c'est loin d'être le cas). Il y a aussi la continuité du savoir. Lorsque les gens s'en vont, est ce que les biseaux sont systématiquement effectués ? Je peux t'affirmer que non, et pas seulement dans ma boite ...

Bon j'arrête là, car j'aurais plein d'autres choses à raconter, mais on est largement hors sujet ...

 

A Cherbourg il y a  plein d'annonce d'emploi pour la construction des sous marins depuis le contrat australiens. 

Des ingénieurs anglais australiens et français viennent pour y travailler au bout de 6 mois leur femmes s’installent à Paris ou à Londres parce qu' a Cherbourg il n'y a rien . Les hommes font la navette le weekend puis au bout d'un an ils rentrent chez eux. Parce que marre de faire des navette et de s'emmerder dans la grisaille. 

 

 

 

 

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

En plus des raisons que vous évoquez, je suppose que le temps entre la conception de deux classes de sous-marin joue malgré qu'il y ait des améliorations plus ou moins importantes sur les unités en service de temps en temps. Environ 25 ans entre le dernier Ohio et le premier Columbia si tout se passe bien, un peu moins entre les Rubis et les Suffren, c'est certainement une des sources des problèmes rencontrés.

Le développement des Virginia s'est-il fait sans trop de soucis? Puisque apparemment les classes Los Angeles-Seawolf-Virginia se sont faites en quasi-continu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour beaucoup de personne sur le forum il semble normal de justifier le retard par la complexité du projet. Je pense également que les pertes de compétences sont les principales raisons de ces retards.Choix politiques et phénomènes de société...... c'est un vaste débat qui me dépasse (au risque de passer pour un vieux réac..)

Mais en creusant un peu et en restant réaliste la conception des Rubis à leur époque représentaient un challenge très important. Car ils étalent tout de même les plus petits SNA du monde et de loin.La nouveauté à l'époque résidait comme le programme Barracuda principalement sur la propulsion à 40 ans d'écart. pour le reste c'était des  gros AGOSTA . Malgré leur taille et la conception un peu alambiqué de l'ensemble , ils vont durer plus de 35 ans dans des conditions bien plus contraignantes que les SNLE. ce sont des chasseurs Je me rappelle comment on les critiquait à l'époque par rapport aux LOS ANGELES et TRAFALGAR mais force est de constater  comme le bon vin qu'ils se sont bonifiés avec le temps et dans tous les domaines.quand on pense à ce que l'on était capable de concevoir à l'époque dans les temps impartis; les soucis de maintenant dans ce domaine  ..malgré le soutient de l'informatique et le partages des connaissances laissent septique!!!

le projet SUFFREN est déjà bien prémâché: le réacteur K 15 on connait assez bien ( hormis peut être des problèmes liés à la chaudronnerie soudures ect ... cf EPR) le système de détection  et base  sonar   c'est le TERRIBLE à quelques adaptations près . CMS et mats optroniques sont peut être les réelles nouveautés du projet concernant l'avant du sous marin

Pour ma part la principale  innovation réside dans la propulsion hybride qui doit concentrer la plupart des pertes de compétences. Si je me rappelle bien c'est ARMEN 56 qui m'avait expliqué le principe de la propulsion hybride des SUFFREN et je l'en remercie; car pour ma part j'en étais resté à une conception analogue en plus moderne des SNLE .

Je sais qu'à forte puissance la propulsion électrique est à la peine et inversement  le couple turbine GTR n'est pas à son avantage à petite vitesse. d'ou la formule hybride qui à priori n'existe pas sur d'autres sous marin dans le monde à ce que je sache. Je ne sais plus qui prévoit un début d'essais début 2019 mais pour cela il va falloir le mettre à l'eau très rapidement faire la divergence  bien avant noël 2018  .. enfin nous verrons bien .

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, loupa a dit :

Pour ma part la principale  innovation réside dans la propulsion hybride qui doit concentrer la plupart des pertes de compétences. Si je me rappelle bien c'est ARMEN 56 qui m'avait expliqué le principe de la propulsion hybride des SUFFREN et je l'en remercie; car pour ma part j'en étais resté à une conception analogue en plus moderne des SNLE .

J'ai dû rater cette discussion et d'ailleurs cette information, même si c'était il y a un certain temps, mais pour faire court, une propulsion comme celle des FREMM mais avec un K15 à la place de la turbine à gaz est prévue?

Share this post


Link to post
Share on other sites
21 minutes ago, Yamato said:

J'ai dû rater cette discussion et d'ailleurs cette information, même si c'était il y a un certain temps, mais pour faire court, une propulsion comme celle des FREMM mais avec un K15 à la place de la turbine à gaz est prévue?

Non...

Le K-15 produit de la vapeur...

Coté propulsion cette vapeur sert a deux chose au choix :

  • alimenter des turbo générateur électrique ... qui eux mêmes alimentent un moteur électrique qui est directement sur l'arbre d'hélice. Ca permet une propulsion nucléaire->électrique pour les vitesse modeste. C'est normalement ... particulièrement silencieux ET souple a l'usage. On peut imaginer des vitesse électrique relativement important quand même. Les FREMM font du 16kts électrique ... ça peut servir de référence pour ce genre d'hybridation.
  • alimenter une turbine a vapeur ... vers un réducteur mécanique ... vers la ligne d'arbre ... pour les vitesses élevées. Ça évite d'avoir a surdimensionner la propulsion électrique ci dessus, puisqu'elle n'a pas a s'occuper des haute vitesse. La vitesse maxi ... est officiellement supérieur a 25kts ... et probablement autour de 30kts du moins au essais.

Évidement parallèlement la vapeur alimente aussi des turbo-générateur électrique pour la consommation "hôtel".

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, g4lly a dit :

Non...

Le K-15 produit de la vapeur...

Coté propulsion cette vapeur sert a deux chose au choix :

  • alimenter des turbo générateur électrique ... qui eux mêmes alimentent un moteur électrique qui est directement sur l'arbre d'hélice. Ca permet une propulsion nucléaire->électrique pour les vitesse modeste. C'est normalement ... particulièrement silencieux ET souple a l'usage. On peut imaginer des vitesse électrique relativement important quand même. Les FREMM font du 16kts électrique ... ça peut servir de référence pour ce genre d'hybridation.
  • alimenter une turbine a vapeur ... vers un réducteur mécanique ... vers la ligne d'arbre ... pour les vitesses élevées. Ça évite d'avoir a surdimensionner la propulsion électrique ci dessus, puisqu'elle n'a pas a s'occuper des haute vitesse. La vitesse maxi ... est officiellement supérieur a 25kts ... et probablement autour de 30kts du moins au essais.

Évidement parallèlement la vapeur alimente aussi des turbo-générateur électrique pour la consommation "hôtel".

Sur les Suffren c'est 2 Turbo-alternateurs plus 1 Turbine de propulsion en tout et pour tout

Share this post


Link to post
Share on other sites
15 minutes ago, penaratahiti said:

Sur les Suffren c'est 2 Turbo-alternateurs plus 1 Turbine de propulsion en tout et pour tout 

Tu as l'air au courant...

... les moteurs électriques de "secours", ils sont sur la ligne d'arbre ... ou ce sont des propulseur escamotable genre azimutaux?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, g4lly a dit :

Tu as l'air au courant...

... les moteurs électriques de "secours", ils sont sur la ligne d'arbre ... ou ce sont des propulseur escamotable genre azimutaux?

Pas au courant concernant le lot MES...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, g4lly a dit :

Non...

Le K-15 produit de la vapeur...

Coté propulsion cette vapeur sert a deux chose au choix :

  • alimenter des turbo générateur électrique ... qui eux mêmes alimentent un moteur électrique qui est directement sur l'arbre d'hélice. Ca permet une propulsion nucléaire->électrique pour les vitesse modeste. C'est normalement ... particulièrement silencieux ET souple a l'usage. On peut imaginer des vitesse électrique relativement important quand même. Les FREMM font du 16kts électrique ... ça peut servir de référence pour ce genre d'hybridation.
  • alimenter une turbine a vapeur ... vers un réducteur mécanique ... vers la ligne d'arbre ... pour les vitesses élevées. Ça évite d'avoir a surdimensionner la propulsion électrique ci dessus, puisqu'elle n'a pas a s'occuper des haute vitesse. La vitesse maxi ... est officiellement supérieur a 25kts ... et probablement autour de 30kts du moins au essais.

Évidement parallèlement la vapeur alimente aussi des turbo-générateur électrique pour la consommation "hôtel".

D'accord autant je connaissais ce fonctionnement pour certains navires, autant pour d'autres je pensais que c'était des systèmes hybrides comme on en trouve dans les voitures, fonctionnement totalement thermique, totalement électrique ou les deux ensembles. Pour les basses vitesses on est donc plutôt sur quelque chose comme un fonctionnement IEP comme sur les Zumwalt par exemple c'est bien ça? La taille des batteries empêcheraient-elle d'en embarquer suffisamment pour proposer du pure électrique avec fonctionnement sur batterie en basse vitesse comme sur les voitures et non lié à un moteur diesel ou à un K15?

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 minutes ago, Yamato said:

La taille des batteries empêcheraient-elle d'en embarquer suffisamment pour proposer du pure électrique avec fonctionnement sur batterie en basse vitesse comme sur les voitures et non lié à un moteur diesel ou à un K15? 

Il est probable que les batteries soient dimensionnées pour qu'en cas d'avarie le sous marin puisse fonctionner sur batterie seulement ... mais juste le temps de parer a l'avarie.

Il y a des diesel pour fournir de l’électricité aussi ... mais la aussi c'est probablement juste pour des cas particuliers d'utilisation, et forcément qu'en surface.

Je ne pense pas qu'il soit prévu un fonctionnement uniquement électrique "normal".

Le réacteur nucléaire ça ne s’arrête pas de tout façon ... donc même si le sous marin vivait sur ses batteries ... le K15 continuerait a "ronronner".

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, g4lly a dit :

Le réacteur nucléaire ça ne s’arrête pas de tout façon ...

J'oubliais ce détail pourtant logique.

En enlevant les turbo générateur électrique et en y mettant une installation du type batterie->moteur électrique->arbre d'hélice, est-ce qu'on gagnerait en silence? Le K15 d'autre part en fonctionnement minimum ne devrait pas être trop bruyant?

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Yamato said:

En enlevant les turbo générateur électrique ...

Ça fait du bruit une turbine a vapeur, et une dynamo?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, g4lly a dit :

Ça fait du bruit une turbine a vapeur, et une dynamo?

La réponse est claire mais ce que je sous-entendait c'était que si le but est de faire le sous-marin le plus silencieux possible, alors la plus petite amélioration devient importante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Yamato said:

La réponse est claire mais ce que je sous-entendait c'était que si le but est de faire le sous-marin le plus silencieux possible, alors la plus petite amélioration devient importante. 

Le mieux est souvent l'ennemi du bien ^_^

Les Suffren semble équipé de moteurs auxiliaire - dit de secours - ... peut-être qu'ils permettent un régime particulièrement silencieux - avec un bruit assez différent de la propulsion principale - ... tout en conservant le contrôle du sous-marin.

Mais dans tous les cas le réacteur ronronne.

A noter que parmi les SNA ... il me semble que les Suffren sont les seuls électriques ... donc normalement ils devraient déjà être plus silencieux que la concurrence nucléaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Le mieux est souvent l'ennemi du bien ^_^

Je crois que c'est mon pêché mignon :laugh:

Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Les Suffren semble équipé de moteurs auxiliaire - dit de secours - ... peut-être qu'ils permettent un régime particulièrement silencieux - avec un bruit assez différent de la propulsion principale - ... tout en conservant le contrôle du sous-marin.

C'est une bonne chose de pouvoir tromper le camp d'en face en cas d'urgence.

Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Mais dans tous les cas le réacteur ronronne.

A noter que parmi les SNA ... il me semble que les Suffren sont les seuls électriques ... donc normalement ils devraient déjà être plus silencieux que la concurrence nucléaire.

Si c'est le cas ça suffit amplement alors mais qu'ils se dépêchent d'aller en mer qu'on les voit à l'oeuvre !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

La description de la propulsion des SUFFREN dans Wikipedia ou tout autres encyclopédies de marine y compris flottes de combat et autres jane's ne sont pas très précise:

On parle de: 1 reacteur K 15 150 MW ,2 turbo alternateur  et 1 turbine de propulsion ainsi que de 2 moteurs électriques de secours de 480 KW. pour le reste ??? rien du tout

 

Maintenant ,au risque de faire hurler les puristes en mécanique que je ne suis pas!! En partant de ce qui existe déjà en France. les moteurs de 480 KW semblent correspondre a des propulseurs type merou des ex SNLE type REDOUTABLE (propulseurs azimutaux).La puissance de 480 KW me parait un peu faible (ex pour une fremm  c'est 1800 KW pour environ 7 kt  (donc 480 KW X 2 pour 5000t ou 3200 t en surface pourquoi pas) 

Pour la propulsion électrique  maintenant : si prend pour exemple les SCORPENE c'est un moteur electrique de 3000KW pour max 20kt en plongé pour environ 1800 t de deplacement. Les RUBIS c'est environ 6000 KW pour max 25/26 kt en plonge pour 2500 t de deplacement.

Au doigt mouillé,ARGHHHHHH j'entends les CRIS !!!! j'estime que pour propulser environ 5000t en plongé à 16 kt il faut au minimun  4000KW ou 2X 2000KW que je ne voit apparaitre nul part dans les descriptions.

mystère !secret?  néanmoins les questions restent 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, loupa a dit :

La description de la propulsion des SUFFREN dans Wikipedia ou tout autres encyclopédies de marine y compris flottes de combat et autres jane's ne sont pas très précise:

On parle de: 1 reacteur K 15 150 MW ,2 turbo alternateur  et 1 turbine de propulsion ainsi que de 2 moteurs électriques de secours de 480 KW. pour le reste ??? rien du tout

[...]

Au doigt mouillé,ARGHHHHHH j'entends les CRIS !!!! j'estime que pour propulser environ 5000t en plongé à 16 kt il faut au minimun  4000KW ou 2X 2000KW que je ne voit apparaitre nul part dans les descriptions.

mystère !secret?  néanmoins les questions restent 

Pour le Suffren, tu as donc une partie des 150 MW (thermique) du K15 qui sert à la propulsion. Même si le rendement peut vite être assez minable (on préfère favoriser le silence au rendement énergétique) on n'aura pas trop de difficulté à avoir plus de 4 MW pour la propulsion.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, jisse a dit :

Mais la gestion des ressources critiques ne se résume pas au remplacement 1 pour 1

Tu as raison….Avis Perso motivé sur le fait qu’il existait des centres d’apprentissage en 3 ans au sein du département de la marine. On pouvait y entrer jeune apprenti et sur le tard via cursus divers obtenir  des postes de direction avec  des étoiles sur les bras pour les meilleurs. Suites restructuration diverses sous directives centrales donc politiques ces centres n’existent plus.

Donc pertes de compétence pour des tas de raisons , comprendre aussi que ces 30 dernières années furent révolutionnaires dans les outils et méthodes et très très significatif gain de temps à la clef ; coté étude et coté prod

Il y a 22 heures, Scarabé a dit :

s'emmerder dans la grisaille. 

HEIN !!!

il y a une heure, loupa a dit :

La description de la propulsion des SUFFREN dans Wikipedia ou tout autres encyclopédies de marine y compris flottes de combat

J’en avais parlé oui

il y a une heure, loupa a dit :

j'estime que pour propulser environ 5000t en plongé à 16 kt il faut au minimun  4000KW

Dans  cet exemple projet US de soum/aip ( 4000 t)  tu as   4471 kw sur l’arbre ( SHP) , allure AIP sprint donc  22kt et 64 kw en AIP endurance 5 kt ( cf pg 67)

http://www.dept.aoe.vt.edu/~brown/VTShipDesign/2008 SSBMD Team1 Final Report.pdf

il y a 59 minutes, ARPA a dit :

Pour le Suffren, tu as donc une partie des 150 MW (thermique) du K15 qui sert à la propulsion. Même si le rendement peut vite être assez minable (on préfère favoriser le silence au rendement énergétique) on n'aura pas trop de difficulté à avoir plus de 4 MW pour la propulsion.

Et çà donne quoi en puissance coté GV  ; chute enthalpique turbine....etc , j'ai du mal à comprendre le ratio 150/4

 

 

Edited by ARMEN56

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 hours ago, ARMEN56 said:

Dans  cet exemple projet US de soum/aip ( 4000 t)  tu as   4471 kw sur l’arbre ( SHP) , allure AIP sprint donc  22kt et 64 kw en AIP endurance 5 kt

Oui et pour d’autres vitesses:

12nds : ~800 kW sur arbre

14nds : ~1250 kW

16nds: ~1850 kW

Cela donne l’ordre de grandeur probable pour le moteur électrique du Barracuda: 1 à 2 MW...

Les 2 MW étant très proche de l’EPM des FREMM. Coïncidence? Probablement pas.

(A comparer aux ~10MW - order de grandeur  uniquement - pour la turbine en attaque directe donnant 25+nds).

Edited by HK

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, HK a dit :

Oui et pour d’autres vitesses:

12nds : ~800 kW sur arbre

14nds : ~1250 kW

16nds: ~1850 kW

Cela donne l’ordre de grandeur probable pour le moteur électrique du Barracuda: 1 à 2 MW...

Les 2 MW étant très proche de l’EPM des FREMM. Coïncidence? Probablement pas.

(A comparer aux ~10MW - order de grandeur  uniquement - pour la turbine en attaque directe donnant 25+nds).

T'es pas loin de la vérité en terme de puissances.

Sinon il y a un TA par bord pour la consommation du bord plus la propulsion électrique, permettant une vitesse silencieuse jusqu'à grosso modo la moitié de la vitesse max, puis tu as la TP qui embraye et qui agit comme un booster mais au détriment la discrétion car tu as dès lors besoin d'un réducteur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Yamato a dit :

J'oubliais ce détail pourtant logique.

En enlevant les turbo générateur électrique et en y mettant une installation du type batterie->moteur électrique->arbre d'hélice, est-ce qu'on gagnerait en silence? Le K15 d'autre part en fonctionnement minimum ne devrait pas être trop bruyant?

À un moment donné t'es bien obligé de recharger tes batteries donc tu ne peux pas te passer de Turbo-alternateurs pour transformer l'énergie du K15 en électricité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, penaratahiti a dit :

À un moment donné t'es bien obligé de recharger tes batteries donc tu ne peux pas te passer de Turbo-alternateurs pour transformer l'énergie du K15 en électricité. 

J'ai oublié de préciser quelque chose, c'est que je pensais à enlever les turbo alternateurs dans une des deux possibilités de propulsions auxquelles je pensais, du genre CODLAG mais avec un K15 à la place de la turbine à gaz qui a aussi pour rôle de recharger dès que nécessaire les batteries et aucun moteur diesel. Au final, ce à quoi je pensais serait une propulsion COLON (Combined eLectric or Nuclear) ou COLAN éventuellement avec des moteurs électriques à induction en sortie comme sur les Zumwalt, si vous voyez comment fonctionne une voiture hybride, c'est l'idée que j'ai en tête.

Share this post


Link to post
Share on other sites
53 minutes ago, Yamato said:

J'ai oublié de préciser quelque chose, c'est que je pensais à enlever les turbo alternateurs dans une des deux possibilités de propulsions auxquelles je pensais, du genre CODLAG mais avec un K15 à la place de la turbine à gaz qui a aussi pour rôle de recharger dès que nécessaire les batteries et aucun moteur diesel. Au final, ce à quoi je pensais serait une propulsion COLON (Combined eLectric or Nuclear) ou COLAN éventuellement avec des moteurs électriques à induction en sortie comme sur les Zumwalt, si vous voyez comment fonctionne une voiture hybride, c'est l'idée que j'ai en tête. 

Le K-15 ne produit que de la vapeur ... pas d'électricité ... ni d’énergie mécanique.

Pour faire de l'électricité il faut une "turbine a vapeur attaché a un générateur électrique" dit turbo-générateur.

Pour faire de l'énergie mécanique il faut une "turbine a vapeur attaché a un réducteur".

 


 

Les voiture hybride ... récupere l'électricité au freinage ... c'est pas le cas d'un sous marin.

Donc il faut soit le brancher ... soit produire l'électricité a bord avec une trubine a vapeur.

Le CONAS ca existe sur les navire de surface soviétique ... combined Nuclear and Steam ... en gros la vapeur nucléaire passe dans un réchauffeur a gasoil ... pour être encre plus chaude et avoir un meilleur rendement d’où un puissance dopable. Le système a gasoil servait aussi de backup.

Dans un sous marin on peut pas faire tourner une chaudière a gasoil ...

En gros que veux tu combiner alors qu'a bord la seul source d’énergie c'est la vapeur du K-15.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,467
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Odenlachips
    Newest Member
    Odenlachips
    Joined
  • Forum Statistics

    20,804
    Total Topics
    1,284,852
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries