Philippe Top-Force

SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

Recommended Posts

Le 31/07/2019 à 11:40, ARMEN56 a dit :

Faut se contenter des données wiki quand elles sont précisées :rolleyes: tout ceci est lié à l'échantillonnage de la coque résistante ou coque épaisse et de l'acier 80HLES ou 100 HLES

les Daphnés étaient en 60HLES il me semble.

J'ai déjà  posté ceci , sait plus où

190731113414954858.png

 

yes et la pression dynamique augmente sachant que la somme des deux ( pst + pdy = pression totale = cte )

Merci.

Ca ne dit pas dans quelle zone se situe la limite entre Ie et Id par exemple.   300m : c'est plus (c'est sur n'importe quelle brochure "immersion > 300m" )  400m?  500m?  plus ?

 

Edited by Bon Plan

Share this post


Link to post
Share on other sites
19 minutes ago, Bon Plan said:

Ca ne dit pas dans quelle zone se situe la limite entre Ie et Id par exemple.   300m : c'est plus (c'est sur n'importe quelle brochure "immersion > 300m" )  400m?  500m?  plus ? 

Dans ce genre de domaine ... normalement on prends de grosse voir de très grosse marge.

Normalement les accessoires vont d'ailleurs fuir/péter bien avant la coque elle même.

Normalement aussi les SNLE sont capable de plonger bien au dessous de 300m ... c'est un problème de discrétion. C'est pas pour rien que les torpilles sont vendues pour 1000m ... meme si c'est plus facile a faire pour une torpille que pour un sous-marin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, g4lly a dit :

Dans ce genre de domaine ... normalement on prends de grosse voir de très grosse marge.

Normalement les accessoires vont d'ailleurs fuir/péter bien avant la coque elle même.

Normalement aussi les SNLE sont capable de plonger bien au dessous de 300m ... c'est un problème de discrétion. C'est pas pour rien que les torpilles sont vendues pour 1000m ... meme si c'est plus facile a faire pour une torpille que pour un sous-marin.

1000m pour les torpilles (MU90) c'est pour être certain de pouvoir attraper les soum russes les plus profonds, les rares à coque en titane.

Je pense qu'en occident on ne cherche pas à aller aussi profond.   Je dirais 500 ou 600m, au doigt mouillé, mais une info moins pifométrique m’intéresserait.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Just now, Bon Plan said:

Je pense qu'en occident on ne cherche pas à aller aussi profond.   Je dirais 500 ou 600m, au doigt mouillé, mais une info moins pifométrique m’intéresserait. 

Les sous marin moderne occidentaux ... c'est autour de 700m la limite dite "destruction".

Après même cette limite ... essentiellement du calcul ... intègre des marges d'erreur et donc des marges de sécurité. En pratique on est pas sensé la taquiner ... sauf extrême nécessité au combat ou lors d'une avarie majeure.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, ARMEN56 a dit :

Regardez page 146, la figure 141, ce qu'ils proposent pour le tir d'une torpille depuis un Barracuda....  C'est du jamais vu pour moi.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Sinon, super intéressant  !

Edited by Full Metal Jacket

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, Full Metal Jacket said:

Regardez page 146, la figure 141, ce qu'ils proposent pour le tir d'une torpille depuis un Barracuda....  C'est du jamais vu pour moi. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Sinon, super intéressant  !

Étrange d'autant qu'on sait pas trop d'ou ca sort l’espèce de soute? Du sac à dos?

Autant je comprends l’intérêt d'un ROV permettant de manipuler des "drone sous marin" pour faciliter le mise en œuvre ou leur récupération, pour inspecter la coque ... ou inspecter des objets environnant proche. Comme on a déjà vu dans un projet suédois ... autant là ca semble un peu bizarre de sortir une "torpille" d'une soute ... avec un robot. A priori dans un sac a dos a ouverture circulaire ... la torpille peut sortir comme une grand en swin-out en marche avant ou marche arriéré. Sauf si les français on encore de anxiété vis a vis des batterie explosive ... et qu'on exige que l'engin soit dehors pour tirer sur la batterie?! Mais ca ne concernerait que les engin non rechaggeable de toute facon ... bizarre.

Encore plus bizarre la torpille ... super old school avec hélice apparente ... et empennage a l’ancienne?!

0zERniR.jpg

xKLqDFa.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, Bon Plan a dit :

Ie et Id par exemple

Ces valeurs sont du niveau confidentiel défense

  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus d'infos:

French Navy SSN ‘Suffren’ Now in the Water at Naval Group Shipyard


 The French Armament General Directorate (DGA) announced that France's new generation nuclear-powered attack submarine 'Suffren' entered the water for the first time today, at the Naval Group shipyard in Cherbourg, Normandie.

The next steps for the next generation submarine of the submarine will be the fueling of its nuclear core at the INBS (installation nucléaire de base secrète) Cachin in Cherbourg: The loading of Suffren‘s nuclear core with fuel rods is set for September 2019. The first divergence of the nuclear reactor will take place in November after a set of dock-side tests and after a gradual increase in power of the nuclear boiler module of the submarine. The divergence marks the first operational startup of the reactor.


https://www.navalnews.com/naval-news/2019/08/french-navy-ssn-suffren-now-in-the-water-at-naval-group-shipyard/

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, xav a dit :

Plus d'infos:

Merci, je me demandais comment fonctionnait le système de mise à l'eau. Pas bête ce système de plateforme flottante. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, g4lly a dit :

French-Navy-SSN-Suffren-Now-in-the-Water

Manque un relecteur .. "MISE EN HAUT"  :laugh: de la phase 6 ... Pour info: je suis dispo ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 minutes ago, Bechar06 said:

Manque un relecteur .. "MISE EN HAUT"  :laugh: de la phase 6 ... Pour info: je suis dispo ! 

le sous marin remonte du fond de la cale vers la surface ... donc vers le haut ... pour pouvoir sortir de la cale. Après la ponctuation va dans ton sens ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La barge est remplie d'eau pour la maintenir au fond de l'eau?

Auquel cas la phase 7 serait la vidange de la barge pour la ramener à flottaison, la phase 8 constituant à la replacer sur ses crénaux pour qu'elle soit sur appuis physiques, et la phase 9 à la vidange du bassin permettant de revenir à la phase 1?

Si ça ne marche pas comme ça, je veux bien une explication. :unsure:

edit: Je demande parce que si la barge possède une série de systèmes de verrouillage pour la maintenir au fond du bassin quand celui-ci est rempli d'eau à nouveau, comment la faire remonter autrement que brutalement au moment où, après que le sous-marin ait été libéré, la barge est libérée de ses verrous qui la maintenaient au fond de l'eau?

Pas clair pour moi. 

Edited by Patrick

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, g4lly a dit :

Étrange d'autant qu'on sait pas trop d'ou ca sort l’espèce de soute? Du sac à dos?

Autant je comprends l’intérêt d'un ROV permettant de manipuler des "drone sous marin" pour faciliter le mise en œuvre ou leur récupération, pour inspecter la coque ... ou inspecter des objets environnant proche. Comme on a déjà vu dans un projet suédois ... autant là ca semble un peu bizarre de sortir une "torpille" d'une soute ... avec un robot. A priori dans un sac a dos a ouverture circulaire ... la torpille peut sortir comme une grand en swin-out en marche avant ou marche arriéré. Sauf si les français on encore de anxiété vis a vis des batterie explosive ... et qu'on exige que l'engin soit dehors pour tirer sur la batterie?! Mais ca ne concernerait que les engin non rechaggeable de toute facon ... bizarre.

Encore plus bizarre la torpille ... super old school avec hélice apparente ... et empennage a l’ancienne?!

0zERniR.jpg

xKLqDFa.jpg

ça ne serait pas un drone par hasard ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Patrick ,pour le mécanisme de fonctionnement de cet ascenseur car c'est comme cela qu'il l'appel ou DME dispositif de mise à l'eau . La plateforme sur laquelle reposait et encore maintenant encore d'ailleurs le SUFFREN lors de son inauguration était à ce moment là, en position haute grâce à  sa flottaison positive peut être était elle verrouillée surement? pour descendre l'ensemble il suffit de pomper l'eau sous la plateforme, celle ci va finir par reposer au fond (phoro de gauche) .Pour la mise à l'eau  :on rempli d'abord la plateforme flottaison négative peut être verrouillée  ? une fois la plateforme pleine on continu de remplir le bassin  jusqu' à la flottaison du SUFFREN ce qui n'est pas encore fait sur la photo de droite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Bon Plan a dit :

mais une info moins pifométrique m’intéresserait.

Si pour nos SNA/SNLE  en activité , il faut pas espérer trouver sur la toile des données concernant les épaisseurs et les différentes immersions calculées , en revanche en données publiques nous trouverons des valeurs approximées  d’immersion de destruction bien réelle  malheureusement de sous marins disparus et dont dossiers déclassifiés

Cas de la MINERVE

-  type d’acier ; anciens projet de soum on a ceci, 800 tonnes type Daphné et Agosta en 60HLES

http://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2018/04/naissance-du-sna-du-sous-marin-hautes.html

-  Immersion de destruction (I.d )  vers 700 m

« En conclusion, des deux hypothèses émises par le Service Technique des Constructions et Armes Navales (impact du sous-marin contre le fond ou implosion); le Général TEISSIER ne retient que la seconde c'est-à-dire l'écrasement brutal par la pression de l'eau vers 700 mètres de profondeur, d'un récipient contenant environ 700 m3 d'air, à la position calculée par le LDG »

https://hervefauve.wixsite.com/270168minerve/la-commission-d-enquete

Cas de l'USS THRESHER

Même ordre de grandeur ,  coque épaisse en  HY80 ayant implosé à 2400 pied ( 731m)

“0918.4: SOSUS and the Skylark detected hull collapse at a calculated depth of 2,400 feet, 450 feet below the crush depth of 1,950 feet (150 percent of test depth)”

https://www.realcleardefense.com/articles/2018/08/01/declassify_the_thresher_data_113677.html

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, ARMEN56 a dit :

C’est un synchro lift

La plate-forme/barge est donc ballastée pour pouvoir être plongée et remontée même en soulevant un poids important? Ou c'est un autre système?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Patrick a dit :

La plate-forme/barge est donc ballastée pour pouvoir être plongée et remontée même en soulevant un poids important?

Sans en être quasiment certain  je pense en effet qu’il s’agit d’un synchrolift  hydrostatique à ballastage réglable.

Un peu le même principe que la barge DINO 2 non immergeable mais dont réglage en hauteur par ballastage . Courant 2009 il avait d’ailleurs été question de la modifier pour assurer les mouvements ascensionnels  totalement immergée pour justement assurer le même boulot pour un autre projet.

http://noticiarionaval.blogspot.com/2007/08/dcns-livre-la-moiti-avant-du-second.html

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils sont un peu schyzo avec la question du nucléaire, nos amis Australiens...

C'est mal, mais vu notre géographie c'est indispensable, mais c'est très mal, mais on en vend plein quand même, mais décidément c'est très mal... :wacko:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y avait une visite d'un SNLE récemment. C'est à la fois impressionnant mais surprenant, car quand on les voit en vrai, ils sont plus petits que ce que les photos donnent à penser (en tout cas pour moi) : on sent la compacité à la française. :-D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Retour en images (et en français! Une fois n'est pas coutume!) sur la cérémonie du Suffren, 1er sous-marin du programme Barracuda pour la Marine Nationale . Interventions de l'Amiral Christophe Prazuck #CEMM, de Hervé Guillou PDG de #NavalGroup et de l'Ingénieur général François PINTART directeur des opérations #DGA. Interview du Commandant Dumoulin Bertrand

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,410
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Napoléon_Ier
    Newest Member
    Napoléon_Ier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,716
    Total Topics
    1,249,751
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries