Philippe Top-Force

SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

Recommended Posts

Comme je l'ai dit, dans le reportage / article que j'avais vu, il était dit que les mouvements du sous-marin au moment d'un tir était connu et maitrisable, mais dès que tu passais à plusieurs tirs  à la suite, ton navire passe dans une situation dans laquelle tu peux avoir de ( mauvaises ) surprises

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, Fusilier a dit :

ballastage

Lors tirs ( dans cadre pesée et équilibrage ) pour éviter de se retrouver sens dessus dessous donc  dans les critères de stabilité soum suivant le graphique de Girousse ,  on a des caisses de compensation - stabilisation d'immersion dédiées - missiles et torpilles

Voir principe page 8 et 9

http://moryokiden.free.fr/steam bi cylindre/Modelisme - Tout Sur Le Sous-Marin Modele Reduit Rc - Modélisme ( PDF RE-COMPRESSE)(Voiture, Avion, Bateau, Vapeur).pdf

 

Edited by ARMEN56
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

En complément de ce que j'ai écrit plus haut, le TK-13 (classe Typhon) a procédé à un essai de lancement de toute sa dotation les 26 et 27 mars 1997, mais seuls 19 missiles sont partis

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, ARMEN56 a dit :

Lien mis sur épaves retrouvées que je poste ici également

https://www.academiedemarine.com/documents/MINERVE et EURYDICE.pdf

 

Le sous-marin soviétique coulé en 1968 est le K-129 de la classe 629A disparu au large d'HAwaï et qui sera relevé par les USA (opération Azorian).

Le document est remarquable dans son analyse.

Merci

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, mudrets a dit :

Le sous-marin soviétique coulé en 1968 est le K-129 de la classe 629A disparu au large d'HAwaï et qui sera relevé par les USA (opération Azorian).

Le document est remarquable dans son analyse.

Merci

Je n'ai pas encore parcouru le document proposé par @armen mais j'ai entendu tout sorte de théorie à son sujet (k-129)

Celle de rendez-vous avec X m'avait parue loufoque. Un avis ? 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 12 heures, mudrets a dit :

Le document est remarquable dans son analyse.

C'est aussi ce que je pense bien sûr,  du lourd  dans le contenu un plaisir de lire ;  c'est signé une pointure de l'ex STCAN je pense

Je n'ai pas vu le signataire de l'article ; en début de lecture j'ai pensé à Mr l'IGA  R Boisrayon ( un grand nom en conception de la sous marinade française) ;puis à Mr l'IGA J Le tallec  même cursus  ex directeur technique de la DCN ...tous deux Académiciens de Marine

EDIT

C'est bien le témoignage de Jean Le Tallec ;

https://www.academiedemarine.com/les_actualites.php

Edited by ARMEN56

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 14/08/2020 à 21:24, Phacochère a dit :

Je n'ai pas encore parcouru le document proposé par @armen mais j'ai entendu tout sorte de théorie à son sujet (k-129)

Celle de rendez-vous avec X m'avait parue loufoque. Un avis ? 

 

Un truc d'un farfelu inimaginable. Du niveau de la m.... de Kiryiama sur le cosmonaute oublié. Imaginer un instant que Brezhnev qui était un trouillard fini ait pu un seul instant coopérer avec les US pour disposer d'un système de contrôle secret sur les armes nucléaires relève de la désinformation. Cette théorie résulte d'un livre US dont je n'ai plus le titre.

La disparition du sous-marin est beaucoup plus prosaïque. Comme celle du Koursk, elle résulte de la défectuosité d'une arme, ici un missile... à ergols liquides au très fort pouvoir corrosif.

On aura le même genre d'accident avec le K-219 Classe Yankee 1 en octobre 1986 (vanne défaillante sur un tube missile)

Edited by mudrets
Complément
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Quelqu'un pourrait me renseigner sur le "bulbe" noir au sommet d'un des aériens qu'on voit sur cette photo du SNA ?  Antenne satellite pour immersion périscopique?

https://www.meretmarine.com/fr/content/le-sna-suffren-poursuit-ses-essais-en-mediterranee?xtor=EPR-56-20120118[Newsletter_V2_Drupal]-20200825-[_2]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, Bon Plan a dit :

Quelqu'un pourrait me renseigner sur le "bulbe" noir au sommet d'un des aériens qu'on voit sur cette photo du SNA

ESM mast ?

 

Au choix :happy:

kmsqnhihssa41.jpg

Edited by ARMEN56
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/08/2020 à 22:02, mudrets a dit :

Comme celle du Koursk, elle résulte de la défectuosité d'une arme, ici un missile... à ergols liquides au très fort pouvoir corrosif.

Dans le cas du Koursk, il etait en exercice, donc tir fait ou à faire.

Dans le cas du K129, missile..... s'il a foiré faut il imaginer qu'il devait être tiré?  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, il y a eu une fuite d'eau dans le tube à cause d'une vanne défectueuse, eau qui s'est retrouvée avec un fond d'ergols en bas du tube. 

Le contrôle qualité soviétique, n'est-ce pas ? 

Dans le cas du Koursk, un article récent faisait le point sur les "erreurs" ayant entraîné la catastrophe

https://iz.ru/1047486/roman-kretcul/ne-svorachivaia-s-kurska-mozhno-li-bylo-izbezhat-tragedii-v-barentcevom-more

En gros, pour faire simple, plusieurs torpilles 65-76 présentant des fuites d'ergol, elles ont été rappelées pour réparation. Hors, le rappel n'a concerné que les torpilles de combat, et celle embarquée sur le Koursk était classée torpille d'exercice. Elle était pourtant à l'origine du même lot que les torpilles fuiteuses.

Ensuite, sa fragilité a été accentuée par la manutention par le système de rechargement hydraulique du sous-marin. 

Curieusement aucun membre d'équipage n'a noté quoique ce soit sur la torpille.

A+

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

A l'époque on parlais d'une torpille d'exercice fonctionnant au peroxyde d'hydrogène qui réagit très mal (chaleur ++) à tout oxyde fer, vu l'odeur que cela dégage (la même de celle des salon coiffure de nos blondes préférées) cela me parait peu vraisemblable, le peroxyde très très concentré aurait du incommoder ceux qui transportaient cet engin ou étaient à proximité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà ce que j'ai sur ces torpilles

65-73

Torpille anti surface de 650 mm et de 11 m de long. Aussi connue sous les noms de T-65, Izdelie 246 ou Type 65. Étudiée à partir du 4 mars 1958, sous le nom de T-65. Premiers essais sur le lac d'Issik-Kul au printemps 1961.  Le 23 novembre 1963 effectue un parcours de 50 km à 50 nds. Fin des essais à Issik-Kul le 14 mai 1965. Essais officiels sur le lac Ladoga du 2 juillet au 27 octobre 1965. 23 lancements, dont 2 avec maquette de la tête nucléaire. En service en 1973 seulement, faute de sous-marins équipés de tubes de ce diamètre. Masse environ 5 t. 54700 yds à 50 nds. Transit par 14 m de profondeur. Aucun dispositif de guidage. Tête nucléaire de 20kT environ. Attaque de porte-avions ou de cibles côtières. Stabilisation et direction inertielles avec fusée chronométrique d'une erreur inférieure à 1% de la distance parcourue. Fusée faisant appel à des technologies spatiales. Propulseur turbine 2DT avec utilisation de peroxyde d'hydrogène, de kérosène et d'eau de mer (PV85+T1) d'une puissance de 1070 kW. Bureau d'étude NII-400. Produite à l'usine Kirov d'Alma-Ata

65-75

Torpille anti surface de 650 mm. Bureau d'étude NPO URAN. Série construite à l'usine PO Mashinostroitelniy Zavod d'Alma Ata.

65-75A

Torpille anti surface de 650 mm. Modernisation de la torpille 65-75. Bureau d'étude NPO Uran. Probablement construite en série au PO Mashinostroitelnoe d'Alma Ata

65-76

Torpille antisurface autoguidée de longue portée de 650 mm de diamètre et de 11 m de long. Aussi connue sous les nom de Izdelie 298 ou type 65. Dérive de la torpille T-65. Essais officiels en deux étapes, l'une réussie dès avril 1975 au lac Issik- Kul, et en flotte du Nord entre juillet et décembre de la même année. 8 lancements en quatre sorties à partir d'un sous-marin du projet 671RTM, depuis l'immersion périscopique jusqu'à l'immersion de 150 m.  En service le 19 novembre 1976. Masse  4,45 t pour une charge militaire de 450 (500?) kg pouvant être nucléaire. 57000 yds à 50 nds. Le double à  30 - 35 nds. Détection de sillage optique à longue portée avec utilisation du système de détection de sillage de la torpille 53-65. Turbine kérosène eau oxygénée (PV-85 + T1)modèle 2DT de 1070 kW, essayée depuis 1963. Mise de feu à contact et magnétique. Transmission des données de tir mécanique (broches). Vitesse maximale 50 nds. Profondeur de transit 14 m. Immersion de lancement maximale 480 m (150 m vérifiée aux essais). Vitesse maximale du sous-marin lanceur 13 nds.

65-76A

Version améliorée de la torpille 65-76. Aussi connue sous les nom de DST-92 Laplandiya ou Izdelie 298A. Antisurface. 650 mm. 11,3 m de long. 4,75 t avec une charge militaire de 557 kg. Turbine eau oxygénée kérosène 2DT d'une puissance de 1070 kW. En service le 25 avril 1991. En essai depuis 1983 à partir de sous-marins des projets 945 et 949A.

Autodirecteur à détection de sillage identique à celui de la torpille 53-65. Portée 57000 yds à 50 nds, le double à 30 - 35 nds. Fusée à contact et électromagnétique. Vitesse maximale 50 nds. Immersion de transit 14 m. Lançable jusque 480 m à la vitesse de 13 nds. Transmissions des données de tir électriques.

Cause de la destruction du Kursk. Ces torpilles ont été mises en réserve dans des dépôts en 2000, et ne sont toujours pas démantelées.

A+

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fate of Fire-Damaged SSN Perle to be Decided in October
Fate-of-Fire-Damaged-SSN-Perle-770x410.j

Lighting is said to be the cause of the fire that broke out aboard French Navy Rubis-Class nuclear-powered attack submarine (SSN) ‘Perle’ in June, according to the new French Navy's Chief of Staff, Admiral Pierre Vandier. A decision on the fate of the SSN will be made in October, pending the results of the ongoing investigation.


...
Speaking of Saphir, according to our information, one of the options being considered would be to use the forward section of the decommissioned submarine and plug it to the aft section of Perle. Saphir‘s hull is currently in Cherbourg while Perle is still in Toulon.


https://www.navalnews.com/naval-news/2020/09/fate-of-fire-damaged-ssn-perle-to-be-decided-in-october/
  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
26 minutes ago, xav said:

one of the options being considered would be to use the forward section of the decommissioned submarine and plug it to the aft section of Perle.

Je remets ici mon message qui explique cette hypothèse (que j’avais proposé dans les 24h... on est réactifs chez Air-Defense ;-)

 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, HK a dit :

Je remets ici mon message qui explique cette hypothèse (que j’avais proposé dans les 24h... on est réactifs chez Air-Defense ;-)

M'en souviens , si les deux coques ont cyclé différemment , dans l'assemblage deux coques épaisses  par soudure sur qqs centimètres , à la main par robot ? (*) ,  çà serait une première confrontée à une big problématique de  méthodes industrielles . 

(*) http://gentleseas.blogspot.com/2015/01/japan-offer-to-australia-soryu.html

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ARMEN56 Les US l’ont fait avec le USS San Francisco il me semble...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, HK a dit :

@ARMEN56 Les US l’ont fait avec le USS San Francisco il me semble...

l'extrême avant si ma mémoire est bonne (??)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, HK a dit :

Les US l’ont fait avec le USS San Francisco il me semble...

 

Il y a 3 heures, pascal a dit :

l'extrême avant si ma mémoire est bonne (??)

OK  

“The bow of sister ship USS Honolulu, set to be retired, was cut off and welded to the bow of the San Francisco.”

https://www.popularmechanics.com/military/navy-ships/a24158/uss-san-francisco-mountain-incident/

“BREMERTON, Wash. (December 2006)-- USS San Francisco (SSN 711) sits in dry dock, on left, at Puget Sound Naval Shipyard and Intermediate Maintenance Facility, prior to receiving the bow of the decommissioned USS Honolulu (SSN 718). San Francisco had run aground in 2005 and the decision was made to replace her damaged bow.The challenging maintenance involved PSNS & IMF cutting more than one million pounds from the Honolulu's forward ballast tanks and sonar sphere. The bow restoration also involved many piping systems, mechanical linkages, combat systems components used for torpedo systems and sonar sounding equipment that facilitates control and operation of the submarine”.

https://www.flickr.com/photos/psnsandimf/29530432106/in/photostream/

https://www.navalanalyses.com/2014/11/infographics-7-los-angeles-class.html

http://www.hisutton.com/Single-versus-Double_Hull.html

200903044942623418.png

MAIS  on ne nous dit pas s’ils ont été couper jusqu’à la coque épaisse, à mon avis non  et malgré tout ce fût du très lourd pour la Navy en refit

Pour les nôtres, si cette hypothèse se concrétise , j’ai compris qu’on taillerait dans la coque épaisse et  çà resterait  une première dans le un peu plus compliqué en méthode je pense ….

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,533
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Tyreas
    Newest Member
    Tyreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,963
    Total Topics
    1,340,237
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries