Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Livre blanc fictif de Air Défense


Recommended Posts

Marrant, personne ne s'occupe du génie, du train, de l'artillerie, du NRBC, de la cyberdéfense, Satellites, etc...

Je croyais aussi, visiblement à tort, que le livre blanc n'était pas qu'un catalogue de matériels.

Le conflit afghan selon moi a calmé les ardeurs de nos dirigeants a s'installer durablement dans des pays étrangers en état de guerre d'ou le fait que je n'ai pas détaillé le transport de matériel dans mon argumentation.

Je le répète mon analyse se fonde uniquement et à tort volontairement sur ce que je considère comme la priorité de demain

Il y a beaucoup d'idées mais pas trop d'économie

Dans les économies :

Moins de Bases/ports/casernes principales mais inter-arme. On pousse plus loin le concept de base de défense (proposition de la cours de comptes).

Exemple : la Base aérienne 123 Orléans-Bricy, on peut y mettre des unités de la 11BP

et on garde surtout du bétonner, du lourd comme Drachenbronn.

Après un peut créer des bases secondaires/temporaires mobilisables en cas de crise (dispersion du matériel) mise en œuvre par des réservistes.

Plus de M2000

Un seul escadron de Rafale N.

D'autres idées ?

Aujourd'hui je serais pour mettre une sorte de GTIA au centre de l'organigramme de l'Adt

Pour résumer : simplifier l'organigramme en 2 grandes catégories : Forces spéciales/GTIA

A voir également le Regimental combat team dans ses grands lignes

par exemple : Regrouper les unités d'infanterie en une seule sous entité (alpins/TDM/infanterie...) cela permettrait un transmission des méthode de combat, des savoirs faire  afin d'acquérir une excellente polyvalence (des hommes capables d’évoluer dans tous les milieux pour faire court)

Les autres sous entités d'un GTIA  sont bien évidemment la cavalerie génie, artillerie, alat... On aurait alors des groupes totalement autonomes  qui s’entraîneraient ensemble en permanence.

Facilite la planification d'exercices et le déploiement en Opex (rapidité considérablement augmentée)

Si demain on devait jouer un remake A stan on enverrait "le 6eme GTIA" et non pas 150 personnels de tel régiment d'infanterie, 3 helo du 1 RHC etc, 10 VBCI du 35ème RI etc...

Bon après la composition précise, nombre de personnels est a définir ce n'est qu'une ébauche utopique.

Cependant c'est impossible a réaliser car cela reviendra a enterrer la culture et les traditions respectives des unités soumises a une "fusion".

une réorganisation bcq trop lourde, la cohabitation entre les unités serait difficile et il y aurait une indisponibilité de déploiement sur plusieurs années du fait de cette restructuration et j'en passe.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 136
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Vous pouvez phosphorer là dessus  :lol:

http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Les-deux-scenarios-et-demi-du-Livre-blanc_a906.html

La méthode retenue par le ministère de la défense consiste à élaborer des scénarios et de les décliner dans toute leur logique pour voir le résultat final.

[...]

Les deux [scenarii] retenus sont  : 1) priorité à la haute technologie  2) priorité à la protection du territoire national.

Le scénario abandonné était le repli sur le territoire national, autour du nucléaire et d'une puissante défense antimissile.

Le scénario 1 vise à jouer dans la cour des grands en matière de technologie militaire. Il insiste sur les capacités de commandement et de contrôle, de renseignement et celles d'entrée en premier sur un théâtre d'opérations. Ce scénario repose sur un partage des tâches avec nos alliés européens ou autres. Il privilégie les équipements au détriment les effectifs, l'armée de l'air, la marine et les forces spéciales sur l'armée de terre. Et les crédits d'équipements pour l'industrie de défense plutôt que la masse salariale.

Le scénario 2 est, en quelque sorte, l'opposé. Il s'agit d'assurer une couverture du territoire national, y compris l'outre mer, pour en assurer la protection. Cela nécessite plus d'hommes, plus de bateaux (mais de technologie plus sommaire) : ce scénario maintient les effectifs en sacrifiant la haute technologie.

Link to comment
Share on other sites

Le scénario 2 paraît séduisant mais il faudrait plus de détails sur ses contours précis.

Sinon je crois que l'on peut faire des économies sur les équipements en arrêtant une fois pour toutes de sortir des chars de bataille et des avions de combat purement nationaux, sans compter les VBCI etc. Il faudrait dorénavant opter systématiquement pour des programmes en coopération européenne pour jouer sur les grosses commandes et faire baisser le prix. Et ne plus hésiter à commander ailleurs qu'en UE, pour parler clair aux Etats-Unis s'il le faut.

Link to comment
Share on other sites

Le scénario 2 paraît séduisant mais il faudrait plus de détails sur ses contours précis.

Sinon je crois que l'on peut faire des économies sur les équipements en arrêtant une fois pour toutes de sortir des chars de bataille et des avions de combat purement nationaux, sans compter les VBCI etc. Il faudrait dorénavant opter systématiquement pour des programmes en coopération européenne pour jouer sur les grosses commandes et  faire baisser le prix.

Si les grosses commandes passées ne se transforment pas en petites au final....

Il ne faut pas oublier l'ABM

Je doute que nous nous lançons une jour dans l'ABM "lourd" genre SM-3 ou GBI deja que rien n'est acté pour l'ASTER 30 Block 2...

Link to comment
Share on other sites

Si c'est ça, l'approche de la commission du livre blanc me semble complètement inepte: la haute technologie n'est pas une stratégie, juste un moyen.  On a vraiment l'impression que les autres scénari sont la pour faire les hommes de paille et justifier les commandes aux industriels.

Link to comment
Share on other sites

Certains perde de vue que le but ultime du livre blanc est de définir ce qui sera indispensable à moyen terme afin de sabrer le reste. Ajouter du matériel par rapport à ce qui est déjà prévu me semble donc utopique ... Au contraire, il faut chercher à décrire ce qui sera supprimé et les quelques miettes qui seront peut être ajoutés.

Du côté suppression :

- Diminution massive du nombre de bases de défense et de leurs "succursales". Ça c'est certain.

- Suppression du Balardgone et dispersion des services non indispensables du ministère de la défense en dehors de Paris. Revente de terrains dans Paris dont malheureusement les administrations et la mairie se disputeront en permanence les bénéfices à leur profit.

- Disparition des Atlantic 2 au profit de Drones (2015-2020). Idem pour d'autre moyen de surveillance maritime.

- Remplacement à terme (2020) des AWACS par des avions plus légers et des drones sous le couvert d'une non dépendance des USA

- Conservation d'un nombre d'unités de l'armée de terre plus faible uniquement en version félinisée soit version blindée léger (VBMR + VBRC), soit version blindée lourd (Leclerc et VBCI). Les version légères, c'est pour la force d'action rapide à l'étranger voire à l'intérieur. Le noyau lourd pour d'éventuel conflit classique par sécurité, les VBCI étant quand même déployables). Le tout est habilement repoussé de quelques années pour gagner de la marge budgétaire.

- Remplacement (théorique) des unités d'infanterie légère par des forces spéciales plus nombreuses ce qui est une grosse source d'économie au niveau de effectifs et du matériel nécessaire.

- Remplacement à terme des avisos, FLF et Floréal par des navires "garde-côte" polyvalent pas trop petit armable mais non armés avec l'idée de pouvoir les réarmer rapidement en cas de besoin.

- remplacement d'une partie des hélicopères de servitude par des drones léger de type Camcopter ie non remplacement des alouette III restantes

- non commande de Rafale à hauteur des commandes indiennes et autre si il y en a dans le futur

Du côté des nouveautés qui font genre "on a pris de grande décisions à long terme" :

- confirmation des 14 A330-MRTT (qui nous ont manqué en Libye)

- développement de moyens satellite de détection des missiles balistiques (1 satellite géostationnaire)

- développement d'un moyen satellite géostationnaire de renseignement immédiat (1 satellite peut être le même que celui-ci dessus)

- développement d'une version anti-ballistique de l'ASTER (EXOGUARD) compatible des lanceurs navals A70.

- missile léger "à faible effets collatéraux" sur le Rafale pouvant être utilisé ensuite sur des drones (RETEX Lybie)

- drone MALE polyvalent pour les besoins des 3 forces (reco, CAS et patrouille maritime)

- futur UCAV à plus long terme

Et les pépites qui seraient bien mais qui ne se produiront surement pas :

- modernisation des mirage 2000 qui ont encore du potentiel (radar RDY, Apache, AASM) (rapport coût /utilité important)

- version aérienne du Scalp naval (1000 km de portée)

- remplacer 2 des 9 FREMM ASM par 2 FREMM-ER, et conserver les moyens ASM complet dans toutes les FREMM-ER (sonar remorqué)

- mettre aussi 16 MdCN dans les FREMM-ER (3 rangées de SYLVER donc)

- développement d'un pod aéroporté de brouillage offensif (capacité qui nous a manqué en Libye)

Link to comment
Share on other sites

Si on reste dans le réaliste, alors il faut accepter que la France ne joue plus aucun rôle majeur dans un conflit type Libye.

L'option 2 est la plus logique dans ses temps de disette.

Le tout technologique a pour but le zéro mort chez nous et aucun perte collatérale. La guerre n'a jamais été propre malheureusement. Le tout technologique amène aussi au syndrome d'Augustine.

Par rapport à ma liste idéale si je reste réaliste, j'ai peur que cela soit un truc comme cela.

But du livre blanc  : la protection et la sanctuarisation du territoire est l'unique priorité. Les forces armées pourront néanmoins mener des opérations de maintien de l'ordre dans le cadre stricte d'un mandat de l'ONU. La priorité sera donnée à la composante FOST et marine de l'armée.

FOST :

Le remplacement des SNLE n'est pour le moment pas envisagé. Le prochain livre blanc reformulera le problème.

Marine :

La marine nationale devra, malgré une baisse de nombre de ses bâtiments, préserver la souveraineté de la France dans sa ZEE.

Le porte avions Charles de Gaulle ne sera pas prolongé au delà de 2020-2025 pour tenir compte des coûts de démantèlement.

Les commandes de rafale M sont suspendus, la fabrication pour les indiens étant prioritaires et ne lésera pas Dassault.

Les rafales M ne seront pas revalorisés. Ils seront reversés à l'armée de l'air.

Le 4ème BPC ne sera pas construit puisque la capacité de projection humanitaire est suffisante actuellement avec 3.

Comme les BPC ne sont pas destinés à entrer en zone de combat, ils ne seront pas armés pour l'autodéfense. 2 BPC sur 3 pourront être armés en même temps de leur pleine capacité d'hélicoptères.

Il n'y aura que 8 FREMM commandées. Elles seront suffisantes pour assurer la protection des BPC et le départ des SNLE.

Il n'y a aura que 3 SNA barracuda. La flotte française doit travailler dans le cadre européen et coopérer avec les autres marines.

Les patrouilleurs maritimes aériens seront remplacés par deux fois moins d'appareils mais beaucoup plus performant. Un programme européen sera lancé.

Les pétroliers ravitailleurs ne seront pas construits mais louer au cas par cas.

Une quinzaine d'équivalent Adroit seront commandés pour remplacer les patrouilleurs de haute mer. L'armement sera symbolique.

Si du pétrole est trouvé en Guyane, une option pour 2 supplémentaires mieux armés sera levée.

Armée de l'air

L'armée de l'air aura uniquement pour but la protection du ciel français.

Les mirages sont retirés en fonction du taux d'attrition.

L'armée de l'air est limitée à 150 rafales. Les rafales M seront amenés en renfort au cours du temps.

Vu le faible nombre de rafales, le nombre de MRTT est limité à 8.

Une partie de la commande A400M sera annulée (30 restant).

L'argent des A400M est remis sur une dizaine de CASA C295.

Tout la partie guerre électronique est supprimé mais un projet de Drone multirôle est lancé.

Ce drone devra pouvoir attaquer une cible aérienne, au sol et comporter une partie AEW. Selon le coût, un nombre variable de drones sera acheté.

Une dizaine de bases sera encore ouverte. Les choix des bases ouvertes seront faites en fonction de la demande des députés.

ALAT

Toutes les gazelles et Puma seront progressivement retirés.

Une partie des tigres vont être mis sous cocon.

L'acquisition des TTH90 est maintenue.

L'achat de 5 PC-6 permettra de maintenir l'entrainement à un haut niveau.

Armée de terre

Puisque l'armée française n'a plus vocation à intervenir massivement à l'étranger. Un objectif 100 000 hommes est prévu à l'horizon 2017.

Suppression à terme de la 2ème et 7ème brigade blindée et fusion de la 1er et 3ème brigade mécanisée.

Diminution des unités parachutistes qui n'ont plus aucun rôle dans une guerre moderne.

Retrait des VAB et répartition des VBCI.

La moitié des Leclerc est mis sous cocon.

Développement d'un char léger de combat type AMX 10 RC mais protéger contre les IED.

Développement d'un drone d'appui rapproché destiné à remplacer le soutien d'artillerie.

Seules les unités de la légion étrangère seront maintenus en effectif pour question de prestige.

Sinon diminution du nombre de régiments de 15 %. L'équipement est dispatché en fonction des acquisations actuelles et limitation des commandes

Programmes à lancer dans le futur :

- Un aster 45

- Un patrouilleur maritime aérien : un drone très endurant peut faire l'affaire

- Un drone aérien de combat

- Un drone aérien de soutien rapproché type reaper

- Un char léger armé au moins de 40 mm avec une protection maximale pour les occupants

Link to comment
Share on other sites

Si c'est ça, l'approche de la commission du livre blanc me semble complètement inepte: la haute technologie n'est pas une stratégie, juste un moyen.  On a vraiment l'impression que les autres scénari sont la pour faire les hommes de paille et justifier les commandes aux industriels.

La haute technologie c'est une stratégie économique ;) accessoirement c'est ce qui nous a pousser a produire du Leclerc du Tigre du Rafale etc. C'est effectivement un scenarii visant a préserver nos emploi plutôt qu'a s’intéresser a la défense immédiate au sens strict. D'un coté on te répondra que du matos performant c'est une condition sine qua none pour pas se prendre une branlée, aussi bien dans les air, qu'en mer; c'est un peu moins vrai au sol mais comme l'air et la mer conditionne aussi le sol souvent ...

Ca ramène bêtement a l'éternelle dualité de la micro armée ultra moderne, ou de la grosse armée "rustique". Comme a l'habitude on coupera la poire en deux, et on rabotera de chaque coté pour que ca rentre dans le budget et que ca ne mécontente personne de trop influent :lol:

Comme de toute façon on ne sait pas trop quel rôle donner a notre armée vouloir établir des scénario est assez cavalier, alors autant que ceux ci soient le plus basique possible.

Link to comment
Share on other sites

Alors je remarque que c'est les petits nouveaux qui pondent des tartines de texte  ;)

Moins de SNA et plus aucun d'Atlantic 2 n'est pas un bon choix.

Car les SNA sont de formidable machine polyvalente comme les Atlantic 2.

Après redéfinir les missions de l'ADA et de L'ADT oui surement.

L'idée de mettre sous cocon du matériel est une bonne chose. Avec moins d'effectif actif (plus de réserve).

Ainsi on passera la crise budgétaire sans perdre les compétences.

Et avec les "miettes" qui reste développer des nouvelles compétences.

Exemple un petit stock pod aéroporté de brouillage offensif

Link to comment
Share on other sites

Alors je remarque que c'est les petits nouveaux qui pondent des tartines de texte  ;)

Moins de SNA et plus aucun d'Atlantic 2 n'est pas un bon choix.

Car les SNA sont de formidable machine polyvalente comme les Atlantic 2.

Après redéfinir les missions de l'ADA et de L'ADT oui surement.

L'idée de mettre sous cocon du matériel est une bonne chose. Avec moins d'effectif actif (plus de réserve).

Ainsi on passera la crise budgétaire sans perdre les compétences.

Et avec les "miettes" qui reste développer des nouvelles compétences.

Exemple un petit stock pod aéroporté de brouillage offensif

Pour les SNA, j'ai du mal avec le peu d'armement disponible (on parle de 20 armes sur les suffren F21 EXOCET SCALP) certes il reste un formidable  outil (passif la est le problème selon moi, je reste adepte du modèle sna virginia voir ssgn) de renseignement/detection

zt Il me parait indispensable de se les secouer  rapidement en ce qui concerne la souveraineté nationale/présence ZEE sinon autant plier bagage.

Link to comment
Share on other sites

Même si tout ce que l'on dit est intéressant, je trouve qu'on ne se concentre pas assez sur le changement radical que l'on doit faire, et que l'on ne prend pas en compte les budgets hyper compressés. Je viens donc poser ma humble petite pierre à l'édifice. Je précise que je vais reprendre pas mal d'idées qui ont étés développées plus haut.

Je pense qu'il est bon de rappeler le contexte stratégique ( enfin la vision que j'en ai ) :

-La France n'a plus de danger à ses frontières, nous sommes protégés par le nucléaire, nous avons donc la posture stratégique du Royaume Uni en son temps (comme l'expliquait Tancrède).

-On constate une Urbanisation galopante du monde ci bien qu'à l'avenir, l'essentiel des combats se feront en ville à quelques exceptions près.

-De même, le monde se "maritimise", le rôle de la mer étant devenu très important, la quasi totalité des flux de marchandises y passe, elle détient d'importantes richesses naturelles (gisements, poissons, etc), il y a aussi un essor des trafics et de la piraterie, qui est assurément à prendre en compte.

-Réchauffement climatique, raréfaction de la ressource halieutique ( nombreuses régions déjà pauvres sont en situation de stress hydrique critique), désertification, raréfaction des ressources fossiles, montée des eaux, catastrophes climatiques, ouverture prochaine de la Route du Nord, Nord-Ouest.

-Stabilisation des relations et des tensions internationales, moins de conflits inter-étatiques, et conflits entre grande puissance très peu probables du fait de : l'imbrication des économies, le nucléaire, le refus de l'opinion publique.

-Mondialisation, dépendance totale du monde envers l’électricité et les NTIC.

-Accroissement de la pauvreté, de "l'obscurantisme" aggravé par la mondialisation, de la corruption dans certaines zones (Afrique, Moyen Orient), fléchissements des appareils étatiques, tensions ethniques et climatiques engendrent de la violence sous différentes formes : terrorisme, rebellions, guerre civiles inter-ethniques, guerre de l'eau ou des pâturages ( probable) , etc

-Migrations importantes Sud-Nord et plus encore Sud-Sud engendrent des tensions.

-Crise économique rigoureuse en occident, budget compressés.

-Superpuissance américaine toujours d'actualité ( cf. L'empire de Tancrède ), mais en désengagement, Réarmement des pays en développements (notamment les BRICS).

-Prolifération des armements high tech ( soums, missiles, etc ).

Les enjeu pour la France :

-Assurer sa souveraineté sur le territoire métropolitaine, Outre Mer et dans son espace maritime.

-Maintenir son indépendance énergétique, politique, etc ...

-Protéger le territoire et ses habitants de toutes menaces : cybernétique, terroriste, climatiques, etc

-Protéger ses ressortissants et ses intérêts (notamment énergétiques on l'a dit) à l'étranger.

-Conserver son rang dans le concert des nations, son influence (notamment en Afrique vs China and Usa) et son prestige.

-Bonus : Apparaitre comme Nations forte et leader de l'UE en vue d'une fédéralisation à notre avantage.

Quelle politique appliquer afin de respecter ces objectifs dans le contexte à venir (détailler plus haut) AMHA :

-Tisser des alliances stratégiques fortes avec la Russie, l'Inde et le Brésil, sur les plans militaires, diplomatiques, technologiques et industriels, et culturels afin d'apparaitre comme Nation incontournable dans les relations internationales et pour contrer les US e la Chine.

-Renforcer notre réseau culturel (capital sympathie) à travers le monde à travers les réseaux Lycée Français, Francophonie, alliance française and co, consulats et ambassades, antennes de musées, de restaurants, etc ...

-Redorer notre image en Afrique ( Très difficile mais très important) et dans le monde musulman.

-Ouvrir massivement nos universités aux étudiants étrangers.

-Se spécialiser dans la résolutions de conflits, l'aide au développement (et pas qu'avec des sous), le mentoring, les conflits complexes entourés par la population. Se spécialiser sur l'aire Africaine et Moyen Orientale, la contre insurrection and co, notamment avec des troupes spécialisées et coopération/coordination avec population locale, ONG, structure étatiques.

-Réactiver nos penseurs de doctrines sur les plans d'affaires étrangères et de défense, et autre même tant qu'à faire ^^

-Se doter d'une flotte puissante ( La plus puissante d'Europe de loin minimum) et de moyens de projection et logistiques costauds.

-Conserver un volet dissuasion crédible et en pointe.

-Développer une dissuasion conventionnelle plus facilement utilisable que le nuc, du fort au faible, capable de détruire complètement le potentiel économique d'une puissance régionale (ce qui passe par une neutralisation de son potentiel aérien et maritime.).

-Renforcer le développement des Droms et y implanter d'importantes forces de souveraineté.

-centraliser les services de renseignement, les réseaux diplomatiques et les institutions militaires.

Comment ça se traduit sur le plan militaire et organisation des forces partant d'un budget limité type 1.5 p.c. du PIB..

Armée de Terre

Le but est de transformer toute cette masse pour aboutir à :

-Corps de Gendarmes Opexables et costauds (genre ceux qui étaient en afgha) spécialisés dans les actions en milieu civil : encadrement de manifestations, mouvements de foules, protection des ambassades, maintient de l'ordre, contrôles, action de"police", formation de personnel juridique et policier. Sorte de force d'occupation en fait, excusez la connotation. (10 000?)

-Troupes spécialisées dans les actions et les situations de type civilo-militaire avec une expertise sur certaines aires géographiques avec maitrise de la langue, de la culture, des connaissances solides en droit, sciences politiques, etc pour le peace-keeping, le nation building, la formation, l'aide au développement. Cependant il ne faut pas voir ça comme une troupe d'intellos incapables de se servir d'un fusil, ce sont des soldats normaux, ayant suivi une formation d'inf classique et avec de l'expérience (dans les 30-35 ans d'age), mais qui ont bénéficié d'un enseignement plus avancée dans ce domaine. Je les vois notamment dotés d'importants moyens de Génie et logistiques et d'aide en cas de catastrophe ( on pourrait les associer avec la sécurité civile), afin de développer les infrastructures des pays en difficultés, etc. Cependant ils restent soldats, car impossible de développer sans sécurité et doivent pouvoir taper fort si besoin. Il faut aussi voir qu'ils agiront en coopération avec les autres corps. je pense que l'expérience et l'age permettent d'avoir des troupes plus posées, avec plus de sang froid, donc plus aptes à agir en milieu civil, en plus ça permet d’offrir une poursuite de carrière si la première ligne devient trop dure physiquement, et ça apporte d'importantes perspectives en cas de reconversion dans le civil (notamment dans le domaine humanitaire, construction, Rh, management, etc). (20 000h ?)

-Groupe d'infanterie type Commando, Ranger, hybride FS et inf, pour appuyer les FS et surtout pour qu'elles puissent se recadrer sur leurs missions principales, les opérations stratégiques. Le tactique est laissé à ces commandos. Je les vois notamment spécialisés dans la contre insurrection, la lute anti-piraterie, bandes rebelles/terroristes mobiles, agissant en autonomie, en raid de plusieurs jours. Un peu sur le modèle des commandos lâchés en Indochine ou en Algérie pour des missions de search and destroy. Adaptés aussi pour des raids éclairs en territoire ennemi après avoir été infiltrés. Vraiment un rôle de commandos infanterie légère avec forte initiative et une très longue laisse. Il faut qu'ils soient bien plus nombreux que les FS pour ne pas craindre les pertes et remplir leur missions à travers le monde. (10 000h?)

-Un Corps d'infanterie plus classique, motorisés, mécanisés parfois, aéromobiles, projetables avec une forte réactivité pour servir de Fer de Lance, de force de décision dans les opérations, de percée. Doivent aussi être aptes aux opérations d'évacuation des ressortissants, c'est ce qui ressemble le plus à notre infanterie actuelle. On en garde un nombre relativement important. (40 000h ?) Cette force est entièrement inter-armes bien évidemment.

-Une forte composante ALAT, notamment avec les transports héliportés, mules du champ de bataille qui nous manquent clairement. J'en vois environ 200 type NH90 (en moins cher) + une Cinquantaine type Chinook.  Une Centaine de Tigre HAD, adaptés pour qu'ils puisent tirer beaucoup plus d'armement pour renforcer leur polyvalence. En effet, je trouve cet outil fantastique : il peut tout faire du CAS (afgha), des frappes en profondeur et tactiques importantes (Lybie), de la destruction de chars, etc. De plus il est précis et discriminant, utile en urbain, projetable depuis les BPC. Et j'en passe, pour moi cet outil est indispensable. Même s'il est cher sa MCO est plutôt bonne et il est modulable.

-Pour ce qui est de l'équipement, je privilégierai les outils simples, MODULABLES, polyvalents donc, avec une bonne MCO, et un minimum d'outils différents. Je vois une bien une simplification des XL pour les rendre opexables et moins cher à posséder en attendant les développement d'un char utile. Leur rôle serait essentiellement l'appui d’infanterie au près. Les VBMR devrait être super modulables avec pleins de kits afin de jouer le rôle de camion blindé mais aussi d'EBRC avec des tourelles de 105, de 40, des missiles, mortiers embarqués, tourelles télé-opérées de 12.7, etc... D'un point de vue artillerie, pareil, tout doit être projetable, donc Bye bye les AuF1, et autres chenillés, bonjour les CAESAR et mortiers.

-Pour l'organisation "organigramique" de tout ça je vois pas trop. Je pensais Faire des Grands Corps Interarmes sur une même base indépendants logistiquement, et projetables un peu comme des MEU, subdivisées en GTIA avec un composante clastique majeure, adjointes de groupes spécialisés comme décrits plus haut, ce qui permet d'opexer les spécialisés seuls si nécessaire.

-Bien évidemment, un maximum de troupes prépositionnées en DROM et dans les pays d'Afrique ça serait Top. Par exemple les troupes prépositionnées pourraient être majoritairement des spécialistes civilo-militaires, qui développent, soutiennent notre diplomatie et préparent le terrain pour accueillir des renforts classiques si besoin  (Genre licorne ou comme en Centrafrique).

Ça nous donne une armée de Terre d'un peu plus de 80 000h, soit une belle réduction comparé à actuellement, mais 100 p.c. projetables.

Marine :

-2 PAN, avec chacun avec 40antaine de Rafale M, 3 Hawkeye et 2 GreyHound et les hélicos. Au total environ 120 Rafale M, les autres prépositionnés un peu partout. Et quelques Hawkeye en rab.

-4 BPC, le dernier taille maxi.

-TCD NG pour projeter beaucoup plus d'hommes que les BPC.

-8 SNA avec un embarquement de Scalps Navals en plus des torpilles, exocet et le système de défense AA par missile de DCNS.

-2+2 Horizons

-11 FREMM ASW avec possibilité d’embarquer des MdCn (type scalp naval).

-5 FREMM AVT

- Des frégates légères et rapides Lafayette NG like, pour lutter contre les trafics/piraterie, surveillance de la ZEE.

- Pas Mal d'OPV et Batral pour assurer la souveraineté

-Le nombre de Ravitailleurs adaptés (?)

-Des drones et des NFH embarqués.

Cette Marine doit pouvoir protéger la totalité de la ZEE, projeter nos forces, et surtout elle doit être le vecteur capable détruire (à coup de MDCN, chasseurs, tigres embarqués et commandos) la marine et l'AdA d'une puissance régionale pour l'étouffer économiquement par la suite avec des frappes ciblées. C'est comme ça que je vois la dissuasion conventionnelle du fort au faible avec tout de même le concours de l'AdA et une partie de l'AdT. Étant donné qu'il est clair que nous ne pouvons plus vaincre entièrement et occuper une puissance régionale, je pense qu'il faut réinventer la manière de vaincre, et chercher l’efficacité pour un coup, notamment humain limité. Ce type d'action peu aller de la frappe préventive sur objectif à Haute Valeur, jusqu’à la destruction du potentiel adverse. On doit être capable de soutenir le rythme pour une durée d'une journée à 9 mois. On pourrait déployer le potentiel maximum avec les 2 GAN (80 Rafale), les 4 GAM  (40 Tigre HAD), les frégates qui protégeraient le tout et mèneraient les frappes MdCn, et minimum 6 SNA pour détruire la flotte adverse et MdCner. Voilà, je me doute que ça doit sembler un peu délirant.

-Toujours dans ce rôle de dissuasion non nucléaire je pensais au développement d'un arme IEM si pas trop cher, utile il me semble pour le scénario ci dessus.

AdA :

Pour financer tout ça, il est clair, qu'il va falloir faire des sacrifices.

-100 Rafale : 30C, 70B.

Destinés à assurer la police du ciel et le rôle classique d'appui et d'attaque au sol , de frappe en profondeur, etc. Une grande partie prépositionnés aussi. Ils doivent aussi fournir l'aviation pour des territoires enclavés le temps que les M soient transvasés depuis les GAN jusqu'aux Bases.

-Vente de tous les autres chasseurs à nos alliés Inde, Brésil et autres ( s'il le veulent bien :/)

-Achat des quelques Super Tucano aux Brésiliens pour le COIN et pour renforcer nos liens.

-20 A330 MRTT ravito, -20 AWACS,        En effet, étant donné que de nombreux conflits vont se jouer en coalition, il faut apporter un dimension stratégique rare pour peser. Des chasseurs tout le monde en a, des Ravito et AWACS c'est moins courant. De même, pour notre politique de dissuasion conventionnelle, nous en avons besoin et on en manque actuellement.

- Une Centaine de Transports minimum ( A400m, Antonov, Casa), pour pouvoir avoir une force de projection crédible et assurer la logistique, etc de nos opérations.

-Une 20taine de Neuron le jour ou il seront prêts pour assurer la pénétration lors de l'entrée en premier en ambiance saturée en coordination avec les Rafale, si pas trop chers.

-Des drone MALE armés predator like pour appuyer nos commandos infanterie légère, renseignement, et chasse aux barbus.

Dissuasion Nucléaire

On conserve tous les vecteurs actuels et ont construit un 5e SNLE pour être sur d'avoir la permanence à la mer. La dissuasion forte est nécessaire car elle permet de se tourner entièrement vers la projection et d'assurer la sécurité du territoire sans entretenir des forces mirobolantes. De même elle nous permet de conserver notre rang.

Autres

-On réduit le nombre de bases, on simplifie toute cette administration, on diminue le nombre de haut gradés, on fait un maximum appel à des personnels civils et contractuels pour tout ce qui n'est pas militaire ni sensible pour se concentrer sur le combat. On chasse le gaspi et on aboli les us stupides ^^.

-On lance dans notre "Pentagone Français" un solide département Cyber-défense et Cyber-Attaque, en recrutant plein de Geeks, non pas sur des diplômes ou trucs comme ça mais sur des tests comme le MI6.

-Et après on spécialise aussi un Corps sur le combat en atmosphère NRBC.

-On pourrait aussi, pour "rentrer des sous", proposer nos services à des compagnies. Par exemple, une équipe de défense embarquée à bord des navires pour se protéger des pirates contre une rémunération, louer les avions que l'on utilise pas, louer nos infrastructures inutilisées, etc

                 

Voila, je pense avoir explicité l'essentiel de ma pensée, qu'en pensez vous ?

Link to comment
Share on other sites

Au fait pour ceux qui plaident pour remplacer nos SNLE par des silo, vous voulez en installer dans nos DOM COM ou vous prévoyez d'offrir certains de nos territoires lointains à des puissances lointaines ? L’Australie pourrait en toute impunité imposer sa loi en Nouvelle Calédonie, l'Afrique du Sud et Madagascar pourraient probablement aussi attaquer nos îles africaines et la Réunion ne serra peut-être pas toujours invulnérable. A terme les boucliers anti-missiles américains, russes ou chinois auront le travail de facilité en connaissant le point de départ de notre dissuasion.

Au point ou on en est, ça me paraît plus logique de supprimer complètement la dissuasion plutôt que d'en avoir une que très partiel. Ou alors on se contente d'une petite dizaine de missiles (ça fait quand même jusqu'à 100 têtes pour des M51.2) et pas besoin de leurres vu qu'on ne s'en servira que pour des petits pays.

Link to comment
Share on other sites

Au fait pour ceux qui plaident pour remplacer nos SNLE par des silo, vous voulez en installer dans nos DOM COM ou vous prévoyez d'offrir certains de nos territoires lointains à des puissances lointaines ?

Nos argumentations respectives restent de l'utopie pure, c'est une vision personnelle qui prend en compte des paramètres  que nous considérons d'importance capitale en supprimant certains volontairement en tout état de cause.

Bien évidemment que nous voudrions tous un format décrit par foxzz par exemple.

C'est une sorte de topic "défouloir"  qui vise a évacuer la frustration ressentie résultante la situation actuelle de la défense nationale.

Link to comment
Share on other sites

La haute technologie c'est une stratégie économique [...]

   Je suis tout à fait d'accord qu'il faut essayer de soutenir l'industrie de défense parce que c'est bon pour la balance commerciale, pour avoir des produits à "troquer" avec des pays étrangers contre d'autre choses, que ça représente des emplois et une expertise technique. Mais ça ne nous dit pas quels systèmes développer si on n'a pas une stratégie claire. Comme de toute façon les industriels ne produiront pas beaucoup de produits uniquement pour l'export, on doit même se concentrer sur nos besoins et pas sur ceux de nos éventuels clients.

   Sur la stratégie à adopter, j'ai le point de vue suivant: la guerre, c'est la continuation de la politique étrangère par d'autres moyens. C'est les diplomates qui vont utiliser une bonne partie de la défense au jour le jour: renseignement, autorisation de vente d'armes aux pays alliés, rappel de la capacité à défendre des alliés, à faire restaurer le calme dans une région. Les opérations réelles viennent en dernier, quand tout le reste n'a pas fonctionné. Du coup, il est extrêmement important d'être crédible sur la capacité technique à intervenir (assurer la volonté politique n'est pas vraiment le problème de la défense), et de montrer que le cout financier, humain et logistique pour nous est faible et ne nous pose pas de problème insurmontable.

Quelles sont alors les opérations qu'on peut faire ou prétendre faire, et contre qui:

   -Les menaces contre les attaques massives sur le territoire national sont couvertes sur la dissuasion: les SNLE sont payés, la composant aéroportée fait en fait partie de l'ordre de bataille conventionnel de l'Adla, missiles en moins. Par contre, assurer une dissuasion parfaitement crédible dimensionne beaucoup de choses: il vaut mieux avoir des frégates ASM, des SNA et des Patmar pour défendre la FOST, et des ravitailleurs pour la composante aéroportée. Ça peut être une excuse pour acheter des capacités qui serviront en fait à autre chose, mais il y a un réel besoin derrière (à notes que les anglais font sans Patmar).

Il vaut mieux aussi savoir ce qui se passe dans un monde ou les missiles balistiques et les bombes nucléaires se répandent:Iran, Corée du Nord, Pakistan... Il faut donc acquérir une capacité de détection de départ de missile et d'estimation de la zone visée, donc des satellites d'observations et éventuellement un radar en plus.

   -Par contre, on ne va  probablement pas lancer un ASMP dans un conflit limité où l'on est mal engagé. Il faut une capacité de faire réfléchir à deux fois avant de dépasser les bornes un état comme la Syrie ou l'Iran, qu'on ne peut pas envahir. Idéalement, cette capacité doit être acceptable par la communauté internationale et être facile à mettre en œuvre. En dernier recours, on peut lancer des attaques informatiques ou des frappes aériennes, qui essuieront peu de pertes de notre coté. Le problème est qu'une offensive aérienne c'est extrêmement lourd à mettre en place si on veut un impact au-delà du symbolique, vu qu'il faut utiliser beaucoup d'avions et prendre le temps de supprimer la DCA et l'aviation adverse, et que l'informatique n'est pas une menace très visible donc facile à manier. Du coup, je propose de développer une doctrine de frappes au missile de croisière sur les infrastructures, pour endommager le potentiel économique de la cible en détruisant des ponts, des centrales électriques, des raffineries, etc. Ca demande une capacité de lancer un nombre important de MdC, ce que nous avons déjà. Ca demande aussi un ciblage fin, ou on doit évaluer l'impact de chaque frappe en terme de dommages ressentis par l'adversaire et d'acceptabilité par la communauté internationale (ie on ne tire pas sur un hopital ou un pont à une heure de fort trafic). Il faut donc avoir des spécialistes bien renseignés de différents secteurs (énergie, transport) qui contribuent au ciblage. Il faut aussi faire un peu de publicité (discrète quand même car on vise des objectifs plus ou moins civils, même si on peut arguer du contraire) sur cette capacité.

   -La basse intensité au prochain épisode

Link to comment
Share on other sites

    Ca demande une capacité de lancer un nombre important de MdC, ce que nous avons déjà.

Capacité que l'on possède c'est relatif : pas encore en service, encore moins opérationnel, un stock prévu de 200 soit a peine plus qu'un ohio full tactom (154)...

Après oui c'est possible mais on grillera tout le stock en quelques jours si nos alliés ne possèdent pas cette capacité eux aussi encore pire si on passe a la frappe saturante.

Link to comment
Share on other sites

Au fait pour ceux qui plaident pour remplacer nos SNLE par des silo, vous voulez en installer dans nos DOM COM ou vous prévoyez d'offrir certains de nos territoires lointains à des puissances lointaines ? L’Australie pourrait en toute impunité imposer sa loi en Nouvelle Calédonie, l'Afrique du Sud et Madagascar pourraient probablement aussi attaquer nos îles africaines et la Réunion ne serra peut-être pas toujours invulnérable. A terme les boucliers anti-missiles américains, russes ou chinois auront le travail de facilité en connaissant le point de départ de notre dissuasion.

D'une part, des pays comme l'Australie ou Madagascar (!) se traitent avec de l'asmp.

D'autre part, il ne faut pas beaucoup de modif pour que nos M51 puissent satelliser les têtes et donc leur donner une portée mondiale. Celà signifie une trajectoire non prévisible pour les ABM.

Enfin, ces ABM peuvent être facilement saturés (par les leurres embarqués dans les M45/51) sauf s'ils font de l'interception en boost-phase. Mais celà est tellement compliqué et aléatoire que même les ricains en ont abandonné l'idée (sujet déjà débatu sur d'autres fils).

Link to comment
Share on other sites

l'idée d'acheter un tas de nouveaux matériels merveilleux est  irréaliste. La solution économiquement viable , une réorganisation structurelle de l'existant. Et si l'on doit investir; le faire dans des moyens de projection de ces nouvelles structures. Compte tenu des adversaires potentiels lors d'affrontement "classique" ou prédictible notre niveau technologique n'est il pas suffisant? Et notre place stratégique ne tient elle pas plus dans notre capacité à agir partout plutot qu'au niveau technologique de nos équipements.

En fait pour prendre un cas concret, hors problème de bricoles (GPB, TOP...) Y a t il un engagement en 2012 que nous n'aurions pas réussi de  la meme manière en 2002?

Lors de quel engagement et par rapport à quel adversaire notre bas niveau technologique fut il si criant qu'il a remis en cause notre action?

Link to comment
Share on other sites

Lors de quel engagement et par rapport à quel adversaire notre bas niveau technologique fut il si criant qu'il a remis en cause notre action?

D'un coté on ne s'engage dans un conflit que s'y on est sur de ne pas y perdre des plumes ... donc ce n'est pas forcément un étalon très valide.

Link to comment
Share on other sites

D'un coté on ne s'engage dans un conflit que s'y on est sur de ne pas y perdre des plumes ... donc ce n'est pas forcément un étalon très valide.

Faut dire que l'Espagne, l'Angleterre, l'Autriche et la Prusse, sans oublier la Russie, ne sont plus ces nations le couteau entre les dents qui lorgnaient sur nos frontières. Ce n'est pas de notre faute non plus hein... :lol:
Link to comment
Share on other sites

Personne n'engage de conflit pour le perdre. Et qui peut se targuer de l'expérience opérationnelle de l'armée française. Le kosovo et la cote d'ivoire ne sont pas l'Irak mais ils font aussi partie des conflits possibles. Ne nous flagelons pas trop. Un conflit symétrique ou contre un adversaire ;seul; c'est tout simplement impossible. Etre déclassé au sein d'une coalition occidentale il y a encore de la marge.

Le XL est un bonne exemple, conçut pour une autre époque certes, les mettre à la poubelle ne nous assurera pas la certitude de remplacer leurs capacités, ils ne seront plus rentables que si l'on s'en sert. Et paradoxalement on s'appercevra surement qu'il a des possibilités insoupsonnées.

Des armées suréquipées technologiquement comme les US disposent de plus de matériels spécifiques que nous et se posent moins de question pour faire du CAS avec un A10 tueur de char des années 80, voir avec des B1 bombardiers stratégiques, ou déployer des M1 pour se battre contre des miliciens.On est peut etre un peu frileux et la logique du çà sert à rien ou du c'est pas fait pour çà arrange surtout les chapelles et les industriels.

Personnellement je préfère avoir 4 AMX 10 P au 4 coins d'une FOB pour la protéger que les voir pourrir dans un hangar de réforme; et en plus on s'en claque que la boite de vitesse soit foutu. Cà fait plus clochard qu'un super tourelleau thermique téléopéré mais moins clochard que rien du tout.

Link to comment
Share on other sites

Euh, pour le Kosovo, c'est une intervention militaire principalement US, par manque de volonté et de moyens de l'UE, on ne peut pas le classer dans les réussites purement Françaises.

Si réussite de la France et de l'UE il y a au Kosovo, il faut la chercher dans l'après conflit, dans l'opération de maintien de la paix qui a suivi, et qui pour le moment semble toujours fonctionner. Même si c'est un Etat voyou. Opération où d'ailleurs quelques Leclerc ont été déployé.

Link to comment
Share on other sites

Faut dire que l'Espagne, l'Angleterre, l'Autriche et la Prusse, sans oublier la Russie, ne sont plus ces nations le couteau entre les dents qui lorgnaient sur nos frontières. Ce n'est pas de notre faute non plus hein... :lol:

Non, certes mais comme nous n'avons pas d'ambitions stratégiques claires il est très difficile d'établir un "plan" d’organisation de nos armée ... autre qu'un plan comptable ou de sponsoring industriel s'entend.

Pour le moment le seul plan c'est qu'au cas ou on puisse assez facilement sur une période d'une dizaine d'année remonté en charge ... et donc qu'on lutte pour conserver les compétences aussi bien opérationnelles qu'industrielle qu'on aurait plus qu'a "multiplier". C'est assez léger comme "plan" ... d'autant que ca ne stimule pas beaucoup les moyens actuels a développer leur capacité d'adaptation, voire d'improvisation.

La "chance" coté aguerrissement ce sont les gros merdage récent, sur les theatre Opex qui mettent a tous - surtout l'AdT en fait, chez les autres les merdages passent plus inapercus - le nez dans le caca ... le bordel en CI, l'engagement compliqué et a reculons en Afghanistan, et l'ambiance tendu au Liban.

Au vu de ça ... on pourrait même établir que c'est l'AdT qui a besoin de la plus grande attention, non seulement c'est celle qui morfle le plus, mais c'est aussi celle qui a le plus de chance de se prendre la fessée, y compris pas des barbus en slapette.

On me répondra que sur ces OPEX l'AdT a été déployé a minima sans ses appuis etc. mais c'est un contre argument ... Pourquoi nous ne sommes pas capable de déployer l'AdT dans son format efficace pour être efficace, alors que c'est notre armée la moins overkill en pratique!

Coté Marine et Air on surclasse ou ou se tient avec tous les adversaires qu'on se collettent, même en déployant peu de moyen ... avec l'AdT c'est tres différent, tout est beaucoup plus nivelé.

Link to comment
Share on other sites

L'Adla s'est je crois quand même rendue compte pendant Harmattan que leurs boucles OODA étaient vachement longues, d'où les plans pour intégrer un récepteur pour reco-NG sur les ravitailleurs. Je ne sait pas à quel point ils se sentent concernés par le problème.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,765
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...