Chris.

Opération Rainbow Warrior

Recommended Posts

Février 2013: un violent accrochage entre un navire de l'organisation Sea Shepherd (le MY Sam Simon) et un baleinier japonais a envoyé ce dernier par le fond, faisant une petite dizaine de disparus dans les rangs japonais.

Suite à cet accrochage, le japon a lancé un mandat d'arrêt international contre l'équipage de Sea Shepherd. Malheureusement, l'Australie, nation où le bateau de Sea Shepherd c'est "réfugié" après l'accrochage, refuse de livrer l'équipage, arguant qu'il risque la peine de mort au Japon (auquel certains membres seront finalement condamnés par contumace) et que le navire japonais a une part de responsabilité non négligeable dans l'accrochage (les membres de l'équipage de  Sea Shepherd ne sont cependant pas sortis d'affaire, une enquête australienne étant en cours).

Pour la fin de la campagne, le Japon a envoyé des navires de guerre pour protéger ses navires de pêche, mais l'opinion publique internationale, ainsi que l'Australie, ont condamné une telle escalade, rendant cette solution peu viable à long terme.

Pour la future campagne 2013-2014, les japonais ont donc décidé de lancer l'opération Rainbow Warrior, afin de lancer un message clair à l'organisation Sea Shepherd, sans pour autant que le Japon ne puisse officiellement être accusé.

En temps que membre haut placé des services secrets, vous êtes donc en charge de la planification de cette opération, qui a pour but d'empêcher par tous les moyens l'organisation Sea Shepherd de mettre en danger les navires japonais, sans pour autant que l'implication du Japon ne puisse être prouvée.

Pour mener à bien votre mission, vous avez donc carte blanche, les seules conditions à respecter étant que:

1) il ne s'agit pas de mener une vendetta, mais si pour remplir la mission et protéger les équipages japonais, il faut qu'un des navires ou un des membres d'équipage ait un "accident" ou "disparaisse", alors vous avez l'autorisation. Cependant les mesures "douces" sont à préférer (vous avez l'appui total du ministère des affaires étrangères, tout comme de n'importe quel autre ministère, si vous le jugez utile), pour éviter que l'organisation s'attire la sympathie de l'opinion public.

2) peu importe la méthode choisie, l'implication du japon ne doit jamais pouvoir être démontrée.

3) au cas où l'opération devait tourner au fiasco, le Japon nierait toute implication, et traiterait ses ressortissants impliqués comme n'importe quel autre citoyen japon ayant commis un crime à l'étranger.

4) non, nos sous-marins n'ont pas l'autonomie nécessaire pour aller torpiller des navires au large de l'Antarctique.  :lol:

A titre d'information, voilà la flotte de Sea Shepherd: http://en.wikipedia.org/wiki/Neptune%27s_Navy

Ne vous ratez pas, l'honneur du Japon est entre vos mains.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir

j'introduis un gars de mon groupe comme membre d'équipage chez eux

et si pas possible, j'influence fortement un maillon faible pour qu'il fasse ce que je veux.

En l’occurrence, en mer, infester les réservoirs de carburant (gas oil) avec des bactéries qui vont proliférer et bloquer le circuit d'alimentation en GO des moteurs, les immobilisant.

Si ce n'est pas possible, infection alimentaire ou virale à bord pour neutraliser (rendre malade et impropre à la mission ) l'équipage.

je reste light ; sans tuer mais en essayant d'etre efficace.

Bien entendu, auparavant, le ministere aura fait bosser des hackers et le contenu de leurs ordis nous sera connu.

C'est plus simple, moins visible que d'envoyer un navire corsaire pour les attirer dans un piège ...

qu'en penses tu ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les manœuvres sales de ce type il est de coutume au japon de mettre en collusion le pouvoir politique et les yakuzas

Qui dit yakuza dit alors toute les méthodes mafieuses qui peuvent avoir court

Une petite rixe organisée un soir à la sortie d'un bar en bord de mer avec des faux marins japonais (d'autant plus plausible vu les précédents incidents) et on peut neutraliser de façon plus ou moins longue (voire definitive) certains membres d'équipage

Le tout est de connaitre la redondance et les back ups de l'equipe du Sea Shepherd

Si ca suffit pas, dans un second temps, une attaque tout ce qu'il y'a de basique au cocktail molotov peut suffire à provoquer des dégats suffisant pour mettre le Shepherd hors d'état de nuire pour cette campagne de pêche

Le tout etant de faire faire cela par la pègre (et ses accointances locales) voire un billard à trois bande : le gouv japonais mandatant les yakuzas qui mandatent ou paient un bon gros groupe de bikers locaux pas très fin et claffis à la bière

Ca peut suffire, inutile d'employer des nageurs de combats  ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Konnichiwa officier Chrisuchi, agent Carlayoto au rapport !

Je suggère de construire dans le plus grand secret une baleine Mecha téléopérée ressemblant comme deux goutes d'eau à l'une de ces délicieuses baleines. Cet engin sera remorqué discrètement sous l'eau par un des navires d'escorte de notre prochaine expedition "scientifique" (rires en japonais), sans que les autres navires soient au courant.

Nous nous rendrons secrètement dans la zone d'opération du navire "Brigitte Bardot", l'ex "Godzilla", et une fausse fuite informera l'organisation Sea sheperd de notre position. Normalement, le capitaine de la Brigitte filera à toute vitesse à notre rencontre. Lorsqu'ils seront à proximité, notre mecha baleine plongera, fera une remontée à pleine vitesse, et sautera hors de l'eau tel un dauphin pour s'écraser de tout son poids sur la Brigitte, qui se brisera et coulera avec une partie de son équipage (voir http://www.dailymotion.com/embed/video/xe5f97) . Si c'est trop compliqué techniquement, nous pouvons simplement construire une Baleine Kamikaze qui fera surface juste devant la Brigitte à pleine vitesse. Ils sombreront avec leur fausse victime.

Nos navires sauveront les survivants de la noyade. Bien entendu, toute la scène sera filmée et transmise aux médias pour faire le tour du monde. Pour le monde entier , l'organisation Sea Sheperd aura été victime d'une baleine (et/ou aura tué une baleine) et l'équipage aura été sauvé par les japonais auxquels ils voulaient nuire. S'il a un peu d'honneur, le président de Sea Sheperd ne supportera pas cette humiliation et se fera Seppuku.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien les idées de christophe, même si le coup des bactéries uniquement dans le navire de Sea Shepherd ça peut paraitre un peu louche (remarque on peut aussi foutre des bactéries dans le système de ravitaillement du port, même si ça serait un peu moins subtile)

Quant à l'idée de Carl, est-ce que faire construire un tel drone sous-marin serait assez discret pour ne pas éveiller certains soupçons ? (remarque les US l'ont bien fait avec un hélico)

Et ça paraitra quand même un peu gros.  :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime bien les idées de christophe, même si le coup des bactéries uniquement dans le navire de Sea Shepherd ça peut paraitre un peu louche (remarque on peut aussi foutre des bactéries dans le système de ravitaillement du port, même si ça serait un peu moins subtile)

Quant à l'idée de Carl, est-ce que faire construire un tel drone sous-marin serait assez discret pour ne pas éveiller certains soupçons ? (remarque les US l'ont bien fait avec un hélico)

Et ça paraitra quand même un peu gros.  :lol:

Bonsoir,

j'ai un peu navigué.

Sur une de mes unités, j'ai eu des bacteries dans le reservoir

quelques idées :

Plusieurs pannes moteur m’ont amenées à modifier mon alimentation moteur. Je fais part de mon expérience pour connaître vos appréciations pertinentes. D’abord les bactéries se sont manifestées sous forme de dépôts très visqueux, comme de la colle liquide, flottant dans le gasoil. Leur homogénéité était telle qu’elles ont bouché le tuyau d’alimentation de 5mm de diamètre aux points de rétrécissement comme le départ des durits ou dans le robinet d’arrêt. Bien-sûr la panne a un côté aléatoire car au démontage du filtre parfois elles se libèrent et relaissent passer le gasoil ! J’ai modifié mon alimentation en ne me branchant plus sur le tuyau plongeur réglementaire, je crois, et en faisant un piquage de gros diamètre (10mm) directement au fond du réservoir pour éviter d’avoir une zone de dépôt dans le fond. C’est généralement dans le mauvais temps que les dépôt se mélangent !. Ensuite j’ai installé un robinet d’arrêt quart de tour et une grosse durit, même diamètre qui arrive à un décanteur précédé d’un autre robinet. J’ai remarqué que dans ce décanteur le gasoil passe entre deux coupelles plastiques séparée de 1 mm pour un effet de rotation du fluide dans le bol. Pour être de section homogène j’ai percé le boulon creux de tête pour que l’arrivée du gasoil se fasse directement dans la cuve. Maintenant je pense que les canalisations ne se boucheront plus et que je verrai les dépôts. Le filtre métallique de sortie du décanteur est assez fin devrait retenir les impuretés avant un deuxième filtre. Cette installation est branchée au filtre du moteur. Les robinets quarts de tour sont assurés par une garcette. Je n’ai pas constaté l’efficacité des produits curatifs et préventifs. Il semble que les bactéries soient liées avec l’arrivée des carburants bios. J’ajoute que j’en suis arrivé là après 2 démontage-nettoyage du réservoir, changé la sonde bloqué aussi par les dépôts, la pompe que je croyais responsable du manque d’arrivée de carburant et plusieurs pannes bien évidement. Heureusement j’ai eu la chance de toujours pouvoir me débrouiller avec l’annexe en pousseur.

Oui, ça n'est pas une vue de l'esprit : des bactéries se forment en présence

de gas-oil et d'eau : ça provoque une sorte de boue qui peut envahir le

réservoir, colmater les circuits et les injecteurs : bonjour la facture !

Il existe des additifs à mélanger au gas-oil... mais c'est assez

contraignant, il existe un filtre permanent magnétique de marque "Debug",

très bon produit, et enfin, il y a des centrifugeuses très efficaces, mais

très chères et encombrantes à réserver au gros bateaux et gros budgets

donc, "en fabriquer", les mettre dans un récipient (thermos, bouteille d'eau) et les verser dans les réservoirs...

cela ressemble à de la gélatine, plus liquide. Mais ça bouche sans problème un tuyau d'arrivée de GO à la pompe à injection.

Ce n'est pas "mortel", c'est juste très ennuyeux : faut vidanger le réservoir, le nettoyer, chasser cette saleté des tubes d'alimentation en carburant, changer les filtres et re essayer...

http://www.belec-environnement.com/FCKeditor/UserFiles/Image/gasoil-contamine.png

http://www.anpei.org/spip.php?article669

ça se développe naturellement avec la condensation  (qui amène de l'eau) ; alors si le GO est protégé par un additif, faut simplement forcer la dose de cochoncetés =D

et coté piratage informatique, je pense qu'en changeant le modem (qui va servir à envoyer les infos du bateau vers la terre et inversement) par un modèle préparé... (les américains ont pour des raisons de sécurité nationale refusé d'acheter des serveurs informatiques chinois de peur d'un programme qui enverrait les infos du mauvais coté (ça c'est la version discrete) comme balancer des virus comme Flame ou Stuxnet, ça peut aussi marcher.

ça, ce sont des solutions soft et discretes

sinon, faut taper dans les lignes d'arbres, safrans ou hélices pour mettre HS le bateau mais c'est visible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quant à l'idée de Carl, est-ce que faire construire un tel drone sous-marin serait assez discret pour ne pas éveiller certains soupçons ? (remarque les US l'ont bien fait avec un hélico)

Et ça paraitra quand même un peu gros.  :lol:

L'idée est certes audacieuse, officier Chrisuchi, mais qui irait soupçonner une telle machination ? Faut quand même avoir un esprit vachement tordu pour imaginer un truc pareil !

Et puis c'est bien connu, plus c'est gros et mieux ça passe... ... donc il faut faire encore plus gros pour que ça passe encore mieux ! Je recommande une mechabaleine encore plus agressive, qui non seulement fera chavirer la "Brigitte", mais en plus bouffera quelques écolos tombés à l'eau. Et là, un de nos navires éperonnera la bête, et les courageux marins massés sur la proue sauteront sur son dos avec des harpons en criant "Banzai !" pour l'achever. Bien monté, avec la musique qui va bien, ça ferait de belles images pour les JT du 20h de la planète. Les courageux marins japonais qui trucident une méchante baleine mangeuse d'homme et sauvent les activistes... Le crime parfait !

Après, c'est sûr que ça va coûter cher, mais c'est bon pour la technologie robotique du japon et la sauvegarde d'un tel fondement de la culture japonaise n'a pas de prix. Au pire il suffit de détourner un peu plus l'argent de la décontamination de Fukushima, ou de demander à la banque centrale du japon d’accélérer encore un peu plus la planche à billet. Fastoche.

Mais si l'argent est vraiment un problème, je peux chercher une solution plus low-cost. Il me viens d'ailleurs une autre idée intéressante à base de vraie baleine cyborg customisée là où il faut et qui ... (ok, ok, je sors :lol:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'histoire des bactéries y'a une histoire que j'adore raconter à mes étudiants

C'est celle de l'avion qui s'est crashé parceque un champignon avait poussé dans son reservoir de kero avia et avait bouché l'alimentation moteur  ;)

Comme quoi ca pousse n'importe ou ce genre de truc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si c'est un service qui est au commande, il doit y avoir des moyens...

pourquoi ne ps déposer de la drogue dans le bateau ? la police australienne fera le reste (immobilisation du navire, arrestation), et pour peu qu'il y ait des empreintes (me demande si c'est aussi simple qu'expliqué sur ce site : http://rafale.org/~mattoufoutu/ebooks/Rafale-Mag/Rafale04/Rafale4.02.HTML) prouvant que les membres de l'équipage ont manipulés les sachets / ballots...

si les yak' sont de la partie : quelques prostituées mineures au bon endroit et au bon moment, coup de fil anonyme à la police et...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas vraiment le sujet, mais j'ai une question sur la vraie affaire Rainbow Warrior.

Pourquoi les services secrets ont ils prit le risque d'infiltrer des agents sur le territoire néo-zélandais alors qu'ils auraient pu envoyer des nageurs de combats depuis un SNA couler le bateau ? Après tout, couler un bateau ancré, c'est la base du travail de nageur de combat. Passer par la mer empêche de laisser toute trace. Avec une telle opération, la responsabilité de la France n'aurait jamais pu être prouvée.

Modifié par FoxZz°

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On parle souvent du RW comme d'un fiasco. Toutefois si l'on prend l'affaire à l'envers, on peut se dire que le "message" est tout de même bien passé non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas vraiment le sujet, mais j'ai une question sur la vraie affaire Rainbow Warrior.

Pourquoi les services secrets ont ils prit le risque d'infiltrer des agents sur le territoire néo-zélandais alors qu'ils auraient pu envoyer des nageurs de combats depuis un SNA couler le bateau ? Après tout, couler un bateau ancré, c'est la base du travail de nageur de combat. Passer par la mer empêche de laisser toute trace. Avec une telle opération, la responsabilité de la France n'aurait jamais pu être prouvée.

Le but était d'éviter de faire des morts, d'où nécessité de faire des repérage, d'où équipe à terre.

Une première petite charge censée faire fuir les occupants du navire, suivi d'une "grosse" pour le couler. Hélas, les charges ont bien détonné alors que personne n'était endormi, mais un photographe est descendu rechercher son appareil après le coup de semonce, et est mort lors de l'explosion de la vraie charge...

On parle souvent du RW comme d'un fiasco. Toutefois si l'on prend l'affaire à l'envers, on peut se dire que le "message" est tout de même bien passé non ?

On a surtout arrêté les essais. Et quelques années plus tard, c'était l'invasion de l'Irak : l'Australie n'a pas tenu compte des arguments de Chirac. L'aurait-elle fait s'il n'y avait eu cette triste affaire ? Pas sûr du tout, mais ça n'a pas aidé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le besoin de repérage n'a pas été un facteur, car le mode opératoire pour les charges explo a été décidé à l'avance.

Je pense que les raisons étaient les suivantes :

- habitude du SA à mener des opérations sans soutien externe

- à supposer qu'ils l'aient envisagé, complexité à avoir un SNA disponible, surtout que l'opération a été montée très rapidement + risques de mettre des dizaines de marins au courant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le repérage, rien n’empêche d'avoir une équipe sur place en observation, mais sans implications.

Quant au mode opératoire, rien ne change, une petite charge et une grosse, seul l'infiltration/exfiltration sont différentes.

Vu que les essais devaient avoir lieux, on devait sans doute avoir un soum sur place, rien n’empêchait de parachuter les gars du SA sur le sous marin.

Quant à la discrétion, que la rumeur fuite, ça n'en aurait pas moins été qu'une rumeur puisque les marins n'auraient pas été en mesure de dire ce qu'avaient fait effectivement les nageurs. Et c'est toujours moins risquée qu'une rumeur sans preuve concrète fuite plutôt que d'avoir des agents qui se font attraper.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Nouvelle Zélande ce n'est pas la Corée du Nord. Nous n'étions pas en conflit armé avec elle, aucun intérêt de déployer des moyens démesurés pour une petite opération avec un risque faible de ratage.

Plus c'est compliqué, plus ça a de chance de planter. Imagine la tête du bordel avec un soum en panne dans les eaux territoriales néo zélandaises à ce moment là.

Ce n'est pas parce que l'on sait employer une technique, que l'on doit le faire. Pour réussir une mission c'est le terrain qui commande.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après Wiki : il y a eu un sous marin (le Rubis) pour l'exfiltration avec rendez-vous en me et sabordage du voilier utilisé par les nageurs de combat.

Et du repérage + soutien logistique au sol...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 290
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    Berthierch@aol.com
    Membre le plus récent
    Berthierch@aol.com
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 439
    Total des sujets
    1 176 851
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets