Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Afghanistan] Archive


Recommended Posts

Le premier ministre belge a annoncé que le contingent belge allait être renforcé d'une centaine d'hommes, passant de moins de 400 actuellement à 500 ou 550 hommes dont une OMLT supplémentaire et des éléments d'actions civilo militaires.

Au regard de la démographie, cela reste inférieur aux Français et aux Hollandais.

Link to comment
Share on other sites

Le premier ministre belge a annoncé que le contingent belge allait être renforcé d'une centaine d'hommes, passant de moins de 400 actuellement à 500 ou 550 hommes dont une OMLT supplémentaire et des éléments d'actions civilo militaires.

Au regard de la démographie, cela reste inférieur aux Français et aux Hollandais.

Par rapport aux Neerlandais, oui, mais pas par rapport aux Français, 6 x 500/550 = 3.000/3.300 face aux 2.800 déployés en Afgha.

Clairon

Link to comment
Share on other sites

ah j'avais 3600 français pour le moment (et on sait tous que ca va augmenter...)

En A-Stan 2.800 selon le MinDef, plus si l'on compte certains militaires basés dans les régions frontalières, mais bon ou s'arrête la limite ...

Clairon

Link to comment
Share on other sites

En A-Stan 2.800 selon le MinDef, plus si l'on compte certains militaires basés dans les régions frontalières, mais bon ou s'arrête la limite ...

Clairon

Il faut être patient Clairon, on commence à réduire nos effectifs OPEX en Af, puis après on va peut être envoyer d'autres effectifs en A-Stan.

Mais il faut laisser la primeur à NS pour l'annoncer.  :lol:

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas nouveau, mais vraiment désespéré

Afghanistan : la Coalition cherche désespérément des hélicoptères

Reconnaissance, évacuations sanitaires, transports de troupes, appui feux… : les hélicoptères sont devenus une arme indispensable en Afghanistan. Ils réduisent distances et dénivelés, ils permettent aux unités de l’Isaf (Otan) et de l’armée américaine de s’affranchir des routes défoncées, des pistes boueuses et des itinéraires minés ou d’en assurer la reconnaissance et la surveillance.

suite : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Afghanistan-la-Coalition-cherche-desesperement-des-helicopteres_39382-871152_actu.Htm

Link to comment
Share on other sites

sur le blog (excellent de Jean Guisnel)

Publié le 24/03/2009 à 14:18 Le Point.fr

CHRONOLOGIE de la bataille d'Alasay (opération Dinner out)

par Jean Guisnel

 

14-23 MARS 2009

L'armée nationale afghane, tout comme les forces de la coalition ISAF, sont interdites par les insurgés de pénétrer dans la vallée d'Alasay, dans la province de la Kapisa. Cette vallée est dans la zone où se trouve, basé sur les deux FOB (Forward Operating Base) de Nijrab et Tagab, le GTIA (Groupement tactique interarmes français), composé du 27e bataillon de chasseurs alpins (27e BCA). Il est appuyé par des éléments du 93e régiment d'artillerie de montagne (93e RAM), du 2e régiment étranger de génie (2e REG), du 4e régiment de Hussards (4e RH) et du 28e régiment de Transmissions (28e RT). Dans la chronologie qui suit, la 4e compagnie du 27e Bataillon de chasseurs alpins (BCA) est nommée Vert. Elle est composée des sections 20, 30, 40, etc., dénommées respectivement Vert 20, Vert 30, Vert 40, etc. Idem pour la 2e compagnie appelée Jonquille. Le GCM (Groupe de commandos de montagne) compte 20 soldats, soit 10 par compagnie.

14 MARS 2009

04 h 30 La 4e compagnie (Vert) du 27e BCA, basée à Nijrab, s'installe sur les hauteurs de Galakuhe. Par un héliportage avec quatre hélicoptères CH-47 Chinook, elle prend pied sur quatre hauteurs de la zone sud. Les deux positions Vert 20 et Vert 30 sont un peu plus éloignées, et Vert 10 se trouve à l'aplomb des deux zones où doivent être construites les FOB de l'Armée nationale afghane (ANA). Vert 70 est lui aussi sur les crêtes pour empêcher les renforcements de la vallée de Bedraou, au sud.

04 h 30 Le 1er Kandak [Compagnie d'un régiment de l'armée afghane] - comptant trois compagnies, avec un char T-55, un T-72 et des blindés de transport de troupes M-113 -, appuyé par la deuxième compagnie du 27e BCA (Jonquille), s'installe à de Tartakhel et Kakkar. La section Jonquille 20 est à l'entrée sud de la vallée et la section Jonquille 40 à Shekut. Le groupe de commandos de montagne (GCM) progresse vers l'avant. Tandis que Jonquille 20 reste à l'entrée sud de la vallée, Jonquille 40 avance jusqu'à Shekut. La section Jonquille 30 rejoint Jonquille 40 à Shekut, où se trouvent également la 2e compagnie et la Weapon company du 2e Kandak. Puis la 2e compagnie du 2e Kandak et 30 et le GCM progressent vers Lakakhel.

07 h 15 Les éléments de l'avant ayant progressé, ils se trouvent trop loin pour être appuyés par les sections de mortiers basées à Tagab. Deux sections de mortiers, Vert 60 et Jonquille 60, appartenant au 93e Régiment d'artillerie de montagne, sont mises en place à l'entrée sud de la vallée.

07 h 17 Les combats commencent dans le secteur de Darwali. Tir de RPG sur les Afghans du premier échelon (2e Compagnie, 1er Kandak). Réplique avec des tirs de missiles Milan tirés par Jonquille 40.

07 h 21 Tirs de sniper au fusil Dragounov contre Vert 20.

07 h 55 Nouveaux tirs de sniper Dragounov contre Vert 20.

08 h Avec les JTAC (Joint Terminal Attack Controller), arrivés en CH-47 Chinook avec la section, des tirs d'armement air-sol sont organisés autour de la section Vert 30, prise sous le feu. Les aéronefs utilisés sont des F-15 E, A-10 Thunderbolt, hélicoptères Apache AH-64, drones Predator. "On a bénéficié de moyens d'appui phénoménaux, que personne n'a jamais connus dans l'armée française", dit le commandant de l'opération, le colonel Nicolas Le Nen, chef de corps du 27e BCA.

08 h Arrivée du peloton de trois AMX-10 RC du 4e Hussards à hauteur de Shekut.

08 h 10 Refus d'obéissance ! La 2e compagnie, 1er Kandak refuse de continuer vers Alasay, après les tirs qui l'ont visée. Ses soldats sont répartis dans les autres compagnies, et le capitaine relevé. La 1re compagnie, 1er Kankak vient la remplacer et se relance vers Alasay.

08 h 15 La première compagnie du 1er Kandak, accompagnée par le GCM et le peloton blindé, arrive au District Center d'Alasay. Tandis que Jonquille 30 les rejoint, la section est prise à partie par des insurgés embusqués au nord ouest du bazar d'Alasay, dans deux postes situés à 600 et 800 mètres des positions amies.

08 h 20 Des insurgés commencent à tirer au nord-est du District center. Ils sont immédiatement "traités" par le peloton blindé.

08 h 30 Jonquille 30 effectue un "bond offensif" en direction de la position adverse, et la détruit au Famas, à la Minimi, et à la roquette AT-4-CS. La section reçoit le soutien du peloton blindé. Puis les AMX-10 partent traiter la seconde position insurgée, sur la rivière (waddi).

0 8h 45 Jonquille 20 quitte sa position à Shekut (Strong point) et est engagée en QRF pour rejoindre Jonquille 30 et évacuer deux blessés de l'ANA. À l'issue, Jonquille 20 regagne Shekut, et Jonquille 30 rejoint le District Center.

08 h 45 Les insurgés tentent de conquérir les crêtes occupées par Vert 30, puis Vert 20.

08 h 45 Deux hélicoptères AH-64 attaquent une douzaine de grottes au nord de d'Alasay, sur le flanc de la montagne de Sultankhel que les Français appellent "le château fort". Les tirs sont guidés par les observateurs JTAC du 93e RAM répartis dans les compagnies, avec télémètres laser et postes PRC-117 pour liaison directe avec les hélicoptères.

09 h Fin de l'installation de l'ANA au District Center d'Alasay. Le District Centre est un quartier administratif comptant l'école et son extension (où les Français s'installeront durablement), la clinique terminée en 2006, l'hôtel du sous-gouverneur (à l'intérieur de l'enceinte du Police district) avec, au-dessus, l'ancienne prison, où la construction de la nouvelle FOB (Forward operating base) de l'Armée nationale afghane va commencer rapidement.

09 h 30 Un sniper se dévoile au nord-est de District Center, en visant Jonquille 30. Un VAB-Canon de 20 mm ripowste. Les deux VAB-C20 du GTIA sont affectés l'un à Jonquille 30, l'autre à Jonquille 20.

09 h 45 De nouveaux insurgés apparaissent à hauteur d'Alasay, à l'entrée ouest du bazar. Attaqués immédiatement par le GCM et Jonquille 30.

12 h 51 Un chasseur alpin en position sur Vert 30 est blessé par un tir de Dragounov. Le premier tir du sniper vise le poste de tir Milan, et le second provoque un éclat, amorti par la plaque de son gilet Ciras.

14 h 41 Un AH-60 Black Hawk se pose à proximité de Vert 30 et récupère son blessé, qu'il emmène sur Bagram. Cette blessure s'avérera être un simple hématome.

15 h Les insurgés le plus à l'est cherchent à s'imbriquer entre Vert 20 et Vert 30. Tactique classique des insurgés : ils cherchent à isoler les postes. Ripostes au coup par coup. Utilisation massive des appuis aériens : (F-15 / GBU-31 ; A-10) À noter que la bombe GBU-31 est composée d'une tonne d'explosifs.

15 h Fin de l'attaque des AH-64 Apache contre le "château fort"

15 h 30 Fin du TIC (Troop in contact) pour Vert 20 et Vert 30.

16 h 41 Un groupe de femmes quitte la zone. C'est une indication d'une possible nouvelle attaque.

18 h Les insurgés attaquent District Center par tous les côtés à la Kalachnikov et au RPG-7.

18 h De manière coordonnée, les insurgés lancent d'autres attaques contre Vert 20 et Vert 30. Les appuis aériens reprennent, et les attaquent cessent vers 18 h 55.

18 h 02 Après une pluie de roquettes de RPG-7 tirées sans précision, l'une d'entre elles frappe un VAB-C20 (canon de 20 mm) par l'avant et tue son conducteur, le caporal Nicolas Belda, 23 ans.

19 h Progressivement au gré des ripostes de Jonquille, les tirs des insurgés se réduisent et se décalent vers l'est. Jusqu'à 21 h, quelques tirs sporadiques lointains derrière le wadi.

19 h Vert 20 et Vert 30 resserrent leurs dispositifs pour créer un Strong point.

21 h Le calme revient. Les insurgés se retirent de la zone du District Center.

22 h 10 Évacuation des cinq blessés de l'ANA et du corps du caporal Belda.

15 MARS 2009

00 h 30 Début du désengagement des sections Vert 20 et Vert 30. Elles décrochent à pied, car l'ISAF n'a pas souhaité engager des CH-47 Chinook, jugeant leur atterrissage trop dangereux. Elles sont rejointes par le GCM (Groupe de commandos de montagne), qui monte à leur rencontre pour recueil et jalonnement (un jalon tous les 200 mètres). Aide à porter les sacs.

04 h 30 Les groupes Vert 20 et Vert 30 arrivent au District Center d'Alasay. Ils repartent sur Tagab pour reconditionnement.

06 h 47 Un groupe d'insurgés prend à partie le District center. Il est détruit par Jonquille 30.

07 h Arrivée d'une compagnie mécanisée du 2e Kandak de l'ANA, sur des engins blindés BMP. Les fantassins s'installent en défense en gradins sur les hauteurs d'Alasay. Cette même compagnie était en garnison à Alazay et à Shekut jusqu'à fin 2006, avant d'être contrainte de quitter la région, où la situation devenait trop instable sous la pression des insurgés.

08 h Début des travaux de construction des FOB à Alasay (dans l'ancienne prison du District center d'Alasay) et à Shehkut.

14 h Les groupes Vert 20 et Vert 30 repartent en QRF.

16 MARS 2009

22 h 30 Les sections Vert 10 et Vert 70 sont récupérées par des CH-47 Chinook.

17 MARS 2009

18 h Fin des travaux de la FOB d'Alasay, début de la construction de la FOB Shekut.

18 MARS 2009

08 h La 4e compagnie (Vert) relève la 2e compagnie (Jonquille) sur positions, pour y rester 72 heures.

21 MARS 2009

08 h Jonquille relève Vert.

23 MARS 2009

Signature d'un cessez-le-feu . L'armée nationale afghane et les forces françaises s'engagent à laisser les villageois relever les morts dans la montagne.

Link to comment
Share on other sites

J'adore ce passage :

Les aéronefs utilisés sont des F-15 E, A-10 Thunderbolt, hélicoptères Apache AH-64, drones Predator. "On a bénéficié de moyens d'appui phénoménaux, que personne n'a jamais connus dans l'armée française", dit le commandant de l'opération, le colonel Nicolas Le Nen, chef de corps du 27e BCA.

Link to comment
Share on other sites

moi j'aime bien se                      passage :                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          "08 h 30 Jonquille 30 effectue un "bond offensif" en direction de la position adverse, et la détruit au Famas, à la Minimi, et à la roquette AT-4-CS. La section reçoit le soutien du peloton blindé. Puis les AMX-10 partent traiter la seconde position insurgée, sur la rivière (waddi)." =)

Link to comment
Share on other sites

Moi, c'est le ''refus d'obéissance'' de la 2e compagnie afghane qui me fait douter de nos efforts la bas...

gibbs :le probléme a quand même était réglé , vu que le CDU a été relevé de son commandement, et que la compagnie qui l'a remplacé et parti au feu ,donc ne peu remettre en cause les efforts fait par nos soldats sur place !
Link to comment
Share on other sites

Les 10 RC ont tiré au 105... Cà nous change de Verbanja où a priori les Sagaies n'avaient pas tiré au 90 mm sur les immeubles dominant le poste pour éviter les "dommages collatéraux" se contentant d'utiliser les mitrailleuses co axe...

Link to comment
Share on other sites

Les 10 RC ont tiré au 105... Cà nous change de Verbanja où a priori les Sagaies n'avaient pas tiré au 90 mm sur les immeubles dominant le poste pour éviter les "dommages collatéraux" se contentant d'utiliser les mitrailleuses co axe...

gibbs : pour verbanja le probléme du "dommage collatéral" correspondé à nos marsouins fait prisonnier ,ne connaissant pas leur positionnement exact ,le commandement français ne voulait pas prendre le risque de tué des camarades pris en otage ,et malgrés cela les forbans de la 1°cie ont quand même foutu une branlé aux serbes  ;) reprise du poste ,4  tués,2 blessés et 4 prisonnier pour les serbes et lavé l'honneur bafoué !

maintenant il est vrai quand afghanistan ,on aura plus à subir une politique onusienne comme en yougo (foutre des militaires dans des situations à la con et démerdé vous  >:()

comme tu dis PASCAL sa nous change ;)

Link to comment
Share on other sites

Si je me souviens bien du compte rendu de Raids les prisonniers se trouvaient dans le poste même... Et les Sagaies tiraient sur les immeubles dominant le poste.

Une chose est sûre, en A-stan que ce soit Enduring Freedom ou l'ISAF les militaires ont les mains un peu plus libres car pour le moment les talibans sont les "méchants" de tout le monde. Je dis pour le moment car comme tout règlement de ce genre de conflit celui-ci sera politique et donc un jour ou l'autre les talebs deviendront peu ou prou des partenaires de négociation...

Link to comment
Share on other sites

Si je me souviens bien du compte rendu de Raids les prisonniers se trouvaient dans le poste même... Et les Sagaies tiraient sur les immeubles dominant le poste.

Une chose est sûre, en A-stan que ce soit Enduring Freedom ou l'ISAF les militaires ont les mains un peu plus libres car pour le moment les talibans sont les "méchants" de tout le monde. Je dis pour le moment car comme tout règlement de ce genre de conflit celui-ci sera politique et donc un jour ou l'autre les talebs deviendront peu ou prou des partenaires de négociation...

Il serait préférable d'utiliser le terme génériques insurgés ... la rebellion afghane etant tres disparate on trouve de tout. Des etudiant religieux de la régions, des milice des trafficant, des paysans locaux employé au coup par coup, des population local nationaliste voulant le départ des étrangers, des chef de guerre locaux voulant garder leur autorités, des étrangers al-quaediste venu pour faire des attentats etc. Chacun lié temporairement par un ennemi commun mais des motivations forcément différente.

Une des solution serait déjà d''arrive a séparer dans tout ce bordel, les fréquentable des infréquentable ... et d'essayer des cesser le feu locaux voire des accord politique avec les fréquentables.

Link to comment
Share on other sites

Il serait préférable d'utiliser le terme génériques insurgés ... la rebellion afghane etant tres disparate on trouve de tout. Des etudiant religieux de la régions, des milice des trafficant, des paysans locaux employé au coup par coup, des population local nationaliste voulant le départ des étrangers, des chef de guerre locaux voulant garder leur autorités, des étrangers al-quaediste venu pour faire des attentats etc. Chacun lié temporairement par un ennemi commun mais des motivations forcément différente.

Une des solution serait déjà d''arrive a séparer dans tout ce bordel, les fréquentable des infréquentable ... et d'essayer des cesser le feu locaux voire des accord politique avec les fréquentables.

gibbs: apparement le terme "insurgé" et bien employé dans les communiqués fait par nos militaire.

d'ailleur dans le peu de reportage télé français diffusé ,on entend souvent  des soldats interrogé balbutié ,hésitant car il est plus simple de dire taleb ou taliban mais de se rattrapé avec celui d'insurgé (applicant les consignes) ,maintenant il ne faut pas forcémment voir dans l'emploi du mot taliban le fait que nous ne prenons pas en compte la multitude d'éléments faisant cause commune pour des intérets différent .

nos militaires  sur place travail déjà sur se point ,différencier les bons des méchants ,et en tiré profit ,d'ailleur dans la chronologie se la bataille d'alasay ,les français et l'ANA ont laissé les villageois récupérés les corps des insurgés tué lors des combats afin de pouvoir les enterrés selon la coutume , donc on peu y voir que les français tout en menant des combats travaillent sur se point (d'ailleur le colonel Le Nen patron des chasseurs alpins en kapissa est un théoricien de la contre-guérilla en montagne . Avant lui les paras  qui ont formé le premier bataillon français en kapissa au dire d'un militaire de haut rang américain  du RC east  reconnaissait que de ses 4 bataillons ,s'était le français qui obtenait les meilleurs résultats, apportent quand même les preuves d'une capacité à s'adapter de nos militaires .

Link to comment
Share on other sites

gibbs: apparement le terme "insurgé" et bien employé dans les communiqués fait par nos militaire.

d'ailleur dans le peu de reportage télé français diffusé ,on entend souvent  des soldats interrogé balbutié ,hésitant car il est plus simple de dire taleb ou taliban mais de se rattrapé avec celui d'insurgé (applicant les consignes) ,maintenant il ne faut pas forcémment voir dans l'emploi du mot taliban le fait que nous ne prenons pas en compte la multitude d'éléments faisant cause commune pour des intérets différent .

nos militaires  sur place travail déjà sur se point ,différencier les bons des méchants ,et en tiré profit ,d'ailleur dans la chronologie se la bataille d'alasay ,les français et l'ANA ont laissé les villageois récupérés les corps des insurgés tué lors des combats afin de pouvoir les enterrés selon la coutume , donc on peu y voir que les français tout en menant des combats travaillent sur se point (d'ailleur le colonel Le Nen patron des chasseurs alpins en kapissa est un théoricien de la contre-guérilla en montagne . Avant lui les paras  qui ont formé le premier bataillon français en kapissa au dire d'un militaire de haut rang américain  du RC east  reconnaissait que de ses 4 bataillons ,s'était le français qui obtenait les meilleurs résultats, apportent quand même les preuves d'une capacité à s'adapter de nos militaires.

Je pensais surtout a nous sur le forum ;)

La sémantique simplificatrice ayant trop souvent une influence sur une vision simpliste des choses.

Link to comment
Share on other sites

Je suis ravi: Il y a un an même avant Uzbeen sur ce forum bcp de gens utilisaient le terme tabiban (sans s) d'une manière un peu générique. On étaient qq uns ici à prêcher la diversité au sein des opposants aux occidentaux.

Alors aujourd'hui qu'il y ait une évolution sémantique (y compris sur place) c'est tant mieux. Même si pour ma part je me suis laissé aller à la simplification dans mon dernier post à ce sujet (écrire vite réfléchir peu ?).

Mais je ne peux pas m'empêcher de sourire face à l'emploi du terme insurgé par les occidentaux... Rebelles çà fait vraiment trop connoté...

Link to comment
Share on other sites

D'après RAIDS n°275 Avril 2009, selon de CEMAT

En 2008, les soldats français en A-Stan, ont consommé 400.000 cartouches petit calibre, 6000 coups de 20 mm et un millier de 120 mm, quelques 160 bombes de tous types (AASM/GBU12/GBU49) larguées, sans compter les tirs de mag58 à partir de nos HM, un bilan de 12 morts et plus de 60 blessés.

Link to comment
Share on other sites

Moi ce qui m'intrigue, c'est le but final à atteindre dans cette guerre.

On peut tuer autant d'insurgés qu'on veut, ils trouveront toujours des recrues.

Je vais être méchant, mais j'ai une impression d'un coup d'épée dans l'eau ou qu'on est empétré dans un truc éternel.

Attention je ne dis pas que cette guerre est inutile. Mais les objectifs sont mal exprimés.

La guerre c'est un moyen de résoudre un problème politique.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...