Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Afghanistan] Archive


Recommended Posts

  • 3 weeks later...
Guest barbaros pacha

L’armée française ciblée en Afghanistan

Un soldat a été tué dans un attentat-suicide à Kaboul.

La mort d’un chasseur alpin, vendredi à Kaboul, vient rappeler qu’en Afghanistan, Paris est en guerre contre les talibans. Une guerre qui n’aime pas dire son nom : Nicolas Sarkozy l’a qualifiée hier de «lutte contre le terrorisme» et le Quai d’Orsay d’ «aide au gouvernement et au peuple afghans». Une guerre, pourtant, dans laquelle les soldats français encadrent au combat l’armée nationale afghane, pendant que l’aviation française bombarde des positions talibans.

Vendredi matin, un sous-officier du 13e bataillon de chasseurs alpins a été tué lors d’un attentat-suicide revendiqué par les talibans. Une voiture piégée a explosé au passage d’un convoi militaire, dans les faubourgs de Kaboul. Six civils afghans ont également été blessés. La mort de ce soldat français porte à treize le nombre de Français tués en Afghanistan depuis 2002, y compris dans des accidents.

A Paris, Nicolas Sarkozy a aussitôt transmis ses «condoléances attristées» aux proches du soldat tué, réaffirmant qu’il «reste déterminé à poursuivre la lutte contre le terrorisme».

Dans le cadre de l’Isaf, une opération placée sous commandement de l’Otan, la France modifie actuellement son dispositif militaire. A l’état-major, on évoque une «montée en puissance» dans le soutien à l’armée afghane. Si la plupart des 1 100 soldats français sont affectés à la sécurisation de la capitale et de sa région, 50 sont désormais intégrés comme «conseillers» au sein de l’armée afghane. Ces «Operational Mentoring Liaison Team» devraient atteindre le chiffre de 210 en 2008 et quatre équipes seront intégrées au sein 201e corps afghan. Leur rôle de conseiller n’est pas sans risque : en juillet, un adjudant des commandos parachutistes a été tué lors d’un engagement contre les talibans.

Par ailleurs, les trois Mirage 2 000 D d’attaque au sol et trois Mirage F1 CR de reconnaissance, basés jusqu’à présent au Tadjikistan, vont s’installer sur la grande base américaine de Kandahar, dans le sud de l’Afghanistan, en plein secteur taliban. Ce redéploiement raccourcira les temps de vol. Mais il s’agit aussi d’un signal politique à destination des Américains.

Link to comment
Share on other sites

Personnelement je pense que l'affaire est dans le sac.L'afghanistan est dans le sac.Personne ne veut envoyer de troupes là-bas,la politique anti-drogue est contradiction avec nos ojectifs et de toute façon il est impossible de detruire les sanctuaires talibans au Pakistan.

Il est temps de plier les bagages.Si on a pas la volonté d'y mettre les ressources necessaires,c'est pas la peine de s'obstiner.

Link to comment
Share on other sites

Guest barbaros pacha

La situation s'empire de jour en jour, la popualtion se retourne au Talibans, le gouvernement Karzai n'a rien fait pour develloper le pays, l'OTAN se trouve dans une situation semblabe a celle de l'URSS...

Link to comment
Share on other sites

Décès d’un militaire français en Afghanistan, se 21 septembre 2007

Le Premier ministre, François Fillon, apprend avec une grande tristesse le décès survenu ce matin dans la région de Kaboul d’un militaire français.

Nos forces armées paient de nouveau de la vie de l’un des leurs l’engagement de la France en Afghanistan.

Leur courage et leur professionnalisme méritent la reconnaissance de la Nation.

En ces circonstances douloureuses, le Premier ministre a une pensée émue pour les parents et les proches de ce militaire trop tôt disparu et leur adresse ses plus sincères condoléances.

http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/communiques_4/deces_un_militaire_francais_57560.html

Link to comment
Share on other sites

Deux soldats italiens sont portés disparus dans la province d'Herat...

Libération de deux soldats italiens enlevés en Afghanistan

KABOUL (AP) -- Les deux militaires italiens portés disparus depuis samedi dans l'ouest de l'Afghanistan ont été secourus lundi matin lors d'un raid mené par l'OTAN, a annoncé un responsable de l'ambassade d'Italie. Selon de premiers témoignages, cinq ravisseurs ont été tués dans l'opération de sauvetage.

Les deux Italiens ont été blessés lors de l'opération, dont un grièvement. Tous deux sont soignés dans un hôpital de l'OTAN.

«Ils ont été libérés grâce à une opération de l'ISAF (Force internationale d'assistance et de sécurité de l'OTAN). Ils ont tous les deux été blessés. L'un se trouve dans un état plus grave que l'autre», a déclaré un responsable de l'ambassade d'Italie sous le couvert de l'anonymat conformément aux règles de l'ambassade. «Ils libres désormais. Ils sont soignés dans un hôpital militaire de la région, à l'ouest du pays.»

Un interprète afghan et un chauffeur qui accompagnaient les Italiens ont été «retrouvés», a ajouté ce responsable, qui a dit ignorer dans quelle condition se trouvaient ces deux hommes.

Les troupes de l'OTAN ont localisé les deux Italiens et lancé l'attaque contre leurs ravisseurs. D'après les premières informations, cinq d'entre eux auraient été tués, mais ce bilan pourrait s'alourdir», a-t-il précisé. On ignorait exactement à quel groupe appartenaient les ravisseurs.

Les deux Italiens, leur chauffeur et leur interprète étaient portés disparus depuis samedi. Ils avaient été vus ce jour-là pour la dernière fois à un poste de contrôle du district de Shindand, dans la province de Helmand, selon la police afghane. Les militaires italiens n'avaient pas contacté leur base depuis samedi soir.

Un porte-parole des talibans Qari Yousef Ahmadi avait déclaré lundi à l'Associated Press que les insurgés fondamentalistes n'étaient pas impliqués dans la disparition des Italiens. AP

Link to comment
Share on other sites

Guest barbaros pacha

Afghanistan: deux militaires espagnols tués, six blessés lors d'une attaque

MADRID - Deux soldats du contingent espagnol en Afghanistan ont été tués lundi et six autres blessés, dont trois grièvement, lundi dans l'ouest du pays, dans l'explosion d'un engin au passage de leur convoi, a indiqué le ministre espagnol de la Défense, José Antonio Alonso.

Le ministère de la Défense avait dans un premier temps fait état de deux soldats tués et de deux blessés graves, dans un communiqué.

Un interprète de nationalité iranienne a également péri dans l'explosion, a confirmé le ministre espagnol de la Défense.

Les deux militaires du contingent espagnol tués dans cette attaque sont un Espagnol, German Perez et un Equatorien, Estanley Vera Vera.

L'explosion s'est produite vers 07H00 GMT lundi dans la zone de Shewan, au nord-ouest de Farah (ouest), selon le ministère.

Elle a été provoquée par une mine activée par le passage de la roue arrière droite du premier véhicule du convoi, un blindé de type BMR appartenant au contingent espagnol de la base de Herat (ouest), a précisé M. Alonso.

Les soldats espagnols de ce convoi regagnaient la base de Herat après une mission pour laquelle ils étaient en train d'être relevés par des militaires italiens de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan.

"L'Espagne conserve son engagement avec la mission de l'Isaf", a souligné le ministre espagnol de la Défense, après avoir exprimé ses condoléances aux familles des tués et sa solidarité avec celles de blessés.

"L'Afghanistan est un pays stratégique" dans la lutte contre le terrorisme islamiste, "et il pourrait avoir une grande capacité de déstabilisation dans la région si les talibans revenaient au pouvoir", a-t-il expliqué.

L'Espagne dispose d'environ 700 hommes dans l'ouest de l'Afghanistan dans le cadre d'Isaf.

Au total, quatre soldats espagnols ont été tués dans des attaques en Afghanistan depuis 2002.

Le ministre espagnol a souligné qu'il sera entendu mardi au Parlement, comme prévu avant l'attaque de lundi, pour demander l'autorisation d'envoyer "deux équipes composées de 52 militaires pour des missions exclusives de formation de l'armée afghane".

Un chef d'état-major espagnol de l'Isaf pour l'ouest de l'Afghanistan avait réclamé en mai l'envoi de renforts afin de mieux résister aux attaques croissantes des talibans dans l'ouest du pays.

Mais Madrid a toujours refusé jusqu'à présent une augmentation de son contingent opérationnel, malgré l'insistance de l'Otan et de Washington.

La zone d'Herat où se trouvent deux compagnies de la force de réaction rapide, l'une espagnole et l'autre italienne, est relativement calme par rapport au sud ou l'est du pays, mais enregistre depuis quelques mois une hausse du nombre d'incidents liés à la rébellion des talibans.

Les dépouilles des soldats tués lundi, ainsi que les blessés, devraient être rapatriés rapidement en Espagne à bord d'un avion militaire médicalisé.

Cet avion devait quitter lundi après-midi la base aérienne de Torrejon de Ardoz, dans la région de Madrid, pour rejoindre l'Afghanistan.

Link to comment
Share on other sites

Guest barbaros pacha

Un soldat canadien tué lors d'un attentat en Afghanistan

Un soldat canadien a perdu la vie et quatre autres ont été blessés hier, en Afghanistan, alors qu’ils ont été touchés par un tir de mortier.

 

Le soldat tué est Coco Nathan Homberg, basé à Calgary. Il est le 71e Canadien à perdre la vie en Afghanistan.

Dans un incident séparé, quatre autres soldats canadiens ont été blessés mais on ne craint pas pour leur vie. Leur identité n’a pas été révélée.

Le Canada compte présentement quelque 2300 soldats dans le sud de l'Afghanistan dont un fort contingent de la Garnison Valcartier, près de Québec.

Link to comment
Share on other sites

Guest barbaros pacha

En Afghanistan, la culture du pavot est devenue quasi industrielle

Le régime des talibans avait presque éradiqué la production. Aujourd'hui, les barons de la drogue font la loi et les talibans les soutiennent, contre le régime d'Hamid Karzaï.

L'AFGHANISTAN est redevenu le premier producteur mondial d'opium(*). Après avoir été presque éradiquée sous le régime des talibans, la culture du pavot a repris ces dernières années, au point de transformer le pays en un narco-État, où la guerre et l'anarchie contribuent à la prospérité des trafiquants.

Selon certaines estimations, plus de 90 % de l'opium mondial proviendrait aujourd'hui d'Afghanistan. L'argent de la drogue représenterait plus de la moitié du produit intérieur brut du pays. À Kaboul, les luxueuses maisons des barons de la drogue, surnommées les « villas du pavot », ont poussé dans les quartiers du centre-ville, et l'argent de l'opium se répand dans tous les secteurs de l'économie.

La culture du pavot, traditionnelle dans les campagnes afghanes, a fait place à une production quasi industrielle. Les paysans afghans cultivent l'opium pour des raisons financières, le pavot rapportant environ vingt fois plus que le blé. La drogue est ensuite exportée via l'Iran, le Pakistan ou l'Asie centrale.

Il est difficile de convaincre les cultivateurs d'abandonner une culture aussi lucrative. La faiblesse et la corruption du gouvernement pro-occidental d'Hamid Karzaï et l'insurrection des talibans, qui ont repris le quasi-contrôle de provinces entières dans le sud du pays, viennent encore compliquer la lutte contre la drogue dans le pays.

Financer la guérilla

Les talibans, qui avaient interdit la culture de l'opium lorsqu'ils étaient au pouvoir, considèrent à présent la drogue comme un moyen de financer leur guerre contre le gouvernement. Dans les provinces pachtounes d'Helmand, de Kandahar et d'Uruzgan, grosses productrices d'opium, les talibans ont passé des accords avec les seigneurs de la drogue locaux. En échange d'une taxe, ils protègent les champs en gênant les campagnes d'éradication menées par les agences internationales.

Face à cette collusion entre les talibans et les narcotrafiquants, aucune stratégie n'a jamais pu être adoptée entre les institutions internationales et les forces étrangères en Afghanistan. L'attitude des forces de l'Otan varie selon les commandements. En Uruzgan, les Néerlandais ont choisi de réduire la lutte contre la culture du pavot à son minimum, pour éviter le soulèvement des paysans. Les Britanniques, qui se heurtent depuis deux ans dans l'Helmand à une très forte résistance locale, ont fini par passer des accords avec certains chefs tribaux et mis une sourdine à la lutte contre la drogue.

Les pays de l'Otan ne sont pas non plus tous favorables à des efforts accrus dans ce domaine. Le recours à des épandages aériens de pesticides est très délicat dans un pays où la drogue est cultivée dans les mêmes champs irrigués que les céréales et les cultures vivrières.

Les états-majors chargés de combattre les talibans reprochent aux campagnes antidrogue de miner leurs efforts pour gagner les populations civiles au gouvernement de Karzaï en les poussant dans les bras des talibans.

Complexités claniques

Le problème est rendu encore un peu plus complexe par la faiblesse, et parfois la corruption, de l'administration d'Hamid Karzaï. Des ministres, des gouverneurs locaux et jusqu'au propre frère de Karzaï ont été ainsi soupçonnés de contacts avec des trafiquants de drogue. Les infinies complexités claniques pachtounes incitent aussi certains responsables afghans de la lutte contre la drogue à s'attaquer plus volontiers aux cultures d'un clan rival qu'à celles du leur.

Et dans un pays ravagé par plus d'un demi-siècle de guerre et à l'économie ruinée, les énormes profits de la drogue représentent une tentation à laquelle il est difficile de résister.

(*) Issu du pavot, l'opium est le produit de base de l'héroïne.

Link to comment
Share on other sites

Afghanistan: deux militaires espagnols tués, six blessés lors d'une attaque

MADRID - Deux soldats du contingent espagnol en Afghanistan ont été tués lundi et six autres blessés, dont trois grièvement, lundi dans l'ouest du pays, dans l'explosion d'un engin au passage de leur convoi, a indiqué le ministre espagnol de la Défense, José Antonio Alonso.

Le ministère de la Défense avait dans un premier temps fait état de deux soldats tués et de deux blessés graves, dans un communiqué.

Un interprète de nationalité iranienne a également péri dans l'explosion, a confirmé le ministre espagnol de la Défense.

Les deux militaires du contingent espagnol tués dans cette attaque sont un Espagnol, German Perez et un Equatorien, Estanley Vera Vera.

L'explosion s'est produite vers 07H00 GMT lundi dans la zone de Shewan, au nord-ouest de Farah (ouest), selon le ministère.

Elle a été provoquée par une mine activée par le passage de la roue arrière droite du premier véhicule du convoi, un blindé de type BMR appartenant au contingent espagnol de la base de Herat (ouest), a précisé M. Alonso.

Les soldats espagnols de ce convoi regagnaient la base de Herat après une mission pour laquelle ils étaient en train d'être relevés par des militaires italiens de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan.

"L'Espagne conserve son engagement avec la mission de l'Isaf", a souligné le ministre espagnol de la Défense, après avoir exprimé ses condoléances aux familles des tués et sa solidarité avec celles de blessés.

"L'Afghanistan est un pays stratégique" dans la lutte contre le terrorisme islamiste, "et il pourrait avoir une grande capacité de déstabilisation dans la région si les talibans revenaient au pouvoir", a-t-il expliqué.

L'Espagne dispose d'environ 700 hommes dans l'ouest de l'Afghanistan dans le cadre d'Isaf.

Au total, quatre soldats espagnols ont été tués dans des attaques en Afghanistan depuis 2002.

Le ministre espagnol a souligné qu'il sera entendu mardi au Parlement, comme prévu avant l'attaque de lundi, pour demander l'autorisation d'envoyer "deux équipes composées de 52 militaires pour des missions exclusives de formation de l'armée afghane".

Un chef d'état-major espagnol de l'Isaf pour l'ouest de l'Afghanistan avait réclamé en mai l'envoi de renforts afin de mieux résister aux attaques croissantes des talibans dans l'ouest du pays.

Mais Madrid a toujours refusé jusqu'à présent une augmentation de son contingent opérationnel, malgré l'insistance de l'Otan et de Washington.

La zone d'Herat où se trouvent deux compagnies de la force de réaction rapide, l'une espagnole et l'autre italienne, est relativement calme par rapport au sud ou l'est du pays, mais enregistre depuis quelques mois une hausse du nombre d'incidents liés à la rébellion des talibans.

Les dépouilles des soldats tués lundi, ainsi que les blessés, devraient être rapatriés rapidement en Espagne à bord d'un avion militaire médicalisé.

Cet avion devait quitter lundi après-midi la base aérienne de Torrejon de Ardoz, dans la région de Madrid, pour rejoindre l'Afghanistan.

C'est pas 4 morts mais 85 au total....de soldats mort liées à mission en Afghanistan.

Link to comment
Share on other sites

le problème, c'est que la fiabilité de l'armée US est loin d'être garantie, surtout pour les attaques aériennes qui frappent toujours des talibans jusqu'à ce que l'on se rende compte qu'ils s'agit bien souvent de bavures .......

Link to comment
Share on other sites

Le ratio est d'environ un mort occidental ou afghan pour 20 morts talibans. A la louche s'entend... ;) Depuis 1 ou 2 ans ils trinquent sec les Talibans. Il faut dire qu'ils font la connerie de ne pas pratiquer la guerilla. Après une attaque surprise, au lieu de s'égailler dans la nature ils font front pendant un moment. La réactivité de l'aviation est telle aujourd'hui que du coup ils dégustent. Je ne sais pas si c'est de l'incompétence militaire ou de l'excès de confiance.

Link to comment
Share on other sites

Pendant la guerre d'Afghanistan les soviétiques en ont buté des centaines de milliers, mais vu qu'ils viennent du Pakistan ou on leur vide le crane à dans des madrassa integristes, ils en arrive encore et encore, et aujourd'hui encore ces madrassas fonctionnent et endoctrine contre l'occident.

Link to comment
Share on other sites

Oui mais s'ils se font dégommer peu après la frontière passée, ils n'ont pas le temps d'acquérir de l'expérience. Pas top comme stratégie. Ce qui m'étonne c'est que ça fait un bon moment qu'ils se comportent ainsi, ce qui veut dire qu'ils ne tirent aucune leçon de leurs échecs. Le Vietcong était plus souple et adaptable.

Link to comment
Share on other sites

Ca n'a rien à voir, le Vietcong était tres organisé, il combattait depuis 20 ans, et les vietnamiens sont tres differents des afghans, bien plus unis et disciplinés, avec un esprit de sacrifice et une grande patience.

Pendant la guerre avec l'URSS les Mujahdins ne se débrouillaient pas mieux que maintenant, ils pouvaient juste se replier en toute sécurité au Pakistan et recevaient des milliards de dollars d'équipement, mais à part ça c'était les mêmes branquignoles.

Et les russes les massacraient de la même manière avec même des Backfire et des Su-24.

Link to comment
Share on other sites

Le ratio est d'environ un mort occidental ou afghan pour 20 morts talibans. A la louche s'entend... ;) Depuis 1 ou 2 ans ils trinquent sec les Talibans. Il faut dire qu'ils font la connerie de ne pas pratiquer la guerilla. Après une attaque surprise, au lieu de s'égailler dans la nature ils font front pendant un moment. La réactivité de l'aviation est telle aujourd'hui que du coup ils dégustent. Je ne sais pas si c'est de l'incompétence militaire ou de l'excès de confiance.

tu te bases sur quelles sourçes ?

pour ma remarque sur les frappes aériennes US, je me souviens de propos d'officiers britanniques ou de pilotes français expliquant de façon explicite ou implicite que les avions US frappent de façon quasiment aléatoires et font de lourdes pertes civiles : ça met sérieusement en doute les chiffres annonçés de talibans tués

pour ma part, je considére l'US army et l'US air Force pas plus fiables que les talibans sur ce point là......

il y a eu 130 soldats occidentals tués en 2005;  191 en 2006 et 181 depuis le début de l'année ........

source : http://www.icasualties.org/oef/ 

si tu prends cet article de fin2006:

http://tks.nationalreview.com/post/?q=Nzc5YjczMGEzMWJjNzEyNzNkMTBjYTU5YjlmN2UzOTA

on reportait alors 5500 insurgents tués et 1000 capturés contre environ ( si on croise avec la source que j'ai cité plus haut ) environ 500 soldats occidentals tués à l'époque ( il y a environ 3 soldats blessés au combat pour 1 tué )

on peut vérifier la véracité des annoces US ( 55000 insurgents tués en irak ) de la réalité du suivi des pertes des insurgents ( moins de 7000 rapportés à l'époque selon : http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_insurgents_killed_in_Iraq )

bref , je reste sceptique sur les chiffres annonçés

Link to comment
Share on other sites

Ouais souvenez vous du tableau de chasse des mitrailleurs de bombardiers au dessus de l'Allemagne, si leurs chiffres étaient vrais, ils auraient abattu plus d'avions que ce que les allemands produisaient...

Pareil en Corée, la plupart des affrontements se déroulaient au dessus de la CDN, impossible d'avoir les confirmations en identifiant les carcasses, et en plus avec la tactique du hit and run, la totalité de la formation peut renvendiquer l'appareil abattu.

Au Vietnam c'était la même chose, un village passé au napalm, 200 cadavres carbonisés, ça faisait 200 vietcongs tués dans les stats.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...