Gibbs le Cajun

Renseignement français, intérieur et extérieur, DGSE et ses différents services, etc...

Recommended Posts

il y a une heure, rogue0 a dit :

Les détails sortent petit à petit ... mais ça devient un sacré sac de noeud cette affaire.

La cible était une coach-hypnotiseuse ... pour l'instant sans histoire / ennemi méritant l'envoi de nettoyeurs.

Quand on est psy, on est en contact avec des gens qui se confient, et parfois ces confidences peuvent valoir beaucoup.
De plus, l'hypnose est une méthode reconnue pour faire resurgir des souvenirs déplaisants enfouis dans la mémoire des gens.
J'aimerais donc bien savoir auprès de quelles sociétés cette "psychothérapeute spécialiste en hypnose et en coaching d'entreprise" a pu intervenir. Si dans le tas il y a des entreprises de haute technologie, ou orbitant dans le monde bancaire/finance, alors ça ouvrira de nouvelles hypothèses.

En tout cas une chose est certaine, si cette affaire n'a pas de lien direct avec la lutte contre le terrorisme ou l'intérêt supérieur de la nation, alors c'est extrêmement grave.
De plus, si c'est sorti dans la presse c'est que quelqu'un y avait intérêt sinon rien n'aurait filtré.
Guerre des services? Volonté de jeter l'opprobre afin de faire sauter des responsables pour ensuite les remplacer sous un prétexte de "restructuration"?

Share this post


Link to post
Share on other sites

le terme je cite  "psychothérapeute spécialiste en hypnose et en coaching d'entreprise" me fait sourire

ce genre de titre ronflant cache souvent une absence totale de diplôme et formation universitaire digne de ce nom !

Psychotherapeuthe ça ne veut rien dire du tout (et je suis bien placé pour le dire...)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/08/2020 à 15:21, DrWho a dit :

Suite et resuite

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2020/08/05/tentative-de-meurtre-impliquant-des-militaires-rattaches-a-la-dgse-deux-nouvelles-mises-en-examen

le fourgon se remplit..A noter à la fin de l'article une autre affaire et un "nettoyage"en règle?

L'article doit faire référence à l'exécution de Daniel Forrestier (en Savoie en 2018)?

Autre affaire trouble (mais pas autant que la présente):
il avait déjà quitté le service, mais son travail restait de la barbouzerie, avec les gens louches qui vont avec

 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Révélation

L' « hypnotiseuse » , les barbouzes d'opérette et l'ubuesque dérive criminelle

« Gardes-barrière » d'un site de la DGSE, ils comptaient faire passer leur tentative de meurtre pour une mission.

Cornevin, Christophe

SÉCURITÉ Une histoire de « pieds nickelés » , de « baltringues » pour reprendre le jargon de la maison police. Depuis plusieurs semaines, une affaire dont se serait bien passée la DGSE alimente la chronique et fait tourner à plein régime la machine à fantasmes. Baroque, elle met en scène une femme chef d'entreprise pratiquant l'hypnose, sur la tête de laquelle a pesé un « contrat » , un détective privé jouant les intermédiaires et de vrais faux « espions » faisant preuve d'un amateurisme sidérant. Si l'on y rajoute l'ombre des services secrets israéliens, tous les ingrédients sont réunis pour garantir le feuilleton de la rentrée. Mais le scénario, encore émaillé de zones d'ombre, est plus proche du fait divers que de l'affaire d'État. Il se noue le 24 juillet au petit matin, quand un équipage de la brigade anticriminalité de Créteil contrôle une Clio noire signalée volée dans laquelle se trouvent deux hommes gantés et faisant le guet. Ils se sont fait repérer comme des débutants par un riverain qui a donné l'alerte. La fouille du véhicule permet de découvrir des couteaux militaires ainsi qu'un pistolet 9 mm approvisionné.

Révélant en garde à vue être affecté au Service action (SA) de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), les suspects soutiennent qu'ils s'apprêtaient à tuer une psychothérapeute de 54 ans, prétendue agent du Mossad. Vérifications faites, ces derniers sont en réalité des militaires du rang de l'armée de terre rattachés, chargés de la sécurité du site de Cercotte, dans le Loiret, l'une des bases du « SA » . En clair, chargés de filtrer les entrées. N'ayant jamais été formés aux missions du « Service » , ces « gardes-barrière » , habilités au secret de la défense nationale par la force des choses, ne pouvaient par définition pas être chargés d'une quelconque mission opérationnelle. Les investigations, confiées à la Brigade criminelle en raison de sa sensibilité, en administrent la preuve. Les fausses plaques de la Clio volée ont été scotchées de manière grossière et supportent, comme l'a révélé Le Canard enchaîné , les empreintes d'un détective privé soupçonné d'avoir cornaqué l'opération pour le compte d'un mystérieux commanditaire qui aurait versé 30 000 euros.

À la faveur des perquisitions, les policiers retrouvent un plan d'action griffonné à la main et des formules de poison tandis que les barbouzes d'opérette ont été surpris avec un appareil de géolocalisation de la voiture de la victime. Or, relate encore Le Canard , ce dernier a borné tout le mois précédent avec le téléphone mobile du « privé » lui aussi interpellé. « Un mode opératoire inepte et pas du tout professionnel, n'importe quel petit voyou aurait travaillé mieux que cela » , ironise une source proche de l'enquête qui estime que, dans ce « mauvais roman » , la « DGSE semble plus victime pour son image de marque qu'autre chose » .

Si la piste d'un « contrat » privé, bâclé par des amateurs en proie des dérives personnelles, est privilégiée, reste à savoir qui en voulait à cette coach et psychothérapeute du Val-de-Marne. Dévoilant son identité jeudi sur RTL, Marie-Hélène Dini, la chef d'entreprise apparemment sans histoires ni lien avec un quelconque service secret étranger, a confié « vivre l'enfer » . Sous protection privée, qu'elle finance elle-même, elle ne se connaît aucun ennemi. Fidèle à sa méthode dite du « rouleau compresseur » , la « Crime » tire tous les fils du dossier, interpellant aussi deux autres militaires et un ancien policier, pour remonter jusqu'au commanditaire jusqu'ici insaisissable.

Source : Le Figaro

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 13/08/2020 à 12:12, rogue0 a dit :

L'article doit faire référence à l'exécution de Daniel Forrestier (en Savoie en 2018)?

Autre affaire trouble (mais pas autant que la présente):
il avait déjà quitté le service, mais son travail restait de la barbouzerie, avec les gens louches qui vont avec

 

Son exécution eu lieu le 21 mars 2019 vers 14h00 sur la commune de Ballaison, en Haute Savoie, à 18 km de son domicile de Lucinges, Haute Savoie, (Village aux pieds des Voirons,  agglomération d'Annemasse) pour être précis.

Edited by jojo (lo savoyârd)
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,536
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Nouveau Utilisateur
    Newest Member
    Nouveau Utilisateur
    Joined
  • Forum Statistics

    20,969
    Total Topics
    1,342,188
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries