stormshadow

Attaque E.T

Recommended Posts

On pourra toujours s'échanger des séquences génétiques en communication, l'ADN n'est au fond qu'un système de codage. Ca peut être nécessaire pour éviter une séparation (source de conflit) et surtout des voix génétiques sans issues. 

 

Il y a un peu plus de 100 ans, les gens en moyenne n'allaient guère plus loin qu'a 15km de leur lieu d'habitat au cours de leur vie entière.

Et après 55.000 ans d'évolution au 4 coin du globe, sans contacte les uns avec les autres, un humain A est capable de se reproduire avec avec un humain B même s'il vie à l'autre bout de la planète et n'a pas eu de contacte avec d'autres peuples depuis ce temps là.

Donc même si on va dans l'espace, seul des centaines de milliers d'années créeront de véritable discordances génétiques.

Ainsi même si demain on conquière la galaxie il nous reste encore 50.000 ans voir plus, avant que des problèmes de compatibilité génétiques apparaissent...

On à le temps de voir venir je pense ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On sort complétement du sujet mais autre monde dit autre gravité, autre rayonnement solaire, etc.... S'adapter pour survivre et prospérer à long terme demandera sans doute que l'on trifouille nos gènes.

Modifié par collectionneur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On sort complétement du sujet mais autre monde dit autre gravité, autre rayonnement solaire, etc.... S'adapter pour survivre et prospérer à long terme demandera sans doute que l'on trifouille nos gènes.

Ce qui va dans le sens de ce qui disait Karg au dessus

Explosion des sous entités humaines avec des différences sociales/culturelles et phénotypiques qui vont se creuser

Et ce qui est différent est a exterminer (en tout cas ca a été le cas plusieurs fois voir dizaines de fois dans notre histoire)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et après 55.000 ans d'évolution au 4 coin du globe, sans contacte les uns avec les autres, un humain A est capable de se reproduire avec avec un humain B même s'il vie à l'autre bout de la planète et n'a pas eu de contacte avec d'autres peuples depuis ce temps là.

 

L'Humanité est passé dans un goulot d'étranglement biologique, il y a 70 000 ans nous n'étions plus que 15 000, le survivant de ce groupe limité sont nos ancêtres. Cela a homogénéifié l'espèce, malgré les différences visibles entre groupe ethnique nous sommes plutôt très homogène au niveau génétique. 

Modifié par Karg se

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 un fossé technologique nous sépare d'eux, mais visiblement ils n'ont pas d'hostilité particulière envers nous heureusement.

 

Soyons sérieux, pourquoi iraient ils s'enfoncer dans un puit gravitique? S'ils sont suffisamment avancés, ils n'ont plus besoins de planète. Le pire qu'ils pourraient faire ça serait de piller les ressources minières de notre ceinture d'astéroïdes et venir sur Terre juste pour s'amuser, à nous chasser comme du gibier ou nous observer comme nous le faisons dans les safaris. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me souviens d'un roman, les semailles humaines: l'homme a trouvé la solution, il s'adapte aux planètes, une planète liquide et hop des hommes poisson, une planète gelée, des homme avec de l'antigel dans le sang....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est lourd psychologiquement comme décision ... En plus en très peu de temps on se retrouve avec 2 espèces différentes ne raisonnant plus pareil.

Modifié par clem200

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'humanité n'a jamais eu une culture homogène, chaque culture humaine réclamera la sienne, une planète KKK, une autre black box, une anarchiste, une djihadiste etc....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Commençons dans l’ordre :

 

Sinon pour les races de Warhammer 40 000 quel sont leur doctrine de combat. Ont-il beaucoup d'aviation/artillerie, utilise-il des tacnuke ou équivalent en masse, qu'est sont leurs avantages et désavantage par rapport à nous, comment procède t-il à une invasion planétaire ?

 

Globalement, il s’agit déjà à la base d’un être humain supérieur à la moyenne. Le recrutement est très sélectif et de nombreux « candidats » meurent pendant le processus. Ensuite, ils sont augmentés et fanatisé. Concernant l’augmentation, il s’agit de l’ajout d’organes. Un deuxième cœur, un deuxième poumon. Des glandes qui vont avoir toute sorte de fonction. Facilité la digestion de substance toxique, sécrétion de coagulant pour stopper toute hémorragie, renforcement significatif de la résilience osseuse, greffe d’une plaque de blindage organique pour protéger le torse, augmentation de la taille et de la masse musculaire. C’est gras. L’armure est décrite comme étant en céramique, bourré de capteur et de servomoteurs directement connecté au système nerveux du space marine. Elle joue aussi un rôle d’exo-armure en augmentant la force - déjà impressionnante de son porteur – Chaque armure est unique et traité comme le serait une relique.

 

La base technologique est plus ou moins figée, mais suffisamment rustique dans sa conception pour garantir un haut taux de disponibilité. On doit dépasser les 90% de dispo sur le matériel individuel, léger et « moyen » (léger pour eux s’apparentant déjà a du très lourd pour nous) Concernant les armes, c’est du très lourd également. La documentation de l’univers établie un ratio de 1/1000 pour un space marine face à des soldats conventionnels type « commando marine » pour nous.

 

La doctrine change d’un chapitre à l’autre. Mais dans l’absolu, c’est un rouleau compresseur. On fixe l’ennemi, on le matraque, on le détruit. La fanatisation, le conditionnement et l’entrainement les rend insensibles à la guerre psychologique.  À l’instar des viking ou des gaulois, une mort au combat est la plus belle fin possible. Pas besoin de les payer, de les envoyer en R&R, aucune pulsion sexuelle. La pulsion est tout simplement supprimée. La discipline y est donc à un niveau dépassant de loin nos standards les plus exigeants. Au sens stricto-sensu, c’est une arme plus qu’un homme.  

 

Niveau points faibles : ils ont des tabous. Ils sont recensé dans une ouvrage appelé le « codex astartes ». Par nature, ils seront incapables de déroger de leur doctrine de combat, combien même elle faciliterait l’atteinte d’un objectif donné. Cela dit, tout comportement de la part de l’ennemi dérogeant à leur doctrine va les conforter - comme si c’était nécessaire- du bien-fondé de leur action, les rendant encore plus agressifs et determinés.  

 

 

On sort complétement du sujet mais autre monde dit autre gravité, autre rayonnement solaire, etc.... S'adapter pour survivre et prospérer à long terme demandera sans doute que l'on trifouille nos gènes.

 

La vie humaine sur une exo planète  et même dans l’espace pose des problèmes qu’on ne peut pas régler simplement au moyen d’un éventuel bidouillage de la séquence génétique de l’espèce.

 

Personne ici -sauf erreur ou omission- n’a pris en compte les conditions de la vie terrestre comme facteurs stabilisant de la vie telle que nous la connaissons.

 

Au-delà de nous protéger du rayonnement solaire, comment appréhender les effets du champ magnétique terrestre sur notre comportement en tant qu’espèce intelligente et consciente ? On constate de manière empirique que certains phénomènes -pourtant d’apparence banal- ont un effet sur l’être humain. Je pense notamment à la pleine lune ici. Certains semblent y être plus réceptifs que d’autres, mais empiriquement, tout le monde en a fait l’expérience, directe ou indirecte.

 

Qui sait si le champ magnétique n’a pas un rôle plus déterminant sur les mécanismes encore mal connus du fonctionnement de la psyché humaine ? Quid également des effets sur le métabolisme ? Lequel, on le sait, a aussi une influence sur l’équilibre hormonale et donc, sur le comportement des individus. À ce titre, pour intéressants qu’ils soient, je ne suis pas convaincu que les résultats de l’expérience Mars 500 soient pertinents. La véritable expérience serait d’envoyer réellement un groupe d’humains vivre au-delà du champ magnétique terrestre (dans un vaisseau permettant leur survie ça va de soi) et d’observer.

 

 

Je pense que le plus grand risque pour l’Homme, s’il devait vivre de manière prolongé dans l’espace ou sur une autre planète, ne serait pas une altération du génome qui le couperait de la souche terrestre. Le plus grand risque, c’est qu’il se perde là-haut, dans les étoiles. Qu’il perde son humanité.

 

______________________________

 

Concernant le scénario d’invasion… Il manque d’originalité. On est un peu obligé de faire de l’anthropocentrisme, mais la composition de la flotte ET s’apparente à un corps expéditionnaire.

 

En tenant compte de l’avancée technique de l’agresseur, de la structure de sa force, cela consolide un raisonnement anthropocentrique.  D’ailleurs, il se retrouve dans les options défensives émises par les différents posteurs qui sont intervenus.

Notre espèce étant elle-même belliqueuse, on sait que le succès d’une opération militaire se définit à l’aune des objectifs atteints et préalablement fixés. Dès lors, avant de se pointer dans le système Sol, la force ET s’est faite précédée d’une ou plusieurs missions de reconnaissance. Elle aura évalué nos forces et nos faiblesses, aura mis en œuvre des moyens de les exploiter.

J’imagine donc que cette force n’apparaitra pas aux sus et aux vues de nos moyens d’observations et de détection. Ou encore qu’elle dispose des moyens de masquer son approche.

 

=> Pour info : moins de 3% du ciel de l’hémisphère sud est couvert par des moyens d’observation. De mémoire pour l’hémisphère nord, c’est en deçà des 50%. Une flotte d’engins spatiaux n’aurait aucun mal à réaliser une approche discrète, même sans camoufler d’éventuelles émissions.

 

Je pars donc du principe que l’ennemi va me surprendre. Qu’il va utiliser cet avantage pour limiter mes moyens de riposte. Si j’étais lui, j’amènerais  ma flotte de façon à ce qu’elle pénètre dans le système solaire « par le bas » par rapport au plan de l’écliptique. Je sais que la force ET dispose d’armes nucléaires, mais qu’elle n’en a pas besoin. La physique étant ce qu’elle est, depuis l’espace, des frappes cinétiques suffiront à générer les dégâts escomptés sur mon infrastructure. Résistant mieux aux radiations, ils peuvent se payer le luxe d’endommager un bon nombre de centrales nucléaire ou d’engins utilisant ce type de propulsion sans craindre pour la suite.

 

Ainsi, au moment où je prendrais les choses en mains, la quasi-totalité de mes capacités défensives seront détruites ou injoignables. Le but de l’attaque apparaissant être une prise de possession de la planète avec éradication de l’espèce dominante (peu importe le motif pour nous), tous les gros foyers de peuplement auront été bombardé depuis l’espace. La majeure partie des gouvernements se trouvant dans ces foyers, les Etats sont décapités, leurs forces armées paralysées par la disparition de la chaîne de commandement et le choc initial de l’attaque…

 

Je dois donc compter sur l’initiative et le professionnalisme des unités et des officiers des différentes armées encore en état de combattre.

 

On peut estimer que l’agresseur est convaincu que sa force réduite et à même de prendre le contrôle du terrain. Il doit disposer d’un certain nombre de moyens de contrer le nec plus ultra de l’armement terrestre. On peut douter qu’un missile antisatellite, un ICBM ou autre soit capable d’infligé le moindre dommage à leurs vaisseaux.

 

Je sais donc que je ne pourrais pas gagner. Mes chances de repousser l’agresseur sont nulles. Au mieux, je pourrais ralentir son action, mais en aucun cas l’entraver.  Il ne me reste qu’à mourir l’arme à la main, dans un geste de défi futile, désespéré et dont le souvenir disparaitra en même tant que moi et mes hommes.

 

*humour* L’autre solution serait d’envisager, pour ce scénario, une féminisation des équipages de SNLE/SNA. S’ils se planquent assez longtemps et assez bien, ils pourraient accorder un sursis à l’humanité, relancer la civilisation ?… mouais… si toutefois l’envahisseur ne s’installe pas durablement. À défaut, attendre que l’ennemi baisse sa garde pour un dernier baroud d’honneur.

 

 

Cordialement.


Bonjour,

 

Commençons dans l’ordre :

 

Sinon pour les races de Warhammer 40 000 quel sont leur doctrine de combat. Ont-il beaucoup d'aviation/artillerie, utilise-il des tacnuke ou équivalent en masse, qu'est sont leurs avantages et désavantage par rapport à nous, comment procède t-il à une invasion planétaire ?

 

Globalement, il s’agit déjà à la base d’un être humain supérieur à la moyenne. Le recrutement est très sélectif et de nombreux « candidats » meurent pendant le processus. Ensuite, ils sont augmentés et fanatisé. Concernant l’augmentation, il s’agit de l’ajout d’organes. Un deuxième cœur, un deuxième poumon. Des glandes qui vont avoir toute sorte de fonction. Facilité la digestion de substance toxique, sécrétion de coagulant pour stopper toute hémorragie, renforcement significatif de la résilience osseuse, greffe d’une plaque de blindage organique pour protéger le torse, augmentation de la taille et de la masse musculaire. C’est gras. L’armure est décrite comme étant en céramique, bourré de capteur et de servomoteurs directement connecté au système nerveux du space marine. Elle joue aussi un rôle d’exo-armure en augmentant la force - déjà impressionnante de son porteur – Chaque armure est unique et traité comme le serait une relique.

 

La base technologique est plus ou moins figée, mais suffisamment rustique dans sa conception pour garantir un haut taux de disponibilité. On doit dépasser les 90% de dispo sur le matériel individuel, léger et « moyen » (léger pour eux s’apparentant déjà a du très lourd pour nous) Concernant les armes, c’est du très lourd également. La documentation de l’univers établie un ratio de 1/1000 pour un space marine face à des soldats conventionnels type « commando marine » pour nous.

 

La doctrine change d’un chapitre à l’autre. Mais dans l’absolu, c’est un rouleau compresseur. On fixe l’ennemi, on le matraque, on le détruit. La fanatisation, le conditionnement et l’entrainement les rend insensibles à la guerre psychologique.  À l’instar des viking ou des gaulois, une mort au combat est la plus belle fin possible. Pas besoin de les payer, de les envoyer en R&R, aucune pulsion sexuelle. La pulsion est tout simplement supprimée. La discipline y est donc à un niveau dépassant de loin nos standards les plus exigeants. Au sens stricto-sensu, c’est une arme plus qu’un homme.  

 

Niveau points faibles : ils ont des tabous. Ils sont recensé dans une ouvrage appelé le « codex astartes ». Par nature, ils seront incapables de déroger de leur doctrine de combat, combien même elle faciliterait l’atteinte d’un objectif donné. Cela dit, tout comportement de la part de l’ennemi dérogeant à leur doctrine va les conforter - comme si c’était nécessaire- du bien-fondé de leur action, les rendant encore plus agressifs et determinés.  

 

 

On sort complétement du sujet mais autre monde dit autre gravité, autre rayonnement solaire, etc.... S'adapter pour survivre et prospérer à long terme demandera sans doute que l'on trifouille nos gènes.

 

La vie humaine sur une exo planète  et même dans l’espace pose des problèmes qu’on ne peut pas régler simplement au moyen d’un éventuel bidouillage de la séquence génétique de l’espèce.

 

Personne ici -sauf erreur ou omission- n’a pris en compte les conditions de la vie terrestre comme facteurs stabilisant de la vie telle que nous la connaissons.

 

Au-delà de nous protéger du rayonnement solaire, comment appréhender les effets du champ magnétique terrestre sur notre comportement en tant qu’espèce intelligente et consciente ? On constate de manière empirique que certains phénomènes -pourtant d’apparence banal- ont un effet sur l’être humain. Je pense notamment à la pleine lune ici. Certains semblent y être plus réceptifs que d’autres, mais empiriquement, tout le monde en a fait l’expérience, directe ou indirecte.

 

Qui sait si le champ magnétique n’a pas un rôle plus déterminant sur les mécanismes encore mal connus du fonctionnement de la psyché humaine ? Quid également des effets sur le métabolisme ? Lequel, on le sait, a aussi une influence sur l’équilibre hormonale et donc, sur le comportement des individus. À ce titre, pour intéressants qu’ils soient, je ne suis pas convaincu que les résultats de l’expérience Mars 500 soient pertinents. La véritable expérience serait d’envoyer réellement un groupe d’humains vivre au-delà du champ magnétique terrestre (dans un vaisseau permettant leur survie ça va de soi) et d’observer.

 

 

Je pense que le plus grand risque pour l’Homme, s’il devait vivre de manière prolongé dans l’espace ou sur une autre planète, ne serait pas une altération du génome qui le couperait de la souche terrestre. Le plus grand risque, c’est qu’il se perde là-haut, dans les étoiles. Qu’il perde son humanité.

 

______________________________

 

Concernant le scénario d’invasion… Il manque d’originalité. On est un peu obligé de faire de l’anthropocentrisme, mais la composition de la flotte ET s’apparente à un corps expéditionnaire.

 

En tenant compte de l’avancée technique de l’agresseur, de la structure de sa force, cela consolide un raisonnement anthropocentrique.  D’ailleurs, il se retrouve dans les options défensives émises par les différents posteurs qui sont intervenus.

Notre espèce étant elle-même belliqueuse, on sait que le succès d’une opération militaire se définit à l’aune des objectifs atteints et préalablement fixés. Dès lors, avant de se pointer dans le système Sol, la force ET s’est faite précédée d’une ou plusieurs missions de reconnaissance. Elle aura évalué nos forces et nos faiblesses, aura mis en œuvre des moyens de les exploiter.

J’imagine donc que cette force n’apparaitra pas aux sus et aux vues de nos moyens d’observations et de détection. Ou encore qu’elle dispose des moyens de masquer son approche.

 

=> Pour info : moins de 3% du ciel de l’hémisphère sud est couvert par des moyens d’observation. De mémoire pour l’hémisphère nord, c’est en deçà des 50%. Une flotte d’engins spatiaux n’aurait aucun mal à réaliser une approche discrète, même sans camoufler d’éventuelles émissions.

 

Je pars donc du principe que l’ennemi va me surprendre. Qu’il va utiliser cet avantage pour limiter mes moyens de riposte. Si j’étais lui, j’amènerais  ma flotte de façon à ce qu’elle pénètre dans le système solaire « par le bas » par rapport au plan de l’écliptique. Je sais que la force ET dispose d’armes nucléaires, mais qu’elle n’en a pas besoin. La physique étant ce qu’elle est, depuis l’espace, des frappes cinétiques suffiront à générer les dégâts escomptés sur mon infrastructure. Résistant mieux aux radiations, ils peuvent se payer le luxe d’endommager un bon nombre de centrales nucléaire ou d’engins utilisant ce type de propulsion sans craindre pour la suite.

 

Ainsi, au moment où je prendrais les choses en mains, la quasi-totalité de mes capacités défensives seront détruites ou injoignables. Le but de l’attaque apparaissant être une prise de possession de la planète avec éradication de l’espèce dominante (peu importe le motif pour nous), tous les gros foyers de peuplement auront été bombardé depuis l’espace. La majeure partie des gouvernements se trouvant dans ces foyers, les Etats sont décapités, leurs forces armées paralysées par la disparition de la chaîne de commandement et le choc initial de l’attaque…

 

Je dois donc compter sur l’initiative et le professionnalisme des unités et des officiers des différentes armées encore en état de combattre.

 

On peut estimer que l’agresseur est convaincu que sa force réduite et à même de prendre le contrôle du terrain. Il doit disposer d’un certain nombre de moyens de contrer le nec plus ultra de l’armement terrestre. On peut douter qu’un missile antisatellite, un ICBM ou autre soit capable d’infligé le moindre dommage à leurs vaisseaux.

 

Je sais donc que je ne pourrais pas gagner. Mes chances de repousser l’agresseur sont nulles. Au mieux, je pourrais ralentir son action, mais en aucun cas l’entraver.  Il ne me reste qu’à mourir l’arme à la main, dans un geste de défi futile, désespéré et dont le souvenir disparaitra en même tant que moi et mes hommes.

 

*humour* L’autre solution serait d’envisager, pour ce scénario, une féminisation des équipages de SNLE/SNA. S’ils se planquent assez longtemps et assez bien, ils pourraient accorder un sursis à l’humanité, relancer la civilisation ?… mouais… si toutefois l’envahisseur ne s’installe pas durablement. À défaut, attendre que l’ennemi baisse sa garde pour un dernier baroud d’honneur.

 

 

Cordialement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans un autre topic sur le sujet, j'ai répondu ceci
http://www.air-defense.net/forum/topic/17245-ils-arrivent/
 

 

 

Pour ma part, je n'adopterai pas l'avenue de la stratégie tactique mais celle de la stratégie géopolitique.

Prenons le problème du début. Bien que nécessaire de parler défense et de tactique, la première stratégie adopter par le comité sera de tenter de communiquer avec les occupants de la dite flotte. Comme décrit dans le scénario, les méduses nous répondrons. Pourquoi?

Hollywood nous montre toujours les guerres avec les ET sur le principe qu'ils arrivent pour nous exterminer de la surface de la terre ou au mieux pour nous mettre en esclavage. Autrement, jamais l'humain se battrais face à une race extérieur avancé pratiquant un minimum la politique. C'est simple, l'animal humain est ainsi. Il a un instinct de survie qui régule sa vie même au 21eme siècles. S'il y a moindrement une chance de survie et d’épanouissement individuel (souvent cacher sous le couvert de collectif, mais je vais y revenir), l'humain le prendra. 

En second lieu, les puissances du conseil de sécurité tenteront de  communiquer avec la flotte avec divers moyens. Tout type d'onde sera utilisé, toute les grandes langue humaine, le langage informatique, mathématique, de couleur, lumineux et j'en passe. De toute la gamme de moyen utilisé, il y en aura au minimum un qui sera perçu par leurs censeurs. De ce fait, nous viendrons leurs révélé des information vitale qui dans ce scénario peux être une bonne chose. 
-Nous sommes une civilisation détenant un minimum technologique spatial. 
-Nous les avons repérer et donc que l'effet de surprise n'est pas total. 
-Nous voulons communiqué avec eux et donc possibilité de diplomatie. 

De ce fait, entre en compte le facteur renseignement. Pour nous, il en demeure de comprendre les capacités, les intentions et les actions de la flottes. 
Pour eux, si c'est la première fois qu'ils viennent dans notre système :
-Découvrir notre niveau exact de technologie.
-Comprendre les signaux envoyer par les humains,
-Analyser les possibilités du système solaire et de la population qui y vit.
-Développer un langage commun entre méduse et humain. 
Ensuite ils évalueront :
-Notre capacité de résistance.
-Qui contacter.
-Nos infrastructures. 
Bref, tout ce qui touche au deux premier point des principes de l'action, sois une appréciation du contexte et de la situation. 
Tout cela peux ce faire de leurs orbites de Neptune. 

Ensuite viens le nœud du problème et les devoirs de notre comité. En sois, nous sommes un comité de membres du conseil de sécurité de l'ONU et de ce fait, redevable à nos oligarques qui doivent avoir une bonne raison pour se mettre tous sur le même accord. La résistance armé n'en fera pas parti. Ils auraient trop a perdre si moindrement une porte honorables leur est ouverte. C'est ainsi que toute les flûtes s'accorderont. (Sauf p-ê la CDN...) Dès que la flotte nous répondra, ceux-ci s'empresseront de nous vendre ou comme on dit, engagerons la diplomatie en vue d'une entente assurant le bien collectif...

Cependant, ne vous trompez pas, c'est mieux ainsi. À la fin vous trouverez un exemple parmi tant d'autre de l'histoire humaine ou ce genre de situation est arrivé. Il vaut mieux perdre une souveraineté que nous ne pouvons assumer et conserver une certaine autonomie profitable que de tout perdre dans une bataille perdu d'avance. Ce peux paraître négatif, mais la vassalité aura du bon (Et c'est un indépendantiste qui parle). 
Ce que nous pouvons offrir à un empire :
-Une population servile (déjà dans un état ''d'esclavage''), combative, avide de connaissance, individualiste et cherchant le profit (Négociation possible)
-Des ressources à faible coût, de la main-d’œuvre bon marché et une possibilité d'investissement industriel. 
-Une race adaptative qui peux être exporté (employé) dans des milieux hostile pour les méduses à des fin d'exploitation.
-Une civilisation ayant une capacité guerrière, hautement adapté au combat sur surface solide capable de survivre en milieux hostile sans ou avec un minimum de support technologique.

Ce que nos oligarques demanderons :
La continuité d'un régime humain sur terre. 
La capacité de faire commerce dans l'empire (libre entreprise interstellaire)

Ce que la vassalité nous apportera :
La capacité de développement industriel, l'apport de nouveau produit et matériaux. 
Le développement de nouvelles techniques et technologie. 
Un retour d’expérience sur un environnement inconnu. (incluant la guerre hors terre)
Des investissements dans les infrastructures notamment dans le transport, l'énergie, l'industrie, l'exploitation de ressources et la construction. 

En sois, l'humanité vivra un boom et tout le monde sera heureux jusqu'à ce que l'empire méduse commence à limité nos ambitions. Viendra ensuite ce que nous savons faire le mieux...


Voici donc un exemple dans l'histoire humaine qui illustre parfaitement mon propos. Il y en a beaucoup mais j'ai choisit le peuple Franc pour vous. 

Cela ce passe dans bassin inférieur du Rhin, et met en scène l'empire romain et les peuples germanique. Tout les peuples sur le passage de l'empire romain qui ce sont opposé à eux ont subit l'écrasement par une armée puissante, forte en hommes et hautement technologique vis-à-vis le niveau local. Un peuple, décentralisé et au frontière de l'empire à prit un audacieux risque. Il se sont vassalisé eux-même au romain et se sont unifier sous l'impulsions de leurs oligarques locaux (qui y voyais leurs profits comme vassal). De ce fait, ils ont pu garder leur structure et intégrèrent l'empire. Vain un moment ou la décadence commença à se faire sentir dans l'empire. Celui-ci avait perdu de sa force et tombait dans son inertie entropique. Chez les romains dans les provinces du nord, la nourriture et les effectifs commençais à manquer. De fait, les guerre de conquête et l'écrasement des soulèvement des celtes voisin avait décimer la population paysanne et fait perdre beaucoup de légionnaire. Profitant de la situation, les francs eurent l'audace de proposé leurs services comme soldats et officiers dans l'armée romaine. Ensuite, ils installeront leurs propres colons sur les terres dévasté des celtes envers et contre l'opposition romaine. Ensuite ils s'instruiront des connaissances et de l’expérience des romains en matière de droit, d'administration, de politique, d'organisation et de logistique militaires. 
À s'instruire par l'expérience des autres, on apprend plus vite.

Après avoir pénétré le système romain en profondeur, les Francs poursuivirent leurs progressions territoriales d'est en ouest. Ils franchirent le Rhin tout en conservant leurs acquis aux confluant de la Ruhr et de la Lippe. De là, ils progressèrent vers les Flandres et le bassin de la Seine. Toujours en suivant les axes de communications que sont les plaines et les vallée, ils conquirent les centres de gravité de la France actuelle. Après avoir consolidé leurs acquis, ils chassèrent les romains sans cérémonie. Cela se fit en deux siècles sois 10 générations. Cette pénétration de l'empire romain par les francs s'est fait sans bruit, disloquant l'Empire par l'intérieur. 
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à Vaessilli pour ce premier mais très intéressant post  :cool:  Je signale une gaffe : ''un deuxième poumon." un troisième sans doute :happy:

 

Sinon, la technologie ne fait pas tout comme on peut le constaté dans les guerres/guérillas actuels. Des IED à base d'armes nucléaires tactiques (soyons fou) pour les convois de ravitaillement ou sabotage des installations au sol des ET peut les dégouter de s’installer sur notre planète  >:D 

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci à Vaessilli pour ce premier mais très intéressant post  :cool:  Je signale une gaffe : ''un deuxième poumon." un troisième sans doute :happy:

 

Sinon, la technologie ne fait pas tout comme on peut le constaté dans les guerres/guérillas actuels. Des IED à base d'armes nucléaires tactiques (soyons fou) pour les convois de ravitaillement ou sabotage des installations au sol des ET peut les dégouter de s’installer sur notre planète  >:D

 

Bonjour,

 

Effectivement, c'est une erreur de ma part, il fallait bien lire "troisème poumon" et non deuxième ^-^

 

Je suis plus dubitatif concernant l'efficacité du combat asymétrique dans le scénario proposé. Son niveau d'efficacité dépendant grandement de la doctrine militaire ET, de sa culture de la guerre, de son expérience dans ce domaine et du niveau d'efficacité de son matériel.

 

Si c'est la première attaque que cette espèce réalise sur une espèce extraterrestre, je serai plus optimiste quant à l'efficacité d'une tactique de guérilla. Si elle n'en n'est pas à son coup d'essai, il est probable qu'elle ait développé des parades.

 

Même en admettant qu'elle se passe de renseignements humains pour localiser les poches de résistance, on peut imaginer qu'elle dispose de moyens de détection contre lesquels nous ne disposons pas de parade. Contre une caméra thermique, une simple couverture de survie permet d'éviter la détection si elle est correctement utilisée. Qu'en est-il du champ magnétique généré par l'activité cérébral? Ou encore l'utilisation d'un sens que nous n'utilisons pas/peu? Comme l'odorat?

 

L'odorat permet de sentir les odeurs corporelles, mais peut également servir à sentir les phéromones, les substances. Ce que font plusieurs espèces du règne animal pour communiquer au sein d'un groupe, identifier une menace… Et dont nous nous servons au sein de nos forces de l’ordre et forces armées (groupes cynophiles). Si ce sens devait être développé et augmenté, quel niveau de précision pourrait-il atteindre ? Et dans quelle mesure une unité de combat conventionnelle serait-elle à même de contrer un moyen de détection qu’elle n’envisage pas ? (Encore une fois, il s’agit d’une approche anthropomorphique de la situation. Comment le militaire peut-il déduire le comportement d’un ennemi qu’il ne connait pas ?)

 

Par ailleurs, l’ET devrait disposer d’un avantage qu’on a du mal à visualiser. Nous nous battons sur Terre, lui dans l’espace. Les notions de haut et de bas n’ont pas de sens dans l’espace. À y vivre pendant une longue période, on développe sans doute une façon plus abstraite de s’orienter, avec des référentiels mouvants. Si on arrive à coordonner des mouvements complexes sans référentiels fixes, revenir sur le plancher des vaches, c’est un parcours de santé.

 

Comment fonctionne un IED ? Qu’est ce qui déclenche son explosion à distance ? La mission de reconnaissance ET n’aura-t-elle pas évaluée comment nous réagissons entre nous dans un conflit que nous appelons « asymétrique » ? Et les exemples ne manquent pas. Peut-être même auront-ils piraté le WEB et compulser les connaissances qui s’y trouvent. Peut-être même ce forum…

 

Donnez-moi une équipe de xeno-linguistes, de xeno-anthropologues, quelques tech, et le commandement ET saura tout ce qu’il doit savoir pour préserver sa force en maximisant son action. D’ailleurs à sa place, c’est ce que je ferai…

 

Cordialement.

Modifié par Vaessili

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'odorat, il existe des techniques utilisé contre les chiens policiers. On ne peut que spéculer mais si nos aliens ont un sens que les humains ne connaissent pas, les humains ont peut être un sens que nos aliens eux ignorent :)

 

C'est tout le problème de ce type de discution, il y a bien trop d'inconnues. On peut se baser peut être sur les conflits entre les autres espèces terrestres ? Les fourmis par exemple sont en guerre continuelle depuis l'age des dinosaures >:D

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso au choix je préfère encore être un Cadian, qu'un Elysian Drop Trooper, ou encore qu'un garde du Death Korps of Krieg...

 

 

Sinon la musique soviet de Red Alert 3 est géniale, j'adore cette version :

 

https://www.youtube.com/watch?v=6GHJvQSlBCY

 

 

Et comme le dis un comme bien senti, "vous avez demander le kremlin ne quitter pas..." :lol:

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, la technologie ne fait pas tout comme on peut le constaté dans les guerres/guérillas actuels. Des IED à base d'armes nucléaires tactiques (soyons fou) pour les convois de ravitaillement ou sabotage des installations au sol des ET peut les dégouter de s’installer sur notre planète  >:D

 

Bof, la guerre asymétrique ou la guerria est possible en grande partie parce que le "fort" accepte de refuser des solutions militaires parce qu'elles sont "politiquement" ou "moralement" incorrectes.

 

Suffit d'interdire aux humains de s'approcher à moins de quelques km des zones utilisés par les convois. Si la population pose problème, on supprime la population.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 290
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    Berthierch@aol.com
    Membre le plus récent
    Berthierch@aol.com
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 439
    Total des sujets
    1 176 851
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets