Philippe Top-Force

[Le monde des opérateurs du H225M/EC 725 Caracal]

Recommended Posts

C'est en cette année 2005 que doivent arriver nos premiers hélicoptères spécialisés pour nos Forces spéciales.
Le Cougar MK2 EC 725 commandés à 10 exemplaires pour la DAOS.

Le mission RESCO et les actions CTM (contre terrorisme) ,ainsi que tout autre OPS seront attribués à cet engin.

EC725_8.jpg

EC725_4.jpg

Le Cougar MK2 étant un hélicoptère de mamoeuvre de NG plus performant que le Cougar MK1 ,sera doté de moyens de COM et de transmissions de données interopérables ,de dispositifs d'autoprotection et de caméra technique.
Dont voici les caractéristiques :

http://www.eurocopter.com/paris2001/products/products_mainec725.html

Le coût des 10 appareils + soutien s'élevant à 285 millions.
Merci à François ,il m'a donné l'idée de mettre ce poste sans le savoir. :lol:

Edited by Philippe Top-Force

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolé pour l'anglais ... ;)

France’s Délégation Générale pour l’Armement Grants its Acceptance to the First EC 725

(Source: Eurocopter; issued Feb. 10, 2005)

MARIGNANE, France --- The acceptance by the French “Délégation Générale pour l’Armement” (DGA) of the first EC 725 happened on Thursday February 10th 2005. This EC725 is dedicated to C-SAR missions for the French Air force.

The follow-on deliveries spread out over 2005 and 2006. The latest newcomer to the Cougar range benefits not only from the operating experience of its predecessors, but also from major technical upgrades.

The French Air Force - the EC 725 launch customer – will operate six of these helicopters to perform Combat Search And Rescue (CSAR) missions and eight of these aircraft will be operated by the Special Operations Detachment of the French Army Air Corps.

The EC 725 is the latest member of the Cougar family. This aircraft has benefited both from the experience of its predecessors and from important technical improvements. The EC 725 was designed to perform SAR, Combat SAR, long distance tactical transport missions, and also medical transport and logistical services. It can also be used for naval missions.

The EC 725 made its maiden flight in November 2000. It is a medium-class twin-engine helicopter (in the 11 metric ton class), whose performance capabilities have been noticeably increased.

It obtained its qualification from the aeronautical department of the DGA on 23 December 2004.

The military payload of this new version will be substantially increased in comparison with the Cougar MK1 version. Notable new features of the EC 725 include an entirely new main rotor head, a reinforced main gearbox, new engines, and a new integrated piloting and display system. Eurocopter selected the Cougar Mk2 fuselage structure for the EC 725 because of its excellent operational qualities already proven in service and its large selection of available options and equipment.

The EC 725 uses the proven capabilities of the Spheriflex technology for the main and tail rotor heads. This technology also cuts costs for operations and maintenance. With five blades, the main rotor benefits from the most recent advances in airfoil section development and aerodynamic performance. Their design is based on a spar made from composite materials. The blades also make use of multiple box-structures in their construction. With five blades, the aircraft has an especially low vibration level.

The main rotor diameter is 16.2 meters. The rotors and the horizontal stabilizer can be equipped with a deicing/anti-icing system that makes it possible to fly in extremely severe icing conditions.

The main gear box of the EC 725 has been reinforced in order to account for the aircraft's increased turbine power and gross weight. The drive chain of the Mk2 has been kept, and the spiral bevel gears feature deep nitriding technology and the latest optimization of tooth profiles. The lubrication circuit includes a back-up spraying system that makes it possible to operate without oil for 30 minutes.

The EC 725 is equipped with 2 Makila 2A turbo engine units. This new engine, developed by the company Turbomeca, includes a new-generation compressor and can operate at a higher temperature than its predecessor, the Makila 1A2. It is thus capable of generating 1,800 kW (2 448 ch, 2 413 shp) of contingency power, an increase of 14% over the previous version.

The dual-channel FADEC system and the "blade shedding" architecture of the free turbine provide modern, reliable, and safe operating capacities. Each engine is a self-contained assembly with all the necessary systems, equipment, and accessories for its operations. The fact that the engines are modular makes maintenance and inspection much easier.

The EC 725 is equipped with new avionics, the result of Eurocopter's extensive experience in pilot-helicopter interface technology and the development of ergonomic features.

The Flight Display System makes use of LCD with four multi-function screens (6” x 8”) and two additional screens (4” x 5”) for the helicopter parameters. These screens provide the operator with a simultaneous display for piloting, navigation, and mission parameters. Their modular design means that many different configurations are possible. Computers integrate all flight, navigation, and tactical parameters. With this integrated system, the pilot and copilot can concentrate on external mission features instead of on the aircraft functioning, which means their mission has a much higher probability of success.

The military version will offer the possibility of airborne refueling, which will increase the helicopter's flight range.

To date 22 aircraft of the EC 725/225 family have already been ordered and more than 650 helicopters from the Super Puma/EC 225-Cougar/EC 725 family have been ordered by 85 customers in 47 countries.

The delivery of the first civil EC 225 occurred in December 2004. This aircraft was in a VIP configuration.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux qui ne lisent pas ou ne maîtrise pas complétement la langue de shakespeare. ;) voici la version IN FRENCH :lol:

:arrow: La réception par la Délégation Générale pour l’Armement du premier EC 725 a eu lieu le jeudi 10 février 2005, aux établissements Eurocopter de Marignane. Cet EC 725 sera utilisé par l’armée de l’air française pour ses missions SAR de Combat.

Les livraisons suivantes s'étaleront sur 2005 et 2006.

Dernier-né de la gamme Cougar, l’appareil bénéficie de l’expérience de ses prédécesseurs et de considérables améliorations techniques.

L’armée de l’air française, client de lancement du EC 725, exploitera 6 de ces appareils, pour effectuer des missions SAR de Combat, et l’armée de terre française 8 destinés au détachement ALAT des opérations spéciales.

L’EC 725 est le dernier membre de la famille des hélicoptères Cougar. L’appareil a bénéficié de l’expérience acquise avec ses prédécesseurs et d’importantes améliorations techniques. L’EC 725 a été conçu pour exécuter des missions SAR, SAR de Combat, de transport tactique longue distance, aussi bien que pour des missions de transport sanitaire, de soutien logistique. Il peut également être utilisé pour des missions navales.

L’ EC 725 a effectué son vol inaugural en novembre 2000. C’est un hélicoptère bimoteur de moyen tonnage (classe des 11 tonnes) dont les performances ont été sensiblement améliorées.

L’appareil EC 725 a obtenu sa qualification par le service aéronautique de la DGA le 23/12/04.

La charge utile militaire de cette nouvelle version sera considérablement accrue par rapport à celle du Cougar MK1.

Parmi les caractéristiques les plus remarquables de l’EC 725, il convient de noter une tête rotor entièrement nouvelle, une boîte de transmission principale renforcée, une nouvelle motorisation et un nouveau système intégré de pilotage et de visualisation. Eurocopter a sélectionné la structure du fuselage du Cougar Mk2 pour l’EC 725 en raison de ses excellentes qualités opérationnelles, qui ont déjà fait leur preuve en service, et du choix étendu d’options et d’équipements qu’elle offre.

Nouveau rotor à cinq palesL’EC 725 utilise la technologie éprouvée du Spheriflex pour les têtes du rotor principal et du rotor arrière. Cette technologie permet également de réduire les coûts d’exploitation et de maintenance. Avec cinq pales, le rotor principal bénéficie des progrès les plus récents réalisés dans le domaine du profil des pales et des performances aérodynamiques. Leur conception s’appuie sur un longeron en matériaux composites. Les pales se caractérisent également par leur structure multi-caisson. Avec cinq pales, le niveau de vibration de l’appareil est particulièrement bas.

Le diamètre du système rotor principal est de 16,2 mètres. Les rotors et le plan fixe peuvent être équipés d’un système de dégivrage/antigivrage qui permet de voler dans des conditions givrantes extrêmes.

Nouvelle boîte de transmission principaleLa boîte de transmission principale de l’EC 725 a été renforcée pour tenir compte de l’accroissement de la puissance moteur et de la masse brute de l’appareil. Le système d’entraînement du Mk2 a été conservé et les engrenages coniques à denture hélicoïdale ont fait l’objet d’un traitement par nitruration profonde et intègrent les derniers développements en matière d’optimisation du profil de dents. Le circuit de lubrification comprend un système de pulvérisation de secours permettant le fonctionnement sans huile pendant 30 minutes.

Nouvelle motorisationL’EC 725 est équipé de 2 turbomoteurs Makila 2A. Ce nouveau moteur, développé par la société Turbomeca, comprend un compresseur nouvelle génération et peut fonctionner à des températures plus élevées que son prédécesseur, le Makila 1A2. Il est ainsi capable de générer une puissance d’urgence de 1800 kW (2 448 ch, 2 413 shp), ce qui représente une augmentation de 14% par rapport à la version précédente.

Le système FADEC à deux voies et l’architecture « blade shedding » de la turbine libre assurent des fonctionnalités modernes, fiables et sûres. Chaque moteur est un ensemble autonome avec tous les systèmes, équipements et accessoires nécessaires pour assurer son fonctionnement. Le fait que les moteurs soient modulaires rend les tâches de maintenance et de contrôle bien plus faciles à réaliser.

Nouveau système de visualisation intégrée :L’EC 725 est équipé d’une avionique nouvelle, résultat de l’expérience étendue d’Eurocopter en matière de technologie de l’interface pilote-hélicoptère et dans le développement de fonctions ergonomiques.

Le système de visualisation de vol comporte quatre écrans LCD multifonction (6" x 8") et deux écrans supplémentaires (4“ x 5“) pour les paramètres de l’hélicoptère. Ces écrans permettent la visualisation simultanée des paramètres de pilotage, de navigation et de mission. Leur conception modulaire permet d’obtenir une grande diversité de configurations. Des ordinateurs intègrent tous les paramètres de vol et de navigation ainsi que les paramètres tactiques. Grâce à ce système intégré, le pilote et le copilote peuvent se concentrer davantage sur les fonctions externes de la mission que sur le pilotage de l’appareil, en d’autres termes, la probabilité de succès de leur mission est bien plus grande.

La version militaire offrira la possibilité de ravitaillement en vol, ce qui augmentera encore la distance franchissable de l’hélicoptère.

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le COS est servi aussi. :D 8) Le SPAé a prononcé le 7 mars la réception du premier hélicoptère pour unités spécialisées (HUS) destiné aux unités du commandement des opérations spéciales (COS) de l’état-major des armées. Un mois auparavant, le SPAé avait livré le premier hélicoptère EC725 Resco à l’armée de l’air. Le SPAé a optimisé ces deux opérations d’acquisition au profit des forces armées, en dérivant la version HUS de la version Resco par l’adjonction de la capacité d’hélicordage. L’hélicoptère EC725 est réalisé par la société Eurocopter. Fruit d’une implication très forte de la DGA et des armées dans son développement, cet hélicoptère a laissé entrevoir à l’occasion des premières évaluations une aptitude opérationnelle remarquable : charge offerte et rayon d’action augmentés, manoeuvrabilité à forte masse, capacité tout temps, ravitaillement en vol.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tres impressionante cet machine !!!! :shock: :shock: Ca doit être une veritable bête du ciel ce mastodon ;) Pourquoi pas le remplacant des Seakings belges je ne serais pas contre 8) 8)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui je pense qu'on peut être fier du descendant du bon vieux Puma, mais pour le remplacement de vos Sea King il y a aussi le NH90 :rolleyes:

Oui notre Etat-Major hésite entre le NH-90 , Blackhawk , EC-725 et le Merlin :rolleyes: pour remplacer nos Seakings

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personellement j'ai un gros faible pour le EC-725 8) Le Blackhawk j'aime pas trop , le NH-90 non plus désolé a tous :lol: et le Merlin bof bof :rolleyes: Par contre le EC-725 8)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi Nh-90 et EC-725 ont ma prefenre, le Nh-90 est très recent et surtout très moderne. Et l'EC-725 à l'avantage d'être plus gros mais pas trop et d'être bien rodé...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme me l'a fait remarqué mon excellent ami Arnaud (que vous connaissez tres bien ;) ) il ma dit : "Si jamais la Belgique achete les Blackhawks ou le Merlin je deviens anti-belge :lol: ".....bien sur pour deconner :lol: Moi je ne deviens pas anti-belge mais je ralerai comme jamais je ne l'ai fait :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourrais-tu nous dire si ce n'est pas à l'horizon 2015/2020 que vos sea king ne font pas être remplacés ? En tout cas ,ce serait bien que la Belgique achete une escadrille de Tigre et de NH90. :D et qu'elle envisage sérieusement à commander un bâtiment de projection ou TCD.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair que l'achat de NH90 par la Belgique serait une bonne chose car cela permettrait d'avoir un hélicoptère commun avec une grande partie des pays européen. Par contre pour le tigre, je pense que les A109 armées suffise largement à ce pays ;)

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas ,ce serait bien que la Belgique achete une escadrille de Tigre et de NH90. :D et qu'elle envisage sérieusement à commander un bâtiment de projection ou TCD.

Malheureusement entre la fin de la guerre froide, la "fusion" avec la Marine Néerlandaise et les coupes budgétaires, la Marine Belge a pratiquement disparu en tant que force navale combattente. Il n'y a pas vraiment de Marine sans sous-marins, sans frégates, sans soutien logistique etc... qui puisse se permettre un gros bâtiment de projection amphibie.

Ou alors juste un Ro-Ro de transport stratégique pour les forces terrestres en missions de peace-keeping. Et dans ce cas autant le donner à l'Armée de terre. :D

La Belgique pourrait peut-être lancer un projet semblable au programme "Protector" de la Nouvelle-Zélande: un bâtiment de transport et soutien logistique et quelques patrouilleurs de haute mer.

;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord scalp, il faut peut etre pas trop en demander au budget belge :?

Tu la dis c'est deja pas mal qui envisagent de remplacer les Seakings mais l'A-109 Agusta devrait encore resté pas mal d'année dans notre Composante Aerienne ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu la dis c'est deja pas mal qui envisagent de remplacer les Seakings mais l'A-109 Agusta devrait encore resté pas mal d'année dans notre Composante Aerienne ;)

Hé oui, mais tu sais nous on a encore des Gazelles avec notre gros budget :rolleyes: même si le premier Tigre est arrivé. Et on a aussi des vieux Pumas qui n'en peuvent plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites

UNE NOUVELLE ESCADRILLE ALAT POUR L'ARRIVEE DE L'EC725 HUS

Le 28 juin 2005, était officiellement créée la 3em Escadrille des Opérations Spéciales (EOS 3) de l'ALAT qui mettra en oeuvre le nouvel hélicoptère EC725 HUS (Hélicoptère Unités Spéciales). Basé à Pau, le Détachement ALAT des Opérations Spéciales (DAOS) comportait jusqu'à présent deux escadrilles : l'EOS 1 équipée de Puma et de Cougar et l'EOS 2 équipée de Gazelle canon et Viviane (missiles HOT).

Image IPB

Avec l'EC725 HUS, ils bénéficient d'un appareil aux capacités décuplées et mieux adapté à leurs missions :

:arrow: Rayon d'action et capacité d'emport accrus

:arrow: Caméra thermique infrarouge pour optimiser la vision de nuit, récepteur GPS, centrale de navigation inertielle gyrolaser

:arrow: Cockpit avec écrans d'affichage LCD multifonctions

:arrow: Mitrailleuse en sabord, qui laisse dégagé l'accès à la soute

:arrow: Possibilité de transférer l'ajustement du stationnaire au treuilliste

:arrow: Détection des menaces sol-air et contre-mesures électroniques

:arrow: Système de flottaison de secours

:arrow: 8 hélicoptères EC725 HUS ont été commandés à EUROCOPTER. 4 appareils identiques seront également mis en oeuvre par l'Armée de l'Air pour les opérations de recherche et sauvetage de pilotes abattus derrière les lignes ennemies (RESCO). L'EOS 3 devrait être opérationnelle d'ici l'été 2006 avec la capacité de projeter appareils et équipages dans les missions à l'étranger. Le premier appareil - photographié ci-dessous au sol et en vol - permettra d'ici là d'établir les nouvelles procédures d'emploi.

:?: Les EC725 HUS seront ils mis à la disposition à la Marine Nationale (notamment à bord des TCD,BPC et CdG) pour leurs opérations amphibies ou de projection ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a 2 catégories de EC725.

Les EC-725 HUS de la DAOS et les EC-725 RESCO de l'armée de l'air.

14 sont prévus.

Vu que c'est l'armée de l'air qui a les missions RESCO ,il n'y pas d'objection à ce qu'ils prennent part à ce type de mission sur les bâtiments de la marine y compris le CDG.

Image IPB

Rappel : Voir un reportage du mag RAIDS n°226 mars 2005 sur le RESCO à bord du Charles. ;)

http://www.alexandre-alati.com/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Première sortie en Belgique Le nouveau Cougar Resco de l'armée de l'Air, encore en essais au Centre d'expérimentation de Mont-de-Marsan, sera engagé lors de l'exercice "Volcanex" à Florennes (Belgique) du 8 au 15 septembre, au côté de deux Puma "Resco" (Recherche et sauvetage au combat) français de l'EH-1/67 "Pyrénées" et deux UH-1D allemands. Les trois Cougar livrés au CEAM ont déjà accumulé 300 h de vol et quatre pilotes du Pyrénées achèvent actuellement leur transformation sur l'appareil avant une première capacité de projection attendue en fin d'année. A&C

Share this post


Link to post
Share on other sites

la genèse de l’EC725.

Sources : Sirpa Air

Au départ le successeur du Puma Resco devait être le Cougar Mark 2 mais, après évaluation, il s’avéra que les capacités escomptées n’étaient pas suffisantes pour remplir les exigences de la fiche de caractéristique militaire. Eurocopter a donc proposé un nouvel hélicoptère, basé sur la cellule du Cougar Mark 2, baptisé l’EC 725.

Néanmoins le Cougar Mark 2 a servi de banc d’essai pour le développement de l’EC 725. Les principaux équipements que l’on retrouve aujourd’hui sur l’EC 725, cartographie, calculateur de navigation, contre-mesures ont été expérimentés sur ce vecteur. Une équipe intégrée (centre d’essais en vol, CEAM et industriel) a été constituée pour développer cet appareil et le faire évoluer. Cette boucle de décision est aujourd’hui la règle dans le développement des programmes.

Quels sont les principaux avantages de l’EC 725 pour la Resco ?

Tout d’abord le rayon d’action, il peut être le double de celui du Puma Resco. Grâce à la capacité de ravitaillement en vol, l’EC 725 peut aller bien au-delà des 200 nautiques. Il possède une capacité de dégivrage qui autorise les opérations par tous les temps. Ensuite, tous les systèmes ont été intégrés dès la conception de la machine. Ainsi, pour l’autoprotection de cet appareil, la puissance de feu est doublée par rapport à un Puma. Les contre-mesures électroniques sont complètes et permettent d’envisager des opérations dans un environnement électromagnétique dense. Enfin la navigation est facilitée par le couplage du FMS (flight management system) et l’utilisation d’une cartographie embarquée.

Et en ce qui concerne le pilotage, y a-t-il une évolution notable ?

La révolution est similaire à celle apportée par la tête haute sur Mirage 2000. Le pilotage de l’hélicoptère est aujourd’hui facilité par l’utilisation du pilote automatique numérique et par la gestion centralisée des données utiles. Le pilote possède sur un même instrument (FLI first limit indicator) toutes les données utiles au vol. Il est déchargé du pilotage et peut se concentrer sur l’extérieur et sur la conduite de sa mission. De plus il existe de nombreux modes de fonctionnement en automatique aussi bien sur la terre que sur l’eau. C’est une grande évolution par rapport au Puma. Ces fonctions avancées accroissent la précision du pilotage et la sécurité des vols.

Finies les instrumentations disparates du Puma, le nouvel appareil dispose d’écrans numériques appelés AHCAS (Advance Helicopter Cockpit Avionic System) qui affichent les informations désirées : informations de pilotage, cartographie, image FLIR (Forward Looking InfraRed), contre-mesures. L’affichage est modulé en fonction des besoins de la mission.

Il y a également le principe du «glass-cockpit». Le tableau de bord est complètement traité BNL (bas niveau de luminosité), on utilise ainsi nos jumelles de vision nocturne de manière optimale. Aujourd’hui les reflets de la cabine qui gênaient le pilotage nocturne à bord du Puma ont complètement disparu. En termes d’autoprotection, il est complet. Détecteur d’arrivée missile, détecteur d’alerte radar et détecteur d’alerte laser et un lance-leurre, tous ces systèmes sont interactifs et cela nous permet de sélectionner le type de leurrage en fonction de la menace programmée. Ces contre-mesures sont présentées directement sur un écran au pilote. Le pilote réagit donc plus rapidement.

Quelles perspectives se dessinent pour l’EC 725 dans le domaine technologique ?

En termes d’évolution, l’EC 725 sera ravitaillable en vol à l’horizon 2007-2008. La capacité existe au niveau de l’hélicoptère. Le ravitaillement n’est possible qu’à partir d’un pod de ravitaillement basse vitesse. Une coopération franco-italienne devrait permettre d’effectuer la qualification et les expérimentations très rapidement. Des technologies telles que MIDS (Multifunctional Information Distribution System) et SATCOM (communication par satellite) sont également à l’étude. Enfin un simulateur développé par la société HELISIM devrait être disponible d’ici un à deux ans.

http://www.defense.gouv.fr/sites/air/mediatheque/videotheque/clip_resco_ec523

Comparer à une autre vidéo du PUMA RESCO

http://www.defense.gouv.fr/sites/air/mediatheque/videotheque/video_objectif_recuperation324

2 vidéo dynamiques sur le RESCO.

Dotation l'AdA = 6 EC 725 RESCO.

Dotation DAOS = 8 EC 725 HUS.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai hâte de les voir sur notre PA Charles de Gaulle pour assurer les missions CSAR. Est il envisageable de les voir accompagner d'hélicoptères tigre pour leurs missions CSAR à partir du CdG ? Il me semble que c'est prévu pour les BPC Mistral.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,411
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Napoléon_Ier
    Newest Member
    Napoléon_Ier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,716
    Total Topics
    1,250,116
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries