Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Actualité ,principales commandes et MCO du navaliste Naval Group Ex DCNS/Thales/Piriou/CMN/


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Le XWind est une sorte de "cata"

La c'est un monocoque avec deck drone sur le toit. Vraiment tres proche du concept Advansea mais remis à la sauce news designs NAVAL Group

spacer.png

Edited by Asgard
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

@Asgard Trop gros pour l’EPC... à vue de nez c’est un navire de 6,000 tonnes.

Un dessin similaire avait été publié par @xav et Naval News mais il s’agissait d’un navire peut être un peu plus petit (au vu de la superstructure):

(Dessin du milieu)

 

Edited by HK
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Pour information

Pascal Leroy qui était Directeur du contrat Soum Australie change de cap puisqu’il  vient de  passer  Directeur Général Délégué chez PIRIOU

https://fr.linkedin.com/in/pascal-le-roy-548334ba

Pascal le Roy avait entre autre été ingénieur Chargé du PA CdG , des frégates singapourienne puis Directeur du site DCNS de Lorient

Link to comment
Share on other sites

Il semble que certains de ces changements sont aussi destinés à apaiser les relations avec les Australiens… qui ruent dans les brancards et se plaignent des intervenants coté francais. Problèmes de compréhension culturelle etc?

Link to comment
Share on other sites

Article de la Tribune, il fait mal, le père Guillou a-t'il fait de très mauvais choix, Naviris un cheval de troie. ??

Le coup de tonnerre de Fincantieri en Indonésie secoue fortement la France

La claque est énorme pour l'équipe de France à l'export. D'autant que personne n'a rien vu venir.

Michel Cabirol

17 Juin 2021, 6:00

Révélation

 

Le méga-succès de Fincantieri en Indonésie annoncé il y a une semaine fait des vagues en France. Des vagues en profondeur pour l'heure même si quelques bulles remontent à la surface comme la grande déception sur la coopération franco-italienne exprimée par le Délégué général pour l'armement (DGA) Joël Barre lors de son audition à l'Assemblée nationale non ouverte à la presse. Il faut dire que l'importance du contrat de 4,1 milliards d'euros (six frégates FREMM italiennes et la modernisation et la vente de deux frégates Maestrale), interpelle à juste raison en France au moment où la charge du chantier de Lorient de Naval Group n'est pas assurée pour le moment au-delà de 2028 (après la fin de la construction des cinq frégates FDI pour la Marine nationale). Et ce d'autant que ce contrat serait déjà en vigueur, selon certaines sources de La Tribune.

Beaucoup de questions

Au sein de Naval Group, qui n'a pas déposé d'offres, selon des sources concordantes, et au sein du ministère, l'annonce du contrat par Fincantieri a beaucoup surpris et a dû mal à être digérée. Elle renvoie également Naval Group et le gouvernement à sa volonté de faire à tout prix des coopérations européennes, et tout particulièrement dans le naval avec Fincantieri au sein de Naviris, la société commune spécialisée dans les bâtiments de surface. Le contrat indonésien du chantier naval italien est donc une énorme claque pour la France, qui se sent aujourd'hui trahie par son partenaire. Peut-être par naïveté, l'équipe de France a toutefois donné le bâton pour se faire battre.

Aussi, plusieurs questions se posent après cette énorme déconvenue français : pourquoi Naval Group n'a pas déposé d'offre ? Quel rôle a joué Naviris dans cette offre ? Pourquoi les Français ont-ils été aussi surpris par cette annonce ? Les Italiens sont-ils des partenaires fiables au sein de Naviris ? Alors que les Italiens, qui ont donc vendu six FREMM à l'Indonésie, proposent ce type de frégates en Grèce, en Égypte et en Arabie Saoudite, pourquoi la France a-t-elle préféré la FDI à la FREMM ?

Naval Group en Indonésie

En Indonésie, le groupe naval français a quelque peu délaissé les campagnes de bâtiments de surface lancées par la marine indonésienne au profit du prospect des sous-marins jugé plus stratégique et, peut-être plus abordable. C'est un choix qui a été porté il y a plusieurs années par l'ancien PDG Hervé Guillou, poursuivi ensuite par Pierre Eric Pommellet. D'autres sources estiment que Naval Group aurait même été empêché de déposer une offre en raison d'accords secrets entre Naval Group et Fincantieri, qui se sont partagés le monde au niveau commercial au moment de la création de Naviris. Dans ce cadre, l'Indonésie tout comme les Philippines auraient été "réservées" à l'italien. Cet accord a bien existé, selon une source proche du dossier, mais a été déchiré en raison des coups de canif donnés par Fincantieri dans des pays "réservés" à Naval Group (Grèce, Arabie Saoudite et Egypte).

Est-ce Fincantieri ou Naviris, qui a porté l'offre italienne en Indonésie ? La vente des six FREMM italiennes est, selon nos informations, un projet porté commercialement par Fincantieri et porté sur le plan politique par un marché d'Etat à Etat. En revanche, il y a un doute sur la rénovation des Maestrale, qui pourrait se réaliser dans le cadre de la société commune entre Fincantieri et Naval Group. En tout cas, en France personne n'a rien vu venir. Ni l'Etat, ni les services de renseignement, ni Naval Group et ni Thales, dont la filiale néerlandaise est pourtant très présente en Indonésie. Fincantieri a négocié jusqu'au bout tranquillement dans le plus grand secret avec Djakarta, où l'annonce du contrat avec Fincantieri fait également quelques vagues. Question : les services de compliance n'ont-ils pas été trop zélés en bandant les yeux et en bouchant les oreilles de la France en Indonésie, et plus généralement dans le monde ?

Quelle coopération avec les Italiens ?

La France est déçue par le manque de loyauté des Italiens, qui ont pourtant légitimement défendu leurs intérêts. Naviris semble être désormais une coquille de plus en plus vide. Cette société est recentrée désormais sur des projets de R&D, la préparation de la modernisation à mi-vie des frégates Horizon et sur le projet européen European Patrol Corvette (EPC). Loin des ambitions initiales. En outre, les Italiens font feu de tout bois à l'exportation. Selon nos informations, ils ont remis une offre en Grèce à base des FREMM de type constellation, en Arabie Saoudite (quatre FREMM) et en Egypte (deux FREMM). Là où la France propose des frégates FDI ou des Gowind. En outre, les Italiens proposent des patrouilleurs au Ghana au grand dam d'Ocea...

Le succès en Indonésie interpelle également sur le choix de la FREMM italienne, qui a un déplacement de 6.500 tonnes (contre 4.460 tonnes pour la FDI, qui est donc plus légère). Un navire de guerre qui plait aux marines... D'ailleurs Fincantieri le propose également à la Grèce, l'Egypte et l'Arabie Saoudite. Le choix de ces trois pays va donc valider ou pas les orientations prises par Naval Group, qui avait tordu à l'époque d'Hervé Guillou le bras de la Marine nationale, en privilégiant la FDI au détriment de la FREMM. Une FDI lancée justement pour devenir le fer de lance de la politique commerciale de Naval Group à l'exportation et pour faire également travailler les bureaux d'études du groupe alors à la peine. Le momentum est proche... Et il s'accompagnera forcément dans la foulée de questions sociales, notamment à Lorient, qui attend une décision de la Grèce. Un succès est vital pour ce site, qui construira une des quatre frégates en France.

 

 

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Le 17/06/2021 à 22:57, Bruno a dit :

Il faudra faire payer cette trahison à Fincantieri...

Mouais, je ne sais pas s’il y a trahison, mais si la «surprise » est réellement celle rapportée par Michel Cabirol, il y a énorme loupé.

Avez vous noté les fremm «Constellation » proposées à la Grèce ?!! Ça ferait également un bel enfant ds le dos à Leonardo et MDBA...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Citation

l'annonce du contrat par Fincantieri a beaucoup surpris et a dû mal à être digérée

Citation

 ? Pourquoi les Français ont-ils été aussi surpris par cette annonce

Les français auraient été surpris par le contrat avec l'Indonésie... Sauf que ça n'avait rien de secret : Article du 11 Mars 2021 de Jane's Defence, quelques 3 mois avant l'annonce de la victoire de Fincantieri. soit c'est effectivement une surprise pour NG et l'Etat français qui ne s'informent pas des actualités du marché naval, soit le journaliste raconte de la merde.

Je laisse à chacun réfléchir à l'option la plus réaliste..

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Les Indonésiens ont fait le bon choix. Faut pas blâmer les italiens pour être des commerciaux nettement supérieurs quand ça concerne les bâtiments de surface.

Faudrait que les commerciaux de Naval Group atterrissent sur terre et se magnent le cul… Concrètement ils ont proposé quoi au gouvernement indonésien ? Rien!!!

Car moi un nobody avec mon google fu, je me rends compte en 15 minutes qu’ils n’ont strictement rien à foutre des Gowind ni des FDI/Belh@rra même si NG en proposait.

Et comme Naval Group n’a jamais essayé de vendre des FREMM. C’est l’État Français qui a refourgué les FREMM 9 et 10 de la Marine Nationale au Maroc et à l’Égypte et s’est pris des pénalités financières de la part de Naval Group… Bravo !

La marine indonésienne a déjà 2 Sigma ASM toutes neuves (2017) de 2365t, 20 jours et 5000 nautiques d’autonomie et 4 corvettes Sigma de 1800t pour protéger/patrouiller l’archipel (2008). Ils cherchent à remplacer les 6 vielles « frégates » Ahmad Yani class, basées sur les Leander britanniques, 2850t… Et ils veulent passer au rang supérieur, donc acheter des vraies frégates cette fois.

A mon avis les FDI ne sont pas assez massives pour la montée en puissance qu’ils désirent. Puis ils ne veulent pas jouer les pigeons en achetant un truc hyper high tech qui ne flotte pas encore et peut être ils manquent de marins assez geeks/nerds et pointus pour l’équiper.

Suffit de se pencher sur cette carte pour voir que ça va péter à la 9 dash line dans les 30 prochaines années. Même si l'Indonésie ne réclame aucun de ces îlots ou eux territoriales ils s’y intéressent énormément et cherchent à que ça reste une zone tampon car les Chinois font régulièrement des incursions dans la mer de Natuna en Indonésie, dont vont chercher à les titiller plus loin.

a057dd28-5c64-11e5-9846-de406ccb37f2?fit

main-qimg-8ec34d5262777114a2bf6e6fb69420

 

Faut donc pouvoir se projeter là-bas, depuis les bases navales en vert capables d’accueillir des navires de 6000+ tonnes et encore ils vont devoir investir dans les infrastructures à mon avis. C’est toujours mieux faire la guerre un peu loin de ses cotes.

 

Indonesia_Naval_Base_Location.png

 

Les FREMM italiennes avec 45j endurance et 6700 nautiques, CIWS et gros cannons pour gérer une meute de pechos/marine marchande chinois c’est un raisonnement et un choix qui se tient, surtout quand ils n’ont même pas de bâtiments de ravitaillement en mer, logistiquement c’est chaud.

Bref, c’est la faute de Naval Group de pas avoir des bonnes FREMM au catalogue export, surtout de nos jours maintenant que tout le monde cherche à monter en tonnage, spécialement dans l’océan Pacifique et Indien...

Si l’on offre aux Indonésiens du matos qui les intéresse et qui correspond à leurs besoins ils l’achèteront ie. Rafale, i.e Scorpène (surtout après l’accident du KRI Nanggala 402) !

Finalement faut considérer le montage financier, fort possible que Bercy ne trouve pas raisonnable des prêts COFACE et autres facilitées de paiement pour acheter des frégates, et Scorpène et en plus Rafales au même client, voir même un autre bailleur d’ailleurs. Donc c’est le Dassault en priorité, ensuite la sous-marinade, car les deux sont des secteurs clés pour la dissuasion nucléaire, et pas les frégates.

Edited by Frencho
Orthogaffes. Liens cartes cassés
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Frencho a dit :

Bref, c’est la faute de Naval Group de pas avoir des bonnes FREMM au catalogue export, surtout de nos jours maintenant que tout le monde cherche à monter en tonnage, spécialement dans l’Océan Pacifique et Indien...

Mais pourquoi tout le monde s'acharne alors qu'on a rien proposé ...

NG nul, Italien pas gentil, on se croirait dans une cours de récréation de maternelle. 

NG a tout simplement tourné la page Fremm pour vendre dans le haut du panier ce qui est pour eux le futur : les FDI. 

Dire que c'est de leur faute alors qu'ils s'adaptent en grande partie aux budgets / besoins de leur client numéro un n'a pas trop de sens.

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, clem200 a dit :

NG a tout simplement tourné la page Fremm pour vendre dans le haut du panier ce qui est pour eux le futur : les FDI. 

Au prétexte d'échapper à la cour d'école, le risque est de tomber dans l'angélisme du couvent... :biggrin:  

il y a 11 minutes, clem200 a dit :

alors qu'ils s'adaptent en grande partie aux budgets / besoins de leur client numéro un

C'est peut-être un peu plus dialectique que ça.  

Link to comment
Share on other sites

25 minutes ago, clem200 said:

Mais pourquoi tout le monde s'acharne alors qu'on a rien proposé ...

NG nul, Italien pas gentil, on se croirait dans une cours de récréation de maternelle. 

NG a tout simplement tourné la page Fremm pour vendre dans le haut du panier ce qui est pour eux le futur : les FDI. 

Dire que c'est de leur faute alors qu'ils s'adaptent en grande partie aux budgets / besoins de leur client numéro un n'a pas trop de sens.

 

Bein justement l'article sous entend que c'est NG qui a impose les FDI a la Marine Nationale, qui n'en voulait pas forcement. Donc je suis pas vraiment convaincu que NG s'adapte aux besoins de leur client numéro 1. Et c'est un peu le ressenti que j'ai après lires certains des marins du forum.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, pascal a dit :

Et si nous adoptions une attitude un peu humble, en nous demandant par exemple si nous disposions des informations nécessaires et des compétences requises pour porter des jugements à l'emporte pièce ?

Certes. Mais on nous a expliqué, en long, en large et travers, que les FREMM n'étaient pas exportables. De la même manière on nous expliqué que, respecter la réduction du plan (i.e. 11 FREMM + 2 HRZ) ne permettait pas de lancer le nouveau programme (i.e. FTI) "on ne va pas lancer un programme pour deux frégates"  (13 + 2) Par conséquent il fallait réduire la réduction, c'est-à-dire passer de 11 à 8 FREMM.  Tout comme on nous a expliqué, martelé, qu'il fallait faire travailler les BE, que c'était stratégique...  On nous aussi expliqué que la MN avait exigé que la nouvelle barque soit une vraie "rang 1" avec les mêmes fonctions que les FREMM. Ce qui probablement, pour ne pas dire à l'évidence, a renchéri le coût FTI. Résultat des courses, on a une frégate "rustique" pensée pour l'exportation, qui est devenue aussi chère (au mieux) et complexe qu'une FREMM, tout en étant plus petite et moins performante. Mais, un vrai bonheur pour geek, le monde merveilleux du tout numérique, des étraves inversées voir du langage inclusif... :tongue: Notez qu'au même moment, on se plaint que les nouvelles sont trop sophistiquées et ne permettent pas la formation par compagnonnage des mousses. Notez également, que faute de plateformes, on doit doubler des équipages beaucoup plus qualifiés, réussissant ainsi  l'exploit d'avoir des plateformes plus chères tout ayant un équipage lus nombreux (x2) et un % de qualifiés en hausse notable.  Et j'arrête là, si non je vais faire une "fracture du myocarde "de rage... :biggrin:

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Fusilier a dit :

Notez également, que faute de plateformes, on doit doubler des équipages beaucoup plus qualifiés, réussissant ainsi  l'exploit d'avoir des plateformes plus chères tout ayant un équipage lus nombreux (x2) et un % de qualifiés en hausse notable

D'un autre côté ces bâtiments ont été conçus pour disposer d'une permanence à la mer plus importante (145 j./an sur 30 ans) que l'ancienne génération avec pour conséquence qu'un seul équipage aurait été insuffisant ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Fusilier a dit :

Certes. Mais on nous a expliqué, en long, en large et travers, que les FREMM n'étaient pas exportables.

Etait-ce un argument lancé dans le vent pour justifier la FTI ? Ou le pensaient-ils vraiment ? Si la seconde option est la bonne, ce serait intéressant de connaître les différents éléments les ayant amenés à cette lecture des choses. Parce que l'on pouvait deviner depuis quelques années un accroissement des tensions régionales, que ce soit au Moyen-Orient ou en Asie du Sud-Est, avec qui plus est une prédominance dans le second cas du domaine naval. C'était peut-être un peu plus compliqué à envisager sur le théâtre méditerranéen... pour lequel est néanmoins pas mal adaptée la FDI. Autrement dit, je suis assez étonné de la lecture et du positionnement stratégiques.

Edited by Skw
Link to comment
Share on other sites

Commentaire d'un copain dans la marine. Les FREMM italiennes sont beaucoup moins automatisées que les FREMM françaises et peuvent donc se vendre à des marines beaucoup plus à l'ancienne que la notre. Apparemment le vrai frein à l'adoption du matériel français c'est cette automatisation.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, pascal a dit :

D'un autre côté ces bâtiments ont été conçus pour disposer d'une permanence à la mer plus importante (145 j./an sur 30 ans) que l'ancienne génération avec pour conséquence qu'un seul équipage aurait été insuffisant ...

Donc, pendant qu'une moitié d'équipage bénéficie de la civilisation des loisirs, l'autre moitié navigue et vice versa; même la cfdt n'aurait pas imagine un mode si merveilleux :biggrin:  (je déconne...)Je ne doute pas du côté astucieux de la manoeuvre RH. Mais, j'ai comme un doute quand à la pertinence de cette équation dans la problématique "haute intensité"...  C'est comme concevoir des OPV alors que l'on nous assure que l'affrontement en haute mer est devenu une hypothèse probable.

il y a 16 minutes, Skw a dit :

Etait-ce un argument lancé dans le vent pour justifier la FTI ? Ou le pensaient-ils vraiment ?

On nous aurait menti? :biggrin:

Link to comment
Share on other sites

il y a 40 minutes, Frencho a dit :

Bein justement l'article sous entend que c'est NG qui a impose les FDI a la Marine Nationale, qui n'en voulait pas forcement. Donc je suis pas vraiment convaincu que NG s'adapte aux besoins de leur client numéro 1. Et c'est un peu le ressenti que j'ai après lires certains des marins du forum.

NG n'impose rien, ils font ce qu'on leur dit de faire. Ils peuvent juste faire du lobbying. 

Entre 2010 et 2020 NG n'avait plus rien comme développement en navire de surface. De plus on leur a réduit la commande pour leur produit phare de 50% et les exportations ne suivent pas (2 tout de même).

Alors oui ils ont lancé un programme en interne, parce qu'il faut bien que le savoir faire perdure et que les ingé se barrent pas ailleurs pour cause d'emmerderment.

Mais non ce n'est pas "de leur faute"

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Fusilier a dit :

j'ai comme un doute quand à la pertinence de cette équation dans la problématique "haute intensité"...  

N'oublie pas qu'on a gagné à Verdun en relevant en permence les RI via la voie sacrée. :bloblaugh:

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,748
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...