Sign in to follow this  
alexandreVBCI

Le Monde en 2030 - Rapport de la CIA

Recommended Posts

Comment sera le monde en 2030? La CIA a déployé ses espions pour collecter les données mondiales qui préfigurent l’avenir et ses enjeux géopolitiques. Tous les quatre ans, l’agence de renseignement américaine livre son rapport prospectif, Global Trends.

http://fr.euronews.com/2013/02/05/quel-monde-en-2013-les-pronostics-de-la-cia/

http://www.atlantico.fr/decryptage/monde-en-2030-incroyable-expansion-classes-moyennes-monde-en-2030-vu-cia-666074.html

http://www.lemonde.fr/international/article/2012/07/12/la-cia-imagine-la-mise-en-scene-d-un-monde-post-americain_1732836_3210.html

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'est-ce pas le torchon dont l'édition précédente prévoyait l'élargissement de l'UE à la Russie pour causes climatiques, et autres billevesées (pour être poli!)...  :oops:

Ce que la CIA est capable de prévoir est à assez court terme, comme n'importe quel service. Ces bouquins ne sont qu'une op d'influence pour imposer sa vision de la géopolitique, voire dans certains cas alarmer le gouvernement sur des baisses de budget! Tout ce qui serait susceptible d'indiquer de vraies perspectives sur des domaines suffisamment précis se trouve bien au chaud à Langley...

StRaph

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'est-ce pas le torchon dont l'édition précédente prévoyait l'élargissement de l'UE à la Russie pour causes climatiques, et autres billevesées (pour être poli!)...  :oops:

Ce que la CIA est capable de prévoir est à assez court terme, comme n'importe quel service. Ces bouquins ne sont qu'une op d'influence pour imposer sa vision de la géopolitique, voire dans certains cas alarmer le gouvernement sur des baisses de budget! Tout ce qui serait susceptible d'indiquer de vraies perspectives sur des domaines suffisamment précis se trouve bien au chaud à Langley...

StRaph

on ne nous la fait pas sur AD  :oops:

Avec toutes les compétences on pourrait monter un think tank collaboratif 2.0 et à nous les millions  :oops:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lol tu te marres mais tu n'as pas si tort que ça, je serais milliardaire je prendrais la cinquantaine de membres bien actifs, il y a un beau lot de spécialistes et des "analystes" aux opinions ultra-contrastées, de quoi faire dans un cadre professionnel des synthèses de grande qualité...      Mais bon, on est sur un forum, et on s'exprime trop souvent plutôt que d'analyser, moi le premier... :-X

StRaph

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus sérieusement, je n'ai jamais trop suivi les questions énergétiques (peak oil etc) -pour etre honnete je trouvais ca trop alarmiste- mais le gaz de schiste semble sérieusement changer la donne si le plus gros consommateur (les USA) se trouve net exportateur en 2020.

S'éloignent les perspectives de déclin industriel mondial et de guerres incessantes pour le pétrole. Ce qui expliquerait la nouvelle devise de la politique étrangère US, le fameux "pivot to Asia" et par conséquent le réarmement des pays du golfe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le gaz n'a pas les mêmes propriétés ni usages que le pétrole, tu peux être sûr que les USA vont rester bien présents dans le golfe! Le peak oil arrivera bien un jour, mais entre les progrès dans l'extraction (mais souvent par méthodes plus polluantes) et les découvertes de gisements, la date s'éloigne. Le gaz de schiste est en même temps une sal***rie vue la méthode actuelle par fragmentation, et une bénédiction qui pourrait changer l'avenir; son potentiel export diviserait (je crois me souvenir) le déficit de la balance commerciale française par six, sur une grosse centaine d'années d'après les gisements connus... De quoi se poser des questions sérieuses sur l'opportunité de polluer un peu vu l'insignifiance de tous nos efforts environnementaux face à la pollution des USA, de la Chine, de l'Inde...

Restent donc comme motifs pour s'entretuer le pétrole, ressource qui va continuer à se raréfier, l'eau, et les terres arables pour ne citer que ceux-là... Pas d'inquiétude, la CIA a raison si le bouquin prévoit qu'il y aura des guerres dans les deux prochaines décennies! :lol:

StRaph

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lol tu te marres mais tu n'as pas si tort que ça, je serais milliardaire je prendrais la cinquantaine de membres bien actifs, il y a un beau lot de spécialistes et des "analystes" aux opinions ultra-contrastées, de quoi faire dans un cadre professionnel des synthèses de grande qualité...      Mais bon, on est sur un forum, et on s'exprime trop souvent plutôt que d'analyser, moi le premier... :-X

StRaph

Il faut vraiment des milliards (en plus du carnet d'adresses) pour lancer ce genre d'activités ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques beaux millions en tout cas, regarde nos beaux experts qui bossent dans la fonction publique ou en industrie; c'est déjà du 2500-8000 Euros par mois, les analystes (ça c'est du tout venant, mais souvent brillants d'où ma supposition pour certains d'entre eux de postes actuels haut de gamme) entre 2300 et 6000...

+ anciens Généraux, IGA, hauts fonctionnaires, DG de boîtes au gros carnet d'adresses, servant de lobbyistes pour faire connaitre le cabinet auprès de leurs anciens collègues/relations... Pour leur salaire, la concurrence se les arrachant, il faudrait miser haut...

+ locaux pour tout ce beau monde environ 170000 Euros par an pour 200 m² dans un beau quartier de Paris,

+ équipement informatique high-end, sécurité,

+ réserves stratégiques en cas de démarrage difficile,

J'oublie surement des tas de dépenses, mais le gros y est....

Après si tu veux monter une toute petite structure ultra-spécialisée bossant sur une niche, avec un Général 2S et deux salariés, on peut bel et bien faire beaucoup moins cher, mais je partais de mon idée de récupérer les gens du forum!

StRaph

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus sérieusement, je n'ai jamais trop suivi les questions énergétiques (peak oil etc) -pour etre honnete je trouvais ca trop alarmiste- mais le gaz de schiste semble sérieusement changer la donne si le plus gros consommateur (les USA) se trouve net exportateur en 2020.

Ah, je viens de lire un article qui parle aussi de réserves de pétrole de schiste au sein des gisements de gaz, intéressant!

"Pour autant, tout le monde ne perd pas de l'argent dans le gaz de schiste aux Etats-Unis. Les plus mal lotis sont ceux qui exploitent des bassins de gaz sec mais, dès "qu'il y a aussi des condensats ou du pétrole de schiste dans ces gisements, alors les groupes gagnent de l'argent", souligne M. Florin."

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/31/le-gaz-de-schiste-coute-cher-aux-petroliers_1825384_3234.html

StRaph

Share this post


Link to post
Share on other sites

le pétrole et gaz de schiste pourrait devenir la prochaîne bulle à pêter : dès la première année d'exploitation la production baisse énormément (60%) obligeant à de nouveaux et couteux forages.

De toute façon c'est une vraie saloperie du point de vue de l'environnement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est surtout reporter le problème qui arrivera à un moment ou un autre (la disparition du pétrole/gaz), avec le gros risque de ne pas avoir fait les investissement qu'il faut sur les énergies alternatives (quelles qu'elles soient) et se retrouver avec un gros retard.

Share this post


Link to post
Share on other sites

(...) la lecture du rapport similaire de l'IMEMO (Institut de l'économie mondiale et des relations internationales qui forme les grands agents du KGB), l'équivalent russe du NCI est édifiante. Les Russes, comme les Américains, semblent prévoir pour 2030 le monde qu'ils voudraient voir émerger. Les prévisions économiques, par exemple, en sont un exemple frappant. Si les deux pays s'accordent sur l'hégémonie économique chinoise de 2030, leurs perspectives sont complètement différentes sur leur propre rôle dans l'économie globale. L'IMEMO soutient que "Les pays qui développeront le plus leurs structures d'innovation et d'investissement seront la Chine, l'Inde et la Russie. Elles régresseront aux États-Unis, en Europe et au Japon." Côté américain, on soutient que "les économies de l'Europe, du Japon et de la Russie continueront leur lent déclin", alors que celle des États-Unis, même surpassée par la Chine, devrait pouvoir se maintenir.

On peut faire le même constat sur les tendances géopolitiques décrites par le rapport du NCI, qui apparaissent extrêmement géocentriques. Le monde de 2030 y est décrit comme multipolaire, sans conflits majeurs entre les États, à l'instar de l'IMEMO qui prévoit que "les échanges entre les leaders mondiaux pour le maintien de la paix dans le monde l'emporteront sur les tendances aux conflits". Mais le NCI fait l'économie des autres "leaders mondiaux" et prévoit la multiplication des conflits régionaux si et seulement si "les États-Unis ne sont pas capables de conserver leur rôle de garants de l'ordre mondial". Alors même que le rapport du NCI s'efforce en introduction de s'interroger sur l'hégémonie américaine "alors que les travaux précédents présupposaient le rôle central des États-Unis", force est de constater que le présupposé reste.

Suite :

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/Les-dossiers-de-la-redaction/Previsions-globales/p-24006-Le-monde-en-2030-hegemonie-chinoise-et-puissance-individuelle.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le rapport de la CIA affirme qu'en 2030, la demande en nourriture, en eau et en énergie augmentera entre 35 et 50% et que de nombreux pays seront confrontés à des pénuries.

Si les tendances actuelles se poursuivent, l’OCDE estime qu’en 2030 environ la moitié de la population mondiale vivra dans des zones rencontrant de grandes difficultés d’approvisionnement en eau.

http://www.atlantico.fr/decryptage/monde-en-2030-et-eau-et-nourriture-devenaient-denrees-rares-monde-en-2030-vu-cia-666202.html

Les Perspectives de l’environnement de l’OCDE à l’horizon 2050 :

http://www.oecd.org/fr/env/indicateurs-modelisation-perspectives/49884240.pdf

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/09/la-chine-deviendra-la-premiere-puissance-mondiale-en-2016-selon-l-ocde_1788667_3234.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est surtout reporter le problème qui arrivera à un moment ou un autre (la disparition du pétrole/gaz), avec le gros risque de ne pas avoir fait les investissement qu'il faut sur les énergies alternatives (quelles qu'elles soient) et se retrouver avec un gros retard.

Très bon post. Et ces investissements tardent. La présidence semble croire que les Eoliennes font partie du futur post hydrocarbure, c'est faux, elles ont des tas de défauts et il faudrait d'ores et déjà sortir de ce paradigme ci qui doit avoir plus d'un siècle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le gaz n'a pas les mêmes propriétés ni usages que le pétrole, tu peux être sûr que les USA vont rester bien présents dans le golfe! Le peak oil arrivera bien un jour, mais entre les progrès dans l'extraction (mais souvent par méthodes plus polluantes) et les découvertes de gisements, la date s'éloigne. Le gaz de schiste est en même temps une sal***rie vue la méthode actuelle par fragmentation, et une bénédiction qui pourrait changer l'avenir; son potentiel export diviserait (je crois me souvenir) le déficit de la balance commerciale française par six, sur une grosse centaine d'années d'après les gisements connus... De quoi se poser des questions sérieuses sur l'opportunité de polluer un peu vu l'insignifiance de tous nos efforts environnementaux face à la pollution des USA, de la Chine, de l'Inde...

Restent donc comme motifs pour s'entretuer le pétrole, ressource qui va continuer à se raréfier, l'eau, et les terres arables pour ne citer que ceux-là... Pas d'inquiétude, la CIA a raison si le bouquin prévoit qu'il y aura des guerres dans les deux prochaines décennies! :lol:

StRaph

  Les USA n'ont jamais quitté le golfe persique et leur présence massive dans la région, alors que pourtant techniquement : ils ne sont plus sensés "importer du pétrole arabo-musulman" du fait qu'en interne aux USA depuis l'ère Bush : on ne veut plus donner le moindre dollar pour du pétrole arabe importé du fait du potentiel que ces $ servent a financer du terrorisme & salafisme par la suite

  Mais attention : ils ont renoncé a toutes importations et consommation du pétrole de la région, mais ils n'ont JAMAIS renoncé que je sache a en avoir le contrôle stratégique mondial par sécurisation des "routes" maritimes et terrestre ou il se véhicule, ni renoncé aux juteux bénèfs des sociétés privés US qui l'exploitent ... Et dernière chose la + importante : renoncer a en manipuler les cours par leur présence stratégique sans pour autant faire parti de l'OPEP

  On sait par exemple, que le pétrole irakien bien qu'ils ne l'importeront jamais selon leur vision des choses ... Que sous l'ère Bush on tablait pour un retour vers 2015 de la pleine production irakienne (bon pour l'objectif c'est un peu loupé ...) pour s'assurer que vers 2015 la pleine production irakienne fasse baisser les courts mondiaux

  L'Irak dispose a l'OPEP un statu actuel particulier qui lui permet de ne pas avoir a suivre les niveaux de productions que l'OPEP décide, et a donc droit de produire + que ce qu'en décide l'OPEP : statu acquis du fait du besoin de reconstruction qui exige de faire rentrer des devises

  Mais ça en fait un excellent outil en parallèle pour les USA si l'état irakien lui obéit pour manipuler les cours mondiaux, car ne pas oublier qu'avant 2003 l'Irak n'émettait en pétrole que ce que l'ONU lui accordait dans le cadre de l'accord "pétrole vs nourriture" (ce qui a permis d'avoir des cours potentiellement haut entre 91 & 2003) le retour a la production petit a petit des réserves irakiennes = du pétrole en + sur le marché mondial qui a droit a un statu particulier "pour reconstruction" de ne pas suivre les recommandations OPEP de production (on sait tous que l'OPEP existe pour décider quel niveau de production par rapport a quelle demande mondiale pour assurer a ses membres un niveau de prix le + haut possible)

  Car en n'important plus de pétrole arabe les USA sont face a un autre souci : il faut impérativement que les cours mondiaux restent suffisamment haut pour que leur stratégie d'appro tienne la route avec le fait qu'ils ont eux tablé sur le Canada pour s'approvisionner dans leur marché intérieur des carburants ... Si le prix s'effondre : les mines de pétrole canadiennes sont bonnes pour fermer pour une grande partie d'entre elles = Gros problème pour les USA qui devront alors revoir intégralement leur plan d'appro décidé sous l'ère Bush et toujours en oeuvre aujourd'hui (pas remis en cause par Obama et Harper en 2008) qui table principalement sur :

  Canada, Venezuela, Texas et Golfe du mexique

  Si la production canadienne venait a cesser pour cause de problèmes en relation avec les cours qui ne permettent plus l'exploitation "rentable" les USA se verraient alors contraint de renégocier des pans énormes d'appro avec le reste du monde et donc bien entendu avec le moyen orient, il n'y ont que peu intérêt ...

  De la, leur présence est vitale dans le golfe pour que rien ne puisse en troubler les cours mondiaux, assurer la continuité de prédominance US sur son exploitation même s'ils ne le consomment pas (le pétrole moyen oriental aujourd'hui c'est l'Asie qui le consomme principalement) mais aussi ... Avoir un outil stratégique de rupture d'appro sur l'Asie quand ils le veulent si la situation se compliquait en Mer de Chine ... (et elle se complique : Obama n'ayant pas réorganisé les flottes avec priorité sur le Pacifique et lachage de lest sur la méditerrannée pour rien ...)

  En fait l'arrêt de l'importation du pétrole moyen oriental vers les USA n'a jamais impliqué le fait qu'ils ont besoin quand même de rester sur place ... Ils ne le consomment plus, mais conservent un besoin capital de le controler quand même

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alpacks, d'accord avec l'importance stratégique de controler physiquement la production et le transport du pétrole moyen-oriental, ne serait-ce que pour peser sur l'Asie. M'enfin ca coute cher quand meme et les porte-avions vont se faire rares...

Quant à ton histoire de manipulation des cours via l'Irak, elle n'a pas trop de sens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'article http://www.nationaljournal.com/magazine/is-american-primacy-really-diminishing-20120315 a été publié en mars 2012 par le National Journal pendant la campagne présidentielle américaine. Charles A. Kupchan y défend l'idée que les États-Unis doivent se préparer à l'avènement d'un monde multipolaire qui n'est plus dominé par les États-Unis comme dans les années 1990, et que pour cela, il faut prendre l'exemple de la Grande Bretagne qui, de puissance dominante dans les années 1870, est devenue une puissance parmi d'autres au XXe siècle. La plus grande erreur, selon Kupchan, serait de refuser de regarder la réalité en face et faute de la prévoir, ne pas savoir conduire en douceur la transition vers le monde multipolaire :

En 1896, la Grande Bretagne a commencé à courtiser les États-Unis et bientôt elle est revenue en arrière sur plusieurs contentieux pour faire progresser l'amitié anglo-américaine. Les Britanniques adoptèrent une attitude similaire dans le Pacifique, modelant une alliance navale avec le Japon en 1902. Dans les deux cas, Londres utilisa la diplomatie pour défricher un chemin vers le retranchement, et ça a marché. Le rapprochement avec Washington et Tokyo libéra la flotte, permettant à la Royal Navy de concentrer ses navires de guerre à proximité de la patrie tandis que la rivalité anglo-allemande s'échauffait.

On pourrait ajouter l'"entente cordiale" avec la France en 1904...

C'est précisément parce que la Grande Bretagne, alors qu'elle bénéficiait toujours d'une force prépondérante, a regardé par dessus l'horizon qu'elle a été capable d'adapter avec succès sa grande stratégie vers une redistribution de la puissance. Exactement comme la Grande Bretagne dans les années 1870, les États-Unis ont encore une vingtaine d'années avant de se trouver dans un monde véritablement multipolaire. Mais à cause de la mondialisation et de la dissémination de nouvelles technologies de fabrication et d'information, la puissance mondiale change beaucoup plus vite aujourd'hui qu'au XIXe siècle.

Cette remarque s'adresse en particulier à Robert Kagan, conseiller de Mitt Romney, pour qui la puissance américaine peut rester inégalée tant que les Américains ne cèdent pas aux sirènes du déclinisme incarné par Kupchan. Pour Kagan, le déclin de l'Europe et du Japon, alliés traditionnels des États-Unis peut être compensé par une alliance avec les puissances montantes que sont l'Inde, le Brésil et la Turquie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais déjà posté le graphique suivant sur l'évolution de la part du PIB mondial des différents pays :
 

China%20versus%20EU,%20US%20GDP.jpg

Part des Etats-Unis (bleu) et de la Chine (rouge) dans le PIB mondial de 1820 à 2010. Source http://blog.ness.com/spl/bid/92593/Mary-Meeker-s-charts-show-China-s-explosive-mobile-market-potential


Avec http://www.japantimes.co.jp/news/2012/11/11/national/oecd-forecasts-japans-share-of-global-gdp-will-halve-by-2060/ (11 novembre 2012), on peut ajouter les données de l'OCDE donnant une projection de ce qui se passera en 2060 :

Chine : 27.8% (contre 17% en 2011)

Inde : 18,2% (contre 7,0% en 2011)

États-Unis : 16,3% (contre 22,7% en 2011)

Zone Euro : 8,8% (contre 17,1% en 2011)

Japon : 3,2% (contre 6,7% en 2011)

» Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria a dit : « Le monde qu'hériteront nos enfants et petits-enfants pourrait être fortement différent du nôtre ».

Edited by Wallaby

Share this post


Link to post
Share on other sites

ptr juste la zone euro? ou plutot les chiffre sont en parité pouvoir d'achat  sa qui change souvent les hierarchies

Edited by thibaut

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est en effet indiqué qu'ils s'agit de % en parité de pouvoir d'achat. Les travaux a l'origine de ces graphiques sont basés en dollars internationaux.

Mais même si la hausse de l'Asie est inconstestable, rappellons que les chiffres de la hausse de la croissance chinoise sont trafiqués, voir les derniers posts sur le fil "Chine".

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.strategie.gouv.fr/blog/wp-content/uploads/2013/08/Quelle-France-dans-dix-ans_CGSP_20130819_final_WEB_2.pdf (19 août 2013) Commissariat général à la prospective et à la stratégie : « Quelle France dans dix ans ? Contribution au séminaire gouvernemental »

Beaucoup de blabla. Des propos ambigüs - par exemple sur l'avenir de la Chine ou sur le réchauffement climatique - qui font que quoi qu'il arrive, une chose ou son contraire, les auteurs pourront dire dans dix ans "vous voyez je vous l'avais bien dit". Rien sur l'OTAN et sur le risque que les Américains se désengagent d'Europe et plus généralement sur les sujets abordés dans le fil sur l'Europe de la défense : http://www.air-defense.net/forum/topic/3489-europe-de-la-défense/

Les bilans des 10 dernières années - c'est plus facile à faire que produire les 10 années à venir - qu'indique ce document méritent d'être connus, par exemple pour la Suède et le Japon. Il y a aussi des approches intéressantes sur le fait qu'en 2023 la moitié de la classe moyenne mondiale sera en Asie-Pacifique ou sur le niveau scolaire en France.

Par ailleurs, la « Commission Innovation 2030 » met en ligne un certain nombre de présentations :

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/serge-salat-les-villes.pdf Les Villes

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/isabelle-delannoy-do-green.pdf L'« économie symbiotique »

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/projets-pour-reinventer-croissance.pdf La croissance

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/intervention-mercedes-erra.pdf L'« innovation efficace »

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/energies-environnement/developpement-durable/221176393/societe-innovante-europe-peu L' « innovation frugale »

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/innovation-2030-intervention-navi-radjou.pdf L' « innovation jugaad »

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/orientations-academie-des-technologies.pdf Orientations de l’Académie des technologies

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/Comite-Richelieu-Innovation-Competitivite.pdf L’innovation au service de la croissance et des exigences sociales de notre société

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/Rethinking-industrial-policy.pdf Repenser la politique industrielle (en anglais)

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/rapport-Beylat-Tambourin-2013.pdf L'innovation, enjeu majeur pour la France : rapport Beylat Tambourin (143 pages)

http://www.dgcis.gouv.fr/files/files/directions_services/politique-et-enjeux/competitivite/innovation-2030/philippe-bouyoux-le-programme-investissements-d-avenir.pdf Le Programme des Investissements d’Avenir

Edited by Wallaby

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et à un niveau un peu plus philosophique :

https://www.letemps.ch/culture/mort-progres-laisse-vides-angoisses (27 décembre 2018)

« Si la science elle-même prédit un futur qui n’est plus du tout attractif, l’idée de progrès ne peut plus s’ancrer », constate le physicien [Étienne Klein].

« Pour la première fois dans l’histoire, nous n’avons absolument aucune idée de ce que sera le monde dans vingt ou trente ans », ajoutait l’auteur israélien Yuval Noah Harari dans une interview à France Inter le 12 décembre. « Personne n’est capable d’offrir une vision qui ait un sens pour le genre humain en 2050. »

Désormais, on assiste à la « disparition de la conviction, très profondément ancrée dans les sociétés occidentales d’après-guerre, qu’elles iraient vers plus de progrès social, de prospérité, et surtout que ce serait au bénéfice de tous. Cette idée-là a pratiquement disparu », constate le journaliste et essayiste Daniel Binswanger, du site Republik.

Selon un sondage Ifop paru le 9 décembre, « 69% des Français pensent que leurs enfants vivront moins bien qu’aujourd’hui dans la société de demain». Et selon une enquête de la fondation Bertelsmann publiée en novembre, 67% des Européens estiment que le monde « était meilleur avant ».

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'auteur  Yval Noah Harari se trompe on voit très bien vers quoi nous allons dans un délai d'une douzaine d'année au plus, le m... intégrale

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça rejoint les idées d'Adam Curtis:

https://www.economist.com/open-future/2018/12/06/the-antidote-to-civilisational-collapse

Citation

Politics gave up saying that it could change the world for the better and became a wing of management, saying instead that it could stop bad things from happening. The problem with that is that it invites all the politicians to imagine all the bad things that could possibly happen—at which point, you get into a nightmare world where people imagine terrible things, and say that you have to build a system to stop them.

Citation

The opposite of stability is a politics of imagination. There is a yearning that there must be something more than the repetition we hear every day that “if you like this you’ll like that”. I think it’s coming but I take your point, you are right, there is fear of that. But the job of a good politician is to say, “Yes, I understand your fears but look, it’s not right and we can do better than this”. I’m waiting for a politician on the left to come along and say that. So far, I haven't seen one. Have you?

Citation

Science has gone from being an optimistic source to a pessimistic source. Politics has gone from being dynamic to being static and managerial.

Citation

People want a big narrative. What people don’t want are rants and columns. They want a story out of which you can draw ideas.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,409
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mandrier
    Newest Member
    Mandrier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,713
    Total Topics
    1,248,593
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries