Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Espace, actualités et divers


Recommended Posts

  • 3 weeks later...

Des résidus géologiques de Théia (la protoplanète qui serait entrée en collision avec la protoplanète Terre il y a 4.5 milliards d'années, ce qui aurait engendré la Lune), seraient présents dans les tréfonds du manteau de la Terre > 

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/formation-systeme-solaire-restes-theia-sont-ils-enfouis-sous-surface-terre-86480/

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Mauvaise nouvelle les amis. Michael Collins, l'astronaute d'Apollo 11, celui qui est resté en orbite lunaire pendant que ses collègues se dégourdissaient les gambettes sur l'astre sélène, et probablement le plus sympa de la bande, et bien il est passé de vie à trépas...

https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20210428-décès-de-michael-collins-astronaute-américain-de-la-mission-apollo-11-1

 

337082.jpg?ver=1

RIP Michael

 

 

 

 

   

  • Sad 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

La bombe du jour, c’est le Washington Post qui la lâche :

 

 

 


 

Où l’on apprend donc que SpaceX a présenté dans le cadre du contrat HLS une offre de presque 3 M$ contre 6M$ pour Jeff Bezos et sa proposition perdante coordonnée sous drapeau Blue Origin (avec demande d’avance de fonds en prime, ce qui était éliminatoire)…. et qu’une sénatrice fait tout pour que Blue Origin gratte une partie de ce même contrat HLS, en proposant de rajouter 10M$ de budget supplémentaire pour soutenir ce projet de la Nasa.

 

Après, ça peut aussi bien être considéré comme un soutien à peine déguisé à l’industrie aérospatiale américaine face à un concurrent chinois en pleine bourre.

Le fait de maintenir des concurrents nationaux forts n’est pas forcément une mauvaise chose, et c’est en partie l’argumentaire développé pour Bezos qui s’était associé à Lockheed Martin, Northrop Grumman et Draper pour répondre à cet appel d’offre dans le cadre du Programme Artemis. (et ça éviterait les c***ries façon Pentagone, même si LM en est un grand spécialiste).

Edited by TarpTent
  • Thanks 1
  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, TarpTent a dit :

Où l’on apprend donc que SpaceX a présenté dans le cadre du contrat HLS une offre de presque 3 M$ contre 6M$ pour Jeff Bezos et sa proposition perdante coordonnée sous drapeau Blue Origin (avec demande d’avance de fonds en prime, ce qui était éliminatoire)…. et qu’une sénatrice fait tout pour que Blue Origin gratte une partie de ce même contrat HLS, en proposant de rajouter 10M$ de budget supplémentaire pour soutenir ce projet de la Nasa.

 

Après, ça peut aussi bien être considéré comme un soutien à peine déguisé à l’industrie aérospatiale américaine face à un concurrent chinois en pleine bourre.

Le fait de maintenir des concurrents nationaux forts n’est pas forcément une mauvaise chose, et c’est en partie l’argumentaire développé pour Bezos qui s’était associé à Lockheed Martin, Northrop Grumman et Draper pour répondre à cet appel d’offre dans le cadre du Programme Artemis. (et ça éviterait les c***ries façon Pentagone, même si LM en est un grand spécialiste).

C'est assez courant ces petites guerre politique à Washington entre entreprises du spatial. SpaceX a longtemps était un gros financier au niveau lobbying labas. Ça leur à je pense ouverte quelques portes et contrats.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
il y a 41 minutes, ogo a dit :

la « frontière entre satellites civils et satellites militaires devient, elle, de plus en plus floue »

Ça a toujours été un peu le cas non ? La France a souvent utilisé ses technos militaires pour développer les satellites civils pour l'observation.

Link to comment
Share on other sites

Le 13/05/2021 à 17:40, seb24 a dit :

C'est assez courant ces petites guerre politique à Washington entre entreprises du spatial. SpaceX a longtemps était un gros financier au niveau lobbying labas. Ça leur à je pense ouverte quelques portes et contrats.

La différence c'est que SpaceX à travers sa démarche, ne demandait pas de passe-droits, mais essentiellement à être traité équitablement.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 1 month later...

Les forces navales roumaines aident au lancement du premier satellite : EcoRocket, testé sur le NMH Cătuneanu ferait entrer la Roumanie dans un club sélect de l'UE.
Ces jours-ci, en Mer Noire, malgré une météo difficile, des représentants de l'Association Roumaine pour la Cosmonautique et l'Aéronautique (ARCA) et des forces navales roumaines testent la fusée EcoRocket qui lancera le premier satellite de la Roumanie.
La fusée EcoRocket se trouve actuellement en Mer Noire, où elle est testée à bord du navire hydrographique militaire NMH Capitaine-Commandeur Alexandru Cătuneanu.
Il s'agit d'une fusée écologique dont le lancement est prévu en août 2021.
Après le lancement, la Roumanie rejoindra un cercle restreint. Ce pays deviendra le 11e pays au monde à lancer son propre satellite et le deuxième dans l'Union Européenne, après la France.


" Voici l'EcoRocket, une fusée qui présente une caractéristique de protection de l'environnement, les deux premiers étages utilisent un carburant à base d'eau et la vapeur résultant du fonctionnement des moteurs des deux étages est principalement à base d'eau, d'où le nom d'EcoRocket ".
C'est une fusée construite pour servir le marché des petits satellites, elle peut lancer jusqu'à dix satellites Cubesat, par exemple. Elle a une masse de lancement de cinq tonnes et 450 kilogrammes sans carburant, une longueur de 13,2 mètres, le premier étage vole jusqu'à une altitude de huit kilomètres et à 1500 kilomètres par heure, le deuxième étage jusqu'à une altitude de 50 kilomètres et 5. 500 kilomètres par heure, et le troisième étage est celui qui va en orbite et met les satellites en orbite", a expliqué Dumitru Popescu, coordinateur du projet ARCA, à la fin du mois dernier, cité par l'agence News.ro, lors de l'arrivée de l'EcoRocket à Constanța. 
Et comme annoncé sur la page "Launch Romania" du projet, les plongeurs de combat des forces navales sont un soutien indispensable à la préparation des activités de lancement du véhicule EcoRocket.


"Toutes les dépenses engagées par les forces navales dans le cadre de cette activité sont prises en charge par nous à partir de sources privées. L'entraînement en mer aura lieu à partir de lundi et dans la première partie de l'entraînement, nous ferons absolument toute la procédure de lancement, sauf le lancement", a également déclaré fin juin le fondateur d'ARCA, Dumitru Popescu, cité par l'agence de presse Mediafax.
La construction de la fusée roumaine a nécessité un investissement de 1,2 million d'euros et a été entièrement financée par des fonds privés. 
En lançant l'EcoRocket, l'ARCA, organisme à but non lucratif, vise à remporter le prix de 10 millions d'euros offert par la Commission européenne pour inciter l'industrie aérospatiale européenne à construire des fusées de lancement de satellites à faible impact environnemental et à faible coût de lancement.

arca-ecorocket-satelit-romania_82666300.

 

Edited by Zalmox
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 3 weeks later...
Le 25/05/2013 à 23:57, alexandreVBCI a dit :

Insolite.... mais dramatique : Le seul satellite de l’Équateur placé en orbite le 25 avril dernier vient d’être endommagé après une collision avec des débris d’une ancienne fusée russe.

 

S’il fallait un nouvel exemple de l’urgence de nettoyer les débris spatiaux, voilà qui est tout trouvé : Le seul et unique Satellite de l’équateur a été sérieusement endommagé après avoir percuté les restes d’une fusée russe S14 lancée en 1985.

L’EXA ( l’agence spatiale civile équatorienne) a annoncé que son satellite Pegaso avait cessé de fonctionner depuis une semaine après avoir rencontré sur sa route des débris spatiaux, mais qu’il resterait en orbite.

L’incident se serait produit à environ 1500 km à l’est de Madagascar, le satellite de 1,2 kg à peine aurait percuté un ancien réservoir de fusée S14 soviétique.

L’événement est douloureux pour l’équateur, principalement parce qu’il ne dispose que d’un seul satellite en orbite, et que celui-ci est assez récent puisque positionné le 25 avril dernier.

Le pays se retrouve donc actuellement avec un satellite de 80 000 $ inutilisable, qui bien que financé par le secteur privé, aura nécessité plus de 700 000 $ de fonds publics pour les divers tests de lancements , certification et logistique.

L’équateur devrait lancer son prochain satellite identique à Pegaso en juillet prochain depuis la Russie.

 

http://www.generation-nt.com/unique-satellite-equatorien-endommage-par-debris-fusee-russe-actualite-1737132.html

Cela m'étonne qu'il n'en a plus souvent de tel collision, un satellite météo chinois lancé en 2019 détruit par un morceau de fusée russe :

https://amp.scmp.com/news/china/science/article/3145506/chinese-satellite-fell-apart-march-was-hit-debris-russian-rocket

 

Et premier nanosat de ''nettoyage'' d'une entreprise finlandaise :

https://www.journaldugeek.com/2021/08/19/une-start-up-finlandaise-va-tester-un-satellite-pour-nettoyer-lorbite-terrestre/

Edited by collectionneur
Link to comment
Share on other sites

dans cette vidéo de la DGA a 4:25, on voit un propulseur solide essayé, quelqu'un aurait une idée de ce que c'est ? Je demande parce que ça à l'air d'être d'un diamètre quand même assez important

désolé si c'est pas la bonne catégorie, je ne savais pas trop ou mettre ça.

Edited by ywaDceBw4zY3tq
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
Le 23/02/2020 à 23:41, Rob1 a dit :

Je signale qu'Arte passe un docu sur OTRAG, une compagnie ouest-allemande qui avait tenté sa chance dans le spatial dans les années 1970. J'espère qu'il sera dispo en replay.

Suite de l'aventure, si l'on peut dire : https://www.arte.tv/fr/videos/098852-000-A/les-missiles-de-l-incontrolable-m-kadhafi/

Après Mobutu, Kaddhafi... Ce Lutz Kayser était prêt à s'allier avec n'importe qui.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 09/07/2021 à 03:35, Zalmox a dit :

Les forces navales roumaines aident au lancement du premier satellite : EcoRocket, testé sur le NMH Cătuneanu ferait entrer la Roumanie dans un club sélect de l'UE.
Ces jours-ci, en Mer Noire, malgré une météo difficile, des représentants de l'Association Roumaine pour la Cosmonautique et l'Aéronautique (ARCA) et des forces navales roumaines testent la fusée EcoRocket qui lancera le premier satellite de la Roumanie.
La fusée EcoRocket se trouve actuellement en Mer Noire, où elle est testée à bord du navire hydrographique militaire NMH Capitaine-Commandeur Alexandru Cătuneanu.
Il s'agit d'une fusée écologique dont le lancement est prévu en août 2021.
Après le lancement, la Roumanie rejoindra un cercle restreint. Ce pays deviendra le 11e pays au monde à lancer son propre satellite et le deuxième dans l'Union Européenne, après la France.


" Voici l'EcoRocket, une fusée qui présente une caractéristique de protection de l'environnement, les deux premiers étages utilisent un carburant à base d'eau et la vapeur résultant du fonctionnement des moteurs des deux étages est principalement à base d'eau, d'où le nom d'EcoRocket ".
C'est une fusée construite pour servir le marché des petits satellites, elle peut lancer jusqu'à dix satellites Cubesat, par exemple. Elle a une masse de lancement de cinq tonnes et 450 kilogrammes sans carburant, une longueur de 13,2 mètres, le premier étage vole jusqu'à une altitude de huit kilomètres et à 1500 kilomètres par heure, le deuxième étage jusqu'à une altitude de 50 kilomètres et 5. 500 kilomètres par heure, et le troisième étage est celui qui va en orbite et met les satellites en orbite", a expliqué Dumitru Popescu, coordinateur du projet ARCA, à la fin du mois dernier, cité par l'agence News.ro, lors de l'arrivée de l'EcoRocket à Constanța. 
Et comme annoncé sur la page "Launch Romania" du projet, les plongeurs de combat des forces navales sont un soutien indispensable à la préparation des activités de lancement du véhicule EcoRocket.


"Toutes les dépenses engagées par les forces navales dans le cadre de cette activité sont prises en charge par nous à partir de sources privées. L'entraînement en mer aura lieu à partir de lundi et dans la première partie de l'entraînement, nous ferons absolument toute la procédure de lancement, sauf le lancement", a également déclaré fin juin le fondateur d'ARCA, Dumitru Popescu, cité par l'agence de presse Mediafax.
La construction de la fusée roumaine a nécessité un investissement de 1,2 million d'euros et a été entièrement financée par des fonds privés. 
En lançant l'EcoRocket, l'ARCA, organisme à but non lucratif, vise à remporter le prix de 10 millions d'euros offert par la Commission européenne pour inciter l'industrie aérospatiale européenne à construire des fusées de lancement de satellites à faible impact environnemental et à faible coût de lancement.

arca-ecorocket-satelit-romania_82666300.

 

Ça fait un moment que je suis ARCA et je doit bien dire qu’ils n’ont toujours rien produit de réellement concret… l’IPS de la vapeur d’eau à son meilleur est de 60 si je me souviens bien, comparer au 450 de l’hydrogène. Je demande donc à voir comment ils vont optimiser ça.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Conan le Barbare a dit :

Ça fait un moment que je suis ARCA et je doit bien dire qu’ils n’ont toujours rien produit de réellement concret… l’IPS de la vapeur d’eau à son meilleur est de 60 si je me souviens bien, comparer au 450 de l’hydrogène. Je demande donc à voir comment ils vont optimiser ça.

Et avec une tuyère aerospike en plus. Ils n'ont peur de rien.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Patrick a dit :

Et avec une tuyère aerospike en plus. Ils n'ont peur de rien.

Honnêtement ARCA ça dure depuis des années et la fonction principale de cette boîte c’est clairement la chasse aux investisseurs et maintenant aux subventions… ils ont pas avancé dans leur produit depuis des années…

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

16 hours ago, Conan le Barbare said:

Ça fait un moment que je suis ARCA et je doit bien dire qu’ils n’ont toujours rien produit de réellement concret… l’IPS de la vapeur d’eau à son meilleur est de 60 si je me souviens bien, comparer au 450 de l’hydrogène. Je demande donc à voir comment ils vont optimiser ça.

De l'hydrogène qui brûle avec de l'oxygène ça donne quoi? De la vapeur d'eau non?

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, g4lly a dit :

De l'hydrogène qui brûle avec de l'oxygène ça donne quoi? De la vapeur d'eau non?

Il est question d'impulsion spécifique/ISP bien plus importante avec le LH2/LOX du fait de leur réaction très exothermique, que de l'eau chauffé amené à l'état de vapeur.

Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, Shorr kan said:

Il est question d'impulsion spécifique/ISP bien plus importante avec le LH2/LOX du fait de leur réaction très exothermique, que de l'eau chauffé amené à l'état de vapeur.

C'était juste parce que je questionné le côté eco du truc. A priori c'est pas beaucoup plus écologique d'évaporer de l'eau que de faire brûler de l'hydrogène et de l'oxygène ...

Le eco de la fusée semble bien plus orienté économie qu'ecofriendly.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, g4lly a dit :

C'était juste parce que je questionné le côté eco du truc. A priori c'est pas beaucoup plus écologique d'évaporer de l'eau que de faire brûler de l'hydrogène et de l'oxygène ...

Le eco de la fusée semble bien plus orienté économie qu'ecofriendly.

Ok, je vois.

ça doit être du greenwashing c'est tout.

Link to comment
Share on other sites

Le 31/10/2021 à 11:16, g4lly a dit :

C'était juste parce que je questionné le côté eco du truc. A priori c'est pas beaucoup plus écologique d'évaporer de l'eau que de faire brûler de l'hydrogène et de l'oxygène ...

Le eco de la fusée semble bien plus orienté économie qu'ecofriendly.

Il y a quand même un réel avantage opérationnel quand tu peux te libérer des contraintes des hydrocarbures…

Link to comment
Share on other sites

Le 8 novembre 2021, l'américain Viasat annonce l'acquisition d'Inmarsat, de droit britannique bien connu des marins, pour 7,3 milliards de dollars américains, en grande partie par échange d'actions et reprise de dettes ayant ainsi une flotte de 19 satellites géostationnaires sur le spectre des bandes Ka, L et S – avec 10 autres satellites qui devraient être lancés au cours des trois prochaines années. 

L'entreprise viens a la première place sur ce créneau face aux constellations qui se constituent en orbite basse 

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/satellites-lamericain-viasat-achete-le-britannique-inmarsat-1362046

Edited by collectionneur
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,968
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...