Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Et moi je vais demander des compensation financières car Napoléon a envahit mon pays il y a deux siècles....il a même réusssi à enrôler un de mes aieux dans son armée, il est mort en Russsie...

On peut toujours ressasser de vieilles histoires pour se faire mousser et occuper la populace

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, kalligator a dit :

On peut toujours ressasser de vieilles histoires pour se faire mousser et occuper la populace

La populace adore ca partout dans le monde... Elle adore penser qu'elle est forte et a la tete haute face a un colonisateur ou une puissance étrangère, ca parle a la foule.

Les médiocres ont pris le pouvoir partout dans le monde...

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

C'est grâce à cela qu'on a pu démanteler la Yougoslavie : le grand-père oustachi s'est batu avec l'autre grand père com missaire politique il y a 60 ans donc moi et mes voisin on se fout sur la gueule...bande de cons va, sans compter que certaines puissances étrangère jette du napalm sur l'încendie pour êtres sûr que le pays éclate.

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Le president Tunisien accuse ... les juifs d'etre des voleurs et derriere l'instabilite en Tunisie :laugh: ca fait presque rire on dirait le Gorafi mais c'est bien reel

https://www.tunisienumerique.com/tunisie-kais-saied-accuse-les-juifs-de-voleurs-the-jerusalem-post-riposte/

bon ces derniers ne sont pas content et le font savoir 

https://www.youtube.com/watch?v=_wY0i17NHro

  • Confused 3
Link to comment
Share on other sites

Ca je ne m'y attendais pas venant d'un homme politique de premier plan en Tunisie.

En Malaisie ou en Indonésie je "comprendrais", mais en Tunisie c'est vraiment surprenant. 

Le 10/06/2020 à 13:49, pascal a dit :

Ben au moins ils auront vu du pays ...

Mais quid des conditions du voyage ? :mellow:

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/05/18/tunisie-les-acquis-democratiques-pourraient-s-effondrer-du-fait-de-la-crise-provoquee-par-le-covid-19_6080591_3212.html

Il y a une réalité implacable, statistique : la Tunisie a enregistré près de 12 000 décès du Covid-19, soit l’un des plus lourds bilans humains rapporté à la population, avec plus de 900 décès par million d’habitants. C’est quasiment trois fois plus que l’Inde.

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence les faiblesses d’un système de santé jadis loué pour son excellence à l’échelle régionale. Du reste, un nombre remarquable de médecins formés en Tunisie travaillent aujourd’hui au service des systèmes de santé français, belge, allemand, canadien, etc.

Pour mémoire : 

Le 27/02/2021 à 19:55, Wallaby a dit :

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210227-afrique-la-fuite-des-cerveaux-dans-le-secteur-de-la-santé

Combien de médecins égyptiens ont-ils quitté leur pays en 2020, en pleine pandémie ? Plus de 15 000, selon la presse égyptienne, dont 8 600 entre les seuls mois de mars et mai 2020 selon Arab World News, après l’appel des États-Unis lancé aux médecins du monde entier à postuler pour des visas. Le Syndicat des médecins égyptiens (EMS) indique que 110 000 professionnels travaillent à l'étranger, soit plus de la moitié des effectifs nationaux. Le ministère de la Santé, lui, donne des chiffres encore plus inquiétants : sur les 213 000 médecins enregistrés, seulement 82 000 travailleraient dans le pays – pour la plupart dans la mégalopole du Caire, au détriment des régions.

Sachant qu’un généraliste peut gagner en un an en Arabie saoudite ce qu’il gagnerait en trente ans en Égypte, les calculs sont vite faits pour les candidats au départ. Conséquence, le ratio de médecins pour 1 000 habitants va en baissant. Une anomalie, puisque l’Égypte forme 7 000 médecins par an, mais perd son investissement.

Un rapport de la Fondation Mo Ibrahim paru en 2018 affirme que 13 584 médecins formés en Afrique travaillaient aux États-Unis en 2015, une hausse de 27 % par rapport à 2005. L’écrasante majorité (86 %) de ces professionnels viennent de quatre pays: Égypte, Ghana, Nigeria et Afrique du Sud. Selon le même rapport, les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Australie et le Canada, auraient ainsi économisé 4,6 milliards de dollars en formation depuis 2010, sur le dos des universités de médecine africaines. 

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

La Tunisie au bord de l’effondrementMoncef Mahroug, 17 juin 2021

"Le pays du Jasmin traverse actuellement une zone de très fortes turbulences qui constitue probablement la période plus sombre de son histoire contemporaine.

La cartographie des manifestations est pratiquement immuable en Tunisie: c’est toujours dans le Sud qu’ont lieu la moitié des mouvements de colère."

https://www.arabnews.fr/node/106791/monde-arabe

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Il y a 1 heure, Snapcoke a dit :

Coup d'état en cours en Tunisie.

Tu es un soutien du parti islamiste tunisien ? , je dis çà parce que Ennahdha est a priori la seule formation tunisienne à parler de "coup d'état" ...

Link to comment
Share on other sites

Article 80 de la constitution de 2014 (c’est moi qui met en gras les passages importants):

Citation

En cas de péril imminent menaçant l’intégrité nationale, la sécurité ou l’indépendance du pays et entravant le fonctionnement régulier des pouvoirs publics, le Président de la République peut prendre les mesures qu’impose l’état d’exception, après consultation du Chef du Gouvernement, du Président de l’Assemblée des représentants du peuple et après en avoir informé le Président de la Cour constitutionnelle. Il annonce ces mesures dans un message au peuple. Ces mesures doivent avoir pour objectif de garantir, dans les plus brefs délais, le retour au fonctionnement régulier des pouvoirs publics. Durant cette période, l’Assemblée des représentants du peuple est considérée en état de session permanente. Dans cette situation, le Président de la République ne peut dissoudre l’Assemblée des représentants du peuple et il ne peut être présenté de motion de censure contre le Gouvernement.

Trente jours après l’entrée en vigueur de ces mesures, et à tout moment par la suite, la Cour constitutionnelle peut être saisie, à la demande du Président de l’Assemblée des représentants du peuple ou de trente de ses membres, pour statuer sur le maintien de l'état d'exception. La Cour prononce sa décision en audience publique dans un délai n’excédant pas quinze jours.
 Ces mesures prennent fin dès la cessation de leurs motifs. Le Président de la République adresse à ce sujet un message au peuple.

https://lib.ohchr.org/HRBodies/UPR/Documents/Session27/TN/6Annexe4Constitution_fr.pdf

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

le probleme dans la constitution tunisienne, est que le president est elu au suffrage universel direct, mais n'a que 10% des pouvoir executif, tandis que le chef du gouvernement non elu dispose de 90% des pouvoirs, sans oublier la valse des gouvernement depuis l'adoption de cette constitution avec l'assentiment des partis politiques tunisiens que ce soit ennahda ou des partis de gauches, qui s'accomode de cette situation, et qui a la fin de chaque mandat parlementaire s'auto octroi des primes exceptionnelles, il faut pas oublier que la duree moyenne d'un gouvernement depuis l'avenement de cette constitution est de 14 mois autrement dit impossible d'appliquer un vrai programme de reforme economique.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, pascal a dit :

Tu es un soutien du parti islamiste tunisien ? , je dis çà parce que Ennahdha est a priori la seule formation tunisienne à parler de "coup d'état" ...

Non, juste que j'ai vue passé l'info sur Yahoo...

Link to comment
Share on other sites

Citation

Tunisie: le président s'octroie le pouvoir exécutif pour "sauver" le pays, Ennahdha dénonce un "coup d'Etat"

Le président tunisien Kais Saied a décidé dimanche soir de geler les travaux du Parlement pour 30 jours et de s'octroyer le pouvoir exécutif, à l'issue d'une journée de manifestations visant notamment le principal parti au pouvoir, Ennahdha, lequel dénonce un "coup d'Etat".

A lire ici.

 

Edited by Kiriyama
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.csis.org/analysis/coup-tunisia (27 juillet 2021)

Le président du Parlement et chef du parti islamiste Ennahda, Rached Ghannouchi, a accusé Saied de lancer un coup d'État. Ghannouchi a souligné que, selon la constitution, le président doit consulter le chef du gouvernement et le président du parlement avant d'initier les mesures d'urgence. Ghannouchi a entamé un sit-in devant le parlement avec d'autres membres du parlement lorsque l'armée les a empêchés d'entrer, et il a appelé ses partisans à "protéger la révolution et la volonté du peuple" en descendant dans la rue.

La légitimité constitutionnelle des mesures prises par le président Saied restera probablement incertaine. La Tunisie n'a pas encore établi de cour constitutionnelle pour statuer sur ce type de questions, car les partis politiques n'ont pas réussi à proposer de candidats et M. Saied a ensuite refusé de ratifier le projet de loi adopté par le Parlement pour établir cette cour. Si le président Saied est en mesure de nommer rapidement un premier ministre qui soit considéré comme indépendant, légitime et populaire, les accusations de coup d'État pourraient se dissiper.

La loi américaine interdit l'aide étrangère à tout pays "dont le chef de gouvernement dûment élu est déposé par un coup d'État ou un décret militaire". Pour cette raison, il est peu probable que le gouvernement américain qualifie cette situation de coup d'État dans les semaines à venir.

Une décennie après sa révolution, la Tunisie n'a pas encore cimenté sa transition vers la démocratie. L'économie était en difficulté avant la pandémie de Covid-19, et les perceptions de l'incompétence du gouvernement ont augmenté au cours de l'année dernière. Les crises économique et sanitaire ont motivé d'importantes manifestations ces dernières semaines, qui ont donné lieu à de violents affrontements entre les manifestants et la police. Le mécontentement populaire à l'égard de l'incapacité du gouvernement à faire face aux crises économique et sanitaire, à améliorer le niveau de vie et à combattre la corruption endémique a entraîné une baisse de la confiance du public dans le gouvernement et les institutions publiques.

La Tunisie a le plus haut taux de mortalité par habitant dû à la Covid-19 en Afrique et l'un des pires au monde. L'hésitation à se faire vacciner est élevée, et les mesures strictes de confinement que le gouvernement a tenté d'imposer ont été contestées à plusieurs reprises. La pandémie a également décimé l'industrie touristique de la Tunisie, exacerbant sa profonde crise économique. Le taux de chômage, déjà élevé, a grimpé en flèche l'année dernière, en particulier chez les jeunes.

Les mesures prises par le président Saied ont suscité des comparaisons avec le coup d'État lancé par le général Abdel Fatah el-Sisi en Égypte pour renverser les Frères musulmans en 2013. Les deux dirigeants ont profité du mécontentement populaire à l'égard des résultats des partis islamistes en matière de gouvernance et se sont présentés comme des alternatives laïques. Ce faisant, ils ont tous deux séduit les citoyens qui, insatisfaits des résultats de leurs révolutions, cherchaient un homme fort et sauveur. Saied et Sisi bénéficient également d'un soutien militaire et d'un soutien régional, notamment dans les pays arabes du Golfe, qui favorisent les nouveaux gouvernements plus laïques.

Mais il existe des différences essentielles entre la Tunisie et l'Égypte. Kais Saied a été élu président lors d'une élection écrasante en 2019, tandis que Sisi était le ministre de la défense nommé en Égypte lorsqu'il a pris le pouvoir. Sisi était un général de l'armée égyptienne et bénéficiait du fort soutien des forces armées, mais Saied est un civil et ne bénéficie pas des mêmes niveaux de soutien de la part des militaires. La Tunisie possède également des syndicats puissants (notamment l'Union générale tunisienne du travail ou UGTT) et une société civile beaucoup plus développée que celle de l'Égypte lorsque Sisi a pris le pouvoir. Les acteurs non gouvernementaux tunisiens sont susceptibles de jouer un rôle important de médiateur et peuvent façonner la trajectoire de la Tunisie.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et l'Égypte soutiennent fermement le président Saied. Ils accueillent favorablement, en privé, les mesures visant à limiter l'influence des islamistes en Tunisie, y compris la coalition dirigée par Ennahda. Ils sont probablement favorables à l'émergence d'un gouvernement fort et laïc en Tunisie, et aucun d'entre eux n'est favorable à une politique en roue libre en Tunisie où les politiciens islamistes jouent un rôle actif.

La Turquie et le Qatar ont exprimé leur inquiétude quant à la décision de Saied de suspendre le parlement. Tous deux ont soutenu les partis islamistes depuis les soulèvements du Printemps arabe et ont intérêt à ce qu'Ennahda ne soit pas balayé par les actions de Saied. Toutefois, le Qatar et la Turquie s'efforcent actuellement de normaliser leurs relations avec l'Arabie saoudite, ce qui pourrait les inciter à limiter leurs interventions en Tunisie pour éviter de créer de nouvelles tensions régionales qui feraient dérailler ce processus.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 1 month later...

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/10/05/en-tunisie-tous-les-ingredients-sont-reunis-pour-un-pouvoir-autoritaire_6097142_3232.html

Alors que le président Kaïs Saïed s’est arrogé les pleins pouvoirs, la perspective d’un avenir proche démocratique semble fortement compromise en Tunisie, estime, dans une tribune au « Monde », l’essayiste Hatem Nafti.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2021/09/30/en-tunisie-avis-de-tempete-sur-ennahda_6096631_3212.html

La rupture est consommée au sein du parti Ennahda. En l’espace d’un week-end, les 25 et 26 septembre, une centaine de cadres ont claqué la porte de la formation islamo-conservatrice tunisienne. Bon nombre d’entre eux contestent les décisions et la ligne politique de leur chef historique, Rached Ghannouchi, 80 ans dont trente à la tête d’Ennahda, également président du Parlement.

Samir Dilou, député et militant depuis quarante ans, présente ainsi sa démission comme une « décision définitive et irrévocable » face à un parti qui, précise-t-il, « s’apparente de plus en plus à une secte menée par un gourou ».

https://www.lorientlejour.com/article/1277170/la-police-saisit-les-equipements-dune-tv-proche-dennahda.html (7 octobre 2021)

Des policiers tunisiens ont saisi hier les équipements d’une télévision privée proche du parti d’inspiration islamiste Ennahda, au motif d’une « diffusion illégale » de la chaîne.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

Les opposants à la réforme constitutionnelle de Kaïs Saïed se sont faiblement mobilisés vendredi dernier l'avenue Bourguiba, au centre de Tunis, selon France 24 il y aurait eu environ 300 personnes. Il a eu quelques heurtes avec les forces de l'ordre notamment quand les manifestants se sont dirigés vers le siège du ministère de l'Intérieur et ont tenté de retirer des barrières de sécurité.

Pour rappel le référendum pour cette réforme à lieu aujourd'hui, le 25/07/2022.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...