Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

En fait, au séminaire, il s'est vite montré rebelle à l'autorité, et s'est empressé de dévorer des lectures interdites. Il faut dire que les affaires des séminaristes étaient constamment fouillées, ce qui n'améliorait pas l'ambiance 

Edited by mudrets
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Au petit séminaire en revanche c'était un bon élève, mais bagarreur en dehors.

Mais oui, au grand séminaire (il avait 16 ans je crois) il s'est très vite rebellé contre l'autorité et a fini par quitter l'établissement juste avant ses examens. Avec un diplôme du séminaire, même s'il décidait de ne pas se consacrer à la prêtrise, il aurait pu prétendre à une place à l'université de Moscou, mais il aurait été bien incapable de la payer. La nourriture au grand séminaire était également à peine mangeable : pain et haricots secs à chaque repas. Des élèves avaient même fait grèves pour avoir de meilleurs repas, en vain. Staline avait aussi été condamné à 5 jours de cachots pour avoir participé à une contestation à l'intérieur du grand séminaire.

Cela dit, cette formation religieuse lui a donné un bon bagage intellectuel, qui lui sera utile pour la suite.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Kiriyama a dit :

Cela dit, cette formation religieuse lui a donné un bon bagage intellectuel, qui lui sera utile pour la suite.

????????????????

Lis le livre que j'ai cité ... Il y a une analyse de sa bibliothèque !

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, mudrets a dit :

????????????????

Lis le livre que j'ai cité ... Il y a une analyse de sa bibliothèque !

Puisqu'on te dit que c'est un bon gars et brillant. Fais un effort, quoi! :laugh:

(Mais effectivement, le livre d'Oleg Khlevniouk vaut plus que largement les 12€ de son prix d'achat) 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Je n'ai pas dit que c'était quelqu'un d'exceptionnellement brillant, mais qu'il avait une solide instruction scolaire (le terme "intellectuel" n'était pas très adapté). Évident ce n'est pas comparable à ce qu'ont pu connaître des hommes d'État occidentaux, mais compte-tenu des standards dans la Russie tsariste, c'était vraiment appréciable.

C'était plutôt rare pour l'époque tsariste et ça lui a donné un certain "ascendant" lors de ses débuts comme agitateur politique où il avait souvent affaires à des ouvriers illettrés. Il a aussi vécu de sa plume et comme correcteur pour diverses publications marxistes. 

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

il y a 54 minutes, Kiriyama a dit :

Je n'ai pas dit que c'était quelqu'un d'exceptionnellement brillant, mais qu'il avait une solide instruction scolaire (le terme "intellectuel" n'était pas très adapté). Évident ce n'est pas comparable à ce qu'ont pu connaître des hommes d'État occidentaux, mais compte-tenu des standards dans la Russie tsariste, c'était vraiment appréciable.

C'était plutôt rare pour l'époque tsariste et ça lui a donné un certain "ascendant" lors de ses débuts comme agitateur politique où il avait souvent affaires à des ouvriers illettrés. Il a aussi vécu de sa plume et comme correcteur pour diverses publications marxistes. 

Désolé, je vais être brutal dans la réponse: autant Lénine était quelqu'un de brillant, intellectuellement parlant, disposant d'un diplôme d'avocat avec des notes faisant de lui un major de promotion autant Staline est un blaireau quasi-ignare qui n'a jamais été plus loin que le petit séminaire qu'il n'a pas achevé...

Les deux ne boxent absolument pas dans la même catégorie.  

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, MeisterDorf a dit :

Désolé, je vais être brutal dans la réponse: autant Lénine était quelqu'un de brillant, intellectuellement parlant, disposant d'un diplôme d'avocat avec des notes faisant de lui un major de promotion autant Staline est un blaireau quasi-ignare qui n'a jamais été plus loin que le petit séminaire qu'il n'a pas achevé...

Les deux ne boxent absolument pas dans la même catégorie.  

Sauf sur un point. Staline parlait russe avec un accent géorgien... mais il l'écrivait parfaitement, en tout cas nettement mieux que tous les autres membres réunis du Politburo.

N'oublions pas non plus que Lénine vient d'une famille très nettement supérieure dans la hiérarchie économique et sociale que celle de Staline, et qu'il a toujours évité d'en parler une fois au pouvoir.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Ciders a dit :

Sauf sur un point. Staline parlait russe avec un accent géorgien... mais il l'écrivait parfaitement, en tout cas nettement mieux que tous les autres membres réunis du Politburo.

N'oublions pas non plus que Lénine vient d'une famille très nettement supérieure dans la hiérarchie économique et sociale que celle de Staline, et qu'il a toujours évité d'en parler une fois au pouvoir.

Ma chère maman te répondrait qu’on ne se compare pas à pire que soi.
 

En ce sens que si la quasi totalité du Politburo était composé de moujiks illettrés (suffit de lire quelques CV des mecs, ça ne vole pas haut), ça n’en fait pas de toi quelqu’un de bien formé parce que tu écris bien. Après, l’animal avait un sens politique ainsi qu’un instinct de survie hyper développé: ça compensait les lacunes de base.

Par contre en ce qui concerne le niveau social des familles respectives; là je te rejoins pleinement :smile:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, MeisterDorf a dit :

Ma chère maman te répondrait qu’on ne se compare pas à pire que soi.

Mais qu'il est jaloux ! :laugh:

Il y a 1 heure, mudrets a dit :

On eut rappeler son addiction à Lyssenko, ses très bonnes connaissances en économie ... 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trofim_Lyssenko 

De ce point de vue, je ne sais pas si Staline était pire ou à peine moins à la rue que d'autres leaders de son époque ou d'aujourd'hui. Et non, ce n'est pas une tentative d'atténuer ce qu'il a fait.

Edited by Ciders
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

J’ai lu le petit bouquin de Christophe Gomart, écrit avec Jean Guisnel, originalement titré « Soldat de l’Ombre ».

Gomart, ancien du 13 a été notamment commandant du COS et de la DRM.

Pas de scoop, le général est assez discret sur les opérations et on n’y lit pas grand chose qu’on ignorait en traînant sur AD.

Ce qui m’a frappé est l’utilité toujours présente des C130 et de leur boule Wescam, très souvent le seul capteur du COS.

Depuis nous avons quelques Reaper pour faire le job, mais ça reste sans doute loin de ce qui nécessaire.

D’une façon générale, la technologie ne semble pas avoir été le point fort des opérations spéciales, compensé par les hommes et leur adaptation.

Gomart déplore aussi de ne pas disposer d'hélicoptères lourds, de n’avoir pas su suffisamment promouvoir les femmes.

Son plaidoyer pour l'intégration d’une partie du Service Action de la DGSE au COS est convainquant, tout simplement parce qu’il pointe que l’objection «clandestinité » ne tient pas, et que cela éparpille les forces.

D’une façon générale, même au niveau où il était, il ne savait pas ce que faisait la DGSE, et c’est problématique.

Sinon, le 13 rdp est très présent dans ces pages, mais on n’en apprend pas pour autant grand chose sur les équipes de recherche.

https://livre.fnac.com/a15925960/Christophe-Gomart-Soldat-de-l-ombre?oref=00000000-0000-0000-0000-000000000000&Origin=SEA_GOOGLE_PLA_BOOKS&esl-k=sem-google|ng|c498770416797|m|kpla366875966876|p|t|dm|a118234909615|g12350685724&gclid=Cj0KCQjw8p2MBhCiARIsADDUFVHytQ4dHs7v3XqPyVUSMrC-aCu4aTbYPPgqr9zPUkwdtSt36kD8q9EaAn-sEALw_wcB&gclsrc=aw.ds

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

11 minutes ago, Hirondelle said:

Gomart déplore aussi de ne pas disposer d'hélicoptères lourds, de n’avoir pas su suffisamment promouvoir les femmes.

Je lis les "Guerriers sans nom"  de Notin (sur Amazone kindle). Ce sont des interviews d’opérateurs et de responsables du Cos sur une vision un peu 360 de leur activité. Pas de récits d'opération mais certains chapitres portent sur des aspects pas toujours mis en avant comme l’innovation , l'évolution prévisible ..

Bref sur le sujet des hélico lourds, l’incompréhension est trés claire  ayant constaté que ce sont des outils indispensables et que même des petits pays sont bien mieux équipés (exemple Pays Bas 20 CH47). Avec la conclusion du général Eric Vidaud (GCOS)  qui revient comme toujours à la dispo :  "si on me laissais le choix, je préférerais que mon parc d'helicopteres puisse voler correctement".

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Une découverte assez intéressante, Secret défense - Le livre noir de Pascal Jouary.

L'auteur revient sur une série d'affaires où la notion de secret défense a été appliquée et s'est in fine révélée contre-productive. D'après l'auteur, le secret-défense est quelque chose d'essentiel à la sécurité de l’État, mais a malheureusement été dévoyé et est parfois devenu contre-productif. Dans les affaires Mohammed Merah ou de l'assassinat du Père Hamel, le secret défense a fortement ralenti la diffusion de l’information et empêché les enquêteurs d'agir à temps. Selon l'auteur, ces attentats auraient ainsi pu être évités.

Autre problème, le secret-défense sert de plus en plus à couvrir des erreurs et se protéger d'éventuelles responsabilités. Par exemple, Amedy Coulibaly utilisaient des armes qui lui avaient été vendues par un indicateur de la gendarmerie et, là encore, la rétention d'informations aurait freiné l'enquête. Il en est de même dans l'affaire des frégates de Taïwan, où des titulaires de versements bancaires douteux sont protégés par le secret défense, comme l'avait expliqué le juge Renaud Van Ruymbeke.

Un petit nettoyage a été fait, un décret supprimant certaines classifications. On retrouvait ainsi des "lectures restreintes" ou "à diffusion restreinte" sur des menus de cantines. Mais d'une façon générale, le sceau secret défense tend à être de plus en plus employé.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Un livre qui m'intéresse beaucoup, Le Dernier carré de Jean-Christophe Buisson et Jean Sévillia. Les auteurs s'intéressent à ces soldats qui ont continué à se battre et à servir une cause perdue : Thermopyles, sicaires juifs à Massada, Sudistes, samouraïs, communards, soldats blancs de Russie, vietnamiens du Sud, combattantes kurdes, derniers S.S. à Berlin...

Qu'est-ce qui peut pousser ces combattants à rester motivés et combatifs alors que tout est perdu et que, dans certains cas, ils avaient la possibilité de se sauver et d'éviter la mort.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Celse contre les chrétiens, la réaction paienne sous l'empire romain de Louis Rougier (éditions Copernic): Un remarquable ouvrage, assez vieux, décrivant l'opposition intellectuelle au développement du christianisme à Rome sans tomber dans les stéréotypes classiques. Le livre montre ainsi très bien la partie immergée de l'Iceberg que fût l'opposition au christianisme (et où à tendance à ne voir que les persécutions), une opposition qui pratiquait le dialogue et le débat.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Il y a 4 heures, Banzinou a dit :

J'ai commencé celui-ci

Ces-guerres-qui-nous-attendent.jpg

je dois être un manche, sur le site de cultura je ne vois pas de bouton ebook... pour lire dès que j'ai terminé la géographie amusante de la Comtesse de Bassanville 

Link to comment
Share on other sites

Je découvre ce fil, très intéressant. Je vois qu'on est cultivé ici ! 

Faut que je me mette à la lecture, que je découvre au moins les classiques, en commençant par la bases.

La lecture ça prend du temps et c'est assez long. 

Je commence cet ouvrage, laissez moi une semaine ou deux et je vous dirai ce que j'en pense.

Révélation

5100nwR-UdL._AC_SY780_.jpg

 

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Le 02/01/2022 à 18:05, Kiriyama a dit :

Un livre qui m'intéresse beaucoup, Le Dernier carré de Jean-Christophe Buisson et Jean Sévillia. Les auteurs s'intéressent à ces soldats qui ont continué à se battre et à servir une cause perdue : Thermopyles, sicaires juifs à Massada, Sudistes, samouraïs, communards, soldats blancs de Russie, vietnamiens du Sud, combattantes kurdes, derniers S.S. à Berlin...

Qu'est-ce qui peut pousser ces combattants à rester motivés et combatifs alors que tout est perdu et que, dans certains cas, ils avaient la possibilité de se sauver et d'éviter la mort.

… L’as-tu lu et si oui qu’en as-tu pensé ? 

Merci d’avance :wink:

Link to comment
Share on other sites

Le 15/02/2022 à 19:06, Banzinou a dit :

J'ai commencé celui-ci

Ces-guerres-qui-nous-attendent.jpg

Du coup je l'ai terminé

Bon alors il y a de bonnes idées, mais les scénarios sont assez inégaux.

Il y a beaucoup d'informations, mais ça reste assez brouillon, surtout que certaines parties ont été supprimées (sans doute pour raison confidentielle), ce qui n'aide pas à la compréhension globale.

C'est pas mauvais mais il ne fat pas s'attendre à quelque chose d’extraordinaire.

 

Niveau anticipation, j'avais largement préféré celui-ci (même s comparaison n'est pas raison)

61TnAezbAoL.jpg

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,763
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Yucca
    Newest Member
    Yucca
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...