BPCs

[FDI] Les Frégates de Défense et d’Intervention ex FTI

Recommended Posts

il y a 5 minutes, Fusilier a dit :

Sauf que les égyptiens voulaient plus de FREMM, la preuve les bruits sur les négo avec l'Italie. Les grecs aussi voulaient des FREMM... 

Certes mais les FREMM c'est fini 

Je ne pense pas que nous en reconstruiront un jour. A lorient il y a les FTI et les 10 patrouilleurs NG qui va falloir sortir avant 2028 et pour l'aprés les EPC qui remplaceront les FS

  

Share this post


Link to post
Share on other sites
25 minutes ago, Fusilier said:

Sauf que les égyptiens voulaient plus de FREMM, la preuve les bruits sur les négo avec l'Italie. Les grecs aussi voulaient des FREMM... 

 

Oui, des bruits....

On verra au final.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Scarabé a dit :

Certes mais les FREMM c'est fini 

Je ne pense pas que nous en reconstruiront un jour. A lorient il y a les FTI et les 10 patrouilleurs NG qui va falloir sortir avant 2028 et pour l'aprés les EPC qui remplaceront les FS

  

Le PO pourront être produit par le chantier de Kership à Lanester, ou dans un autre chantier sur le littoral, suivant qui remportera le marché, de ce que j'ai compris NG s'occupe essentiellement de la conception.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La question est de savoir si l'entrée en service des FDI marquera la fin des navires spécialisés au niveau des frégates de premier rang dans la MN et est ce une évolution souhaitable techniquement et tactiquement ou simplement inéluctable vu la réduction du nombre de navire de cette composante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, P4 a dit :

La question est de savoir si l'entrée en service des FDI marquera la fin des navires spécialisés au niveau des frégates de premier rang dans la MN et est ce une évolution souhaitable techniquement et tactiquement ou simplement inéluctable vu la réduction du nombre de navire de cette composante.

Les FREMM ne sont déjà plus vraiment des bâtiments spécialisés dès lors qu'elles disposent d'un système AA permettant d'engager des cibles à 30 km et d'un armement AN disposant d'engins trans-horizon dont la désignation d'objectif se fait par hélico ou un autre navire ... Tout ce que l'on sait sur la capacité du Rafale en combat aérien peut s'appliquer aujourd'hui au combat naval.

Spécialisé ou pas la question ne se pose plus, je vous renvoie par exemple à l'article de M&M sur la L22 qui va vraiment révolutionner l'art du combat naval ... Je pense que le réseau est en passe de devenir une rupture majeure ... aujourd'hui une frégate ou un s/m peut tirer une cible sur, dans ou sous l'eau sur une piste traquée par un navire ou un avion situé à des centaines de km ...

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai les capacitées initiales de la FREMM étaient en rupture avec ce qu'il était possible de faire avec une FASM et ce fut un bond capacitaire pour la MN néanmoins à l'export les exigences des clients potentiels étaient supérieures sur le volet AA et cela nous a sans doute couté de nombreux marchés(en plus de l'imbroglio MdCN en AS), de ce point de vue la dernière mouture matérialisé par l'Alsace est parfaite.

Il est regretable que nous rencontrions le meme problème avec la FDI ou le MdCN n'est pas intégré dés la tete de série et qu'à nouveau cela bute en Gréce sur la facturation de cette capacitée.

On dit jamais 203, nous verrons si la MN change de culture quand à la polyvalence de ses navires ou si elle continue de se confondre dans la volonté de mettre en oeuvre des plate formes spécialisés à la suite des FDA.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, pascal said:

Les FREMM ne sont déjà plus vraiment des bâtiments spécialisés dès lors qu'elles disposent d'un système AA permettant d'engager des cibles à 30 km et d'un armement AN disposant d'engins trans-horizon dont la désignation d'objectif se fait par hélico ou un autre navire ... Tout ce que l'on sait sur la capacité du Rafale en combat aérien peut s'appliquer aujourd'hui au combat naval.

Spécialisé ou pas la question ne se pose plus, je vous renvoie par exemple à l'article de M&M sur la L22 qui va vraiment révolutionner l'art du combat naval ... Je pense que le réseau est en passe de devenir une rupture majeure ... aujourd'hui une frégate ou un s/m peut tirer une cible sur, dans ou sous l'eau sur une piste traquée par un navire ou un avion situé à des centaines de km ...

Le réseau c'est bien quand ça marche, donc face a des pouilleux ...

... contre un ennemi sérieux c'est plus du tout la même musique ... or seuls les US semblent conscient de ce fait.

Donc le réseau est avant tout une faiblesse ... Non seulement tu ne peux pas compter dessus ... mais pire il fait de toi une très jolie cible. Tellement que la plupart des missile anti navire récent dispose d'un mode d'attaque passif qui discriminent les cibles en fonction de leurs émissions.

---

Les FREMM sont conçu pour pouvoir être multi mission ... sauf que nos FREMM ASM ... sont quand même gentiment dépouillé sur certain segment ... après on peut se voiler la face ça coûte rien.

---

Pour la communication avec les sous marin ... c'est toujours très problématique ... ça impose de déployer une antenne ou une bouée en surface ... donc de signer de manière non négligeable surtout vis a vis du segment de veille électronique aérien ou pire satellitaire.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, g4lly said:

Le réseau c'est bien quand ça marche, donc face a des pouilleux ...

... contre un ennemi sérieux c'est plus du tout la même musique ... or seuls les US semblent conscient de ce fait.

Donc le réseau est avant tout une faiblesse ... Non seulement tu ne peux pas compter dessus ... mais pire il fait de toi une très jolie cible. Tellement que la plupart des missile anti navire récent dispose d'un mode d'attaque passif qui discriminent les cibles en fonction de leurs émissions.

Tu vas un peu vite en besogne... Réseau ne veut pas dire systématiquement vulnérabilité. Cela dépend du débit nécessaire et des précautions que tu prends pour masquer tes émissions ou les noyer dans le bruit de fond. On est pas obligé de faire du broadcast massif et tout azimut si on veut être discret. Et un réseau peut-être organisé pour être résilient et fonctionner en maillant des connections, certaines connections pouvant par ailleurs être très discrètes car à faible puissance et/ou directionnelles.

Si le réseau peut donner un avantage militaire déterminant, on trouvera les moyens techniques de le rendre discret ou de le protéger.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
10 minutes ago, Rivelo said:

Tu vas un peu vite en besogne... Réseau ne veut pas dire systématiquement vulnérabilité. Cela dépend du débit nécessaire et des précautions que tu prends pour masquer tes émissions ou les noyer dans le bruit de fond. On est pas obligé de faire du broadcast massif et tout azimut si on veut être discret. Et un réseau peut-être organisé pour être résilient et fonctionner en maillant des connections, certaines connections pouvant par ailleurs être très discrètes car à faible puissance et/ou directionnelles.

Si le réseau peut donner un avantage militaire déterminant, on trouvera les moyens techniques de le rendre discret ou de le protéger.

Les US sont clairs sur ce point ... en  cas de conflit avec la Chine ils partent du principe que les liaison de donnée seront juste inopérante. La seule chose qui a des chance de passer encore c'est le phonie direct et a courte portée.

C'est la raison pour laquelle ils ont développer des liaison très spécifique intra-patrouille pour leur aéronef de première ligne...

Ils partent aussi du principe que le segment spatial orbite basse sera  hors combat ... donc pas d'issue vers des satcom pour compenser.

D’où le fait qu'il cherche par tous les moyen d'envoyer massivement en l'air des pseudolites, micro satelite polyvalent et autre joyeuseté pour essayer de compenser un minimum l'attrition.

---

Les connexion directionnelles c'est sympa ... mais c'est jamais très directif quand même ... les joies de l’atmosphère et des ondes électromagnétique. Accessoirement l'immense majorité ne sont qu'a courte portée tant c'est compliqué de maintenir la connexion entre deux mobile. Pire entretenir un tel réseau directionnel point à point est une gageure ... sauf a permet a chacun de tes point de se connecter simultanément a quantité de point ... et donc de maintenir quantité de liaison très directionnelles. Même les US n'en rêve pas ... en LOS sur leur aéronef de premier ligne ... Alors BLOS sur des bateaux ...

 

10 minutes ago, Rivelo said:

Si le réseau peut donner un avantage militaire déterminant, on trouvera les moyens techniques de le rendre discret ou de le protéger.

C'est pas un probleme technique ... c'est les durent loi de la physique.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, g4lly a dit :

discriminent les cibles en fonction de leurs émissions

encore faut-il émettre ... Le champ des possibilités offertes s'accroit néanmoins et avec lui celui des tactiques envisageables et çà c'est un peu nouveau ... çà fait quand même longtemps qu'il faut envisager un bâtiment non pas uniquement en fonction de ses performances propres mais également en fonction des forces au sein desquelles il évolue et de son environnement.

Faut pas non plus prendre les adversaires potentiels "des chinois" pour plus idiots qu'ils ne sont.

Il y a 9 heures, g4lly a dit :

segment spatial orbite basse sera  hors combat

C'est une des raisons évoquées pour expliquer les efforts entrepris en matière de liaisons de données hertziennes.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/07/2020 à 22:50, Scarabé a dit :

Certes mais les FREMM c'est fini 

Je ne pense pas que nous en reconstruiront un jour. A lorient il y a les FTI et les 10 patrouilleurs NG qui va falloir sortir avant 2028 et pour l'aprés les EPC qui remplaceront les FS

  

Il reste une FREDA a sortir, comme quoi on peut encore en prendre en commande : l'outil industriel est toujours en place.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Bon Plan a dit :

Il reste une FREDA a sortir, comme quoi on peut encore en prendre en commande : l'outil industriel est toujours en place.

oui mais derrière ce sont les FDI qui sont en production au sein de la nef de Lorient ... et je ne sais pas si par ailleurs les grands équipementiers peuvent rapidement produire qui ses diesels qui ses turbines ses radars ou autres gros matériels sans des préavis assez longs

Share this post


Link to post
Share on other sites

les Grecs ont dit à la France d' aller se faire voir chez les Grecs. Donc rien n'est perdu....

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

L’argument que les FDI/Belh@rra sont taillées pour l’export me convainc guère.

Même en considérant le contexte d’il y a environ 7 ans lorsque le programme a été lance, je vois un marché export très réduit.

  • Le Singapour. Très riche, et très exigeant, surement réclamerai bcp trop de ToT et une construction locale.
  • La Nouvelle Zélande. Marche très difficile car sous l’emprise de l’Australie, qui elle a opté pour le T26.
  • La Grèce, avec toutes les problématiques que nous discutons ces dernières pages.

Sinon, des nations pouvant s’offrir un navire de guerre Naval Group, c’est soit des Gowind, soit des FREMM.

Regardez comment les Gowind se vendent bien, et là encore les pays disposant des moyens d’acheter des Gowind Premier Rang se comptent sur les doigts de la main : Pays du Golfe, Malaisie, Egypte, le Brésil (on a perdu à cause de la réputation d’Oderbercht, scandale force majeure ou la France n’avait aucune magouille, sinon techniquement Gowind l’aurai remporté). Et en Colombie la Gowind 2500-3000t a toutes ses chances. Puis les versions OPV se vendent aussi très bien, Roumanie, Argentine, Sénégal (Gabon ?) et possiblement l’Azerbaïdjan.

Alors pour acheter des frégates de premier rang à plus de 500 millions pièce, les nations capables de les payer sont déjà acquises à d’autres constructeurs. L’Australie, le Canada et l'Oman aux navires de sa majesté, point barre. Les pays européens à Damen, Navantia ou les chantiers allemands avec des systèmes d’armes USA, pas question de renforcer l’ogre français! Je crois qu'ils sont encore méfiants que l’on refasse le coup de Napoléon et qu’on vienne les reconquérir ou un autre a priori débile :rolleyes:

L’Égypte et la Maroc on uniquement acheté des FREMM par opportunisme, avec l’approbation du gouvernement Hollande, fout de joie de se débarrasser des FREMM 9 et 10 commandées pour la Marine Nationale. Je refuse de considérer ce camouflet comme une commande ou quelconque réussite à l’export. Et d’ailleurs je suis prêt à parier que ces deux derniers voudraient plutôt acheter une seconde FREMM que des Belh@rra.

L’Arabie Saoudite ? Bof, quand le golfe persique fait 20m de fond en moyenne t’as pas besoin de capacités crème de la crème en lutte ASM et pas besoin d’une endurance de 5000-6000 nautiques, une corvette suffit. Pour la mer rouge, ils voudront plus puissant qu’une Belh@rra, plutôt FREMM, Type 26 ou une Arleight Burke.

Donc le marché export des FDI/Belh@rra, appart le Singapour, la Grèce et la Nouvelle Zélande, qui d’autre ?

Edited by Frencho
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

La FDI est une FM4000 remise au gout du jour, c'est à dire que très tot NG s'était rendu compte que les FREMM aurait du mal sur de nombreux marchés exports.

Finalement la gamme Gowind a percé par défaut faute de concurrent dans la gamme des 4000t mais prendre position sur ce segment est essentiel car il devient possible de remplir toutes les missions confortablement avec ce tonnage.

*

Si actuellement le marché est restreint ce ne sera sans doute plus le cas quand  de nombreuses marines remplaceront des unitées de plus gros tonnage.

En attendant deux(+deux) en Grèce et quelques unitées de ci de là sont toujours possible.

Quand à la MN aurait elle les moyens d'exploiter pleinement 17 FREMM?

edit; Pour la FREMM vendu au Maroc c'était NS et depuis plus rien(ou pas grand chose)autant dire que M VI n'en voulait pas.

*C'était d'ailleurs le tonnage du navire envisagé par la MN avant la coopération avec l'Italie.

Edited by P4
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Frencho said:

Alors pour acheter des frégates de premier rang à plus de 500 millions pièce, les nations capables de les payer sont déjà acquises à d’autres constructeurs. L’Australie, le Canada et l'Oman aux navires de sa majesté, point barre. Les pays européens à Damen, Navantia ou les chantiers allemands avec des systèmes d’armes USA, pas question de renforcer l’ogre français! Je crois qu'ils sont encore méfiants que l’on refasse le coup de Napoléon et qu’on vienne les reconquérir ou un autre a priori débile :rolleyes:

Euh... C'est les clients qui décident de ce qui va sur les navires et la plupart des SIGMA ont été vendues avec MICA VL et Exocet. Le seule exception est la variante Mexicaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Frencho a dit :

L’argument que les FDI/Belh@rra sont taillées pour l’export me convainc guère.

Même en considérant le contexte d’il y a environ 7 ans lorsque le programme a été lance, je vois un marché export très réduit.

  • Le Singapour. Très riche, et très exigeant, surement réclamerai bcp trop de ToT et une construction locale.
  • La Nouvelle Zélande. Marche très difficile car sous l’emprise de l’Australie, qui elle a opté pour le T26.
  • La Grèce, avec toutes les problématiques que nous discutons ces dernières pages.

Sinon, des nations pouvant s’offrir un navire de guerre Naval Group, c’est soit des Gowind, soit des FREMM.

Regardez comment les Gowind se vendent bien, et là encore les pays disposant des moyens d’acheter des Gowind Premier Rang se comptent sur les doigts de la main : Pays du Golfe, Malaisie, Egypte, le Brésil (on a perdu à cause de la réputation d’Oderbercht, scandale force majeure ou la France n’avait aucune magouille, sinon techniquement Gowind l’aurai remporté). Et en Colombie la Gowind 2500-3000t a toutes ses chances. Puis les versions OPV se vendent aussi très bien, Roumanie, Argentine, Sénégal (Gabon ?) et possiblement l’Azerbaïdjan.

Alors pour acheter des frégates de premier rang à plus de 500 millions pièce, les nations capables de les payer sont déjà acquises à d’autres constructeurs. L’Australie, le Canada et l'Oman aux navires de sa majesté, point barre. Les pays européens à Damen, Navantia ou les chantiers allemands avec des systèmes d’armes USA, pas question de renforcer l’ogre français! Je crois qu'ils sont encore méfiants que l’on refasse le coup de Napoléon et qu’on vienne les reconquérir ou un autre a priori débile :rolleyes:

L’Égypte et la Maroc on uniquement acheté des FREMM par opportunisme, avec l’approbation du gouvernement Hollande, fout de joie de se débarrasser des FREMM 9 et 10 commandées pour la Marine Nationale. Je refuse de considérer ce camouflet comme une commande ou quelconque réussite à l’export. Et d’ailleurs je suis prêt à parier que ces deux derniers voudraient plutôt acheter une seconde FREMM que des Belh@rra.

L’Arabie Saoudite ? Bof, quand le golfe persique fait 20m de fond en moyenne t’as pas besoin de capacités crème de la crème en lutte ASM et pas besoin d’une endurance de 5000-6000 nautiques, une corvette suffit. Pour la mer rouge, ils voudront plus puissant qu’une Belh@rra, plutôt FREMM, Type 26 ou une Arleight Burke.

Donc le marché export des FDI/Belh@rra, appart le Singapour, la Grèce et la Nouvelle Zélande, qui d’autre ?

Pas de conclusion trop hâtive.

Il faut imaginer actuellement la Grèce avec très peu de touristes, leurs centaines de ferry pour desservir leurs 90 îles habitées fonctionnant presque a vide, les hôtels, les aéroports déserts.

Il y a sûrement un climat d'angoisse.

Et puis une négociation c'est une négociation, les prix ça se discute, surtout en zone Méditerranéenne.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, weasel a dit :

A l'heure où les Turcs font une démonstration de force dans leurs eaux territoriales, ils vont forcement chercher du soutien. Et quand on nous explique à longueur de temps qu'un achat d'armement est avant tout stratégique, ils vont peut être réviser leur position. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, jisse a dit :

 Et quand on nous explique à longueur de temps qu'un achat d'armement est avant tout stratégique, ils vont peut être réviser leur position. 

Ce n'est pas parcequ'on le dit que c'est vrai...

Quand on voit à quel point on négocie pour certains contrats d'armement, je ne suis pas sur que le vendeur y gagne beaucoup. Parfois il n'y a presque aucun bénéfice financier et c'est tout juste s'il ne faut pas offrir les dernières technologies et donner toute une série de secrets militaires en espérant qu'ils ne soient pas transmis à nos ennemis.

Quand on parle d'une relation exclusive ou ancienne entre un client et son fournisseur, ou que le client paye le prix fort pour un produit bridé, oui c'est en partie politique. Mais quand il y a trop de concurrence, ça finit par devenir une relation commerciale presque comme une autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/07/2020 à 21:03, pascal a dit :

la L22 qui va vraiment révolutionner l'art du combat naval ... Je pense que le réseau est en passe de devenir une rupture majeure ... aujourd'hui une frégate ou un s/m peut tirer une cible sur, dans ou sous l'eau sur une piste traquée par un navire ou un avion situé à des centaines de km ...

La supériorité du PA sur les autres navires de surface, liée à l'élongation apportée par ses Avions, est maintenant caduque avec la L22. 

A fortiori si on l'associe à deux autres techniques en devenir :  les armes hypersoniques et l'IA (ou du moins une dose raisonnable de celle-ci).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, BPCs a dit :

La supériorité du PA sur les autres navires de surface, liée à l'élongation apportée par ses Avions, est maintenant caduque avec la L22. 

A fortiori si on l'associe à deux autres techniques en devenir :  les armes hypersoniques et l'IA (ou du moins une dose raisonnable de celle-ci).

On peut aussi le voir à l'envers. les capacités des porte-avions seront décuplées à l'avenir grâce aux réseaux et aux drones à voilure fixe qu'ils seront capables d'envoyer a plusieurs centaines de kilomètres. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 4 minutes, clem200 a dit :

On peut aussi le voir à l'envers. les capacités des porte-avions seront décuplées à l'avenir grâce aux réseaux et aux drones à voilure fixe qu'ils seront capables d'envoyer a plusieurs centaines de kilomètres. 

La liaison 22 porte à 1000 Nm, cela fait une profondeur stratégique suffisante pour beaucoup de conflits, sauf peut-être Pacifique...mais doit-on y aller ?

Edited by BPCs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,546
    Total Members
    1,550
    Most Online
    NONOFIGHT
    Newest Member
    NONOFIGHT
    Joined
  • Forum Statistics

    20,998
    Total Topics
    1,350,723
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries