Recommended Posts

http://stratrisks.com/geostrat/14235 (23 juillet 2013)

La France vient de vendre aux Émirats deux satellites de surveillance militaire pour 700 millions d'euros. C'est le premier contrat militaire français aux émirats depuis 2007. Selon Le Drian, les relations s'étaient refroidies pendant tout ce temps.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130722-france-vente-contrat-armement-satellites-emirats-arabes-unis-ledrian (22 juillet 2013)

Engagée en 2008, la vente de deux satellites d'observation militaire et de la base de contrôle au sol aux Emirats arabes unis s'est donc conclue en faveur des industriels franco-européens. Ils étaient en concurrence avec l'Américain Lockheed Martin.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130723trib000777032/comment-la-france-a-vendu-deux-satellites-d-observation-hyper-sophistiques-aux-emirats-arabes-unis.html (23 juillet 2013)

Concrètement, le contrat Falcon Eye prévoit la fourniture et le lancement de deux satellites d'observation, une station de contrôle et la formation d'une vingtaine d'ingénieurs émiratis. La commande est accompagnée d'un accord d'Etat à Etat qui prévoit une aide des militaires français à leurs homologues afin d'interpréter les images et partager les renseignements recueillis, indique-t-on dans l'entourage du ministre de la Défense. Les deux satellites devraient être lancés en 2019, indique-t-on de source industrielle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Emirats ont des problèmes, et surtout des limites, pour jouer les blanchisseurs: le potentiel de projets de ce type dans leur coin de désert est au final assez limité et rencontre de multiples problèmes:

- taux d'occupation des immeubles qu'on voit en photo partout: il est minable. La plupart sont juste là comme projets spéculatifs/machines à laver

- problèmes de construction: allez parler aux mecs du BTP qui bossent dans ce coin, et ils vous feront la liste. Des immeubles qui s'enfoncent aux constructions trop rapides, elle est longue

- problèmes environnementaux/de soutenabilité: l'environnement local n'est pas prévu pour alimenter de telles concentrations urbaines. L'eau est un des goulots d'étranglement, mais il est loin d'être le seul. Et l'impact environnemental de cette croissance a été terrible sur l'écosystème local (la zone maritime autour des Emirats, par exemple, est écologiquement sinistrée). Je vous déconseille d'aller vous baigner dans ces soi-disant paradis touristiques (les collections de maladies chopées sur les plages émiraties sont assez flippantes); ils mettent un couvercle sur les polémiques potentielles, mais ça ne peut pas être absolu

- problème d'attractivité: il y a malgré tout le ramdam fait autour de cet endroit "qui bouge", beaucoup de problèmes et beaucoup de limites qui font plafonner ce coin (absence d'état de droit, corruption, abus et escroqueries de l'élite locale, barrières culturelles, environnement vite chiant....)

 

Pas étonnant qu'ils cherchent maintenant à exporter leurs grands projets pour faire la même chose ailleurs: ils ont le cash pour. 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils ont aussi un projet de construire un pont entre le moyen orient et l'afrique, à l'endroit le plus étroit (au niveau de Djibouti) et une ville de chaque coté du pont. Ce projet est porté par Al Noor Holding Investissement.

 

Ce serait un pont mixte ferroviaire et routier. Bon déjà il faudrait qu'il y ait des réseaux ferroviaires et routier de chaque coté ! 

Et la guerre civile au yémen rend le projet plus compliqué... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Côté Yemen, c'est vrai que c'est maintenant un grave problème qui doit renvoyer ce truc quelque part entre les limbes et les calendes grecques, mais côté Afrique, ce coin là, malgré ces problèmes, est en train de se développer: les industries de main d'oeuvre cheap (textiles surtout) y poussent à vitesse grand V (Soudan, Erithrée et Ethiopie notamment), et peuvent avoir besoin de toutes les infrastructures commerciales possibles, notamment les grands ports de la corne arabique (surtout qu'il n'y a pas d'autre choix, étant donné l'insécurité et le faible développement des côtes de cette partie de l'Afrique, et les grandes distances sans infrastructure côtés ouest et nord). 

Mais l'absence de visibilité sur le Yemen rend ceci caduc. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Emirats ont des problèmes, et surtout des limites, pour jouer les blanchisseurs: le potentiel de projets de ce type dans leur coin de désert est au final assez limité et rencontre de multiples problèmes:

- taux d'occupation des immeubles qu'on voit en photo partout: il est minable. La plupart sont juste là comme projets spéculatifs/machines à laver

- problèmes de construction: allez parler aux mecs du BTP qui bossent dans ce coin, et ils vous feront la liste. Des immeubles qui s'enfoncent aux constructions trop rapides, elle est longue

- problèmes environnementaux/de soutenabilité: l'environnement local n'est pas prévu pour alimenter de telles concentrations urbaines. L'eau est un des goulots d'étranglement, mais il est loin d'être le seul. Et l'impact environnemental de cette croissance a été terrible sur l'écosystème local (la zone maritime autour des Emirats, par exemple, est écologiquement sinistrée). Je vous déconseille d'aller vous baigner dans ces soi-disant paradis touristiques (les collections de maladies chopées sur les plages émiraties sont assez flippantes); ils mettent un couvercle sur les polémiques potentielles, mais ça ne peut pas être absolu

- problème d'attractivité: il y a malgré tout le ramdam fait autour de cet endroit "qui bouge", beaucoup de problèmes et beaucoup de limites qui font plafonner ce coin (absence d'état de droit, corruption, abus et escroqueries de l'élite locale, barrières culturelles, environnement vite chiant....)

 

Pas étonnant qu'ils cherchent maintenant à exporter leurs grands projets pour faire la même chose ailleurs: ils ont le cash pour. 

 

 

Les quelques amis qui sont allés s'y baigner sont encore intacts aux dernières nouvelles. On y choppe quoi ?

 

Si les immeubles sont vides en quoi l'eau est-il un goulot d'étranglement ? S'il n'y a personne qui consomme l'eau ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les quelques amis qui sont allés s'y baigner sont encore intacts aux dernières nouvelles. On y choppe quoi ?

 

Si les immeubles sont vides en quoi l'eau est-il un goulot d'étranglement ? S'il n'y a personne qui consomme l'eau ?

Les trucs qui sont assez souvent reportés qu'on chope dans l'eau tournent généralement dans le registre des conjonctivites et divers problèmes de peau. 

 

Sinon, désolé pour la formulation: je voulais pas dire que tous les immeubles -ou les villes elles-mêmes- étaient vides, juste que le taux d'occupation était très bas par rapport au bâti; et je parlais surtout des grands immeubles, la foule de super projets et trucs visibles: ces villes ne sont pas faites que de ça. Mais l'eau est quand même un goulot d'étranglement vu la concentration de population que l'endroit représente malgré tout..... Et ce que l'écosystème local extrêmement limité peut soutenir; c'est un putain de désert: qu'est-ce qu'on croit? Que les nappes phréatiques locales sont immenses? Que la désalinisation résout tout et n'a pas de coût? Sans compter que l'urbanisation locale est gaspilleuse, veut créer des espaces verts partout.... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les trucs qui sont assez souvent reportés qu'on chope dans l'eau tournent généralement dans le registre des conjonctivites et divers problèmes de peau. 

 

Sinon, désolé pour la formulation: je voulais pas dire que tous les immeubles -ou les villes elles-mêmes- étaient vides, juste que le taux d'occupation était très bas par rapport au bâti; et je parlais surtout des grands immeubles, la foule de super projets et trucs visibles: ces villes ne sont pas faites que de ça. Mais l'eau est quand même un goulot d'étranglement vu la concentration de population que l'endroit représente malgré tout..... Et ce que l'écosystème local extrêmement limité peut soutenir; c'est un putain de désert, MEC (fixed): qu'est-ce qu'on croit? Que les nappes phréatiques locales sont immenses? Que la désalinisation résout tout et n'a pas de coût? Sans compter que l'urbanisation locale est gaspilleuse, veut créer des espaces verts partout.... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Les travaux des quatre réacteurs nucléaires de la centrale de Barakah (vous vous souvenez, le contrat que Areva a perdu contre le coréen Kepco il y a quelques années) suivent leur cours... :
http://gulfnews.com/news/uae/environment/barakah-nuclear-plant-achieves-new-milestones-1.2151777
Les deux premiers réacteurs devraient entrer en service cette année, les unités 3 et4 progressivement d'ici 2020.
Quatre APR-1400, pour 5600 MWe au total.
Actuellement, presque toute la production électrique des Emirats repose sur le gaz...

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, WizardOfLinn a dit :

Quatre APR-1400, pour 5600 MWe au total.
Actuellement, presque toute la production électrique des Emirats repose sur le gaz...

C'est marrant, un état qui a du gaz en veux tu en voilà, qui cherche une énergie alternative dans le nucléaire. Manquerait plus qu'il ait un programme de recherche civil et là je vire parano...

Heureusement que c'est un bon ami pour l'instant car certains pays sont sous embargo pour "juste ça".

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Je vois plusieurs possibilités, dans l'ordre de vraisemblance qui me parait le plus probable :
a. Les EAU achètent toutes sortes de technologies de pointe pour le prestige. Les EAU ont aussi un projet de sonde spatiale à destination de Mars. Ils n'ont quasiment aucune des compétences et technologies requises, presque tout sera importé, mais une sonde spatiale arabe autour de Mars, c'est un symbole, comme la maîtrise de l'énergie atomique.
b. le gaz qui n'est pas brûlé pour produire de l'électricité pourra être exporté. Si les cours montent bien, il est même possible que l'opération soit bénéficiaire sur le long terme : vendre le gaz et construire des réacteurs pour produire de l'électricité nucléaire serait plus intéressant financièrement que brûler directement le gaz.
c. les réserves s'épuisent, et ne sont peut-être pas si importantes que le prétendent les évaluations officielles, mieux vaut commencer à diversifier l'approvisionnement énergétique

d. idées de détournement à fin militaire : très improbable à mon avis

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Inauguration du premier réacteur nucléaire commercial d'un pays arabe.
Ce 26 mars, les EAU et la Corée du Sud ont inauguré le réacteur 1 de la centrale de Barakah, qui en comptera quatre, fournissant 25% de l'électricité des Emirats.

https://www.thenational.ae/uae/uae-and-south-korea-celebrate-completion-of-barakah-s-first-nuclear-reactor-1.716201

Premier réacteur arabe, mais pas tout à fait le premier réacteur du Moyen-Orient, il y a la centrale iranienne de Bushehr, juste de l'autre côté du golfe persique.
Juste à côté, l'Arabie Saoudite a aussi des projets ambitieux, en centrales nucléaires, et aussi en solaire.
Crépuscule du pétrole et du gaz...

 

Edited by WizardOfLinn
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grosses gouttes de sueur au moment de commencer à nourrir le dragon.
Maintenant, ils flippent un peu au moment de charger en combustible leur premier réacteur flambant neuf. Il faut peut-être aussi plus de formation que prévu.
=> décalage de plus d'un an, alors que l'opération de chargement aurait dû commencer maintenant.

http://www.arabianbusiness.com/energy/397377-abu-dhabis-barakah-nuclear-plant-start-up-delayed

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://fr.wikipedia.org/wiki/Masdar_City

Masdar City (en arabe: مصدر, qui signifie la source) est une ville nouvelle et ville verte de l’émirat d’Abou Dabi, aux Émirats arabes unis, en construction depuis février 2008.

En 2016, les autorités voient leur optimisme un peu s'assombrir : la ville peine à attirer les entreprises et seuls quelques centaines d'étudiants du Masdar Institute y habitent, alors qu'elle devait accueillir rapidement plusieurs dizaines de milliers d'habitants. En 2016, les prévisions sont progressivement repoussées à 2025, voire 2030.

En effet, les conséquences la crise de 2008 ont poussé à revoir les ambitions à la baisse. Par ailleurs, l'attractivité d'une ville ne se limite pas à son efficacité énergétique, et sans doute n'est-ce pas un critère suffisant pour attirer les masses de population prévues. Une ville doit offrir aussi un tissu social (associations, groupes...) et surtout de l’emploi. Certains parlent déjà d’échec.

 

https://en.wikipedia.org/wiki/Masdar_City

D'autres ont exprimé leur crainte qu'il ne s'agisse que d'un développement de luxe pour les riches. Nicolai Ouroussoff a déclaré dans le New York Times que Masdar est l'aboutissement du concept de gated community : "la cristallisation d'un autre phénomène mondial : la division croissante du monde en enclaves raffinées et haut de gamme et en vastes ghettos informes où des questions comme la durabilité ont peu de pertinence immédiate".

  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les EAU sont fortement touchés par le coronavirus. Non seulement les cours du pétrole et du gaz baissent mais, les EAU misait également beaucoup sur le tourisme pour diversifier leur économie. Ils possèdent également la 1ère compagnie aérienne du Moyen-Orient (Emirates). Dubaï entre autre tire plus tire plus de 90% de ses revenus de l'immobilier, du tourisme, de l'aviation et du commerce.

Autant dire que les piliers de leur économie sont aussi ceux qui sont le plus vulnérables à cette crise.

  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

OPINION. Le prince héritier des Émirats arabes unis veut faire de son pays le pendant arabe de ce qu’est devenu l’Etat hébreu en quelques décennies : une puissance économique, militaire et technologique inégalée au Moyen-Orient. * Par Sébastien Boussois, docteur en sciences politiques, collaborateur du Cecid, de l’Oman et de SAVE Belgium.

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/le-fantasme-inavoue-de-mohamed-ben-zayed-prince-heritier-des-emirats-855071.html

 

[edit]: contrepoint:

Article du rédac chef du MiddleEastEye (qui analyse entre autres les "conséquences palestiniennes" de l'accord E.A.U-Israel):

Accord entre Israël et les Émirats arabes unis : les nouvelles puissances hégémoniques du Moyen-Orient - Cette vision sombre échouera, beaucoup plus vite que les traités jordanien et égyptien avec Israël, qui ont également été bâtis sur le sable. Elle ne peut qu’aboutir à plus de conflits

https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/accord-israel-emirats-arabes-unis-nouvelles-puissances-hegemoniques

 

Edited by fraisedesbois
Contrepoint
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,531
    Total Members
    1,550
    Most Online
    kmltt
    Newest Member
    kmltt
    Joined
  • Forum Statistics

    20,959
    Total Topics
    1,339,029
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries