Scarabé

L'ordre de bataille de l'armée de terre

Recommended Posts

Un service militaire qui mettrai les jeunes délinquants dans le droit chemin il n'y a que Ségolène Royal qui y croyait.

Par contre une vraie milice (au sens Suisse du terme) permettrait de posséder une force suffisante pour défendre le territoire.

La suppression de l'opération Sentinelle permettrait de dégager 1,37 mia (prix en 2018) et 10 000 soldats professionnels pour des tâches plus utiles

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les derniers posts sur le topic "Arménie" m'ont fait tilter. 

Rapport à l'artillerie.

 

J'en étais resté naïvement avec à l'esprit qu'entre autres nous avions toujours une centaine de TRF1 sous le coude... Et donc pas du tout (rassurez moi les décommissionnés sont sous cocon, ils n'ont pas étés scrapés?)

 

L'artillerie de terrain francaise en 2020 c'est donc les 76 Caesar en tout et pour tout?!:sinterrogec: :laugh:  Dont une dizaine déjà mobilisés par Paul ou Pierre....

 

 

"Ultima Ratio Regum" donc.... ca va devenir vrai au sens littéral.....

 

 

 

 

Edited by 13RDP

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, 13RDP a dit :

rassurez moi les décommissionnés sont sous cocon, ils n'ont pas étés scrapés?

Sais pas, on avait bien stocké les 20 mm  dont un certain nombre cédés aux kurdes , ceux de l'AdA une partie cédés en Afrique je crois 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais quand même...la France merde... les bro' Bureau, Gribauval et compagnie...

 

76 bouches!....

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, 13RDP a dit :

Mais quand même...la France merde... les bro' Bureau, Gribauval et compagnie...

 

76 bouches!....

 

 

Et encore, l'objectif initial était 144 tubes, second contrat rompu pour économiser 300 millions d'euros, même époque que le rognage de la dotation ECUME (pourtant une brindille) des marins tellement il fallait faire les fonds de tiroir... 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, 13RDP a dit :

Mais quand même...la France merde... les bro' Bureau, Gribauval et compagnie...

 

76 bouches!....

 

 

76 bouches à nourrir c'est beaucoup .... pour notre  stock alimentaire ..

Nos stock d'obus sont ils au moins suffisant pour 76 bouches ?

et on a guère de mortier de 120 non plus (171 seulement) si je ne m'abuse

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/a-peine-171-mortiers-120-dans-l-armee-francaise-124204

mais bon les munitions ca fait des plombes que j'entends qu'on est sous doté ..

Edited by Lezard-vert

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Lezard-vert a dit :

76 bouches à nourrir c'est beaucoup .... pour notre  stock alimentaire ..

Nos stock d'obus sont ils au moins suffisant pour 76 bouches ?

et on a guère de mortier de 120 non plus (171 seulement) si je ne m'abuse

Et c'est une grave erreur. Le MCO annuel d'un mortier de 120, c'est 2000 euros. autant dire quedal pour un PIB comme celui de la France. Le stock n'est pas encore hors d'usage mais on les laisse vieillir... 

Edited by Rémy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, 13RDP a dit :

Les derniers posts sur le topic "Arménie" m'ont fait tilter. 

Rapport à l'artillerie.

 

J'en étais resté naïvement avec à l'esprit qu'entre autres nous avions toujours une centaine de TRF1 sous le coude... Et donc pas du tout (rassurez moi les décommissionnés sont sous cocon, ils n'ont pas étés scrapés?)

 

L'artillerie de terrain francaise en 2020 c'est donc les 76 Caesar en tout et pour tout?!:sinterrogec: :laugh:  Dont une dizaine déjà mobilisés par Paul ou Pierre....

 

 

"Ultima Ratio Regum" donc.... ca va devenir vrai au sens littéral.....

 

 

 

 

Le contrat operationel de l'armée de terre en 2020

13 LRU

77 CAESAR

42 TRF1

24 AUF1 Revaloriser  prevu de rester en service jusqu'en 2032 au 40 RA  

Et 128 MO120 mm

 

 

  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Scarabé a dit :

Le contrat operationel de l'armée de terre en 2020

13 LRU

77 CAESAR

42 TRF1

24 AUF1 Revaloriser  prevu de rester en service jusqu'en 2032 au 40 RA  

Et 128 MO120 mm

 

 

En fait non, vous avez sans doute de bonnes références, mais elles manquent d'actualisations.

Il n'y a plus aujourd'hui aucun TRF1 dans les unités, ce canon n'est plus en service dans nos armées.

Il y a bien les 13 LRU.

On a actuellement 77 CAESAR et 32 AUF1.

Les AUF1 ne vont pas être prolongés jusqu'en 2032, mais remplacés par 32 nouveaux Caesar, livrés d'ici 2025.

L'objectif étant d'arriver en 2025 avec un parc de 109 canons de 155mm CAESAR et 13 LRU.

 

Concernant les mortiers de 120mm, il faut savoir que le chiffre de 128 n'est plus d'actualité. En effet, après l'augmentation de la FOT, qui a aussi vu l'arrivée de nouveaux effectifs dans les RA, d'anciens mortiers qui ont été retirés du service (par les réductions précédentes) sont revenus sur les rangs. On en a plus de 180 actuellement.

 

+

Une commande de 54 MEPAC (Griffon emportant un mortier de 120mm) a été faite. La livraison se fera entre 2023 et 2027 pour le dernier exemplaire. Ces 54 mortiers mobiles permettront de gagner en flexibilité dans l'utilisation de l'artillerie rapprochée. Ces véhicules permettront justement de "compenser" l'augmentation des effectifs par une spécialisation de ces derniers afin de continuer le principe de double dotation. Il y aura pour faire simple, pour le sol-sol les personnels qualifiés sur CAESAR et mortier de 120mm tracté ainsi que des personnels spécialisés sur le MEPAC et mortier de 120mm tracté. Le nombre de mortier risque bien de diminuer avec l'arrivée du MEPAC mais il ne disparaitra pas et se posera la question de son successeur, qui pourrait être différent de son utilisation actuelle ainsi que de ses caractéristiques.

En effet l'arrivée du MEPAC va offrir la mobilité recherché nécessaire (et nouvelle pour notre armée) pour le besoin de nos forces et marginalisera l'ancien très rapidement en opérations. Le besoin de mobilité tracté va d'une certaine façon se perdre devant les avantages de la mobilité embarqué, tout comme ça l'a été pour le TRF1 face au CAESAR. C'est une évolution à prendre en compte, car même si on ne mesure pas encore l'impact sur l'employabilité et les besoins, car on reste toujours sur nos habitudes de l'artillerie de "positions" ou l'efficacité s'obtient par le nombre d'obus envoyés, le "système d'artillerie" évolue et nous ne faisons pas que changer des "tubes". L'arrivée de munitions de précisions sur le MEPAC, le CAESAR comme elles sont déjà arrivées sur le LRU (ex LRM) va créer son effet. On cherche une efficacité immédiate dans un minimum de temps quand avant on cherchait d'une certaine façon à optimiser un coup au but par le nombre de tirs. Même si par l'évolution des techniques et des moyens on arrive déjà à bien optimiser la précision du tir "classique" avec des munitions "simples", on ne doit pas se tromper sur ce que va devenir l'artillerie de demain.

Les américains par exemple sont surpris par le niveau de précision et de mobilité qu'on peut avoir avec nos CAESAR par rapport à leurs canons tractés sur des tirs classiques. Par contre ils ont avec eux des obus guidés qui permettent de toucher au but une position, ce que nous n'avons pas encore. Pour ceux qui suivent un peu, il n'aura échappé à personnes que les américains semblent se tourner de plus en plus vers des canons embarqués, cela se fera au détriment du canon tracté et/ou chenillé.

Il y a un usage de l'artillerie qui change, qui cherche la rapidité, la précision immédiate afin d'éviter que l'ennemi ne se planque ou ne s'éloigne. L'arrivée et l'émergence de plus en plus importantes de drones et de drones armés appelle à une adaptation. Car si certains pointent le conflit en Ukraine comme un "exemple" prouvant le besoin de l'artillerie et démontrant l'usage qu'il faut en faire, en réalité l'Ukraine c'est bien la démonstration d'un conflit à l'ancienne, avec des matériels et des tactiques anciennes qui ne prennent pas en compte les diverses évolutions et nouveautés du champ de bataille. Pour qui aime encore le principe de l'artillerie qui pilonne, de la guerre statique, oui l'Ukraine est un bel argument, mais je pense que ce conflit est justement tout l'inverse, qu'il est représentatif d'un conflit comme il pouvait se mener il y a 30, 40 ou même 70 ans, il n'est pas représentatif de la guerre moderne et nouvelle, nous n'apprenons strictement rien dans cette guerre.

Par contre, en ce moment même, on a un conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan qui lui, permet d'apprendre des choses, car il intègre parfaitement des évolutions et des "nouveautés" sur le champ de bataille. On se retrouve avec un pays, l'Arménie, qui reste sur une idéologie, des pratiques et des méthodes du passé, comme on a pût l'observer en Ukraine. On se prépare à refaire les guerres d'hier, comme en France avec notre ligne Maginot. Face à cela, on a l'Azerbaïdjan, qui continue tout de même à mettre en oeuvre des matériels analogues à l'Arménie mais qui a intégré des nouveautés. Ces nouveautés ne sont pas fondamentalement énormes, c'est principalement des drones (ce qui ne veut pas dire qu'avec d'autres pays, il n'y a pas d'autres choses, quand nous nous arrivons avec des Rafale et des bombes de précisions, l'effet est également bien différent d'une aviation qui utilise des bombes lisses).

Ces drones dans ce conflit au Caucase permet de bien visualiser une évolution qu'on peut et qu'on doit lier au rôle de l'artillerie. Car on observe d'un côté un pays qui s'est préparé à une guerre de positions, avec des tranchées qui sont sensés se prémunir d'un pilonnage classique de l'artillerie, qui dispose en arrière de sa propre artillerie "fixe" pour soutenir ces positions défensives. Sauf que tout cela ne sert à rien dès lors que l'ennemi peut voir vos positions (via les drones) et peut venir balancer une seule munition qui atteindra l'objectif visé). En soit rien de nouveau, on peut déjà le faire avec une aviation moderne, mais le drone amène cette capacité à moindre coût et rend accessible cela à presque tous les pays. De plus, la taille des drones, complique leur interception par des défense sol-air taillées pour de gros avions. Si on peut parfois se dire qu'on ne doit pas tout mettre dans l'appui aérien, qu'il faut de l'artillerie pour compenser si un jour on se retrouve face à un pays disposant de défense sol-air, si la furtivité réduit cela, que l'allongement des distances de tirs également, le doute face à des systèmes sol-air plus efficaces et à plus longues portée est toujours permis. Mais l'accroissement en nombre, en qualité, en efficacité de divers drones bouscule la chose. Des cibles plus basses, plus petites, moins visibles, qui peuvent s'opérer facilement de n'importe ou montrent les limites de confiance qu'on peut accorder aux systèmes sol-air classique. Nul ne peut nier les vidéos de drones détruisant ce genre de systèmes. Dans le conflit syrien, certains cherchaient à se rassurer en disant que les systèmes sol-air sont inactifs pour expliquer leurs destructions, mais désolé, de la Libye au Caucase aujourd'hui, on constate bien qu'il y a un vrai souci dans le traitement de cette menace, soit que les systèmes russes ont un sérieux problème soit qu'effectivement le drone est une nouvelle problématique que les systèmes conçus pour la guerre d'hier ne peuvent pas traiter. Les russes eux même en ont été victimes (pas un problème non plus d'incompétence des opérateurs), attaqués au coeur de leur base en Syrie, par des drones "bricolés" artisanalement, ce n'était pas des conceptions étatiques, même s'ils ont cherchés à y trouver une sophistication "étrangère", ils n'ont fait que fuir une situation honteuse et embarrassante après avoir vendu l'inviolabilité de l'espace aérien par leurs systèmes anti-aériens.

Donc méfions nous bien de cet aspect là, sachons voir ce qui se fera demain, nos régiments d'artillerie sont aussi des régiments qui mettent en oeuvre la défense anti-aérienne et de drones. Tout est lié et le sera de manière croissante. On sera de plus en plus confronté à des petits drones kamikazes (voyons à quand on aura le déclic de le faire chez nous!) ou porteurs de munitions. Notre artillerie devra et sera de plus en plus amenée à être la plus mobile possible, la plus précise, la plus discrète. Elle sera de plus en plus liée à des drones, que ce soit pour voir mais aussi pour agir. Elle devra aussi de plus en plus développer ses capacités anti-aériennes face à ces engins. On doit cesser de voir l'artillerie en nombre de canons pour juger de son efficacité et de nos capacités d'appuis car le monde change, de la même façon qu'il y a 70 ans on allait envoyer 20 bombardiers pour larguer 40 tonnes de bombes afin de détruire un pont, impressionnant certes, mais aujourd'hui vous envoyé un missile de croisière. L'artillerie c'est pareil, inutile de tirer 200 obus pour faire pleins d'explosions autour d'une tranchée dans l'espoir qu'un ou deux parvienne à tomber dedans, ce qu'on cherche c'est de tomber dedans au premier tir, on a acquit cette capacité par l'aviation et ses munitions guidées (avions comme hélicos), une efficacité qui a dans les armées occidentales mis l'artillerie un peu de "côté" pour l'appui (il faut le comprendre) au contact, demain (mais déjà un peu aujourd'hui), cette efficacité arrivera dans l'artillerie, mais aussi par les drones et remettra en question le volume de vecteurs nécessaires à l'efficacité obtenue, remettra aussi en question l'usage de certains aéronefs.

En plus de tout cela, n'oublions pas les capacités qui arrivent avec le MMP, que ce soit sur véhicule ou en débarqué. Ce missile n'est pas un simple missile antichar. Il est un missile qui peut être utilisé en dehors de la portée visuelle. En pratique auparavant, il fallait que le tireur derrière son poste de tir ou dans son blindé (type VAB hot) voit sa cible pour effectuer un tir qu'on peut qualifier "d'horizontal". Désormais, cette capacité est toujours présente mais une seconde est intégrée, celle ou un groupe de combat, via son chef de section (mais cela se fera très vite aussi par drones) pourra désigner une cible que le tireur derrière son poste ou dans son blindé ne voit pas. Le missile partira, il va monter à plusieurs centaines de mètres et se guidera sur cet objectif via des caméras de bonnes résolutions, notamment IR. Il se rapproche d'une certaine façon d'un drone kamikaze sur sa phase de guidage pour destruction de la cible. Par rapport à un missile comme le Milan ou encore le Kornet, ça n'a rien à voir, il a également un pouvoir antipersonnel (qui s'active à chaque impact) que les missiles anti-chars classiques n'ont pas. Le MMP va naturellement devenir une arme d'appui très intéressante pour les unités au contact, il sera tellement intéressant en terme d'immédiateté d'usage en appui courte portée (-4km) qu'on risque de voir la quantité de munition se réduire rapidement dans les engagements, d'autant plus qu'elles ne sont pas données. Une section de combat sera plus enclins à tirer un MMP avant de demander un appui aérien ou d'artillerie face à une position ennemie. Les nouvelles capacités et possibilités offertes par ce missile va amener à réfléchir sur l'extension ou la limitation de son usage (préservation des munitions). Mais pour l'instant, le Mali ne risque pas d'être le théâtre d'opération qui va déclencher ce retex et cette pratique pour le MMP, le conflit n'offrant pas assez de "moments" pour exploiter le missile. Si on serait encore en Afgha, ça se serait vite fait.

Le MMP, par sa nature, va pousser à développer de plus en plus de munitions portables type "switchblade 300-600" (en développement aux USA), qu'on peut apparenter à de mini drone suicide. Ce genre de munitions pourraient pleinement représenter d'ici une dizaine d'année, l'alternative au remplacement du mortier dans nos forces, celui de 81mm mais aussi celui de 120mm. Il ne faut pas rater cette évolution en pensant continuer comme avant.

 

 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Jésus a dit :

En fait non, vous avez sans doute de bonnes références, mais elles manquent d'actualisations.

Il n'y a plus aujourd'hui aucun TRF1 dans les unités, ce canon n'est plus en service dans nos armées.

 

Page FB 3e régiment d'artillerie de marine 10 SEPTEMBRE 

 DJIBOUTI, les #Bigors du 3e RAMa ont fait parler la poudre.
Un détachement de la 4e batterie articulé autour d’une section de canons tractés (TRF1) a en effet tiré les premiers obus de 155mm du mandat.
Rustique, technique et efficace, le canon TRF1 a permis aux servants de pièce de parfaire leurs fondamentaux d’artilleurs coloniaux dans un environnement aussi rude qu’unique.
Les observateurs avancés ont également souligné leurs aptitudes spécifiques. En effet, embarqués dans un hélicoptère GAZELLE, ils ont eu l’opportunité de guider des tirs dans des conditions réelles mais peu utilisées.
Le LCL (TA) MARGUET, chef de corps du 5e RIAOM, s’est improvisé #Bigor puisque, à deux reprises, il a servi le canon pour délivrer des coups.
Cette activité a, de plus, permis de tisser des liens avec les forces armées djiboutiennes. A cette occasion, les cadets ont pu découvrir l’organisation d’une position de tir et pour certains d’entre eux, tirer leur premier coup de canon.
Cette école à feu « cœur de métier », a vu les #Bigors exercer toutes leurs compétences acquises en Métropole durant un entrainement exigeant et intense. Une fois de plus, ils ont mis en exergue leur ouverture d’esprit et leurs savoir-faire techniques en terme de partenariat interalliés. Ils ont ainsi fait honneur au régiment et aux troupes de marine.

« A L’AFFUT TOUJOURS… JAMAIS NE RENONCE »

 

119094264_2961828573922454_7889804750747

 

119176239_2961829190589059_3564681131883   119060219_2961828870589091_5790926472812

 

j' ai pas beaucoup cherché mets je sais que les TRF1 reste en reserve et reste en dotation à Djibouti Quand à la commande des 32 Cesars supplementaire elle a été repousé sur la prochaine LPM et les livraison auront lieu au mieux entre 2028/30 d'ou la revalorisation de 24  AUF 1  pour les faire durer juqu'en 2032 Revalorisation égalment de 38 EBG en EBG Vulcain

Nexter pour l'instant est occupé avec Scorpion d'ou le repport de commande. Par contre les 54 Griffon MECAP pourrait aussi avoir un decallage 2024 /28. 

 

 

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Jésus said:

Le MMP, par sa nature, va pousser à développer de plus en plus de munitions portables type "switchblade 300-600" (en développement aux USA), qu'on peut apparenter à de mini drone suicide. Ce genre de munitions pourraient pleinement représenter d'ici une dizaine d'année, l'alternative au remplacement du mortier dans nos forces, celui de 81mm mais aussi celui de 120mm. Il ne faut pas rater cette évolution en pensant continuer comme avant.

Je doute que ces munitions remplacent les mortiers de 81 ou de 120 (pour des raisons de coûts principalement). Cependant, on peut imaginer que des munitions rôdeuses viennent s'insérer dans l'équipement des unités d'artillerie. L'Italie et l'Allemagne, entre autres, utilisent respectivement des RQ-11B et des KZO dans leurs batteries d'acquisition de cible. On pourrait imaginer que ces UAVs soient remplacés par des systèmes comme celui-ci:

EkRtwuGWkAEG5X6?format=jpg&name=small

C'est un lanceur de 48 munitions rôdeuse prévues pour opérer en essaims monté à l'arrière d'un 6×6 léger. On pourrait s'imaginer que plutôt que de chercher à attaquer des cibles en masse, on lance un petit nombre de munitions pour surveiller une zone et chercher des cibles pour les batteries de 155mm. Les munitions pourraient alors aussi être utilisées en mode offensif si une opportunité se présente.

Alternativement, on peut imaginer quelque chose comme le Harop, de nouveau dans le même rôle. On notera que certaines de ces munitions rôdeuses (dont le Harop) sont capables de retourner à leur point de départ pour être réutilisées si aucune cible valable ne s'est présentée.

1523873692_1.jpg

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Scarabé a dit :

Page FB 3e régiment d'artillerie de marine 10 SEPTEMBRE 

 DJIBOUTI, les #Bigors du 3e RAMa ont fait parler la poudre.
Un détachement de la 4e batterie articulé autour d’une section de canons tractés (TRF1) a en effet tiré les premiers obus de 155mm du mandat.
Rustique, technique et efficace, le canon TRF1 a permis aux servants de pièce de parfaire leurs fondamentaux d’artilleurs coloniaux dans un environnement aussi rude qu’unique.
Les observateurs avancés ont également souligné leurs aptitudes spécifiques. En effet, embarqués dans un hélicoptère GAZELLE, ils ont eu l’opportunité de guider des tirs dans des conditions réelles mais peu utilisées.

 

A Djibouti ou pas en France c'est presque la même chose ....

(D'ailleurs je croyais que la Chine prenait de plus en plus de place à Djibouti ..... au point que bientôt Djibouti va devoir faire un choix : Choisir d’être une base pour la France et les USA L(le camp   Occidental) ou celui de la Chine.. à moins que Djibouti ne souhaite servir de champ d'essai à la future déflagration).

il y a quand même un problème de nombre de tubes ; 76 voire 101 tubes à l'an pèbre c'est misère.

je serais curieux de savoir si le nombre d'obus en stock permets de soutenir un usage intensif de 76 pièces de 155 sur plusieurs semaines....

Edited by Lezard-vert

Share this post


Link to post
Share on other sites
21 minutes ago, mehari said:

Je doute que ces munitions remplacent les mortiers de 81 ou de 120 (pour des raisons de coûts principalement). Cependant, on peut imaginer que des munitions rôdeuses viennent s'insérer dans l'équipement des unités d'artillerie. L'Italie et l'Allemagne, entre autres, utilisent respectivement des RQ-11B et des KZO dans leurs batteries d'acquisition de cible. On pourrait imaginer que ces UAVs soient remplacés par des systèmes comme celui-ci:

 

C'est un lanceur de 48 munitions rôdeuse prévues pour opérer en essaims monté à l'arrière d'un 6×6 léger. On pourrait s'imaginer que plutôt que de chercher à attaquer des cibles en masse, on lance un petit nombre de munitions pour surveiller une zone et chercher des cibles pour les batteries de 155mm. Les munitions pourraient alors aussi être utilisées en mode offensif si une opportunité se présente.

Alternativement, on peut imaginer quelque chose comme le Harop, de nouveau dans le même rôle. On notera que certaines de ces munitions rôdeuses (dont le Harop) sont capables de retourner à leur point de départ pour être réutilisées si aucune cible valable ne s'est présentée.

 

 

La seule question devient alors de savoir si de telles munitions peuvent être vendues pour moins cher qu'un obus guidé moderne (pour l'instant prévu pour un usage frugal), l'un des principaux points de la chose étant de pouvoir, pour ainsi dire, les gaspiller un peu en multipliant les zones de "surveillance", en les utilisant comme leurres pour tromper un adversaire sur les points où notre attention est portée, en gardant une réserve conséquente à tout moment... Si chacun de ces capteurs déportés est aussi potentiellement un effecteur "suicide", une grande abondance du matériel, au plus petit échelon possible (jusqu'au groupe de combat, notamment, dans l'infanterie, ou pour chaque pièce -devenue unn système plus complet et autonome désormais- dans l'artillerie), devient un caractère proprement vital pour que le concept ait une vraie pertinence tactique de nature à en faire un "game changer". 

Donc ma question est là: pour quel tarif peut-on produire une caméra (ou autre capteur) volante guidée portant divers types d'explosifs, et offrant des niveaux de performance (vitesse, mais surtout portée/endurance) intéressants pour divers types d'unités/missions? Parce que le but est que même une petite force expéditionnaire puisse en avoir des centaines à dispo sans trop se préoccuper de compter (sauf pour des questions de lourdeurs logistiques). 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je peux me tromper mais j'ai l'impression que ces munitions rodeuses ou drone kamikaze sont la marque d'une armée qui ne veux plus envoyer son infanterie au contact faire le travail pour fixer l'adversaire et demander un appui d'artillerie classique, principalement parce que les firmes Israeliennes en sont à l'origine mais c'est peut etre juste une évolution que je n'appréhende pas ou qu'elles répondent à la nécessité locale comme frapper des cibles d'opportunité au dela de la frontière nord de ce pays d'une manière différente de ce qui existe actuellement.

Edited by P4
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 hours ago, mehari said:

Je doute que ces munitions remplacent les mortiers de 81 ou de 120 (pour des raisons de coûts principalement). Cependant, on peut imaginer que des munitions rôdeuses viennent s'insérer dans l'équipement des unités d'artillerie.

Combien de coup de 81 pour taper une cible qui se fait détruire en quelques minutes par un drone kamikaze?

Pire il te faudra de toute façon un drone pour guider l'artillerie ... drone qui par nature sera jetable parce qu'il a toutes les chances de se faire a court terme démonter par la DCA d'en face.

Les obus guidés coûtent cher parce que c'est compliqué de développer des composant qui support le choc initial du coup de canon ... Avec un drone lancé par un catapulte, on a plus ce cout et on peut prendre des techno duale.

En gros ...

  • De toute facon a l'avenir tu ne pourras pas faire un pas sans supervision aérienne ... en gros sans un drone de surveillance.
  • Les drones de surveillance seront jetable parce qu'il sont vulnérable à la DCA d'en face
  • Les obus guidé sont cher ... a cause de la contrainte du canon.

Donc pour des frappes de précision a court préavis ... le plus simple c'est le drone kamikaze bon marché.

Après si c'est pour engager de manière statistique tout le corps de bataille d'en face ... c'est des centaines de canon et lance rocket ... mais comme on en a plus des canons et des lance rocket ... la seul solution est ci dessus.

Si on avait encore des canon de manière pléthorique la solution pourrais se poser. Engager les canons une fois l'ennemi déjà entamé par les attaque aérienne. Mais ce n'est plus vraiment le cas.

Et comme de toute évident développer un petit camion avec sur le plateau un 48 drones ... c'est plus simple a développer qu'un automoteur blindé ... la messe est dite.

Le seul vrai probleme ... c'est d'assurer la garantie du télépilotage ... et/ou l'autonomie complète de la munition - avec flux descendant BDA, passe reco etc. - .

Évidement si on est incapable d'assurer le télépilotage ou l'autonomie ... autant envoyer un obus de 155 ... et de prier pour qu'il tombe dans la tranchée adverse. Surtout prier en fait :bloblaugh:

 

1 hour ago, P4 said:

Je peux me tromper mais j'ai l'impression que ces munitions rodeuses ou drone kamikaze sont la marque d'une armée qui ne veux plus envoyer son infanterie au contact faire le travail pour fixer l'adversaire et demander un appui d'artillerie classique, principalement parce que les firmes Israeliennes en sont à l'origine mais c'est peut etre juste une évolution que je n'appréhende pas ou qu'elles répondent à la nécessité locale comme frapper des cibles d'opportunité au dela de la frontière nord de ce pays d'une manière différente de ce qui existe actuellement.

La réponse est simple ... c'est beaucoup plus rapide d'utiliser une munition de précision et un drone de reco ... ou les deux dans le même appareil.

Pourquoi t'emmerder a faire compliqué et lent ... quand tu peux faire facile et rapide.

Ton infanterie de servira a tenir le terrain ... c'est déjà pas mal comme boulot.

Quant à l'artillerie "dump" sur des positions correctement préparées le résultat n'est vraiment pas terrible ... c'est pour ça qu'on a inventé les sous munition ... si l'obus de 155 ne tombe pas pile dans la tranchée ... c'est comme si de rien était.

L'artillerie c'est bien contre les personnels à découvert ... lorsque que l'ennemi attaque ... ou pour tirer des munition spéciale éclairante, fumigène ... mais pour réduire une défense enterré ... c'est comme pisser dans un violon. Les défense enterré soit tu les contourne et les défenseurs se sentant baisé les abandonne ... soit c'est du travail de sapeur. Vouloir prendre la tranchée d'assaut comme pendant la première guerre on sais ce que ça donne.

7 hours ago, Tancrède said:

Donc ma question est là: pour quel tarif peut-on produire une caméra (ou autre capteur) volante guidée portant divers types d'explosifs, et offrant des niveaux de performance (vitesse, mais surtout portée/endurance) intéressants pour divers types d'unités/missions? Parce que le but est que même une petite force expéditionnaire puisse en avoir des centaines à dispo sans trop se préoccuper de compter (sauf pour des questions de lourdeurs logistiques). 

Le probleme n'est pas la performance des engins ... c'est les adaptation doctrinale qu'on est prêt a faire pour en profiter.

Avec des engins lent jetable ... il suffit de les prépositionner au dessus de la force pour que le probleme de vitesse soit un non probleme par exemple.

Même punition pour la portée ... si le lanceur suis la force et que le produit ce recycle facile en remettant un peu de kero en retendant la catapulte et en changeant les piles ... il suffit de coller un échelon de maintenancier drone au bataillon pour avoir toujours des drones pret ... à proximité de la force. Fini les probleme de portée et d'endurance ...

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Jésus a dit :

Ce genre de munitions pourraient pleinement représenter d'ici une dizaine d'année

Un système similaire a déjà été utilisé au combat par les Turcs, Ukrainiens, et en Libye.  Warmate de  WB Electronics.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Jésus a dit :

Le MMP, par sa nature, va pousser à développer de plus en plus de munitions portables type "switchblade 300-600" (en développement aux USA), qu'on peut apparenter à de mini drone suicide

MBDA propose déjà une solution pour 2023 en GB avec le mini drone SPECTRE capable de tirer un MMP et d'opérer en mode VTOL
mbda-spectre-cuav-concept-1.jpg?fit=945,

Révélation

 

Designed with an integrated modular payload bay capable of incorporating systems up to 25 kg, Spectre can be equipped with either two MBDA Enforcers or a single Missile Moyenne Portee (MMP) multirole weapons system to address light armoured, soft-skinned and unmanned threats, or heavier armoured threats. Spectre’s various mission modules can be replaced by the operator in-theatre, and the system design provides for the integration of new and upgraded modules and technologies and requirements evolve.


As currently envisaged, Spectre will have a cruise speed of 180 km/h, a cruising altitude of less than 100 m, and combat range in excess of 10 km with a flight endurance of more than 60 minutes. The Spectre design provides for two (front and aft) 2 m tilt wings, with four rotor assemblies: one on each wing. The all-up weight of the concept system has not been disclosed. Other features include automatic navigation, operator-over-the-loop command and control (but with firing authority always with the human operator), and anti-jam GPS navigation. Spectre can be used as a single system, or as a scalable co-operative swarming capability.

 

https://militaryleak.com/2018/10/03/mbda-spectre-cuav-concept/?amp=1

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je persiste à croire qu'on avait toutes les cartes en main pour être en avance avec des choses comme le Dassault-Sagem Slowfast qui incorporait comme beaucoup de drones actuels une boule optronique à l'avant à moitié carennée, et qui était capable de taper mach 1.6 quand même.
Idem une version bourrée d'explosif du Sperwer n'aurait pas été si éloignée que ça de certains concepts plus modernes, avec sa récupération sous parachute et airbags.
Les démonstrateurs AVE de taille réduite représentaient également des options de drones très furtifs et très agiles qui auraient pu servir de base à des chasseurs de drones.
Désormais on est en retard. Lourdement. On tente de se rattraper sur les brouilleurs portatifs mais c'est insuffisant.

Et pourtant on a toutes les briques pour parvenir rapidement à plusieurs engins répondant très bien aux problématiques.

Edited by Patrick
  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Patrick a dit :

Je persiste à croire qu'on avait toutes les cartes en main pour être en avance avec des choses comme le Dassault-Sagem Slowfast qui incorporait comme beaucoup de drones actuels une boule optronique à l'avant à moitié carennée, et qui était capable de taper mach 1.6 quand même.
Idem une version bourrée d'explosif du Sperwer n'aurait pas été si éloignée que ça de certains concepts plus modernes, avec sa récupération sous parachute et airbags.
Les démonstrateurs AVE de taille réduite représentaient également des options de drones très furtifs et très agiles qui auraient pu servir de base à des chasseurs de drones.
Désormais on est en retard. Lourdement. On tente de se rattraper sur les brouilleurs portatifs mais c'est insuffisant.

Et pourtant on a toutes les briques pour parvenir rapidement à plusieurs engins répondant très bien aux problématiques.

On a quand même un probleme avec la longeur des essais et des qualifiquations. Quand on sais qu' Il faut 10 ans à la DGA pour qualifier le systeme et 5 ans de plus pour tirer 2 roquettes . Le drone Patrolleur que l'armée de terre attend en est un exemple parfait, avoir des drones qui te cartographie un terrain avec des boules optroniques de la mort qui tue, c'est certe bien mais pour les construitre en masse c'est une autre histoire surtout aux prix que nos industrielles nous les vendent . 

Nos enemies ont une masse de drone bon marché qu'ils sortent des boites pas trop loin du front les assemblent comme un simple planeur piloté d'un club de modélisme, calcul vite fait une trajectoire en fonction de leur autonomie et de la météo et les envoient s'écraser au dessus de leur objectifs. Même chose pour les drone turc produit à la chaine même si  3 ou 4  sont perdue 10 autres arrivent derriere. Nous depuis le crash du Patrolleur à Istres c'est silence radio. 

L' Armée Francaise à besoin de Drones qui volent tous de suite pas dans 10 ans.    

 

 

    

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Patrick a dit :

Je persiste à croire qu'on avait toutes les cartes en main pour être en avance avec des choses comme le Dassault-Sagem Slowfast

Il y avait aussi le drone kamikaze Fire Shadow de MBDA dont les essais étaient très avancés puisqu'il devait entrer en service l'année d'après dans l'armée  de terre GiBi et qui a été annulé suite à une de ces restructurations budgétaires GiBi :dry:

https://www.mbda-systems.com/press-releases/2971/

Révélation

 

Le système d’arme Fire Shadow vient de subir avec succès une série d’épreuves de démonstration et deux tirs supplémentaires, dans le cadre d’un programme de développement rapide très innovant, lancé en mars 2010. Ces réalisations ouvrent la voie à l’entrée en service du système dans l’armée de terre britannique, prévue pour l’année prochaine.

Le premier de ces tirs, effectué avec un système d’arme complet, a été réalisé le 21 novembre 2010 à Vidsel, en Suède. Il visait à tester la qualité de l’intégration système, du lancement, de la stabilité de vol, de la navigation par points tournants et de la transmission de données, autant d’aspects qui démontrent la maturité de la munition. Le missile a volé pendant plusieurs dizaines de kilomètres et a effectué sur sa trajectoire un certain nombre de manoeuvres, dont une phase en vol « rôdeur ». Cette épreuve, qui était suivie par des représentants du client britannique, a atteint tous les objectifs fixés. Lors du deuxième tir, effectué sur le même site le 13 mai 2011, la munition a suivi un scénario plus complexe, avec une mise en oeuvre complète de la fonctionnalité « homme dans la boucle ». L’opérateur a pu sélectionner une cible représentative et l’engager avec succès. Le test a été un succès complet et a permis de souligner toute la performance et la robustesse du produit.

Pendant tout le déroulement du programme, MBDA a continué de travailler en étroite collaboration avec l’utilisateur final et les autres parties prenantes du programme. Plusieurs épreuves « pratiques » menées dans les bancs d’intégration de MBDA à Filton et à Bedford ont permis au personnel de l’armée de terre d’adapter la « convivialité » du système, d’affiner la tactique, les techniques et les procédures (TTP) et de préparer la formation opérationnelle, qui devrait se dérouler plus tard dans l’année. Le système a également été testé de façon intégrée avec un centre moderne des opérations de l’espace de bataille, lors de la Démonstration d’interopérabilité des armées (CWID).

Steve Wadey, Directeur Exécutif Groupe Technique et Directeur général de MBDA UK a déclaré : « Le Fire Shadow comble une grande lacune capacitaire dont souffraient les forces armées, face aux nouveaux besoins qu’imposent les opérations militaires en cours ».Dès le départ, le programme Fire Shadow a eu valeur d’exemple, par son approche axée sur le développement rapide. Le rythme extraordinairement soutenu en matière de réalisations et de progrès techniques laisse supposer que cette capacité, encore sans équivalent, pourra être livrée au Royaume-Uni dès le début de l’année prochaine.Le potentiel du système est tel que le Fire Shadow pourra se prêter à d’autres rôles. De conception évolutive, le missile pourra être adapté et garantir durablement toute la capacité et la performance opérationnelles attendues. »

 

article-1076646-0213F745000005DC-456_468

il y a une heure, Scarabé a dit :

L' Armée Francaise à besoin de Drones qui volent tout de suite pas dans 10 ans.    

Typiquement le Fire Shadow est un programme récent (2011) qu'il serait facile de réactiver.

Cerise sur le gâteau la version navale pourrait très bien servir sur nos PO et FLF positionnés non loin d'une côte et de sa techno-guerilla...

Edited by BPCs
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Scarabé a dit :

j' ai pas beaucoup cherché mets je sais que les TRF1 reste en reserve et reste en dotation à Djibouti Quand à la commande des 32 Cesars supplementaire elle a été repousé sur la prochaine LPM et les livraison auront lieu au mieux entre 2028/30 d'ou la revalorisation de 24  AUF 1  pour les faire durer juqu'en 2032

Djibouti est alors une exception. Quant à la réserve, peut-être, mais très clairement il est indiqué partout (LPM, rapports/questions parlementaires...) que la finalité c'est 109 CAESAR, 13 LRU en 2025.

Dans la LPM 2019-2025, il est également bien stipulée qu'il y aurait fin 2025, 109 CAESAR en ligne. Les délais entre la commande et la livraison de ces engins peuvent se faire rapidement, on peut compter en moyenne 2 ans. Je vous l'accorde, il y a 5 ans, on était dans une perspective "2030".

J'en reste pour l'instant à ce que prévoit la LPM en laissant de côté ce qui se disait avant.

 

Il y a 9 heures, LunchTime a dit :

Un système similaire a déjà été utilisé au combat par les Turcs, Ukrainiens, et en Libye.  Warmate de  WB Electronics.

Il faut aller au bout de ma citation!

"Ce genre de munitions pourraient pleinement représenter d'ici une dizaine d'année, l'alternative au remplacement du mortier dans nos forces, celui de 81mm mais aussi celui de 120mm".

Je ne dis pas que c'est une nouveauté, je dis que pour nos armées, dans la perspective de remplacement du mortier de 81mm voir du 120mm (voir du LGI) , en parallèle de la présence du MEPAC, il est possible qu'on se lance vers ce genre de munition/drone suicide en terme d'appui à grande échelle et non pas

Comme je l'ai expliqué et comme l'explique également G4lly, il y a une évolution à prendre en compte. On ne peut pas aujourd'hui faire comme avant en voulant continuer à envoyer un paquet d'obus pour espérer toucher. Le mortier est bien souvent utiliser à des fins de harcèlement ou pour "calmer" l'ennemi afin qu'il se planque et cesse de tirer, rarement il ne sera la cause de lourdes pertes. Pensez bien qu'il est plus intéressant d'avoir un drone suicide, emportant une charge qu'on pourra guider sur un ennemi en plus de pouvoir tourner autour de lui pour l'observer. On est dans un autre spectre de harcèlement, celui de guêpes qui piquent et font mal, qui endommagent. Il n'y a pas forcément besoin de grosses quantités d'explosifs pour foutre en l'air un système d'arme ou du personnel, pas la peine de compenser par une grosse charge pour compenser un manque de précision.

 

Le drone suicide va très vite devenir de plus en plus une arme low cost, moins coûteux qu'une munition à guidage GPS ou laser

Il y a 2 heures, Scarabé a dit :

Nos enemies ont une masse de drone bon marché qu'ils sortent des boites pas trop loin du front les assemblent comme un simple planeur piloté d'un club de modélisme, calcul vite fait une trajectoire en fonction de leur autonomie et de la météo et les envoient s'écraser au dessus de leur objectifs. Même chose pour les drone turc produit à la chaine même si  3 ou 4  sont perdue 10 autres arrivent derriere. Nous depuis le crash du Patrolleur à Istres c'est silence radio. 

L' Armée Francaise à besoin de Drones qui volent tous de suite pas dans 10 ans. 

Quels "ennemis"? Quelle masse?

Le drone turc produit à la chaine? Qu'en sait-on de son prix et de sa cadence de production? Ne faisons pas comme s'ils en avaient des milliers. Le drone turc que certains semblent découvrir, qu'on estime presque être arrivé en un claquement de doigt, avec une production de folie, sont en réalité le fruit d'une réflexion qui remonte à 2007. Les autres ne vont pas plus vite que nous. Quant aux drones suicide, c'est un peu pareil, ceux qu'utilisent les Azerbaïdjanais, ne sont pas des trucs fait à l'arrache autour d'un modèle d'avion télécommandé, ce sont des drones israéliens qui sont développés et améliorés depuis bien une trentaine d'années.

Notre problème n'est pas un problème industriel, il est de réfléchir aujourd'hui à des choses qu'on aurait dût réfléchir il y a 10 ou 15 ans, à une époque ou l'on débattait bêtement sur la peur du drone "tueur".

Faut pas croire que les turcs ont une masse de drones, je sais que sur internet, les pro-turcs aiment bien diffuser l'idée d'une armée turque avec des masses de drones. Mais ce n'est pas le nombre de vidéos diffusées qui reflètent la quantité de drones, cela reflète la quantité de munitions tirées et vu qu'ils communiquent différemment de nous, ils doivent tout balancer. En Libye on a vu qu'après quelques destructions de drones à Misrata, les turcs ont commencés à faire du surplace et il n'y a pas eût 3 fois plus de drones derrière pour remplacer ceux qui ont été perdus.

Chez nous, les drones Reaper au Mali ont déjà tirés pas mal de fois, on pourrait avoir des dizaines de vidéos sur la toile, sauf que nous nous interdisons la publication de ce genre de choses au point qu'on pourrait continuer à croire que nous n'avons pas de capacités de frappes par drone, que nous n'avons pas la même efficacité que les drones turcs ou autres. Attention donc à ne pas tomber dans la guerre des images en donnant plus d'importances et plus d'efficacités aux pays qui usent de la vidéo comme propagande et ceux qui ne diffusent rien. Il y a un effet psychologique de ces vidéos qui pousse au débat, à l'interrogation, c'est ce que nous faisons ici.

Le Patroller n'a pas mis 10 ans à venir, notifié en 2016, il devait arriver sur la période fin 2019 à 2020. Il a pris environ 1 an de retard pour corriger ses défaillances mais en soit, le projet et l'industrialisation n'est pas arrêtée. Récemment il a été diffusé le projet de finance pour 2021, avec les livraisons et les commandes à venir sur l'année et on y apprend que l'armée recevra 10 systèmes Patroller

http://www.opex360.com/2020/09/29/armees-quelles-sont-les-commandes-et-les-livraisons-prevues-par-le-projet-de-budget-2021/

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite question une refonte de nos régiments de mele ( infanterie et cavalerie ) en regiment inter arme apporterai il une plus value ? 

Je m'explique 

Dans mon idée on aurait 

8 régiments inter arme blinder avec 2 escadrons de leclerc et 2 compagnies sur vbci ( 12e rc 501e rcc 1e rch 5e rd 16e bcp rmt 35e ri 152e ri ) on peut envisager 1 section avec 4 griffon MEPAC par régiments 

10 régiments inter arme médian avec 1 escadron jaguar 1 compagnie de combat sur vbci et 2 compagnies sur griffon ( 3e rh 1e ri 92e ri 126e ri 1e rima 1e rs  1e rti 1e rec 2e rei 13e dble ) ont peut envisager une section avec 4 griffon MEPAC par régiments 

4 régiments inter arme amphibie avec 1 escadron jaguar 1 compagnie de combat sur vhm 1 sur vbci et 1 sur griffon ( ricm  2e rima 3e rima 21e rima)ont peut envisager une section avec 4 griffon MEPAC par régiments

4 regiments inter arme alpins avec 1 escadron jaguar 1 compagnie de combat sur vhm et 2 compagnies sur serval ( 4e rch 7e bca 13e bca 27e bca ) ont peut envisager une section avec 6 mortier de 120mm tracter soit par serval ou vhm ou bien heliportable par régiments 

4 régiments inter arme parachutiste avec 1 escadron de cavalerie para ( 1 peloton jaguar et 3 PRI ) 3 compagnies de combat sur serval ( 1e rhp 1e rcp 3e rpima 8e rpima ) ont peut envisager une section avec 6 mortier de 120mm tracter par serval ou fardier ou bien heliportable par régiments

1 régiments type rangers le 2e rep 

Une compagnie de renforcement par régiments pour combler les absences et 1 pri par régiments sous commandement du chef de corps directement ( hormis pour les para qui en ont déjà 3 et pour le 2e rep )

 

 

Edited by Thibault2845

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, Thibault2845 said:

Petite question une refonte de nos régiments de mele ( infanterie et cavalerie ) en regiment inter arme apporterai il une plus value ? 

Je m'explique 

Dans mon idée on aurait 

8 régiments inter arme blinder avec 2 escadrons de leclerc et 2 compagnies sur vbci ( 12e rc 501e rcc 1e rch 5e rd 16e bcp rmt 35e ri 152e ri ) on peut envisager 1 section avec 4 griffon MEPAC par régiments 

10 régiments inter arme médian avec 1 escadron jaguar 1 compagnie de combat sur vbci et 2 compagnies sur griffon ( 3e rh 1e ri 92e ri 126e ri 1e rima 1e rs  1e rti 1e rec 2e rei 13e dble ) ont peut envisager une section avec 4 griffon MEPAC par régiments 

4 régiments inter arme amphibie avec 1 escadron jaguar 1 compagnie de combat sur vhm 1 sur vbci et 1 sur griffon ( ricm  2e rima 3e rima 21e rima)ont peut envisager une section avec 4 griffon MEPAC par régiments

4 regiments inter arme alpins avec 1 escadron jaguar 1 compagnie de combat sur vhm et 2 compagnies sur serval ( 4e rch 7e bca 13e bca 27e bca ) ont peut envisager une section avec 6 mortier de 120mm tracter soit par serval ou vhm ou bien heliportable par régiments 

4 régiments inter arme parachutiste avec 1 escadron de cavalerie para ( 1 peloton jaguar et 3 PRI ) 3 compagnies de combat sur serval ( 1e rhp 1e rcp 3e rpima 8e rpima ) ont peut envisager une section avec 6 mortier de 120mm tracter par serval ou fardier ou bien heliportable par régiments

1 régiments type rangers le 2e rep 

Une compagnie de renforcement par régiments pour combler les absences et 1 pri par régiments sous commandement du chef de corps directement ( hormis pour les para qui en ont déjà 3 et pour le 2e rep )

Les US ont un truc comme ça. Dans leurs ABCT, les bataillons blindés ont 2 compagnies de char et une compagnie d'infanterie mécanisée et le bataillon d'infanterie mécanisée a 1 compagnie de char et 2 compagnies d'infanterie mécanisée.

Avant 2016, ils avaient 3 bataillons inter armes avec 2 compagnie de char et 2 compagnie d'infanterie mécanisée. On notera par ailleurs qu'ils ont un bataillon de cavalerie (reconnaissance) par brigade.

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, mehari said:

Les US ont un truc comme ça. Dans leurs ABCT, les bataillons blindés ont 2 compagnies de char et une compagnie d'infanterie mécanisée et le bataillon d'infanterie mécanisée a 1 compagnie de char et 2 compagnies d'infanterie mécanisée.

C'est moi ou ils reprennent le principe de la répartition des forces (à une plus petite échelle, donc plus chère, mais plus pointue) blindées/mécanisées qui présidait dans les unités soviétiques? 2 unités blindées pour une mécanisée (= unité de chars), et une unité blindée pour 2 mécanisées (= unité de fusilliers). Plutôt que leur précédent mix "homogène" à l'échelon des bataillons interarmes indifférenciés. 

Quote

Avant 2016, ils avaient 3 bataillons inter armes avec 2 compagnie de char et 2 compagnie d'infanterie mécanisée. On notera par ailleurs qu'ils ont un bataillon de cavalerie (reconnaissance) par brigade.

J'ai pas regardé le nouveau mix, mais ils avaient, avant la dernière réforme, une compagnie du génie blindé intégrée aux bataillons interarmes dans les ABCT, contrairement aux SBCT et IBCT, où les moyens génie étaient concentrés dans le bataillon d'appui. Les nouvelles ABCT gardent cette caractéristique? 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, Tancrède said:

J'ai pas regardé le nouveau mix, mais ils avaient, avant la dernière réforme, une compagnie du génie blindé intégrée aux bataillons interarmes dans les ABCT, contrairement aux SBCT et IBCT, où les moyens génie étaient concentrés dans le bataillon d'appui. Les nouvelles ABCT gardent cette caractéristique? 

Je n'ai rien qui indique l'un ou l'autre. Dans les deux cas, ma source dit que la brigade a un bataillon génie avec 2 compagnies génie de combat, 1 compagnie renseignement et une compagnie télécom. Par contre, ils ont une compagnie de soutien logistique attachée du bataillon de support logistique mais ça s'applique à toutes les BCT US.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,544
    Total Members
    1,550
    Most Online
    salvaggioc
    Newest Member
    salvaggioc
    Joined
  • Forum Statistics

    20,996
    Total Topics
    1,349,911
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries