Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'ordre de bataille de l'armée de terre


Scarabé
 Share

Recommended Posts

Le 08/11/2021 à 17:23, Fusilier a dit :

Pense-t-il...?  Constater le problème de tempo de nos manoeuvres amphibies et tenter d'y répondre avec une vague copie du système US, est-ce penser?  

 

Ils veulent mettre des EDAL sur les BRF les mémes qui sont sur les BSAOM apparement tres bien ses engins.  

EDAL = Engins de débarquement Léger.  

Si nouvelle commande 4 de plus pour outre mer + 2 sur chaque BRF soit 16 engins.  

 176159694_1685974211607083_3327193954525

 

185634820_300624368286785_44799049799552

 

185171961_300023318346890_62866964728380

Plus 14 EDAS en cours de livraison 

Engins de débarquement Standard

FCt7cirX0AQae2d?format=jpg&name=large

Et 4 EDAR 

Engins de debarquement rapide 

1170x485_blob_big_104.png

Avec un 4 em BPC on envahie la Chine :bloblaugh:

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Scarabé a dit :

Ils veulent mettre des EDAL sur les BRF les mémes qui sont sur les BSAOM apparement tres bien ses engins.  

Ouais... C'est une idée de la Marine  "i suppose". Je ne doute pas des qualités de ces petits LCVP de servitude. Mais on est loin de la réflexion du général assaut amphibie & barques à roulettes; ou des qualités d'un LCVP d'assaut type MarkV qui file à 25 Nd chargé.  

Il y a 11 heures, Scarabé a dit :

Avec un 4 em BPC on envahie la Chine

:biggrin:  Je ne sais pas si un 4e PHA est la bonne idée.  Je suis partisan de compléter la flotte de PH par un certain nombre de barques type LSPV 90  (en adaptant le concept) mettons au pifomètre coût équivalent, 3 ou 4 à la place d'un PH.   

http://www.kership.com/fr/navires/lspv-90

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Fusilier a dit :

Oui je l'ai vue et revue 

Ce truc aurait été bien en remplacement des Batral tout en gardant les BSAOM 

Pour tenir un GTIA dans la durée c'est un peux juste vaut mieux un truc plus gros .

Par contre pour naviguer dans notre ZEE  avec un GIF de la marine à une 30 de pax et des petits engins du style quad ou polaris 4x4. Voir un GI SC/G  pour action humanitaire. C'est le top ce navire.     

light-strike-vehicle.jpg

Link to comment
Share on other sites

il y a 59 minutes, Scarabé a dit :

Pour tenir un GTIA dans la durée c'est un peux juste vaut mieux un truc plus gros .

Par contre pour naviguer dans notre ZEE  avec un GIF de la marine à une 30 de pax et des petits engins du style quad ou polaris 4x4. Voir un GI SC/G  pour action humanitaire. C'est le top ce navire.     

Ce n'est pas fait pour remplacer un PH...  Je les vois plutôt basés en métropole, avec des déploiements plus ou moins longs (exemple 2 ans dans le Pacifique, puis rotation ) Dans une opération amphibie d'envergure (2 PH selon le contrat ops) ça peut servir (exemple) comme base -PC des forces avancées.  Dans le Pacifique, il peut former une task force avec une frégate.  En saison cyclonique détachement aux Antilles , etc 

NB A mon avis, il faut le doter d'un hangar hélico.  

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Fusilier a dit :

Ce n'est pas fait pour remplacer un PH...  Je les vois plutôt basés en métropole, avec des déploiements plus ou moins longs (exemple 2 ans dans le Pacifique, puis rotation ) Dans une opération amphibie d'envergure (2 PH selon le contrat ops) ça peut servir (exemple) comme base -PC des forces avancées.  Dans le Pacifique, il peut former une task force avec une frégate.  En saison cyclonique détachement aux Antilles , etc 

NB A mon avis, il faut le doter d'un hangar hélico.  

Autant faire 3 TCD NG pour faire un couple PHA / TCD

Un peux comme les americains qui font des groupes amphibie avec 2 San Antonio un LHD et 4 navires d'escorte. 

Nous on pourrait faire 1 PHA 1 TCD 1 FREMM + 1 FLF

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, Scarabé a dit :

Autant faire 3 TCD NG pour faire un couple PHA / TCD

Faudrait pas trop polluer le fil avec des histoires de marins, même si cela a démarré avec la proposition amphibie du général.   

C'est une question de prix, un  LPD est, à mon avis, bien plus cher et plus gros que ces bateaux là, qui restent des bateaux à la masse contenue 3000 / 3500 tonnes.  

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Fusilier a dit :

Faudrait pas trop polluer le fil avec des histoires de marins, même si cela a démarré avec la proposition amphibie du général.   

C'est une question de prix, un  LPD est, à mon avis, bien plus cher et plus gros que ces bateaux là, qui restent des bateaux à la masse contenue 3000 / 3500 tonnes.  

Suis d'accord mais avant de débarquer il faut d'abord les amariner à nos bateaux de croisiéres:tongue: 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Une étude de l'IFRI sur l'association homme-machine dans l'armée de terre :

Citation

L’armée de Terre s’est résolument engagée dans l’acquisition de capacités de haute technologie, notamment de systèmes automatisés évoluant dans un environnement connecté, afin d’obtenir la supériorité opérationnelle. L’association de combattants et de robots permet à une force déployée d’atteindre sa masse critique, de mieux appréhender son environnement et d’accroître son agilité.

Face à un adversaire symétrique, l’atteinte d’un rapport de force favorable dans les phases critiques de la manœuvre, nécessaire pour emporter la décision, requiert une augmentation de la masse engagée dans l’action. L’association des combattants et des systèmes autonomes de tout type (robots et drones) offre une alternative à une augmentation de format dans un contexte de contrainte budgétaire.

Dans le brouillard de la guerre caractéristique du milieu terrestre, les systèmes autonomes permettent d’acquérir à faible coût humain et en temps utile la masse de données nécessaire à la compréhension de l’environnement, optimisant ainsi le processus d’élaboration des ordres. Leur apport se situe également dans la conduite des opérations, en permettant un ajustement de la planification. Enfin, l’intelligence artificielle (IA) permet un meilleur partage des données géoréférencées, une meilleure disponibilité des équipements et une meilleure endurance.

L’armée de Terre poursuit ses efforts pour développer la synergie homme-machine avec la création du Battle Lab Terre. Les programmes Scorpion puis Titan intégreront également de manière graduelle les systèmes automatisés dans les différentes fonctions opérationnelles. Pour autant, il ne faut pas occulter les difficultés induites par ces évolutions, notamment culturelles et éthiques : l’association homme-machine demande un effort important de formation et de préparation, tant pour les chefs que pour les soldats.

Le lien de l'étude complète :

https://www.ifri.org/sites/default/files/atoms/files/pesqueur_partenariat_homme_machine_2021.pdf

 

 

Link to comment
Share on other sites

On 11/8/2021 at 4:40 AM, Fusilier said:

Pour l'amphibie, tu connais mon opinion :  ce sont les brits qui sont dans le vrai, en termes de niveau de spécialisation, volume,  articulation, 2 bataillons (3 en comptant celui spécialisé en interdiction maritime) + les appuis Commando QG, Log, artillerie et génie; volume qui me semble le plus adapté aux effectifs européens.

J'aime bien les Néerlandais. Des groupes de ~750 autonomes, subdivisables en unités plus petites si nécessaire. D'après ce que j'ai pu trouver un Marine Combat Group néerlandais c'est

  • HQ
  • RSTA Squadron (87)
    • Forward Observer Troop
      • 4 Fire Support Teams de 6 hommes chaque
    • UAS Section (RQ-11 et RQ-20)
    • Recon Sniper Troop
    • Mortar Troop (mortiers L16 de 81mm)
    • Low Altitude Air Defence Section
  • 3 Raiding Squadrons (3×108)
    • HQ (12)
    • 3 Raiding Troops (3×32)
      • HQ (4)
      • 2 Raiding Sections (14)
  • Combat Support Squadron (114)
    • HQ
    • Anti-Armour Troop
      • 3×Anti-Armour Sections (Spike-MR et DMV Anaconda AAT)
    • Assault Engineer Troop
      • 3×Assault Engineer Sections
      • EOD
    • Armoured All Terrain Vehicle Troop
      • 3×Armoured All Terrain Vehicle Sections (BvS-10 et Bv-206S)
  • Combat Service Support Squadron (171)
    • HQ
    • Workshop Troop
    • Transport Troop
    • Equipment Support Troop
    • Medical Support Troop
    • CIS Troop

Je ne suis pas entièrement sûr de la composition des Raiding Troops mais de ce que je peux inférer, on a

  • Raiding Troop
    • HQ
      • CO
      • XO
      • Radio (?)
      • Medic (?)
    • 2 Raiding Sections
      • Section Leader (C7/8NLD)
      • Deputy Section Leader (C7/8NLD)
      • 3×Teams
        • Designated Marskman (HK417)
        • Grenadier (C7/8NLD + AG36/M320)
        • Auto Rifleman/Machine Gunner (LOAWNLD (Colt Canada LSW) (2 teams) ou FN MAG (3e team))
        • Rifleman (AT gunner (PzF3) ou Assistant Machine Gunner?)

Chacune des troupes du Combat Support Squadron a 3 sections pour pouvoir fournir une section de chaque au Raiding Squadrons. Par ailleurs, je me demande si les AT Troops ne fonctionne pas comme les pelotons de patrouille de la 11e Luchtmobiele Brigade ou des équipes montées sur Mercedes sont chargées de fournir l'appui AT mais aussi l'appui feu direct avec la MAG et la M2 montées sur le véhicule.

 

Les Néerlandais semblent avoir clairement conçu leurs MCG comme des unités autosuffisantes pour l'action en littoral. On a par exemple pas d'artillerie mais des observateurs avancés car l'appui feu est supposé fourni par les navires de la Marine (bientôt équipés de 127/L64). Ça rentre aussi parfaitement dans le contrat amphibie de la Marine Néerlandaise qui semble orienté sur les petites îles des Caraïbes (ou autres si il faut) dans des actions d'envergure limitée et très bien dans les moyens restreints des Pays-Bas (tout le monde ne peut pas se payer une brigade amphibie complète).

 

Pour ce qui est des Royal Marines britanniques, ils semblent partis pour abandonner la 3 Commando Brigade pour un autre concept avec les Littoral Response Groups et Littoral Strike Groups. Si j'ai bien compris, un LRG est une force de ~250 Marines centrés sur une compagnie du 40 ou 45 Commando avec des renforts du Génie, de l'Artillerie, des éléments logistique et ISTAR (des 24 Cdo RE, 29 Cdo RA, 30 Cdo, Cdo Log. Regiment). Et lorsque plusieurs LRG se rassemblent, ça fait un LSG.

Je suis curieux de connaître l'organisation exacte de ces LRG et LSG à l'avenir mais je suppose que c'est encore un peu tôt. Ils sont toujours en train d'expérimenter.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, mehari a dit :

J'aime bien les Néerlandais.

Moi aussi :biggrin:

Il y a 11 heures, mehari a dit :

Les Néerlandais semblent avoir clairement conçu leurs MCG comme des unités autosuffisantes pour l'action en littoral. On a par exemple pas d'artillerie

Ils sont intégrés dans la brigade commune avec les Royal Marines, qui fournit l'artillerie. Ceci dit, il est possible que dans le cadre HI (c'est la mode partout) ils remettent des mortiers de 120 comme dans le temps et rien n'empêche de faire appel à une unité AdT si besoin. 

Pour les RM, je crois pas qu'il soit question de laisser tomber la brigade. Même s'ils expérimentent des modes de déploiements avancés, dans le cadre de leur recentrage sur le coeur métier. 

Sur les Antilles le KM a une unité qui est déployée là-bas en permanence; ils ont même des véhicules spécifiques 

spacer.png

https://www.defensie.nl/organisatie/marine/eenheden/commandement-der-zeemacht-caribisch-gebied

Link to comment
Share on other sites

3 hours ago, Fusilier said:

Ils sont intégrés dans la brigade commune avec les Royal Marines, qui fournit l'artillerie.

Ils ont un MCG intégré dans la 3 Commando Brigade. Il y en a donc un autre qui traîne quelque part ailleurs. Peut-être en réserve, ré-entraînement ou que sais-je encore mais quand même.

De plus, je me demande si les MCG ne sont pas prévus à la base comme unités autonomes pouvant éventuellement s'intégrer dans une formation plus large. La présence d'importants appuis venant typiquement d'autres armes (sappeurs, logistique, observateurs d'artillerie, élément ISTAR (UAS)) me font penser que le MCG est avant tout un groupe autonome. Il est cependant vrai que ces éléments sont trop limités pour permettre une action dans la profondeur (les observateurs avancés sont typiquement beaucoup moins utiles une fois qu'on sort du champ d'action de l'artillerie navale).

Ma théorie est que les MCG sont conçu dans un format "raid" (d'où "raiding squadron") en zone littorale sans nécessairement s'infiltrer plus loin (ou alors pour prendre un île qui est une très grosse zone littorale). Si ils doivent effectivement aller plus à l'intérieur des terres, alors ils sont intégrés à une formation plus large dotée d'artillerie, de génie et de moyens logistiques permettant au Marines de continuer au delà du rayon d'action de leur forces navales.

3 hours ago, Fusilier said:

Ceci dit, il est possible que dans le cadre HI (c'est la mode partout) ils remettent des mortiers de 120 comme dans le temps et rien n'empêche de faire appel à une unité AdT si besoin. 

Peut-être, mais dans un contexte HI qui demanderait des appuis plus solides et en l'absence de la 3 Cdo Bde (supposons alors un conflit de large envergure), je doute que la Landmacht ait les moyens de leurs fournir de l'artillerie en support. Les capacités d'artillerie néerlandaise sont déjà très limitées si on les compare au besoin de leurs forces terrestres (3 batteries PzH2000 (24 tubes), une batterie de mortiers de 120 (16 tubes)) pour supporter 3 brigades (note que leurs brigades ne sont pas exactement très fortes (7bns d'infanterie et 1 de char (fourni au 3 quarts par les allemands) total) mais quand même). Je sais pas si ils auront de quoi fournir des forces au Marines si les choses partent en vrille.

On notera cependant que leurs 120mm actuels seront remplacés par 20 tubes de 120 et 4 lanceurs pour munition rôdeuses. Je pense qu'il y a ici un potentiel pour augmenter le soutien des MCG à l'aide de munition rôdeuses lancées depuis les LPD ou des USV.

3 hours ago, Fusilier said:

Pour les RM, je crois pas qu'il soit question de laisser tomber la brigade. Même s'ils expérimentent des modes de déploiements avancés, dans le cadre de leur recentrage sur le coeur métier. 

On verra bien. Mais je pense que la Brigade va se transformer en réservoir de moyens d'où tirer les futurs LRG et LSG plutôt que réelle structure opérationnelle. C'est encore à l'état d'expérimentations je pense donc il va falloir attendre les premières publications ouvertes sur le sujet (vive l'OSINT!).

3 hours ago, Fusilier said:

Sur les Antilles le KM a une unité qui est déployée là-bas en permanence; ils ont même des véhicules spécifiques 

Un Raiding Sqn renforcé (153 hommes). Pour couvrir les 6 îles néerlandaises dans les Caraïbes (réparties entre les Îles sous le Vent et les Îles Leeward). Vous avez plus de forces sur Mayotte.

Les véhicules, c'est des DMV Anaconda. Ils sont aussi utilisés par les MCG en version AT dans les Combat Support Squadron.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, mehari a dit :

De plus, je me demande si les MCG ne sont pas prévus à la base comme unités autonomes pouvant éventuellement s'intégrer dans une formation plus large. La présence d'importants appuis venant typiquement d'autres armes

Bien sur ils peuvent opérer de manière autonome. Mais, ce n'est pas tout à fait comme ça qu'ils les présentent, ça peut-être avec les RM ou autres, les français par exemple. 

NB détail sémantique, ce ne sont pas "d'autres armes", mais des éléments KM.  

Il y a 4 heures, mehari a dit :

Un Raiding Sqn renforcé (153 hommes).

Il y a aussi une compagnie tournante de l'armée et des des milices locales.  

Edited by Fusilier
Link to comment
Share on other sites

Intéressant, le 1er RI va retrouver son rôle antichar en mode aéromobilité. Avec les nouveaux moyens disponible via des capacités technologique, ça va beaucoup apporté. 

Idem, très intéressant pour le renseignement via les régiments de cavalerie légère ayant un rôle de collecteurs de renseignement cité dans l'article. 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, hadriel a dit :

On a reçu le 1000e MMP, ça commence à faire un stock sérieux

 

Pour combien de postes de tirs ?

Sur les 1950 Missiles ils compent ceux qui vont aller dans les 300 Blindés Jaguars?    

Quel est la commande total ?  Faudait voir aussi combien de tir d'entrainement pour chaque régiment ? Et combien ont été tirés en BSS ? 

 

Link to comment
Share on other sites

Dans la nouvelle politique de recrutement local 

7e Régiment du Matériel Quartier général Sabatier 69347 Lyon Implanté à Saint-Priest (banlieue lyonnaise) 

A Lyon des jeunes qui faisaient du "street art" ont été contacté par un officier du 7 RM.  En accord avec sa hiérache il leur a organisé une viste du régiment et ils sont mainteant autorisés à décorer le mur d'enceinte exterieur avec des motifs en rapport avec le régiment .  

Ils ont l' autorisation pour 6 fresques et quand ils viennent travailler ils doivent se signaler au poste de garde.   

 244748456_1310717989390743_2541696402866

245852724_1310689219393620_5976275582584

Combien de lyonnais savent que le 7e régiment du matériel (RMAT) est le dernier de la place de Lyon ? Très peu à en croire son commandant, le colonel Cyril Tashker qui souhaite profiter des 20 ans de son implantation sur le site du Parc de l'Artillerie (Lyon 7e) pour faire du prosélytisme et susciter des vocations dans l'un de ses très nombreux et divers métiers, à une époque où la conscription est révolue. La volonté étant donc désormais de « recruter des jeunes au plus près de leur environnement familial, afin de les conserver plus longtemps ».

Le 7e RMAT et ses 6 compagnies appartiennent aux troupes de montagne, ceci expliquant que le couvre-chef de ses militaires est une « tarte alpine » et non pas un béret... A ce jour, il est composé de 650 personnels militaires dont 150 réservistes, et 150 civils, déployés sur trois sites : Lyon, le cœur du régiment, Vars et Clermont-Ferrand. Actuellement 120 à 150 personnels sont déployés sur les différents théâtres d'opérations militaires dans le monde.

Chargé au déploiement opérationnel, des pièces détachées, de mécanique, de maintenance pour 11 régiments tous stationnés en Auvergne-Rhône-Alpes, le 7e RMAT offre une large diversité de métiers : maintenanciers, mécaniciens, transporteurs, logisticiens, etc.

Les métiers recherchés sont du niveau CAP, BEPC et bac pro, sans oublier des niveaux supérieurs bac + 5 ou licence pour d'autres types de qualifications.

 

Apparement d'autres jeunes sont venues et ont demandé pour taguer l'entrée.

Vous me direz pour taguer ils vont pas manquer de volontaires pour s'engager on verra le resultats. 

 

ob_323c6b_roms-a-la-caserne-chabal-le-ma 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 23/11/2021 à 19:47, Gibbs le Cajun a dit :

Intéressant, le 1er RI va retrouver son rôle antichar en mode aéromobilité. Avec les nouveaux moyens disponible via des capacités technologique, ça va beaucoup apporté. 

Idem, très intéressant pour le renseignement via les régiments de cavalerie légère ayant un rôle de collecteurs de renseignement cité dans l'article. 

 

Pourquoi anti-char ?
Le RCAM oui effectivement avait cette orientation/dominante, mais là on en a pas encore l'indice, si ?

Link to comment
Share on other sites

Une nouvelle unité de commandos vient de faire son apparition au sein de l’armée de Terre. En début d’année, le Commandement des Forces Terrestres (CFT) a demandé à la 7e Brigade Blindée (7e BB) d’étudier le concept et la mise en place d’un « Groupement d’aide à l’engagement blindé » (GAE-B), destiné à agir en avant des lignes amies afin de détecter les mouvements ennemis et/ou de s’emparer de points sensibles pour faciliter la manoeuvre des chars Leclerc. Dans le détail, en s’appuyant sur les sections d’aide à l’engagement débarqué (SEAD) des régiments d’infanterie, ce GAE-B dispose de capacités dans les domaines du renseignement, de la surveillance, des appuis spécialisés (mobilité, par exemple) ou encore du guidage des feux. Forte de 180 militaires, cette nouvelle unité doit pouvoir agir de manière autonome dans une profondeur tactique de 30 km pendant 48 heures.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Un peu de réalisme sur la capacité de l'AdT de faire de la haute intensité:

https://www.lopinion.fr/international/une-armee-de-terre-francaise-en-retard-sur-les-guerres-daujourdhui

Citation

Après trois décennies d’opérations de maintien de la paix, puis de contre-terrorisme, l'état-major de l’armée de terre (Emat) a identifié deux grands manques dans son équipement : la défense antiaérienne et les frappes à longue distance. Des systèmes qui relèvent de l’artillerie, une Arme souvent mal considérée dans l’armée française

Affrontements de haute intensité. « Il faut totalement reconstruire une défense antiaérienne capable d’accompagner les troupes sur le champ de bataille », estime Marc Chassillan. Contrairement aux Russes, par exemple, « les armées occidentales ont sacrifié ces systèmes, parce qu’elles pensaient bénéficier du confort opérationnel lié à leur supériorité aérienne ». Or, les derniers conflits ont montré que la menace venant du ciel est de plus en plus présente et décisive. Les drones de combat changent la donne, comme on l’a vu en Syrie, en Libye, au Karabakh ou en Ethiopie. Mais pas seulement : les missiles sol-sol sont une menace grandissante, alors que les aviations occidentales pourraient se heurter à des défenses aériennes ennemies redoutables : en Syrie, les Russes ont ainsi dressé un véritable «mur électronique» au large des côtes, défendu par les missiles S400.

Deuxième manque criant de l’armée française : les capacités de frappes « dans la profondeur » comme disent les militaires, c’est-à-dire à longue distance. Aujourd’hui, les canons portent à 40 km et le lance-roquettes LRU à 70 km maximum, avec une précision de quelques mètres. Au total, la France possède moins d’une centaine de ces canons (77) ou lance-roquettes (13). Quant aux munitions, dont le volume est secret, tous les responsables s’accordent à dire qu’elles sont à un minimum... L’objectif de l’armée de terre à l’horizon 2040 – dans près de vingt ans ! – serait de disposer d’un système permettant de tirer une grosse roquette très précise jusqu'à 300 km, le CFIS (Common Indirect Fire System). D’autres armées en sont déjà équipées, comme la Russie (Iskander) ou Israël (Lora). Ce dernier missile sol-sol a été acquis par l’Azerbaïdjan et utilisé lors de la guerre contre l’Arménie en 2020.

Citation

Sur nos catalogues, nous n’avons rien qui corresponde à la demande actuelle : des munitions intelligentes, des drones d’attaques, des lanceurs de saturation, de la guerre électronique de grande puissance ou des véhicules chenillés

 

Edited by hadriel
Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, hadriel a dit :

Un peu de réalisme sur la capacité de l'AdT de faire de la haute intensité:

https://www.lopinion.fr/international/une-armee-de-terre-francaise-en-retard-sur-les-guerres-daujourdhui

 

pas assez de munition, pas assez d'artillerie, pas de défense AA pour suivre les armées, nécessité de chenillés...

hé ben .... que c'est dur pour ces actifs de l'EM de faire un constat que tout le monde qui s'intéresse un tant soit peu à la situation militaire fait depuis déjà pas mal d'années.

On leur a dit de se taire pour faire carrière ou ils ont un problème de discernement ?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,662
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Lapin
    Newest Member
    Lapin
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...