Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Nouveaux calibres pour PM


jack belligerant
 Share

Recommended Posts

  • Replies 82
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Une Tommy en .50 (AE je suppose sinon si c'est BMG on appelle ça une Browning M2 [30] ), je te raconte pas le recul du bébé, après la seconde balle tu flingues les pigeaon et les jumbojets [29] . Pour avoir testé la .50AE c'est une munition too much qui fait reculer le desert Eagle comme un canon d'artillerie. La 10mm auto ça recule aussi pas mal. La .40SW a l'avantage d'apporter une bonne puissance d'arrêt pour une légère augmentation du recul mais qui reste gérable c'est pour cela qu'elle a été choisie d'ailleurs par rapport à l'automag. Pour le SCAR c'est un nouveau FA en test chez les SF us en effet et dans pas mal d'endroits aussi je pense. Sous le canon on peut y adapter tous les petits suppléments de la FN développés au départ pour le F2000, comme le LG ou l'arme non létale

Link to comment
Share on other sites

Je croiais que l'on parlait munitions de PM Pour les armes de poings n'oubliez jamais quelques petits trucs . Qui dit puissance ne veut pas dire précision ou puissance d'arrêt absolue Ou alors je vous conseille le bon vieux calibre 12 avec des chevrotines . Puissance sous entend aussi une arme lourde rien que pour supporter les pressions engendrées et aussi amortir le recul C'est aussi la cause très amusante d'une course à encore plus de puissance . Plus la munition est puissante plus elle coûte cher d'où moins il y a d'exercices de tir . D'où le policier tirant de plus en plus mal va accuser son arme . En fait si il ne le fait pas la hiérarchie le ferra pour lui. En plus en tant que simple civil je tremble en voyant certains "cowboys" L'autre jour à Paris un CRS ?avec son sig et 4 chargeurs de rab . Il s'attendait à affronter quoi ? Pour des troupes de maintient de l'ordre courante le 10 mm me semble la valeur supérieure . Maintenant dans l'absolu retournez à l'époque de la silhouette métallique il s'était produit des choses intéressantes . Je me souviens de contender chambré en 460 Withe Horse un truc à base de de 460 Weatherbi Au premier tir j'ai longtemps cherché si oui ou non mes dents étaient toujours la . Petit oubli si cela vous intéresse souvenez vous de l'adoption du 45 acp ne bien belle histoire à raconter

Link to comment
Share on other sites

En plus en tant que simple civil je tremble en voyant certains "cowboys"

L'autre jour à Paris un CRS ?avec son sig et 4 chargeurs de rab . Il

s'attendait à affronter quoi ?

Pour des troupes de maintient de l'ordre courante le 10 mm me semble

la valeur supérieure ....

Petit oubli si cela vous intéresse souvenez vous de l'adoption du 45 acp

ne bien belle histoire à raconter

Le 10 mm auto si il est réellement plus puissant que du 357 mag me parrait démesuré pour des forces de police en tant que calibre d'arme de poing (bonjour le recule et adieu précision en cas de tir "soutenu").

4 chargeur de rab [09] Ben appart pour un braquage de banque et fusillade à la sortie, je vois pas.....

Et pour le 45 acp quels ont été les problèmes? (Ben oui, je suis ignorant moi alors [31]) Et pourquoi est-il toujours utilisé par le SWAT américain(oui je sais, ils aiment pas le 9mm, mais il y a un tas d'autre calibre qui peuvent convenir: 40 S&W,.....)

Link to comment
Share on other sites

L’adoption du 45 ACP est la quintessence du dilemme sur la puissance des armes de poing les américains confrontés aux rebelles philippins dopé au rhum ou à la fumette se sont vite rendus compte que leurs Colt 1892 en 38 Long Colt était insuffisant pour stopper un indigène. En faisant au plus court au détour de la jungle ou d’un chemin un Moro chargeait l’officier Déchargeait son Colt mais le moribond avait le temps d’étriper son adversaire à la machette. Un certain nombre d’homme avaient soit dans leurs paquetages soit se sont fait envoyer des vieux Colt en 45 Long ou des SW en 44. Et là miracle les minutes du mort se transformaient en seconde. D’où une série de débats et une commission qui va durant les années 1910 se livrer à des séries de testes dont certains pas ragoûtant comme mesurer le balancement de cadavres humains sous l’impact de divers calibres. Bon il est vrai que les gelées balistiques, Le corps modélisé de S. Hubnert , l’ultra-photographie ou l’ordinateur n’existait pas . Le reste relève de la balistique de but ou de l’étude médicale des traumats par armes à feu ce qui risque de largement nous faire déborder du sujet .

Link to comment
Share on other sites

L’adoption du 45 ACP est la quintessence du dilemme sur la puissance des armes de poing les américains confrontés aux rebelles philippins dopé au rhum ou à la fumette se sont vite rendus compte que leurs Colt 1892 en 38 Long Colt était insuffisant pour stopper un indigène.

En faisant au plus court au détour de la jungle ou d’un chemin un Moro chargeait l’officier

Déchargeait son Colt mais le moribond avait le temps d’étriper son adversaire à la machette.

Un certain nombre d’homme avaient soit dans leurs paquetages soit se sont fait envoyer des vieux Colt en 45 Long ou des SW en 44. Et là miracle les minutes du mort se transformaient en seconde.

D’où une série de débats et une commission qui va durant les années 1910 se livrer à des séries de testes dont certains pas ragoûtant comme mesurer le balancement de cadavres humains sous l’impact de divers calibres. Bon il est vrai que les gelées balistiques, Le corps modélisé de S. Hubnert , l’ultra-photographie ou l’ordinateur n’existait pas .

Le reste relève de la balistique de but ou de l’étude médicale des traumas par armes à feu ce qui risque de largement nous faire déborder du sujet .

Le problème a été en partie le même avec la 9x19 quand des malades dopés au crack on fait un carnage dans les forces fédérales (un truc genre une demie douzaine de morts et deux fois plus de blessés), quand d'autres gugusses se sont recouvert de kevlar... Dans de nombreuses circonstances les armes en 9x19mm se sont retrouvées prises en défaut. Dans les deux cas cités, les premiers ont reçu une dizaine de bastos et ne sont pas tombés sans l'aide d'une cal.12 dans le buffet, dans le second cas il a fallu que les officiers de police "dévalisent" une armurerie et les abattent avec un fusil de gros calibre (je crois que cet incident est à l'origine des SWAT mais pas sûr c'est un peu flou tout çà.)

D'où maintenant la double demande: pouvoir d'arrêt important et capacités perce blindage améliorées

Link to comment
Share on other sites

Disons qu'un PA ne va pas lâcher 900cps/min [08] L'UMP existe même en 9x19mm (en dotation dans la Gendarmerie Nationale [30] ). Le recul sera toujours plus gérable parce que meilleure prise en main (les deux mains permettent un meilleur contrôle), la crosse permet à l'épaule d'absorber une partie du recul également, le poids de l'arme... Il y a tout un tas de dispositifs qui rendent le tir avec une arme d'épaule en "fort" calibre plus confortable mais c'est nécessaire vu les cadences de feu. La .40SW permet une amélioration de la puissance des armes de services sans nécessiter un entraînement renforcé et quand on sait que les forces de l'Ordre dans la plupart des pays ont une maîtrise toute relative de leur arme de service à cause d'un entraînement limite une arme de service en .45 c'est plus dangereux qu'autre chose. Après la .40 est plus sécurisante parce qu'elle n'a pas les travers de la 9mm comme la fâcheuse tendance à rester létale après troué une cible et finir par flinguer un passant... Ca fait tâche quand même [31]. en fait, la .40 apporte juste plus de sécurité et un peu plus de peps sans pour autant nécessité un changement des habitudes/d'entraînement des utilisateurs, contrairement à un .45 ACP. Après pour le fait de traverser les gilets kevlar je pourrai te dire que cela dépend du gilet et de la munition employée, je ne pense pas qu'elle soit tant que cela en dessous de la .45 les gilets étant en général conçu pour arrêter les calibres d'arme de poing dans leur ensemble sauf les munitions d'obusier portables comme les .454, .480 Ruger, .50AE, .500 Alaskan et cie.

Link to comment
Share on other sites

La question est assez épineuse vous devez faire face a diverses solutions et à quelques constations désagréables. Pour les militaires jusqu’à l’apparition de mission à cheval entre police et guerre. La question n’est pas de tuer mais de neutraliser l’adversaire. Un officier un peut cynique vous apprendrait qu’à une époque il était plus profitable de blesser 100 adversaire que d’en tuer 1000. Simple question d’intendance pour s’occuper de 100 blessé il faut +ou- 500 hommes pour 1000 tués un bul une pelleteuse et 10 gus. En plus les soldats obéissaient à une certaine règle du jeu. Et l’arme de poing sauf pour les américains n’a jamais été un souci primordial des EM européens. Pour la police le cas est totalement différent et double Neutraliser totalement un individu dangereux en ne lui laissant aucune chance de tuer ou blesser un membre des forces de l’ordre ou un innocent. D’autre part éviter de tuer sans nécessités. Maintenant il faut tenir compte des évolutions de la « société ». Les statistiques US des années 1970 concluaient que lors d’une fusillade avec la police la zone était de l’ordre des 3 M qu’il n’était échangé qu’une cartouche 1/3 . De nos jours ce n’est plus le cas et de loin. Si la règle des 30 Kg de paquetage n’est pas recevable pour le policier n’oublions jamais que certains opèrent en civil et que dissimuler un canon n’est pas facile. Que les polices européennes ne consacrent que peut de place et de moyens à l’exercice. Maintenant un peut de balistique terminale comment tue une balle ou comment meure t’on d’une balle ? La réponse courante est par la destruction d’un organe vital. Vrai et faux une balle en plein cœur laisse la « minute » du mort. En fait en fonction de critères aussi variables que le poids la forme physique la prise ou non « d’excitants » par le sujet le laps de temps varie de 30 seconde à 2,5 minutes avant la perte de conscience. En fait il n’existe qu’un seul organe qui une fois détruit stoppe net tous les mouvements du sujet c’est le cervelet ou bulbe rachidien pour les puristes On peut y ajouter le début de la colonne vertébrale si la moelle épinière est sectionnée. Sur l’atteinte du cerveau les avis sont partagés. Je dirais que le nombre de facteurs à prendre en considération est trop aléatoire. L’autre solution est d’obtenir un choc nerveux suffisant pour disjoncter le réseau nerveux. Mais ici il faut considérer que l’homme est un animal bilobé c'est-à-dire que ses nerfs sont répartis par paire de chaque coté de la colonne vertébrale. Atteindre un seul coté est insuffisant. En plus il faut imprimer au sujet un choc équivalent à approximativement son poids pour obtenir le choc inhibitoire. Mais une munition n’abandonne pas l’intégralité de son énergie dans un corps humain elle le traverse et n’y dispense qu’une fraction de son énergie d’assez faible si elle ne rencontre pas d’os massifs à plus importante si elle doit en détruire un. Le recours à des munitions expansives n’est qu’un pis aller en effet en fonction de la structure de la balle soit vous ne pouvez pas dépasser certaines vitesse et en dessous de 4/500 M/sc. il n’y à pas d’expansion sauf à toucher un os long. Vous pouvez aussi travailler sur le choc hydropneumatique ou délabrement des zones périphériques. Un corps humain étant composé à 90% d’eau et celle-ci étant incompressible. Le passage d’une balle crée une onde de choc qui est plus importante que sa voie (généralement égale à son calibre sauf expansion). Ici : 3 stades à moins de 400M/sc. Rien ou presque la cavité est du diamètre de la balle De 4 à 900 M/sc. Pus la vitesse augmente plus la zone de dégâts est importante A plus de 900 m/sc. L’on entre dans la zone du choc hydrodynamique. La zone lésée n’a aucune mesure avec le diamètre de la balle. La cavité temporaire creusée dans le corps atteint de volumes s’exprimant en litre. Ainsi un organe qui serait resté intact au passage d’un autre projectile explose t il sous l’onde de choc. Voila pour aller au plus court .

Link to comment
Share on other sites

Sans une petite étude de la balistique de but . Disserter sur la puissance d'une munition par rapport à une autre est vain Je n'utilise pas un marteau-pilon pour casser mes noix ni un opinel pour abattre un arbre . En fait si le passage au 357 était nécessaire à une époque . Les vénérables 7.65 et 38 ne traversant plus les carrosserie de certaines berlines allemandes ( je me refuse à toute publicité si je ne suis pas grassement rétribué) Le débat 40 contre 45 acp est assez vain . Ce qui compte avant tout c'est l'entraînement .

Link to comment
Share on other sites

Sinon Taka Takakak je ne comoprend pas trop ta remarque.

Sur les forum ou sur les sites de "connaisseurs" américains, on t'expliquera généralement que pour avoir une bonne "stopping power" (ce qui ne veut déjà rien dire en soi), tu dois absolument utiliser du .45, ou mieux, du .40, avec des têtes JHP dernier cri à zébulon expansif et noyau magique, évidemment (et très chères.)

En réalité, les 9mm, .40 et .45 jouent dans la même catégorie, elles ont chacune des défauts et qualités qui leurs sont propres, différences finalement assez minimes.

Pour ces calibres (et pour bien d'autres), la seule chose qui compte, est le placement de la balle. Une balle dans le bras reste une balle dans le bras, une balle en pleine tête jouit toujours d'une certaine efficacité.

Autre cas, concret, une petite comparaison entre une 9para fmj (bonne pénétration) et une .45 jhp (super fiable, expansive, qui s'arrête dans la cible après avoir délivré toute son énergie, yeah) : -supposons que l'on tire la balle de .45 dans l'abdomen du cobaye 1, au milieux, en plein foie (organe vital). Il va se retrouver au sol mais mais si il est de bonne constitution, il sera sûrement encore conscient et vivra encore au moins 15 minutes.

-la balle de 9mm, tirée au même endroit, dans le cobaye 2, , laissera un joli trou bien rond dans le foie et ressortira de l'autre coté après avoir fait voler en éclats une ou deux vertèbres.

Qui sera le plus stoppingpowerisé ?

Je dirais aussi que le fait que la balle de 9mm ressort avec 30 pourcent de son énergie, ce n'est pas bien grave. Car quelle que soit la munition employée, tu ne peux pas tirer si tu as quelque chose de sensible dans ta ligne de feu ou derrière ta cible, patate. [28]

Link to comment
Share on other sites

C'est moi que tu traîtes de patate? tu veux t'bat'? [30] T'oublie une chose, le foie n'arrêtera pas complètement la .45 ou du moins pas entièrement et on se retrouve avec des disques intervertêbraux assaisonnés au plomb/laiton (miam [08] ) . Et les deux gars seront par terre pliés de douleur stoppingpowérisés de la même manière. Pour s'en convaincre il faut avoir pris une patate dans le foie au moins une fois, aussi radical qu'une castagne dans les valseuses.[31] N'empêche on voit que les armes développées pour les militaires les PDW trouvent un usage presque plus adapté dans le civil entre les mains des forces de l'ordre ayant toutes les qualités requises pour neutraliser (entre de bonnes mains) de manière sécurisée un cible même blindée. A croire qu'ils visaient en fait ce secteur

Link to comment
Share on other sites

Une 45 s’expandre en touchant un foie ? Je sais que je vieillis mais depuis quand cette vénérable munition atteint ou dépasse les 6/700 M/sc. Et à ces vitesses il n’est question Que d’expansion partielle sauf à toucher un os long. Pour le stopping power c’est le ½ de MV2 des balisticiens qui ne fait que traduire l’énergie de a munition. Mais en aucun cas celle transférée à la cible le nombre de facteurs à prendre en compte sont alors assez nombreux. Pour a recherche d’une arme de poing puissante par les militaires n’y voyez qu’une adaptation à leurs nouvelles taches qui tiennent plus du maintient de l’ordre musclé que de la bataille de la trouée de Fulda.

Link to comment
Share on other sites

Une 9mm dum-dum reste le meilleure moyen de stopper le gas en face, que tu tire dans le bras ou la jambe la personne ne peut aller loin. Je me demande s'il n'est pas possible d'avoir un PM avec des carouches de chasse, façon trench-gun ou pancor jackhammer.

Link to comment
Share on other sites

Une 9mm dum-dum reste le meilleure moyen de stopper le gas en face, que tu tire dans le bras ou la jambe la personne ne peut aller loin. Je me demande s'il n'est pas possible d'avoir un PM avec des carouches de chasse, façon trench-gun ou pancor jackhammer.

Link to comment
Share on other sites

Une balle dum-dum ne peut faire expansion qu'à la condition soit de toucher un os long soit d'atteindre des vitesse incompatibles avec une structure expansive simple . En plus si jamais vous avez testé des munition expansives de chez Winchester en 45 c'était les SilverType l'on peut parler des incidents de tir à répétition Elles étaient bien trop évasées pour prendre correctement une rampe d'alimentation qui ne soit pas impeccable et encore ... Un Pm en calibre 12 ?!!! et les cartouches vous les mettez où ? 30 coups en calibre 12 envisagez simplement le volume ne parlons pas du poids .

Link to comment
Share on other sites

Il suffit de regarder la taille d'un chargeur de AA12

Image IPB Le chargeur de 20 cps fait à lui tout seul DEUX kilos... un PM en cal.12... Il y a bien une arme sud am dont je me rappelle pas le nom qui était un PM en calibre 12, capacité du chargeur... 7 cartouches, en clair un SPAS-12 raccourci au max. Ca doit être folko à tenir [29]

Après on parle de JHP (Jacketted Hollow Point ou balle à tête creuse chemisée) pour les muns à expansion pas de dum dum c'est fini depuis plus d'un siècle cette affaire. Pour un bon pouvoir d'arrêt sur cible "molle" une glaser ça peut très bien faire l'affaire c'est un peu le principe de la décharge de plomb en moins violent qu'un faire part en #00 [30]

De toute façon si on veut juste neutraliser le type sans le tuer/blesser( trop gravement) le mieux c'est ou le taser, ou le flashball. Et si tu veux pulvériser un type tu prends une .600 Nitro en canon scié et tu lui colles dans les amygdales avant d'appuyer sur la détente. Après tu vas voir ton médecin parce que tu tes ruiné le bras [29]

Link to comment
Share on other sites

Ta glaser ne traverse pas les murs alors que décharge de 7 double 0 si, sans compter l'effet double on utilise du 12 pour faire sauté les gonds. Si je me souvient bien, l'AA12 a un amortiseur de recul et en passe de devenir le nettoyeur de piece dans l'US army. Il existe plusieurs munitions de 12, pour assommer (polyshock), pour neutralisé (double 0) et pour carbonisé (dragon breaht, munition aux napalm, abime le canon mais projete une flamme de 3m).

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,806
    Total Members
    1,550
    Most Online
    De Mersuay
    Newest Member
    De Mersuay
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...