Sign in to follow this  
seb24

[Journal AD.net] La saga du Super-Etendard

Recommended Posts

A la fin des années soixante l’état-major de la Marine Nationale étudie le remplacement des Etendard IV M, en flottille depuis 1962, dont le prototype a volé pour la première fois le 21 mai 1958 avec Jean-Marie Saget aux commandes. La mise en œuvre de l’Etendard IV M ne s’est pas révélée simple. Le système d’arme centré sur un calculateur de bombardement suédois (SAAB) n’a été amené à sa version définitive que tardivement ce qui obligea l’équipe technique de Jacques Estèbe à  réaliser d’importants réaménagements sur l’avion.

800px-Super_Etendard_070412-N-8157C-307.

Le remplaçant envisagé initialement est le Jaguar M (pour Marine) issu du Jaguar A de Bréguet Aviation initié en 1965 dans le cadre du programme franco-britannique d’un biréacteur tactique « Ecole de Combat et d’Appui Tactique ». Testé sur le Clémenceau du 8 au 13 juillet 1970 puis en octobre 1971 le « Jag » révèle des limites opérationnelles sérieuses.

  • une sous-motorisation chronique (dont souffrira toute sa carrière le Jaguar) impliquant l’emploi de la réchauffe en cas de panne réacteur rendant aléatoire un appontage dans de telles conditions
  • un encombrement jugé excessif
  • compte-tenu de la masse de l’avion (à vide et en charge) il aurait fallu renforcer les catapultes et la structure du pont d’envol

Le coût des travaux nécessaires sur les deux porte-avions aurait obligé la Marine à diminuer de 25% une commande initiale prévue pour 100 avions. Les autorités souhaitant adopter une solution nationale (les travaux sont en cours pour doter l’aéronavale embarquée de l’arme nucléaire tactique sur l’Etendard IV) le A4-M Skyhawk II est écarté. Il en va de même pour le A7 E Corsair II pourtant susceptible d’être fabriqué sous licence par la SNIAS (future Aérospatiale puis EADS), mais jugé trop peu rapide et surtout trop cher. Dassault se voit ouvrir une voie royale et propose un F1 M 53 marinisé à radar Cyrano IV susceptible de remplacer le IV M mais aussi le Crusader en service depuis 1964, ceci sur la base d’une livraison toujours de 100 machines. Bref un Rafale avant l’heure. Le projet est basé sur un F1 motorisé par le tout nouveau M 53 sans post combustion. Des essais sont réalisés sur porte-avions en novembre 1971 par deux pilotes de la Marine qui volent sur le F1 03 propulsé par l’Atar 9K50. Leur jugement est favorable et l’équipe technique dirigée par un jeune ingénieur de talent (Bruno Revellin-Falcoz  futur « père » du M 4000 et du Rafale) se lance dans l’étude de la version Marine avec notamment le dessin d’ une nouvelle voilure. Le projet est abandonné la raison en est malheureusement déjà fort simple, elle est d’ordre budgétaire. Nous sommes au début des années 70, le programme nucléaire bat son plein (mise en place de la FOSt). La Marine n’a pas les moyens de se lancer dans un tel programme. Il faut savoir que déjà la commande de 42 F8 (FN) pour la défense aérienne de la Flotte s’était soldée par l’abandon de la troisième Frégate Lance-engins de la classe Suffren. La Marine qui vient juste de finir de réceptionner ses « Crouze » préfère un Etendard modernisé propulsé par un réacteur PW J52 celui-là même qui équipe le Skyhawk. La possibilité d’acheter 124 réacteurs est évoquée mais la solution est rapidement abandonnée.


Voir l’article complet

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,536
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Nouveau Utilisateur
    Newest Member
    Nouveau Utilisateur
    Joined
  • Forum Statistics

    20,969
    Total Topics
    1,342,161
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries