Serge

Troupes aéroportées américaines.

Recommended Posts

Serge    1607

Je vous propose un nouveau sujet pour regrouper les informations relavant des unités aéroportées américaines, Rangers et forces spéciales exclus :

Actuellement, nous commençons à réentendre l'intérêt pour un char léger aerolargable capacité perdue depuis 1997.

U.S. Army in the Market for ‘Light’ Tanks

By Sandra I. Erwin

Army paratroopers gave up their tanks in 1997. Now they want them back.

“The infantry needs more protection and more firepower,” says Col. Ed House, Army Training and Doctrine Command manager for the infantry brigade combat team.

Even in these times of deep budget cuts and a projected steep decline in purchases of military hardware, senior Army officials believe that a light tank is a high priority that should be funded. In a future war, they contend, Army airborne forces would parachute into a warzone equipped with only light weapons and might have to confront more heavily armed enemies.

Army leaders understand that, after 12 years of war, the infantry brigades have a “capability gap,” House says in an interview from Fort Benning, Ga. “The forcible entry forces we put in harm’s way lack sufficient protected firepower platform.”

The current plan is to provide the XVIII Airborne Corps — a fast-to-the-scene 911 force — a flotilla of light tanks that can be flown by C-130 cargo planes and parachuted into the warzone.

Light tanks existed in the Army’s inventory from World War I until the end of the Cold War. Production of the 16-ton Sheridan ended in 1970 after approximately 1,700 vehicles were delivered to the Army. The last unit to operate the Sheridan was the 3d Battalion, 73d Armor Regiment of the 82d Airborne Division, which was inactivated in July 1997 following a wave of cost cutting. The Army considered buying a replacement for the Sheridan, the Armored Gun System, but that program was terminated after the Army had bought just six vehicles.

House says the goal is to replicate the functions of 3-73 although he admits it will be hard to locate a modern version of the Sheridan. “The tough part of this is to find a vehicle that fits in the back of a C-130 and can descend by parachute,” he says. “The Sheridan did that pretty well back in the 1990s.”

Training and Doctrine Command officials are scoping the market for existing vehicles that could perform a similar role as the Sheridan.

Up to 140 candidates are being considered, says Col. Rocky Kmiecik, director of mounted requirements at the capabilities development and integration directorate.

Even though tanks are tracked vehicles, the Army is open to wheeled alternatives. The vehicle has to be air droppable, must have enough ballistic protection against 14.5 mm and .50 caliber rounds, and be able to drive off road.

“This is not what you would use for patrols in Iraq,” Kmiecik says.

Because of the budget crunch and a relatively tight deadline of 24 months, the Army does not intend to spend money on a new design and expects to choose a vehicle from the open market.

Kmiecik says the field of potential candidates will be narrowed down to 10 vehicles. Army officials will evaluate them in preparation for writing a “requirements document” that will inform a future solicitation to interested vendors. “There are a lot of good vehicles out there,” he says. “We are not set on a specific caliber gun.”

Whichever vehicle is selected will be turned over to the XVIII Airborne Corps for trials.

Air assault forces have made a convincing case that they need their own firepower, especially in urban fights where civilians and combatants are in close proximity, Kmiecik says. Infantry troops can call for fire support from Air Force or Navy strike fighters, but commanders worry about air-to-ground bombs killing civilians, he says. The other concern is that enemies are likely to be concealed in machine gun bunkers or in other covered position where “you can’t shoot naval gun fire or drop air force bombs,” Kmiecik says. “We do need a capability on the ground to fight localized threats. Light skinned vehicles with machine guns mounted are easier to defeat with a Sheridan.”

After a light tank is selected, the Army would buy a handful for testing. The tentative plan is called 4-14-44: Four vehicles at the platoon level, 14 at company and 44 for a full battalion.

The current effort to acquire a light tank brings flashbacks to October 1999 when then-Army Chief of Staff Gen. Eric Shinseki announced the Army would put its heavy armor past behind and transition to a lighter force. He wanted light vehicles that could be more easily transported to combat zones, which would allow the Army to respond to crises.

Shinseki’s vision resulted in the Future Combat Systems, a projected $200 billion modernization plan to equip the entire Army with high-tech vehicles, robots and communications systems. FCS suffered from technological overreach, cost overruns and its inability to deliver a vehicle that could survive roadside bombs in Iraq. It finally got the ax in 2009.

Asked whether the light tank program picks up where FCS left off, Kmiecik insists that is not the case. “This is absolutely not FCS,” he says. “This is not the end-all be-all combat vehicle of the future.”

While it seeks a light tank for the infantry, the Army continues to pursue a replacement for its heavy armor under a separate program called Ground Combat Vehicle.

Although the light tank is not meant to fill in the FCS void, Army officials acknowledge that there is still an unmet need for a powerful gun that can be transported by C-130 and move fast in all types of terrain. The Iraq War and the advent of the improvised explosive device put that pursuit on hold. To survive in Iraq and Afghanistan, U.S. vehicles were loaded with tons of armor, at the expense of speed and off-road mobility. “Over the last 12 years of conflict, on the materiel side, we’ve been moving to protection, protection, protection. And justifiably so, given the environment we’ve been in,” Kmiecik says. “We are looking at going back and achieving that balance among protection, mobility and lethality.”

House cautions that the light tank program only meets a niche requirement. “Let’s not confuse this discussion as some sort of Army modernization effort or modernization strategy,” he says. “This is going to be a very deliberate process. This is an opportunity to provide a capability in support of a specific mission. It is not some huge undertaking to change the ICBTs [infantry brigade combat team] in the Army,” he adds. “We do not see every IBCT riding around in light tanks.”

One of the vehicles that might be considered a light-tank candidate is the eight-wheeled Mobile Gun System, a 105 mm tank gun mounted on a light-armored Stryker vehicle made by General Dynamics Land Systems.

The current MGS, however, would have to be hardened with additional blast protection and upgraded with a new suspension to make it more mobile, Army officials say.

General Dynamics spokesman Peter Keating says the company could make those modifications to the vehicle at the Army’s request, but will have to wait for the final requirements. To save time and money, he says, the Army should make an open call to vendors and have a shootout. If a suitable vehicle is found, Army officials have to “be disciplined enough to not modify it, as that is what drives cost up,” he says. “You are not going to find a light tank out there with MRAP [mine resistant ambush protected] like protection. Someone could build one but it’s not available now.”

Modifié par Serge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chronos    559

Trouver un blindé parachutable de 16 tonnes ? ça existe encore un truc aussi léger en occident ?

 

Un Stryker MGS dépasse déjà les 16 tonnes. S'il faut renforcer son blindage en plus on sort de l'enveloppe poids.

 

Quid d'un chenillette (de facto) comme un Bv 206 ? Un rajout d'un ou deux galets et une surmotorisation peuvent donner quoi ? C'est un véhicule léger et il peut être alourdi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BPCs    447

Je trouve intéressant en miroir de nos discussions sur l'échelon d'urgence et le devenir du 1er RHP sur d'autres fils, de constater que les Youesses se posent deux questions :

1.- disposer d'un engin blindé parachutable

2.- que ce véhicule soit armer, malgré le contexte d'urgence d'un 105 mm.

Cela permet d'élargir un débat qui risquait sinon de se transformer en querelle de clocher pour assurer le devenir de tel régiment ou de tel programme.

Il me semble intéressant de constater que malgré le choc de la séquestration, les Youesses explorent un "besoin de niche"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Serge    1607

La séquestration n'interdit pas la réflexion. Elle réoriente les budgets comme c'est le cas avec le MPC qui est mis en sommeil pour privilégier l'ACV car vu comme prioritaire.

Il se pose encore la question de l'emploi des parachutistes. Sont-ils pertinent pour faire le travail des forces classiques? N'ont-ils pas un autre intérêt? Le problème n'est-il pas la volonté des état-majors de les employer comme le reste de l'armée? Volonté qui abouti à cette constatation de manque de puissance de feu tout en oubliant qu'ils n'ont jamais été sensé avoir cette puissance de feu.

Après, c'est comme pour les russes. De par leur taille, tout programme d'équipement est viable. Faisons tout de même confiance aux américains pour mettre de la haute technologie partout et faire exploser les coûts.

Pour revenir à la faisabilité, je rappellerai ce qui me semblait essentiel chez le CCVL et le M-8 : l'emploi de composants éprouvés. L'US-Army doit conserver cette approche or, il n'existe pas de châssis pertinents. Les BFV sont dépassés. Le M113, n'en parlons pas. Une chance serait de lier ce programme à celui de l'AMPV. Mais le problème serait le délai.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chronos    559

Tu serais favorable à des parachutistes légers mais pouvant disposer lorsque nécessaire de blindés classiques fourni par des unités régulières venant en complément ?

 

Les américains ne seraient-ils pas en fait en train de tirer une leçon des interventions récentes des français en Afrique (Mali, peut-être bientôt la RCA) ainsi que des leurs (les FS semblent le plus suffire vu les ambitions) ? Leurs forces classiques étant trop lourdes le mode d'intervention se ferait, de prime abord, avec des parachutistes alourdis pour l'occasion, d'où la recherche de ce qui ressemble plus à un canon d'assaut qu'à un véritable char de combat ? J'ai l'impression qu'en enlevant un peu de blindage il serait possible faire rentrer un AMX 10 RC dans l'enveloppe masse du cahier des charges. Ce nouveau blindé ne serait-il pas le potentiel embryon d'une remplacement du Stryker MGS en tant que blindé d'appui ? Il s'agirait du coup d'une version légère qui s'alourdirait pour l'infanterie "de ligne".

 

 

Si on prends l'éventail américain d'aéromobile, de parachutiste ou d'assaut aérien on a un panel mélant infanterie parachutiste et cavalerie aérienne. Si on doit considérer cet ensemble para-infanterie héliportée une dotation minimaliste en blindés légers d'appui ne serait-elle pas pertinente ?

 

 

Question subsidiaire un Cadillac Commando ou disons sa version moderne (j'ai oublié la dénomination exacte, c'est un M-XXXX) est-elle parachutable ?

Modifié par Chronos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BPCs    447

Quelle est la fonction "operative" actuelle de troupes parachutistes :

La prise d'un nœud stratégique à la Arnhem en attendant les forces conventionelles ou bien un pion dans une manœuvre en envisageant de déployer de vaste unités blindées voire comme les russes avec leurs équipages à bord ??? ?

Il me semblerait que la dernière option est out avec la fin de la guerre froide.

Pour l'option Arnhelm, j'aurais dit que les moyens légers mais coûteux comme les missiles et les mortiers avec munitions de précisions auraient justement évité un nouvel Arnhelm... le tank est il incontournable sur un tel scénario ?

Reste l'option la plus probable du coup de force type SOF sur des lieux névralgiques :

À noter que JC / Stratège pensait fortement à proposer à la DGA de réétudier l'emploi des planeurs, en leur rajoutant une conformation stealth de surcroit, afin de gagner en silence par rapport notamment aux helicos.

On peut noter qu'il y a eut des planeurs porte char :

Tetrarch.jpg

A Tetrarch tank backs into a Hamilcar glider under its own power. This light tank, around which the glider was originally tailored to fit, over 7 tons . Its overall length was approximately 14 ft. (including the gun, which had remarkable fire power) width, 8 ft 5 in, height, 7 ft. Its speed was 25 mph, and it was capable of c1imbing a slope of 35 degrees and negotiating almost any kind of terrain.

http://www.war44.com/allied-aviation-wwii/2048-hamilcar-glider.html

Modifié par BPCs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
g4lly    6288

Question subsidiaire un Cadillac Commando ou disons sa version moderne (j'ai oublié la dénomination exacte, c'est un M-XXXX) est-elle parachutable ?

La limitation en parachutage provient essentiellement de la masse des fardeaux et des caractéristique de l'avion.

Un A400M peut larguer un fardeau de 16t maxi par exemple, au delà il doit y avoir des problème de stabilité et de centrage des masses. Un C17 c'est 27t par fardeaux - 50t par vol -.

On peut donc parachuter du matos assez lourd, comme le montre régulièrement les soviet. A mon avis le souci des véhicules des opération para c'est l'approvisionnement en carburant. Avoir des engin mais plus rien a mettre dans le réservoir après quelques dizaine d'heure de fonctionnement c'est ballot, et ravitailler en pétrole dans un zone aussi compliqué qu'on y utilise un assaut par para ça doit pas être simple.

Néanmoins idéalement des mules et des engin d'appui genre ERC90 doivent apporter un gros plus au unité parachuté. Le premier en permettant d'emporter de la logistique pour tenir en autonomie, et le second pour percer les point dur rapidement et tenir en respect les casse couille sans avoir a engager un combat statique.

En théorie les unité para même un combat différent des unité classique, non seulement elle tombe du ciel, mais surtout elle n'occupe pas le terrain de la même manière, et comme elle sont légère doivent être ultra mobile et diluée pour pas être détruite trop facilement.

Je me suis toujours demandait pourquoi elle n'était pas utilisé en Afghanistan par exemple, pour bloquer la retraite des insurgés lors des offensives terrestres. Genre offensive classique par le bas de la vallée au petit matin, précédé en fin de nuit d'un parachutage dans les montagnes du font de vallée. Visiblement on préférait utiliser les hélicos, mais c'est super pas discret et ca fait des bonne cible les gros hélicos de manœuvres. Alors qu'un nuée de para en pleine nuit ... c'est tout de suite plus compliqué a inquiéter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vincenzo    33

La limitation en parachutage provient essentiellement de la masse des fardeaux et des caractéristique de l'avion.

Un A400M peut larguer un fardeau de 16t maxi par exemple, au delà il doit y avoir des problème de stabilité et de centrage des masses. Un C17 c'est 27t par fardeaux - 50t par vol -.

On peut donc parachuter du matos assez lourd, comme le montre régulièrement les soviet. A mon avis le souci des véhicules des opération para c'est l'approvisionnement en carburant. Avoir des engin mais plus rien a mettre dans le réservoir après quelques dizaine d'heure de fonctionnement c'est ballot, et ravitailler en pétrole dans un zone aussi compliqué qu'on y utilise un assaut par para ça doit pas être simple.

Néanmoins idéalement des mules et des engin d'appui genre ERC90 doivent apporter un gros plus au unité parachuté. Le premier en permettant d'emporter de la logistique pour tenir en autonomie, et le second pour percer les point dur rapidement et tenir en respect les casse couille sans avoir a engager un combat statique.

En théorie les unité para même un combat différent des unité classique, non seulement elle tombe du ciel, mais surtout elle n'occupe pas le terrain de la même manière, et comme elle sont légère doivent être ultra mobile et diluée pour pas être détruite trop facilement.

Je me suis toujours demandait pourquoi elle n'était pas utilisé en Afghanistan par exemple, pour bloquer la retraite des insurgés lors des offensives terrestres. Genre offensive classique par le bas de la vallée au petit matin, précédé en fin de nuit d'un parachutage dans les montagnes du font de vallée. Visiblement on préférait utiliser les hélicos, mais c'est super pas discret et ca fait des bonne cible les gros hélicos de manœuvres. Alors qu'un nuée de para en pleine nuit ... c'est tout de suite plus compliqué a inquiéter.

 

La limitation en parachutage provient essentiellement de la masse des fardeaux et des caractéristique de l'avion.

Un A400M peut larguer un fardeau de 16t maxi par exemple, au delà il doit y avoir des problème de stabilité et de centrage des masses. Un C17 c'est 27t par fardeaux - 50t par vol -.

On peut donc parachuter du matos assez lourd, comme le montre régulièrement les soviet. A mon avis le souci des véhicules des opération para c'est l'approvisionnement en carburant. Avoir des engin mais plus rien a mettre dans le réservoir après quelques dizaine d'heure de fonctionnement c'est ballot, et ravitailler en pétrole dans un zone aussi compliqué qu'on y utilise un assaut par para ça doit pas être simple.

Néanmoins idéalement des mules et des engin d'appui genre ERC90 doivent apporter un gros plus au unité parachuté. Le premier en permettant d'emporter de la logistique pour tenir en autonomie, et le second pour percer les point dur rapidement et tenir en respect les casse couille sans avoir a engager un combat statique.

En théorie les unité para même un combat différent des unité classique, non seulement elle tombe du ciel, mais surtout elle n'occupe pas le terrain de la même manière, et comme elle sont légère doivent être ultra mobile et diluée pour pas être détruite trop facilement.

Je me suis toujours demandait pourquoi elle n'était pas utilisé en Afghanistan par exemple, pour bloquer la retraite des insurgés lors des offensives terrestres. Genre offensive classique par le bas de la vallée au petit matin, précédé en fin de nuit d'un parachutage dans les montagnes du font de vallée. Visiblement on préférait utiliser les hélicos, mais c'est super pas discret et ca fait des bonne cible les gros hélicos de manœuvres. Alors qu'un nuée de para en pleine nuit ... c'est tout de suite plus compliqué a inquiéter.

des parachatuges en montagne, bonjour les dégâts non, trop de contrainte pour trouver une LZ bien comme il faut, autant utiliser des hélicos ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
g4lly    6288

des parachatuges en montagne, bonjour les dégâts non, trop de contrainte pour trouver une LZ bien comme il faut, autant utiliser des hélicos ?

Les hélicos ça fait beaucoup de bruit. Les avions en ferait moins si les parachutage avaient lieu a moyenne altitude.

Les hélicos ça emporte pas beaucoup de monde. Les avions ça largue beaucoup plus : un C130 c'est 100 para, un C130J c'est 130 para, auxquels on peut ajouter facilement du cargo dans des gaines pour les charge "lourdes" dans la même passe. En gros deux C130 larguent en toute condition une compagnie largement renforcée avec suffisamment de matériel pour combattre plusieurs jours.

Les avions volent haut donc sont beaucoup moins vulnérable aux talisurgés que les hélicos qui volent bas - c'est entre autre lié a la déconfliction voilures tournantes vs voilure fixes - et déposent bas.

Certes il y a le problème des parachutage de nuit, indispensable pour la discrétion, et d'une LZ a la fois praticable et loin des combattants ennemis.

Néanmoins je m'étonne que ces deux conditions n'ai jamais été rencontré en Afghanistan. D'autant que la disponibilité autant technique que tactique des hélicos entravait particulièrement les opérations.

Trop peu de troupe para ont la capacité a chuter et ouverture manuel? pour la derive sous voile aussi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Serge    1607

Si ça n'a jamais été employé, c'est peut être que l'hélicoptère est autrement plus efficace que le parachutage.

Tu n'as pas les problèmes de blessés, de rearticulation, d'erreure de largage. Tu poses en plusieurs points et c'est très discret en approche avec peu de risque de tir d'insurgés.

Pour le recompletements en carburant, ce n'est pas un problème. Des bacs souples sont aerolargable. On le faisait bien pour les AMX-30.

Modifié par Serge

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chronos    559

Là où cela serait peut-être complémentaire c'est d'avoir une section de fantassins dropés par Hélicos pour sécuriser et baliser une ZA afin de larguer les chars légers avec le plus de précisions possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Malengar    9

Si le parachutage est rare de nos jours en Counter insurgency ca ne veut pas dire que ça a toujours été comme ça . Je pense notamment au "fire scout " en Rhodesie qui combine Helico et avion de transport de façon complémentaire . Mais comme il a été dit , plusieurs accident eurent lieu a cause du saut en parachute.

Voici un lien en anglais (avec schéma ) sur les fire scouts

http://sofrep.com/7798/fire-force-rhodesias-coin-killing-machine-part-3/

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gibbs le Cajun    4809

ben je me rappel des Rangers et Delta Force qui avait était parachuté en Afghanistan au début de la guerre .

 

je pense que l'effet souhaité était surtout psychologique vis à vis des talibans et auprés de l'opinion public .

 

pour le parachutage au MALI ,il y a le coup médiatique comme pour l'avait fait les US en Afghanistan ,je pense que sa a surtout servi à mettre en valeur les capacités aéroportées auprès des politiques en ses périodes sombre .

 

afghanistan :

http://www.youtube.com/watch?v=fcF2ctMdMsE

 

Mali :

http://www.youtube.com/watch?v=p5W9PKR6FdU

 

 

en sachant qu'on a pas une capacité aéromobile importante au Mali ,on peu se demander pourquoi on a pas joué la carte "plus de saut de combat" dans les opérations en complément des forces "terrestre" avec de l'envelloppement verticale .

 

pour revenir aux US ,le dernier saut de parachutiste classique se fut dans le nord de l'Irak .

on peu y voir le mode léger malgré le nombre de parachutistes qui ont sauté .

http://www.liberation.fr/evenement/2003/03/28/0-heure-jeudi-l-us-army-tombe-du-ciel-kurde_459918

 

donc encore une manière de faire dans le psychologique par rapport à l'ennemi sans réel confrontation .

 

les parachutistes semblent être plus psychologique qu'autres chose en terme d'emploi .chez les Paras US ils semblent que sa soit la même chose car au vu du manque de matos lourd type char parachutable ,comment pouvoir justifié un véritable poids dans des opérations de combat .

donc force légère peut-être perçus comme en surnombre même aux USA .

 

en sachant que le risque de voir une opération aéroportée mal tournée ,je soupçonne quand même qu'on a surmédiatisé la menace au sol lors de ses opérations  (on n'est pas à l'abri mais j'ai des doutes quand même ) alors que les "éclaireurs" et le renseignement était là pour préparé les zones de saut ,en Afgha comme au Mali .on ne pouvait pas se permettre de la casse .

 

attention je ne met pas en doute les capacités de combat des hommes des unités TAP ,mais je ne crois pas qu'on retentera une affaire comme Kolwezi côté Français au vu des risques d'une opération aéroportée de nos jours .

 

on peu le voir ,les US ont d'abord fait sauté les rangers à la Grenade en 1983 ,et les unités TAP américaine classique ont finalement atterri par avion gros porteur galaxi sur l'aéroport capturé pour ensuite travaillé en mode héliporté .

 

les Brits ont opté pour une solution plus allégé ,en créant une unité type Rangers avec le Special Forces Support Group avec 3 cies de parachutiste armée de terre ,une cie issu de la RAF et 1 cie des RM de la Royal Navy .

 

il ne leur reste que 2 bataillons d'active (bataillon étant un régiment chez nous en terme d'effectifs ) et 1 de réserve en terme d'unité breveté parachutiste .

 

 

les US ont toujours leur 2 divisions : la 101 °airborne dit aéroporté (mais se n'est que de nom ) car focalisé sur l'aéromobile .

 

la 82°airborne qui saute toujours .

 

et la 173° brigade aéroportée basé en Italie .

 

donc au final beaucoup de monde pour peu d'emploi de masse ,et même de masse comme pour l'Irak en 2003 trop léger pour pesé sauf de manière psychologique .

 

on voit bien que l'on cherche à sauvé les meubles chez les TAP aux USA comme en France .

 

sauf les Brits qui ont choisi de le faire sans avoir le poids du lobbying "TAP" qui n'a pas fait tenu face aux réalités d'emploi .

 

les US ont l'argent ,mais semble se posé les questions qui vont bien au vu des dernières opérations aéroportées .

 

nous on a pas l'argent mais un lobbying important côté TAP .

 

réduire les unités TAP se n'est pas pour moi détruire les capacités TAP ,mais surtout les employés et leur permettre une meilleurs palette de missions ,avec un outil pointu et des personnels moins nombreux .

 

la décision n'est jamais venu du ciel enfin du point de vue TAP ,s'est un apport .

 

la masse reste quand même les unités non TAP ,unité qui sont réduite alors que primordiale dans un sens .

 

donc à une échelle différente entre France et USA ,on en arrive au même constatation .

les lobbying jouent à fond ,les TAP US proposent un char comme moyen de discussion sur leur avenir .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rob1    1628

Pour la Grenade, la 82e a été demandée qu'après le début de l'invasion, l'aéroport était déjà sécurisé. Au Panama, le commandant de la 82e a choisi de sauter sur l'aéroport de Tojirros/Tocumen alors que les Rangers lui disaient qu'ils pouvaient se poser (bilan des paras dispersés et un Sheridan planté dans un marécage en bordure de piste - le Sheridan n'a jamais pu être extrait et en fin de compte ils l'ont fait sauter).

 

Pour l'Irak, la 173e brigade n'avait tout simplement pas une mission de combat mais de sécurisation (souvents oubliés, les Marines de la 26th MEU ont rejoint la 173rd vers la fin de la phase offensive). Les combats dans le nord ont été menés par les SF et les Peshmergas. D'ailleurs la 173rd Brigade et la 26th MEU étaient TACON à la JSOTF-North "Task Force Viking".

 

La seule opé para d'envergure dont je me souviens est un saut de plusieurs compagnies de Rangers et 82e Airborne en Afgha en 2003. Je n'ai aucune info sur cette opé (il parait que ses participants n'ont pas pu porter leur insigne "combat jump" avant 2005 pour raisons de secret).

Modifié par Rob1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BPCs    447

Est ce que, à vous lire, on ne serait pas autant sorti des débarquements de vive force type 6 Juin, que des parachutages enplein milieu de l'ennemi tel Bigeard à Dien Bien phu ??? ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gibbs le Cajun    4809

Pour la Grenade, la 82e a été demandée qu'après le début de l'invasion, l'aéroport était déjà sécurisé. Au Panama, le commandant de la 82e a choisi de sauter sur l'aéroport de Tojirros/Tocumen alors que les Rangers lui disaient qu'ils pouvaient se poser (bilan des paras dispersés et un Sheridan planté dans un marécage en bordure de piste - le Sheridan n'a jamais pu être extrait et en fin de compte ils l'ont fait sauter).

 

Pour l'Irak, la 173e brigade n'avait tout simplement pas une mission de combat mais de sécurisation (souvents oubliés, les Marines de la 26th MEU ont rejoint la 173rd vers la fin de la phase offensive). Les combats dans le nord ont été menés par les SF et les Peshmergas. D'ailleurs la 173rd Brigade et la 26th MEU étaient TACON à la JSOTF-North "Task Force Viking".

 

La seule opé para d'envergure dont je me souviens est un saut de plusieurs compagnies de Rangers et 82e Airborne en Afgha en 2003. Je n'ai aucune info sur cette opé (il parait que ses participants n'ont pas pu porter leur insigne "combat jump" avant 2005 pour raisons de secret).

merci pour les précisions ,j'avais juste les "grandes lignes" .

 

mais on en arrive quand même à un sacré constat ,l'impression donne que le patron de la 82°Airborne ne pouvait pas "supporter" que ses Paras ne sautent pas sur une opération de cette envergure ,et s'est flagrant au vu de se que tu expliques .

 

pour l'Irak effectivement ,s'était une opération de sécurisation teinté de "guerre psychologique " (on envoi des troupes ou ont veut je dirais) auprès des Irakiens ,et aussi une manoeuvre  de fixation des Irakiens au nord .

 

mais sa n'a pas disons marqué dans le sens ou les TAP US était disons vu comme incontournable .

 

l'opération en 2003 avec se largage de Rangers et gars de la 82 Airborne était-elle suivi de combat "intense" ?

enfin je sais que tu n'as pas plus de détail ,mais on peu se poser la question du pourquoi sa n'a pas était mis au premier plan .

pas de résultat au finale pour cette opération ,ou peut-être qu'on est peut-être pas passé loin d'une catastrophe .

 

l'opé de 2001 avait vu des Delta Force ,et l'info n'avait pas était mis au "secret" .

 

on peu même se posé la question du pourquoi pas plus d'opération aéroportée après 2003 ,quand on voit les opérations offensive dans le sud avec les Marines et les Brits ,ou sa a disons était fait avec un effectif conséquent .

de plus dans le helmand s'est quand même une région assez plate si on compare au nord de l'Afghanistan .

 

pour bloquer la retraite des talibans des zones investis par les Marines (qui envelopper déjà l'ennemi avec des opération héliportées ) ,on pourrait pensé que les largage de cie Para US aurait peut-être était intéressant dans la profondeur du dispositif ennemi .

 

maintenant ,ses offensives étaient géré par les Marines ,est-ce qu'ils ont pas dit non à l'apport d'unité TAP afin de se gardé le "prestige" de cette offensive majeur .

 

ou la dernière opération de 2003 a failli être un fiasco et que les Marines ont doutaient de l'intérêt d'avoir une OAP ,alors que peut-être le contexte de cette opération de 2003 était différent et que dans le cadre de l'offensive des Marines elles auraient était au final complémentaire .

 

on peu avoir un paquet de pistes ,mais le truc qui me fait cogiter s'est qu'on tente encore de se lancer dans une opération d'importance pour les US avec l'équivalent de plusieurs cie  parachuté ,sans qu'il y ait de précédent par la suite lors de phase d'importance avec les offensives dans le sud en Afghanistan .

 

comme on peu le voir ,en 2001 sa avait était très médiatisé se saut de combat ,en sachant que les Delta Forces était de l'affaire et pour 2003 black out total sur se saut opérationnel alors que se genre d'opération aéroportée s'est toujours très vendeur comme en 2001 du point de vue opinion ,ampleur psychologique pour l'ennemi et aussi pour les TAP car mis en avant dans leur domaine .

on a l'impression que l'on veut attendre un moment avant que sa se sache au grand jour ,comme pour minimisé le côté échec .

 

au pire même si se ne fut qu'un saut sans réels opposition on en aurait parlé en embellissant les effets de l'opération ,on montre qu'un agit mais là s'est pas le cas .

 

 

Est ce que, à vous lire, on ne serait pas autant sorti des débarquements de vive force type 6 Juin, que des parachutages enplein milieu de l'ennemi tel Bigeard à Dien Bien phu ??? ?

ben en règle générale ,je pense qu'on peu voir sa comme sa ,on ne prend pas d'énorme risque (même si on est pas à l'abri de petite surprise en temps de guerre ) pour les OAP .

 

enfin côté Français je vois sa comme sa avec le saut au Mali ,quand on voit la vidéo de se saut opérationnelle on a l'impression que sa ressemble de très près à se qu'avait fait les américains en 2001 .on a médiatisé se saut .

sa ne veut pas dire que les mecs qui ont sauté étaient pas dans l'incertitude car sauté en zone considérée dangereuse s'est pas simple . au niveau commandement on avait bien prit les mesures pour qu'il n'y ai pas de grosse surprise .

logique on n'allait pas risqué du monde pour rien ,mais de l'autres OAP ou pas ,sa n'aurait pas changé grand chose vu que l'ennemi s'était barré ,et sa on l'avait observé même si on était pas l'abri d'éléments isolé .

 

pour les US ,en 2001 s'était marqué les esprits au niveau opinion et aussi mettre la pression aux talibans ,sans gros risque .

 

je me demande si pour 2003 les US ont pas réitéré se type d'opération ,en mode plus "agressif" au vu de la zone très hostile en comparaison de 2001 ou était effectué le largage .

 

sa a pas du se passé dans de bonne condition ,et comme je le dit plus haut on est peut-être passé à côté d'une "catastrophe" face à un ennemi bien présent et en force je dirais .

 

donc oui peut-être que les US ont pensaient que sa surprendrait les talibans ,mais ceux-ci apparemment ont pas du lâché l'affaire .

 

on voit peut-être que que l'assaut aéroporté ben s'est vraiment loin de l'optique Bigeard en Indochine comme tu le dis .

les US ont peut-être essayé en 2003 ,mais sa n'a pas du être une réussite .

 

d'ailleurs si l'objectif était d'importance ,on en aurait entendu parlé pour marqué les esprits avec des points positifs .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rob1    1628

Tout ce que j'ai sur l'opé de 2003 c'est une reconnaissance des unités ayant participé.

 

Near Chahar Borjak, Nimruz Province, Afghanistan (Parachute), 1345Z-1445Z hours, inclusive, 25 February 2003.
- 75th Ranger Regiment, 2d Battalion, Headquarters and Headquarters Company, Detachment
- 75th Ranger Regiment, 2d Battalion, Company A, Detachment
- 75th Ranger Regiment, 2d Battalion, Company C, Detachment
- 504th Infantry, 3d Battalion, Company B, Detachment

 

http://armypubs.army.mil/epubs/pdf/go0610.pdf

 

Je n'ai jamais trouvé la moindre autre info sur cette opé. Il n'y a pas de morts en Afgha à cette date. Apparemment aucun officier n'a parlé de ce saut dans les papiers qu'on peut trouver sur dtic.mil ou dans des mémoires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gibbs le Cajun    4809

Tout ce que j'ai sur l'opé de 2003 c'est une reconnaissance des unités ayant participé.

 

 

http://armypubs.army.mil/epubs/pdf/go0610.pdf

 

Je n'ai jamais trouvé la moindre autre info sur cette opé. Il n'y a pas de morts en Afgha à cette date. Apparemment aucun officier n'a parlé de ce saut dans les papiers qu'on peut trouver sur dtic.mil ou dans des mémoires.

merci pour tes infos .

donc on est peut-être sur une opération qui a fait choux blanc ,mais comme s'était en zone de guerre ils ont l'étoile sur le brevet parachutiste .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chronos    559

Son protège mâchoires est un accessoire généralement utilisé par les mitrailleurs des hélicos vu qu'ils ont la tête dehors pendant l'action. Pas le truc utilisé par un para qui va chercher à alléger ce qui pèse sur ses cervicales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Serge    1607

Un article sur un petit équipement :

Citation

Army paratroopers testing new airborne ruck

MOLLE-4000-rear-4.jpg
The U.S. Army's new MOLLE 4000 airborne rucksack. Photo: Program Executive Office Soldier.


POSTED BY: MATTHEW COX FEBRUARY 12, 2016


U.S. Army airborne and Ranger units are testing a new, jumpable pack with a built-in equipment harness.

The MOLLE 4000 is the Army’s new airborne rucksack, designed to satisfy requests from paratroopers for a pack that’s smaller than the large MOLLE ruck but with more capacity than the medium MOLLE that the Army introduced in 2009 for up to 72-hour missions.

“There was no kind of in-between capability,” Col. Dean Hoffman IV, the head of Army’s Project Manager Soldier Protective and Individual Equipment, told Military.com.

Equipment officials worked with the 82nd Airborne Division to design the new pack, which will hold approximately 4,000 cubic inches worth of kit, Hoffman said. The large MOLLE ruck – short for Modular Lightweight Load-carrying Equipment – holds about 5,000 cubic inches. The medium MOLLE holds about 3,000 cubic inches.

MOLLE-4000-straps-4.jpg

The new pack has a single-point release harness built into the bottom.

“This new rucksack actually has it to where it is integrated into the ruck,” Hoffman said. “You can literally just zip it back up, throw your attaching straps in there and you are ready to go.”

The MOLLE 4000 uses the same hard plastic frame as the U.S. Marine Corps ruck system.

“Everybody loved the ALICE pack because it had a metal frame,” Hoffman said. “Then there was some concern about the plastic frame and it breaking, but I will tell you, we have been dropping these things for a while, and we haven’t had one report yet that it broke. Innovation in industry is getting materials that can withstand large, heavy packs being dropped.”

Equipment officials are also looking at putting lighter materials into the final version of the pack, such as 500 denier Cordura instead of the traditional 1,000 denier.

“We are looking at where do we need 1,000 denier, if any, and were we can get by with 500,” Hoffman said.

The MOLLE 4000 is currently being tested by the 82nd Airborne, the 75th Ranger Regiment as well as airborne troops in Alaska and Hawaii, Hoffman said. The plan is to get soldier feedback, make any changes that are need and field the new pack sometime in 2019.

 

Modifié par Serge
  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gibbs le Cajun    4809

Saut en parachute ambiance Arctique. 

On ce croirait dans ce vieux téléfilm en 2 parties  des années 80 qui avait pour titre la 3ème guerre mondiale , quand les paras soviétiques sautent sur l'Alaska .

L'acteur qui joué le rôle  de Hitch dans la série starsky et hutch  y tenait le rôle de l'officier américain d'active qui ce retrouvait à défendre avec des gardes nationaux  une station qui gérer un pipeline de pétrole en Alaska  contre des parachutistes soviétiques venu la saboter .

 

 

 

La bande annonce de ce téléfilm. 

 

Modifié par Gibbs le Cajun

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5105
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    Bauby
    Membre le plus récent
    Bauby
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20078
    Total des sujets
    1081364
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets