Sign in to follow this  
aigle

Stratégie aéronavale de l'OTAN (années 60, 70 et 80)

Recommended Posts

J'ai souvent lu que les groupes aéronavals américains auraient effectué des missions de bombardement du Nord ouest de l 'URSS (Mourmansk et Arkhangelsk) en cas de 3è guerre mondiale.

Je m'interroge cela dit sur la pertinence et la crédibilité d'une telle stratégie. Mais comme l'US Navy et l'OTAN y ont certainement réfléchi avec plus de compétences que moi, je pense que vous pourrez trouver des réponses aux questions suivantes.

 

1 - les porte-avions pouvaient ils s'approcher à assez prêt de leurs cibles sans risquer de devenir eux-mêmes des objectifs  faciles pour les SNA soviétiques qui devaient être très nombreux en mer de Barents ou de Norvège (sans comppter les SM classiques) ?

 

2 - question complémentaire : la marine soviétique était obsédée par le danger des PA américains et prévoyait de les traiter au missile nucléaire ("Granite"). Quelle était la vulnérabilité des GA américains de l'époque aux missiles nucléaires mer-mer ?

 

3 - les ports russes du Nord étaient ils à ce point précieux qu'on risque des PA pour les neutraliser alors que l'enjeu startégique et tactique central (le "Schwerpunkt") me semble plutôt avoir été l'Allemagne ?

 

4 - l'US Navy comptait elle utiliser l'arme atomique ou employer des munitions classiques ?

 

5 - ne s'agissait il pas d'une manoeuvre de diversion visant à obliger les Soviétiques à conserver des moyens aériens et navals  trop nombreux dans le nord (alors que les avions auraient été plus utiles en Centre Europe et les sous marins en Atlantique Nord central) ?

 

6 - ou bien la vraie mission de ces PA auraient elle été plutôt de fournir un appui aérien aux Norvégiens, voire aux Suédois, en cas d'offensive terrestre du Pacte dans le Nord de la Scandinavie ? mais sans le dire ouvertement en temps de paix pour ne pas appeler l'attention sur la vulnérabilité de cette zone ?

 

7 - où se seraient trouver les croiseurs soviétiques en cas d'agression du pacte en Allemagne : pré-positionnés en Atlantique Nord pour empêcher la mise en place des convois vers l'Europe ? ou bien seraient ils restés en mer de Barents justement pour bloquer une éventuelle offensive de l'US Navy vers Moumansk ?

 

8 - et tout cela n'était finalement pas une vaste fumisterie pour faire croire que l'US Navy avait un rôle offensif à jouer en cas de guerre en Europe - et donc devait participer au partage du gateau budgétaire que l'USAF et l'US Army auraient voulu garder pour elles ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La priorité c'est la protection des convois sur l'Atlantique Nord à destination des 3 grands ports d'Europe Continentale Rotterdam, Anvers, Le Havre.

Dans l'hypothèse où le nucléaire tactique n'a pas transformé le continent en antichambre de l'enfer la survie de l'OTAN passe par les convois de renforts et de ravitaillement en provenance des USA; comme en 41/45.

Avant de frapper Mourmansk les forces navales de l'OTAN devront lutter contre les SNA russes et l'aviation à long rayon d'action...

 

c'est dans ce but que des avions tels le F14 Tomcat ou le S3 Viking furent conçus. Le premier terrain de jeu des GAN US aurait été le triangle Ecosse/Groenland/Nouvelle Ecosse

 

Les bases de Mourmansk dans un premier temps peut être une cible de Mdcn, pour le reste il est capital d'acquérir la supériorité en l'air sur et sous l'eau en Atlantique Nord sinon on a plus qu'à plier les gaules

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est dans ce but que des avions tels le F14 Tomcat ou le S3 Viking furent conçus.

Sans compter l'énorme stock de missiles surface air des CG-47 Ticonderoga !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les articles que j'ai pu lire montraient que l'US NAVY prévoyait des actions offensives contre les bases soviétiques (navales et aéronavales) que ce soit dans le pacifique d'ailleurs ou dans la mer de barents).

pour la mer de barentz plusieurs GAN auraient été impliqués (4 ou 5 !!!)

une telle attaque, si elle réussit, permettra de compliquer singulièrement la tache de la flotte et de l'aéronavale soviétique:

les sous marins devront franchir un barrage ASM GIUK toujours opérationnel et ne redoutant plus la flotte de surface ennemie: SOSUS, aéronavale britannique, sous marins britanniques et US ..., les bombardiers stratégiques, pour ceux qui survivraient au succès (hypothèse) de l'US NAVY, devraient effectuer leurs missions de plus loin sans couverture et sous la mence de l'aviation des GAN, de l'aviation britannique, des avions d'escorte des convois): continuer d'attaquer les transports  dont dépendra l'OTAN pour survivre sur le théatre ouest européen deviendrait donc beaucoup plus difficile.

appuyer des opérations contre la norvège et/ou la suède deviendrait hypothétique.

le déploiement des SSBN problématique

 

une telle attaque aurait-elle réussit c'est une autre histoire.

la tactique de l'US NAVY était résolument offensive

celle de la flotte rouge était défensive mais centrée sur l'attaque des GAN.

les pions ont été disposés mais dieu merci, rien ne s'est produit, nous ne saurons donc jamais l'issu d'une bataille qui aurait été titanesque.

 

 

personnellement je pense que plusieurs clés auraient décidé de l'issue de la bataille par exemples

Les sous marins soviétiques auraient-ils  pu se dépoyer en grand nombre avant le début des hostilités? si oui ...

Les convois REFORGER auraient pu partir avant que les combats débutent?

une attaque préventive de l'US NAVY ou de l'USAF / USAFE aurait-elle été initiée?

 

bref tout aurait dépendu du pouvoir politique et de l'initiative dont auraient pu bénéficier les militaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je remet un article sur la statégie soviétique en très bonne position sur Google, en gros, on largue une horde de missiles dés le déclenchement du conflit sur les flottes otaniennes puis la flotte de surface russe passe par perte et profit ne pouvant se ravitallier :

La reconnaissance et le renseignement dans le développement de la marine soviétique

 

http://rha.revues.org/7101

 

La salve de missiles soviétiques anti-porte-avions double entre 1963 et 1991 pour atteindre le chiffre de 100 missiles par porte-avions américain, considéré par le commandement soviétique comme suffisant. En réalité, le nombre de missiles qui serait tiré contre un porte-avions est plus bas – environ une trentaine en Méditerranée – et le commandement soviétique considère qu’environ 10 % des missiles – trois ou quatre – franchiront les défenses pour mettre hors de combat le porte-avions sans nécessairement le couler. Si l’on considère les chiffres de 1991, l’on constate que l’URSS privilégie clairement les bombardiers (400 avions armés de 940 missiles) devant les sous-marins (53 unités armées de 488 missiles) et les bâtiments de surface (19 unités armées de 104 missiles). Dans tous les cas, il s’agit de missiles à longue portée (de 150 à 500 km) à charge nucléaire ou conventionnelle

 

L'URSS des années 60 avait peur malgré ses romonomtades de la puissance nucléaire US. Et en HS, un général de l'armée de l'air français - quelqu'un voit qui s'est ? - travaillait pour les Russes et donnaient des quantités de documents  :

 

« De tous les documents classifiés top secret fournis par "Murat" deux étaient extrêmement importants. Le plan publié par le commandement suprême des forces aériennes de l’OTAN numéro 110/59, daté du 10 janvier 1960 sur les frappes nucléaires. En 1960, personne ne s’imaginait que les États-Unis planifiaient la destruction totale de l’URSS. Et "Murat" était celui qui nous a donné ces plans. Quand Khrouchtchev les a vus, il était commotionné. C’était comme s’il lisait l’arrêt de mort de la mère patrie. Aujourd’hui, beaucoup (…) considèrent que Khrouchtchev a sur-réagi à Cuba [et] qu’il nous a conduit au bord de la catastrophe (…). Ce n’est pas mon avis. »

 

Les russes espionnaient tout ce qu'il pouvaient, et parfoit meme avec la bénédiction US :

 

A contrario, durant la guerre des Six jours en 1967, le secrétaire à la Défense américain Robert McNamara peut se féliciter de la présence d’un collecteur de renseignements soviétique au milieu de la 6e flotte au moment où Nasser et Hussein de Jordanie accusent les États-Unis de bombarder les forces égyptiennes : « C’est parfois important pour nous que les Soviétiques aient ces bâtiments au milieu de nos forces (…). Dans ce cas, il était absolument essentiel qu’ils sachent que nous n’avions pas attaqué les Égyptiens. »

 

Pour les opérations offensives  :

 

À l’image des Américains, les Soviétiques considèrent que la destruction des bases et des centres de commandement de l’adversaire est l’une des conditions de la victoire sur mer. Outre les missiles balistiques des sous-marins stratégiques, la marine soviétique tirerait contre la terre une partie de ses missiles antinavires à charges nucléaires. Parallèlement, la théorie soviétique insiste sur le blocus des bases adverses par le minage préventif et leur sabotage par les forces spéciales (Spetnatz). Les opérations coordonnées de lutte antinavires intègrent l’aviation à long rayon d’action et les satellites d’observation. Les radars des bombardiers à long rayon d’action transmettent l’image de leur écran aux sous-marins et aux bâtiments de surface . Cette information permet de lancer les missiles qui retransmettent à leur tour une image radar au lanceur pour choisir la cible prioritaire dans un groupe de navires

 

Analysant les possibilités d’un appareil de reconnaissance volant à 10 000 pieds, l’expert américain Norman Friedman note que cet appareil peut détecter le groupe aéronaval à 150 nautiques et transmettre l’information à un sous-marin à 100 nautiques derrière lui, soit à plus de 250 nautiques du porte-avions. Cette méthode présente certaines limites. Détectée par le groupe aéronaval, la présence de l’appareil de reconnaissance annonce l’imminence de l’attaque. La transmission de données entre l’appareil de reconnaissance et le sous-marin risque également de donner la position du sous-marin. La durée de vol des missiles serait d’environ 30 minutes vers une position future estimée du porte-avions, ouvrant une marge d’erreur qui pourrait faire échouer l’attaque même avec une charge nucléaire de 500 kilotonnes.

 

Et la flotte US, malgré les espions qui transmettaient des tas d'infos s'est se faire discrete :

 

« La marine américaine a joué un rôle décisif dans le programme d’action psychologique autorisé par le président Reagan en mars 1981. Les exercices conduits dans les régions septentrionales et extrême-orientales de l’URSS entre 1981 et 1983 ont démontré la capacité des États-Unis à déployer des groupes de porte-avions à proximité de sites militaires et industriels sensibles, apparemment sans avoir été détectés ou rencontrés [par les forces soviétiques]. »

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous

 

Quelques recherches personnelles sur le net m'ont permis de trouver les infos suivantes

 

1 - il existait sous Carter un plan Sea 2000 qui fixait deux objectifs à la flotte de l'Atlantique : détruire les forces navales soviétiques ou à défaut leur dénier l'accès aux mers libres. La protection les lignes de communication était qualifier d'"autreobjectif important"

un plan comparable a été proposé mais non adopté pour le Pacifique : Sea Strike qui aurait eu pour objectif théorique de détruire les bases soviétiques d'extreme Orient.

 

Ces plans présentaient deux faiblesses : on ignorait où se situeraient les navires soviétiques au début des opérations (ils auraient tres bien pu être positionns au centre de l'Océan) et on ignorait aussi si les Rouges allaient employer les premiers l'arme nucléaire.

 

2 - Reagan avait fixé en 1982 comme objectif n°1 à la Navy la défense des lignes de communication vers l'Europe mais la navy dans  sa "Maritime Strategy" de 1983 avait estimé que la meilleure défense était l'attaque sur les bases ennemies.

 

3 - les commentaires que j'ai trouvés mentionnent deux éléments de contexte : volonté de détourner des moyens soviétiques vers les flancs et volonté de la Navy d'éviter une focalisation des  esprits (et des budgets) sur la seule bataille aéroterrestre en Allemagne...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'US Navy était en retard au niveau du C3I par rapport a l'USAF et aurait eu du mal a traiter des objectifs d'opportunité au sol. On a vu qu'il fallait durant la guerre du Golfe de 1991 que le QG de Rhyad apporte par avion un dossier papier des cibles a traiter pour le lendemain par les porte-avions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je remonte ce sujet pour signaler qu'outre une importante marine de guerre, l'URSS à voulu concurrencé les flottes marchandes occidentale et voulait prendre 30 % du trafic britannique et avait 30 % de la flotte de pèche mondiale. Stratégie reprise depuis par la Chine avec succès.... :

http://echoradar.eu/2016/03/12/lurss-et-locean-une-prise-de-mer-avortee/

 

Edited by collectionneur
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je remonte le sujet pour indiqué cette conférence sur la présence de 6e flotte US sur la Cote d'Azur jusqu'en 1967 lorsque ses navires amiraux étaient basé à Villefranche-sur-Mer à coté de Nice avec pas mal d'infos intéressantes.

Je ne savais pas Cannes était la principale escale de cette flotte en France avec 41 % des passages.

Site sur la présence US à Villefranche-sur-Mer : http://www.ussixthfleet-villefranche.com/

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,445
    Total Members
    1,550
    Most Online
    RAFMAN
    Newest Member
    RAFMAN
    Joined
  • Forum Statistics

    20,781
    Total Topics
    1,273,564
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries