Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

voiture volante


zx
 Share

Recommended Posts

bon justement là ou on en est de la discussion sur les risques, les estimations au feeling ont montré leurs limites. Pour faire des calculs il faudrait connaitre:

- quel serait le nombre moyen de mort par chute,

- quel est la mortalité acceptable (dans l'automobile on a une moyenne d'a peut pret 10 morts par jours)

- quel est le nombre de voiture en circulaton chaque jours.

Tu te trompes de débat.

Pour commencer, la mortalité acceptable c'est zéro mort. On parle bien d'un moyen de transport et pas d'une arme ou d'un moyen de se suicider. La réalité fait que ce seuil nul n'est pas atteignable, mais ce n'est pas pour autant qu'il faut s'autoriser un niveau arbitraire et ne pas faire les efforts nécessaires pour l'abaisser au maximum. A partir de là, le calcul que tu proposes n'a pas lieu d'être.

Par ailleurs, les victimes ne sont pas seulement les occupants. Si la vitesse est limitée en ville, c'est bien pour protéger les piétons exposés malgré eux aux risques générés par les automobilistes (entre autres). La question de la présence d'aéronefs en zone urbaine est donc largement pertinente quant aux risques qu'ils feraient supporter aux habitants, et la façon la plus simple de régler ce problème est de refouler ces aéronefs en dehors des zones urbaines parce qu'ils n'y sont pas indispensables.

Link to comment
Share on other sites

 

Si la vitesse est limitée en ville, c'est bien pour protéger les piétons exposés malgré eux aux risques générés par les automobilistes (entre autres).

 

 

   Mouais enfin ça c'est valable que dans les zones 30 ou la oui le passage de 50 a 30 km/h a permis de faire encore sensiblement diminuer les blessures du a des chocs avec piétons une voiture vous percutant a 30 km/h le piéton a de bonnes chances de s'en sortir et d'avoir juste une fracture voir rien du tout souvent ... A 50 la mortalité décolle ...

 

  Mais par contre quand on a abaissé le 60 en ville qui il me semble fin des années 80 était encore en vigueur (me semble le 50 en ville c'est imposé dans les 90's) a 50km/h pour les piétons ça ne changeait pas grand chose entre un choc a 50 et a 60 peut être légèrement sur la distance de freinage d'urgence certes, mais l'efficace dans ce domaine c'est 30 et pas 50 ... En réalité on était + sur une considération des chocs frontaux qui restent nombreux en ville notamment dans les carrefours complexes non giratoire notamment les feux ou peuvent se croiser ceux qui vont tout droit, avec ceux qui veulent tourner a gauche sur la voie qui coupe et qui peut alors impliquer un choc frontal a 60km/h a l'époque de cette limitation ... Il me semble avoir déja vu dans les magazines d'automobiles (auto-moto, auto+ ect) que les études dans le domaine étaient formelles sur les choc frontaux juste la perte de 10 km/h impliquait une baisse considérable de la mortalité en se fondant sur le niveau de sécurité en collision des véhicules moyens des années 90

 

  Et pourtant même a 50 km/h les accidents mortels en ville existent encore, même s'ils ont reculé au bénéfice des accrochages sans conséquences ou des blessures moyennes a légères ... (les cas rares de collisions frontales 50-50 dans les 2 sens étant plus ou moins égal a un choc frontal a 100 ça fait des morts quasi assurés ou a haute probabilité tout du moins car l'accidentologie hélas, c'est un domaine ou s'exprime aussi la théorie du chaos qui rend difficile a déterminer des probabilités exactes, de la même manière ou par exemple faucher un piéton a 30 km/h la théorie du chaos fait qu'il y aura une grande part d'improbabilité sur la mortalité et niveau de blessure du piéton ou qu'il s'en sorte frais comme un gardon chose qui se voit souvent aussi ... Le chaos étant un facteur important dans l'accidentologie et les probabilités ...)

 

   Perso la plupart des fois ou j'ai vu des articles évoquants des bases statistiques et de probabilité en accidentologie en ville, évoquaient clairement un gain énorme en perte de mortalité avec le passage de 60 a 50 notamment dans les collisions frontales en ville ou le gain était le + fort ce qui a beaucoup motivé cette décision qui fut la bonne ...

 

   Par contre, actuellement j'ai beaucoup de doutes quand au fondé de baisser défintivement les limitations sur les voies rapides a 70km/h comme les périphs ect ... On a beau dire tout ce qu'on veut, quels sont les gains notamment en pollution quand les véhicules sont optimisés sur 90 km/h pour la consommation ... Toutes les réformes de limitation de vitesse routière ne sont hélas pas fondés sur des arguments sérieux, et le projet des périphs a 70 en est un de ceux la ... Certes quand la vitesse moyenne en journée s'y révèle inférieure a 35 km/h ça ne dérange pas + que ça ... Mais en heure creuse c'est pas forcément la meilleure chose car il est je pense pas démontré qu'un véhicule émette moins a 70 km/h qu'a 80-90 alors que tout véhicule est optimisé pour le 90 justement ...

 

   Et parfois on se confronte a l'absurde comme l'éventuel projet de faire passer les autoroutes a 120-110 voir 100 ! (militantisme des assos de sécurité routière) quand en Allemagne la preuve est faite que l'absence de limitation carrément sur autoroute n'a jamais été la source d'une insécurité particulière ... Au contraire les taux de mortalité y sont + bas alors que pourtant ils ont des chaussées de qualité moindre par rapport a la France limités a 130km/h (beaucoup de vieilles autoroutes en Allemagne dont certaines remontent au régime nazi qui a été le premier en Europe a en réaliser ... Ce qui implique des rénovations faites depuis mais qui datent aussi ...)

 

  La ou la véritable solution pour une bonne sécurité routière dans ce foutu pays, se serait de passer pour les véhicules neufs, a la boite noire tout simplement pour déterminer avec certitudes qui a fait quoi et permettant de dire qui a eu un comportement dangereux lors des accidents mortels pour permettre aux tribunaux de décider avec des certitudes, ce qui responsabiliseraient clairement les comportements ... Les boites noires sont faisables d'autant qu'a l'échelle industrielle actuelle en Europe c'est possible sur le neuf avec de légers surcouts (genre 300 a 500 euros max le calculateur + mémoires, disque dur, dans un conteneur ininflammables et résistant + capteurs divers, sur un marché ou les véhicules moyens les moins chers s'achètent 2 a 3000 euros de + que les vrais véhicules les moins chers du marché ben ça change peu de choses aux tarifications en tant qu'impact)  et intégrer aussi sur les autoroutes la fin du 130/110 km/h mais une limitation modulée en temps réel qui partirait selon circulation a pas de limitation de vitesse jusqu'a 80 km/h de vitesse max selon conditions calculée et affichée par des panneaux électronique tout les 2 km ...

 

    Il faut savoir par exemple que quand des experts se sont déja exprimés sur le fait qu'il serait possible de passer a une limitation des autoroutes a 150km/h en été, les jours de beau temps ou il y aurait personne ou presque : Il y a eu des levées de bouclier des assos de sécurité routière, alors que pourtant en accidentologie il était démontré que ça n'aurait eu aucun impact de permettre cette hausse de la limitation en condition estivale et de faible fréquentation ... Qui indique qu'on a beaucoup a faire a l'influence de militantisme s'opposant a la raison ... Autant le passage a 50 en ville en France était motivé par des choses fondées notamment par le face a face en carrefour a feux mal gérés, autant pour le reste on a affaire a des gens qui ont trop d'influences sur les décisions a prendre ... Le 70km/h sur périph est emblématique car le gain sera ridicule voir inexistant ... (et le bruit ça changera pas grand chose pour les habitants du périph parisien qui ont surtout besoin que la ville et la métropole investisse dans de l'anti-bruit quite a couvrir les voies ...)

Link to comment
Share on other sites

Réponse vite fait a Remi87 : tu fait le malin a te foutre de la gueule de ceux qui ne sont pas d'accord avec toi, mais tu ne devrais pas. Enfin pas avant d'avoir integré le fait qu'il y a déjà plein d'avions commerciaux qui volent grace à l'electronique.

 

Je suis désolé, je ne souhaitais pas me "foutre de votre gueule", même si je finis par saturer par moment. Je reconnais ce n'est pas constructif et je te présente mes excuses.

 

Maintenant de votre coté, lorsque vous demandez des arguments et qu'on vous en présente, les balayer d'un revers de main en disant : "la réglementation est pourrie il suffit de la changer", ou bien "on s'en fout du pilote l'électronique va tout faire", ce n'est pas très constructif non plus!

 

Quand tu me marques :"N'hésite surtout pas si t'as des arguments à l'encontre de ça, il faut toujours stress-tester les idées. Pour ce qui est de tes impressions, négatives ou positives importe peux: c'est pas qu'on te crois pas sur parole, mais ça ne suffit pas." Je prends le temps de détailler point par point mon point de vue, (alors qu'au final tu me demandes quand même de démontrer pourquoi quelque chose qui n'existe pas ne pourrait pas d'un coup exister demain, il me semble que ton coté tu pourrais argumenter sur le pourquoi ça existerait demain si ça n'est pas déjà le cas aujourd'hui...), et vous ne reprenez qu'un point parmi tous, comme ça vous arrange. Les autres, vous vous en moquez...

 

- La nécessité de la qualif IFR, si on veut en faire un moyen de transport est une énorme contrainte!

- Le système de contrôle aérien qu'il faudrait refaire, rien que ça... Par qui? pourquoi faire?

- L'homologation sur route qui est également un point titanesque en France, à moins de rester sur une réglementation "moto" avec casque et tout, et encore...

- La question : Est ce que vous seriez prêt à remettre votre vie au main d'une machine comme ça sans pouvoir agir en cas de panne? Honnêtement?

- L'homologation avion, qui est un processus très compliqué et également très cher

- Le fait qu'il est impossible de faire un véhicule qui soit un bon avion et une bonne voiture, tellement les contraintes sont différentes! Un détail parmi tant d'autres : pour améliorer la tenue de route d'une voiture, on essaye de la plaquer au sol aérodynamiquement... Pour un avion on essaye plutôt de faire l'inverse.

- Les CDVE ne feront de ce véhicule un bon avion! Elles permettrait surement d'en améliorer la pilotabilité mais ne changeront rien aux performances...

- Le prix...

 

Et j'en oublie encore... Alors encore une fois, je m'excuse si je t'ai offensé, ce n'était pas le but. Mais pour qu'il y ait un dialogue, il faut que de votre coté vous fassiez un effort pour comprendre les arguments et trouviez des réponses crédibles à tous ces points et non pas juste à ceux qui vous arrangent, en se basant sur des solutions crédibles dans un avenir relativement proche. A l'échelle de 50 ans ou plus, c'est certain que beaucoup de choses pourraient être rendues possibles, mais ce n'est pas sûr non plus, et en tout cas pas dans les 10 ou 20 à venir...

 

 

300 000€ ça serait largement bon, faut pas esperer si peut dans un premier temps.

Ce qui coute cher dans un avion lèger actuel c'est pas l'avion, c'est les a coté : license, entretient par personnel certifié, taxes, reglementations,  etc... bref l'aviation légère a été tuée, les quelques uns qui la pratiquent encore ne sont meme pas au courant. Ils sont très dociles, se plient de bonne grace, c'est pas a eux qu'il faut demander de faire bouger les choses.

 

Je serais plutôt d'accord pour ce chiffre assez minimal. Si c'est cela que vous aviez en tête toi et Storm depuis le début en disant que ça ne serait pas cher, je vous présente mes excuses car je n'avais pas compris que vous aviez un montant de ce niveau en tête. :blush: J'aurais dû vous demander de préciser avant de m'emballer... Je n'ai peut-être pas tout à fait la même définition du "pas cher" que vous, mais ce n'est pas le débat ici. Donc pour ça aussi, je m'excuses.

 

En electronique les systemes vitaux c'est les cdve et le controle du moteur. Le reste, c'est a dire toutes les assistances (a par les cdve) c'est pas ça qui va faire tomber un avion si ça se met en rade.

 

Là je suis à peu près d'accord avec toi... Mais ça n'est vrai que dans le cas où il y a un PILOTE aux commandes, capables de suppléer aux défauts de la machine. Si tu ne sais pas piloter en IFR, ça va te faire une belle jambe que l'avion continue d'avancer en ligne droite jusqu'à épuisement du carburant!!

Je ne sais pas si tu pilotes un peu, mais pour un pilote privé classiquement entrainé, l'espérance de survie dans un environnement subitement IFR (donc ce serait la même chose en cas de panne au cours d'un vol dans un nuage par exemple) n'est que de quelques secondes. La désorientation est quasi-immédiate puisque les sensations physiologiques vont donner de mauvaises impressions et vont entrainer de mauvaises corrections. Des pilotes se sont retrouvés en spirale engagée sous les nuages alors qu'ils pensaient être en pallier... Si la base du nuage est basse, ou si le sol est haut, ou si les facteurs de charges ou de vitesses sont explosés, on se retrouve très vite à pratiquer un nouveau sport : la spéléo...

Edited by Rémi87
Link to comment
Share on other sites

 

- La nécessité de la qualif IFR, si on veut en faire un moyen de transport est une énorme contrainte!

 

Systéme de vision virtuelle/NVG ou automatisation qui permettent de naviguer comme en plein jour.

 

 

- Le système de contrôle aérien qu'il faudrait refaire, rien que ça... Par qui? pourquoi faire?

 

Parce que le controle aérien actuel est saturé et il sera refait de toute façon. Les simulations de la Nasa montre qu'un controle aérien up to date pourrait supporter un trafic aérien 1 millions de fois plus qu'aujourd'hui.

 

 

- La question : Est ce que vous seriez prêt à remettre votre vie au main d'une machine comme ça sans pouvoir agir en cas de panne? Honnêtement?

 

Oui bien sur pour la simple raison que 50-70% des accidents aériens sont du a des erreurs de pilotage. Pour la voiture c'est +90% des accidents a cause des erreurs de conduites.

 

 

- L'homologation avion, qui est un processus très compliqué et également très cher

 

Réglementation bien trop restrictive et inadapté donc a refaire

 

 

- L'homologation sur route qui est également un point titanesque en France, à moins de rester sur une réglementation "moto" avec casque et tout, et encore...- Le fait qu'il est impossible de faire un véhicule qui soit un bon avion et une bonne voiture, tellement les contraintes sont différentes! Un détail parmi tant d'autres : pour améliorer la tenue de route d'une voiture, on essaye de la plaquer au sol aérodynamiquement... Pour un avion on essaye plutôt de faire l'inverse.

 

La je te rejoins mais une voiture volante n'a pas besoin d'avoir les perfomances d'une voiture de sport combiné a celle d'un avion de chasse. Et c'est nos milliers d'ingénieurs aéro/auto de se bouger a fond au lieu de dire que c'est impossible. La Bombe A a été conçu en moins de 3 ans. Pourquoi pas la meme chose pour la voiture volante.

 

 

Le prix...

 

300 000 euros c'est bien trop. Mais comme le dit Roland ses cout sont du a une absence de production en série + réglementation inadaptés. En corrigeant ces 2 points on réduit considérablement le prix. Il faut arriver a un prix de 50 000/100 000 euros pour une voiture volante capable de transporter 4-5 passagers avec une autonomie de 500-1000 km.

Edited by stormshadow
Link to comment
Share on other sites

Systéme de vision virtuelle/NVG ou automatisation qui permettent de naviguer comme en plein jour.

Pas vraiment. Déjà les NVG - derniere génération celle qui commence a avoir un queconques interet pour le pilotage d'aeronef lent - sont considéré comme du matériel militaire, et donc interdit d'un usage civil si monté sur un casque ou une arme.

La perte de référence visuelle est un vrai probleme ergonomique qu'il est pas évident a surmonter, voler en aveugle n'est pas évident du tout, meme les meilleurs pilotes se font parfois des grosse frayeur voir pire.

Pour la réalité "augmentée" suffit de voir les affres du F35 ... pour comprendre que c'est pas demain la veille qu'on aura ca sur le voivion de monsieur. Ce n'est pas parce qu'une techno existe, qu'elle est compatible avec l'usage.

 

Oui bien sur pour la simple raison que 50-70% des accidents aériens sont du a des erreurs de pilotage. Pour la voiture c'est +90% des accidents a cause des erreurs de conduites.

En meme temps qui veux tu d'autre qui se trompe que le pilote?! Le pilote auto? lui il se déconnecte des que ca merde ... je me souviens encore d'Ariane 5 ... exception non géré kaboooooom.

 

La je te rejoins mais une voiture volante n'a pas besoin d'avoir les perfomances d'une voiture de sport combiné a celle d'un avion de chasse. Et c'est nos milliers d'ingénieurs aéro/auto de se bouger a fond au lieu de dire que c'est impossible. La Bombe A a été conçu en moins de 3 ans. Pourquoi pas la meme chose pour la voiture volante.

C'est pas un probleme de possible ou pas. C'est un problème de besoin et de marché. Aujourd'hui le besoin en aviation privé est contenu, les besoin en voivion est nulle ou presque. Donc presque personne n'investis dans les voivion. Si un jour un investisseur voit dans les voivions une source potentiel de bénéfice il embauchera les équipes qu'il faut pour que tu puisses trouver un voivion en magasin. La question c'est surtout qui est prêt a mettre 300 000€ dans un voivion ... a par compagnie commerciale effectuant du charter.

Ce n'est pas parce que tu reve de voivion que les voivion seront une réussite économique. D'ailleurs le plus souvent ce qui en reve n'ont pas les moyens de se les payer. C'est ce qui n'en reve pas les clients.

300 000 euros c'est bien trop. Mais comme le dit Roland ses cout sont du a une absence de production en série + réglementation inadaptés. En corrigeant ces 2 points on réduit considérablement le prix. Il faut arriver a un prix de 50 000/100 000 euros pour une voiture volante capable de transporter 4-5 passagers avec une autonomie de 500-1000 km.

300 000€ c'est le prix de base de l'avion privé le plus vendu au monde, s'il est pas produit en série depuis 50 ans le Cessna Skyhawk rien n'est produit en grande série!!!

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

   Mouais enfin ça c'est valable que dans les zones 30 ou la oui le passage de 50 a 30 km/h a permis de faire encore sensiblement diminuer les blessures du a des chocs avec piétons une voiture vous percutant a 30 km/h le piéton a de bonnes chances de s'en sortir et d'avoir juste une fracture voir rien du tout souvent ... A 50 la mortalité décolle ...

D'accord, mais je parlais bien du principe d'abaisser la vitesse en ville par rapport aux vitesses admises sur routes et autoroutes, et non de la limite actuellement retenue et pour laquelle il y a bien évidemment plusieurs facteurs à prendre en compte, comme par exemple le nombre de véhicules qui étaient moins nombreux il y a 40 ans, l'évolution des mentalités, les coûts induits par les accidents (et pas seulement financiers), mais aussi la nécessité de préserver une vitesse de déplacement "utile". Et ce principe vise bien à réduire le nombre de victimes et participe à la maîtrise du risque.

Link to comment
Share on other sites

 

Pour la réalité "augmentée" suffit de voir les affres du F35 ... pour comprendre que c'est pas demain la veille qu'on aura ca sur le voivion de monsieur. Ce n'est pas parce qu'une techno existe, qu'elle est compatible avec l'usage.

 

Le programme F35 est très mal géré. Il existe déjà des systèmes de vision virtuelle. http://en.wikipedia.org/wiki/Synthetic_vision_system

 

 

En meme temps qui veux tu d'autre qui se trompe que le pilote?! Le pilote auto? lui il se déconnecte des que ca merde ... je me souviens encore d'Ariane 5 ... exception non géré kaboooooom.

 

Les fusées de même que tous les pilotes auto sont parfaitement capable de gérer les pannes et l'ont prouvé a plusieurs reprise. Une ordinateur sera toujours largement supérieur a l'homme car il fait beaucoup moins d'erreur. Pour Ariane 5 c'est encore une histoire d'économie de bout de chandelle vu qu'ils ont simplement copié les lignes de codes d'Ariane 4.

 

 

300 000€ c'est le prix de base de l'avion privé le plus vendu au monde, s'il est pas produit en série depuis 50 ans le Cessna Skyhawk rien n'est produit en grande série!!!

 

Un avion qui a +60 ans. Aujourd'hui on serait capable de faire bien moins cher.

Edited by stormshadow
Link to comment
Share on other sites

Tu te trompes de débat.

Pour commencer, la mortalité acceptable c'est zéro mort. On parle bien d'un moyen de transport et pas d'une arme ou d'un moyen de se suicider. La réalité fait que ce seuil nul n'est pas atteignable, mais ce n'est pas pour autant qu'il faut s'autoriser un niveau arbitraire et ne pas faire les efforts nécessaires pour l'abaisser au maximum. A partir de là, le calcul que tu proposes n'a pas lieu d'être.

Totallement faux : tu pense en politicien pas en industriel. 

La fiabilité a un cout et si le cout ne correspond pas au marché il n'y a pas de marché et on fait autre chose (ou on va ailleurs...)

Donc la sécurité entre dans le cahier des charges dès le début de la conception. 

En général pour celà on essaye de s'adapter à une norme existante. 

Mais lorsque il y a rupture technologique il n'y a plus de norme ou plutot la norme existante devient obsolete et la suivre devient absurde. 
L'industriel innovant doit alors développer son produit en établissant lui meme la norme en espérant "vendre" celle-ci au législateur.

Vision simplifiée des choses.

"la mortalité acceptable c'est zero mort" personne ne le conteste. Malheureusement ce n'est qu'un slogan politique ininteressant et sans portée pratique. 

La question de la présence d'aéronefs en zone urbaine est donc largement pertinente quant aux risques qu'ils feraient supporter aux habitants, et la façon la plus simple de régler ce problème est de refouler ces aéronefs en dehors des zones urbaines parce qu'ils n'y sont pas indispensables.

 

L'état c'est pas notre nounou, combien de fois faudra le rappeller.

 

L'excellence c'est flirter avec la limite sans jamais la franchir. La médiocrité c'est établir des marges de sécurité disproportionnées voir abusives. On est pas a un concours d'ouverture de parapluis ou on interdit "dans le doute", "au cas ou"

 

Ici l'excellence c'est se rapprocher le plus possible du centre ville tout en restant dans des limites de risques acceptables.

Link to comment
Share on other sites

Je vois que tu continues de confondre sécurité et maîtrise du risque, et vu la teneur de tes propos ça ne m'étonne pas du tout. Tu t'enfermes dans une logique commerciale en négligeant les règles élémentaires de vie en communauté et en faisant passer tes intérêts particuliers avant les intérêts généraux. Et ça aussi, c'est médiocre.

Link to comment
Share on other sites

Quel risque lié au survol d'une agglomération ? si l'avion est limité à deux places en ne charge pas trop de carburant il ne fera pas grand dégâts en tombant. Surtout si en plus il est doté d'un parachute. On peut même envisager le largage du carburant en cas de pépin.

 

Après le risque ça fait partie de la vie, pas de problème tant qu'il tolérable ce qui est le cas ici il me semble.

Le risque lié au survol d'une agglomération c'est de voir un avion s'écraser dans une zone dense en population. FInir avec un avion qui traverse le balcon et se retrouve dans le salon, tuant des gens qui n'avaient rien demandé à personne.

Voir ce que j'ai écrit plus bas : le risque n'est pas acceptable lorsque des personnes qui ne sont pas concerné sont touchées par les accidents.

Par ailleurs, le carburant largué présente lui aussi un risque d'explosion et de pollution, surtout si c'est à basse altitude.

 

La voiture volante sera probablement nettement moins cher et beaucoup plus pratique que d'utiliser un avion + une voiture. Avec une voiture volante tu vas d'un point A a B sans changer de véhicules. Par rapport a la voiture, la voiture volante est nettement plus rapide surtout avec l'accroissement des embouteillages.

 

Sinon les cours d'eau et autoroutes traversent en majorité des zones inhabités. Mettre des héliport/aérodrome prés des autoroutes permet d'assurer alors la transitions air/route. Aprés il suffit de rejoindre les zones habités en roulant ou en se déplaçant sur l'eau (hydravion).

 

Quand au risque de crash il est de zéro en équipant le véhicule d'un parachute. Voler a toujours été bien plus sur que de rouler.

Voler est plus sûr que rouler car :

-le nombre d'appareils sur les routes est bien plus important que le nombre d'appareil dans les airs

-la qualité de l'entretien est plus importante sur les avions que sur les voitures

 

Réponse vite fait a Remy87 : tu fait le malin a te foutre de la gueule de ceux qui ne sont pas d'accord avec toi, mais tu ne devrais pas. Enfin pas avant d'avoir integré le fait qu'il y a déjà plein d'avions commerciaux qui volent grace à l'electronique.

Ne fantasmons pas sur l'électronique, c'est loin d'être la solution à tous les problèmes. L'électronique connait aussi des soucis, des erreurs. Et surtout elle a un coût d'entretien qui ne doit pas être négligé.

 

Ca n'implique pas pour autant que le risque pour autrui est nul, sans parler des dégradations aux biens.

La gestion du risque ne consiste pas à faire en sorte que l'accident n'arrive pas, ce qui est impossible, mais c'est s'arranger pour que les conséquences d'un accident soient aussi minimes que possible. Un parachute ne suffit pas à réduire à un niveau négligeable le danger que représente une masse de plusieurs centaine de kilogrammes qui tombe du ciel.

Le risque c'est le produit d'une probabilité d’occurrence par des conséquences. Pour maintenir le risque acceptable, il faut réduire l’occurrence lorsque les conséquences augmentent en impact. Mais en augmentant le nombre d'engins en circulation, on augmente mécaniquement la probabilité occurrence.

Par ailleurs, un parachute pour un appareil comporte plusieurs handicaps :

-d'une part, il a besoin d'une altitude minimale pour pouvoir se déployer et freiner efficacement.

-d'autre part, il s'agira d'un élément que l'on transportera en permanence, pour un usage unique. Donc du poids additionnel, donc une baisse de la rentabilité de l'appareil.

 

Peu importe la 1ére cause d'accident des avions et voiture c'est l'homme et ses erreurs de pilotage donc si tu l’enlève de la boucle tu réduis considérablement le risque d'accident sans totalement le supprimer. Un ordinateur fait infiniment moins d'erreur que l'homme.

 

Aux USA seul 7% des accidents de voiture ne sont pas du a une erreur humaine pendant la conduite.

Ce n'est pas complètement vrai. L'électronique est fiable lorsqu’elle est bien conçue, et entretenue. Si on peut garantir cette fiabilité par l'entretien sur les engins spatiaux, on ne pourra plus le faire sur des engins de consommations courante où le suivi sera aléatoire selon le propriétaire. SI la panne d'un micro-onde n'engage que rarement la vie humaine, celle d'un appareil restera toujours plus lourde de conséquence.

Par ailleurs, se posera dans le cas des systèmes totalement automatisés le cas de la responsabilité en cas d'accident, donc une société judiciarisée : qui va payer pour les victimes?

 

On a pourtant bien des hélicoptéres qui survolent des zones urbaines voir qui se posent sur les immeubles (aux USA).

Oui et non. D'une part, le posé des hélicoptères n'a plus lieu à New York, dont emblématique immeuble était le MetLife building, suite à des accidents ayant tué des piétons en bas des tours. Car si le risque est jugé acceptable pour celui qui prend l'hélicoptère en connaissance de cause, il n'est plus acceptable du tout lorsqu’il touche des personnes qui passaient par là, sur un trajet quotidien, et qui ne sont pas concernés par les avantages de la méthode de transport.

D'autre part, il y a des limitations quand aux trafics d'aéronefs au-dessus des villes, ce sont des réglementations locales, pour limiter les problèmes de bruit, mais aussi pour des raisons de sécurité. A Okinawa, quand un hélicoptère s'écrase sur une école, la population n'accepte plus la base proche et ses vols à basse altitude.

Link to comment
Share on other sites

 

 

Je vois que tu continues de confondre sécurité et maîtrise du risque

 

 

le risque zero n'existant pas, la securité 100% suppose l'élimination pure et simple des phénomenes présentant le moindre risque. Ce qui est débile en général et aussi pour notre cas particulier pour au moins les raisons suivantes:

1) la voiture volante c'est fun =)

2) si le progrès rend celle-ci deployable, le marché est énorme, il y a plein de fric a faire :happy:

3) si le marché est énorme et se développe à l'étranger, tu crois qu'on va rester longtemps arc boutés sur nos bagnoles obsoletes qui ne volent meme pas ? non on finira par y venir sauf que ça se sera développé sans nous, on aura pas notre mot a dire et on importera les engins au lieu de les exporter.

 

4) pourquoi accepter le risque des voitures, motos, etc, le risque est partout et pas celui de l'avion ? parce qu'avec l'avion il y a un petit risque de bousiller un mecs dans son salon ? certe ça la fout mal mais le gars qui y est resté alors qu'il était bien tranquillement dans son salon, quelques heures plus tot il était lui meme dans sa voiture volante avec le risque potentiel de s'emplatrer le salon de quelqu'un d'autre, donc le risque s'équilibre grosso modo et au global, rien d'inacceptable.

 

.., et vu la teneur de tes propos ça ne m'étonne pas du tout.

 

Ils ont quoi mes propos ???

 

Tu t'enfermes dans une logique commerciale en négligeant les règles élémentaires de vie en communauté et en faisant passer tes intérêts particuliers avant les intérêts généraux. Et ça aussi, c'est médiocre.

 

lol je ne me suis pas lancé dans le business de la voiture volante. Donc je n'ai pas d'interet particulier.

 

Entre parenthese avec 50% de taxes et vu que le business paye 80% des dépenses sociales et de l'état (les 20% restant c'est de l'emprunt.......) il me semble que le business contribue un peut a l'interet général non ? qui c'est qui paye les toubib, hopitaux et infirmieres ? Donc prendre quelques risques et perdre quelques vies dans le business c'est tout a fait raisonnable si ça en sauve beaucoup plus parce que ça permet de se payer un systeme de sante.

 

On est tout a fait d'accord qu'il faut rester dans une logique de risque minimale.  Mais ne plus accepter le moindre risque c'est ça qui est une mentalité suicidaire.

 

Les transport et le travail a toujours représenté un risque depuis que l'homme chasse le mamouth, je ne vois pas pourquoi ce serait innacceptable maintenant.

Féminisation de la société ?

 

Rappel toi : le contraire de la mort ce n'est pas la vie, le contraire de a mort c'est la naissance.

 

Bref il y a aucune chance que tu me convertisses au risque zero cherche pas, on est en train de polluer le débas a cause de ça. Moi je continuerait si ça me chante à essayer d'évaluer le risque. Continue a dire que c'est innacceptable si tu veux.

Link to comment
Share on other sites

Ne fantasmons pas sur l'électronique, c'est loin d'être la solution à tous les problèmes. L'électronique connait aussi des soucis, des erreurs. Et surtout elle a un coût d'entretien qui ne doit pas être négligé.

 

ouai nettoyer les filtres des ventilateurs et un coup de souflettes tous les ans c'est pas ça qui va faire grimper la facture.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

un hybride  

 

Lockheed/Piasecki move beyond flying cars with ARES

 

http://www.flightglobal.com/news/articles/lockheedpiasecki-move-beyond-flying-cars-with-ares-396289/

 

 

Terrafugia : la voiture volante de l'armée américaine en images

 

http://www.turbo.fr/actualite-automobile/385360-terrafugia-voiture-volante-armee-americaine-images/

 

028C01EA03830488-photo-terrafugia-transf

 

028C01EA03830468-photo-terrafugia-transf

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Ca reste des concepts, des proto au mieux, pour l'instant, on voit que ca cherche toujours, en dernière date,  LM  travaille dessus avec Ares.

 

Mais à un moment ou un autre, ils finiront par trouver un compromis avec l'évolution des nouvelles technologies.

moteur électrique, matériaux à mémoire de forme, super composite, miniaturisation, etc..

 

Au début, il n y avait pas beaucoup de monde pour croire au potentiel  des drones. Pas mal de pays ont ratés 

le coche.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

bonjour

je pose la question dans ce topic vu que c'est un peu en rapport:

En ce moment la mode est au survol des centrales EDF nucléaires par des mini drones dont personne ne revendique la propriété(...)

Certains officiels parlent de savoir les neutraliser mais quelles sont réellement les méthodes efficaces??

Link to comment
Share on other sites

bonjour

je pose la question dans ce topic vu que c'est un peu en rapport:

En ce moment la mode est au survol des centrales EDF nucléaires par des mini drones dont personne ne revendique la propriété(...)

Certains officiels parlent de savoir les neutraliser mais quelles sont réellement les méthodes efficaces?

Un bon coup de canon ... genre calibre 12, comme quand tu va a la chasse.

Sinon il y a le brouillage radio ... plus de radio ... plus de pilote ... normalement le drone va partir un peu en couille.

Enfin y la solution "micro-onde", on bon canon a micro onde pour carboniser l'électronique du bidule.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

La neutralisation physique du vecteur me semble compliquée, pour ne pas dire impossible. On va pas lancer un missile pour détruire un drone de 2kg à 1000€! Dans un futur proche, et si la menace est réelle, les laser de puissance permettront peut être cette destruction.

Pour moi la meilleure défense reste donc le brouillage des communications (dans la mesure où la majorité des drones dont il est question n'ont pas de capacité de navigation autonome). Brouiller le 2.4Ghz et le 5.8Ghz devrait permettre de neutraliser la plupart des systèmes... Quand aux systemes dotés d'une capacité de navigation autonome, à part brouiller le GPS je vois pas trop. Reste à voir les implications sur les populations alentour.

Par ailleurs une bonne dose de pédagogie s'impose : par exemple sur le journal de France 2 hier un journaliste a quand même annoncé qu'on pouvait faire voler un petit drone (type AR Drone) a peu près sans limitation... Alors forcément derrière les gens s'imaginent qu'on peut faire ce qu'on veut!

Bibouz

Link to comment
Share on other sites

et le repérage du bonhomme qui tient la manette "PS4"?c'est possible je suppose?

 

Du moment qu'il faut émettre pour piloter le machin, le pilote est repérable ; comme technique ça entre dans le cadre de ce qu'on appelle la radiogoniométrie.

Link to comment
Share on other sites

Les forces de l'ordre disposent-elles des équipements adéquats pour faire ce genre de repérage?

Par ailleurs cette technique n'élimine pas le problème des drones à navigation autonome (qui peuvent voler en silence radio complet, coté vecteur comme station sol!). Par ailleurs on commence à voir des systèmes pilotés en 3G : ça va être dur de chasser tous les propriétaires de smartphone aux alentours...

Link to comment
Share on other sites

Du moment qu'il faut émettre pour piloter le machin, le pilote est repérable ; comme technique ça entre dans le cadre de ce qu'on appelle la radiogoniométrie.

En meme temps y a tout un tas de truc qui émettent dans la meme bande ... n'importe quel téléphone par exemple. On a déjà du mal a faire ce boulot pour défendre les FOB en Afgha, alors pour empêcher quelqu'un de filmer une centrale nucléaire ...

L'autre souci c'est les drones autonomes ceux qui peuvent suivre un parcours programmé.

Link to comment
Share on other sites

Les forces de l'ordre disposent-elles des équipements adéquats pour faire ce genre de repérage?

Je ne sais pas de qui ca dépend exactement, défense ou DGSI, mais il y a des "camionettes" blanche avec des antennes qui se balade en France au gré des manifestation importante ou il y a des risque de sécurité, comme la venue de chef d'état etc. elle servent a faire de l'interception mais peut être aussi du brouillage.

Ce qui est sur c'est que c'est pas courant qu'on déploie ce genre de matériel, et qu'on ne doit pas en avoir beaucoup.

Par ailleurs cette technique n'élimine pas le problème des drones à navigation autonome (qui peuvent voler en silence radio complet, coté vecteur comme station sol!). Par ailleurs on commence à voir des systèmes pilotés en 3G : ça va être dur de chasser tous les propriétaires de smartphone aux alentours...

Pour la navigation autonome il y a la solution du brouillage GPS ... mais ça empêche juste le recalage donc ça baisse juste la précision de vol.

Pour le pilotage "3G", on peut brouiller le téléphone c'est pas sorcier et il y a pas besoin de le brouiller pendant une heure.

Mais bon moi je reste fan du calibre douze ...

A quand le drone chasseur de drone? équipé de micro qui détectera de bzzzzzzzzzziiiiit des autre drone il foncerait dessus pour s'empaler sur le hélice et les détruire!

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,806
    Total Members
    1,550
    Most Online
    De Mersuay
    Newest Member
    De Mersuay
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...