Recommended Posts

Normalement les pilotes de chasse doivent faire 180 h par an et en ce moment ils en font 160 - 165, malgrès les Opex! ce qui fait que les avions font 231 h au lieu de 250. Donc si on voulait vraiment, on pourrait faire plus d'heure.

Le problème est que cette généralité est fausse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas où ça en est maintenant mais cela semblait être le cas en 2013. Voila ce que déclarait le général Mercier à la Commission de la défense nationale et des forces armées le 8 Octobre 2013 :

Nous disposons, contrairement à d’autres pays qui ont fait le choix de diminuer les heures de vol de leurs pilotes, d’une capacité d’entrée en premier sur un théâtre d’opérations, qui a été démontrée récemment en Libye ou au Mali. Pour cela, il est fondamental que ceux de nos pilotes, de Rafale notamment, qui assurent cette mission d’entrée en premier ne se contentent pas de 120 à 150 heures de vols annuelles mais en fassent 250 heures, dont 70 sur des simulateurs. Cette exigence impose de remonter à 180 heures le niveau d’activité en priorité de ceux qui assurent la mission d’entrée en premier. Il est important de souligner que nous sommes aujourd’hui arrivés à un socle.

http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-cdef/13-14/c1314007.asp#P7_293

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh qu'il est beau ! :)

manque plus qu'une paire de mica en point fuselage arrière et 2 autres en bout d'aile et on est bon

(+ un RDY-3 mais bon là je rêve :( )

Et puis, dommage qu'on n'ait pas de pdl dans cette config :/

Edited by Kovy

Share this post


Link to post
Share on other sites

6 AASM ... ca rigole plus!

Il reste plus que le point 2 sous voilure non?

Edited by g4lly

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même sans PDL, on se retrouvera quand même, dans quelques petites années, avec une patrouille de 2 x M2000 équipée de 6 GBU-12/49, jusqu'à 4 MICA-IR et un PDL. Bon, c'est vrai qu'un unique Rafale fait aussi bien que ces 2 Mirage, mais il faut quand même 3 Mirage 2000D/B/C pour avoir une telle puissance de frappe aujourd'hui, ça reste une évolution intéressante.
 

Entre le prolongement d'une partie des Mirage 2000C avec canon + GBU-12 et l'utilisation régulière en conventionnel des Mirage 2000N avec 4 GBU, plus cette nouvelle configuration, il va falloir s'habituer dans les années à venir à revoir les patrouilles mixtes porteur/désignateur (même si le désignateur n'est pas à poil non plus) comme on en trouvait au début de l'utilisation du Rafale en A-stan, quand leurs bombes étaient désignées par un 2000D ou un SEM.

Avec la montée en puissance de la désignation laser par drones, même avec un seul PDL par patrouille on pourra toujours délivrer le feu sur une grande superficie lors d'une CAP.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même sans PDL, on se retrouvera quand même, dans quelques petites années, avec une patrouille de 2 x M2000 équipée de 6 GBU-12/49, jusqu'à 4 MICA-IR et un PDL. Bon, c'est vrai qu'un unique Rafale fait aussi bien que ces 2 Mirage, mais il faut quand même 3 Mirage 2000D/B/C pour avoir une telle puissance de frappe aujourd'hui, ça reste une évolution intéressante.
 

Entre le prolongement d'une partie des Mirage 2000C avec canon + GBU-12 et l'utilisation régulière en conventionnel des Mirage 2000N avec 4 GBU, plus cette nouvelle configuration, il va falloir s'habituer dans les années à venir à revoir les patrouilles mixtes porteur/désignateur (même si le désignateur n'est pas à poil non plus) comme on en trouvait au début de l'utilisation du Rafale en A-stan, quand leurs bombes étaient désignées par un 2000D ou un SEM.

Avec la montée en puissance de la désignation laser par drones, même avec un seul PDL par patrouille on pourra toujours délivrer le feu sur une grande superficie lors d'une CAP.

A se demander si les escadrons en France ne devraient pas devenir "mixtes" avec C + D + N, comme sont les groupes d'interventions en OPEX  ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est faisable d'en mettre 2 de plus derrière?

Oui, photo publiée ici même il y a quelques jours avec 6 AASM quelques posts au dessus du tien par oxcart. :) les bombes peintes en rouge/orange pétant.

 Il y en a deux au centre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, photo publiée ici même il y a quelques jours avec 6 AASM quelques posts au dessus du tien par oxcart. :) les bombes peintes en rouge/orange pétant.

 Il y en a deux au centre.

Pas si vite ! La GBU-12 n'est pas une AASM, n'a pas le même encombrement, et a toutes les chances de se faire décapiter par les trappes du train principal si elle est montée à l'arrière.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on regarde bien les élément mobiles des kits de guidage PW II on voit bien leur position différente dans le vent relatif entre celles qui sont en points d'épaules et celles en point central ... On pourrait en déduire que ces deux positions d'emport ne rencontrent pas la mêmes conditions lors d'un largage ...

 

On notera aussi que le 125 BA (normalement l'appareil du patron de l'escadron ... selon la tradition) emporte les pylônes latéraux arrières de fuselage ... peut-être pour une question de répartition des masses ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

A se demander si les escadrons en France ne devraient pas devenir "mixtes" avec C + D + N, comme sont les groupes d'interventions en OPEX  ?

En France, les C et N ne font pas que de l'entraînement et ils assurent une autre mission qu'en OPEX. Ensuite en France, on essaie autant que possible de faire des économies d'échelles donc de regrouper les avions du même modèle au même endroit.

Pour l'entraînement, ça ne changera pas grand chose que les avions décollent de la même base ou de deux bases différentes et assez proche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on regarde bien les élément mobiles des kits de guidage PW II on voit bien leur position différente dans le vent relatif entre celles qui sont en points d'épaules et celles en point central ... On pourrait en déduire que ces deux positions d'emport ne rencontrent pas la mêmes conditions lors d'un largage ...

Effectivement.

Les points d'épaule sont suffisamment écartés du fuselage et des plans pour que le museau de la bombe soit dans le vent relatif et que les éléments mobiles nous montrent le sens de l'écoulement autour de l'avion qui vole avec une incidence prononcée.

Pour les bombes en point central, leur kit aérodynamique est dans un écoulement qui est déjà contraint, guidé par la surface inférieure de l'avion et cet écoulement est donc grossièrement parallèle à la peau du ventre, même lorsque l'avion vole cabré.

Après, je n'ai pas l'expérience opérationnelle pour savoir si l'on peut tirer des bombes en vol avec incidence ou si cela doit toujours se faire "à plat", nez de l'avion aligné sur le vecteur vitesse. La même interrogation persiste vis à vis du dérapage, d'ailleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

(...) emporte les pylônes latéraux arrières de fuselage ... peut-être pour une question de répartition des masses ?

C'est une question de continuité électrique (répartiteur de tir).

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après, je n'ai pas l'expérience opérationnelle pour savoir si l'on peut tirer des bombes en vol avec incidence ou si cela doit toujours se faire "à plat", nez de l'avion aligné sur le vecteur vitesse. La même interrogation persiste vis à vis du dérapage, d'ailleurs.

Les bombes sont éjectées de force, et la puissance de l'éjecteur est réglable au sol (en fonction de la charge et de son domaine de tir).

Donc la question ne se pose pas en ces termes. Soit on est dans le domaine de tir (plus ou moins "vaste"), soit en est en dehors. Au passage il arrive que les bombes soient tirées en ressource sous facteur de charge (= avec incidence) ce qui leur donne une jolie trajectoire parabolique est une portée largement accrue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une question de continuité électrique (répartiteur de tir).

D'ailleurs, à ce sujet, la séquence de tir est fixe et déterminée, n'est-ce pas ? Les points de tir sont activés séquentiellement par le répartiteur dans l'ordre pré-déterminé ?

Dans ce cas, l'ordre des points importe peu pour les points qui sont déjà vides, le répartiteur passant alors au point suivant ou bien les points vides doivent être introduits en fin de séquence pour ne pas bloquer le tir des points précédents ?

De même, lorsque le point d'épaule habituel emporte un pod de désignation, est-ce le pylône qui est différent et qui "avale" l'ordre de tir pour éviter de tirer un pod ou bien est il éliminé de la séquence de tir, d'une manière ou d'une autre ?

Ou alors la séquence de tir comporte t'elle un nombre d'impulsion de tir qu'un point peut recevoir : 0 pour un emport précieux, 1 pour un emport unique, 2 pour un bi-bombe ventral ...

Si tous ces éléments peuvent être évoqués publiquement ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,529
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Rom1_
    Newest Member
    Rom1_
    Joined
  • Forum Statistics

    20,946
    Total Topics
    1,333,264
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries