Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Il y a 3 heures, prof.566 a dit :

Possible entre le Nord et le Sud tu crois?

Il y a déjà des brassages entre originaires du Sud et du Nord : fonctionnaires, et militaires

Il y a aussi la question du partage des fruits des ressources naturelles : Pétrole au Sud ou autour du Lac Tchad, Minerais d'or au nord .... pas exemple

Les frontières me semblent stables:  si des rebelles se sont réfugiés dans le passé dans des pays limitrophes, pas le souvenir récent de tendances de partitions ou rapprochements avec des ethnies des pays voisins 

La question de la pluralité des ethnies est à gérer ! comme dans beaucoup de pays africains

Le ton des diverses parties prenantes  semble nouveau : "volonté de Paix civile", au moins l'ouverture au dialogue

Se qui se passe chez des voisins est matière à réflexion pour tous comme le Mali, ou Centre Afrique ( en mal ), ou au Niger ( en bien ) 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

C'est au tour des entreprises chinoises d'avoir des soucis avec les syndicats locaux :)

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220816-tchad-le-syndicat-du-secteur-pétrolier-en-guerre-contre-les-entreprises-chinoises

Le syndicat national du secteur pétrolier PETROSYNAT menace d’entrer en grève d'ici à la semaine prochaine. Dans un communiqué du 12 août, le syndicat donne un préavis d'une semaine au géant pétrolier chinois CNPC - Chinese National Petroleum Company - pour prendre en compte ses revendications. Au-delà de la CNPC, ce sont les entreprises à capitaux chinois implantés sur le sol tchadien qui sont visées.

Le syndicat demande surtout à ce que l'entreprise chinoise respecte ses engagements, notamment la prise en charge des frais médicaux de ses employés, qui figure dans le contrat de travail, mais n'est pas toujours assuré par l'employeur.

« Il y a des délais. C'est-à-dire que, vous achetez le médicament, ça va prendre un mois, deux mois, avant d'être remboursé. Pourtant, nous n'avons pas les moyens : nous gagnons en deçà de 500 000 francs ! », s'exclame rappelle Issangwaï Djimasra, membre de l'Union des syndicats du Tchad. 

Mais la revendication phare du syndicat est ailleurs : il exige de la CNPC un meilleur traitement des employés tchadiens. Un problème commun à toutes les entreprises chinoises implantées dans le pays, comme le dénoncent les syndicats. « Les employés nationaux qui travaillent dans les entreprises à capitaux chinois sont très maltraités d'un point de vue salarial », souligne Issangwaï Djimasra.

En cause, la rémunération inégale entre les salariés tchadiens et expatriés - qu'ils soient Français, Soudanais ou Indiens par exemple -, comme l'explique Koba Gnavourbé, délégué du personnel à la CNPC. « Le travailleur tchadien est moins bien rémunéré que les expatriés. Alors qu'un salarié tchadien gagne 500 000 francs CFA tout au plus, un Français, un Soudanais ou un Indien gagne 9 millions de FCFA ». Contactée par RFI, la compagnie pétrolière chinoise CNPC n'a pas répondu à nos questions. (Mais si envoient des expat travailler la bas, c'est qu'ils ont des qualifications que n'ont pas les employés de base je présume... Cela m'étonnerait qu'un mécano puisse avoir le salaire d'un ingénieur)

Ce deux poids de mesure est au cœur des débats au Tchad : en avril dernier, une commission d'enquête parlementaire a été mise en place sur la situation des travailleurs tchadiens dans les entreprises chinoises. Mais ses conclusions ne sont toujours pas connues.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, collectionneur a dit :

(Mais si envoient des expat travailler la bas, c'est qu'ils ont des qualifications que n'ont pas les employés de base je présume... Cela m'étonnerait qu'un mécano puisse avoir le salaire d'un ingénieur)

Très certainement. D'autant qu'un employé ne voudra pas toucher moins en déplacement longue durée à l'étranger que s'il était resté au pays, donc il y a au contraire des primes pour accepter de s'expatrier.

Cela dit, si les entreprises chinoises sont ciblées spécifiquement, ça doit signifier soit que les autres entreprises étrangères paient mieux la main d'oeuvre locale... soit qu'il n'y en a plus.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20221020-tchad-de-violents-heurts-lors-d-une-manifestation-contre-le-maintien-au-pouvoir-de-mahamat-déby

De violents heurts ont eu lieu à Ndjamena et dans plusieurs autres villes du Tchad, ce jeudi 20 octobre, entre les forces de l'ordre et des manifestants opposés à la prolongation de la période de transition.

M. Kebzabo fait état d'une « cinquantaine de morts », surtout à Ndjamena, Moundou et Koumra, et mentionne « près de 300 blessés ».

Le tout, alors qu'un gouvernement d'unité nationale avait été formé vendredi dernier au tchad, dans l'espoir de conduire le pays à des élections repoussées à octobre 2024.

  • Sad 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/10/10/au-tchad-mahamat-idriss-deby-president-une-fois-de-plus_6145223_3212.html

Au moment où il aurait dû rendre le pouvoir et organiser des élections, si les engagements d’avril 2021 avaient été tenus, Mahamat Idriss Déby s’est vu confier les commandes de l’Etat pour vingt-quatre mois supplémentaires et surtout accorder le droit de concourir à la prochaine élection. Ce reniement de la parole donnée à l’Union africaine (UA) et aux chancelleries occidentales, France en tête, qui avaient approuvé, au regard de « la situation particulière » du Tchad, la succession du père par son fils en dehors de toute légalité institutionnelle, est la principale conclusion du « dialogue national inclusif et souverain » (DNIS).

Plus radicaux, les mouvements rebelles non-signataires de l’accord de paix signés en août à Doha, parmi lesquels le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT) qui a mené l’offensive fatale à Idriss Déby, ont annoncé, dès le 7 octobre, rejeter « les résolutions du prétendu dialogue qui ne font que légitimer la succession dynastique et pérenniser le régime corrompu. »

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20221012-tchad-saleh-kebzabo-nommé-premier-ministre

Saleh Kebzabo, ancien journaliste, est âgé de 75 ans. Il s'est présenté à quatre reprises à la présidentielle face au défunt président Idriss Déby.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, castle68 a dit :

visiblement après la Centreafrique, le Mali, le Burkina Faso, c'est au tour du Tchad de devenir la cible de Wagner...

Symptomatique des biais actuels, qui ne nous aident pas à faire avancer nos intérêts… Wagner exploite nos faiblesses bien plus qu’il ne les créé.

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 2 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...