Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Les forces de l'armée et de la marine impériale japonaise


Kiriyama
 Share

Recommended Posts

Ce qui serait bien, ce serait quelque chose sur le matériel terrestre japonais (chars, artillerie, armes légères…). 

Autant on trouve facilement sur les bateaux, voire les avions, autant il n'y a pas grand chose sur leur matériel terrestre. 

Link to comment
Share on other sites

Merci Pascal pour cette information.

Je vais acquérir cet ouvrage de ces éditions. Passionné d'Histoire, c'est quand même les conflits du  Pacifique et de la Chine qui reste en tête de mes pôles d'intérêts ! Guérillas et aéronautique en Chine et les combats sur de vastes océans mêlant bateaux et avions de tous types avec des troupes aguerris aux débarquements et au combats de jungle me semble des plus difficiles à coordonner dans le cadre d'opérations combinées aéronaval ou aéroterrestre.

Nombre de sujets traitants ces sujets sur ce forum sont des plus passionnants et instructifs. N'est pas Pascal ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le magazine revient sur la prise de Singapour par les Japonais.

Un beau tour de force, puisqu'ils étaient seulement 30.000 contre au moins le double de Britanniques. Visiblement, lé général Percival dissémine ses hommes un peu partout, alors que les Japonais se concentrent et frappent en force en un point du front. 

Le général Yamashita a même une sacrée trouvaille : faire déplacer ses hommes… à vélo !

Pour l'amiral Isoroku Yamamoto, il a une sacrée histoire. Il est né dans une famille modeste (son père est un samouraï de rang inférieur), sous le nom Sadayoshi. Mais il a été adopté (à 32 ans !) par la famille Yamamoto qui n'avait pas d'héritiers masculins. En fait, son prénom Isoroku veut dire "56", l'âge qu'avait son père lors de sa naissance.  

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Merci Kiriyama.

Vos commentaires sur cet ouvrage m'incite à l'acheter.

Je connais un peu les éditions Heimdal car il y a fort longtemps, j'avais rencontré un auteur dans une librairie de la cote Normande à Blonville dans le Calvados avec lequel j'avais discuté des livres et éditions diverses et de la visite des ouvrages souterrains à visiter avec précaution dit de la "Corniche" . Il était souhaitable d'avoir un guide pour ne pas se perdre dans ces ramifications importantes de ce contexte ! J'avais acheté les deux volumes de "Randonnées et patrimoine en pays D'Auge" dédicacé par cet auteur, Mr Jacques Lalubie en septembre 1983 !

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je ne connaissais pas cette maison, avant de découvrir ce livre sur l'armée japonaise.

Mais, effectivement, ils ont l'air d'avoir un beau catalogue. Il y a les livres Les dernières archives du bunker, L'escadrille Normandie-Niemen, La Légion wallonne (deux tomes), un livre sur L'avion espion Arado, etc. qui sont vraiment tentants !

Mais que c'est cher quand on fait ses comptes ! :sad:

Mais c'est vrai que la qualité semble là. 

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

On a régulièrement parlé sur ce forum des forces et faiblesses de l'infanterie japonaise, mais il y a une spécialité pour laquelle j'ai du mal à me faire un avis, c'est celle des tireurs d'élite. Ils sont régulièrement mentionnés, mais leur efficacité globale, leurs effectifs, leurs doctrines... là, les infos sont rares. Qu'en pensez-vous ?

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Très peu d'informations sur les tireurs d'élite japonais. Ils ont commencé à être formés après que l'armée impériale a dû affronter des tireurs d'élite chinois qui avaient été entraînés par les Allemands.

Il n'y a pas de doctrine bien précise, les tireurs japonais agissant généralement isolément sans observateur. Du fait des zones dans lesquelles combattait l'armée japonaise, la plupart de leurs tirs se faisaient à moins de 500 mètres et ils étaient plutôt précis. Le fusil Arisaka Type-97/99 était aussi très efficace dans ce rôle, car sa cartouche de 6.5 dégageait très peu de fumée et la flamme de bouche était bien plus faible que sur les fusils américains.

 

Edited by Kiriyama
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Posted (edited)

Quelques images vidéo de Tomoyuki Yamashita, le Tigre de Malaisie lors de son procès à Manille, en 1946.

D'après tout ce que j'ai lu, son procès ne semble pas avoir été un modèle du genre, et même aux États-Unis ça a été discuté. Il a été condamné à mort pour des crimes auxquels il n'a pas participé, et avait même donné des ordres (non suivis par les hommes sur le terrain) pour ne pas que ça se produise. Avant de mourir il aurait même remercié les officiers américains qui avaient pris soin de lui durant sa captivité.

Ce n'est peut-être qu'anecdotique, mais lors de son procès il a gardé son uniforme et ses insignes, alors que les Allemands ont été jugés en tenue civile ou avec des uniformes aux insignes arrachés.

 

Edited by Kiriyama
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,632
    Total Members
    1,550
    Most Online
    gabin1980
    Newest Member
    gabin1980
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...