Sign in to follow this  
castle68

Techno-Thrillers "Corne d'Abondance", "Funestes Projets..." , " Subtilités Chinoises " , " Vengeances Multiples " & " Partout où nécessité fait Loi "

Recommended Posts

J'ai reçu mes deux volumes a l'instant. Je confirme pour le ''Grand format'', le papier est de bonne qualité et ils pèsent leur poids :biggrin:

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'été approchant, j'ai disponible quelques exemplaires pour envoi dédicacé.

Sinon les 2 tomes existent bien sur en pdf.

:smile:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après un extrait du 1er tome, voici un extrait du second tome :

 "  L’ex-général regardait le hipster avec une froide indifférence, comme lorsqu’il assistait à des interrogatoires d’opposants au régime de Berlin-Est.
La Stasi était désignée comme « le bouclier et le glaive du Parti » (« Schild und Schwert der Partei ») par la propagande du régime et ce n’était pas pour rien qu’elle était considéré comme un partenaire extrêmement loyal et efficace par Moscou. De fait, Herr General Trapp était considéré comme le meilleur dans son domaine d’activité…
D’ailleurs le « boss » de l’institution, Erich Mielke, l’appréciait tout particulièrement et le surnommait « le chef tchékiste de l’Union Soviétque ». Cela en hommage à la Tchéka, la police politique créée le 20 décembre 1917 en Russie, sous l'autorité de Félix Dzerjinski, pour combattre les ennemis du nouveau régime bolchevik. Elle deviendra la Guépéou en 1922, puis fera partie de la NKVD (le pendant de la Gestapo) en 1934.
A l’époque, les méthodes du Général savaient évoluer, passant de la terreur ouverte à des techniques plus larvées comme la « décomposition » ; mais c’est surtout dans le recrutement à haute dose de collaborateurs officieux (Inoffizieller Mitarbeiter (IM) en allemand) qu’il excellait.
Traditions qu’il avait maintenu après son départ d’Allemange de l’Est !…
Il était également surnommé « l'homme sans visage » car il refusait de se faire photographier ; plusieurs photographes eurent à pâtir de leur excès de zèle professionnel…
Tout à coup il prit le couteau, un modèle qu’il n’avait jamais vu, très fin à lame plate rétractable ; après plusieurs essais de torsion, il constata qu’elle était d’une très grande résistance.
Il fit entrer puis extraire la lame à plusieurs reprises. En bon professionnel il en admirait la qualité ; pas un canif de petite frappe. Il s’agissait visiblement d’un modèle unique, qui lui plût immédiatement.
Tout en passant son pouce sur son index et son majeur, il se remémora les dernières heures.
Tout d’abord le départ d’Igor Porenkho suivit par son fidèle Klopfpeitsche qui devait avancer la Mercedes S600 noire.
Ensuite l’ancien sous-officier de l’armée Est-Allemande, ayant été muté à la Stasi qui était devenu son homme de confiance, s’apercevant de l’assassinat de l’ex-officier du KGB, d’où la filature du hipster et finalement l’ordre téléphonique de Hans Trapp (une fois informé des évènements) de la capture de l’individu.
Puis l’appel à un « parrain » de la mafia russe, pour lui demander un local discret et du personnel pour le « nettoyage ». La mise en scène était prête.
Il avait son long manteau en cuir noir, avec une capuche cachant en grande partie son visage. Comme à chaque fois qu’il avait un RDV professionnel, il l’utilisait car il savait pertinemment l’effet (y compris inconsciemment) que provoquait cette vision « maléfique » sur son auditoire.
L’aspect psychologique étant un aspect à ne jamais négliger ; d’où également la nudité du prisonnier, afin qu’il se sente bien en état d’infériorité.
En plus, ici, il faisait franchement frisquet, le manteau et les gants n’étaient pas inutiles !
Hans Trapp, arrêta le geste machinal de ses doigts, alluma un cigare, puis après avoir tiré une bouffée et jeté un coup d’œil sur sa montre, il fit un geste sec de la main droite.
Günther Klopfpeitsche, homme de grande taille à la mâchoire carrée taillée à la serpe, aux arcades sourcilières prononcées et à la coiffure rase, s’approcha alors du captif et lui balança 2 claques professionnelles, particulièrement sonores.
Bien sur au départ le hipster avait été assommé par Günther, puis on lui avait fait une injection afin qu’il ne se réveilla pas trop tôt cela aurait gâché sa surprise… Maintenant il était l’heure de quitter les bras de Morphée et de passer aux choses sérieuses !
Quand le hipster, alias Tom Keen, se réveilla, la première chose qu’il vit ce fut les deux puissantes lampes qui l’éblouissaient et limitaient son champ de vision. Après il aperçut en face de lui une ombre fantomatique.
Il constata qu’il était attaché et essaya vainement de se libérer.
Enfin il se rendit compte qu’il avait froid et qu’il était nu.
Il comprit instantanément qu’il n’était pas avec la police !
Enfant trouvé, Tom Keen était maintenant un homme perdu ; une nouvelle variante de l’Evolution Humaine en quelque sorte…
La situation était délicate et il sut d’instinct qu’il devait la « jouer fine » s’il voulait espérer s’en sortir vivant et sans trop de casse.
Il entendit le mystérieux homme en face, lui dire, après avoir soufflé la fumée de son cigare :

-                    Monsieur Keen, ou quelque soit votre nom, mais cela n’est pas important n’est ce pas, aidez-moi à bien comprendre. Pourquoi avoir tué Igor Porenkho et pour qui travaillez-vous ?

Le ton n’était pas agressif, juste froid, mortellement froid, totalement en adéquation avec l’environnement…

-                    Putain de fils de pute, qu’est ce que je fous là, t’es pas un flic, laisses-moi partir !

L’ancien hipster avait à peine fini sa phrase que Hans Trapp d’un bond prit le couteau sur la table et le planta dans la main droite de Tom Keen. La lame non seulement traversa ladite main, mais s’enfonça dans l’accoudoir en bois sans difficultées. Le prisonnier hurla de douleur !

-                    Je reformule ma question une dernière fois. Pourquoi avoir tué le vieil homme et pour qui travaillez-vous ?

Puis il se rassit, lissant son manteau, le visage impassible.

-                    Va te faire foutre connard ! lâcha Tom Keen en grimaçant de douleur et en essayant de se libérer.

Trapp se releva, en prenant son temps, le visage impénétrable.

Après avoir secoué doucement la tête d’un air désolé, il prit le Colt .45…

Vérifia le contenu du chargeur, le réintégra à sa place, arma le pistolet d’un geste sec, créant un bruit métallique lugubre et…

PAN !!

Il tira un coup de feu dans la main gauche du prisonnier récalcitrant.

Tom Keen hurla à nouveau en se débattant sur sa chaise !

-                    Se prendre une balle de ce calibre dans la main cela doit réellement faire un mal de chien ;  tous ces petits os cela se traversent si facilement ! dit Hans Trapp en laissant pendre l’arme le long de son bras

-                    Je sais rien, j’ai juste voulu voler ce type ! cria le prisonnier en tremblant de douleur, de froid et de peur mélangé.

PAN !! 

Le coup assourdissant résonna une fois de plus, entrainant un nouveau hurlement du prisonnier.

Une odeur de poudre brûlée se fit de plus en plus présente.

-                    Tss tss. Une balle dans la hanche par contre ça  c’est plus sérieux. Des os plus épais, des artères, impossible de marcher normalement ensuite ! Racontez-moi toute l’histoire ; je ne partirai pas sans que vous me la disiez ! De toute façon vous parlerez… Je veux des réponses à TOUTES mes questions.

Devant le mutisme de l’homme, il rajouta alors :

-                    Ne perdez pas connaissance, rester concentré. Si on passait aux genoux maintenant ? Qu’en dites-vous ? Un grand classique de bon ton, toujours apprécié !

-                    NON !!!…  C’est bon… "

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Noël approchant, je vais prochainement commander des exemplaires de Partout où nécessité fait Loi, afin de pouvoir envoyer des exemplaires dédicacés.

Si cela vous tente, n'hésitez pas à me contacter en MP.

Bien sur tous mes romans sont toujours disponible sur le site TheBookedition.com en version papier, mais aussi en version pdf.

Un grand merci à tous ceux de AD qui sont déjà de fidèles lecteurs.

Bonne journée.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

En allant sur le site TheBookedition.com j'ai constaté qu'il y avait eu plusieurs achats de mes romans ces derniers temps.

S'il s'agit de membres de AD je tenais à vous remercier et vous souhaite une agréable lecture.

Bonne journée.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Castle68,

J'ai pas tout lu ce fil, mais d'ores et déjà, je te félicite pour ton travail.

Et tu as bien raison de faire remonter ce fil de temps en temps, pour un peu plus de visibilité. Je m'étais déjà dit que je me laisserai bien tenter par un de tes livres, et pourquoi pas, passer un bon moment en sa compagnie.

Par contre, je lis sur liseuse, il est passible d'avoir une version electronique des romans?

Il faut passer par TheBookEdition et se créer un compte pour ça?

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour @mayamac,

Je te remercie pour tes compliments.

" Partout où nécessité fait Loi" étant la version augmentée et modernisée des 4 titres précédents, il serait plus logique que ton choix se porte sur ce titre (qui est en 2 tomes). Je trouve personnellement qu'il est toujours plus intéressant d'avoir la version la plus aboutie d'une histoire.

Néanmoins les titres "Corne d'Abondance", "Funestes projets", etc... sont évidement également agréable à lire et moins onéreux unitairement parlant. 

@collectionneur pourra te renseigner, car il fait partie des fidèles lecteurs qui a acquit la série complète !

Bonne journée et , bien sur, bonne lecture !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tome 1 dans la Kindle, je l'attaque après le livre en cours. Je ferai un retour dans quelques temps, promis! 

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un grand merci à toi.

Bonne lecture et j'attends tes impressions avec plaisir.

C'est toujours important pour moi d'avoir le retour des lecteurs; de surcroit c'est aussi un moyen de donner envie aux autres de "franchir le pas", car petit auteur n'intéresse pas grande maison d'édition, malgré le fait que de "nombreux" (bien sur à mon échelle s'entend) lecteurs et lectrices aient bien aimé la lecture des différents titres, provoquant chez moi une agréable satisfaction contribuant à la poursuite de mes aventures livresque !

Ce n'est pas de l'amertume, mais juste une constatation...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,499
    Total Members
    1,550
    Most Online
    creek
    Newest Member
    creek
    Joined
  • Forum Statistics

    20,873
    Total Topics
    1,310,831
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries