Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Sauf que :

 

- l'aviation ukrainienne ne semble plus sortir vu que les rebelles disposent de SAM performants ;

- même si l'intérêt tactique d'un Albatros serait limité, quid de son impact psychologique sur des troupes ukrainiennes déjà démoralisées ?

 

les su25 et d'autres pourraient être remis en état avec une aide de contractors russes quand aux pièces et munitions, je doute qu'ils soient en manque très longtemps. le plus dur sera de trouver les pilotes.

 

apparament l'aviation ukrainienne est redevenue actif ces derniers jours, pas de précisions sur le type d'avion pour le moment.

et les rebelles auraient effectués leur premiere mission de bombardement avec un SU-25, j'ai vu une vidéo ce matin (il faudrait que je la retrouve)

Link to comment
Share on other sites

Les dernières décisions diplomatique de la Chine vont clairement en ce sens. Quant à la Russie aux abois qui ne peut pas vendre son pétrole sans le brader je demande à voir, c'est pas arrivé à l'Iran je vois pas comment ça arriverait à la Russie.

Pas arrivé à l'Iran ?

J'espère que tu sais quand même que les chinois paient leur pétrole en bien manufacturer pour parti en Iran. Des télé et des micro-ondes contre du pétrole.

Au contraire ils profitent allègrement de la situation depuis la guerre Iran-Irak.

Taras Kuzio, Britannique issu de la diaspora ukrainienne, est un universitaire et spécialiste de l'Ukraine.

Il a entre autres été directeur du Centre d'Information et de Documentation de l'OTAN à Kiev.

Son positionnement politique est assez facile à deviner.

Les arguments utilisés ne portent que si l'on qualifie les séparatistes de "terroristes". Sauf erreur de ma part, seul le gouvernement de Kiev les qualifie ainsi. Inscrire la Russie au nombre des sponsors du terrorisme serait d'une rare stupidité du point de vue des relations internationales, je n'imagine pas même les chefs occidentaux les plus anti-russes s'y mettre.

Taras Kuzio a écrit l'équivalent d'une lettre au Père Noël. :)

Surtout que traiter ses opposants de terroristes à tendance à plus fermer des portes qu'autre chose, tellement ces arguments sont usés et abusés par certains pouvoir, comme les dictatures arabes notamment.

Cela s'est révélé particulièrement contre productif en Irak par exemple et à laisser un boulevard pour l'EI.

Edited by Drakene
Link to comment
Share on other sites

je sais pas trop si on peut les remettre en état de vol, je suis sceptique

 

Les séparatistes ukrainiens recyclent des avions d’un musée

 

http://info-aviation.com/?p=16884

 

 

 

Alors d'après un copain ex-ukrainien, dans les pays de l'est la façon de mettre des choses dans un musée est assez atypique, en fait le merdier est posé, mais rien n'est démonté ce qui explique les IS et T-34 "recyclés"...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Pas arrivé à l'Iran ?

J'espère que tu sais quand même que les chinois paient leur pétrole en bien manufacturer pour parti en Iran. Des télé et des micro-ondes contre du pétrole.

Au contraire ils profitent allègrement de la situation depuis la guerre Iran-Irak.

Faire du commerce= profiter? Ils échangent contre des bien manufacturer et alors? Dès que tu entends que les russes et chinois ont conclus un accord de commerce tu conclus a un bradage de la part des russes mais tes propos ne sont jamais étayé par autre chose que ton intime conviction.

En attendant une Russie "a bout" continus de refuser aux chinois un certain nombre de ses technologies notamment en aviation faut croire qu'ils sont pas si désespérés.

Edited by nemo
Link to comment
Share on other sites

Alpacks, c'est à ça que sert le sujet à propos de notre avis sur la modération.

En espérant que ton avis puisse a minima être écouté et non topolisé pour crime de lèse-majesté, notion qui a quasi-disparu depuis les Lumières, enfin je crois

Edited by penaratahiti
Link to comment
Share on other sites

 

Je trouve toujours curieux cette sur-utilisation des drapeaux arboré par tous les véhicules. Ca donne un coté 19eme siècle :P

 

Plus sérieusement je n'aurais jamais imaginé revoir des combats de chars de cette nature en Europe... :(

 

 

Sauf que :

 

- l'aviation ukrainienne ne semble plus sortir vu que les rebelles disposent de SAM performants ;

- même si l'intérêt tactique d'un Albatros serait limité, quid de son impact psychologique sur des troupes ukrainiennes déjà démoralisées ?

 

Fin l'armée ukranienne a elle aussi de la DCA, à mon avis de tels appareilles ne resteront pas longtemps en l'air au dessus du champ de bataille.

 

apparament l'aviation ukrainienne est redevenue actif ces derniers jours, pas de précisions sur le type d'avion pour le moment.

et les rebelles auraient effectués leur premiere mission de bombardement avec un SU-25, j'ai vu une vidéo ce matin (il faudrait que je la retrouve)

 
Ha des précision sur les raids ukrainiens ? Après les hécatombes du début du conflit, je pensais que l'armée de l'air avait abandonné toute idée d'intervention.
Edited by Dino
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

 

Je trouve toujours curieux cette sur-utilisation des drapeaux arboré par tous les véhicules. Ca donne un coté 19eme siècle :P

 

Plus sérieusement je n'aurais jamais imaginé revoir des combats de chars de cette nature en Europe... :(

 

 

 

Fin l'armée ukranienne a elle aussi de la DCA, à mon avis de tels appareilles ne resteront pas longtemps en l'air au dessus du champ de bataille.

 

 
Ha des précision sur les raids ukrainiens ? Après les hécatombes du début du conflit, je pensais que l'armée de l'air avait abandonné toute idée d'intervention.

 

 

Pour les drapeaux  certes le sentiment d'appartenance doit pas mal compté mais je pense qu'il y a surtout d'autres explications plus tactique .

Au vu des matériels qui se ressemble ,sa évite surtout de se prendre des tirs amis lors de phase ou sa bouge .

Drapeau qui peuvent être enlevé lors de phase de mise en place et leurrer ceux d'en face .

 

Pendant la 1°guerre du golfe pas de drapeau visible mais des chars AMX 30 B 2 identifiable en comparaison du matos irakien .Mais pour la discrétion les cavaliers français sur certaine phase travaillé en mode silence radio avec juste le travail au fanion ,pratique ancienne mais très discrète .

 

Mais on doit prendre en compte aussi que même dans un contexte d'engins différent on risque des tirs amis .

Quand il n' a pas de visibilité (mouvement de terrain ,végétation )  ,rien ne ressemble plus à un autre char qu'un char au niveau du bruit ,entre cliquetis de chenille et moteur .

 

Chose encore plus compliqué quand on le même type de char .

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

http://neweasterneurope.eu/articles-and-commentary/1457-on-the-road-to-collapse (septembre 2014)

Article sur l'économie de l'Ukraine. Certains éléments ne sont plus d'actualité car c'était écrit avant, donc dans l'incertitude, de la signature d'un nouvel accord Ukraine-Russie sur le gaz. Mais je trouve les quelques phrases d'introduction remarquables, car elles nous remémorent que fondamentalement l'Ukraine a perdu sa souveraineté à cause de ses déboires économiques et que les problèmes politiques puis militaires ne sont que des effets secondaires.

Contrairement à l'opinion commune, la cause de la crise économique en Ukraine n'es pas la situation turbulente dans l'est du pays, qui génère environ 16% du PIB. La récession s'est installée en Ukraine en 2012 et les événements du Donbas l'ont juste aggravée. Lorsque Viktor Ianoukovitch était au pouvoir, les chiffres économiques négatifs résultaient de plusieurs facteurs qui n'ont pas changé depuis. Premièrement, il y a le mauvais état des marchés des produits métallurgiques et chimiques, lesquels constituent la base des exportations ukrainiennes. Ces exportations constituent jusqu'à 60% du PIB de l'Ukraine. Deuxièmement, il y a une chute de la demande intérieure et des investissements étrangers. Ceci a déclenché la corruption de masse et l'expansion du groupement d'affaire lié à Ianoukovitch, ce qu'on appelle « la Famille ». Troisièmement, il y a une limitation accrue de l'accès au marché russe, qui avait été pendant des années le plus grand importateur de produits ukrainiens. Dernier point et non des moindres, le modèle économique ukrainien adopté en 1991 rencontre une crise systémique. Ce modèle était fondé uniquement sur la dépendance à un nombre restreint de branches industrielles (métallurgie et chimie), tandis que les autres branches de l'économie sont restées totalement sous-développées et irréformées.

Edited by Wallaby
Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...