Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Appui feu au service de l’infanterie


Recommended Posts

@Fusilier

Merci :smile: .

J'ai vu la vidéo, mais je n'étais pas certain que ce soit le bon mortier malgré le titre .

Je me suis basé sur l'uniforme des personnes qui faisaient la démonstration  ( alors que souvent de nos jours le multicam est porté pour mettre dans l'ambiance ) de l'image fixe :destabilisec:  .

J'aurais du regarder qui était l'émetteur de la vidéo sur YouTube. 

J'ai du mal à "choisir" entre tout ces modèles, même si paradoxalement j'ai une attirance vers le M224 des US .

Pourtant il n'est pas le plus récent mais je lui trouve un côté moins encombrant au niveau bipied et en mode tire sans bipied un certain côté "simple" qui me plait bien .

Ce type de mortier devrait ce généraliser dans l'infanterie française , on retire le LGI ( mais on garde l'ancien tireur dans le  groupe ) .

J'adore le mortier de "poche", filer sa à un artilleur et il ce fera plaisir :souritc: .

Link to post
Share on other sites

@Gibbs le Cajun  Je trouve bien l'Hirtenberger, y a plusieurs longueurs de tubes, il est léger et il semble que l'on passe facilement de la position commando à la plaque + bipied. Les munitions on l'air bien aussi. 

Je suis fan du 60 depuis longtemps. Faut voir, mas Philippe semblait dire que c'est d'abord pour les FS, Commandos Marine y compris. Est-ce que les GCP et GCM vont en avoir aussi, ça reste en question. 

On peut aussi se poser la question de l'utilité pour des unités travaillant autour des véhicules, qui renvoi au pb de l'organisation de la section / groupes 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

@Fusilier

Effectivement on va d'abord équiper les FS , peut-être les GCP/GCM .

Oui l'hirtenberger est pas mal fichu .

Pour la question de l'emploi dans les unités motorisées oui sa peut sembler pas utile .

Mais peut-être qu'avec le VBMR 4x4 léger il y aurait un intérêt , même si bien évidemment on a toujours le 81 mm .

Mais je pense que sa peut-être intéressant d'avoir une double dotation  60mm / 81mm car souvent les fantassins ce retrouvent loin des véhicules .

On a des environnements très variés et du point de vue létalité on aurait aussi une capacité d'employer du mortier de 60 mm dans des zones fortement habitée , chose qui peut être compliqué avec du 81 mm du point de vue dommage collatéral .

Oui il y a du potentiel pour divers environnement. 

 

Link to post
Share on other sites

Voilà ce qui arrive quand les marines fréquentes les français , ils adoptent le mortier de 120 mm français !

Idem pour le TIOR spécificité corps à corps equipé avec armes et tout le tintim  !

Bon sinon sa colle pour le raid mortier hélico  , ils n'ont même pas besoin de le demonter quand ils l'embarquent en CH53 ou en MV 22 .

J'ai une photo du 21ème RIMa dans les années 80 , ils embarquaient un mortier de 120 mm non démonté dans le super Frelon de la Royale .

Bon même demonté en Puma on arrivait à le remonté prêt au tir alors que le Puma redécollé à peine !

On devrait quand même s'équiper en hélicoptères lourd , sa le ferait bien quand même !

Sinon j'ai observé le mortier de 120 mm , il y a eu des modifications au niveau du train de roulement et les obus de 120 mm n'ont pas de queue de charge détachable  ( elles ce decrochent une fois le coup parti et tombent à plusieurs mètres devant la pièce selon l'angle du tube ) .

 

Je Kiffe le mortier de 120 mm !

 

 

Edited by Gibbs le Cajun
Link to post
Share on other sites

Le Stoner LMG pourrait etre idéal en effet pour remplacer la Minimi 5,56 dans les sections d'infanterie. Plus léger que la Minimi mais plus de puissance de feu qu'un IAR, ça pourrait être parfait. Il est comment au niveau fiabilité ?

Link to post
Share on other sites

On oubli que les Navy Seal au Vietnam avaient déjà employé du Stoner .

http://specialoperations.com/28755/stoner-63-trumpet-seals/

 

 

Sur cette vidéo ( et d'autres du même genre ) s'est vraiment casse bonbon de voir plus les pots de peinture faire des "jolies" explosion de couleur ...

Je préférerais plutôt voir comment le tireur emploi son arme ...

 

 

More-NAVY-SEALS-with-Stoner-63s.jpg

 

 

Edited by Gibbs le Cajun
Link to post
Share on other sites
  • 4 months later...

Dans le dernier fantassins plusieurs infos sur la nouvelle Trame Anti-char appui de l'AdT :

Courte portée : AT4 F2 ou AT4 NG en version anti-blindée ou anti-fortification avec une portée de 300 à 500m avec une nouvelle aide à la visée Aimpoint jetable. Cette arme sera en double dotations auprès des GV.

Moyenne portée : avec une aide à la visée non-jetable on atteint des portées de 600m en anti-blindés et de près de 1.000 m en airbust anti-personnel. Cette arme avec la visée spécifique sera en dotation du Groupe d'appui direct de la section d'infanterie (ancien groupe Eryx).

Moyenne-Longue portée : MMP au sein des GAD des sections d'appui des compagnies de combat, et la Section d'Appui direct à 4 groupes d'appuis direct au sein de la CA (Compagnie d'appui, avec la STLED et la SAED/GCP/GCM)

Clairon

Link to post
Share on other sites
  • 3 years later...

J'adore le concept du regroupement pour l'appui feu des MAG ou tout autres armes d'appuis. Ici les brits ont organisé une séance de tir d'appui, intéressant car on a retiré la crosse de la MAG, emploi d'une optique dédié au tir sur affût trépied. J'aime beaucoup le concept ainsi que l'ambiance de l'équipe FM. J'aimais beaucoup quand j'étais tireur FM ANF1, on avait le coup être rapide dans le changement de canon et le réapprovisionnement en munition etc... 

https://youtu.be/3290pOBDceg

Ici avec les marines US :

https://youtu.be/LdL-_Z6fBZM

 

Les australiens :

Il y a aussi d'autres armes d'appuis, mais la partie sur la MAG est au début :

https://youtu.be/jqtsQs17pU8

Les français via le 8ème RPIMa :

 

Ça a bien réussi aux brits le regroupement des MAG, 12, 7 mm, Milan durant la guerre des Falklands. J'ai put voir des compte rendus vidéos via des témoignages enregistré pour l'école d'infanterie brits 2 ans après la guerre des Falklands, témoignages d'officiers CDU, CDS , sous-officiers ( sergent de section, adjoint) et corporal ( caporal-chef, donc chef de groupe). 

Avec les appuis organisé, l'assaut des groupes à vu au final surtout dans l'isolement du combat de nuit à vu un combat de binôme, ou pour le chef de section il y a eu comme de la frustration car n'ayant pas de liaision parfaite au vu du combat et de la nuit. Donc le combat était celui du chef de groupe et des binômes, le format binôme ayant été le plus adapté au final dans l'assaut de la colline, et qui sera aussi du même niveau pour les Royal Marines, les Scots guards que celui des paras. 

Donc il est très important que les ordres soient simple et clair, afin que le combat puisse être géré malgré le manque de liaison. D'ailleurs pour les sceptiques de l'emploi de la baïonnette, celle-ci a était employée, bien évidemment on a pas vu de duel massif mais qui ont quand même eu lieu même à moindre échelle , mais elle a apportée un apport non négligeable du point de vue " psychologique". Dans le documentaire sur les Troupes de Marine " En avant" que j'ai partagé sur le file histoire de France et qui relate les combats des marsouins et bigors après la décolonisation, entre le Tchad, le Liban, la 1ère guerre du Golfe, la Bosnie, la RCI, l'Afghanistan, le chef de section du 3ème RIMa qui a eu avec lui le commandant d'unité, l'actuel CEMA, avant l'assaut l'ordre de mettre la baïonnette au caron à eu plusieurs effets sur la section, le premier montrait qu'il n'y aurait pas de retour en arrière, de montrer à l'adversaire une fois au contact la volonté d'aller au bout, et un moyen de continuer le combat en cas d'imprévu comme cela est arrivait au chef de section, qui lors de l'assaut en voulant tirer a un incident de tir, en une fraction de seconde il a failli s' arrêter pour régler le problème, mais il a vite compris qu'il allait casser l'élan de l'assaut qui plus est dans le découvert, et en une fraction de seconde c'est dit, j'ai ma baïonnette, mes grenades donc je peux encore combattre. 

Bien évidement, les tirs d'appuis ont bien aidé la section montant à l'assaut, d'ailleurs les 2 tués furent 2 personnels assurant l'appui depuis un VAB derrière sa 12,7 mm, et l'autre un tireur Minimi qui appuyait son groupe. 

Certes je déborde hors cadre appui, mais je pense que le comportement des groupes d'assaut sera forcément plus serein et aisé en ayant une base de feu qui permette de noyer sous le feu l'adversaire, réactive dans la capacité à faire des reports de tir. À une petite échelle quand j'étais en équipe feu dans le groupe , c'était vraiment motivant le rôle de tireur FM, avec un bon chargeur et un chef d'équipe motivé ( j'ai était aussi chef d'équipe feu), on gère un appui très précis. Bon ça restait au niveau de l'appui de l'équipe choc, néanmoins cela n'empêchait pas de chercher la meilleure manière d'appuyer ou couvrir. Bon l'optique tir affût trépied était pas de mise avec le groupe, même si bien évidemment on faisait du tir sur affût, mais plus dans le cadre de séance de tir classique. Bon il était possible d'avoir une capacité à faire du tir pour noyer par le feu même si on était pas regroupé sur un même point, donc le mode appui pouvait voir des ANF1 tirer depuis divers positions ou se trouvait chaque groupe, tout en prenant une cible commune pour la noyer sous le feu des ANF1. D'un côté ça éviter qu'un regroupement des FM puisse être pris pour cible car on aura pas toujours un adversaire ne pouvant pas réagir via une riposte au mortier. D'où l'importance de mettre en place un groupe de mitrailleurs sur des phases d'assaut empêchant à l'adversaire de pouvoir réagir via un tir de mortiers contre le regroupement des armes d'appuis. Je pense que même si il y a pas de regroupement possible via les armes mise à terre en mode dans un contexte motorisé, avec affût trépied pour les MAG, 12,7 mm, si on peut travailler un point précis ou l'ennemi est positionné quand bien même les 12,7 mm et MAG restent sur les véhicules en se qui concerne les 12,7 mm, on peut toujours martelé une position quand bien même on aura pas forcément les groupes réunis, les armes qui plus est avec leur système de pointage et d'optique des tourelleaux pourront faire un travail en commun contre un point précis, en plus avec Scorpion la communication et la précision au niveau carte permet beaucoup de chose. 

Néanmoins le caractère appui dégradé ou évolution comme infanterie légère , on doit être capable de travaille en mode regroupement les appuis feu, sur trépied. Je pense que l'avènement des mules autonome ou même "quad" , on va pouvoir permettre une capacité à déployer des appuis et des munitions en conséquence , et cela ne sera pas limité à des unités ayant une vocation spécifique comme les paras ou les Alpins, mais à toute unité d'infanterie qui sera en mode opex ou il n'est pas nécessaire ni pratique d'employer via des véhicules blindés. 

Enfin voilà, je rabâche des poncifs mais l'appui feu mitrailleuse, ça a toujours était un sujet qui m'a intéressé, ça mais aussi les missiles AC ou les mortiers de 81mm. Bon ayant était en groupe mortiers de 81mm lors de mon séjour d'un an à la 1ère compagnie du 5ème RIAOM, pour moi le côté appui était déjà de mise vu que j'étais issu du 11ème RAMa, donc mortier de 120, canon de 105 mm, 155 mm, mais aussi via le tir 12,7 mm, car même si on était pas en mode action d'appui car sur un travail d'artilleur, l'emploi de la 12,7 mm, ANF1 assurait la défense, et les armes dites d'appuis ont un très grand rôle vu que l'on ne doit pas oublier que personne n'est à l'abri d'actions de l'adversaire. 

Je pense que se qu'il nous faudrait c'est aussi une capacité LG de 40 mm en mode LG automatique. Car si les armes d'appui peuvent faire dans le précis, parfois l'optique boule de feu pour dégager une zone ou juste repousser un agresseur , via une position de batterie à défendre etc... Est bien l'optique pratique de la boule de feu  quand on a pas forcément une capacité à repérer des adversaires venant harceler ou tenté de détruire une position d'artillerie par exemple est pas négligeable quand on a une diversité d'armes d'appuis via le 12,7 mm, la MAG, et du LG automatique de 40 mm. 

Bon je fatigue un peu , fichu morphine ! Mais voilà comment je vois le truc. 

Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, Gibbs le Cajun a dit :

J'adore le concept du regroupement pour l'appui feu des MAG ou tout autres armes d'appuis. Ici les brits ont organisé une séance de tir d'appui, intéressant car on a retiré la crosse de la MAG, emploi d'une optique dédié au tir sur affût trépied. J'aime beaucoup le concept ainsi que l'ambiance de l'équipe FM. J'aimais beaucoup quand j'étais tireur FM ANF1, on avait le coup être rapide dans le changement de canon et le réapprovisionnement en munition etc... 

https://youtu.be/3290pOBDceg

Ici avec les marines US :

https://youtu.be/LdL-_Z6fBZM

 

Les australiens :

Il y a aussi d'autres armes d'appuis, mais la partie sur la MAG est au début :

https://youtu.be/jqtsQs17pU8

 

Les français via le 8ème RPIMa :

 

Ça a bien réussi aux brits le regroupement des MAG, 12, 7 mm, Milan durant la guerre des Falklands. J'ai put voir des compte rendus vidéos via des témoignages enregistré pour l'école d'infanterie brits 2 ans après la guerre des Falklands, témoignages d'officiers CDU, CDS , sous-officiers ( sergent de section, adjoint) et corporal ( caporal-chef, donc chef de groupe). 

Avec les appuis organisé, l'assaut des groupes à vu au final surtout dans l'isolement du combat de nuit à vu un combat de binôme, ou pour le chef de section il y a eu comme de la frustration car n'ayant pas de liaision parfaite au vu du combat et de la nuit. Donc le combat était celui du chef de groupe et des binômes, le format binôme ayant été le plus adapté au final dans l'assaut de la colline, et qui sera aussi du même niveau pour les Royal Marines, les Scots guards que celui des paras. 

Donc il est très important que les ordres soient simple et clair, afin que le combat puisse être géré malgré le manque de liaison. D'ailleurs pour les sceptiques de l'emploi de la baïonnette, celle-ci a était employée, bien évidemment on a pas vu de duel massif mais qui ont quand même eu lieu même à moindre échelle , mais elle a apportée un apport non négligeable du point de vue " psychologique". Dans le documentaire sur les Troupes de Marine " En avant" que j'ai partagé sur le file histoire de France et qui relate les combats des marsouins et bigors après la décolonisation, entre le Tchad, le Liban, la 1ère guerre du Golfe, la Bosnie, la RCI, l'Afghanistan, le chef de section du 3ème RIMa qui a eu avec lui le commandant d'unité, l'actuel CEMA, avant l'assaut l'ordre de mettre la baïonnette au caron à eu plusieurs effets sur la section, le premier montrait qu'il n'y aurait pas de retour en arrière, de montrer à l'adversaire une fois au contact la volonté d'aller au bout, et un moyen de continuer le combat en cas d'imprévu comme cela est arrivait au chef de section, qui lors de l'assaut en voulant tirer a un incident de tir, en une fraction de seconde il a failli s' arrêter pour régler le problème, mais il a vite compris qu'il allait casser l'élan de l'assaut qui plus est dans le découvert, et en une fraction de seconde c'est dit, j'ai ma baïonnette, mes grenades donc je peux encore combattre. 

Bien évidement, les tirs d'appuis ont bien aidé la section montant à l'assaut, d'ailleurs les 2 tués furent 2 personnels assurant l'appui depuis un VAB derrière sa 12,7 mm, et l'autre un tireur Minimi qui appuyait son groupe. 

Certes je déborde hors cadre appui, mais je pense que le comportement des groupes d'assaut sera forcément plus serein et aisé en ayant une base de feu qui permette de noyer sous le feu l'adversaire, réactive dans la capacité à faire des reports de tir. À une petite échelle quand j'étais en équipe feu dans le groupe , c'était vraiment motivant le rôle de tireur FM, avec un bon chargeur et un chef d'équipe motivé ( j'ai était aussi chef d'équipe feu), on gère un appui très précis. Bon ça restait au niveau de l'appui de l'équipe choc, néanmoins cela n'empêchait pas de chercher la meilleure manière d'appuyer ou couvrir. Bon l'optique tir affût trépied était pas de mise avec le groupe, même si bien évidemment on faisait du tir sur affût, mais plus dans le cadre de séance de tir classique. Bon il était possible d'avoir une capacité à faire du tir pour noyer par le feu même si on était pas regroupé sur un même point, donc le mode appui pouvait voir des ANF1 tirer depuis divers positions ou se trouvait chaque groupe, tout en prenant une cible commune pour la noyer sous le feu des ANF1. D'un côté ça éviter qu'un regroupement des FM puisse être pris pour cible car on aura pas toujours un adversaire ne pouvant pas réagir via une riposte au mortier. D'où l'importance de mettre en place un groupe de mitrailleurs sur des phases d'assaut empêchant à l'adversaire de pouvoir réagir via un tir de mortiers contre le regroupement des armes d'appuis. Je pense que même si il y a pas de regroupement possible via les armes mise à terre en mode dans un contexte motorisé, avec affût trépied pour les MAG, 12,7 mm, si on peut travailler un point précis ou l'ennemi est positionné quand bien même les 12,7 mm et MAG restent sur les véhicules en se qui concerne les 12,7 mm, on peut toujours martelé une position quand bien même on aura pas forcément les groupes réunis, les armes qui plus est avec leur système de pointage et d'optique des tourelleaux pourront faire un travail en commun contre un point précis, en plus avec Scorpion la communication et la précision au niveau carte permet beaucoup de chose. 

Néanmoins le caractère appui dégradé ou évolution comme infanterie légère , on doit être capable de travaille en mode regroupement les appuis feu, sur trépied. Je pense que l'avènement des mules autonome ou même "quad" , on va pouvoir permettre une capacité à déployer des appuis et des munitions en conséquence , et cela ne sera pas limité à des unités ayant une vocation spécifique comme les paras ou les Alpins, mais à toute unité d'infanterie qui sera en mode opex ou il n'est pas nécessaire ni pratique d'employer via des véhicules blindés. 

Enfin voilà, je rabâche des poncifs mais l'appui feu mitrailleuse, ça a toujours était un sujet qui m'a intéressé, ça mais aussi les missiles AC ou les mortiers de 81mm. Bon ayant était en groupe mortiers de 81mm lors de mon séjour d'un an à la 1ère compagnie du 5ème RIAOM, pour moi le côté appui était déjà de mise vu que j'étais issu du 11ème RAMa, donc mortier de 120, canon de 105 mm, 155 mm, mais aussi via le tir 12,7 mm, car même si on était pas en mode action d'appui car sur un travail d'artilleur, l'emploi de la 12,7 mm, ANF1 assurait la défense, et les armes dites d'appuis ont un très grand rôle vu que l'on ne doit pas oublier que personne n'est à l'abri d'actions de l'adversaire. 

Je pense que se qu'il nous faudrait c'est aussi une capacité LG de 40 mm en mode LG automatique. Car si les armes d'appui peuvent faire dans le précis, parfois l'optique boule de feu pour dégager une zone ou juste repousser un agresseur , via une position de batterie à défendre etc... Est bien l'optique pratique de la boule de feu  quand on a pas forcément une capacité à repérer des adversaires venant harceler ou tenté de détruire une position d'artillerie par exemple est pas négligeable quand on a une diversité d'armes d'appuis via le 12,7 mm, la MAG, et du LG automatique de 40 mm. 

Bon je fatigue un peu , fichu morphine ! Mais voilà comment je vois le truc. 

une réflexion vraiment intéressante et complète, n'ayant jamais eu l'occasion d'être dans l'armée de terre je ne peut qu'être théorique dans mon raisonnement, donc j'aimerai d'abords tenter un état des lieux de l'armement que nous avons de dispo dans les RI actuellement.

Pour la compagnie de combat, nous avons la section d'appui, celle ci dispose d'un groupe mortier de 81 à 2 pièces répartis sur 2 véhicules ( VBCI ou GRIFFON ou SERVAL ou VHM dans un futur proche ), ensuite c'est la ou j'ai un doute, théoriquement c'est un Groupe antichar à 2 pièce (MMP) mais j'ai cru comprendre la mise en place d'équipe mitrailleuse (FN MAG notamment sur trépied) dans les section d'appui et l'apparition de la notion de groupe d'appui direct, de plus la section d'appui GRIFFON comprendrait 2 GRIFFON MMP donc pour moi on aurait 2 groupes d'appui direct avec chacun 1 Poste MMP et 1 équipe MAG ou alors un groupe à deux équipes MAG et un autre à 2 postes MMP ?

ensuite les 3 sections de combats, en théorie si les informations trouvés sont bonne on a 3 groupes de combat le groupe appui et le groupe commandement, le groupe appui avant disposait de 2 postes ERYX apparement, ce groupe de 5 pax devrait recevoir la roquette NG en remplacement de l'ERYX et surement 1 MAG donc on aurait un binome MAG et un binome roquette NG (1 roquette par pax et d'autre en réserve dans le blindés). Les 3 groupes de combat, sont sur la base de 2 trinomes et le CDG, un trinome avec 3 PAX avec HK 416 et 2 AT4CS et un trinome avec 1 pax minimi 5.56 et 1 pax avec HK 416 + LGI et le chef d'équipe. Des LG40 vont se greffer dans les groupes pour moi on pourrait avoir 2 LG40 par groupes de combat et 1 pour le groupe appui. Ensuite le groupe commandement avec le CDS SOA RADIO et 3 TP sur FN SCAR H 

en résumé la compagnie de combat c'est :

-Section d'appui // 2 POSTE MMP + 2 FN MAG + 2 MO-81 LLR

-Section de combat X3 // 1 FN MAG + 3 MINIMI 5.56 + 3 SCAR H-PR + 3 LGI + 7 LG40 + 6 AT4CS + 2 ROQUETTE NG

 

Pour la compagnie d'appui

 

La section de tireur d'elite longue distance, c'est de ce que j'ai compris 4 groupes TELD organiser en 2 équipes de tir ( une équipe c'est 1 chef avec HK 416, 1 spotter avec un FP en 7.62 et 1 tireur avec un Fusil de haute précision en 12.7) 

La section d'appui direct qui regrouperait 4 groupes MMP à 2 postes soit 8 postes de tir MMP dans la section

La section d'appui mitrailleuse (celle que l'on voit dans les vidéos du 8° RPIMA) avec 4 groupes MAG à 2 équipes soit 8 MAG dans la section

 

La force de frappe de notre infanterie est quand même assez importante, je pense que j'ai surement commis des erreurs si on peut me corriger ?

 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Thibault2845 a dit :

une réflexion vraiment intéressante et complète, n'ayant jamais eu l'occasion d'être dans l'armée de terre je ne peut qu'être théorique dans mon raisonnement, donc j'aimerai d'abords tenter un état des lieux de l'armement que nous avons de dispo dans les RI actuellement.

Pour la compagnie de combat, nous avons la section d'appui, celle ci dispose d'un groupe mortier de 81 à 2 pièces répartis sur 2 véhicules ( VBCI ou GRIFFON ou SERVAL ou VHM dans un futur proche ), ensuite c'est la ou j'ai un doute, théoriquement c'est un Groupe antichar à 2 pièce (MMP) mais j'ai cru comprendre la mise en place d'équipe mitrailleuse (FN MAG notamment sur trépied) dans les section d'appui et l'apparition de la notion de groupe d'appui direct, de plus la section d'appui GRIFFON comprendrait 2 GRIFFON MMP donc pour moi on aurait 2 groupes d'appui direct avec chacun 1 Poste MMP et 1 équipe MAG ou alors un groupe à deux équipes MAG et un autre à 2 postes MMP ?

ensuite les 3 sections de combats, en théorie si les informations trouvés sont bonne on a 3 groupes de combat le groupe appui et le groupe commandement, le groupe appui avant disposait de 2 postes ERYX apparement, ce groupe de 5 pax devrait recevoir la roquette NG en remplacement de l'ERYX et surement 1 MAG donc on aurait un binome MAG et un binome roquette NG (1 roquette par pax et d'autre en réserve dans le blindés). Les 3 groupes de combat, sont sur la base de 2 trinomes et le CDG, un trinome avec 3 PAX avec HK 416 et 2 AT4CS et un trinome avec 1 pax minimi 5.56 et 1 pax avec HK 416 + LGI et le chef d'équipe. Des LG40 vont se greffer dans les groupes pour moi on pourrait avoir 2 LG40 par groupes de combat et 1 pour le groupe appui. Ensuite le groupe commandement avec le CDS SOA RADIO et 3 TP sur FN SCAR H 

en résumé la compagnie de combat c'est :

-Section d'appui // 2 POSTE MMP + 2 FN MAG + 2 MO-81 LLR

-Section de combat X3 // 1 FN MAG + 3 MINIMI 5.56 + 3 SCAR H-PR + 3 LGI + 7 LG40 + 6 AT4CS + 2 ROQUETTE NG

 

Pour la compagnie d'appui

 

La section de tireur d'elite longue distance, c'est de ce que j'ai compris 4 groupes TELD organiser en 2 équipes de tir ( une équipe c'est 1 chef avec HK 416, 1 spotter avec un FP en 7.62 et 1 tireur avec un Fusil de haute précision en 12.7) 

La section d'appui direct qui regrouperait 4 groupes MMP à 2 postes soit 8 postes de tir MMP dans la section

La section d'appui mitrailleuse (celle que l'on voit dans les vidéos du 8° RPIMA) avec 4 groupes MAG à 2 équipes soit 8 MAG dans la section

 

La force de frappe de notre infanterie est quand même assez importante, je pense que j'ai surement commis des erreurs si on peut me corriger ?

 

finalement ce qui manque au niveau de la compagnie et du régiment c'est un appui drone suicide qui commence à faire partie des dotations dans d'autres armées, genre switchblade

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Rescator a dit :

finalement ce qui manque au niveau de la compagnie et du régiment c'est un appui drone suicide qui commence à faire partie des dotations dans d'autres armées, genre switchblade

En effet, le Switchblade 600, c'est une tête de Javelin, une portée de plus de 40 km et 40 Min d'autonomie, lançable depuis un poste plus léger qu'un MMP > le MMP pourrait servir comme tête tueuse ...

Pour @Thibault2845 les sections MMP/Appui direct c'est comme dans les resto : fromage ou dessert, MMP ou MAG, mais pas les 2 à la fois. Cela dépend donc du terrain, en ambiance forte AC type "haute-intensité", le groupe déploiera 2 équipes avec 1 CDG, 1 "protecteur", 2 tireurs MMP, 2 aides Tireurs ... En conflit "mixte" (comme l'Afghanistan par ex) on pourra avoir des équipes mixtes 1 MMP + 1 MAG, enfin pour des situations plus légères (par ex. une intervention comme en Centrafrique) : 2 MAG.

Pour la STELD, elle vient d'être recréée avec normalement l'organisation suivante : CDS + SOA + Radio - 1 équipe TELD à 3 - Pilote - Mitrailleur, 3 groupes avec chacun 1 CDG, 2 spotters, 2 tireurs, 1 pilote, 1 mitrailleur

D'autres sections se rajoutent/vont se rajouter suite à la dissolution/réorganisation de la 5e compagnie créée avec le plan "Au contact"  et c'est pas toujours clair : Ainsi les paras ont une section GCP rattachée à la CA, et il semblerait qu'il se créée en plus une SAED dans les régiments paras (en tout cas au 1er RCP). Il y aurait aussi une section drone en cours d'étude.

Clairon

 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Rescator said:

finalement ce qui manque au niveau de la compagnie et du régiment c'est un appui drone suicide qui commence à faire partie des dotations dans d'autres armées, genre switchblade

Ça irait pas mieux dans l'artillerie ça? Ça pourrait même faire double usage drone de reconnaissance suivant les données qu'on peut en tirer et si c'est récupérable.

Edited by mehari
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Rescator a dit :

finalement ce qui manque au niveau de la compagnie et du régiment c'est un appui drone suicide qui commence à faire partie des dotations dans d'autres armées, genre switchblade

Surtout si on se rappelle que le Fire Shadow, projet de MBDA développé lors de l'Afghanistan pour l'artillerie Bristish, avait un développement quasi terminé en 2011 avec un déploiement prévu pour 2012. :dry:

Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, BPCs said:

Surtout si on se rappelle que le Fire Shadow, projet de MBDA développé lors de l'Afghanistan pour l'artillerie Bristish, avait un développement quasi terminé en 2011 avec un déploiement prévu pour 2012. :dry:

Exactement. Bien que je ne pense pas que ça ait été la solution la plus optimale (impossible de récupérer la munition si je ne me trompe pas mais ça pourrait être implémenté (un système de filet à déployer peut-être; c'est comme ça que le RQ-21A et le ScanEagle font)), c'était des performances intéressantes:

  • 200kg
  • 100km de portée
  • 6h d'autonomie
  • Boule optronique avec homme dans la boucle
  • Lanceur de 12 sur camions prévus
  • Rentre supposément dans un SYLVER

Je me demande si on aurait pu y ajouter un système anti-radar comme ce qui se trouve sue le Mini-Harpy.

Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, mehari a dit :

c'était des performances intéressantes:

Certes le Fire Shadow, c'est MBDA UK... mais vu que One MBDA maintenant, on pourrait facilement faire traverser le channel à ce produit quasi développé :unsure:

Link to post
Share on other sites
1 minute ago, BPCs said:

Certes le Fire Shadow, c'est MBDA UK... mais vu que One MBDA maintenant, on pourrait facilement faire traverser le channel à ce produit quasi développé :unsure:

Bien sûr, et puis, ça n'aurait pas de sens de payer la taxe d'import. Cependant, si vous modifiez un peu le cahier des charges (genre rajouter un senseurs anti-radar, la récupération et le rechargement facile de l'engin si on peut le rappeler ou des conneries similaires), vous pourriez justifier le rapatriement sans problème.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
18 hours ago, gustave said:

Pour ma part je regrette toujours l'absence d'un RPG-7: rustique, léger, adaptable à toutes les situations, munitions facilement réparties...

Genre Carl Gustav M4 ou LRAC F1?

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, mehari a dit :

Genre Carl Gustav M4 ou LRAC F1?

De loin le Carl Gustav MIV qui l'avantage d'exister, d'être "éprouvé au feu" et de disposer de la plus grande gamme possible de munitions, avec de multiples fabricants et sources d'approvisionnement

Clairon

Link to post
Share on other sites

A la lumière des récents évenements en Ukraine, est ce que le mortier lourd mobile n'aurait pas un avenir dans les armées occidentale ?  style 155 ou 210mm sur plateforme 6x6 ou 8x8?

Les russes en ont fait un usage apparemment très remarqué là bas.

Link to post
Share on other sites
27 minutes ago, Clairon said:

De loin le Carl Gustav MIV qui l'avantage d'exister, d'être "éprouvé au feu" et de disposer de la plus grande gamme possible de munitions, avec de multiples fabricants et sources d'approvisionnement

Clairon

L'argument contraire est probablement que le LRAC F1 existe aussi, qu'il y a peut-être encore des stocks qui traînent, qu'il est plus léger (apparemment 5kg à vide, ce qui est assez impressionnant) qu'il est fait maison. Mais impossible en l'état de se mettre en compétition avec un CG qui dispose d'une flopée de munitions (HE, HE-AB, HEDP, HEAT, HEAT-Tandem, Illum, SMK, ASM, Confined Space et même guidée désormais).

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Clairon a dit :

En effet, le Switchblade 600, c'est une tête de Javelin, une portée de plus de 40 km et 40 Min d'autonomie, lançable depuis un poste plus léger qu'un MMP > le MMP pourrait servir comme tête tueuse ...

Pour @Thibault2845 les sections MMP/Appui direct c'est comme dans les resto : fromage ou dessert, MMP ou MAG, mais pas les 2 à la fois. Cela dépend donc du terrain, en ambiance forte AC type "haute-intensité", le groupe déploiera 2 équipes avec 1 CDG, 1 "protecteur", 2 tireurs MMP, 2 aides Tireurs ... En conflit "mixte" (comme l'Afghanistan par ex) on pourra avoir des équipes mixtes 1 MMP + 1 MAG, enfin pour des situations plus légères (par ex. une intervention comme en Centrafrique) : 2 MAG.

Pour la STELD, elle vient d'être recréée avec normalement l'organisation suivante : CDS + SOA + Radio - 1 équipe TELD à 3 - Pilote - Mitrailleur, 3 groupes avec chacun 1 CDG, 2 spotters, 2 tireurs, 1 pilote, 1 mitrailleur

D'autres sections se rajoutent/vont se rajouter suite à la dissolution/réorganisation de la 5e compagnie créée avec le plan "Au contact"  et c'est pas toujours clair : Ainsi les paras ont une section GCP rattachée à la CA, et il semblerait qu'il se créée en plus une SAED dans les régiments paras (en tout cas au 1er RCP). Il y aurait aussi une section drone en cours d'étude.

Clairon

 

Une nouvel doctrine infanterie est en cours d'élaboration avec scorpion tout va changer jusqu'a la reorganisation des groupes de combats qui vont ressembler à des goupes de combats  FS 

Meme l'organigrame des compagnies va etre modifier. 

 Actuellement tout le monde connait le champ de bataille terrestre dans les 2 dimensions surface et en dessous du sol il faut rajouter la 3 em  au-dessus du sol puisque la menace des aéronefs basse altitude revient, que se développent les essaims de drones armés, que la supériorité aérienne ne sera plus garantie d’emblée. 

Une bulle 3D (7000 m de diamètre, 600 m de hauteur),  sera systématiquement allouer à chaque commandant d’unité d'infanterie ils auront la maitrise de leur feu dans cette zone.  l’autonomie décisionnelle du chef tactique sera totale pour l’emploi de ses systèmes d’armes (LGI,MMP etc..)

les adjudants d’unité vont redevenir des maillons esentiel dans la defense de la bulle 3D la précision accrue des tirs en superstructure des véhicules de combat, des tirs anti-aériens et anti-drones. Dans cette puissance de feux augmentée, les tirs courbes d’infanterie (fusil lance-grenade HK269F, lance-grenade individuel LGI, Mortier 81mm et missile moyenne portée MMP) Vont retrouver une place de premier plan, aux côtés du tir de combat ISTC. 

L’emploi des MMP, contre les aéronefs évoluant en basse altitude est en phase de test avec une charge explosive special pour proteger la bulle 3D la manœuvre en souplesse à l'avenr sera privilégie par la  combinaison d’actions préparatoires, débarquées et plus discrètes SAED, STELD, GCP, GCP, GCA etc..  

les nouveaux SIOC permettent une accélération et une fiabilisation des cycles de processus décisionnel, avec des niveaux de latence correspondants aux exigences tactiques :

temps de latence immédiat (1 à 3 secondes) au sein de la section temps de latence réflexe (10 à 20 secondes) entre le chef de section et le commandant d’unité temps de latence réfléchi entre le commandant d’unité et le chef de corps (1 minute). Cette supériorité technologique ne doit en aucun cas être sapée par des procédures contre-productives.

l’appui logistique de l’urgence va etre revue pour etre décisif, afin de rétablir un potentiel de combat en cas de situation défavorable (pertes, dommages, surconsommation) ou de saisie d’opportunité pour exploiter. il est impératif que les chefs de corps et commandants de compagnies de combat redécouvrent et se réapproprient leurs appuis logistiques de l’urgence (trains de combat n°1 et n°2) 

La section d’appui spécialisé SCORPION, à vocation renseignement, qui sera équipée des drones et robots d’infanterie et la transformation à venir de la section TELD en un véritable pion tactique d’emploi, la compagnie d’appui pourra désormais redevenir ce qu’elle fût, c’est-à-dire le noyau clé d’un sous-groupement tactique à vocation renseignement et/ou anti-char, apte à intégrer des renforcements provenant des compagnies de combat d’infanterie (section d’infanterie, groupes d’appui direct) ou d’unités interarmes (peloton de reconnaissance et d’intervention, peloton XL, mortier embarqué pour l’appui au contact MEPAC), formant possiblement un échelon de l’avant, en tête du dispositif du GTIA SCORPION.

Les 4 besoins critiques du fantassin en informations et d'ors : où suis-je ? où est mon unité ? quels sont mes ordres ? où est mon ennemi ? Ceci nécessite de sortir de la dépendance satellitaire, en
développant les systèmes de radionavigation (passif) ou radiolocalisation (actif), tout en cultivant l’aptitude à se positionner avec précision et à se déplacer, de jour comme de nuit, sans GPS, navigation inertielle ou smartphone, avec les seules carte et boussole. L’observation intelligente de son terrain et la lecture fine de sa carte papier (l’ossature doit être systématique, à défaut du chevelu)
doivent permettre au fantassin de préparer son combat hypsométrique, en identifiant les itinéraires et couloirs de mobilité les plus appropriés, les masques et les lignes de crête intermédiaires, les axes d’approche et les meilleurs champs d’observation et de tir.

la capacité à ne pas être détecté par un ennemi terrestre, aérien ou dans le champ électromagnétique, de jour comme de nuit, nécessite de redécouvrir et de développerle camouflage des combattants et des véhicules dans toutes les dimensions du nouveau champ de bataille :discrétion visuelle et acoustique ; discrétion thermique (utilisation des masques, identifiés par l’analyse terrain) ;discrétion électromagnétique (mode « zéro émission » ouémission partielle [puissance maîtrisée des PAN6 et LAN7,émissions à temps, émissions par impulsions]) ; furtivité des déplacements en phases embarquée ou débarquée (dilution,guidage, infiltration). En cas de détection, la capacité à ne pas être atteint par les frappes ennemies nécessite de redécouvrir la fugacité des déplacements tactiques, la
dilution et la rapidité collective d’exécution (procédures permanentes et cas non conformes, techniques d’action immédiate à étendre et développer), que ce soit dans la manœuvre embarquée ou débarquée, afin de conserver l’ascendant tactique sur l’ennemi, y compris dans la saisie des points clés du terrain.

 

L’aboutissement de la transformation SCORPION entraînera un renouveau doctrinal, une évolution des armes et de leurs interactions. La capacité du chef interarmes à combiner de façon optimale les effets des armes prendra davantage d’importance. Le durcissement supposera d’investir sur les cadres. Ce sont eux qui servent le plus longtemps dans l’institution et qui sont concernés par la mise en œuvre de la pratique interarmes.

 

Voila l'avenir et on va encore avoir des changements dans la repartition des armes dans les sections.  

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, mehari a dit :

L'argument contraire est probablement que le LRAC F1 existe aussi, qu'il y a peut-être encore des stocks qui traînent, qu'il est plus léger (apparemment 5kg à vide, ce qui est assez impressionnant) qu'il est fait maison. Mais impossible en l'état de se mettre en compétition avec un CG qui dispose d'une flopée de munitions (HE, HE-AB, HEDP, HEAT, HEAT-Tandem, Illum, SMK, ASM, Confined Space et même guidée désormais).

 

LRAC et CG sont plus lourds, plus encombrants que le RPG.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,551
    Total Members
    1,550
    Most Online
    MikeAlex
    Newest Member
    MikeAlex
    Joined
  • Forum Statistics

    21,092
    Total Topics
    1,377,146
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...