actyon

Un F-15 lanceur de satellites !

Recommended Posts

Un F-15 lanceur de satellites !

4233937982.jpg

 

887520048.jpg

 

La division Phantom Works Advanced Space Exploration de l’avionneur Boeing en collaboration avec le DARPA, travaillent à la conception d’un lanceur de satellites basé sur l’avion de chasse F-15.

 

En vertu d’un contrat de 30,6 millions de dollars, Boeing prévoit la conception de 12 lanceurs qui seront adaptés sous le ventre d’un F-15E et qui permettront de lancer des satellites en orbite pour un coût inférieur au million de dollars.

 

Le lanceur porté par le F-15 est nommé ALASA (Airborne Launch Assist Space Acces) d’une longueur de 7,3 mètres de long et propulsé par quatre moteurs (modèle non précisé). Ce procédé devrait selon Boeing, permettre la mise en orbite d’une charge d’environ 45 kg.

 

Boeing et le DARPA vont ainsi tester la capacité de réduire le coût de lancement des micro-satellites. Selon le DARPA, le lanceur ALASA permettra le lancement de satellites militaires à un coût abordable et défiant toute concurrence.

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/03/31/un-f-15-lanceur-de-satellites-855605.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas très nouveau, comme concept. Il y a des années, j'avais vu un projet similaire avec le F-14.

f-14-lv2.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a aussi eu une étude pour le rafale M permettant de mettre en orbite un micro satellite de 50 à 150 kg (pour une fusée tricorps)

Share this post


Link to post
Share on other sites

faudrait voir le prix au kilo pour comparer au fusée

Non justement.

L'avantage n'est pas d'être plus économique qu'une ariane V au Kg, mais de pouvoir être lancé quand on le souhaite sans avoir besoin de s'adapter au calendrier d'un autre client (celui qui fournit 99% de la charge utile d'Ariane V)

Si on compare avec une mini fusée (qui n'existe pas) qui aurait des dimension assez proche de la fusée Diamant, on a l'avantage de pouvoir effectuer le lancement avec un préavis très court. Et on a aussi l'avantage de ne pas utiliser de pas de tir et donc de pouvoir assez facilement multiplier le nombre de lancement.

 

En fait ce type de lancement répond surtout aux besoin gouvernementaux. Avec ce système, on peut attendre d'avoir une crise pour lancer un satellite d'observation sur la bonne orbite et en déduire si on va attaquer ou non. Et on va attendre d'être sur qu'on va intervenir pour lancer un autre satellite (de télécommunication cette fois) pour couvrir la zone.

Bon, ça pourrait aussi servir à une entreprise privée. Actuellement les constellations de satellite (principalement de télécommunication) prévoient des satellite en spare avec une grosse réserve de carburant pour pouvoir remplacer un satellite en panne, mais s'il était possible de mettre en orbite le satellite de remplacement en quelques heures, on n'aurait plus besoin de prévoir des satellites en plus.

 

Sinon financièrement ça doit être assez comparable à technologie égale. La fusée est bien plus performante en étant largué à "haute" altitude et "grande" vitesse, mais il faut payer la location du chasseur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

mais juste le fuel du chasseur doit être moins dispendieux , non ? puisque l'avion utilise l'air pour porter son poids, la concentration d'énergie est peut-être moins importante. 

Edited by Divos

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non justement.

L'avantage n'est pas d'être plus économique qu'une ariane V au Kg, mais de pouvoir être lancé quand on le souhaite sans avoir besoin de s'adapter au calendrier d'un autre client (celui qui fournit 99% de la charge utile d'Ariane V)

Si on compare avec une mini fusée (qui n'existe pas) qui aurait des dimension assez proche de la fusée Diamant, on a l'avantage de pouvoir effectuer le lancement avec un préavis très court. Et on a aussi l'avantage de ne pas utiliser de pas de tir et donc de pouvoir assez facilement multiplier le nombre de lancement.

 

En fait ce type de lancement répond surtout aux besoin gouvernementaux. Avec ce système, on peut attendre d'avoir une crise pour lancer un satellite d'observation sur la bonne orbite et en déduire si on va attaquer ou non. Et on va attendre d'être sur qu'on va intervenir pour lancer un autre satellite (de télécommunication cette fois) pour couvrir la zone.

Bon, ça pourrait aussi servir à une entreprise privée. Actuellement les constellations de satellite (principalement de télécommunication) prévoient des satellite en spare avec une grosse réserve de carburant pour pouvoir remplacer un satellite en panne, mais s'il était possible de mettre en orbite le satellite de remplacement en quelques heures, on n'aurait plus besoin de prévoir des satellites en plus.

 

Sinon financièrement ça doit être assez comparable à technologie égale. La fusée est bien plus performante en étant largué à "haute" altitude et "grande" vitesse, mais il faut payer la location du chasseur.

Yep mais il doit rester moins cher qu'un lancement classique quand même.

C'est vrai qu'ils parlent d'un sat jusqu'a 250 Kg  sous Rafale, ce qui commence a être intéressant et que la France pourrait se payer.

Maintenant en partant de ce principe autant aider a financer la version que développe Dassault sur une base d'A300 (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-soar-avion-dassault-aviation-volera-espace-47540/)

 

http://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/builds/images/thumbs/4/489b605d8d_airbus_SOAR_dassault_S3.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je presume que cela ne marcherait que pour placer un satellite en orbite basse? suffisant pour faire de l'observation, mais placer un sat de telecom en orbite autre que geo-stationnaire, c'est peut-etre pas super-interessant?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je presume que cela ne marcherait que pour placer un satellite en orbite basse? suffisant pour faire de l'observation, mais placer un sat de telecom en orbite autre que geo-stationnaire, c'est peut-etre pas super-interessant?

Oui c'est pour de l'orbite basse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

sinon, dans le meme style, les USA ont deja le lanceur Pegasus qui est capable de lancer 450 Kg en orbite basse...

 

Lockheed_TriStar_launches_Pegasus_with_S

 

 

Mais quand ont voit le faible nombre de lancement qu'elle a fait (dut a son cout il me semble)...Il ya t'il un marché pour un lanceur plus petit ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui en effet... 30 milions de dollars par lancement pour le Pegasus ça fait cher.

Le soucis a mon avis c'est que le Pegasus n'est pas réutilisable. du coup on retombe sur les même problématiques de lancement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce lanceur a son systéme de propulsion a l'avant donc utilise le meme systéme de propulsion pour tous les étages donc devrait couter bien moins cher que le pegasus qui utilise plusieurs systémes de propulsion (un pour chaque étage).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a un peu de nouveau:

 

The United States military's ambitious plan to launch satellites from the belly of a fighter jet should get its first in-air test later this year.

The Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) aims to begin the flight-test phase of its Airborne Launch Assist Space Access program, or ALASA, with a demonstration run in late 2015. If all goes according to plan, a series of 12 orbital flights would then commence in early 2016 and wrap up by the middle of the year

http://www.space.com/28504-darpa-satellite-launching-jet-alasa-xs-1.html (février 2015)

Il semble qu'un des intérêts consiste à utiliser un F-15 classique et non un avion dédié. La DARPA souhaiterait que le lanceur communique avec l'avion en utilisant les mêmes protocoles que les armes, sur le modèle du plug & play.

Avantage, pas de matériel dédié, peu (??) de formation pour les pilotes, donc baisse des coûts.

 

Par contre je m'interroge sur la dualité de l'outil. Fusée pour satellites et missiles intercontinentaux partagent les mêmes technologies. Mais on évoque une charge utile de 100 livres (45kg), ce qui semble peu pour la remplacer par une bombe menaçante.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reviens sur ce sujet car j'ai découvert il y a peu qu'un F-15 avait réussi dans les années 80 un tir expérimental anti-satellite. Le test en question avait validé la capacité de l'avion, équipé d'un missile balistique sous le ventre, à détruire un satellite US ne servant plus ...

Est ce type de capacité a été remis en avant depuis ??? est ce toujours valable contre les satellite militaires modernes ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Dany40 said:

Est ce type de capacité a été remis en avant depuis ??? est ce toujours valable contre les satellite militaires modernes ??

Oui c'est toujours valable ... la aussi c'est un peu de la physique élémentaire. Le pauvre satellite suit une trajectoire extrêmement prévisible.

Les seules choses qui peuvent sauver le satellite, c'est :

  • Soit qu'il ne soit pas détecté, pour ça il faut non seulement qu'il ai été lancé discrètement, mais aussi qu'il soit discret au radar, et qu'il émette discrètement vers la terre ... mais en général les puissance adverse cartographie le ciel a grand coup de radar pour ça. La France dispose d'un radar dédié a ce rôle.
  • Soit qu'il soit trop haut pour être atteint par le "missile" anti satellite classique. En gros les orbite géostationnaire.

C'est d'ailleurs ce qui a "étonné" Morin quand il a "découvert" qu'on dépensait des fortunes a envoyer des satellites militaires en orbite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, g4lly a dit :

Oui c'est toujours valable ... la aussi c'est un peu de la physique élémentaire. Le pauvre satellite suit une trajectoire extrêmement prévisible.

Les seules choses qui peuvent sauver le satellite, c'est :

  • Soit qu'il ne soit pas détecté, pour ça il faut non seulement qu'il ai été lancé discrètement, mais aussi qu'il soit discret au radar, et qu'il émette discrètement vers la terre ... mais en général les puissance adverse cartographie le ciel a grand coup de radar pour ça. La France dispose d'un radar dédié a ce rôle.
  • Soit qu'il soit trop haut pour être atteint par le "missile" anti satellite classique. En gros les orbite géostationnaire.
  • Soit qu'il change de trajectoire.

Depuis la mise en service de son radar, la France a repéré plusieurs satellites non répertorié mais aussi des "objets mobiles". Un satellite "propulsé" est beaucoup plus difficile à intercepter vu que sa trajectoire n'est plus prévisible...

Et techniquement entre un satellite civil et un satellite militaire, la plus grosse différence, c'est peut-être juste que le satellite militaire a une grosse réserve de carburant qui lui permet de se réorienter ou d'avoir une trajectoire non prévisible en cas de tension.

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 minutes ago, ARPA said:

Et techniquement entre un satellite civil et un satellite militaire, la plus grosse différence, c'est peut-être juste que le satellite militaire a une grosse réserve de carburant qui lui permet de se réorienter ou d'avoir une trajectoire non prévisible en cas de tension.

A chaque action des propulseurs le satellite a une nouvelle trajectoire, mais celle ci est déterminée tant qu'un propulseur n'est pas a nouveau activé ...

Les satellites civils ont des propulseur, qu'il activent régulièrement pour se repositionner au bon endroit, dans la bonne boite, a la bonne vitesse, a la bonne altitude etc. c'est d'ailleurs souvent le facteur limitant la durée de vie des satellite - du moins ceux en orbite basse qui sont freiné par l'air qui s'y trouve encore un tout petit peu -.

L'autre petit souci c'est que si un KV arrive a détruire RV manœuvrable ... il est forcément assez maniable - lui aussi a des propulseurs - pour compenser l'évasive du satellite se sentant visé.

Et si la satellite envoi trop d'énergie il risque tout simplement de se désorbiter et de partir en couille a un endroit ou il ne sert a rien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses ... En terme stratégique l'écart de coût monumental entre un satellite militaire mis en orbite et le vol d'un F-15 avec un missile balistique est tout de même une nuance forte à l'intérêt absolu des satellites ... 

Ils sont loin d'être hors de portée ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Dany40 a dit :

Merci pour vos réponses ... En terme stratégique l'écart de coût monumental entre un satellite militaire mis en orbite et le vol d'un F-15 avec un missile balistique est tout de même une nuance forte à l'intérêt absolu des satellites ... 

Ils sont loin d'être hors de portée ...

C'est entre autres pour ça qu'on doit garder des pods photos sous nos avions.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, hadriel a dit :

C'est entre autres pour ça qu'on doit garder des pods photos sous nos avions.

J'avoue que cela m'a brisé le mythe de la lutte space vs space exclusive pour la gestion des satellites ... tout cela grâce à ce reportage assez sympa :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Dany40 a dit :

Merci pour vos réponses ... En terme stratégique l'écart de coût monumental entre un satellite militaire mis en orbite et le vol d'un F-15 avec un missile balistique est tout de même une nuance forte à l'intérêt absolu des satellites ...

Ils sont loin d'être hors de portée ...

Il ne faut pas réduire à ça : rare sont les pays à pouvoir mettre des satellites militaires sur orbite, encore plus sont ceux qui peuvent les détruire (US, Russie, France, sans doute Chine, GB, Israel... et quelques autres qui ont la technologie mais partir de la planche). Survoler tous les pays de la terre jusqu'au plus profond de leur territoire (au sens propre comme au sens figuré) ne coute donc pas si cher tout en étant peu risqué.

Pour l'anecdote, et pour ce que ça vaut, il me semble que dans le livre "octobre rouge" il y avait la course entre les américains et les russes pour savoir qui aurait assez de missiles ou de satellites en stock/sur le pas de lancement. Dans le dernier tome de la BD "Team Rafale" sorti il y a peu il me semble c'est l'inverse : utiliser un avion et un missile pour placer en orbite une flotte de petits satellites espions... 

 

Edited by rendbo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, rendbo a dit :

Il ne faut pas réduire à ça : rare sont les pays à pouvoir mettre des satellites militaires sur orbite, encore plus sont ceux qui peuvent les détruire (US, Russie, France, sans doute Chine, GB, Israel... et quelques autres qui ont la technologie mais partir de la planche). Survoler tous les pays de la terre jusqu'au plus profond de leur territoire (au sens propre comme au sens figuré) ne coute donc pas si cher tout en étant peu risqué.

Pour l'anecdote, et pour ce que ça vaut, il me semble que dans le livre "octobre rouge" il y avait la course entre les américains et les russes pour savoir qui aurait assez de missiles ou de satellites en stock/sur le pas de lancement. 
 

Récemment les USA et la Chine ont détruit un de leurs propres satellites, la Russie a eu un programme ASAT dans le passé, et Israel a un programme ABM, mais à ma connaissance il n'y a rien de tel en France ou en UK.

Edited by hadriel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Dany40 a dit :

Merci pour vos réponses ... En terme stratégique l'écart de coût monumental entre un satellite militaire mis en orbite et le vol d'un F-15 avec un missile balistique est tout de même une nuance forte à l'intérêt absolu des satellites ... 

Ils sont loin d'être hors de portée ...

Ils sont aussi loin d'être accessibles ... les armes ASAT restent, elles aussi, un sport de riches (aussi riches, d'ailleurs, que ceux qui peuvent déployer les satellites). C'est donc difficilement un élément asymétrique susceptible de niveler la surpuissance d'un adversaire pleinement développé.

Par contre, comme vis à vis de la défense sol-air où il y a deux axes de déni (SEAD et DEAD selon que l'on vise la suppression ou la destruction des défenses anti-aérienne ennemie), il y a aussi deux pistes dans la lutte contre les moyens d'observation ennemis : la destruction, avec un certain nombre de difficultés d'emploi, mais encore une fois, il y a aussi la "suppression", c'est à dire l'incapacitation.

Il existe de nombreux moyens de rendre un satellite ennemi incapable d'accomplir correctement sa mission. Du leurrage à l'éblouissement, en passant par les différents écrans et moyens de dissimulation. C'est d'autant plus facile que cela peut être mis en place pour le passage du satellite.

Mais la contre-contre mesure se développe aussi, avec les satellites multispectraux (plus difficiles à leurrer ou aveugler), ou ceux capable de fauchées obliques pour prendre des zones très périphériques à leur trace de passage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut aussi prendre en compte que déporter la guerre au niveau des satellites en orbites basse peut engendrer une telle pollution en orbite que plus rien ne pourra s'y rendre pendant plusieurs années. Et personne ne veut cela.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,419
    Total Members
    1,550
    Most Online
    KLD
    Newest Member
    KLD
    Joined
  • Forum Statistics

    20,726
    Total Topics
    1,254,360
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries