Sovngard

L’antigravitation et la propulsion inertielle.

Recommended Posts

J'ai décidé d'ouvrir ce fil car à ma connaissance, il me semble que l'on ait pas encore abordé une discussion sur ce genre de propulsion  « exotique ». :)

 

 

 

- Quels en sont les concepts ?

 

- Est-ce que ce genre de propulsion est viable, est-ce du sérieux ?

 

 

L'image qui apparaît hélas retournée sur le forum (lien non-retournée ici => http://image.noelshack.com/fichiers/2014/14/1396612311-photo-2.jpg ) illustre un concept de propulsion par la force centrifuge.

Elle est tirée du tome 2 de la bande dessinée Bételgeuse, deuxième cycle de la saga des Mondes d'Aldébaran de Leo.

 

 

1396612311-photo-2.jpg

Modifié par Sovngard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout cela est autant crédible que les sites abordant le mouvement perpétuel.

On ne fera jamais avancer un vaisseau spacial en mettant des masses ou des contrepoids en mouvement à l'intérieur, c'est ridicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce site peut être utile : La propulsion par arnaque

 

L'auteur résume de manière amusante l'origine du malentendu :

 

 L'idée d'une propulsion par déséquilibre d'une masse en rotation vient d'une mauvaise compréhension et interpretation du comportement de l'essoreuse à salade.

  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La confusion est flagrante dans le premier dessin du premier lien donné par stormshadow :

 

 

 

image.jpg

 

 

La bonne interprétation pour le mouvement de l'objet étant celle ci:

 

 

Mvt_circulaire.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'image qui apparaît hélas retournée sur le forum (lien non-retournée ici => http://image.noelshack.com/fichiers/2014/14/1396612311-photo-2.jpg ) illustre un concept de propulsion par la force centrifuge.

Elle est tirée du tome 2 de la bande dessinée Bételgeuse, deuxième cycle de la saga des Mondes d'Aldébaran de Leo.

Ah, la fameuse jeep volante de betelgeuse (il y avait une moto aussi il me semble). Cette page de la BD expliquant l'idée de "l'impulseur centrifuge" m'avait marqué moi aussi.

 

C'est original et astucieux mais il est clair que ça ne fonctionne pas, sinon on aurait déjà des paquets d'humains installés ailleurs que sur terre. L'erreur est que rapprocher et éloigner la masse qui tourne a un effet inverse sur le système. C'est bien expliqué sur http://arnaud-cheritat.fr/Betel/impcent2.html

 

Avec la bonne fréquence, ça doit avoir le même résultat que l'engin à 0:57 ^_^

 

Une petite pensée pour tout ces gens entreprenants et imaginatifs qui ont cru par erreur avoir eu l'idée de leur vie..

Modifié par Carl
  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon on a comme meme eu des expériences troublante d'antigravité: Par exemple si on fait tourner un superfluide dans un champ magnétique, on a de l'antigravitée.

 

De meme dans le livre "Faire de la sciense avec Star Wars" de Roland Lehoucq, il explique qu'on peut avoir un moteur a antigravité comme les speeders de Star Wars en faisant mettre en rotation une masse a trés grande vitesse ce qui crée un champ gravitomagnétique (de la meme maniére que des charges electriques qui se déplace crée un champ magnétique) donc une force de gravité qui bien orienté permet l'antigravitée.

Modifié par stormshadow

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que certaines vidéo peuvent prêter à confusion, mais obtenir une propultion avec un mouvement de masse sans laisser la masse s'en aller... Hem!... 

 

Mais il ne faut pas non plus tout jeter, en conservant l'énergie on peut utiliser Inertie dans les satellites pour leur rotations: 

https://www.youtube.com/watch?v=n_6p-1J551Y

 

Par contre pour ceux qui rêve de coriolis voir la vidéo en dessous:

https://www.youtube.com/watch?v=GeyDf4ooPdo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon on a comme meme eu des expériences troublante d'antigravité: Par exemple si on fait tourner un superfluide dans un champ magnétique, on a de l'antigravitée.

 

De meme dans le livre "Faire de la sciense avec Star Wars" de Roland Lehoucq, il explique qu'on peut avoir un moteur a antigravité comme les speeders de Star Wars en faisant mettre en rotation une masse a trés grande vitesse ce qui crée un champ gravitomagnétique (de la meme maniére que des charges electriques qui se déplace crée un champ magnétique) donc une force de gravité qui bien orienté permet l'antigravitée.

Anti gravité est un terme souvent galvaudé.

Ton premier exemple est juste une sustentation magnétique, comme si on mettait deux aimants l'un au dessus de l'autre.

Ou de manière plus concrète le principe des trains monorails à sustentation magnétique, deux champs magnétiques opposés permettent au véhicule de glisser sur un coussin magnétique sans frottements sur un solide.

Mais ou est l'anti gravité, qui consisterai en réalité à annuler la force gravitationnelle exercée par la terre?

A ce compte là n'importe quelle avion est un engin à anti gravité, puisque qu'il arrive à décoller et donc à vaincre l'attraction terrestre, comme n'importe quelle fusée ariane...

Si comme les dernières expériences au LHC semblent le confirmer, la particule vectrice de la force gravitationnelle est bien le boson de Higgs, alors un moteur anti gravitationnel aurait comme particularité soit d'émettre des "anti bosons de Higgs" qui s'annihileraient au contact de boson normaux, soit d'émettre un champ qui bloquerait les bosons ou les dévierait de sorte que l'engin ainsi équipé n'aurait pas de poids (mais toujours une masse), comme s'il était en apesenteur dans l'espace, il pourrait donc rester indéfiniment en l'air et se déplacer sans efforts. Cette technologie aurait comme deuxième avantage de pouvoir controler les forces d'inertie à l'intérieur du vaisseau, de sorte que quelle que soit l'accélération du vaisseau, l'équipage ne ressentirait rien et qu'au lieu de prendre 12g lors d'un virage à angle droit à mach 2, l'équipage pourrait tranquilement boire une tasse de thé.

 

Autant dire qu'on est en pleine science fiction... puisqu'il faut la taille du LHC, une quantité d'énergie phénoménale, pour arriver à produire de manière très aléatoire un boson de temps en temps qu'on a à peine le temps de détecter.

 

Quand aux champs gravitomagnétiques que tu évoques, il n'ont pour l'instant été observés qu'a proximité de corps super massifs :

 

L'effet Lense-Thirring (ou effet gravito magnétique ou gravitomagnétisme) prévoit qu'à proximité d'un corps céleste ayant un moment cinétique très important, l'espace et le temps c'est-à-dire le référentiel local se trouve entrainé dans un mouvement de rotation. Le mouvement induit est très faible et il ne peut être facilement détecté qu'aux abords d'un objet particulièrement massif comme un trou noir. Toutefois si on dispose d'un détecteur d'une sensibilité suffisant on peut détecter l'effet Lense-Thirring dû à la Terre. Cet effet induit une rotation extrêmement faible de 0,042 seconde d'arc par an d'un objet placé sur une orbite terrestre à 640 km d'altitude.

 

Alors pourquoi pas un land speeder qui fonctionne avec des ondes gravitomagnétiques... le seul problème étant d'imaginer comme on fait rentrer/controler dans un land speeder l'énergie équivalente à celle de la masse d'un trou noir en forte rotation pour obtenir un déplacement significatif.

Le même ^problème qu'avec le moteur d'Alcubierre qui sert de base à la propulsion warp dans star trek.

En théorie ça marche, du moment qu'on est capable de générer des niveaux d'énergie permanents équivalents à l'énergie d'un trou noir.... pour compresser l'espace devant le vaisseau et l'étirer à l'arrière, le tout en protégeant le vaisseau avec un champ anti gravitationnel (pure fiction) pour ne pas qu'il soit broyé/déchiré.

Une paille quoi....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Si comme les dernières expériences au LHC semblent le confirmer, la particule vectrice de la force gravitationnelle est bien le boson de Higgs, alors un moteur anti gravitationnel aurait comme particularité soit d'émettre des "anti bosons de Higgs" qui s'annihileraient au contact de boson normaux, soit d'émettre un champ qui bloquerait les bosons ou les dévierait de sorte que l'engin ainsi équipé n'aurait pas de poids (mais toujours une masse), comme s'il était en apesenteur dans l'espace, il pourrait donc rester indéfiniment en l'air et se déplacer sans efforts. Cette technologie aurait comme deuxième avantage de pouvoir controler les forces d'inertie à l'intérieur du vaisseau, de sorte que quelle que soit l'accélération du vaisseau, l'équipage ne ressentirait rien et qu'au lieu de prendre 12g lors d'un virage à angle droit à mach 2, l'équipage pourrait tranquilement boire une tasse de thé.

 

Autant dire qu'on est en pleine science fiction... puisqu'il faut la taille du LHC, une quantité d'énergie phénoménale, pour arriver à produire de manière très aléatoire un boson de temps en temps qu'on a à peine le temps de détecter.

 

Peut etre qu'avec les futur accélérateur de particule par laser on pourra faire la meme chose que le LHC sur une table et crée des anti boson de higgs pour faire de l'antigravité.

 

 

Alors pourquoi pas un land speeder qui fonctionne avec des ondes gravitomagnétiques... le seul problème étant d'imaginer comme on fait rentrer/controler dans un land speeder l'énergie équivalente à celle de la masse d'un trou noir en forte rotation pour obtenir un déplacement significatif.

Le même ^problème qu'avec le moteur d'Alcubierre qui sert de base à la propulsion warp dans star trek.

En théorie ça marche, du moment qu'on est capable de générer des niveaux d'énergie permanents équivalents à l'énergie d'un trou noir.... pour compresser l'espace devant le vaisseau et l'étirer à l'arrière, le tout en protégeant le vaisseau avec un champ anti gravitationnel (pure fiction) pour ne pas qu'il soit broyé/déchiré.

Une paille quoi....

 

N'est-il pas possible de compenser la faible masse du speeder par une vitesse trés élevé. Rolan Lehoucq parlait effectivement de la faiblesse des champs gravitomagnétique et pour cela il proposait de mettre une masse en rotation trés rapide (proche de la vitesse de la lumiére).

 

Sinon avec de la matiére négative, celle-ci aurait un effet répulsif. Avec autant de matiére négative que de matiére positive on obtient l'antigravité.

 

Sinon il y a toujours le trés controversé EM drive http://www.air-defense.net/forum/topic/16158-emdrive/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Anti gravité est un terme souvent galvaudé.

Ton premier exemple est juste une sustentation magnétique, comme si on mettait deux aimants l'un au dessus de l'autre.

Ou de manière plus concrète le principe des trains monorails à sustentation magnétique, deux champs magnétiques opposés permettent au véhicule de glisser sur un coussin magnétique sans frottements sur un solide.

Mais ou est l'anti gravité, qui consisterai en réalité à annuler la force gravitationnelle exercée par la terre?

A ce compte là n'importe quelle avion est un engin à anti gravité, puisque qu'il arrive à décoller et donc à vaincre l'attraction terrestre, comme n'importe quelle fusée ariane...

Si comme les dernières expériences au LHC semblent le confirmer, la particule vectrice de la force gravitationnelle est bien le boson de Higgs, alors un moteur anti gravitationnel aurait comme particularité soit d'émettre des "anti bosons de Higgs" qui s'annihileraient au contact de boson normaux, soit d'émettre un champ qui bloquerait les bosons ou les dévierait de sorte que l'engin ainsi équipé n'aurait pas de poids (mais toujours une masse), comme s'il était en apesenteur dans l'espace, il pourrait donc rester indéfiniment en l'air et se déplacer sans efforts. Cette technologie aurait comme deuxième avantage de pouvoir controler les forces d'inertie à l'intérieur du vaisseau, de sorte que quelle que soit l'accélération du vaisseau, l'équipage ne ressentirait rien et qu'au lieu de prendre 12g lors d'un virage à angle droit à mach 2, l'équipage pourrait tranquilement boire une tasse de thé.

 

Autant dire qu'on est en pleine science fiction... puisqu'il faut la taille du LHC, une quantité d'énergie phénoménale, pour arriver à produire de manière très aléatoire un boson de temps en temps qu'on a à peine le temps de détecter.

 

Quand aux champs gravitomagnétiques que tu évoques, il n'ont pour l'instant été observés qu'a proximité de corps super massifs :

 

Alors pourquoi pas un land speeder qui fonctionne avec des ondes gravitomagnétiques... le seul problème étant d'imaginer comme on fait rentrer/controler dans un land speeder l'énergie équivalente à celle de la masse d'un trou noir en forte rotation pour obtenir un déplacement significatif.

Le même ^problème qu'avec le moteur d'Alcubierre qui sert de base à la propulsion warp dans star trek.

En théorie ça marche, du moment qu'on est capable de générer des niveaux d'énergie permanents équivalents à l'énergie d'un trou noir.... pour compresser l'espace devant le vaisseau et l'étirer à l'arrière, le tout en protégeant le vaisseau avec un champ anti gravitationnel (pure fiction) pour ne pas qu'il soit broyé/déchiré.

Une paille quoi....

 

Tu aurais un lien récent vers ces expériences ?

Parceque dit comme ça j'en conclus que boson de higgs = graviton et ça, ce serait énorme.

 

Sinon, pour les adeptes de JPP/Sakharov :

Antigravité = énergie noire = champ gravitationnel négatif généré par la matière de masse négative rétrochrone (de l'univers jumeau couplé au notre) qui est l'antimatière manquante de notre univers qui n'est autre que la matière noire.

 

Bon ben ça c'est fait.

...D'autres questions ? :oops:

Modifié par Kovy
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut etre qu'avec les futur accélérateur de particule par laser on pourra faire la meme chose que le LHC sur une table et crée des anti boson de higgs pour faire de l'antigravité.

 

 

N'est-il pas possible de compenser la faible masse du speeder par une vitesse trés élevé. Rolan Lehoucq parlait effectivement de la faiblesse des champs gravitomagnétique et pour cela il proposait de mettre une masse en rotation trés rapide (proche de la vitesse de la lumiére).

 

Sinon avec de la matiére négative, celle-ci aurait un effet répulsif. Avec autant de matiére négative que de matiére positive on obtient l'antigravité.

 

Sinon il y a toujours le trés controversé EM drive http://www.air-defense.net/forum/topic/16158-emdrive/

 

Ce n'est pas le tout de produire des bosons à volonté (ce qui relève déjà de la science fiction) mais après se pose le problème de les maitriser, de les diriger.

Comment controler quoi que ce soit alors que la seule manière de produire des bosons c'est de collisionner des particules à haute énergie dont le résultat est totalement imprévisible.

 

Une masse en rotation à une vitesse relativiste aurait une énergie cinétique tendant vers l'infini, aucun axe ne pourrait la retenir, ou alors c'est le bras qui cassera très rapidement..., sans parler des frottements qui dégageraient une chaleur monstrueuse...

 

Qu'appelles tu matière négative?

La matière noire c'est de la matière qui ne rayonne pas c'est tout, elle n'a pas d'effet répulsif, au contraire, tout comme la matière normale elle attire par gravitation, c'est comme ça qu'on la détecte.

Si tu penses à l'énergie sombre (encore très théorique), c'est une fluctuation quantique du vide qui serait uniforme dans l'univers et qui à l'échelle de millions d'années lumière "aurait" un effet répulsif en exerçant une pression négative.

Impossible de la concentrer localement pour soulever un vaisseau spatial, c'est plus une propriété de l'univers qu'un phénomène ponctuel reproductible (comme la fusion nucléaire des étoiles).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu aurais un liens récent vers ces expériences ?

Parceque dit comme ça j'en conclus que boson de higgs = graviton et ça, ce serait énorme.

Sur le site du LHC pardi =)

http://www.lhc-france.fr/actualites/actus-les-experiences/une-particule-qui-ressemble-de

 

 

Aujourd’hui, les collaborations Atlas et CMS du LHC ont présenté de nouveaux résultats préliminaires précisant encore les propriétés de la nouvelle particule découverte en juillet 2012 et celle-ci ressemble de plus en plus au boson de Higgs tant recherché. Cette annonce a été faite lors des Rencontres de Moriond qui se déroulent actuellement à La Thuile en Italie.

Après avoir analysé deux fois et demie plus de données que ce qui était disponible au moment de l’annonce de la découverte, en juillet, les chercheurs arrivent à la conclusion que la nouvelle particule ressemble de plus en plus à un boson de Higgs, cette particule liée au mécanisme qui donne une masse aux particules élémentaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, pour les adeptes de JPP/Sakharov :

Antigravité = énergie noire = champ gravitationnel négatif généré par la matière de masse négative rétrochrone (de l'univers jumeau couplé au notre) qui est l'antimatière manquante de notre univers qui n'est autre que la matière noire.

 

Bon ben ça c'est fait.

...D'autres questions ? :oops:

 

J'adore cette explication là, ça serait génial que ça soit vrai ! A voir si nous vivrons assez longtemps pour avoir confirmation ou non de cette théorie :cool:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci bien.

Cela dit, l'article ne dit pas que le higgs pourrait être la particule médiatrice de l’interaction gravitationnelle.

Certes ces deux bosons sont distincts, mais le boson de higgs donne sa masse à la matière, sans masse pas de gravité, pas d'interaction donc tu lévites, tu fais de l'anti gravité.

Le distingo serait que l'un (higgs) crée la masse et l'autre (graviton) propage l'onde gravitationnelle associée.

Je me suis effectivement un peu emmêlé les pinceaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qu'appelles tu matière négative?

La matière noire c'est de la matière qui ne rayonne pas c'est tout, elle n'a pas d'effet répulsif, au contraire, tout comme la matière normale elle attire par gravitation, c'est comme ça qu'on la détecte.

Si tu penses à l'énergie sombre (encore très théorique), c'est une fluctuation quantique du vide qui serait uniforme dans l'univers et qui à l'échelle de millions d'années lumière "aurait" un effet répulsif en exerçant une pression négative.

Impossible de la concentrer localement pour soulever un vaisseau spatial, c'est plus une propriété de l'univers qu'un phénomène ponctuel reproductible (comme la fusion nucléaire des étoiles).

 

 

Allez, je m'y colle.

Alors la matière négative c'est de la matière de masse négative et donc d’énergie négative.

 

C'est une prédiction de l’équation d'onde relativiste de l’électron établie par Dirac en 1928 (l'équation de Schrodinger relativiste en quelque sorte).  Cette solution impose néanmoins d'avoir une flèche du temps inversée (donc des particules rétrochrones = à temps négatif) ce qui parait absurde et laissera d'ailleurs Dirac perplexe pendant de nombreux mois. Néanmoins ce dernier parviendra a démontrer que de la matière de masse négative rétrochrone est équivalente à de la matière de masse positive normale mais de charge opposée... Ce faisant, Dirac venait de prédire l'antimatière, le positron en l’occurrence, qui ne sera découvert que 4 ans plus tard par Carl Anderson.

 

Seulement voilà, la découverte de l'antimatière de masse positive, ne signifie pas nécessairement que celle ci ne peut pas exister sous forme de matière de masse négative rétrochrone (même si l'idée d'un temps négatif peut nous paraitre totalement absurde).

 

Or il se trouve justement que l'antimatière a "inexplicablement" disparue de notre univers (voir prix Nobel physique 2008 sur la brisure de symétrie matière-antimatiere) et qu'une mystérieuse matière noire nous fait les yeux doux uniquement via l’interaction gravitationnelle. De la à relier ces deux anomalies, il n'y a qu'un pas que quelques théories encore spéculatives ont franchi...celle de l'univers bimétrique de JPP/Sakharov en fait parti.

 

En résumé (attention ce qui est en rouge reste spéculatif)

particule de masse + / de charge + / à temps + = particule de masse - / de charge - / à temps - =  candidat possible pour la matière noire dont l'effet sur notre univers ne serait non pas gravitationnel mais antigravitationnel et expliquerait au passage l’accélération de l'expansion de notre espace temps, aka l'énergie noire.

Modifié par Kovy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez, je m'y colle.

Alors la matière négative c'est de la matière de masse négative et d'energie négative.

 

C'est une prédiction de l’équation d'onde relativiste de l'electron établie par Dirac en 1928 (l'équation de Schrodinger relativiste en quelque sorte).  Cette solution impose néanmoins d'avoir une flèche du temps inversée (donc des particules rétrochrones) ce qui parait absurde et laissera Dirac perplexe pendant de nombreux mois. Néanmoins ce dernier parviendra a démontrer que de la matière de masse négative rétrochrone est équivalente à de la matière de masse positive normale mais de charge opposée... Ce faisant, Dirac venait de prédire l'antimatière, le positron en l’occurrence, qui ne sera découvert que 4 ans plus tard par Carl Anderson.

 

Seulement voilà, la découverte de l'antimatière de masse positive, ne signifie pas nécessairement que celle ci ne peut pas exister sous forme de matière de masse négative rétrochrone. Or il se trouve justement que l'antimatière a inexplicablement disparue de notre univers (brisure de symétrie) et qu'une mystérieuse matière noire nous fait les yeux doux uniquement via l’interaction gravitationnelle. De la à relier ces deux anomalies, il n'y a qu'un pas que quelques théorie non encore validée ont franchie...celle de l'univers bimetrique de JPP/Sacarhov par exemple

 

En résumé,

matière de masse négative et de charge négative à temps + = matière de masse positive et de charge positive à temps - = candidat possible pour la matière noire dont l'effet sur notre univers ne serait non pas gravitationnel mais antigravitationnel et expliquerait au passage l'acceleration de l'expention de notre espace temps, aka nrj noire.

Oui mais là tu en conviendras c'est encore plus spéculatif.

 

Le Modèle Standard de la physique des particules, qui décrit toutes les formes de la matière connues à ce jour, n'autorise pas la masse négative. La matière noire cosmologique (et, possiblement, l'énergie sombre) peuvent être constituées de particules sortant du cadre du Modèle Standard et dont la nature serait encore inconnue. Cependant, leur masse est ostensible et connue, et leur existence a été mise en évidence indirectement et précisément à l'aide de leurs effets gravitationnels sur les objets alentours, avec la conséquence que cela implique que leur masse est positive.

On est au même niveau conceptuel que l'hyperespace, les univers parrallèles ou les trous de vers pour voyager dans l'espace.

Des équations qui tombent juste (ça on peut toujours se demmerder pour y arriver il suffit de faire varier ou de créer des constantes pour équilibrer), mais des observations qui prouvent le contraire.

Tout comme il existe des théories cosmologiques non inflationnaires, mais au bout d'un moment ça fini par coincer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mais là tu en conviendras c'est encore plus spéculatif.

On est au même niveau conceptuel que l'hyperespace, les univers parrallèles ou les trous de vers pour voyager dans l'espace.

Des équations qui tombent juste (ça on peut toujours se demmerder pour y arriver il suffit de faire varier ou de créer des constantes pour équilibrer), mais des observations qui prouvent le contraire.

Tout comme il existe des théories cosmologiques non inflationnaires, mais au bout d'un moment ça fini par coincer.

 

Oui, oui tout cela est spéculatif (j'ai édité pour bien le préciser)

Par contre la solution de l'équation de Dirac prédisant de la matière et de l'énergie négative, est mathématiquement juste sans artifice...

 

On est au même niveau conceptuel que l'hyperespace, les univers parrallèles ou les trous de vers pour voyager dans l'espace.

 

 

Tu ne crois pas si  bien dire puisque le modèle en question nécessite au moins une dimension spatiale supplémentaire pour fonctionner.

Cela dit je ne vois pas trop comment les effets de lentille gravitationnelles invalident la matière négative. Avec de la matière négative l'effet gravitationnel observé reste à priori le même, c'est juste la distribution de la dite matière qui change.

Modifié par Kovy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la propulsion inertiel est tout ce qu'il y a de plus réel. l'énergie nécessaire pour la faire fonctionné est un autre problème...

C'est toujours ça le problème. Il y a "quelques" années, j'avais étudié une propulsion à base d'un accélérateur à particule. C'était le système de propulsion "idéal" avec une ISP extrêmement élevé. Enfin jusqu'à ce que je réalise que la consommation du réacteur nucléaire (en masse et même en envisageant un réacteur idéal capable de convertir 100% de son combustible en énergie) fournissant l'électricité serait tellement importante que ça réduirait significativement l'ISP du vaisseau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est toujours ça le problème. Il y a "quelques" années, j'avais étudié une propulsion à base d'un accélérateur à particule. C'était le système de propulsion "idéal" avec une ISP extrêmement élevé. Enfin jusqu'à ce que je réalise que la consommation du réacteur nucléaire (en masse et même en envisageant un réacteur idéal capable de convertir 100% de son combustible en énergie) fournissant l'électricité serait tellement importante que ça réduirait significativement l'ISP du vaisseau.

Tout dépend ce que tu veux faire.

Si tu n'es pas pressé une faible isp n'est pas un problème, une accélération constante même très faible permettant à long terme d'atteindre des vitesses très importantes, mais sur plusieurs générations de passagers, le concept de l'arche remplie de colons voguant vers une étoile lointaine.

Par contre si c'est pour aller bosser sur mars et revenir le soir c'est plus problématique. :happy:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépend ce que tu veux faire.

Si tu n'es pas pressé une faible isp n'est pas un problème, une accélération constante même très faible permettant à long terme d'atteindre des vitesses très importantes, mais sur plusieurs générations de passagers, le concept de l'arche remplie de colons voguant vers une étoile lointaine.

Par contre si c'est pour aller bosser sur mars et revenir le soir c'est plus problématique. :happy:

Ça pose aussi le problème de l'effet inverse si tu met 10 ans pour accélérer il va t'en falloir 10 pour t’arrêter. Et t'as pas intérêt de rater ta manœuvre (oups on s'est trompe dans les calcul on a freine trop tard ) =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça pose aussi le problème de l'effet inverse si tu met 10 ans pour accélérer il va t'en falloir 10 pour t’arrêter. Et t'as pas intérêt de rater ta manœuvre (oups on s'est trompe dans les calcul on a freine trop tard ) =)

C'est tout à fait exact, même si des retro fusées/moteurs supplémentaires, uniquement destinés à décelérer, peuvent permettre de réduire considérablement le temps de "freinage" et faire des corrections à proximité de la destination.

L'accélération initiale étant très très progressive ça laisse beaucoup de marge pour un freinage plus musclé sans risques pour les passagers ou la structure du vaisseau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 278
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    polo03
    Membre le plus récent
    polo03
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 422
    Total des sujets
    1 171 405
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets