Sign in to follow this  
Alexis

Echange nucléaire stratégique Etats-Unis <> Russie, conséquences ?

Recommended Posts

 

Je ne sais pas pourquoi je perd mon temps avec vous deux :angry:

Je crois que vous avez tous les deux raté les cours d'economie et de géographie de vos cursus respectifs

 

 

C'est plutot a moi de dire ça, si vous pouvez pas comprendre que l'Amérique c'est grand ... <_<

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est plutot a moi de dire ça, si vous pouvez pas comprendre que l'Amérique c'est grand ... <_<

Et donc les petits grains de mais vont se déplacer d'un état à un autre à pied c'est ça ?

Ou alors les américains ont des téléporteurs à bouffe planqués dans leurs caves

Tu lis l'anglais non ?

 

http://www.cato.org/pubs/pas/pa009.html

 

Food Production

Fallout would also significantly damage the U.S. food-producing system. The states in the Midwest, Farm Belt, and South/Southwest would be most affected by fallout. They produce 40 to 80% of the U.S. grains, such as wheat, rye, corn, and soybeans, and contain 40% of the cattle and 60% of the nation's hogs. Overall, these states produce about half of the U.S. food energy (calories). With virtually no fallout protection, cattle, hogs, and other animals would be particularly vulnerable since relatively low radiation doses can cause injury or death, similar to levels injuring humans.

Besides direct destruction of crops or livestock, many farmers would be killed, injured, or permanently disabled, leaving the food production system without the skilled manpower needed to quickly renew its productivity. In addition, even if the skilled farmers are available, food producing areas would be contaminated; soil radiation levels would be higher than what is considered "acceptable" in peacetime for growing crops. There would also be residual levels of radiation representing unacceptable occupational (worker) and general population exposures. Thus, in vast areas of such states as Montana, North and South Dakota, Nebraska, Missouri, and Illinois, such land denial is certain to occur; crops would be lost and farms unusable for months, or even years, where there are radioactive "hot" spots. All these factors combined will result in severe disruption to the most significant and productive parts of the U.S. agricultural system for a period extending far beyond the attack.

Since it is not unusual to have food travel 1000 miles or more from farm to market, a breakdown of the distribution system is likely to cause imbalances of food supply among regions. (The Northeast, for example, produces only 15% of its needs.) Such a geographical imbalance could result in major conflict among regions. The reality is that with huge areas contaminated with radioactivity, tens -- perhaps a hundred -- million or more people evacuating their homes, regional hoarding likely, and social disorganization widespread, the distribution system would be ineffective for months. Prices also would rise dramatically, and major government intervention and controls would be likely results.

 

Tu dois avoir des études canadiennes qui arrivent à la même conclusion

M'enfin, si tu crois mieux savoir que 70 ans d'études sur les conséquences potentielles d'une attaque nucléaire menées aux USA par tout une foultitude d'universitaires, d'économistes, d'ingénieurs et de militaires, y'a pas de pb

On aura au moins posé les bases du niveau de discussion

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis septique sur ces projections, les retombées sont difficiles à prévoir, la Tsar Bomba a pollué à des milliers de km de son point d'impact. L'autre limite c'est que l'essentiel de la radioactivité des bombe H est sous forme de produits d'activation qui se stabilisent en quelques semaines, déjà en 48h une bonne partie a rendu l'énergie acquise. Je doute fortement que l'agro système US, dispersé sur un territoire très vaste, souffre tant que ça de frappes atomiques qui vont forcément viser les plus grands centre urbain. 

 

A la volée il faudrait 30 000 têtes nucléaires pour détruire l'espace agricole US, en supposant qu'une tête détruise une cube de 35 km de coté. C'est plus que la totalité du stock de tête nucléaire russe, et je doute que toute les têtes soient de la classe de la Tsar Bomba référence de mon calcul. Au final une frappe massive aurai un effet relativement limité sur l'agriculture US, le réduction des populations urbains compenserait largement les pertes de production agricole.

 

La mécanisation: si les gens crèvent de faim ils marcheront pour aller récolter et semer, c'est pas un souci. Un humain ça fait 50 bornes à pied par jour quand c'est motivé. 

Les engrais: les centres de production d'azote sont dispersé sur le territoire, les farmer US utilise de l'anhydre azoté produit dans des petites usines locales et si la population baisse bien on peut faire plus d'élevage, ce qui réduit le besoin d'engrais. Les engrais phosphatés et phosphoré ont peut s'en passer quelques années. 

Edited by Karg se

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème n'est pas la destruction physique ou plutôt direct des champs agricoles, mais l'effondrement de la productivité, d'une part consécutive à la baisse de luminosité, elle même une conséquence de la poussière micrométrique envoyée dans la haute atmosphère par les explosions simultanés, l'hiver nucléaire rendant plus ou moins opaque le ciel de l'hémisphère nord, puis de toute la planète au bout de quelque mois.

 

D'autre part la destruction des infrastructures qui permettent le fonctionnement de l'agro-industrie avec ses rendements élevés mais très consommatrice d'intrants.

 

 

Quant à la radioactivité, je me souviens avoir lu, il y a longtemps, qu'au bout de 5000 mégatonnes il y avait une forte chance pour que la dose létale soit atteinte sur toute la planète.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème n'est pas la destruction physique ou plutôt direct des champs agricoles, mais l'effondrement de la productivité, d'une part consécutive à la baisse de luminosité, elle même une conséquence de la poussière micrométrique envoyée dans la haute atmosphère par les explosions simultanés, l'hiver nucléaire rendant plus ou moins opaque le ciel de l'hémisphère nord, puis de toute la planète au bout de quelque mois.

 

D'autre part la destruction des infrastructures qui permettent le fonctionnement de l'agro-industrie avec ses rendements élevés mais très consommatrice d'intrants.

 

+1

Sans compter les pertes de savoir faire par indisponibilité de exploitants, le desordre civil faisant qu'on ne peut concentrer les mains là ou il faut et enfin l'irradiation des sols et de l'eau, certains végétaux étant plus sensibles que d'autres même entre variétés de la même espèce

 

http://pelagiaresearchlibrary.com/asian-journal-of-plant-science/vol3-iss1/AJPSR-2013-3-1-54-68.pdf

 

Enfin l'irradiation va rendre une partie de la recolte déja debout inconsommable en tout cas sans risque (et les végétaux ont tendance concentrer certains radioisotopes)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le problème n'est pas la destruction physique ou plutôt direct des champs agricoles, mais l'effondrement de la productivité,

 

L'agriculture n'a rien a voir avec l'industrie, elle est décentralisé, on trouve des silos, des usines d'engrais, du matériel de culture très dispersé. dans de multiple exploitation. Tant qu'aux compétences... ça fait un paquet de monde à tuer, et surtout du monde qui ne vient pas concentré dans des villes. 

 

d'une part consécutive à la baisse de luminosité, elle même une conséquence de la poussière micrométrique envoyée dans la haute atmosphère par les explosions simultanés, l'hiver nucléaire rendant plus ou moins opaque le ciel de l'hémisphère nord, puis de toute la planète au bout de quelque mois.

 

Bof bof, l'éruption du Mont St Hélène c'était 27000 Hiroshima, effet sur le climat nul, alors provoquer un hiver nucléaire... Si tu veux faire merder le climat je peux t'expliquer comment faire avec du tuyau et des pneus, ça coûtera moins cher que faire 6000 milliard de bombe atomique (aka puissance de l'astéroïde qui a détruit les dinosaures).

 

Enfin l'irradiation va rendre une partie de la recolte déja debout inconsommable en tout cas sans risque (et les végétaux ont tendance concentrer certains radioisotopes)

 

Il suffira d'attendre deux semaines avant de le consommer, ne t'inquiète pas pour les plantes elles sont beaucoup plus résistante que nous. L'étude que tu cite parle de 1kGy pour observer des effets, chez l'humain 20 Gy provoque la mort presque instantanément 

Edited by Karg se

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le plus simple pour neutraliser la production agricole c'est un bon vieux ground burst, qui vaporiser des million de tonne - oui j'abuse un peu - de poussières radioactivées qui viendront contaminer les sols de tout le pays ou presque. C'est super crade mais ça marche et la décontamination est très très très longue.

Je ne sais pas s'il y a des plantation qui concentre moins la pollution radioactive qui puissent se substituer a la production classique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'agriculture n'a rien a voir avec l'industrie, elle est décentralisé, on trouve des silos, des usines d'engrais, du matériel de culture très dispersé. dans de multiple exploitation. Tant qu'aux compétences... ça fait un paquet de monde à tuer, et surtout du monde qui ne vient pas concentré dans des villes. 

 

 

L'agriculture intensive version nord américaine (ultra concentrée même si sur de grandes surfaces et ultra spécialisée par secteur) est une industrie. Ton image de petite exploitation autonome ne tient pas la route. M'enfin admettons . Comment on distribue l'alimentation depuis le corn belt jusqu'en Oregon ou au Nouveau Mexique sans essence et avec des axes routiers coupés ?

Comment on transporte des produits périssables sans electricité, ni camion frigorifique a plusieurs dizaines de km ?

 

Bof bof, l'éruption du Mont St Hélène c'était 27000 Hiroshima, effet sur le climat nul, alors provoquer un hiver nucléaire... Si tu veux faire merder le climat je peux t'expliquer comment faire avec du tuyau et des pneus, ça coûtera moins cher que faire 6000 milliard de bombe atomique (aka puissance de l'astéroïde qui a détruit les dinosaures).

 

Soit 324 000 kt soit 324 MgT soit moins qu'ne frappe limitée contre force russe (évaluée à un plancher de 500 MgT)

Et en plus on a une explosion eruptive "peu" emettrice de cendres

Le Pinatubo lui a engendré des effets globaux (http://pubs.usgs.gov/pinatubo/self/)

Et ce n'est qu'un exemple

 

Il suffira d'attendre deux semaines avant de le consommer, ne t'inquiète pas pour les plantes elles sont beaucoup plus résistante que nous. L'étude que tu cite parle de 1kGy pour observer des effets, chez l'humain 20 Gy provoque la mort presque instantanément

 

C'est vrai pour les plantes (mais pas toutes, pourquoi crois tu que le profil végétal a changé à Tchernobyl ?)

Moins pour les animaux (de rente mais aussi devant remplacer les vehicules non approvisionnés en carburant)

Quant à attendre 15j tu sors ca d'ou ? la demi vie de certains isotopes émis par une explosion se compte en dizaines voir centaines d'années

Le cesium 137 (produit le plus courant) c'est 30 ans. Et ca se sont les émetteurs primaires. Sauf si airburst, une frappe nucléaire va produire des points chauds secondaires en nombre. Pas la peine de penser t'approcher d'un tracteur flashé d'ou d'un champ couvert de pluie contenant un mélange eau/cendres radioactives

Ajoute dessus les accidents industriels annexes (fusion de reacteurs en arrets d'urgence, usines chimiques en flammes) et ton champ de mais s'il est a proximité d'une zone concernée va etre difficilement mangeable surtout que la radioactivité par ingestion est la plus problématique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Es ce que on sait si il y a des endroit du monde ou les conséquence seront minime ?

Loin des zones de frappes :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'agriculture n'a rien a voir avec l'industrie, elle est décentralisé, on trouve des silos, des usines d'engrais, du matériel de culture très dispersé. dans de multiple exploitation. Tant qu'aux compétences... ça fait un paquet de monde à tuer, et surtout du monde qui ne vient pas concentré dans des villes. 

 

...

 

En Amérique du nord, l'agriculture mérite plus le nom d'industrie que d'agriculture O0 . Sans infrastructure de transports fonctionnelles, sans mécanisation massive, sans engrais chimiques ; c'est plus grand chose. Comme tout les Etats industrialisé de la planète, les territoires de ce pays ce sont spécialisé au nom de l'optimisation économique; et une structure optimisé est une structure fragile (c'est pour ça que ça n'existe pas dans la nature ce genre de système hyper efficace).

 

Il leur resteraient, en considérant qu'il n'y à pas d'hiver nucléaire ou que celui-ci soi court ou de faible ampleur, l'élevage extensif et l'agriculture vivrière. Cette dernière  n'est pas spécialement développé  dans cette région du monde. Beaucoup de monde crèvera encore avant la reconversion et après l'épuisement des stocks alimentaires, même moins sollicité par la diminution de la population tués par l'explosion des bombes.

 

La destruction des infrastructures critiques est suffisantes, pas besoin de tout casser et massacrer tout le monde.

 

 

...

Bof bof, l'éruption du Mont St Hélène c'était 27000 Hiroshima, effet sur le climat nul, alors provoquer un hiver nucléaire... Si tu veux faire merder le climat je peux t'expliquer comment faire avec du tuyau et des pneus, ça coûtera moins cher que faire 6000 milliard de bombe atomique (aka puissance de l'astéroïde qui a détruit les dinosaures).

 

Les simulations d'hivers nucléaires sont des extrapolations à partir des données enregistré lors des éruptions volcaniques et leurs impact climatique.

 

 

 

Es ce que on sait si il y a des endroit du monde ou les conséquence seront minime ?

 

 

l'hémisphère sud sera épargné dans un premier temps. Mais si les frappes ont été suffisante pour provoquer un hiver nucléaire rigoureux, il ne faudra guère plus que quelques moi avant d’être touché.

 

 

 

Il me semble que le film "La Route" est une représentation assez réaliste de la situation après une attaque nucléaire massive.

 

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=127661.html

 

 

après avoir vu le film, je n'ai pas pu dormir une semaine durant :'( . N'allez surtout pas le voir en famille :-[

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ordre décroissant :

  • là où les bombes ne tombent pas.
  • où les zones ne sont pas en conflit ouvert.
  • les zones où la protection des puissances nucléaires n'est pas nécessaire à la stabilité de la région.
  • les sociétés avec une structure civile forte.
  • les milieux peu dépendant des relations extérieures.
  • les zones qui peuvent assurer leurs besoins énergétiques et technologiques.

En gros il n'y a pas d'endroit miracle, je te dirais l'Australie, mais la nature y est dangeureuse également :D.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

l'hémisphère sud sera épargné dans un premier temps. Mais si les frappes ont été suffisante pour provoquer un hiver nucléaire rigoureux, il ne faudra guère plus que quelques moi avant d’être touché.

 

 

 

 

 

après avoir vu le film, je n'ai pas pu dormir une semaine durant :'( . N'allez surtout pas le voir en famille :-[

Ouais c'est se que je pense donc a mon avis les pays du "Nord Economique" mais qui se trouve au Sud devrais pouvoir survivre ,je pense notamment a L'Australie mais surtout a la Nouvelle Zélande.

 

Ba ne lis pas le Livre si tu a flipé au niveau du film....

Share this post


Link to post
Share on other sites

:'(

 

Sinon, pour ce qui est de survivre, une meilleur solution c'est de s’enterrer dans un abri souterrains et pressurisé avec assez de réserves pour plusieurs années, le temps que la population se stabilise politiquement et que se reconstitue une société ou qu'il ne reste presque plus personne à la surface O0 . L’idéale serait de pouvoir y survivre indéfiniment, car même après l’éclaircissement du ciel la couche d'ozone aura été probablement détruite par les oxydes d'azotes généré par des incendies géants, laissant donc passer les UV plein pot :-[ .

 

Le plus simple pour neutraliser la production agricole c'est un bon vieux ground burst, qui vaporiser des million de tonne - oui j'abuse un peu - de poussières radioactivées qui viendront contaminer les sols de tout le pays ou presque. C'est super crade mais ça marche et la décontamination est très très très longue.

Je ne sais pas s'il y a des plantation qui concentre moins la pollution radioactive qui puissent se substituer a la production classique.

 

Il y a encore mieux, et en plus discret avec ça : l'aide alimentaire O0 ...ou une variation: les pétrodollars. Là, le peu d'industrie disparait dans la foulé O0 O0

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le plus simple pour neutraliser la production agricole c'est un bon vieux ground burst, qui vaporiser des million de tonne - oui j'abuse un peu - de poussières radioactivées qui viendront contaminer les sols de tout le pays ou presque. C'est super crade mais ça marche et la décontamination est très très très longue.

 

Non justement les fallout sont problématiques quelques semaines toute au plus, sauf si on utilise des bombes salées mais c'est un autre problème.

 

Comment on transporte des produits périssables sans electricité, ni camion frigorifique a plusieurs dizaines de km ?

 

On parle de survie, de céréale, pas des 5 fruits et légumes accompagné d'une livre de viande par jour

 

Soit 324 000 kt soit 324 MgT soit moins qu'ne frappe limitée contre force russe (évaluée à un plancher de 500 MgT)

 

Aucun effet démontré sur les plantes, il y a vraiment un problème d'échelle dans cette théorie. Et non les explosions volcaniques ne sont pas "pauvre" en poussière, c'est même l'inverse des bombes H qu'on fait exploser relativement loin du sol.

 

@Shorr kan: tu confond deux choses, le niveau d'industrialisation de l'agriculture US et son organisation spatiale. Du fait de son organisation étalée il faudrait frapper au moins la moitié des fermes pour affecter suffisamment la prod agricole US. Une ferme US c'est pas une usine Toyota, les agriculteurs ont du stock pour travailler, notamment de carburant.  C'est l'étalement de l'espace agricole qui le rend "invulnérable", même à une attaque massive. Il n'existe pas vraiment d'infrastructure critique, comme les centrale électriques pour les villes et les usines. Les gens ne crèveront pas de faim au USA en cas de conflit atomique.

 

Les simulations d'hivers nucléaires sont des extrapolations à partir des données enregistré lors des éruptions volcaniques et leurs impact climatique.

 

Oui d'où mes chiffres qui montrent que les forces atomiques sont d'une échelle très largement inférieure à l'énergie nécessaire pour propulser assez de poussière dans l'espace. Je peux te faire un hiver "nucléaire" avec un ballon d'hélium, un tube en plastique et du sulfure d'hydrogène, mais avec des bombes atomiques non.

Share this post


Link to post
Share on other sites
...

@Shorr kan: tu confond deux choses, le niveau d'industrialisation de l'agriculture US et son organisation spatiale. Du fait de son organisation étalée il faudrait frapper au moins la moitié des fermes pour affecter suffisamment la prod agricole US. Une ferme US c'est pas une usine Toyota, les agriculteurs ont du stock pour travailler, notamment de carburant.  C'est l'étalement de l'espace agricole qui le rend "invulnérable", même à une attaque massive. Il n'existe pas vraiment d'infrastructure critique, comme les centrale électriques pour les villes et les usines. Les gens ne crèveront pas de faim au USA en cas de conflit atomique.

 

j’insiste. La civilisation américaine est une civilisation de pétrole, et l'agriculture américaines est largement carboné. Sans pétrole plus de moteur à explosion qui fonctionnent et plus de chimie. S'il n'y a pas d'hiver atomique ou qu'il est faible, ils devront quand même accepter une chute de rendement, à moine que suffisamment de pôles industrielles, et surtout les raffineries, est été épargnés par les frappes. Là ils auront de quoi faire tourner les moteurs, moyennant des mesure de rationnement.

 

Sans pétrochimie, Il ne reste que l'agriculture vivrière, l'élevage extensif et la chasse.

 

 

...

 

Oui d'où mes chiffres qui montrent que les forces atomiques sont d'une échelle très largement inférieure à l'énergie nécessaire pour propulser assez de poussière dans l'espace. Je peux te faire un hiver "nucléaire" avec un ballon d'hélium, un tube en plastique et du sulfure d'hydrogène, mais avec des bombes atomiques non.

 

Les simulations en question on montré qu'un hiver nucléaire avez ceci de particulier - et c'est fondamental à comprendre - que dépassé un certain seuil de poussières dans l'atmosphère, les effets qualitatifs sont a peu près les mêmes quelques soi la puissance dépassé ce plafond. Le débat porte surtout sur le minimum de puissance à balancer; les plus réaliste semble donner une bordé de 5000 mégatonnes (moitié du stock américain et soviétique, maintenant j'en sait rien) à 1500 mégatonnes.

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'agriculture ne produit pas en continu, mais en batch. Globalement si une frappe nucléaire coupe l'appro de pétrole, d'engrais, de phyto, de pièce de rechange, l'agriculture US va finir la saison et produire globalement des céréales comme prévu. Je ne vois pas comment tu peux empêcher ça, sauf à faire des frappes de précisions sur la totalité des infrastructures agricoles. Une fois une récolte dans les silos l'agrosystème US est totalement disproportionné vis à vis de leurs besoins interne, avec un peu de rationnement ils tiennent facilement deux ans. Ca laisse le temps de reconstruire le minimum vital.

 

Les simulations en question on montré qu'un hiver nucléaire avez ceci de particulier - et c'est fondamental à comprendre - que dépassé un certain seuil de poussières dans l'atmosphère, les effets qualitatifs sont a peu près les mêmes quelques soi la puissance dépassé ce plafond. 

 

Source? Les récents événements volcaniques démontrent au contraire que la puissance exigé est hors de notre portée, cette thèse des années 50-60 ne tient plus. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'agriculture ne produit pas en continu, mais en batch. Globalement si une frappe nucléaire coupe l'appro de pétrole, d'engrais, de phyto, de pièce de rechange, l'agriculture US va finir la saison et produire globalement des céréales comme prévu. Je ne vois pas comment tu peux empêcher ça, sauf à faire des frappes de précisions sur la totalité des infrastructures agricoles. Une fois une récolte dans les silos l'agrosystème US est totalement disproportionné vis à vis de leurs besoins interne, avec un peu de rationnement ils tiennent facilement deux ans. Ca laisse le temps de reconstruire le minimum vital.

...

 

 

Dans ce cas favorable où il y a de la réserve et une capacité de coordination avec la persistance d'un gouvernement , il faudra que la population se déplace (à pied ou en transports collectifs) jusqu’au lieu où sont stockés les réserves alimentaires. Hors de question de livrer à domicile.

 

Elle devra aussi se contenter de conditions de vie assez spartiate par manque de capacités d’accueils autour des sites en question, sans compter les problèmes sanitaires liés à des concentrations importantes d'individus peu soutenables sans les infrastructures adéquates.

 

 

...

 

Source? Les récents événements volcaniques démontrent au contraire que la puissance exigé est hors de notre portée, cette thèse des années 50-60 ne tient plus. 

 

Plutôt les années 80/90 et lié au question de désarmement et de détente avec Gorby. C'était l'époque allant de Reagan à Clinton 1er mandat, avec les ordinateurs Cray qui tenaient le haut du pavé en matière de simulation. Pour les références exacts, je suis loin de ma cave, désolé. J’écris de tête.

 

Je continue de penser, malgré le manque d'exactitude des modèles de l'époque, que les ordres de grandeurs sont bon. Et il y a les liens Akhilleus.

 

.

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'agriculture ne produit pas en continu, mais en batch. Globalement si une frappe nucléaire coupe l'appro de pétrole, d'engrais, de phyto, de pièce de rechange, l'agriculture US va finir la saison et produire globalement des céréales comme prévu. Je ne vois pas comment tu peux empêcher ça, sauf à faire des frappes de précisions sur la totalité des infrastructures agricoles. Une fois une récolte dans les silos l'agrosystème US est totalement disproportionné vis à vis de leurs besoins interne, avec un peu de rationnement ils tiennent facilement deux ans. Ca laisse le temps de reconstruire le minimum vital.

 

Encore une fois non (et c'est pas moi qui le dis ce sont les études américaines)

 

https://archive.org/details/radioactivefallo55unit

 

http://dge.stanford.edu/SCOPE/SCOPE_28_2/SCOPE_28-2_2.1_Chapter4_271-355.pdf

 

Tu penses vraiment que les grosse zones de production vont fonctionner comme si de rien n'était alors qu'on a un desordre civil/social/sanitaire majeur dans l'ensemble du pays ?

que les ouvriers agricoles, les metayers, les conducteurs de moissoneuses batteuses vont gentiment aller au boulot pour ratisser des hectares de terre qui sont fait pour de l'agriculture intensive ?

Et encore une fois tu éludes les problèmes : irradiation des cultures, de l'eau d'arrosage et des troupeaux rendant impropre à la consommation une partie non négligeable des cultures encore sur pied ou du bétail

transport jusqu'aux centres de transformation et de distribution

processing en nourriture adaptée pour la situation (cad en rations avec le contenu calorique correct et pouvant se conserver pour etre distribuées aux survivant)

mutualisation des moyens pour produire ce qu'il faut pour nourrir des survivants alors même que tous le monde ne regardera que son petit nombril et risque de tirer à la .303 winchester sur le voisin s'il vient piquer un épi de mais

 

 

Y'a des liens au dessus et sur les pages d'avant

Merci de les lire ou alors d'apposer toi même des liens/études les contre disant parceque là tu fais la méthode Coué et tu contredis (comme d'autres sur ce fil) un monticule d'études poussées (car de nature stratégiques) datant des années de la guerre froide et d'après

C'est pourtant pas difficile à comprendre que le problème a déja été évalué des dizaines de fois et que à chaque fois ce sont les mêmes conclusions qui tombent (et c'est pas les miennes propres mais celles du ministère de la defense US, ministère de l'africulture, FEMA, OMS, ONU etc ....)

Source? Les récents événements volcaniques démontrent au contraire que la puissance exigé est hors de notre portée, cette thèse des années 50-60 ne tient plus

 

. Apposéepar moi au dessus

Pinatubo : effet sur le climat - 0.4°C global

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est Michael Guay qui avait parlé une étude du gouvernement québécois qui expliquait que les études américaines sur les risques nucléaires avant été largement surestimé pour générer un maximum de dissuasion ... 

 

 

L'agriculture ne produit pas en continu, mais en batch. Globalement si une frappe nucléaire coupe l'appro de pétrole, d'engrais, de phyto, de pièce de rechange, l'agriculture US va finir la saison et produire globalement des céréales comme prévu.

 

En effet chaque ferme a des stocks importants et possède une certaine autonomie avec des réserves d'essences, de nourriture pour leurs animaux, etc. Une ferme industrielle a beaucoup de tracteur et généralement le gros garage qui va avec . Quand tu as une grosse ferme au milieu de nulle part, tu te dois d'avoir tout ce qu’il faut sous la main parce que tu ne veux pas aller faire deux heures de route parce que tu as mal planifié tes besoins. =) 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
En effet chaque ferme a des stocks importants et possède une certaine autonomie avec des réserves d'essences, de nourriture pour leurs animaux, etc. Une ferme industrielle a beaucoup de tracteur et généralement le gros garage qui va avec . Quand tu as une grosse ferme au milieu de nulle part, tu te dois d'avoir tout ce qu’il faut sous la main parce que tu ne veux pas aller faire deux heures de route parce que tu as mal planifié tes besoins.

 

On est d'accord

Mais encore une fois se pose et le problème de la récolte et du process de produits potentiellements irradiés

Mais admettons que par magie les salades arretent d'etre contaminées en 15j, admettons qu'il reste suffisemment de bras pour recolter tout ca, que les grandes fermes US ont ce qu'il faut en reserve d'essence et de pièces détachées de tracteurs, que tous les ouvriers ne se soient pas barrés vers leur famille ou ne soient blessés, stressés, paniqués par le fait que le pays ait vu une explosion de bolets irradiant en vert dans le noir

Admettons dans un cas idéal que localement tout puisse fonctionner comme avant les frappes

 

Comment on distribue cette bouffe aux refugiés, citadins en deserrance, blessés, villes impactées, états éloignés des centres de production ?

Petit rappel : Katrina

1 ville même pas la plus grosse aux USA en bordel complet pendant plusieurs semaines (avec pilalges, gens crevant la faim et la soif, des policiers desertants leurs postes, l'impossibilité de circuler dans l'état et des difficultés dans les états voisins et un chaos d'une magnitude monumentale)

Maintenant refais la même sur toutes les agglomérations majeurs du pays avec une desorganisation du gouvernement central (pour peu qu'il n'ait pas été vaporisé)

Encore une fois comment tu transportes et distribue la bouffe du Corn belt à l'Oregon ou à l'état de Washington ?

Regarde bien la carte de densité de population : les états agricoles sont parmi les moins peuplés, les états urbains parmi les plus peuplés

Comme on achemine la bouffe des uns aux autres ?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Tu penses vraiment que les grosse zones de production vont fonctionner comme si de rien n'était alors qu'on a un desordre civil/social/sanitaire majeur dans l'ensemble du pays ?

que les ouvriers agricoles, les metayers, les conducteurs de moissoneuses batteuses vont gentiment aller au boulot pour ratisser des hectares de terre qui sont fait pour de l'agriculture intensive ?

 On peut pas généraliser les comportement de dizaines de millions de personnes répartie sur des milliers de kilomètres,  Chacun agira a sa façons en fonction des évènements qu'il vie.

 

 

Et encore une fois tu éludes les problèmes : irradiation des cultures, de l'eau d'arrosage et des troupeaux rendant impropre à la consommation une partie non négligeable des cultures encore sur pied ou du bétail

transport jusqu'aux centres de transformation et de distribution

 

Entre mourrir de faim et bouffé des épies qui vont te donner le cancer dans 30 ans, il y a pas photo. c'est même un faux problème la contamination des cultures dans un contexte de survie. À moins que tes plonbages fondes  en mangeant ,mais c'est pas vraiment la question ici.

 

 

Y'a des liens au dessus et sur les pages d'avant

 

Je reste sceptique , je n’arrive pas à imaginer que les bombes vont tout décuire sur un territoire aussi immense. La seule culture du mais c'est 31 millions d'hectares cultivés, la production du pétrole et répartie entre l'Alberta, Texas et le golf du Mexique. Les réseaux routiers c'est un gros plat de spaghetti de 250 000 kilomètres, il y aura toujours des vois dégagé quelque part. Les lignes électriques pourront être réparées plus ou moins rapidement en fonction des besoins .

 

 

On arrivent surment pas a ce mettre d'accord ,mais j'ai dit ce que j'avais à dire alors j'arrête ici =)

Edited by Divos

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait pour l'agriculture ceux qui risques le plus de souffrir d'une guerre nulcéaire sont ceux qui dépendent des exportations des puissances agricoles.

Même avec une frappe nucléaire massive les USA arriveront sans doute à nourrir leur population (enfin ce qu'il en reste), par contre les pays qu'elle nourrissait avec ses exportations risque de creuver la dalle. Si l'UE est touchée aussi, c'est la fin/faim pour la moitié de la population de la planéte.

 

Puis bon pour les radiations lorsque tu crèves la dalle ca va pas t'empécher de manger au jour le jour, même si cela doit te tuer dans 30ans, avec la faim au ventre ça doit être le cadet de tes soucis. Sans compter qu'une bonne partie de la population sera capable de résister aux radiations et que la dose émisse à l'échelle de la planéte n'aura rien de comparable à ce qu'a été Tchernobyl sur une zone très concentré.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 ...

 

Je reste sceptique , je n’arrive pas à imaginer que les bombes vont tout décuire sur un territoire aussi immense. La seule culture du mais c'est 31 millions d'hectares cultivés, la production du pétrole et répartie entre l'Alberta, Texas et le golf du Mexique. Les réseaux routiers c'est un gros plat de spaghetti de 250 000 kilomètres, il y aura toujours des vois dégagé quelque part. Les lignes électriques pourront être réparées plus ou moins rapidement en fonction des besoins .

 

...

 

 

Tout n'a pas besoin d’être détruit, juste les centres névralgiques de productions, les nœuds de communications et les centres gouvernementaux. Plus de carburant, plus d'électricité car plus de centrales électriques et les ligne à haute tension détruite ne se réparent pas comme ça ; d'ailleurs en parlant d’électricité, le réseaux sera détruit par les effets des IEM/EMP.

 

Et une fois encore, ce n'est pas les champs qui seront détruit mais la capacité a produire de la nourriture. même si les réserves sont importante, la production s'arrête faute d'énergie et d'infrastructure, sans parler de dispatcher ce qui reste. Et sans compter les effets climatiques, même plus limité que ceux attendu, auront des effets dramatiques.

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,546
    Total Members
    1,550
    Most Online
    NONOFIGHT
    Newest Member
    NONOFIGHT
    Joined
  • Forum Statistics

    21,000
    Total Topics
    1,351,357
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries