Sign in to follow this  
Alexis

Echange nucléaire stratégique Etats-Unis <> Russie, conséquences ?

Recommended Posts

Dans ce cas là ce n'est pas un problème, le NORAD c'est des cavernes creusées dans lesquelles ont été monté des bungalows blindés poser sur vérins anti sismiques, pour éviter justement que les vibrations soient transmises dans les "locaux" en cas d'explosions, puis qui résiste à du 30Mt accessoirement :o

 

Edit :

Ici on voit les bungalows et vérins ressorts apparemment :

 

http://www.imageslides.com/Technology/gallery/11066-Photos-Inside-Cheyenne-Mountain-Americas-Fortress#1

 

Moi c'est dans Call of Duty 2* que j'ai appris ça :lol:  qui a dit que les jeux vidéo c'est pas du sérieux O0

 

* Le briefing qui précède l'EMP au-dessus de Washington.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les bungalows blindés sont sur verrins et sont censés supporter des forces de cisaillement elevées

Le souci c'est que le Norad est dans du granit avec des failles de ruptures qui peuvent se rompre et voir l'intérieur des cavernes s'effondrer

De plus les vibrations transmissent lors des impacts vont au mieux rendre maladre les personnels par les transferts de fréquences notamment au niveau de l'oreille interne et des organes abdominaux mous

Au pire ca va transformer l'estomac des aviateurs du NORAD en pulpe

Enfin l'impact peut ouvrir des couloirs de pénétrations à des gazs hyper-chauds qui pourraient se propager et détruire le complexe

M'enfin tout ca c'est de la théorie et heureusement on a jamais eu a tester en vrai

Le Norad c'est des caverne sous au moins 600m de roche, parfois 1000m ... je doute qu'une bombe atomique puisse faire grand chose. rien que l'inertie de la montagne absorbera toute l'énergie mécanique transférable.

Les caverne sont solidement étayé par des tirant métallique - genre micro pieux - qui traverse la roche et maintiennent en sus le liner métallique qui empeche les chute de pierre.

Les bloc "vie" sont des gros caisson eux meme blindé, découplé de la montagne pas des "ressorts" etc.

Je suis meme pas sur que t'entendent la bombe qui pète au dessus ...

Faut se rendre compte que 600 a 1000m d'épaisseur de roche dur ça représente un inertie gigantesque et que l'onde de "choc" se propage pas très bien dans les sols.

Meme dans le cas d'une bombe perforante, pénétrant meme 60m dans la roche et explosant, le gros de l'explosion soufflerait vers l'extérieur avec une tel différence de contrainte entre les 60m d'un coté et les 600m de l'autre.

Je ne pense pas que ce soit ce genre de problème qui ai amené l'abandon de Cheyenne Mountain. Je pense surtout qu'il est plus simple d'installer des bunker plus discret mais moins blindé pour relayer les ordres de dissuasion nucléaire. En meme temps que l'abandon de Cheyenne Moutain on a vu l'abandon de pas mal de dispositif Norad, comme les avion relai d'ordre etc. probablement trop couteux pour un bénéfice cout douteux a une époque ou les US sont sensé détecter le moindre départ de coup partout dans le monde en moins d'une minute.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

¨^^^^pas certain de ce que tu avances

les modélisations montrent qu'un impact qu'environ 10 mégatonnes peut creuser le sol de 90  à 170 m (météore cratère pour ce dernier point)

On peut tabler sur le double (au moins) pour une 20 mégatonne

Et le granit n'est pas une roche homogène mais avec des failles qui peuvent conduire l'onde de choc loin à travers la montagne

Il est certain que des charges classiques d'une MgT ne feront pas grand chose

Par contre les sim montrent que plusieurs charges lourdes comme cells qui étaient prévues peuvent endommager ou détruire potentiellement le centre de commandement (ou le neutraliser)

Ca reste (dans les 2 cas, effets d'impact comme resistance aux impacts) des évaluations

Comme je disais heureusement on a jamais eu à évaluer en réel

 

PS :la resistance supposée du complexe à une frappe de 30 MgT décrite par Drakene c'est pour une frappe à 1,2 miles (2 km)

La question de savoir si il peut encaisser une frappe directe reste posée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois, mais alors je reste prudent, que le super-bunker ne résisterait pas à un impact direct. Source ? je me souviens d'un documentaire sur la présidence Reagan, et à un moment ils expliquent les motivations qui l'ont amené à lancer l'IDS/Guerre des étoiles. L'une d'elle serait une visite au centre de cheyenne mountains, il aurait posé une question à un officier en lui demandant si le site pouvait tenir face à une attaque tombant pile au pas de la porte, ce à quoi l'officier répondit par la négative ; ce qui perturba profondément le président américain.

 

Voila.

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, a part les SS-18 et leurs charges de 25 Mt, je ne voit pas trop quel vecteurs pourraient démolir Cheyenne Montain, Mais comme indiqué plus haut, même si des PC survivent, avec les principales agglomérations en flammes, je ne donne pas cher de l'avenir d'un pays.

Share this post


Link to post
Share on other sites

¨^^^^pas certain de ce que tu avances

les modélisations montrent qu'un impact qu'environ 10 mégatonnes peut creuser le sol de 90  à 170 m (météore cratère pour ce dernier point)

On peut tabler sur le double (au moins) pour une 20 mégatonne

Et le granit n'est pas une roche homogène mais avec des failles qui peuvent conduire l'onde de choc loin à travers la montagne

Il est certain que des charges classiques d'une MgT ne feront pas grand chose

Par contre les sim montrent que plusieurs charges lourdes comme cells qui étaient prévues peuvent endommager ou détruire potentiellement le centre de commandement (ou le neutraliser)

Ca reste (dans les 2 cas, effets d'impact comme resistance aux impacts) des évaluations

Comme je disais heureusement on a jamais eu à évaluer en réel

 

PS :la resistance supposée du complexe à une frappe de 30 MgT décrite par Drakene c'est pour une frappe à 1,2 miles (2 km)

La question de savoir si il peut encaisser une frappe directe reste posée

 

Meteor crater, c'est pas une frappe nucléaire mais un objet de la taille d'une maison ou plus grand envoyé à plus de mach 30. A moins que les Russes usent de l'équivalent de KEM avec un pénétrateur en neutronium et un explosif nucléaire......

 

Si les PC survivent, l'armée fonctionne encore, donc une riposte après le MAD et le maintien de l'ordre en prime.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Meteor crater, c'est pas une frappe nucléaire mais un objet de la taille d'une maison ou plus grand envoyé à plus de mach 30. A moins que les Russes usent de l'équivalent de KEM avec un pénétrateur en neutronium et un explosif nucléaire......

 

Si les PC survivent, l'armée fonctionne encore, donc une riposte après le MAD et le maintien de l'ordre en prime.

Metero crater c'est un impact ayant dégagé l'équivalent de 10 mégatonnes

L'objet dont tu parles  aurait été plus petit et serait arrivé plus vite ou sous un angle d'incidence plus aigue et il aurait provoqué la même chose

L'important c'est l'énergie dégagé, pas la taille du bidule

e=mc² toussa ......

 

Quant aux PC qui survivent ca ne garantie en rien une armée qui fonctionne

La chaine MAD étant redondante et l'engagement étant de niveau stratégique (ce pour quoi les CC sont faits) elle fonctionnera probablement plus ou moins correctement

Pour le maintien de l'ordre on arrive à un echelon qui dépasse et les compétences, et les prérogatives et le savoir faire et les capacités et le nombre de bras dévolus au NORAD et autre centres de commandement de la defense aérienne nord américaine

Share this post


Link to post
Share on other sites

On parle d'une énergie cinétique tandis que l'explosion nucléaire n'est qu'une boule de feu.....C'est comme comparer un ouragan avec un frappe nucléaire....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je relance ce fil où je n'avais jamais trouvé le temps de poster mes réponses au scénario ... même après l'avoir proposé :blush:

 

 

Frappes atomiques

Moitié des sol-sol fixes, totalité des sol-sol mobiles, totalité des mer-sol en patrouille, aucun bombardier, aucun mer-sol au port. Le reste est perdu par frappe contre-force. Taux de succès 95%, impact des antimissiles inexistant. Soit

- Tiré par les Etats-Unis = environ 900 têtes de  300 kt en moyenne

- Tiré par la Russie = environ 700 têtes de 500 kt en moyenne

Total environ 1600 têtes et 620 Mt

 

Pertes humaines directes

- La population russe est nettement plus concentrée que l'américaine car les villes sont étendues aux Etats-Unis, elle est d'autre part inférieure à la moitié de la population américaine, enfin les Etats-Unis auront tiré davantage de têtes même si de plus faible puissance en moyenne. Donc la population russe est plus touchée que l'américaine quant aux impacts directs.

- La règle générale "blessé = mort" sera vérifiée avec peu d'exceptions vu l'effondrement des services sanitaires

- Minimum 80%+ de la population des grandes agglomérations perdue

 

Désordres, épidémies

- Assurés, empirant les pertes humaines

- Naturellement, pas ou peu d'électricité et alors seulement localement produite, peu ou pas de carburant. Donc pratiquement toute économie résiduelle sera locale. D'autant que la plupart des nœuds de communication (les villes…) seront perdus

- Sur les épidémies, noter la possibilité de "surprises désagréables" en cas de programme d'armes biologiques secret.

 

Famine

Possibilité d'utiliser la culture intensive avec grande main-d'œuvre agricole pour compenser la pénurie de carburant ("retour à la terre").

Problèmes :

- Période de transition (voir si les stocks seraient suffisants pour "faire la soudure", probablement pas, au mieux disette générale à prévoir)

- Alimentation seulement locale alors que toutes les régions ne peuvent pas être autosuffisantes. Donc beaucoup de réfugiés à prévoir d'une région à l'autre, voire à l'international. Si pays voisins pas directement touchés, ils pourraient accueillir des réfugiés. Ceci pour les réfugiés parvenant à s'échapper des régions non autonomes pour l'alimentation… or les distances sont grandes, aux Etats-Unis comme en Russie.

- Production alimentaire plus locale en Russie, population plus rustique – déjà habituée à la culture en indépendant – donc les pertes américaines par famine seront pires que les pertes russes. D'autant que les zones de banlieue étendue épargnées par les frappes russes seraient les plus touchées par désorganisation, famine et problèmes sanitaires

 

Impact démographique total en Russie et aux Etats-Unis

La somme effets directs + famine et épidémies ferait disparaître à coup sûr plus de la moitié de la population de chaque pays. Je dirais moins des deux tiers, tenant compte de la population loin des villes, mais ce serait à modéliser. Fourchette de 50% à 70% de pertes à mon avis.

 

Climat et effet "hiver nucléaire"

Attention, nombre et surtout puissances des arsenaux stratégiques bien inférieurs à ce qu'ils étaient dans les années 1980. Le total de 620 mégatonnes est bien inférieur aux 1500 à 5000 mégatonnes estimés comme seuil de déclenchement d'un hiver nucléaire. Sans compter que les détonations aériennes ("airbust") maximisent les incendies dans les villes, mais minimisent les débris. Le résultat : hiver nucléaire limité, si même il y en a un.

 

Radiations

Même remarque. Cependant les retombées qui existeraient suffiraient à empirer les pertes humaines d'après-guerre rajoutant les maladies à la famine, notamment vu la concentration des polluants dans certains végétaux

 

Impact économique mondial

- Certes une dépression économique, vu la désorganisation : finances, industrie informatique américaine dévastée notamment serveurs, exportations matières premières russes à oublier...

- Mais aussi plus grave : production alimentaire ? production pharmaceutique ? Des famines induites à l'international sont fortement à craindre

 

Impact démographique mondial

- La perte des exportations alimentaires américaines provoquerait disettes au minimum, famines probablement, ceci dans de nombreux pays

- Cependant, limitation de ces effets par substitution de nourriture végétale (pour animaux) aux ressources disparues, le système de transport restant globalement fonctionnel en dehors des EU et de la Russie

- Difficile d'imaginer davantage que 5 à 10% de perte dans les pays les moins autosuffisants en nourriture, lesquels ne sont qu'une fraction de la population mondiale. Soit 3% à 6% de pertes sur la population mondiale au maximum, s'ajoutant aux 3% à 4% (220 à 300 millions) de pertes aux Etats-Unis et en Russie jusqu'à un :

Total probable des pertes 6% à 10% de la population mondiale

…Une estimation à la très grosse louche évidemment !

 

Pour faire des comparaisons

- La seconde guerre mondiale c'est 3% de la population mondiale perdue. Tamerlan (XV ème siècle) 4 à 5%, les conquêtes mongoles du XIIIème siècle jusqu'à 10% de la population de l'époque. Donc en ordre de grandeur de gravité l'échange stratégique Etats-Unis <> Russie serait quelque part entre Tamerlan et Gengis Khan.

- Pas la pire catastrophe humaine de l'Histoire, mais pas loin, même en relatif.

- En nombres absolus ce serait la pire (400 à 700 millions de morts) mais seulement parce que nous sommes beaucoup plus nombreux qu'avant

 

En prenant de la distance et en regardant le très long terme

- France milieu XIVème siècle c'est -40% au minimum sur la population par Peste noire. Russie XIIIème siècle c'est moitié ou plus population perdue par conquête mongole. Ces pays s'en sont relevés. Donc il est possible que Etats-Unis et Russie se relèvent d'un échange nucléaire stratégique, à très long terme bien sûr

- Se relever comme Etats unitaires, c'est moins clair. Les capitales et villes principales seraient perdues… donc une scission de l'Amérique et / ou de la Russie en plusieurs Etats ou régions, et / ou des annexions partielles, semblent probables. Définitivement ou non : après tout, Moscou par exemple n'est devenue capitale de la Russie qu'en réussissant à rassembler autour d'elle les Russes dispersés sous le joug mongol, donc un nouveau rassemblement de l'un ou l'autre peuple est pensable à très long terme

- Le monde se relèverait probablement assez rapidement de la dépression économique et de la famine induite. La production d'énergie serait plus petite, mais les besoins beaucoup plus petits (l'Amérique consomme vraiment beaucoup), donc la contrainte énergie fossile ne serait sans doute pas un problème. Réorganisation des circuits économiques en évitant les pays dévastés (y compris en dehors d'Amérique et Russie, par la seule famine) et retombée des tensions induites prendraient sans doute quelques années

- Du point de vue politique, la sécurité internationale serait très problématique : si la dissuasion a échoué, si d'autre part les armes nucléaires ne sont certes pas désinventées… on fait comment pour un système international stable ? Sans compter bien sûr les désordres et guerres civiles un peu partout, c'est souvent une conséquence des effondrements économiques et autres famines. Les sociétés seraient probablement plus militarisées et contrôlées

- Europe et Extrême-Orient seraient économiquement dominants, avec prépondérance croissante du second du fait de la démographie européenne et du potentiel chinois

- A très long terme, cette guerre serait vue comme la fin réelle de la prépondérance occidentale commencée au XVIème / XVIIème siècle

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

- Europe et Extrême-Orient seraient économiquement dominants, avec prépondérance croissante du second du fait de la démographie européenne et du potentiel chinois

- A très long terme, cette guerre serait vue comme la fin réelle de la prépondérance occidentale commencée au XVIème / XVIIème siècle

 

Pour l'Europe, on parle d'une population de plus d'un demi milliards, c'est assez comparable à la population chinoise.

Si on suppose que ce traumatisme permet d'unir l'Europe avec une véritable politique extérieur (et probablement un réarmement "massif") je ne suis pas sur que l'occident perdent sa prédominance. Surtout qu'en Asie, il va y avoir l'Inde et le Japon qui pourront être bien plus pro Européen que pro Chinois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les USA représente en population le tiers du monde occidental, près de la moitié de son économie et il est depuis un siècle le "symbole" du dit monde.

Au yeux de plus de 5 milliards de personnes, voir le géant s'écrouler et causer suite a cette guerre des troubles a l'échelle mondiale discréditerait notre système de fonctionnement. On a déjà la Chine qui a déclaré que la démocratie n'est pas efficace, tout les totalitarismes et régimes autoritaires vont être en poupe !

Edited by collectionneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Je pense à Metro Last Light et je me demande si en cas de bombardement nucléaire, il faudrait réellement plus de 20 ans avant que la surface bombardée redevienne habitable.

 

Est-ce que c'est un mythe cette contamination de longue durée ou est-ce que c'est réel ?

 

Et est-ce que des organismes vivants pourraient muter suite à une exposition forte aux radiations ?

 

Un tout grand merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout dépend avec quoi, et combien de fois la zone en question à était bombardé. Les ''petites'' bombes de 15 kt qu'on reçu Hiroshima et Nagasaki n'ont pas empêche le centre ville de se reconstruire en quelques années. Mais si Manhattan se fait atomisé par un Boulava, rien qu'au niveau psychologique, cela très dur de faire revenir du monde avant une décennie au moins.

Edited by collectionneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Pentagone révise ses plans de guerre avec la Russie qui prenait la poussière depuis 25 ans. Pour le moment, c'est pas la joie si Moscou décide d'aller aux Pays Baltes, ils sont impossibles à défendre dans les conditions actuelles (vu leur faible superficie, cela ne m'étonne pas) :

http://www.slate.fr/story/107221/pentagone-prepare-guerre-contre-russie#xtor=RSS-2

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ne cite pas le cas d explosions goldeneyes. Une vingtaines de bombes petant a 100km d altitude suffiraient a bouziller l essentiel les reseaux electriques les reseau d information les moyens de transport de production ainsi que conservation de la nourriture

Les citadins seraient les premiers touches si cela arrive en hivers c est la mort pour la plupart a breve echeance.

survivraient ceux qui sont bien planques a l ecart surarmes bunkerises avec moultes provisions.

aucun gouvernement nepourrait gerer ce genre de situation.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Goldeneye : titre d'un excellent James Bond se situant juste après la chute de l'URSS. Un général russe félon utilise une arme nuc satelisée pour envoyer une gigantesque IEM...

Quelques dizaines de bombes suffiraient à renvoyer le pays ciblé en 1950...quand à une centrale nuc touchée par l'IEM je n'ose ce qui arriverait aux circuits informatiques qui la contrôlent.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, kalligator a dit :

Goldeneye : titre d'un excellent James Bond se situant juste après la chute de l'URSS. Un général russe félon utilise une arme nuc satelisée pour envoyer une gigantesque IEM...

Quelques dizaines de bombes suffiraient à renvoyer le pays ciblé en 1950...quand à une centrale nuc touchée par l'IEM je n'ose ce qui arriverait aux circuits informatiques qui la contrôlent.

 

Cela ne marche, car en cas de coupure de signal, c'est un tir automatique de toutes les armes nucléaires....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/3/2016 à 11:56, kalligator a dit :

On ne cite pas le cas d explosions goldeneyes. Une vingtaines de bombes petant a 100km d altitude suffiraient a bouziller l essentiel les reseaux electriques les reseau d information les moyens de transport de production ainsi que conservation de la nourriture

Les citadins seraient les premiers touches si cela arrive en hivers c est la mort pour la plupart a breve echeance.

survivraient ceux qui sont bien planques a l ecart surarmes bunkerises avec moultes provisions.

aucun gouvernement nepourrait gerer ce genre de situation.

 

 

En hiver, "la mort pour la plupart des citadins à brève échéance" suppose que l'alimentation est exclusivement "fraiche" et nécessite des installations de conservation, mais aussi que le chauffage rendu systématiquement défaillant et que la population ne réagisse pas et se laisse mourir sur place dans ses appartements.

La gestion d'une crise de cette nature est envisagée et repose sur plusieurs points :

  • Consommation des produits frais en priorité, avant leur perte massive par défaut des installations.
  • Bascule de l'alimentation vers les conserves (et l'eau en bouteille). Des stocks existent dans tous les centres urbains et même si la grande distribution travaille en flux tendu avec des stocks minimaux, il y a quand même moyen de mobiliser de la ressource, surtout que cela se passe dans un second temps, après le choc initial.
  • Regroupement des populations : il n'est pas souhaitable de laisser les populations isolées, gérer elle même leur survie dans une crise de grande ampleur. Il faut, au contraire, regrouper les personnes afin de faciliter la gestion des ressources alimentaires, du chauffage, les éléments sanitaires et la répartition des travaux rendus nécessaires par cet état d'urgence (au sens propre, pas au sens politique). Les gymnases, salles polyvalentes et autres stations de métro (assurant une température homogène dans le temps) vont se transformer en camps d'accueil.

Aucun gouvernement n'aimerait avoir à gérer ce genre de situation, mais je pense que cela reste à la portée de beaucoup d'entre eux - d'autant plus qu'ils auraient des relais d'actions locaux avec les préfets, commissaires de police, colonels de pompiers et autres hauts fonctionnaires permettant des réquisitions tant d'installations que de population.

Je ne dit pas que la prise en compte serait parfaite partout, certains abus sont certainement prévisibles ici ou là, mais c'est une situation de catastrophe qui est envisagée et qui peut se gérer comme d'autres (tremblements de terre, inondations, tempêtes, etc.).

 

Il y a 10 heures, kalligator a dit :

Goldeneye : titre d'un excellent James Bond se situant juste après la chute de l'URSS. Un général russe félon utilise une arme nuc satelisée pour envoyer une gigantesque IEM...

Quelques dizaines de bombes suffiraient à renvoyer le pays ciblé en 1950...quand à une centrale nuc touchée par l'IEM je n'ose ce qui arriverait aux circuits informatiques qui la contrôlent.

 

La plupart des pays sont sortis des années 50 à un moment ou à un autre. Il est donc probable que le pays ciblé en ressorte de nouveau.

Quant aux centrales nucléaires, il me semble que certaines des mesures de sureté de base des conceptions françaises sont de faire en sorte que l'installation "tombe en sécurité" en cas de défaut. Ainsi, j'ai souvenir que les barres de modération sont maintenues hors du coeur de façon active, lors du fonctionnement normal, et que la rupture de contrôle (par exemple) provoque leur abaissement complet, ce qui stoppe l'activité neutronique et provoque l'arrêt du réacteur. C'est "chiant" en cas de déclenchement intempestif puisque cela nécessite de refaire diverger le réacteur pour le redémarrer (procédure longue et coûteuse), mais c'est d'une sureté "passive" bien pratique.

 

S'il est vrai que les effets des IEM semblent souvent sous-estimés, je crois que la résilience des installations et des populations est, elle aussi, souvent mal évaluée.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me permet de douter quelque peu de la résilience dans le cas d'IEM :

On parle là de l'arrêt de la plupart des engins comportement un circuit electrique. Essaie d'imaginer dans ta vie de tous les jours ce que cela signifie réellement puis rapporte le à l'échelle d'un pays tout entier.

Chauffage, supermarchés, hôpitaux, moyens de transport etc TOUT serait en panne. Comment organiser des secours ou des transports dans ce cas ? c'est ingérable pour un état.

Concernant les centrales nuc je sais qu'elles disposent de système d'arrêt d'urgence  mais même dans ce cas les réactions thermiques continuent à se produire nécessitant des circuits de refroidissement gérés par ordinateurs...si cela est déficient c'est Tcherrnofuku assuré.

Tout cela pour dire qu'une dissuasion basée sur Goldeneye serait mortelle même avec un nombre limité de misssiles/têtes nuc.    TRES dissuasif.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est assez facile ... il suffit de remplacer les éléments électroniques détruits. Ça prend le temps qu'il faut pour récupérer des pièces de rechange. Selon le conditionnement et le stockage on peut tres bien utiliser des rechange issu de la zone touché par l'IEM.

Au chose les IEM ne détruisent pas "tout", les circuit électronique sont plus ou moins sensible. Certain sont juste momentanément saturé, d'autres sont claqué, d'autre n'ont rien. De plus il est assez facile d'isoler les systeme sensible, les longueur d'onde des IEM "nucléaire" ne les laissant pas passer dans des petites maille "électromagnétique" - en gros un blindage assez banal suffit souvent -.

Ce qui pose le plus probleme ce sont les impulsion de longueur d'onde très courte, qui pénètre facilement y compris dans les équipement bien blindé, par le moindre petit "trou". Mais il s'agit ici d'impusion d'origine conventionnelle, de petite ampleur, genre la portée d'un bombe 250kg.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a autre chose pour l'IEM, outre de renvoyer le pays dans le années 50 et que cela soit difficile, on a toujours les connaissances pour en sortir. Autrement dit, on a tout ce qui est dans la tête des ingénieurs et des chercheurs qui n'a pas disparu mystérieusement avec l'IEM. 

Est-ce que les centrales pourraient être isolées contre les IEM ou c'est totalement irréaliste ? 

Il y a 19 heures, kalligator a dit :

Chauffage, supermarchés, hôpitaux, moyens de transport etc TOUT serait en panne. Comment organiser des secours ou des transports dans ce cas ? c'est ingérable pour un état.

A l'ancienne. Avec des estafettes. Cela est très utilisé dans certaines rébellions pour éviter de se faire repérer par les moyens d'écoute électroniques. Evidemment la coordination sera plus difficile. Mais on a fait comment pendant des millénaires ? 

Il y a 19 heures, kalligator a dit :

Je me permet de douter quelque peu de la résilience dans le cas d'IEM :

On parle là de l'arrêt de la plupart des engins comportement un circuit electrique. Essaie d'imaginer dans ta vie de tous les jours ce que cela signifie réellement puis rapporte le à l'échelle d'un pays tout entier.

Evidemment il y aura des troubles passé le premier choc. Mais la population est en générale dans ces cas orientée sur d'abord sa survie. Tout le monde ne va pas se laisser mourir de faim non plus. Les plus débrouillards se nourriront plus facilement et il y aura sûrement du rationnement à l'ancienne. Sans compter que faire des IEM sur un pays entier, c'est un coup à se faire rayer de la carte par ses alliés (s'il appartient à l'OTAN). 

 

J'ai l'impression que l'on oublie un petit truc. Si ça touche un pays très développé (genre la France, l'Allemagne, la GB, les USA étant hors course), il y a aussi l'impact économique sur le monde entier qui serait colossal. Pas sûr que la Bourse soit immunisée aux IEM et cela serait un coup dévastateur aux économies en général. A ce niveau, on serait renvoyé à l'époque où les comptes en banques n'existaient pas. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, kalligator a dit :

Tout cela pour dire qu'une dissuasion basée sur Goldeneye serait mortelle même avec un nombre limité de misssiles/têtes nuc.    TRES dissuasif.

A la base, la dissuasion nucléaire est basée sur le fait que l'on risque une destruction immédiate (et un peu cumulée dans le temps, en complément) mais limitée. Les pays voisins peuvent être atteints par des retombées éventuelles mais s'ils ne sont pas étroitement solidaires de la "victime", leur réaction risque de se limiter à un haussement de sourcils et à une réprimande officielle.

Par contre, si l'on utilise une dissuasion basée sur de l'IMP, la zone d'action étant difficilement contrôlable et beaucoup moins circonscrite que la surface de souffle et de chaleur d'une bombe A/H, les voisins vont aussi voir une partie de leur territoire replonger aux années 50/moyen-age/age de pierre. Et ça, je doute qu'ils le laissent faire sans de sérieuses représailles.

Au final, si c'est contre un pays voisin, c'est une dissuasion qui ne marche pas parce que c'est suicidaire (on est touché aussi), et si c'est contre un pays lointain, il faut envisager de viser aussi tous ses voisins pour éviter de se prendre un truc désagréable en retour. C'est sûr que ça dissuade aussi de s'en servir ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour FATac : je crois qu'une explosion à 100km d'altitude enverrait une IEM sur un cercle de 500 km de diamètre (suis preneur d'info plus précises à ce sujet)  je suppose qu'on peu estimer la zone à 100 km près.

                      Si on est dans le cadre d'une guerre nucléaire il est vraisemblable qu'on ne sera pas trop sensible à ce que cela déborde quelque peu sur un voisin, d'autant plus si ce dernier n'a pas de nuc.

Pour G4lly et Judi :  le fait que l'IEM mettra simultanément en panne la plupart des installations, des véhicules, des moyens de communication etc me semble ingérable. Dans le cas d'un tsunami, d'un ouragan voire même d'une centrale nuc qui pète il reste ailleurs dans le pays des moyens de lutter, survivre, réparer bref recommencer mais là que nenni.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,546
    Total Members
    1,550
    Most Online
    NONOFIGHT
    Newest Member
    NONOFIGHT
    Joined
  • Forum Statistics

    20,998
    Total Topics
    1,350,574
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries