Alexis

Divorce américano-russe dans l'Espace & conséquences ?

Recommended Posts

cela ne m'étonnerai pas qu'ares 1 reviennes faire un tour car tout son développement continuera officieusement puisque les boosteurs a 5 segment se retrouverons sur sls et le moteur j2x sera aussi sur sls, et la tour d'éjection sera aussi sur sls, il ne manquerait plus en fait que de développer le second étage, sachant qu'ils ont déjà du avoir beaucoup de feedback dessus avec le tir d'ares 1x qui a pt confirmer la solution aérodynamique choisie

 

 

      Ares 1 ne reviendra pas, comme tu le dis si bien, nombre de ses caractéristiques techniques ont fusionné dans le nouveau projet SLS ...

 

  SLS qui peut être d'ailleurs résumée ainsi :  C'est la fusion entre Ares 1 & Ares 5 en un seul lanceur (si je me trompe pas Ares 5 était un lanceur non habité, mais uniquement cargo super-lourd automatique ... Car tout tir prévu de Ares 5 a l'époque du design prévu de Constellation impliquait alors d'aller le récupérer en RDV orbital avec Orion tiré par Ares 1)

 

    SLS est donc bien une fusion des 2 lanceurs Ares en un seul

 

  Une fois que SLS existe, que la NASA ait besoin ou non de conserver une capacité publique d'accès a l'ISS sous le coude implique qu'Ares 1 devient alors trop peu utile dans le sens que son format aurait impliqué trop peu de tir pour que ça soit rationnel au niveau industriel ! SI c'est pour avoir un lanceur hypotétiquement lancé pour le "au cas ou" 1, 2 voir 3x ça n'a pas de sens car Ares 1 n'aurait alors pas eu d'autres usages ...

 

    Il ne faut pas oublier qu'Ares 1 est un lanceur léger en comparaison de SLS (bien que lourd/semi lourd si comparé a A5) et que sa capacité ne transcende pas avec les lanceurs privés pour l'ISS ... Ares 1 en tonnage n'avait la capacité que de tirer Orion + MPVC et c'est tout ... (il y avait 2 formats de prévu a l'époque, Orion toute seule, ou Orion MPVC)

 

 

    L'accès a l'ISS repose sur le programme privé ça on le sait tous ... Si la NASA au de la du programme privé avait besoin d'un lanceur public pour aller sur l'ISS il y a de fortes chances que se soit a cause d'un tonnage sensiblement + fort nécessaire pour acheminer soit de quoi rénover l'ISS (par exemple 30t de pièces détachées pour plusieurs mois de travaux ...) soit carrément lui apporter de nouveaux modules (d'autant + qu'il y a les nodes prévus pour en place au cas ou ...) et pour cela SLS 70t est le lanceur le + adapté donc

 

     Même si ça implique de devoir décaler d'un an toutes les dates de tirs prévues pour l'exploration en orbite haute si ça devait arriver ... (comme je l'ai expliqué tout tir vers l'ISS de SLS impliquerait de décaler sévèrement le calendrier de l'exploration) c'est toujours + préférable de décaler d'un an le programme d'exploration habitée mais avec un plan industriel qui reste safe et bien rempli ... Que d'avoir un lanceur certes moins cher et qui n'implique pas de retard sur un autre programme si on s'en servirait exceptionnellement pour un autre usage, mais qui a l'énorme défaut dans cette nouvelle réalité du programme SLS de n'avoir que de très faibles perspectives de tir et donc un plan industriel unsafe en conséquence

 

   De la, il est évident qu'on est pas près de revoir Ares 1 même si en cas d'urgence ça serait un bon lanceur pour l'ISS (il a été taillé pour en + des rdv spatiaux avec les cargos super lourd d'Ares 5, c'était un lanceur taillé pour l'accès ISS) industriellement ça ne tient pas debout car on aurait aucune idée de combien de tir, donc combien a construire ect et que le besoin étant potentiellement de zéro vu qu'on parle d'un scénario "au cas ou" ...

 

 

     Seule SLS 70t peut connaitre donc cette option éventuelle, et pour l'instant la NASA préfère de toute façon communiquer que SLS n'ira pas sur l'ISS pour l'instant, car le besoin n'a pas encore été émis ... Bien que je pense ça va pas tarder a arriver la communication de ce besoin ... Surtout avec cette incertitude russe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et comme prevu cela ne traine pas :

 

United Launch Alliance (constructeur de l'Atlas 5) entame le processus du remplacement du moteur russe RD-180 par un moteur "100% US" sur son lanceur Atlas avec 2019 comme date objectif pour un premier lancement.

(see http://spaceflightnow.com/news/n1406/16ulaengine/)

 

Tout le monde perd dans cette histoire : les russes les revenus tirés des ventes de moteurs et les US un lanceur certainement plus cher au final (l'article parle d'un cout de developpement seul de un milliard d'USD et le cout unitaire risque d'etre superieur a celui d'un moteur bien-connu et produit dans des usines russes).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et comme prevu cela ne traine pas :

 

United Launch Alliance (constructeur de l'Atlas 5) entame le processus du remplacement du moteur russe RD-180 par un moteur "100% US" sur son lanceur Atlas avec 2019 comme date objectif pour un premier lancement.

(see http://spaceflightnow.com/news/n1406/16ulaengine/)

 

Tout le monde perd dans cette histoire : les russes les revenus tirés des ventes de moteurs et les US un lanceur certainement plus cher au final (l'article parle d'un cout de developpement seul de un milliard d'USD et le cout unitaire risque d'etre superieur a celui d'un moteur bien-connu et produit dans des usines russes).

Après ils peuvent peut être se rattraper sur les performances pour réduire le surcoût.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'instant ce sont juste des contrats de "concepts" donc ca coûte peanuts et ca permet à ULA de montrer qu'elle se soucie de l'indépendance stratégique de son client alors qu'elle est critiquée sur ce sujet par SpaceX. Bref ca mange pas de pain et si les US décident vraiment de développer un nouveau moteur de la classe du RD-180 ce sera sur un budget public et l'addition va être salée. Mais effectivement ca bouge.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

    Mouais, ils ont oublié de dire quelques trucs importants dans cette histoire autour du DAN qui a été intégré sans processus de sélection, et la Chemcam

 

 C'est la différence très importante entre les 2 instruments cités dans leur importances critiques propre a chaque instrument a produire du volume de science ...

 

   Le DAN n'est qu'un outil secondaire de détection d'éventuelles masses d'eau en sous sol par détection de neutrons émis ... Le rover aurait très bien pu partir sur Mars sans le DAN car on sait que de l'eau est piégée dans le sous sol marsien et que la mission est avant tout géologique et qu'on avait pas besoin de savoir quelle masse d'eau est dans le sous sol pour évaluer les condition d'apparition du vivant sur Mars il y a 4 milliards d'années qui est l'essence même du programme de ce rover !

 

     Il devait répondre dans son cahier des charges émis, a la possibilité ou non que Mars ait pu abriter la vie un jour, et dans une moindre mesure si Mars a conservé un potentiel habitable aujourd'hui (pour des extrêmophiles bien entendu)

 

    La jour ou on voudra sérieusement étudier l'eau piégée dans le sous sol marsien il faudra de toute façon une mission très différente via des appareils de détections de neutrons répartis sur une grande surface au sol pour espérer commencer a dessiner d'éventuels aquifères (figés dans la glace ou non selon profondeur) cela se fera par l'intérmédiaire d'une mission ou on aura pas forcément besoin d'un rover mais juste de déposer des sondes au sol réparties sur quelques dizaines de km² ...

 

    Et avec l'aide probable de sismographes et d'un générateur global de secousses sismiques pour étudier le sous sol marsien sur différents types d'ondes sismiques

 

  Le DAN est très loin d'être un instrument majeur de la mission, et a la limite on peut même s'étonner de son poids qui lui a été alloué : 5Kg c'est beaucoup pour un instrument si peu important en production de volume de donnée de science par rapport a la globalité de la mission ...

 

    La Chemcam a l'inverse est sensée produire probablement + de 90% des données de science globale de la mission ... Rien d'étonnant a ce que les américains aient préféré lui imposer un processus de sélection sans bruler la moindre étape :  Car on parle d'un instrument critique de la mission c'est tout ...

 

   Le DAN lui n'a rien de critique en lui même et il a probablement été choisi ainsi car comme ça c'était rêglé : On a mis un truc russe dedans histoire de dire "ils ont participé" sur un emplacement ou le type de techno et sa provenance était moins critique a leurs yeux c'est tout

 

     La Chemcam n'en reste pas moins l'outil de science principal de Curiosity, logique qu'ils aient été tatillon sur un processus de sélection ...

 

  Et sans la chemcam, l'intérêt d'envoyer Curiosity sur Mars a un tel cout s'effondrait d'ailleurs ... (car envoyer juste un labo sur patte capable de ne réaliser que quelques analyses par/jour quand a ce que lui donne le bras robot d'outils en matériaux a analyser ... Autant le faire sur une mission avec un rover moins couteux et moins gros ...) sans la Chemcam curiosity n'aurait pas existé :

 

    Car le rapport couts/volumes de science réalisé aurait été en faveur d'un rover beaucoup + petit sauce spirit/opportunity mais en version + évoluée bien entendu

 

  Chemcam est l'instrument critique majeur du programme, rien d'illogique du fait qu'il se base sur une techno étrangère qui en a inventé le principe (pour son industrie nucléaire a l'origine) qu'on lui cherche un maximum de poux durant de très difficiles sélections avant de dire "Ok" c'est le truc qu'ils nous faut

 

      Sans la Chemcam, tu peux diviser par 10, voir par 100 le volume de science pouvant être réalisé sur tout le long du programme MSL

 

   D'ailleurs, il me semble que c'est l'instrument de science le + productif de toute l'histoire de l'aventure spatiale, bien que c'est en parti lié au fait que la mission bénéficie d'appuis fort pour faire circuler ces volumes de données massif (comme un orbiter autour de Mars adapté a faire transférer ces volumes de données ect) en comparaison Cassini Huygens produit très peu de science en volumes de données ... Bon il faut dire aussi que la mission est bien + lointaine et que la sonde doit gérer seule ses transmissions de données sur sa propre puissance élec disponible (et qui consomme beaucoup) quand Curiosity elle a l'appui d'un orbiter pour ça, pour éviter d'avoir a allouer beaucoup de puissance aux transmissions ... Mais aussi lié au fait que Curiosity est posé sur une planète qui a une rotation comme la Terre et que ça impliquerait de transmettre que par courts épisodes quand la face de la planète Mars ou il est posé est bien exposée vers la Terre : L'orbiter permet de s'affranchir de tout ça tout en ayant pas a émettre a grande puissance depuis le sol pour le rover : l'orbiter fait relais de puissance a ce niveau ... Ce qui permet de rediriger de la puissance vers de la productivité de science donc (d'autant qu'on notera que Curosity utilise en mode ultra économique ses moteurs de roues pour avancer : Il avance a une vitesse 10x moindre que celle dont il est réellement capable, mais on louperait trop de rochers & cailloux intéressants a analyser justement avec la Chemcam qui fait tout cela très rapidement et ça pourrait être "mauvais" dans le sens que le rover se mettrait probablement en danger en avançant trop vite ne laissant pas le temps de répérer des éceuils pour lui au bon moment avant casse ...) 

 

       Globalement, la Chemcam est l'intrument de science le + important du programme ... Pourquoi diable pleurnicher sur le fait que les américains ont été beaucoup + tatillons en imposant un processus de sélection :  Alors que justement c'est surtout la preuve qu'on est au top en France pour devenir aussi importants sur ce programme

 

    Les russes manifestement de la masse leur était réservé uniquement par geste diplomatique : Peu importe ce qu'il y avait a carrer dans cet emplacement, une guitare ? Un poele en fonte ? Une caisse de vodka :  Ils avaient une place réservée par simple diplomatie ... C'est fout ce que c'est grandiose

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Washington continuera d'acheter les propulseurs de fusées russes

 

http://fr.ria.ru/science/20140702/201693219.html

Les Etats-Unis continueront d'importer les propulseurs de fusées russes RD-180, a déclaré mardi à RIA Novosti le vice-président du groupe United Launch Alliance Mark Bitterman.

 

"Tout en apportant notre contribution à la sécurité nationale, nous continuerons d'importer les propulseurs RD-180 et de réaliser des affaires en régime habituel", a indiqué M.Bitterman.

 

Selon lui, l'utilisation de propulseurs russes correspond aux intérêts nationaux américains.

 

Lundi, le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine a affirmé que les Etats-Unis étaient prêts à augmenter le nombre de propulseurs de fusées achetés à la Russie.

 

Auparavant, le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a ordonné aux chefs de l'Armée de l'air de revoir les principes de la coopération militaire et technique avec la Russie et de diminuer la dépendance des Etats-Unis vis-à-vis des propulseurs russes.

 

Selon l'agence Bloomberg, la mise au point d'un propulseur destiné à remplacer le RD-180 qui équipe actuellement le lanceur lourd américain Atlas-5 pourrait coûter 1,5 milliard de dollars et prendre près de 6 ans.

 

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'alternative la plus "facile" que je vois au RD-180, c'est une version modernisée du F-1 de Saturn V ! La poussée est comparable, mais je suppose que les outils de production n'existe plus depuis longtemps. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez, on se refait une petite course au moon hoax.

 

La Russie veut enquêter sur les premiers pas de l’homme sur la Lune

 

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/06/19/la-russie-veut-enqueter-sur-les-premiers-pas-de-lhomme-sur-la-lune/

 

Ce n'est pas du complotisme, c'est de l'ironie.

 

Le contexte est assez clair : Markin affirme que les Etats-Unis lancent une chasse aux sorcières aux arrière-pensées politiques anti-russes, et propose de manière ironique de répondre par une enquête sur la réalité des vols lunaires.

 

Il ne dit pas que les vols lunaires n'ont pas eu lieu, il suggère que les enquêtes tous azimuts contre la FIFA lancées par Washington sont aussi stupides que des enquêtes sur la réalité des vols lunaires.

 

On n'est pas obligé d'être d'accord ! Mais en tout cas, il faut éviter de donner dans le contresens, comme la presse internationale semble s'y être précipité à pieds joints... :rolleyes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je déterre ce sujet suite au tir réussi d'une fusée Atlas 5 équipé de réacteurs russe RD-180. Qui va demander le divorce? Qui va payer les pots cassés en cas de fin des contrats ? 

Dans le cas de l’adoption de la loi sur la réponse à la politique antirusse des États – Unis, la Russie cessera de fournir les RD-180 pour les fusées.  Qui sont utilisés non seulement  utilisée pour les satellites civils  mais aussi pour les satellites militaires selon le président du Comité du Conseil de la Fédération sur le budget Sergei Rjabuhin.

Bon la raison sera plus forte que les aboiements des députés de la Douma. La Russie réfléchie à une bonne réponse à apporter face aux dernières sanctions économique américaines.  

Source: https://ria.ru/economy/20180413/1518553766.html?recommend=b

Modifié par The mouse
liens

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après le site du constructeur:

Le BE-4 est actuellement en développement et sera utilisé par la fusée Vulcan de United Launch Alliance en 2019.

Source: https://www.blueorigin.com/engines#be-4

A mon humble avis, c'est très optimiste.

Par contre je pense que l'article que je cite. Il est surtout adressé pour le peuple russe. La Russie n'a pas intérêt à perdre l'argent, les heures de travail, les impôts, les taxes obtenus grâce à ce contrat. Après vu le longtemps de fabrication de ces réacteurs je pense que les USA ont un stock tampon de 18 mois à 24 mois. C'est la même chose pour le Réacteur RD-181 de la  fusée américaine Antares d'Orbital Sciences Corporation.

Le site n'est pas à jour

RD-181 http://engine.space/dejatelnost/engines/rd-181/

RD-180 http://engine.space/dejatelnost/engines/rd-180/

  • J'aime (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'alternative BE4 permettra de rester uniquement au  niveau commercial  avec le  RD180, les russes n'auront aucun intérêt à faire une pression politique. le RD180 va continuer à avoir une belle carrière export.

Modifié par zx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 252
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    mayce
    Membre le plus récent
    mayce
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 393
    Total des sujets
    1 164 604
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets