Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Intermediate eXperimental Vehicle, Space Rider (et successeurs)


seb24
 Share

Recommended Posts

Quel est l'usage de la "couverture" plaquée sur la protection thermique ?

 

Sinon on dirait que la configuration du bouclier thermique diffère de celle utilisée avec le X-37 (bouclier d'un seul tenant ou constitué de plusieurs grandes plaques au lieu des traditionnelles tuiles ).

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

le véhicule a très probablement été transporté à plat, pas à la verticale comme ici, donc le caoutchouc a servi de protection pour le transport rien de plus.

 

 

      Tu ne peux pas trouver pire raison pour expliquer la présence de ces caches en plastiques ...

 

  Comme si l'IXV assemblé et avec toutes ses technos intégrées avait bien pu être transporté a plat ... Alors que déja n'importe quel satellite lambda reste dans sa position finale tel qu'il doit être dans la coiffe du lanceur, depuis l'intégration de ses éléments les + sensibles chez son constructeur ! Alors un engin qui doit subir une ré-entrée atmo et amerrir tu imagines bien que les conditions de son transport sont encore + drastiques :

 

      D'autant qu'il a probablement encore + de pièces mobiles qu'un sat ...

 

 

   On a eu des images de l'IXV a l'assemblage ou la oui il était a plat, mais c'était si mes souvenirs sont bons, des images ou on en était au chassie + intégration de quelques éléments (probablement pas les + sensibles) ... Il a probablement été mis a la verticale a l'intégration des technos les + sensibles mais aussi des centaines de capteurs qui conditionnent forcément de la fragilité et sensibilité supplémentaire, et n'a jamais bougé ne serait ce que de 2 ou 3° d'angle depuis

 

 

     La raison de ces caches est probablement de la protection anti-rayures pour les tuiles pendant la période ou il serait balot de le rayer en bossant dessus avec un outil, mais certainement pas pour gérer son transport a plat ... ^-^

 

   Mais il peut très bien aussi s'agir d'une gestion d'images et de discrétion industrielle quand aux tuiles utilisées (aucune idée de leur provenance mais il ne me paraitrait pas improbable que ce soit les mêmes que la navette a la retraite ou l'X37 en provenance du même fournisseur ... Ou d'un transfert techno US > ESA, ou encore d'un développement propre a l'ESA : Dans tout les cas, mieux vaut éviter de trop en dévoiler quelque soit l'une de ses 3 possibilités a une puissance comme la Chine même si cette dernière gère déja des rentrées atmo avec leurs sino-Soyuzs mais avec un gros bouclier russe classique et bien connu

 

     Ou encore des caches protégeant simplement des capteurs disposés sur les tuiles coté extérieurs voués a être détruits rapidement qui collecteront pendant quelques secondes les données au moment ou les tuiles commenceront a peine a caresser l'atmosphère tout en détruisant ces capteurs "éphémères" mais j'ai un doute car ça serait un risque élevé d'endommager les tuiles lors de cette phase ... Mais pas impossible non plus

 

    Ou tout simplement pour protéger les tuiles du moindre couts de tournevis pendant la finition de l'appareil et son intégration a l'étage + coiffe ...

 

   Car on sait tous ce que peut donner une tuile rayées lors d'une rentrée atmo ...

 

 

    Mais de la gestion a plat du transport de l'appareil : Je dis certainement pas ... On ne le fait pas pour les satellites qui restent dans leur position verticale pour être transportés d'un continent a l'autre ... Je vois pas pourquoi ils ne le feraient pas pour l'IXV encore + fragile car pas construit pour durer 15 ans mini lui ... Il a forcément été transporté après ses intégrations finales de diverses technos en position verticale tel qu'il doit être dans la coiffe !

 

     Il y a des éléments mobiles qui une fois intégrés ne doivent plus bouger d'angle tant que l'engin ne sera pas en micro-gravité pour éviter qu'ils ne bougent a cause de la gravité si on les changes d'angle pour transport ou quoi ...

Link to comment
Share on other sites

  Comme si l'IXV assemblé et avec toutes ses technos intégrées avait bien pu être transporté a plat ... Alors que déja n'importe quel satellite lambda reste dans sa position finale tel qu'il doit être dans la coiffe du lanceur, depuis l'intégration de ses éléments les + sensibles chez son constructeur ! Alors un engin qui doit subir une ré-entrée atmo et amerrir tu imagines bien que les conditions de son transport sont encore + drastiques :

 

Mmmh nop. Meme les satellites ne restent pas dans une seul position. Sinon beaucoup ne rentreraient pas dans l'avion qui les transportent. Et les tables d'integration permettent de mettre les satellites en position verticale ou horizontales.

Link to comment
Share on other sites

Mmmh nop. Meme les satellites ne restent pas dans une seul position. Sinon beaucoup ne rentreraient pas dans l'avion qui les transportent. Et les tables d'integration permettent de mettre les satellites en position verticale ou horizontales.

Pour avoir travaillé au centre spatial de liège cet été, la majorité des satellites sont transporté dans leur configuration lancement. Mais ca peut arriver qu'un satellite soit transporté dans une autre position, et la ca fait c***r tout le monde car il faut construire des "retourneurs" spécifiques au satellite qu'il faut ensuite faire homologuer pour l’assurance et ça coute une fortune

Link to comment
Share on other sites

Pour avoir travaillé au centre spatial de liège cet été, la majorité des satellites sont transporté dans leur configuration lancement. Mais ca peut arriver qu'un satellite soit transporté dans une autre position, et la ca fait c***r tout le monde car il faut construire des "retourneurs" spécifiques au satellite qu'il faut ensuite faire homologuer pour l’assurance et ça coute une fortune

Ce sont de gros satellites ? Car je pense pas que les sat telecom de 5 à 6 tonnes rentrent debout pour le transport.

Link to comment
Share on other sites

Pour avoir travaillé au centre spatial de liège cet été, la majorité des satellites sont transporté dans leur configuration lancement. Mais ca peut arriver qu'un satellite soit transporté dans une autre position, et la ca fait c***r tout le monde car il faut construire des "retourneurs" spécifiques au satellite qu'il faut ensuite faire homologuer pour l’assurance et ça coute une fortune

 

 

    C'est bien ce qui me semblait, on penche pas ou on renverse pas un satellite lors de son transport comme ça ...

Link to comment
Share on other sites

 

 

 

     C'est bien beau, mais ou quel contexte et pour faire quoi ? ... D'autant que les salles blanches n'ont pas toutes le même niveau de rigueur ...

Link to comment
Share on other sites

S'te mauvaise fois... C'est un véhicule de rerentré atmosphérique dont on parle là... La partie la plus solide est justement la partie qui va recevoir le gros des contraintes, c'est à dire soit le ventre soit le nez. Si les plaque de caoutchouc était là pour "cachés" la céramique ils en aurait recouvert toute la surface, nez et déflecteurs de tuyère compris... Là c'est justement la partie qui toucherait le sol qui est protégée, pas le reste. De plus si tu as juste besoin d'un coup d'œil pour connaitre la composition des céramiques je te dis chapeau...

Link to comment
Share on other sites


Grouink ! :'(

 

http://www.arianespace.com/news-press-release/2014/10-24-2014-VV04-launch-postponed.asp

 

 

Vega VV04 lancement de IXV démonstrateur de rentrée reportée

Evry 24 Octobre 2014

Dans le cadre de ses préparatifs pour la mission de VV04, l'Agence spatiale européenne (ESA), en collaboration avec l'agence spatiale française CNES, a décidé de procéder à supplémentaire trajectoire de vol des analyses pour le lancement Vega prévu de IXV.

Le lancement, initialement prévue pour le 18 Novembre 2014, a donc été reportée pour permettre le temps nécessaire pour compléter ces analyses.

Une nouvelle date de lancement sera annoncée dès que possible.

Le calendrier des lancements suivants ne changera pas. 

 

 

Pb de trajectoire de vol 

 

ixv_mi10.jpg

 

 

 

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/ixv-ixv-decouvrez-engin-experimental-retour-orbite-esa-55680/

 

 

cc7d306f40_IXV_S1B_esa_cnes.jpg

 

 

Ca pourrait aider à refaire le plein des satellites pour prolonger leur vie, voir aider à la réparation 

 

RTEmagicC_pride_apresIXV_esa_huart.jpg

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Futura science précise un peu le mécano industriel :

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/ixv-ixv-organisation-industrielle-derriere-mininavette-europeenne-55682/#xtor=RSS-8

Ils précisent notamment :

"

Mais, souligne Roberto Angelini, « le rôle de TAS [Thales Alenia Space] dans la mission va bien au-delà de la conception et la réalisation de ce démonstrateur ». En effet, la mission attribuée par l’Esa à Thales Alenia Space inclut également « la réalisation d’un segment sol, le contrôle de la mission depuis Altec et la récupération de l’engin après son retour sur Terre ».

"

J'aime bien aussi ce passage, sous forme de "on ne va pas réinventer l'eau chaude :p "

"

Enfin, si l’IXV exploite des technologies avancées (« instrumentation aérodynamique et aérothermodynamique, protections thermiques et structures chaudes, contrôle du vol »), il utilise également un certain nombre de « technologies disponibles sur étagère dans le but de réduire les coûts et de raccourcir les délais de développement ». Ainsi, les quatre propulseurs de 400 newtons de poussée volent sur Ariane 5 et les volets sont « un héritage du X-38, un démonstrateur qui devait préfigurer le véhicule de secours des équipages de la Station spatiale internationale (CRV, Crew Return Vehicle), abandonné depuis ». Autre exemple, le nez : il a été développé par Heracles, à l’origine pour un autre programme et adapté à l’IXV.

"

Ils indiquent également dans l'article qu'ils sont repartis de la forme du Pré-X proposée en son temps par Dassault, parce que la plus adaptée au profil de mission dévolu au IXV

Edited by TarpTent
Link to comment
Share on other sites

S'te mauvaise fois... C'est un véhicule de rerentré atmosphérique dont on parle là... La partie la plus solide est justement la partie qui va recevoir le gros des contraintes, c'est à dire soit le ventre soit le nez. Si les plaque de caoutchouc était là pour "cachés" la céramique ils en aurait recouvert toute la surface, nez et déflecteurs de tuyère compris... Là c'est justement la partie qui toucherait le sol qui est protégée, pas le reste. De plus si tu as juste besoin d'un coup d'œil pour connaitre la composition des céramiques je te dis chapeau...

 

 

       Heu, si ce bouclier devait toucher le sol comme tu le supputes ... Caches ou pas, tu te doute bien que ça foutrait tout en l'air au point d'annuler le vol et d'imposer de revoir l'intégralité de la procédure qualité ... De la bon franchement ça ne sert a rien de sortir des trucs ou la protection en question ne sert a rien, caches ou pas si ça touche : C foutu

 

 

     Si je parle des tuiles et la nécessité probable de pas trop en montrer :  C'est qu'il s'agit quand même d'un concept inédit ou des tuiles a capteurs aérodynamiques intégrés ont été spécialement développées car l'environnement des gaz et les contraintes exactes lors des rentrée atmo sous bouclier sont des inconnues et ce malgré l'expérience de la navette américaine qui n'avait que des tuiles se contentant de garantir l'intégrité de l'engin ...

 

      Si on a pas de tuiles avec capteurs intégrés :  On peut essayer tout ce qu'on veut, impossible d'espérer que les capteurs puissent tenir ne serait ce que 2 secondes pour collecter quelques maigres données ... C'est la techno la + sensible a mon sens qui a été développée pour ce projet (car y en a d'autres aussi ...)

 

     Et il faut bien comprendre aussi que c'est pas reproductible en soufflerie-labo (vent a 25 000 km/h impossible a reproduire ...) ni en simulation informatique du fait que les gaz sont soumis au chaos dans les extrêmes, choses qu'appréhendent mal les modèles ...

 

    De la, il ne me paraitrait pas anormal que l'ESA en divulgue pas trop quand a ses tuiles dont ils ont fait faire le développement ...

Link to comment
Share on other sites

Grouink ! re Grouink !

 

IXV : le démonstrateur de rentrée atmosphèrique de l'Esa cloué au sol


Les règles de sécurité du Cnes au Centre spatial guyanais contraignent l'Agence spatiale européenne à reporter le lancement de son démonstrateur de rentrée atmosphérique. Aucune date n'est encore arrêtée.

 

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/ixv-ixv-demonstrateur-rentree-atmospherique-esa-cloue-sol-55587/

 

 

 

La décision de la Sauvegarde est motivée par le fait que, lors des premières minutes de vol, le lanceur survolera le territoire guyanais à une altitude trop basse. Si, pour une raison ou une autre, il devait exploser à ce moment-là, les deuxième et troisième étages, qui utilisent des moteurs Zefiro àpropergol solide et sont tous deux dépressurisés, ne seront pas en fonctionnement. Or, les retombées qui en résulteraient auraient un impact négatif sur l’environnement.

 

Résultat, le lancement de l’IXV a été reporté à une date bien difficile à caler compte tenu du calendrier des lancements d’Arianespace. D'ici à la fin de l’année sont prévus les tirs de deux Ariane 5 ECA et d’un lanceur Soyouz. Quant au IXV, sa préparation à son lancement a été suspendue. Pour rappel, l’engin était arrivé en Guyane le 24 septembre. Il avait été aussitôt pris en charge par les équipes de Thales Alenia Space, l'entreprise qui l'a construit

 

 

 

RTEmagicC_ixv_VV03_TAS.jpg

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

ben il semble que si, mai ils n'en ont pas tenu compte selon leur priorité, du moins au début, ils ont repoussés cela jusqu'à que cela pose problème. c'est quand même gros, ça sent un peu la gueguerre derrière entre les acteurs.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

c'est pour le 11 Février, ils auraie pu voir ca vant

 

 

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/acces-espace-decouvrez-missions-vega-lanceur-ixv-56140/

Découvrez les missions de Vega, le lanceur du IXV


Initialement prévu le 18 novembre, le lancement du démonstrateur de rentrée atmosphérique IXV de l’Esa aura lieu le 11 février 2015. Il a été reporté en raison d’un problème de sécurité lié à la trajectoire du lanceur Vega. Ce décollage se fera dans le cadre de Verta, un programme qui doit démontrer toute la flexibilité de cet engin, comme nous l’explique Renato Lafranconi.

Le 24/11/2014 à 11:43 - Par Rémy

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

La mininavette spatiale européenne IXV fait le plein avant le départ


Le IXV, démonstrateur de rentrée atmosphérique, souvent qualifié de « mininavette », sera lancé le 11 février par une fusée Vega, après un report en novembre dernier. Futura-Sciences vous fera vivre dans le détail cet événement historique pour l'Agence spatiale européenne. Il y a quelques jours, d'étranges astronautes, en combinaison étanche, s'affairaient autour de l'engin. Étape importante : il s'agissait de faire le plein.

 

 

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/ixv-mininavette-spatiale-europeenne-ixv-fait-plein-avant-depart-56889/

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...