Chevalier Gilles

La Composante Air belge

Recommended Posts

27 minutes ago, gargouille said:

Les anglais veulent faire monter les belges dans un programme incertain qui semble être freiné par ces même anglais ?

Et dont ils ne font pas partie... LE FCAS DP n'a pas de financement prévu dans leur équivalent au livre blanc à propos.

  • Thanks 1
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

le message que tout le monde  à bien compris de Trump est America First et le reste prout! donc forcément ca bouge, surtout après les derniers événements diplomatiques.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, zx a dit :

le message que tout le monde  à bien compris de Trump est America Trump First et le reste prout! donc forcément ca bouge, surtout après les derniers événements diplomatiques.

Correction dans le texte :tongue:

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Scoop !!!!

 

Dans le secret la Belgique fait des évaluations en conditions réelles en ce qui concerne la sécurité aérienne, ils vont tester le F35, l'E-F et ont déjà il y a quelques jours testé le Rafale.

Le vendredi 11 mai dans l'après midi ils ont fait une incursion hostile de l'espace aérien français, il a fallu moins de 10 minutes pour qu'un Rafale décollant de Saint Dizier neutralise l'intrus.

20/20 donc pour le Rafale.

 

Ils ont utilisé par économie un ULM (les mauvaises langues disent qu'il faut bien en mettre de coté pour acheter quelques dizaines de F35 :wink:  ).

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, gargouille a dit :

Ils ont utilisé par économie un ULM (les mauvaises langues disent qu'il faut bien en mettre de coté pour acheter quelques dizaines de F35 :wink:  ).

De part sa forme et ses matériaux, l'ULM est quasi furtif. Avec une boule optro et un pod roquette, t'as le 6G ultime....

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, rendbo a dit :

De part sa forme et ses matériaux, l'ULM est quasi furtif. Avec une boule optro et un pod roquette, t'as le 6G ultime....

Oui mais il faut pédaler pour la génération électrique de la boule optro.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, rendbo a dit :

De part sa forme et ses matériaux, l'ULM est quasi furtif. Avec une boule optro et un pod roquette, t'as le 6G ultime...

Les belges sont en avance sur ce sujet. Ils ont même des drones intelligents.

 

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, herciv a dit :

Les belges sont en avance sur ce sujet. Ils ont même des drones intelligents.

 

C'est une preuve supplémentaire qu'ils vont régresser en prenant des F35 ou FE qui ne sont pas bi-place (hors entrainement pour l'EF).

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quote

Paris améliore son offre pour remplacer les avions de combat de l’armée belge

Le gouvernement français a relancé, mardi, son offre de « partenariat élargi » à la Belgique pour remplacer ses avions de combat par des Rafale.

Le Monde | 15.05.2018 à 18h11 • Mis à jour le 15.05.2018 à 18h27 | Par Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, Correspondant)

Le gouvernement français relance son offre de « partenariat élargi » à la Belgique pour le renouvellement de ses avions de combat, soit un marché de 34 appareils, estimé à ce stade à quelque 3,6 milliards d’euros. Une délégation du cabinet de Florence Parly, la ministre française des armées, a précisé, détaillé et amplifié, mardi 15 mai, son offre à la défense belge pour le remplacement de ses actuels F-16 américains.

Deux agences gouvernementales, celle des Etats-Unis et du Royaume-Uni, qui représentent respectivement Lockheed Martin (pour le F-35) et le consortium Eurofighter (pour le Typhoon), ont déposé une offre en février. Le gouvernement français avait, lui, choisi une autre voie, celle d’un projet à multiples facettes s’écartant du cahier des charges et de la grille d’évaluation fixés initialement par le gouvernement belge. Il s’articule autour du Groupement d’intérêt économique (GIE) Rafale – Dassault Aviation avec Thales et Safran avec une offre d’acquisition du Rafale, désormais assortie de divers compléments.

Paris a insisté, mardi, sur « la dimension politique » de son plan. Divers projets d’association sont proposés à Bruxelles. Pour de futures opérations, l’entraînement des pilotes, la mise en commun de diverses capacités, la mutualisation de simulateurs ou pièces de rechange, etc. La défense belge se voit également offrir l’option d’un partage de la capacité aéronavale de la France, et donc la possibilité d’opérer aussi à partir de porte-avions à l’avenir. La Belgique verrait aussi son accès à l’espace aérien français élargi, pour des exercices et des missions d’entraînement.

« Aucun chantage à la clé »

Le projet souligne la nécessité d’une prise en compte du développement de l’Europe de la défense, dans le cadre notamment du système de combat aérien du futur, un projet franco-allemand, placé sous le leadership de Paris mais qui pourrait être élargi à la Belgique.

Dans le domaine clé des retombées industrielles, le consortium Eurofighter chiffre son offre à quelque 19 milliards d’euros et 6 000 postes de travail. Lockheed Martin est plus évasif mais insiste sur sa longue expérience en Belgique. La France fait de même et projette différents investissements dans les trois régions du royaume, en rappelant que la coopération industrielle dans le domaine aéronautique entre les deux pays dégage actuellement un chiffre d’affaires annuel de 800 millions d’euros.

« Un montant qui pourrait être augmenté », a-t-il été précisé à la partie belge. Et réduit si le gouvernement de Charles Michel ne choisissait pas le Rafale ? « Il n’y a aucun chantage à la clé, mais dans l’industrie un chiffre d’affaires n’est jamais garanti », souligne un expert.

« Heureuse » d’avoir pu présenter officiellement son projet, la délégation française attend désormais la décision belge. Censée tomber en juillet, celle-ci sera plus que vraisemblablement retardée, compte tenu notamment de divisions au sein de la coalition du libéral francophone Charles Michel et d’une polémique impliquant le ministre de la défense, le nationaliste flamand Steven Vandeput.

Certains de ses rivaux affirment qu’il aurait volontairement négligé, pour favoriser le choix rapide du F-35, un rapport indiquant que la durée de vie des appareils actuels de l’armée pouvait être prolongée. Le ministre, appuyé par un audit officiel, nie avoir été informé de l’existence d’une telle étude.

Manifestement hostile à la procédure « parallèle » choisie par Paris et réputé favorable au choix de l’appareil américain, M. Vandeput ne semble plus en mesure, aujourd’hui, de faire pencher seul la balance. D’autant qu’au sein de la coalition et du parti du premier ministre, des voix se font entendre pour que la décision finale ne tombe qu’après un examen en profondeur des différents projets. Et d’une prise en compte de la dimension européenne du choix qui sera opéré, quitte à déplaire à l’administration américaine.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/05/15/paris-ameliore-son-offre-pour-remplacer-les-avions-de-combat-de-l-armee-belge_5299442_3234.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, gargouille said:

Et ça reparle de porte avion et Rafale Marine.

C'est un peu ridicule ces manoeuvres a deux sous comme si les belges en avaient quelques chose a foutre de venir faire du tourisme sur un porte avion ... pour la modique somme de x milliards d'euros!!!

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, g4lly a dit :

C'est un peu ridicule ces manoeuvres a deux sous comme si les belges en avaient quelques chose a foutre de venir faire du tourisme sur un porte avion ... pour la modique somme de x milliards d'euros!!!

Je préfère attendre de savoir de quoi il en est, avant de parler de manœuvres ridicules.

 

Et même si ça l'est, si cela permet de vendre le Rafale et bien cela aurait été une riche idée, et j’imagine ce que l'on dirait si à cause de cette absence de proposition on perdrait l'affaire, surtout si les anglais en la faisant l'obtienne !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une unité Aéronavale Belge : ce n'était pas une FAKE.

https://www.lecho.be/economie-politique/europe/general/paris-detaille-son-offre-de-partenariat-sur-le-remplacement-des-f-16/10012169.html
 

Révélation

 

La France propose à la Belgique de participer aux développement futurs du Rafale et d'associer notre pays au programme de Système de combat aérien du futur (Scaf) européen.

Depuis des mois, on se demandait si le dossier n'était pas enterré. Visiblement, ce n'est pas le cas. Des officiels français ont pour la première fois détaillé ce mardi au ministère belge de la Défense la proposition de "partenariat approfondi et structurant" fondé sur l'avion de combat Rafale faite à la Belgique - hors appel d'offres officiel - pour succéder aux F-16 belges vieillissants, avec l'offre de participer au programme SCAF (système de combat aérien du futur) européen.

Des membres du cabinet de la ministre des Armées Florence Parly sont venus à Bruxelles, à l'invitation de la partie belge, pour "faire un point de situation" sur les propositions françaises faites en septembre dernier au ministre de la Défense, Steven Vandeput.

Cette proposition comprend aussi un partenariat "organique" entre les forces aériennes des deux pays en "mettant en commun un certain nombre de capacités".

Cette proposition ne se limite pas à la fourniture de 34 Rafale et la participation au développement futur de l'appareil au sein d'un partenariat de gouvernement à gouvernement dans le cadre d'une relance de l'Europe de la Défense, un thème cher à la France.

Elle comprend aussi un partenariat "organique" entre les forces aériennes des deux pays en "mettant en commun un certain nombre de capacités" (entraînement, soutien opérationnel, utilisation de l'espace aérien, etc.) et un partenariat technologique et industriel à la fois dans le cadre du programme Rafale et de ses évolutions à venir et pour la préparation du futur, via une participation au programme SCAF, actuellement à l'état de projet franco-allemand sous la conduite de l'avionneur français Dassault, avec une concrétisation attendue à l'horizon 2040.

Des Belges sur un porte-avions?

Ils ont aussi évoqué une nouveauté: la possibilité pour la Défense - qui ne l'a pas demandé dans l'appel d'offres - d'acquérir des Rafale en version Marine. "Nous avons considéré qu'il était important d'ouvrir ce sujet de discussion: la possibilité existe pour la Belgique en plus d'opérer depuis des bases belges et à l'étranger d'un porte-avions. Nous avons proposé ce partenariat-là", a affirmé l'un des membres du cabinet sous le couvert de l'anonymat.

Le fait "pour un certain nombre de pilotes belges" d'opérer depuis un porte-avions - la France dispose d'un bâtiment de ce type, le Charles de Gaulle, actuellement en chantier de rénovation - permettrait de s'affranchir de bases terrestres fixes.

Il a expliqué que le fait "pour un certain nombre de pilotes belges" d'opérer depuis un porte-avions - la France dispose d'un bâtiment de ce type, le Charles de Gaulle, actuellement en chantier de rénovation - permettrait de s'affranchir de bases terrestres fixes. "C'est une option que l'on donne à nos collègues, que personne d'autre ne propose, ce n'est pas une obligation", a-t-il souligné.

Les Rafale français sont de leur côté de temps en temps déployés sur des porte-avions américains, notamment lorsque le porte-avions de Gaulle n'est pas disponible. Le Rafale Marine est notamment doté d'un train d'atterissage renforcé et d'une crosse d'appontage. Mais ses pilotes doivent subir des entrainements et des qualifications spéciales propres à ce type d'appareil.

Cela donnerait, selon Paris, à la Belgique un poids dans l'évolution future du Rafale "sans commune mesure avec ce qui peut être envisagé" pour les autres avions en lice pour ce marché d'un montant initial de plus de 3,5 milliards d'euros: le F-35 Lightning II du groupe américain Lockheed Martin et l'Eurofighter Typhoon du consortium européen éponyme.

Le gouvernement français propose enfin d'associer dans la foulée la Belgique au programme du Système de combat aérien du futur (Scaf) européen. Les deux rivaux de toujours, Airbus et Dassault Aviation, ont convenu fin avril de développer ensemble ce système devant mêler avion de combat futur et drones et qui doit assurer à terme la souveraineté européenne en matière de défense.

La venue de la délégation française à Bruxelles a eu lieu "à la demande du Premier ministre" Charles Michel, selon le cabinet de Vandeput.

 

 

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est intéressant c'est que cet éclairage est simultané avec le déploiement CHESEPEAKE. De là à dire que CHESEPEAKE a comme effet collatéral de servir de démonstration pour dire que les belges seront gagnant sur le plan OTAN avec cette offre, il n'y a qu'un pas que je n'hésite pas à franchir.

 

Edited by herciv
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, herciv a dit :

Effectivement... Mais notons que si la France propose, rien ne dit que ça intéresse vraiment la Belgique. (Car l'argument de s'affranchir de bases n'a de sens que si la Belgique a un porte-avions. Ce qui n'est pas le cas, et n'est pas prévu. Donc cela revient à dire qu'il s'agit de participer à des opérations françaises. Pourquoi pas, mais cela peut se faire par de simples échanges d'escadrons.)
 

Citation

La France propose à la Belgique de travailler au Rafale du futur

Pour la première fois depuis septembre dernier, des responsables français ont exposé leur proposition à la Belgique.

Dans le tortueux et épineux dossier du remplacement des F-16 belges, c’est l’une des réunions les plus attendues, pour ne pas dire inespérées : mardi matin, des représentants du ministère français des Armées ont rencontré leurs homologues belges du cabinet Vandeput pour détailler la proposition française. Pour rappel, celle-ci se place hors l’appel d’offres, auquel ont répondu les Américains avec le Lockheed Martin F-35 et les Britanniques, au nom des Allemands, Italiens et Espagnols, partenaires dans l’Eurofighter Typhoon.

Les Français font d’ailleurs clairement la distinction entre un appel d’offres, à l’industrie, et la demande belge : "Il ne s’agit pas d’un appel d’offres mais d’un appel à proposition de gouvernement à gouvernement, avec un cahier des charges et une grille d’évaluation qui ne comportent pas certains éléments", dit un responsable français. Avant de décider de ne pas se présenter au RfGP (request for government proposal), "il y a eu des discussions extrêmement larges avec nos collègues belges", dit-on côté français.

D’ailleurs, on s’empresse de préciser : "Il s’agit d’un niveau politique. Il ne s’agit pas d’acheter des avions, de commerce, mais d’un partenariat entre deux pays et de politique de défense. […] En ma tière de défense, nous avons une grande convergence de vue. […] Ce partenariat prend une actualité dans le contexte de renouveau de l’Europe de la défense."

Alors bien sûr, au début, il y a l’avion Rafale, construit par le Groupement d’intérêt économique réunissant Dassault Aviation, Safran pour le moteur et Thales pour l’électronique embarquée. Multirôle, l’avion présenté comme sachant faire tout ce qu’un aéronef de combat est susceptible de faire, est déjà bien rodé: il a 250 000 heures de vol au compteur, dont 15 000 en opérations.

Révélation

Flotte aéronavale belge

Le Rafale sait tout faire, et notamment, dans sa version Marine guère différente de la version Armée de l’Air, opérer depuis porte-avions. Originalité, la France propose de doter la Belgique de la même capacité, et ainsi créer du jamais vu : une flotte aéronavale belge ! Proposition fort opportune puisque dans la plupart des opérations extérieures où Belges et Français étaient engagés, le porte-avions Charles de Gaulle était mis en œuvre. Cela éviterait de devoir trouver des bases à l’étranger et un coûteux déploiement. Espace aérien, infrastructures, entraînement : la mutualisation opérationnelle proposée par la France se veut la plus large possible.

D’autre part, l’avion Rafale, comme il le fait depuis le début, est appelé à évoluer. La France propose à la Belgique d’être "l’unique partenaire européen pour décider des évolutions futures du Rafale." C’est vrai que, tant du côté F-35 que du côté Eurofighter, les cartes sont déjà largement distribuées. Actuellement, c’est le Rafale au standard F3R qui est proposé, mais le standard F4 sera opérationnel en 2024, au début des livraisons attendues du nouvel avion. Sur cette importante évolution technique, "il est largement temps pour la Belgique de travailler avec la France", qui propose notamment de créer un bureau de programmation commun.

Le Rafale va aussi se développer au sein du Système de combat aérien du futur (Scaf) européen tel qu’il a été défini récemment à Berlin. Dans ce cadre, Airbus Defense&Space, partenaire actuel d’Eurofighter, aurait la responsabilité système, drones, avions de transport, etc., tandis que la France piloterait l’avion de combat de sixième génération, successeur du Rafale, programme auquel la Belgique serait invitée à participer.

En attendant, des éléments du Scaf seraient progressivement intégrés dans le Rafale, lui-même appelé à s’intégrer dans le Scaf dans la mesure où il est prévu de l’utiliser jusqu’en 2060. On est donc effectivement bien loin du RfGP, même si "le besoin belge et l’offre française sont compatibles avec le budget alloué."

Après ce premier échange franco-belge, le cabinet Vandeput (N-VA) fera rapport à celui du Premier ministre. Ce dernier sera en visite officielle au Royaume-Uni la semaine prochaine, où il devrait aussi être question de l’Eurofighter Typhoon.

Source: http://www.lalibre.be/economie/libre-entreprise/la-france-propose-a-la-belgique-de-travailler-au-rafale-du-futur-5afb0942cd70c60ea700fa8a

Edited by Bat
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"La France propose à la Belgique d’être "l’unique partenaire européen pour décider des évolutions futures du Rafale.""

Quelque part ça veut dire qu'il y aura des évolutions différentes du Rafale entre la version européenne et la version Indienne ?

il y a 15 minutes, Bat a dit :

Effectivement... Mais notons que si la France propose, rien ne dit que ça intéresse vraiment la Belgique. (Car l'argument de s'affranchir de bases n'a de sens que si la Belgique a un porte-avions. Ce qui n'est pas le cas, et n'est pas prévu. Donc cela revient à dire qu'il s'agit de participer à des opérations françaises. Pourquoi pas, mais cela peut se faire par de simples échanges d'escadrons.)

C'est plus compliqué que ça dans le sens où la Belgique ferait l'acquisition d'une composante aéronavale qui serait compatible à la fois avec la composante Française et la composante US d'où mon post sur CHESEPEAKE.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'idée qu'il puisse y avoir une aéronavale belge avant qu'il n'y ait à nouveau une aéronavale britannique est tout de même formidable... :blink::tongue: 

[Eh les gars : y'a des nouveaux smileys !  :wub: ; mais je retourne à nos histoires belges]

Plusieurs petits points intrigants :

  • le Rafale M rentre dans le budget. Ah. Est-ce que ça comprend la formation des pilotes ? Formés en partie aux States, alors ou alors on monte une filiale de formation en Europe ? J'ai un doute.
  • la composante Air est une armée de niche visant à fournir des capacités dans le cadre de l'OTAN voire de la défense de l'UE, et ne se prétend pas "généraliste" : si cette affaire de Rafale marine se faisait, la Belgique pourrait proposer des contributions sur un segment rare, comme le suggère @herciv.
  • Plus otano-compatible, tu meurs ! Avec l'affichage autour de Chesapeake, c'est une manière radicale de tordre le coup aux discours sur le côté franco-français du Rafale, incompatible ci ou ça...
  • le 2e PA sera un instrument de l'UE !

 

Et si on commençait la journée par une petite tisane ?

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, herciv a dit :

C'est plus compliqué que ça dans le sens où la Belgique ferait l'acquisition d'une composante aéronavale qui serait compatible à la fois avec la composante Française et la composante US d'où mon post sur CHESEPEAKE.

Bien sûr. La France propose ce qu'elle veut, avec les spécifications qu'elle veut. Mais ça ne signifie pas que la Belgique est intéressée par la proposition (ou cet aspect particulier de la proposition). Imaginant que la Composante Air rêve de pouvoir déployer des appareils sur porte-avions, il n'est pas besoin d'acquérir des avions spécifiques (et plus chers) pour cela: cela peut se faire par de simples échanges de pilote (la France comme les USA ont accueilli et accueillent encore des pilotes en échange venant de pays qui n'ont ni tradition ni matériel naval).

En fait, cette proposition française aurait à mon avis un vrai intérêt pour la Belgique (et d'autres pays européens) s'il y avait parallèlement un programme européen de porte-avions financé par l'Union (ou plusieurs membres de l'Union) et destiné à être utilisé en commun. Dans ce cas, on voit bien l'intérêt qu'aurait la Belgique (ou l'Allemagne, ou autre) à avoir un escadron "naval" pour des déploiements sur ces navires. Sauf qu'en l'état, sauf erreur de ma part, ça n'existe pas, ce qui revient à demander aux Belges de payer plus potentiellement cher pour une capacité qu'ils n'utiliseront qu'au bon vouloir et en appui des opérations françaises. Pas sûrq ue ça enthousiasme le gouvernement belge (mais je peux me tromper).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Bat a dit :

Bien sûr. La France propose ce qu'elle veut, avec les spécifications qu'elle veut. Mais ça ne signifie pas que la Belgique est intéressée par la proposition (ou cet aspect particulier de la proposition). Imaginant que la Composante Air rêve de pouvoir déployer des appareils sur porte-avions, il n'est pas besoin d'acquérir des avions spécifiques (et plus chers) pour cela: cela peut se faire par de simples échanges de pilote (la France comme les USA ont accueilli et accueillent encore des pilotes en échange venant de pays qui n'ont ni tradition ni matériel naval).

En fait, cette proposition française aurait à mon avis un vrai intérêt pour la Belgique (et d'autres pays européens) s'il y avait parallèlement un programme européen de porte-avions financé par l'Union (ou plusieurs membres de l'Union) et destiné à être utilisé en commun. Dans ce cas, on voit bien l'intérêt qu'aurait la Belgique (ou l'Allemagne, ou autre) à avoir un escadron "naval" pour des déploiements sur ces navires. Sauf qu'en l'état, sauf erreur de ma part, ça n'existe pas, ce qui revient à demander aux Belges de payer plus potentiellement cher pour une capacité qu'ils n'utiliseront qu'au bon vouloir et en appui des opérations françaises. Pas sûrq ue ça enthousiasme le gouvernement belge (mais je peux me tromper).

Concernant ton premier point : c'est du commerce donc rien n'empèche le premier de proposer des choses innovantes et le second de disposer à la fin.

Sur ton second point je pense que c'est en fait le but de cette proposition, créer un embryon d'aéronavale européenne qui devra donc à terme disposer de son propre PA, de son état-major etc et devra donc répondre à des demandes d'interventions européennes.

il y a 9 minutes, Boule75 a dit :

le Rafale M rentre dans le budget. Ah. Est-ce que ça comprend la formation des pilotes ? Formés en partie aux States, alors ou alors on monte une filiale de formation en Europe ? J'ai un doute.

EN tous cas sur cet aspect là, il y a peut-être un effet de seuil qui est recherché pour rapatrier les formations en Europe.

Edited by herciv
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, LYS 40 a dit :

C'est froid mais moins glacial que précédemment. Deux points

- Vandeput a reçu les français alors que sa porte est resté fermée jusque là

- un intérêt pour le SCAF est bien affiché

Moi je dirais qu'il y a réchauffement même si pas encore très net.

Attendons la contre offensive US et celle des UK qui je note au passage sont réduits à attendre les propositions française avant d'agir.

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, Bat a dit :

En fait, cette proposition française aurait à mon avis un vrai intérêt pour la Belgique (et d'autres pays européens) s'il y avait parallèlement un programme européen de porte-avions financé par l'Union (ou plusieurs membres de l'Union) et destiné à être utilisé en commun. Dans ce cas, on voit bien l'intérêt qu'aurait la Belgique (ou l'Allemagne, ou autre) à avoir un escadron "naval" pour des déploiements sur ces navires. Sauf qu'en l'état, sauf erreur de ma part, ça n'existe pas, ce qui revient à demander aux Belges de payer plus potentiellement cher pour une capacité qu'ils n'utiliseront qu'au bon vouloir et en appui des opérations françaises. Pas sûr que ça enthousiasme le gouvernement belge (mais je peux me tromper).

Je ne me prononcerai pas sur le sérieux de la proposition. En revanche, au vu de l'évolution du contexte géostratégique, avec notamment la montée en puissance de l'épouvantail chinois, cela ne semble pas illogique de développer dans le cadre de l'OTAN des compétences aéronavales susceptibles d'opérer depuis des plateformes américaines/françaises/autres. Cela étant dit, reste à voir comment va évoluer la politique étrangère américaine dans les prochaines décennies et s'ils parviendront à demeurer indispensables/désirables pour les gouvernants européens.

Edited by Skw

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, LYS 40 a dit :

Froid peut être mais dire :

on n'a rien entendu de nouveau par rapport à la lettre reçue (de Mme Parly, ndlr) le 6 septembre 2017. Il n'y a rien de plus concret"

Y a comme un problème !!!

 

Au fait l'entretien s'est fait en flamand ? :wink:

Edited by gargouille

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avant que la Rafale puisse être choisi, il faudra d'abord trouver une manière d'annuler en bonne forme l'appel d'offre en cours. Parce que la Belgique n'a pas le capital politique, ni l'envie de tirer la langue aux USA, Uk, Allemagne, Espagne et Italie.

 

Quant à l'offre d'accès à un porte-avion, je ne vois pas enthousiasme, ni de jalousie en Belgique, ni dans aucun petits pays européens pour les OPEX américano-française en Afrique ou ailleurs. Pas de vague, pas de regard en arrière nostalgique vers interventionnisme, du commerce, rien que du commerce.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,411
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Napoléon_Ier
    Newest Member
    Napoléon_Ier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,716
    Total Topics
    1,250,163
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries