Chevalier Gilles

La Composante Air belge

Recommended Posts

Qu'il y ait eu un tropisme naturel pour le JSF au départ est logique.

Là où les choses ont commencé à partir en vrille, c'est qu'il n'y a pas eu de remise en question du choix du F-35 à mesure que les performances de cet avion correspondaient de moins en moins à ce qui était attendu. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

*Pièce dans la machine!*

Citation

Même au MR, on ne croit pas vraiment au Rafale

Il est peu probable que le Rafale succède au F-16, même si Charles Michel veut laisser l’offre française dans le jeu. Ce qui ne veut pas dire que le Rafale ne vaut rien, comme le prétend Bart De Wever. Les passes d’armes dans ce dossier ne devraient cependant pas mettre en péril la majorité.

"Bart De Wever fausse le jeu, c’est énervant." Sa sortie, dimanche, irrite au sein du MR. Le président de la N-VA avait déclaré que le Rafale, l’avion de combat français, n’était pas un candidat valable dans le processus de remplacement des F-16 belges. En disant cela, sur la forme, il remettait une fois de plus en cause l’autorité du Premier ministre Charles Michel (MR) qui avait déclaré que le Rafale restait dans la course, au même titre que le F-35 et l’Eurofighter. Sur le fond, surtout, M. De Wever a rajouté une dose de crispation à un dossier déjà très complexe, alors que, même au MR, on pense que le Rafale ne décrochera pas la timbale…

Pour rappel, le gouvernement a lancé un appel d’offres public (dit RFGP) pour le remplacement du F-16. Deux candidats y ont répondu : le F-35 américain et le Typhoon du consortium réunissant Royaume-Uni, Allemagne, Espagne et Italie. La France, elle, a décidé unilatéralement de sortir de ce cadre et de formuler, hors appel d’offres, une proposition de partenariat autour du Rafale.

Le soutien du président

Dès cet instant, une opposition est née entre le Premier ministre Charles Michel (MR) et son ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA). Le libéral voulait prendre en compte l’offre française, pas le nationaliste flamand qui estime qu’il faut rester dans le cadre strict du RFGP. Il a reçu dimanche le soutien de son président de parti.

Il ne faut cependant pas en déduire que Charles Michel veut à tout prix le Rafale. Plusieurs sources libérales, notamment au sein du gouvernement, disent à "La Libre" que le choix du futur avion se fera très probablement dans le cadre de l’appel d’offres (entre le F-35 et l’Eurofighter).

"L’option du MR, depuis le début, c’est le remplacement du F-16 - donc pas sa prolongation - pour le meilleur rapport qualité/prix", commente, prudent, le député Richard Miller, membre de la commission Défense de la Chambre. "La meilleure solution, c’est la reprise de l’examen de l’appel d’offres. Et, effectivement, les Français n’ont pas participé à la procédure et ont engendré de véritables difficultés. Aujourd’hui, je suis incapable de vous dire ce qu’il y a dans leur offre. C’est un problème. La voie de la raison consiste à examiner le rapport de l’Accap (la cellule mise en place au sein de la Défense pour analyser les offres reçues via le RFGP, NdlR) et on verra si l’on a un appareil qui correspond à ce dont on a besoin."

Luc Gennart, échevin MR à Namur, est plus sévère. Selon ce colonel à la retraite, ex-commandant de la base aérienne de Florennes, "la proposition française est fort incomplète". On évoque un document de 3 000 pages… "Oui, mais il paraît que l’offre est très légère et qu’elle ne ré pond pas aux 164 questions reprises dans le RFGP. Ils parlent de collaborations futures dans un projet futur. OK, mais lesquelles ? Qu’est-ce que l’on va fabriquer dans le Rafale ? Tout est déjà distribué dans les firmes françaises. Ils ne vont pas fermer des firmes chez eux pour donner de l’emploi en Belgique."

En termes de retours économiques pour la Belgique, "on a un savoir-faire incontournable, poursuit M. Gennart. On a une industrie extrêmement performante. On ne peut pas imaginer que Lockheed Martin (pour le F-35) et Eurofighter n’y fassent pas appel." Et de rappeler que l’ "on parle de construire 150 ou 200 Rafale, contre 3 000 F-35 et de 6 à 800 Eurofig hter. Les retombées sont considérables".

Les préoccupations européennes de Michel

C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre, sur le fond du dossier, l’agacement suscité au MR par la sortie de Bart De Wever, dimanche. "Il aurait dû laisser les choses se faire naturellement", peste un libéral, selon qui le choix final ira probablement vers le F-35 ou l’Eurofighter.

Mais pourquoi, alors, Charles Michel tient-il tellement à maintenir le Rafale dans la course ? "Pour des préoccupations européennes, répond Richard Miller, dans une logique de construction d’une Défense européenne." "Quand un pays de la taille de la France fait une proposition, on peut difficilement la balayer d’un revers de la main", complète Luc Gennart. D’autant qu’il propose à la Belgique d’intégrer le programme Scaf (pour "Système de combat aérien du futur"), c’est-à-dire l’avion de combat européen voulu par la France et l’Allemagne. Sauf que le consortium Eurofighter, auquel participent les Allemands, a formulé la même proposition "et il l’a fait d’une manière coordonnée et légale", juge le colonel à la retraite. "Le RFGP est là, il est tout à fait légal. Je n’imagine pas que l’on puisse le balayer d’un revers de la main."

Antoine Clevers

Source: http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/meme-au-mr-on-ne-croit-pas-vraiment-au-rafale-5b3131b555324d3f12fdc039

  • Thanks 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Luc Gennart, échevin MR à Namur, est plus sévère. Selon ce colonel à la retraite, ex-commandant de la base aérienne de Florennes, "la proposition française est fort incomplète". On évoque un document de 3 000 pages… "Oui, mais il paraît que l’offre est très légère et qu’elle ne répond pas aux 164 questions reprises dans le RFGP. Ils parlent de collaborations futures dans un projet futur. OK, mais lesquelles ? Qu’est-ce que l’on va fabriquer dans le Rafale ? Tout est déjà distribué dans les firmes françaises. Ils ne vont pas fermer des firmes chez eux pour donner de l’emploi en Belgique." En termes de retours économiques pour la Belgique, "on a un savoir-faire incontournable, poursuit M. Gennart. On a une industrie extrêmement performante. On ne peut pas imaginer que Lockheed Martin (pour le F-35) et Eurofighter n’y fassent pas appel." Et de rappeler que l’ "on parle de construire 150 ou 200 Rafale, contre 3 000 F-35 et de 6 à 800 Eurofighter. Les retombées sont considérables".

1°/ On notera une fois encore la place importante accordée dans le débat public aux compensations industrielles... Personne ne se pose des questions en Belgique quant à ce faible ratio - 10 % - accordé aux compensations économiques dans l'appel d'offres ?

2°/ Diantre LM et Eurofighter en ont sous la pédale... 3000 F-35 et 6 à 800 Eurofighter à construire avec de potentiels retours économiques considérables. Il fait très crédible l'ancien pilote et colonel de la force aérienne.

Edited by Skw
  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du retour économique en Belgique sur le F-35 ? 

Mouarf, la blague ! :biggrin:

Meme les anglais seul partenaire de rang 1, devaient avoir une des deux variantes des moteurs à produire, au final ils n’ont plus que les yeux pour pleurer...

Ceux qui sont dans le programme depuis le début n’ont que des miettes, alors un client 100 % export, faut arrêter de croire au père Noël.

800 eurofighter a produire encore ??? C’est en comptant avec ou sans les Eurostarfighter impériaux du prochain Star Wars ?

La dose de mauvaise foi dans ce dossier commence à donner la nausée  

 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Bat a dit :

Bon en gros ce n'est plus une pièce dans le bastringue, c'est une parti de poker ou le PM belge demande aux Français de montrer un peu plus leur jeux en particulier sur la part industrielle et en rappelant qu'il va falloir être très convaincant puisque LM peut l'être aussi.

Ce qui n'est pas dit là-dedans c'est que le mécano industriel de LM est déjà fort avancé et que la Belgique ne peut espérer en récupérer les meilleurs morceaux (en quantité ou valeur) sauf si on assiste à des défections (Canada ou Turquie).

Edited by herciv
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Skw a dit :

1°/ On notera une fois encore la place importante accordée dans le débat public aux compensations industrielles... Personne ne se pose des questions en Belgique quant à ce faible ratio - 10 % - accordé aux compensations économiques dans l'appel d'offres ?

2°/ Diantre LM et Eurofighter en ont sous la pédale... 3000 F-35 et 6 à 800 Eurofighter à construire avec de potentielles retours économiques considérables. Il fait très crédible l'ancien pilote et colonel de la force aérienne.

C'est effectivement étonnant mais l'explication donnée ici, il me semble, était qu'il s'agissait de ne pas fausser le concours avec des demandes irréalistes ou en faveur ou défaveur de tel ou tel concurrent...Quant aux chiffres, ce colonel parle sans doute de la production totale de chaque appareil...en minimisant celle du Rafale ou en oubliant les ventes des trois dernières années pour l'avion français...

Il faut s'attendre à un bouquet final peu de temps avant le sommet OTAN après ce feu d'artifice d'annonces ô combien amicales et impartiales...(ironie, je précise, au cas où)

Edited by Gallium nitride

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Teenytoon a dit :

Du retour économique en Belgique sur le F-35 ? 

Mouarf, la blague ! :biggrin:

Meme les anglais seul partenaire de rang 1, devaient avoir une des deux variantes des moteurs à produire, au final ils n’ont plus que les yeux pour pleurer...

Ceux qui sont dans le programme depuis le début n’ont que des miettes, alors un client 100 % export, faut arrêter de croire au père Noël.

800 eurofighter a produire encore ??? C’est en comptant avec ou sans les Eurostarfighter impériaux du prochain Star Wars ?

La dose de mauvaise foi dans ce dossier commence à donner la nausée  

 

Tu dois comprendre que c'est un langage de négociateur. C'est une façon pour Charles Michel de faire d'une pierre deux coup. Un il répond au Français d'en dire plus, deux il répond à de Wever en lui disant qu'il aille se faire voir.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Skw a dit :

1°/ On notera une fois encore la place importante accordée dans le débat public aux compensations industrielles... Personne ne se pose des questions en Belgique quant à ce faible ratio - 10 % - accordé aux compensations économiques dans l'appel d'offres ?

J'avoue que je n'ai pas de réponse à la question (légitime). On ne peut que faire des hypothèses. Je pense qu'on a le résultat (éventuellement paradoxal) de plusieurs facteurs combinés:

  • D'abord, globalement, le remplacement des F-16, tout le monde s'en fout ou presque, ne poussant pas vraiment le dossier
  • Ensuite, le ministre Vandeput a, dans une certaine mesure, dépolitisé et technicisé le dossier en considérant, dans la ligne de son parti prétendant lutter contre les arrangements douteux et la mauvaise gestion publique qui en découlerait (et qui a encore en mémoire les affaires précédentes, comme "Agusta-Dassault" qui a traumatisé les partis flamands), qu'un achat d'avions de combat c'était un peu la même chose que lancer un appel d'offre pour renouveler les photocopieuses du ministère, mettant au premier plan des critères techniques plus qu'économiques ou politiques
  • Je pense qu'il y a la conscience que c'est bien tard, voire trop tard: rééditer les retombées du F-16 aurait nécessité de "monter" dans les projets bien plus tôt, et on peut supposer que le ministre faisant ce constat fait de cet aspect une question secondaire et non centrale car impossible (et de ce fait, il risquerait d'être vu comme faisant des promesses intenables ou apparaître incapable d'engager la Belgique au niveau des annonces)
  • Les retombées économiques, c'est très compliqué en Belgique parce que cela implique des niveaux différents: la défense est une compétence fédérale, mais l'économie est très largement une compétence régionale. On peut faire l'hypothèse que mettre beaucoup plus en avant la dimension économique impliquerait des discussions sans fin et des accords complexes entre au moins 4 ministres (1 au fédéral et les ministres compétents pour l'économie dans les 3 régions), ce qui n'est pas nécessairement évident (comme le montrent d'autres dossiers, comme la contribution belge à la réduction des Gaz à effet de serre, bloquée faute d'accord entre les niveaux de pouvoir concernés)
il y a 7 minutes, herciv a dit :

deux il répond à de Wever en lui disant qu'il aille se faire voir. 

... tout en ne le disant pas explicitement, car s'il le faisait, Bart débrancherait la prise du gouvernement.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Bat a dit :

... tout en ne le disant pas explicitement, car s'il le faisait, Bart débrancherait la prise du gouvernement.

On est dans le monde de la politique où une partie du débat est quand même à fleuret moucheté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Le débat peut-être, mais la facture ça va trancher dans le vif.

Edited by Teenytoon

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Luc Gennart, échevin MR à Namur, est plus sévère. Selon ce colonel à la retraite, ex-commandant de la base aérienne de Florennes, "la proposition française est fort incomplète". On évoque un document de 3 000 pages… "Oui, mais il paraît que l’offre est très légère et qu’elle ne ré pond pas aux 164 questions reprises dans le RFGP. Ils parlent de collaborations futures dans un projet futur. OK, mais lesquelles ? Qu’est-ce que l’on va fabriquer dans le Rafale ? Tout est déjà distribué dans les firmes françaises. Ils ne vont pas fermer des firmes chez eux pour donner de l’emploi en Belgique."

En termes de retours économiques pour la Belgique, "on a un savoir-faire incontournable, poursuit M. Gennart. On a une industrie extrêmement performante. On ne peut pas imaginer que Lockheed Martin (pour le F-35) et Eurofighter n’y fassent pas appel." Et de rappeler que l’ "on parle de construire 150 ou 200 Rafale, contre 3 000 F-35 et de 6 à 800 Eurofig hter. Les retombées sont considérables".

"Je les ai pas lues ces 3000 pages, mais il parait d'après les rumeurs des francophobes du NVA et des communiquants de LM que la proposition française est pas bien et que le Rafale c'est du caca."

"Et puis les Rafales sont déjà fabriqués en France, donc ils ont pas besoin de la Belgique. Par contre, les F-35, ça c'est sûr ils vont fermer des firmes aux USA, au Royaume-Uni et ailleurs pour confier tout le boulot à la Belgique, c'est évident voyons."

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, Bat a dit :

... tout en ne le disant pas explicitement, car s'il le faisait, Bart débrancherait la prise du gouvernement.

Les communales approchent... et personne que ce soit au Nord comme au Sud n'a d'intérêt à débrancher la prise avant des élections. Surtout au vu de la fragmentation de plus en plus marquée du paysage politique local... 

Derrière les rodomontades de chacun se cachent un exercice de musculation pré-électorale. Le Rafale/Typhoon/F-35A: personne ne veut jouer sa réélection pour si peu. 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais vous rigolez mais je suis vraiment dubitatif quand à l’incapacité des européens à avoir un minimum de clairvoyance sur ce dossier en particulier. 

Encore tout ceux de la première heure, le premier cercle qui est monté dans le train JSF, en réalité on ne peut pas leur reprocher grand chose, c’était à peu près crédible à l’époque. Il y aurait peut-être quelques années de retard mais c’est habituel et admis. 

Mais aujourd’hui !

- Quand on connaît les dépassements de coûts et de délais faramineux d’un avion qui en est toujours à l’état de prototype

- Quand on sait que les US preparent déjà son remplacement

- Quand on sait que la propre marine du constructeur, l’US NAVY, n’en veut pas

- Quand on sait que TOUS les pays partenaires ont réduit leur commande à cause du coût unitaire 

- Quand on sait que même le pays constructeur envisage de réduire sa commande

- Quand on sait que Israël, pays opérationnel militairement s’il en est envisagé de recommander des F15 4th gen pour reprendre les arguments de LM au lieu de commander plus de F35

Comment peut-on ne se poser aucune question sur la viabilité du système d’arme le jour où on aura besoin de s’en servir ?

Vraiment ça me dépasse 

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Comment peut-on ne se poser aucune question sur la viabilité du système d’arme le jour où on aura besoin de s’en servir ?

C'est purement politique. L'achat du F-35 sert à s'acheter la protection et la "bienveillance" des Etats-Unis. Les performances de l'avion importent peu.

De toute façon comme je l'ai déjà dit, une bonne partie des décideurs n'y connaissent techniquement pas grand chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Kelkin a dit :

"Et puis les Rafales sont déjà fabriqués en France, donc ils ont pas besoin de la Belgique. Par contre, les F-35, ça c'est sûr ils vont fermer des firmes aux USA, au Royaume-Uni et ailleurs pour confier tout le boulot à la Belgique, c'est évident voyons."

Et c'est bien en pensant à ça que je te dit que Charles Michel a ouvert la porte aux négos avec les français tout en leur indicant sur quels points ils devaient renforcer leurs arguments.

Edited by herciv
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que ca va être l'italie le grand gagnant de la maintenance et des upgrades des f35, c'est eux qui s'en occuperont pour toute l'europe.  Tout ca avec le big browser ALIS is watching you.

Edited by zx
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, zx a dit :

Je pense que ca va être l'italie le grand gagnant la mainteance et des upgrades des f35, c'est eux qui s'en occuperont pour toute l'europe

Effectivement c'est possible. Mais les derniers articles que j'ai lu sur le sujet montrent que les italiens n'étaient pas franchement ravi de leur collaboration avec LM sur le plan industriel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les italiens nous ont habitués à changer très vite d'avis avec LM. ils sont très adaptables quand ca bouge en face;

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, herciv a dit :

Effectivement c'est possible. Mais les derniers articles que j'ai lu sur le sujet montrent que les italiens n'étaient pas franchement ravi de leur collaboration avec LM sur le plan industriel.

Alors si eux-mêmes ne sont pas satisfait du deal avec LM, il ne va pas y avoir grand monde ... De satisfait ! :laugh:

Préparez les mouchoirs ...:pleurec:

Edited by jojo (lo savoyârd)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,548
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Drul
    Newest Member
    Drul
    Joined
  • Forum Statistics

    21,040
    Total Topics
    1,363,413
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries