Recommended Posts

Il y a 2 heures, Skw a dit :

https://opee.unistra.fr/spip.php?article300

(ce n'est tout de même pas tout à fait de la même nature que la règle des 3 % de déficit budgétaire)

Non : c'est pire. Je crains que les allemands ne le découvrent que trop tard. A titre d'illustration :

  • combien la dette grecque a-t-elle couté à l'Allemagne ? (je soupçonne fort qu'elle lui ai rapporté et lui rapporte encore bonbon à travers la BCE ; et ça n'a joué qu'à la baisse sur les taux d'intérêts allemands)
  • combien un éclatement de la zone Euro, France et Italie en tête, coûterait-il à l'Allemagne ? Ah là... ce n'est plus du tout la même sauce, oh non. Oh la la...
Le 12/03/2019 à 22:33, Alexis a dit :

La manière est ce qu'elle est, très déplaisante, comme toute tentative de chantage. Cela dit, en ce cas d'espèce, les Etats-Unis ont-ils tout à fait tort ?

Non sur le fond, totalement sur la forme.

Le 12/03/2019 à 22:33, Alexis a dit :

Dans toute la mesure du possible d'ailleurs... je préférerais ne faire confiance à aucun pays étranger. Si des clauses permettant de contrôler les produits (éviter l'effet "boîte noire") peuvent être négociées avec Nokia ou Ericsson, cela compenserait largement leur rapport performance-prix paraît-il moins bon que celui de Huawei.

Et si c'est pour une raison ou une autre impossible... il serait peut-être temps de penser à un peu de politique industrielle genre Trente glorieuses et gaullisme triomphant, non :smile: ? Je ne pense pas que les Français soient plus c... que les Scandinaves et tous les autres Chinois. Et le dirigisme a du bon dans certains cas.

C'est très cher, très lourd... et on ne sait toujours pas exactement ce qu'apportera la 5G concrètement. Moins de latence, oui, grosse bande passante oui, mais avant que les bagnoles puisse faire confiance aux relais 5G, il va falloir installer une masse considérable de relais, s'assurer que si l'un tombe en panne les autres couvrent, définir des stratégies d'intervention, et avoir de toutes façon des logiciels de conduite qui fonctionnent mieux que les bonshommes.

On n'est pas rendus !

Sondage express : quelqu'un a un pot de fleur connecté ici ou un machin comme ça ? Hum ??

Le 20/03/2019 à 00:45, Patrick a dit :

En attendant sa réaction est disproportionnée. On ne vire pas un ambassadeur pour ça.

Cet ambassadeur cumule. A dire vrai il est surprenant qu'il n'ait pas été viré avant tant il est méprisant et grossier.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Boule75 a dit :

Non : c'est pire. Je crains que les allemands ne le découvrent que trop tard.

J'évoquais cela plutôt du point de vue de l'engagement contractuel. La règle du jeu des 3% de déficit budgétaire a été décidé au préalable et validé par les différents pays. Les règles mises en place en 2008 ont été essentiellement établies sur le constat a posteriori de déséquilibres dans la machine. Cela ne veut pas dire que ces règles sont moins pertinentes sur le plan du fonctionnement de la zone euro. Si on a cru bon de les mettre en place, c'est qu'elles apparaissaient comme nécessaires. En revanche, on peut comprendre que certains pays se sentent moins liés du point de vue contractuel ou disons de l'engagement. Cela ne concerne d'ailleurs pas que l'Allemagne.

Edited by Skw
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 05/03/2019 à 20:51, Wallaby a dit :

Un peu sur ce même thème, il y a l'article d'opinion suivant :

http://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/staatschulden-die-sparpolitik-der-schwarzen-null-schadet-unseren-kindern-a-1255760.html (1er mars 2019)

Et maintenant ? Des doutes surgissent. On peut lire que la réduction de la dette doit être bonne. Même les économistes conservateurs comme Michael Hüther, directeur de l'Institut d'économie allemand, affirment que le frein à l'endettement, par exemple, empêche les investissements et les réductions d'impôts. Tandis que le directeur de l'Institut Ifo de Munich, Clemens Fuest, déclare qu'il n'est pas judicieux de réduire davantage le taux d'endettement.

Le pays ressent à chaque instant ce qu'un zèle du budget équilibré mal compris peut laisser derrière lui comme catastrophe - même pour les enfants très éprouvés qui ont peu à voir avec le fait que le ministre des Finances de l'année fiscale 2019 a de nouveau eu un beau budget équilibré si, en retour, ils se retrouvent avec des écoles en panne ou, pire encore, une réception de smartphone du même niveau que leurs parents.

La seule chose qui manque, c'est de l'argent pour étendre le réseau à haut débit dont on parle tant en Allemagne - la question de la réception. Ou de faire enfin le grand saut vers l'électromobilité - qui échoue aussi parce qu'il n'y a pas assez d'argent investi dans un grand réseau de stations-service électriques. Ou parce que les entreprises de transport public ne peuvent plus se permettre d'acheter des autobus électriques plus chers. Ou dans le financement de la recherche.

https://www.telos-eu.com/fr/la-nouvelle-question-allemande-2.html (13 mars 2018)

Recension du livre The Germany Illusion de Marcel Fratzscher

Le faible taux de chômage cache un marché dual où coexistent des emplois bien rémunérés dans l’industrie et des emplois précarisés et mal payés dans les services : en 2014 les 40% de salariés les moins payés gagnaient moins que dans les années 1990.

Enfin si le rétablissement des finances publiques est spectaculaire c’est au prix d’un sous-investissement dramatique, et d’une baisse du capital public net.

La formation brute de capital fixe (FBCF) allemande est passée de 26% du PIB dans les années 1970 à 20% en 2017. Au total depuis 2000 l’Allemagne a connu une moindre croissance que l’Espagne et même la France, sa performance en matière de gains de productivité se dégrade et la mauvaise orientation de son épargne aboutit à des pertes significatives !

Marcel Fratzscher, si convaincant dans le corps de son ouvrage, cède comme tout auteur à la tentation des listes de prescription. Certes il faudrait achever l’Union bancaire, aller vers l’union des marchés de capitaux, réformer Dublin, réorienter l’effort budgétaire vers les dépenses d’avenir, être intransigeant sur nos valeurs face aux démocraties illibérales, construire une réponse commerciale et technologique face à la Chine , élargir le rôle international de l’Euro. C’est dans le meilleur intérêt de l’Allemagne et de l’Europe. Encore faut-il que la pédagogie de l’Europe soit faite, notamment en Allemagne.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 3/12/2019 at 3:30 PM, prof.566 said:

Réponse : Nokia ou Ericsson.

Est-ce qu'ils ont des projets 5G dans les cartons? J'en entends jamais parler

 

On 3/12/2019 at 9:35 PM, Kelkin said:

Ils se sont pas fait manger par Microsoft, ceux-là ?

Pas vraiment. Microsoft a racheté les droits à la marque Nokia pour les GSM mais a décidé de l'abandonner par la suite pour faire leur truc en nom propre avant de complètement abandonner Windows Phone qui n'a été qu'un échec retentissant de plus pour eux lorsqu'il s'agit de sortir du registre PC (qui se souvient de la Zune?).

Cependant, le groupe Nokia existe toujours et est toujours très actif dans le domaine des Télécoms.

Edited by mehari

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, mehari a dit :

Est-ce qu'ils ont des projets 5G dans les cartons? J'en entends jamais parler.

 

 

De première main : oui pour Nokia ; et certainement pour Ericsson.

Après le rachat d'Alcatel Lucent, Nokia a décidé l'abandon des lignes de produits 3 et 4g correspondantes : les équipes de R&D françaises ex-Alcatel ont reçu la charge de développer la 5g Nokia, et ont quelques années de retard sur Huawei.

4e laron apparemment : Samsung.

  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://blogs.lse.ac.uk/brexit/2019/03/06/long-read-the-european-union-is-a-liberal-empire-and-it-is-about-to-fall/ (6 mars 2019)

Pour Wolfgang Streeck, ancien directeur du Max-Planck-Institut für Gesellschaftsforschung, l'Union Européenne est un empire libéral allemand, en surextension, menaçant de se décomposer, avec - j'extrapole un peu, notamment sur la base de Marcel Fratzcher évoqué ci-dessus - un peuple allemand qui n'a ni la volonté politique de payer le prix nécessaire (économique, militaire et moral), ni la bonne étoile, la baraka, pour le conserver en état de fonctionnement :

Des erreurs peuvent être commises, aussi bien par le centre impérial que par les classes dominantes périphériques, qui peuvent toutes deux surjouer leurs mains. Par exemple, l'Allemagne et la France, malgré l'aide plus ou moins subreptice de la Banque centrale européenne, n'ont pas réussi ensemble à maintenir au pouvoir le gouvernement réformateur Renzi en Italie contre la résistance populaire. De même, l'Allemagne s'avère aujourd'hui incapable de protéger la présidence Macron contre les "gilets jaunes" et autres opposants à son programme de germanisation économique.

Dans de nombreux cas, la Grande-Bretagne avait aidé l'Allemagne à échapper à l'étreinte française, équilibrant l'étatisme français avec, pour l'Allemagne, un engagement sain en faveur du libre marché. Avec une sortie britannique, cet équilibre serait perdu. Consciente de cela, la France a évidemment insisté sur des négociations difficiles, avec un agenda caché, ou pas si caché, dans le but que les Britanniques s'en tiennent à leur décision de partir. Profitant des préoccupations allemandes au sujet de la discipline impériale, la France a apparemment obtenu ce qu'elle voulait malgré les préoccupations allemandes rivales de devoir faire face aux ambitions françaises en l'absence du soutien britannique. Reste à savoir si céder à la France aura été une autre décision opportuniste à court terme et à courte vue, à la Merkel, qui coûtera cher à l'Allemagne dans les années à venir.

Si l'objectif de 2 % [du budget] était effectivement atteint, l'Allemagne dépenserait à elle seule plus de 40 % de plus pour les armes que la Russie, et toutes ces dépenses seraient consacrées aux armes classiques. Cela contribuerait probablement à maintenir des pays comme les États baltes et la Pologne dans l'Union européenne, ce qui rendrait moins attrayant pour eux de parier sur les États-Unis. Cela permettrait à l'Allemagne d'amener les États membres de l'UE d'Europe de l'Est à renoncer ou à modérer leur opposition sur des questions de "valeur", comme les réfugiés ou le "mariage pour tous", mais cela donnerait aussi, malheureusement, à la Russie de bonnes raisons de moderniser son arsenal nucléaire.

Notons aussi que ce qui, depuis l'épisode des réfugiés de 2015, est devenu le plus grand parti d'opposition, l'AfD, bien que nationaliste, ne l'est qu'au sens isolationniste et anti-impérialiste - et est, étrangement, pour cette raison, qualifié par les impérialistes libéraux allemands d'"anti-européen". Avec une lecture bienveillante, laissant de côté un instant les crises dégoûtantes de révisionnisme historique de ce parti, le nationalisme de l'AfD équivaut à un refus de payer pour l'empire, avec la volonté correspondante de permettre à d'autres pays de faire leurs propres choses ; voyez la forte croyance de ce parti en l'apaisement au lieu de la confrontation avec la Russie, une conviction partagée avec la gauche de Die Linke.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Traduction: l'AfD c'est la faute de la France.

Il semblerait que notre passage dans la quatrième dimension n'en finit pas de provoquer des ravages dans l'espace-temps (de cerveau disponible).

:laugh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Wallaby a dit :

la France a apparemment obtenu ce qu'elle voulait

Ah bon ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les relations franco-allemande se tendent à nouveau. Même si c'est pour rappeler des évidences, l'intervention de le drian vient quelques jours après le vote des parlementaires sur l'itar à l'allemande. 

http://www.opex360.com/2019/03/30/que-la-france-cede-son-siege-a-lue-au-conseil-de-securite-de-lonu-stupide-juge-m-le-drian/

Edited by herciv
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi est-ce qu'il ne s'est pas présenté à la présidentielle? :sad:
Je ne suis clairement pas de son bord, mais j'aurais voté pour lui les yeux fermés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Patrick a dit :

Pourquoi est-ce qu'il ne s'est pas présenté à la présidentielle? :sad:
Je ne suis clairement pas de son bord, mais j'aurais voté pour lui les yeux fermés.

Pareil pour moi. 

Par contre sur cette intervention il est sûrement en service commandé. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Patrick said:

Je ne suis clairement pas de son bord, mais j'aurais voté pour lui les yeux fermés.

C'est quoi son bord a Le Drian?! Le Qatar?

  • Like 2
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 22/03/2019 à 01:27, Boule75 a dit :

Cet ambassadeur cumule. A dire vrai il est surprenant qu'il n'ait pas été viré avant tant il est méprisant et grossier.

Révélation

 

 

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et non, ce n'est pas un poisson d'avril...

https://www.tagesschau.de/inland/bundeswehr-schulen-101.html (1er avril 2019)

Le SPD de Berlin ne veut plus que les forces armées allemandes recrutent de nouveaux talents dans les écoles de la ville. C'est ce qu'ont décidé les sociaux-démocrates lors de leur congrès du parti dans cet État ce week-end. Le ministère fédéral de la Défense et Thomas Oppermann, homme politique du SPD, s'y opposent.

"Il est interdit aux organisations militaires de faire de la publicité pour le service et le travail dans le secteur militaire dans les écoles berlinoises ", dit le texte. La proposition vise à compléter cette formulation dans la loi scolaire du Land de Berlin. Les mineurs sont à un âge où les idées centrales de la vie et les valeurs ne se sont pas encore développées. "En conséquence, ils sont sensibles à la propagande militaire et à la banalisation des dangers réels d'une mission militaire", telle est la raison invoquée.

Le ministère de la Défense a critiqué la décision du SPD de Berlin. La Bundeswehr est une armée parlementaire et a un mandat constitutionnel, a souligné un porte-parole. Dans ce contexte, des agents de la jeunesse et des conseillers en orientation professionnelle se rendraient également dans les écoles. "Actuellement, la Bundeswehr compte environ 70 officiers de la jeunesse à plein temps et 270 officiers de la jeunesse à temps partiel.

Ils se sont rendus dans les écoles sur invitation et ont expliqué la mission et les tâches de la Bundeswehr en classe. "Ils racontent donc aux élèves ce que font les soldats dans les opérations de base et dans les missions. L'année dernière, il y a eu 5 800 manifestations avec 117 000 élèves.

La ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, a qualifié la décision et l'exposé des motifs de "gifle à l'encontre de tous les soldats".

Le parti fédéral SPD s'est également opposé à l'initiative des sociaux-démocrates de Berlin. "Les agents de la jeunesse ne font pas de publicité", a déclaré le secrétaire général du SPD, Lars Klingbeil. Ils devraient également pouvoir poursuivre les discussions sur la politique de sécurité dans les écoles.

Le politicien du SPD Oppermann a exprimé son "horreur" face à cette décision. La Bundeswehr est une armée parlementaire démocratique et mérite le respect, a écrit le vice-président du Bundestag sur Twitter. "Ceux qui décident de telles absurdités doivent se tenir eux-mêmes à l'écart de nos écoles". Oppermann a accusé le SPD d'Etat de Berlin de faire trop peu confiance aux élèves.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Haha 1
  • Confused 4
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Neuron a dit :

Vivant depuis quelques mois à Francfort, en caricaturant un peu, il y a deux types d'Allemands, ceux qui aiment les belles voitures et ne sont pas anti militaristes, au contraire au fond d'eux une réaffirmation allemande leur semblerait normale même si ce n'est pas le sujet principal de tous les jours, et puis il y a les autres parfois trop écolos qui pronent une essence à 10 euros le litre, un bannissement des voitures qui consomment plus de 10 l/100  (sans caricature) et qui sont très très anti militaristes. Un de mes collègues me parlait récemment de deux musées techniques en Allemagne où on trouve de tout, avions, bateaux, fusées. Il m'a toutefois fortement déconseillé le second, trop de choses militaires, c'est une perte de temps! Cette vision est assez caricaturale mais pas si éloignée des deux visages des Allemands aujourd'hui. 

Beaucoup d'Allemands, et pas forcément les plus radicaux, sont également assez soucieux de l'influence que peuvent avoir les grands groupes industriels sur les choix politiques. Et cela ne sert pas forcément la cause de la Bundeswehr, souvent vue comme un marché captif et taillé pour leurs industriels. Autrement dit, il y a sans doute une forme de cercle vicieux. On a fait de la Bundeswehr un corps sans réelle pertinence opérationnelle, mais qui doit exister pour assurer certaines commandes aux industries nationales. Cela tend à discréditer un peu plus la Bundeswehr aux yeux de la population et l'éloigne encore un peu plus d'un retour à une réelle fonctionnalité opérationnelle. L'opposition croissante vis-à-vis de l'automobile tient un peu de la même logique. On s'inquiète/s'énerve de voir que les industriels décident en lieu et place des citoyens. En France, on a certes les oppositions que peut cristalliser Dassault Aviation, mais on n'a pas forcément cette même critique lourde quant à la relation industriels-armées. On estime que les achats correspondent dans l'ensemble à des besoins opérationnels. L'ironie est d'ailleurs de voir que la principale cible, à savoir Dassault Aviation, est sans doute l'un des groupes qui tient le mieux les promesses opérationnelles et cadres budgétaires établis. On s'inquiète en revanche peu des dépassements de budget que l'on trouve sur d'autres programmes.

En outre, lorsque les citoyens allemands s'inquiètent, et là encore pas seulement les écolos antimilitaristes, de l'usage que la Bundeswehr pourrait faire de ses armes, ce n'est pas seulement une question de crainte de la réaffirmation allemande. C'est la crainte de voir le militaire ne plus être soumis au contrôle du politique, et notamment du contrôle démocratique. Quand on connaît leur histoire, cela semble assez logique. Ce fut criant, y compris dans ma belle-famille, lorsque il y a pu avoir tout ce débat - qui n'est pas éteint mais toutefois moins vivace - autour des drones armés. Les questionnements éthiques et légaux prenaient une dimension toute particulière, quelles que soient les orientations politiques.

Ce rapport au militaire ne se façonne pas que chez les écolos anti-militaristes. Ils ne sont pas assez nombreux, même si leur voix n'est pas si négligeable, pour configurer ce rapport au militaire. En revanche, ils ont généralement assez de voix pour peser dans les accords de coalition. Et comme l'on n'est pas forcément sur une ligne radicalement opposée dans les autres partis, on trouve sur cette ligne molle vis à vis du militaire un terrain d'entente.

 

Citation

Un de mes collègues me parlait récemment de deux musées techniques en Allemagne où on trouve de tout, avions, bateaux, fusées. Il m'a toutefois fortement déconseillé le second, trop de choses militaires, c'est une perte de temps! Cette vision est assez caricaturale mais pas si éloignée des deux visages des Allemands aujourd'hui. 

Le Historisch-Technisches Museum Peenemünde ?

 

Edited by Skw
  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Skw a dit :

En outre, lorsque les citoyens allemands s'inquiètent, et là encore pas seulement les écolos antimilitaristes, de l'usage que la Bundeswehr pourrait faire de ses armes, ce n'est pas seulement une question de crainte de la réaffirmation allemande. C'est la crainte de voir le militaire ne plus être soumis au contrôle du politique, et notamment du contrôle démocratique. Quand on connaît leur histoire, cela semble assez logique.

Ce qui me semble surprenant puisque c'est un "politique" malsain qui a pris les pleins pouvoirs dans les années 30, l'armée n'étant au final qu'un outil pour ses ambitions démesurées. Je parle de l'armée classique pas des unités fanatisées spécialement mises en place pour structurer son régime tel que les SS. A la base c'est même plutôt les certains gros industriels qui l'ont porté au pouvoir, comme les Röchling, et non l'armée.

Edited by Arland
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

Mais justement, il y a quelque chose de contre-productif dans l'attitude du SPD berlinois. Une des courroies de transmission démocratiques, c'était le service militaire, qui faisait que des citoyens de tous bords avaient une expérience à l'intérieur de l'armée et pouvaient ensuite raconter à l'extérieur ce qu'ils avaient vu.

Beaucoup optaient pour le service civil. En outre, en étaient dispensés côté ouest-allemand les descendants de victimes du régime nazi. Cela pouvait aisément se comprendre, mais tend à établir et entériner une certaine relation à la chose militaire. Je suis sinon bien de ton avis, mais ces mécanismes sociétaux qui font que l'on tend paradoxalement vers quoi l'on craint sont finalement assez fréquents. La caricature, c'est très bien en dessin... mais c'est plus problématique quand cela guide plus radicalement les politiques publiques. Cf. notre rapport à la police dans le contexte français...

Sinon, l'attitude du SPD berlinois s'explique vraisemblablement - je n'ai pas tous les éléments en poche - par un contexte de concurrence électorale entre le SPD et les Verts.

 

Il y a 2 heures, Arland a dit :

Ce qui me semble surprenant puisque c'est un politique malsain qui a pris les pleins pouvoirs dans les années 30, l'armée n'étant au final qu'un outil pour ses ambitions démesurées. Je parle de l'armée classique pas des unités fanatisées spécialement mises en place pour structurer son régime tel que les SS.

Tu as tout à fait raison. Néanmoins, ne pas oublier également le passif de la RDA et l'ensemble des moyens que pouvaient mettre en œuvre les instances étatiques pour contrôler la population. Il y a tout un pan de la littérature, du cinéma et plus largement de la culture allemande - est et ouest - qui traite de cet aspect. La production en la matière est particulièrement volumineuse et qualitative. Alors certes, l'armée n'était pas forcément le seul maillon de la chaîne, mais il ne faut pas sous-estimer l'influence, sans doute d'ailleurs différente dans sa forme selon que l'on soit à l'ouest et à l'est, de cet épisode est-allemand dans le rapport à l'armée. En Allemagne, pays qui nous apparaît pourtant comme profondément démocratique aujourd'hui, on peut facilement tomber des nues quand on ouvre un tiroir des archives. D'ailleurs, si l'on s'intéresse à certaines modalités de recrutement côté est-allemand, puisque c'est ici le sujet...

En outre, une partie de la réponse à ta question se trouve également dans le dernier message de Wallaby. Ce n'est pas un hasard non plus si le Bundesamt für Verfassungsschutz (service de renseignement au nom particulièrement évocateur: Office Fédéral de Protection de la Constitution) surveille avec attention les faits et geste au sein de la Bundeswehr. Je n'ai pas l'impression que l'on ait la même problématique, ou du moins avec autant de vigueur, côté français.

Edited by Skw
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Wallaby a dit :

Le politicien du SPD Oppermann a exprimé son "horreur" face à cette décision. La Bundeswehr est une armée parlementaire démocratique et mérite le respect, a écrit le vice-président du Bundestag sur Twitter. "Ceux qui décident de telles absurdités doivent se tenir eux-mêmes à l'écart de nos écoles". Oppermann a accusé le SPD d'Etat de Berlin de faire trop peu confiance aux élèves.

Ah tiens là Ursula réagit! :laugh:
C'est drôle quand ils ont proposé que la France refile son siège au CS de l'ONU à l'Europe, là ça n'était pas "absurde". :bloblaugh:

Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

Si les gens démocrates et modérés comme les sociaux-démocrates de Berlin déconseillent la carrière des armes à leurs enfants, on va se retrouver avec une armée qui ne sera plus peuplée que de fachos. Donc il y a une sorte de prophétie auto-réalisatrice. À force de dire que l'armée est malsaine, on dégoute les gens sains d'y aller, et il n'y a plus que les gens malsains qui y restent. Et la prophétie qui au départ était fausse, devient vraie.

Je mets ma main à couper que c'est exactement le but recherché! Et que c'est parce que c'est totalement débile que le reste du SPD réagit.

De la cuisine politicienne interne à la ville dans l'espoir de gagner les prochaines municipales!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.opex360.com/2019/04/04/otan-pour-washington-lattitude-de-berlin-est-inacceptable/

Pour les états-unis, l'attitude de Berlin est inacceptable, au sujet de nord stream 2 et de ses dépenses militaires, son PIB .

Début d'une nouvelle crise entre Berlin et Washington ? Berlin va-t-elle changer sa politique au niveau de nord stream 2 ou de son PIB des armées ? (Cela me semble peu probable) Peut-on s'attendre à des représailles des états unis à propos de nord stream 2 ? Et comment l'Allemagne résistera ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Snif snif, quelle est cette odeur?
C'est l'odeur d'un achat de F-35 pour calmer tonton Trump! :laugh:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,487
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Redapache
    Newest Member
    Redapache
    Joined
  • Forum Statistics

    20,845
    Total Topics
    1,300,990
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries