Recommended Posts

Il y a 2 heures, g4lly a dit :

C'est juste des abrutis qui font de la politiques ... la question c'est surtout pourquoi on les laisse jouer avec l'énergie.

On les attend toujours sur la biodiversité ...

Quand tu vois que 'Europe subventionne les caves vinicoles à coup de millions d'Euros (via AGRIMER) , j'en ai un exemple sous les yeux : 1 millions d'euros pour une cave varoise Tropezienne).  et ce n'est pas la seule .... Ce genre d'établissement roule sur l'or.

Pourquoi l'Europe ne recentre-t-elle pas ses subventions vers les énergies renouvelables ou la reforestation pour lutter contre le CO2 ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 hours ago, g4lly said:

C'est juste des abrutis qui font de la politiques ... la question c'est surtout pourquoi on les laisse jouer avec l'énergie.

On les attend toujours sur la biodiversité ...

et si les abrutis étaient surtout ceux qui ne prennent pas assez au sérieux la menace du réchauffement climatique ?

Après rien n'empêche des gens intelligents de faire des contre propositions, mais se contenter de bâcher les propositions pour réduire nos émissions de CO2 c'est pousser fort pour aller dans le mur. Pour rappel, passé +2°c Terre risque de partir en mode "terre chaude", comme au Crétacé, avec stabilisation ensuite entre +3/+10°c, cf ce papier, avec des schémas bien faits https://www.pnas.org/content/115/33/8252

D'ailleurs l'obsession du "non au renouvelable à tout prix, la taxe carbone est débile" est fun : même si on allait dans le tout nucléaire faudrait des sous pour financer cela et une taxe carbone digne de ce nom sera bienvenue. A votre avis quel devrait être le montant d'une taxe carbone pour arriver à la neutralité carbone en 2050 ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

la taxe carbone ?  ce sont les classes moyennes qui vont encore racler comme c'est parti ... pas touche à la compétitivité pour les entreprises, ni au transport maritime, ni aérien,  ni aux pauvres qui en seront exemptés. LA taxe carbone pourtant  doit être universelle. 

En fait ce sont toute les pratiques commerciales, de production et de commerce qui doivent être remises en cause.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Patrick a dit :

Voilà. La France essaie de tout faire pour l'Europe. L'Europe ne veut pas de l'Europe à la française. La France ne veut même pas d'une Europe à la française, donc l'Europe ne veut pas de l'Europe. CQFD.

Ça fait bizarre quand on arrive à cette conclusion, mais osez me dire qu'il n'y a pas un fond de vérité là derrière? :laugh:

On a une Commission en capilotade, un Parlement sur le départ, comme la Chancelière allemande, des nains bruns qui poussent un peu partout, nourris par des discours moisis en parti importés, un ogre chinois à l'affut, des "problèmes intérieurs", et les anglais qui doivent verser autant d'acide que possible dans les plaies, un escroc à la Maison Blanche : la période n'est pas simple... :concentrec:

Il y a 10 heures, Patrick a dit :

Ça par contre c'est très vrai. Les gilets jaunes c'est l'irruption du momentum et de la surprise tactique au sein d'un plan, d'une stratégie, qui ne l'avait pas envisagée.

Ca a commencé avant, par Benalla. Deux séquences du même tonneau médiatico-propagandiste, avec plus de fond pour les gilets, bien sûr. En guise d'illustration, notez la reprise uniforme et sans distance du terme "Acte" XX pour désigner la succession des manifs, et la formulation des sondages et de leur interprétation, depuis le début.

Mais on est loin de l'Allemagne.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, herciv a dit :

Merci pour l'info. Mais punaise que ces politiques sont irréalistes. Remplacer toutes les énergies fossiles par du renouvelables

Dans le dernier numéro du Heute Show (une sorte d'équivalent allemand du Last Week Tonight with John Oliver, diffusé hebdomadairement sur la ZDF), il y avait un passage bien cocasse montrant Merkel entourée d'enfants, chacun avec leur moulin à vent en papier (en allemand, on appelle cela "Windrad", mot également usité pour désigner les éoliennes). Forcément, Merkel s'est vue refourguée le seul Windrad qui ne fonctionne pas... Le présentateur ne manque pas l'occasion de moquer la scène en expliquant que celle-ci offre une image assez représentative du Tournant Énergétique allemand, exhortant la chancelière sur le ton que l'on emploierait pour parler à un enfant à souffler sur les pales...

48365325_303.jpg

A 1'17 pour ceux qui voudraient voir l'extrait : https://www.zdf.de/comedy/heute-show/heute-show-vom-26-april-2019-100.html

Pour ceux qui parlent l'allemand, il y a quelques passages pas mal par la suite (à partir de 4'25) sur les slogans de campagne et éléments graphiques choisis par les partis politiques allemands en vue des prochaines élections européennes. Ou encore sur le tournant vert qu'est supposé prendre Daimler (à partir de 15'37) : offrir au client la sensation de pouvoir sauver les ours blancs tout en lui assurant de pouvoir continuer à rouler sur la voie de gauche sur l'autoroute !

Edited by Skw
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 4/11/2019 at 12:40 PM, Kelkin said:

Ah ben voilà, on a l'explication, ils voulaient utiliser ça pour grappiller plus de députés.

Rapide calcul : selon la répartition des sièges en 2012 (99 pour l'Allemagne, 72 pour la France, 5 pour Malte, etc.), on obtient un ratio allant de un député pour 925 mille habitants (France)  à un député pour 86 mille habitants (Malte). L'Allemagne n'est pas le pays le plus à plaindre avec un député pour 830 mille habitants, mais est quand même dant le haut du panier; vu qu'au total la zone euro dans sa globalité est représentée par 489 députés pour près de 340 millions d'habitants, soit une moyenne d'un député pour 695 mille habitants.

Avec une représentation strictement proportionnelle, donc, l'Allemagne bondirait à 118 eurodéputés, la France ferait aussi un bon appréciable à 96 eurodéputés, l'Italie et l'Espagne en profiterait également, les Pays-Bas y perdrait un petit peu (passant de 25 à 24), et tout les autres y perdrait beaucoup. La Belgique passerait de 22 à 16. Chypre, le Luxembourg, et Malte passeraient à un seul eurodéputé chacun.

Un petit re-calcul est nécessaire avec le Brexit. Si on enlève les Brits, les Allemands passent à 138, la France à 113, la Pologne à 64, la Belgique à 19, Chypre et l'Estonie à 2 et Malte et le Luxembourg à 1. Une autre division intéressante serait par circonscription en utilisant le pays pour les plus petit (tout le monde jusqu'à la Grèce, à peu près, avec la Finlande comme exception à cause de sa densité de population rendant une division compliquée)  et les NUTS-1/Régions/Länder pour les autres (France, Espagne, Allemagne, Italie, Pologne, Roumanie et Suède).

Le tout est contre-balançable par un Sénat remplaçant le Conseil de l'Union Européenne avec, par exemple, 2 Sénateurs par état/circonscription (à l'Américaine) mais, sachant que les Sénats sont généralement exclu des décisions fiscales, ça n'aurait que peu d'impact sur un Parlement de la zone euro.

Les citoyens votent dans leur circonscription de résidence et le vote est obligatoire.

Certes, certains pays y perdent mais, personnellement, c'est un prix que je suis prêt à payer si on obtient une meilleure représentativité du Parlement et si évidemment, on a un système permettant de contrebalancer le poids des plus grands états, via un Sénat. Le problème du Parlement, aujourd'hui, est qu'il est construit comme un Parlement unicaméral alors que le système législatif est construit sur base bicamérale avec le Conseil jouant le rôle de Chambre Haute (avec en plus des pouvoirs anormalement élevés pour une Chambre Haute).

Reste, par contre, à établir la question des citoyens européens vivant hors-UE. Vote dans leur circonscription de naissance? De dernière résidence? Circonscription spéciale?

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Moi je suis pour que la taxe carbone remplace la TVA, c'est à dire une taxe carbone suffisamment massive pour qu'elle rapporte autant que la TVA qui donc pourra être supprimée avec augmentation de la taxe carbone tous les ans pour qu'elle rapporte la même chose malgré la réduction des émissions qu'elle aura entraîné. Et je suis pour le tout nucléaire évidemment car c'est le seul moyen à court terme de décarbonner l'économie. Il faudrait doubler la production nucléaire en France, electrifier tout ce qui est possible et produire du carburant de synthèse à partir de l'électricité quelque soit le rendement de la production à partir du gaz carbonique contenu dans l'eau de mer et de l'hydrogène obtenu par électrolyse. Voilà un plan grossier après il faut l'affiner un peu. :laugh:  

 

                                                                                                 HardCaringHapuka-size_restricted.gif

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
17 hours ago, ippa said:

et si les abrutis étaient surtout ceux qui ne prennent pas assez au sérieux la menace du réchauffement climatique ?

J'abhorre les gens que ne savent qu’hystériciser la société.

17 hours ago, ippa said:

Après rien n'empêche des gens intelligents de faire des contre propositions, mais se contenter de bâcher les propositions pour réduire nos émissions de CO2 c'est pousser fort pour aller dans le mur. Pour rappel, passé +2°c Terre risque de partir en mode "terre chaude", comme au Crétacé, avec stabilisation ensuite entre +3/+10°c, cf ce papier, avec des schémas bien faits https://www.pnas.org/content/115/33/8252

Tu ne comprends même pas toi même ce que c'est ce totem de 2° ... et je suis convaincu que tu n'es pas capable de m'expliquer comment calcul cette "moyenne" ...

Avant de brandir des indicateurs à la cons pour manipuler l'auditoire ... il se sage ... de commencer a éveiller l’auditoire au probleme. Étonnamment les écolos n'en font rien.

17 hours ago, ippa said:

D'ailleurs l'obsession du "non au renouvelable à tout prix, la taxe carbone est débile" est fun : même si on allait dans le tout nucléaire faudrait des sous pour financer cela et une taxe carbone digne de ce nom sera bienvenue. A votre avis quel devrait être le montant d'une taxe carbone pour arriver à la neutralité carbone en 2050 ? 

... la encore tu mens ...

Les énergies intermittente ne sont pas la solution et tu le sais ... alors arrête de bêtement nous les remettre sous le tapis comme des solutions.

Au mieux ce sont des solution partielle ... dans les pays qui s'y prête ... rien de plus.

Les rappels des problématiques ...

 

  • Like 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.zeit.de/politik/deutschland/2019-05/spd-kevin-kuehnert-sigmar-gabriel-sozialismus-demokratie-verstaatlichung (4 mai 2019)

Sigmar Gabriel réagit aux déclarations du chef des Jeunes Sociaux-démocrates, Kevin Kühnert, disant qu'on peut nationaliser BMW :

L'ancien président du SPD Sigmar Gabriel a rejeté catégoriquement les thèses socialistes du leader des jeunes sociaux-démocrates Kevin Kühnert. "Ceux qui, en tant que sociaux-démocrates, exigent l'expropriation et la socialisation des grandes industries (cela signifie bien sûr la nationalisation, mais cela ne sonne pas si bien) sont sûrs d'attirer l'attention des médias", écrit Gabriel dans un article pour le Handelsblatt. "100 ans d'expérience empiriquement prouvée dans les économies contrôlées par l'État nous ont appris qu'elles font faillite par manque d'efficacité et de qualité, et qu'elles assurent également l'appauvrissement social de leurs employés. Mais cela, Kühnert l'ignore."

Kühnert avait dit dans une interview à Die Zeit au sujet du socialisme qu'il prônait "démocratiquement" la collectivisation des grandes entreprises : "Il est moins important pour moi qu'à la fin de la journée, l'enseigne de BMW dise "entreprise automobile publique" ou "entreprise automobile coopérative", ou que la collectivité décide qu'elle n'a plus besoin de BMW sous cette forme". De plus, il ne serait fondamentalement pas légitime de posséder une propriété résidentielle au-delà de son propre domicile. Le président de l'organisation des jeunes du SPD a ainsi fait l'objet de vives critiques. Kühnert a été critiqué pour ses déclarations par la CDU/CSU, le FDP, l'AfD, les associations économiques et son propre parti.

"Le bris conscient de tabous, l'ignorance des faits et de l'empirisme, la mobilisation des désirs populistes et l'acceptation des dommages causés à son propre parti : c'est d'ailleurs la méthode Donald Trump", poursuit Gabriel. Seuls l'effet médiatique et l'ego seraient pour lui importants. "Kevin Kühnert n'est même pas un Trump bonsaï. Ce serait une méchante exagération que de le voir ainsi et une banalisation inacceptable du président américain. Mais les méthodes utilisées par eux deux sont étonnamment similaires. Et les réactions des médias aussi." Si les deux créaient un précédent, la condition préalable la plus importante des démocraties modernes continuerait à perdre du terrain : le Siècle des Lumières.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.welt.de/politik/deutschland/article192915939/Franziska-Giffeys-Doktorarbeit-Jede-dritte-Seite-soll-Plagiat-sein.html (4 mai 2019)

Dans la thèse de doctorat de la ministre de la Famille Franziska Giffey (SPD), il y aurait encore plus de passages de texte copiés et d'erreurs qu'on ne le pensait auparavant. Sur plus d'une page sur trois, 76 pages sur 205, le texte du plagiat a été trouvé, selon le site Web des chasseurs de plagiat VroniPlag.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Wallaby a dit :

https://www.welt.de/politik/deutschland/article192915939/Franziska-Giffeys-Doktorarbeit-Jede-dritte-Seite-soll-Plagiat-sein.html (4 mai 2019)

Dans la thèse de doctorat de la ministre de la Famille Franziska Giffey (SPD), il y aurait encore plus de passages de texte copiés et d'erreurs qu'on ne le pensait auparavant. Sur plus d'une page sur trois, 76 pages sur 205, le texte du plagiat a été trouvé, selon le site Web des chasseurs de plagiat VroniPlag.

Quand je pense qu'à une époque, mes camarades et moi argumentions, auprès de certains profs, l'intérêt du Web pour la recherche documentaire. On est peut être allez trop loin... 

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

La thèse en question, comme l'enfer, est pavée de bonnes intentions :

https://refubium.fu-berlin.de/handle/fub188/778

Titre :
La voie de l'Europe vers les citoyens
Sous-titre :
La politique de la Commission européenne en matière de participation de la société civile

Ce document examine les possibilités et les limites de la politique de la Commission européenne en matière de participation de la société civile. Il décrit ce que la science politique et la Commission européenne entendent par "société civile européenne" et sa participation dans le contexte de la légitimité démocratique et d'une sphère publique européenne transnationale. L'accent est mis ici sur la manière dont les stratégies politiques de la Commission européenne et les instruments de participation de la société civile se sont développés et ont évolué au cours de l'histoire de l'intégration européenne. La pertinence des travaux repose sur l'hypothèse que la participation de la société civile pourrait constituer une réponse possible à un déficit démocratique déclaré et contribuer à accroître la légitimité démocratique de l'UE. Une étude bibliographique est utilisée pour discuter des points de vue de la science politique à partir de diverses théories démocratiques. La conception de la recherche comprend une typologisation des instruments de participation de la Commission européenne et le développement d'une grille d'analyse propre avec les dimensions d'adéquation accessibilité, valeur ajoutée et inclusion pour l'examen de l'adéquation des instruments de participation politique. Sur la base de cette grille d'analyse, les instruments de participation européens sont examinés dans le cadre d'une étude de cas dans la zone de difficultés socio-économiques du quartier de Neukölln à Berlin afin de déterminer s'ils conviennent à la participation de la société civile. Le résultat de l'enquête est que les instruments de participation utilisés par la Commission européenne ne conviennent que sous certaines conditions pour atteindre une partie plus large et pas seulement élitiste de la société civile et réduire ainsi le déficit démocratique de l'Union européenne. La participation dépend dans une large mesure de la volonté et des capacités et possibilités individuelles des citoyens et des organisations de la société civile. Les résultats de l'étude serviront à dégager des solutions et à concevoir des approches afin de promouvoir plus fortement ces composantes à l'avenir et de développer des formes alternatives, compréhensibles et concrètes de participation de la société civile pour une politique européenne proche des citoyens et démocratiquement légitimé.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.focus.de/politik/deutschland/barley-torpediert-plan-des-innenministers-aufregung-um-seehofer-gesetz-warum-einbuergerung-trotz-mehr-ehe-erlaubt-bleibt_id_10673586.html (6 mai 2019)

La CDU-CSU continue de faire pression pour l'interdiction de la naturalisation des étrangers vivant dans des mariages polygames. C'est pourquoi le ministre de l'Intérieur de la CSU, Horst Seehofer, a présenté un projet de loi à cet effet. Toutefois, la ministre de la Justice, Katarina Barley, a mis un bâton dans les roues pour son collègue gouvernemental.

La politicienne du SPD a retiré cette réglementation du projet de loi du gouvernement pour la réforme de la loi sur la citoyenneté. Mathias Middelberg (CDU), le porte-parole de la politique intérieure de la faction CDU-CSU, a qualifié l'action de Barley dans le "Welt am Sonntag" de "complètement incompréhensible et inacceptable".

Quiconque s'engage dans la polygamie en Allemagne est puni. Toutefois, quiconque a contracté ce mariage dans un État où cela est permis ne sera pas puni. Toutefois, si vous venez en Allemagne en tant que demandeur d'asile, vous ne pouvez pas amener plus d'une femme dans le pays pour rejoindre son conjoint. S'il arrive en Allemagne avec plus d'une femme, des questions difficiles se posent. Jusqu'en mars 2005, par exemple, les personnes vivant dans des mariages multiples pouvaient demander une assurance familiale. Depuis le 1er avril 2005, cette situation n'est plus tolérée par les caisses d'assurance maladie légales.

Quiconque contracte un second mariage à l'étranger et dissimule ce mariage ne perd pas automatiquement la possibilité de devenir citoyen. Ce n'est que l'année dernière que le Tribunal administratif fédéral a rendu sa décision dans le cas d'un Syrien. L'ingénieur civil vit en Allemagne depuis 1999. Sa naturalisation avait été révoquée après que son deuxième mariage eut été connu. Il a intenté une action en justice - avec succès. La Cour constitutionnelle fédérale a décidé qu'il pouvait devenir Allemand. Être marié plusieurs fois n'exclut pas une confession à l'ordre démocratique libre de base, selon la Cour.

Un cas en Bavière a également fait la une des journaux : Une famille irakienne de 16 membres à Neumarkt dans le Haut-Palatinat. Leur demande d'asile a été acceptée, bien que le chef de famille masculin vive avec deux épouses. La raison : Les mariages étaient réguliers en Syrie, où la polygamie n'est pas interdite.

Un porte-parole du ministère fédéral de la Justice fournit à Focus Online une explication qui soulève des questions. Il attire l'attention sur les problèmes de temps : " Il y a un certain nombre d'autres projets, comme la loi sur l'immigration de personnels qualifiés, qui ont reçu la priorité du Ministère de l'intérieur. Par conséquent, "il y a eu un accord au niveau ministériel pour reporter et discuter plus tard les règlements du projet qui ne sont pas prévus dans l'accord de coalition", a déclaré le porte-parole du ministère de la Justice.

M. Seehofer et Mme Barley ont convenu de décider dans un premier temps du retrait de la citoyenneté des combattants des milices terroristes munis d'un double passeport, comme stipulé dans l'accord de coalition. En d'autres termes, les personnes vivant dans la polygamie pourraient continuer à être naturalisées.

Cet automne, le ministère de l'Intérieur semble vouloir entamer une nouvelle réforme de la loi sur la citoyenneté. Selon les informations de la Maison Seehofer, les points sur lesquels il n'y avait pas eu d'accord dans un premier temps seront réglés. Outre l'interdiction des mariages multiples, cela inclut également une autre demande de la Conférence des ministres de l'Intérieur, à savoir l'extension du délai de retrait de la naturalisation de cinq à dix ans pour les auteurs de fraude d'identité.

Edited by Wallaby
  • Haha 2
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.morgenpost.de/berlin/article217100455/Mathe-Abitur-in-Berlin-Senat-macht-Schuelern-keine-Hoffnung.html (6 mai 2019)

Les lycéens protestent parce que l'épreuve de maths du bac était selon eux trop dure :

Dans plusieurs Länder, les diplômés de l'enseignement secondaire protestent contre ce qu'ils considèrent comme des examens de fin d'études trop difficiles. Rien qu'en Bavière, près de 60 000 personnes avaient signé une pétition similaire à celle de Berlin dès lundi après-midi. En Basse-Saxe, à Brême, à Hambourg et en Sarre, ainsi qu'en Mecklembourg-Poméranie occidentale, en Thuringe et en Saxe-Anhalt, des lycéens se sont plaints de cet examen de mathématiques. Comme les Berlinois, ils réclament également un ajustement de la notation et un abaissement du code de notation.

Hanno Rüther, vice-président du syndicat des enseignants VBE (Verband Bildung und Erziehung), est d'avis que les élèves sont trop exigeants dans leurs notes. En outre, la partie transfert, c'est-à-dire les tâches de l'examen de mathématiques dans lesquelles les élèves doivent tirer leurs propres interprétations des faits appris, exige un très haut degré d'intelligence. "Tous les élèves ne remplissent pas cette exigence ", a déclaré Rüther.

Tom Erdmann, président du Syndicat de l'éducation et de la science (GEW), est également sceptique quant aux plaintes des étudiants. "Ce n'est pas les mathématiques qui sont devenues plus difficiles, mais de saisir les mathématiques", a déclaré Erdmann. Ce n'est pas trop demander que de demander aux diplômés du secondaire de comprendre et de résoudre des problèmes complexes.

 

  • Haha 1
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Wallaby said:

https://www.morgenpost.de/berlin/article217100455/Mathe-Abitur-in-Berlin-Senat-macht-Schuelern-keine-Hoffnung.html (6 mai 2019)

Les lycéens protestent parce que l'épreuve de maths du bac était selon eux trop dure :

Dans plusieurs Länder, les diplômés de l'enseignement secondaire protestent contre ce qu'ils considèrent comme des examens de fin d'études trop difficiles. Rien qu'en Bavière, près de 60 000 personnes avaient signé une pétition similaire à celle de Berlin dès lundi après-midi. En Basse-Saxe, à Brême, à Hambourg et en Sarre, ainsi qu'en Mecklembourg-Poméranie occidentale, en Thuringe et en Saxe-Anhalt, des lycéens se sont plaints de cet examen de mathématiques. Comme les Berlinois, ils réclament également un ajustement de la notation et un abaissement du code de notation.

Hanno Rüther, vice-président du syndicat des enseignants VBE (Verband Bildung und Erziehung), est d'avis que les élèves sont trop exigeants dans leurs notes. En outre, la partie transfert, c'est-à-dire les tâches de l'examen de mathématiques dans lesquelles les élèves doivent tirer leurs propres interprétations des faits appris, exige un très haut degré d'intelligence. "Tous les élèves ne remplissent pas cette exigence ", a déclaré Rüther.

Tom Erdmann, président du Syndicat de l'éducation et de la science (GEW), est également sceptique quant aux plaintes des étudiants. "Ce n'est pas les mathématiques qui sont devenues plus difficiles, mais de saisir les mathématiques", a déclaré Erdmann. Ce n'est pas trop demander que de demander aux diplômés du secondaire de comprendre et de résoudre des problèmes complexes.

 

Est-ce ce qui arrive quand l'école a de facto, en le disant ou non, baissé graduellement le niveau au fil des ans, au nom de diverses conceptions de l'éducation (plus "edu-tainment", plus axées sur la répétition que sur le raisonnement, insistant moins sur l'appropriation des concepts et la mémorisation, plus fondées sur faire que les élèves se sentent bien et s'amusent....)? Le "produit fini" envoyé dans les classes supérieures n'est en fait pas "ready for prime time" et a des processus d'apprentissage plus limités? 

 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Tancrède a dit :

Est-ce ce qui arrive quand l'école a de facto, en le disant ou non, baissé graduellement le niveau au fil des ans, au nom de diverses conceptions de l'éducation (plus "edu-tainment", plus axées sur la répétition que sur le raisonnement, insistant moins sur l'appropriation des concepts et la mémorisation, plus fondées sur faire que les élèves se sentent bien et s'amusent....)? 

Notre problème c'est qu'il n'y a plus de religion. Donc on demande à l'école de fabriquer des rites de "se sentir bien et s'amuser" pour fabriquer du lien social, des rites de passage, indépendamment des missions plus strictes de l'école en termes d'acquisitions de connaissances.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est toute la différence idéologique entre "éducation nationale" et son prédécesseur "instruction publique". Instruire et éduquer, ce n'est pas la même chose ; l'éducation est normalement le domaine de la famille et l'instruction celui de l'école. Maintenant la famille ne fait plus rien, l'école fait (très mal) l'éducation, et personne ne fait de l'instruction.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas le seul problème, les mauvais élèves il y en a toujours eu, la différence c'est qu'aujourd'hui, ils ont sous la main des outils potentiellement toxiques, à savoir les réseaux sociaux et les pétitions en ligne ce qui permet aux crasses de meule de hurler haut et fort qu'ils sont incapables de résoudre un problème mathématique élémentaire. Que les politiques et les médias portent moins d'attention à ces absurdités et cette "mode" se calmera (déjà eu quelques cas en France).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Kelkin a dit :

C'est toute la différence idéologique entre "éducation nationale" et son prédécesseur "instruction publique". Instruire et éduquer, ce n'est pas la même chose ; l'éducation est normalement le domaine de la famille et l'instruction celui de l'école. Maintenant la famille ne fait plus rien, l'école fait (très mal) l'éducation, et personne ne fait de l'instruction.

L'école selon le témoignage de nos parents et grand-parents était tout aussi idéologique (voir même très traditionaliste), en plus de cela l'éducation était sévère (avec forte utilisation de l'humiliation) et brutale (punition physique). Et surtout une grande majorité des enfants n'allaient pas au delà du collège, il y avait des concours pour accéder au collège par exemple, cela avant la démocratisation qui début après la SGM.

Il y a 12 heures, Tancrède a dit :

Est-ce ce qui arrive quand l'école a de facto, en le disant ou non, baissé graduellement le niveau au fil des ans, au nom de diverses conceptions de l'éducation (plus "edu-tainment", plus axées sur la répétition que sur le raisonnement, insistant moins sur l'appropriation des concepts et la mémorisation, plus fondées sur faire que les élèves se sentent bien et s'amusent....)? Le "produit fini" envoyé dans les classes supérieures n'est en fait pas "ready for prime time" et a des processus d'apprentissage plus limités? 

L'enseignement des mathématique est un peu le parent pauvre dans l'enseignement en Allemagne, selon certains historiens ce paradigme remonte au temps des nazis qui ont dégradé la place des mathématique dans l'éducation.

Après l'éducation autrefois laissé encore moins de place à la logique qu'aujourd'hui, le "par coeur" était même la seule manière d'enseignement d'avant les années 70 ... le vrai problème ce situe plutôt dans l'énorme décalage entre ceux qui réussisse à l'école et ceux qui sont en phase de décrochage. Avant, ce décalage  n'était pas un frein pour l'ascension sociale ou on pouvait avoir un travail et réussir sans être diplômé ... 

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Wallaby a dit :

https://www.morgenpost.de/berlin/article217100455/Mathe-Abitur-in-Berlin-Senat-macht-Schuelern-keine-Hoffnung.html (6 mai 2019)

Les lycéens protestent parce que l'épreuve de maths du bac était selon eux trop dure

A noter que la pétition a été initialement lancée par les bacheliers de Bavière. Ils protestent contre la difficulté des exercices conçus par les services du Land sachant qu'une autre partie des exercices (Partie A de l'épreuve) est piochée par ces mêmes services du Land dans un lot d'exercices conçus au niveau fédéral. Ces derniers s'avèrent être plus simples et donc moins exigeants pour les lycéens.

Edited by Skw

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi aussi je trouve que la vie est trop dure et vais faire une pétition pour que l'on soit tous équipés d'ammortisseurs...

Pauvres choux va...

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Arland a dit :

Ce n'est pas le seul problème, les mauvais élèves il y en a toujours eu, la différence c'est qu'aujourd'hui, ils ont sous la main des outils potentiellement toxiques, à savoir les réseaux sociaux et les pétitions en ligne ce qui permet aux crasses de meule de hurler haut et fort qu'ils sont incapables de résoudre un problème mathématique élémentaire. Que les politiques et les médias portent moins d'attention à ces absurdités et cette "mode" se calmera (déjà eu quelques cas en France).

Pour rebondir là-dessus, il  y a tout de même un "règne du boulet" très fort en France, où les moins-disants donnent largement le là en classe. Il est vrai que les articles post-bacs sur les réactions de Twitter sont risibles mais ceci ne constitue pas une nouveauté.

Néanmoins, le bac, le sujet et la notation m'ont vraiment pleinement fait prendre conscience de la bassesse du niveau général en France car c'était paramétré sur 1/10 de la difficulté de mon école privée de fils à papa un peu glandeur.

Il y a 16 heures, Tancrède a dit :

au nom de diverses conceptions de l'éducation (plus "edu-tainment", plus axées sur la répétition que sur le raisonnement, insistant moins sur l'appropriation des concepts et la mémorisation, plus fondées sur faire que les élèves se sentent bien et s'amusent....)? Le "produit fini" envoyé dans les classes supérieures n'est en fait pas "ready for prime time" et a des processus d'apprentissage plus limités

Peut-être est-ce ce qui est prétendu par le CSP, Boissonnot et la clique mais la réalité est un alignement sur le bas, particulièrement en terme de tolérance de comportements anti-coopératifs (insolences, brutalité, paresse et sabotage). Il y a une vrai complaisance envers les enfants à problèmes, aucune aide apportée aux personnes harcelées ou qui sont tout simplement coopératives à l'égard du prof (ne pas faire trop de bruit, écouter en cours et faire ses devoirs). Je ne vois pas trop l'edutainment dans les programmes qui sont rarement bouclés dans les lycées standards non plus.

L'école n'est de toute façon pas un endroit où on s'amuse de toute façon (c'est le reflet de mon expérience personnelle).

Des personnes de milieux moins aisés que le mien m'expliquaient aussi qu'il y avait une vraie commisération à leur égard, notamment quant à l'orientation. Mon pote était dans un lycée aux résultats désastreux mais il avait des notes correctes et il avait entendu parler par hasard des CPGE. Quand il est allé au centre d'orientation, les personnes lui ont répondu qu'on lui avait raconté n'importe quoi et de faire un BTS serait déjà très bien. C'est son prof de physique qui l'a pris en aparté pour lui confirmer l'existence des prépas et l'encourager à tenter sa chance

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
18 minutes ago, SinopeMT said:

 

L'école n'est de toute façon pas un endroit où on s'amuse de toute façon (c'est le reflet de mon expérience personnelle).

 

C'est l'un des trucs qui passent le moins bien dans le "message" envoyé aujourd'hui (aux USA, c'est devenu une religion), à base du "le prof est votre ami", du fait de se sentir bien, d'insister sur le travail répétitif... On a du mal à faire passer le fait qu'il va falloir apprendre le côté avant tout fastidieux de la chose. Ce n'est aucunement une excuse pour des profs emmerdants, non stimulants, incapables de développer un art de leur métier et compensant par un abus d'autorité répressive quand ils s'étonnent des résultats obtenus, ou encore pour ceux qui pensent que forcer des gamins en bas âge à rester assis au même endroit pendant des heures est une bonne idée et une bonne méthode, mais c'est quand même le truc à bien faire comprendre à un moment. 

Quote

Peut-être est-ce ce qui est prétendu par le CSP, Boissonnot et la clique mais la réalité est un alignement sur le bas, particulièrement en terme de tolérance de comportements anti-coopératifs (insolences, brutalité, paresse et sabotage). Il y a une vrai complaisance envers les enfants à problèmes, aucune aide apportée aux personnes harcelées ou qui sont tout simplement coopératives à l'égard du prof (ne pas faire trop de bruit, écouter en cours et faire ses devoirs). 

(...)

Des personnes de milieux moins aisés que le mien m'expliquaient aussi qu'il y avait une vraie commisération à leur égard, notamment quant à l'orientation. Mon pote était dans un lycée aux résultats désastreux mais il avait des notes correctes et il avait entendu parler par hasard des CPGE. Quand il est allé au centre d'orientation, les personnes lui ont répondu qu'on lui avait raconté n'importe quoi et de faire un BTS serait déjà très bien. C'est son prof de physique qui l'a pris en aparté pour lui confirmer l'existence des prépas et l'encourager à tenter sa chance

Laisse moi deviner: ceux qui posent problème doivent être protégés parce que "opprimés", ceux qui se plaignent sont des "privilégiés" à ignorer, voire punir s'ils insistent? Et on rabaisse les attentes de résultats puisqu'on n'attend rien du tout de ceux qui, de fait, donnent le la (et en viennent du coup à mépriser encore plus ce corps professoral condescendant, et à plus foutre la merde/rien glander), afin d'aligner des classes qui, sur le papier, auront l'air d'être non seulement au niveau, mais en plus d'y être en peloton massif et en apparence relativement homogène (après tout, faut que 80% ou plus aient le bac)? 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, SinopeMT a dit :

Pour rebondir là-dessus, il  y a tout de même un "règne du boulet" très fort en France, où les moins-disants donnent largement le là en classe. Il est vrai que les articles post-bacs sur les réactions de Twitter sont risibles mais ceci ne constitue pas une nouveauté.

Néanmoins, le bac, le sujet et la notation m'ont vraiment pleinement fait prendre conscience de la bassesse du niveau général en France car c'était paramétré sur 1/10 de la difficulté de mon école privée de fils à papa un peu glandeur.

Peut-être est-ce ce qui est prétendu par le CSP, Boissonnot et la clique mais la réalité est un alignement sur le bas, particulièrement en terme de tolérance de comportements anti-coopératifs (insolences, brutalité, paresse et sabotage). Il y a une vrai complaisance envers les enfants à problèmes, aucune aide apportée aux personnes harcelées ou qui sont tout simplement coopératives à l'égard du prof (ne pas faire trop de bruit, écouter en cours et faire ses devoirs). Je ne vois pas trop l'edutainment dans les programmes qui sont rarement bouclés dans les lycées standards non plus.

L'école n'est de toute façon pas un endroit où on s'amuse de toute façon (c'est le reflet de mon expérience personnelle).

Des personnes de milieux moins aisés que le mien m'expliquaient aussi qu'il y avait une vraie commisération à leur égard, notamment quant à l'orientation. Mon pote était dans un lycée aux résultats désastreux mais il avait des notes correctes et il avait entendu parler par hasard des CPGE. Quand il est allé au centre d'orientation, les personnes lui ont répondu qu'on lui avait raconté n'importe quoi et de faire un BTS serait déjà très bien. C'est son prof de physique qui l'a pris en aparté pour lui confirmer l'existence des prépas et l'encourager à tenter sa chance

Le retour que j'ai de ma fille en prépa comme de ses collègues de prépa , c'est que ce n'est plus la voie à choisir (sauf si tu es un hyper-doué ++) et qu'il est bien plus facile pour entrer dans les écoles d'ingé de passer par une IUT.  Il vaut mieux être dans les premiers des moins bons que parmi les moins bons chez les plus doués.

Tu te la coules douce en IUT au lieu de te faire 2 voire 3 années d'enfer en prépa et au final tu réussis aussi bien désormais. ( sauf pour Polytechnique, centrale , ENS - Crois moi que les prépas ont un peu le sentiment d'être  "les pigeons"

Cet article date pourtant de 2011

 

"http://orientation.blog.lemonde.fr/2011/05/04/faire-une-prepa-cela-en-vaut-il-encore-la-peine/

Aujourd’hui pour entrer dans une grande école, vaut-il mieux bachoter comme un fou pendant deux ans en prépas (56 heures de travail par semaine en moyenne!) ou prendre un peu plus son temps dans des filières moins chronophages (39 heures de travail en IUT, 32 à l’université selon l’étude annuelle de l’Observatoire de la vie étudiante (OVE )? Après tout, les élèves issus de licences, de DUT ou de BTS sont accueillis à bras ouverts dans des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs en mal de candidats et y réussissent aussi bien que les élèves de prépas. 

A l’ESC Grenoble – où les admissions parallèles représentent 40% des effectifs –, on constate même que le major de promo est une année sur deux issu de cette filière. Et des exemples comme celui-là il y en a des dizaines. Il n’y en fait guère que dans les «très grandes», les Polytechnique, HEC, Centrale ou Normale Sup qui se refusent aux bac+2 tout en admettant largement des élèves de licences et de masters. Sans parler d’écoles postbac, comme les Insa pour les ingénieurs ou l’Ieseg pour les écoles de commerce, qui se classent aujourd’hui très près des meilleures écoles post-prépas en termes d’insertion professionnelle.

Un début de désaffection?

Tout cela est un peu frustrant pour un élève de prépa qui a bossé deux ou trois ans comme un fou et se retrouve en concurrence avec d’autres qui ont eu des années disons plus cool. Le nombre d’élèves ayant mis les prépas en tête de leurs choix sur admission-postbac a d’ailleurs baissé de 5% en 2010 par rapport à 2009. La baisse est particulièrement importante dans les prépas économique et commerciale (-8,9%), moins pour les prépas scientifiques (-4,3%). Seules les prépas littéraires progressent avec +2,3%.

Même si, en définitive, la baisse d’effectifs a été finalement quasi nulle (0,5% soit 400 inscrits), ce chiffre n’en est pas moins significatif après des années de croissance qui ont vu les effectifs augmenter de plus de 10000 élèves (+13,8%) en dix ans. Quant aux candidatures aux concours des écoles de commerce post prépas, elles sont en baisse de 1,77% cette année pour le concours de la BCE et stables pour Ecricome."

"

 

 

Edited by Lezard-vert

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,405
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Polanski
    Newest Member
    Polanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,695
    Total Topics
    1,244,987
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries