Recommended Posts

Il y a 7 heures, Wallaby a dit :

En fait le problème de l' « analphabétisme fonctionnel » peut être résolu très simplement. Il suffit que les cadres arrêtent de parler en jargon branchouillard technocratique.

Tu as tort de tourner en dérision ce concept fort pertinent.

L'analphabétisme fonctionnel c'est quand quelqu'un sait faire des choses élémentaires comme écrire son nom ou lire les scores de son équipe préférée, mais a des difficultés à remplir un formulaire ou à déchiffrer un journal.

Et ça, quand il y beaucoup de ces gens dans un pays, c'est la marque la plus sûr que son système éducatif est massivement défaillant. 

Edited by Shorr kan
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/11/2019 à 19:44, Kelkin a dit :

La motivation typique pour prendre l'allemand, c'était "mon père m'a dit de commencer par l'allemand", mais on trouvait aussi quelques rares "je déteste les anglais".

Révélation

 

hitler.jpg

Ach ! Comme che les comprends !

 

 

 

 

Le 10/11/2019 à 13:21, Ciders a dit :

L'allemand n'attire plus. Dans les collèges, c'est une véritable hémorragie de postes d'enseignants.

On sait pourquoi ?

Probablement la fausse idée "Si tu apprends l'anglais tu peux te fiche des autres langues"

Fausse car même si l'anglais est si utile dans beaucoup d'emplois qu'il est pratiquement obligatoire, les autres langues représentent un avantage très important pour réellement interagir à l'international. Même si la surface des choses s'exprime en anglais, pour vraiment savoir "ce qui se passe" il faut parler la langue du pays étranger.

C'est d'autant plus vrai que l'Europe est le seul continent où "il est obligatoire" de parler anglais. Si on travaille à un projet en coopération ou pour le compte de Sud-Américains, de Chinois, de russophones... ils s'attendront à ce qu'on parle leur langue. Ce qui est d'ailleurs parfaitement normal.

Beaucoup sont cependant prêts à faire des efforts, attention !

Ils peuvent parler plus fort.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Alexis a dit :
  Révéler le texte masqué

 

hitler.jpg

Ach ! Comme che les comprends !

 

 

 

Hitler au contraire admirait les anglais et fut un anglophile, un peuple qu'il considérait comme des frères de race aryenne.(du moins avant la guerre)

D'ailleurs, Hitler était aussi très populaire en Angleterre, surtout dans une certaine partie de la noblesse anglaise qui faisait ouvertement de la propagande pour les nazis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@g4lly, relis ta phrase, ta reconnaissance vocale à pris quelques libertés ... plutôt cocasse vu le sujet concerné :)

Edited by MoX
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, g4lly a dit :

Pas forcément ...

... souvent les gens deviennent analphabète - on parle d'illettrisme en France dans ce cas du moins c'est les asso qui s'en occupent - ... après avoir sur correctement lire et écrire.

C'est le non usage ... qui rendra c'est gens plus ou moins analphabète ... car ils n'arrivent pas a consolider correctement et durablement les acquis de l'école.

En effet. 

Lire uniquement à l'école et compter uniquement sur l'école (comme c'est le cas chez beaucoup de gens) ne suffit pas. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, g4lly a dit :

C'est le non usage ... qui rendra c'est gens plus ou moins analphabète ... car ils n'arrivent pas a consolider correctement et durablement les acquis de l'école.

En l'occurrence l'hôtellerie sollicite la lecture constamment en réception ainsi que l'écoute car il faut souvent combler les trous quand les clients vous parlent en langue étrangère. Cette excuse ne fonctionne pas pour justifier les difficultés que je constate.

En revanche, c'est vrai que ne pas lire de romans et autres littérature n'aide pas à exprimer des sentiments et raconter des histoires.

A propos de l'Allemagne, le sentiment de la fin de règne difficile d'Angela Merkel se fait de plus en plus fort: à l'heure du bilan, je pense que "mollesse" sera l'un des principaux qualificatif utilisé pour commenter cette période.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, SinopeMT a dit :

En l'occurrence l'hôtellerie sollicite la lecture constamment en réception ainsi que l'écoute car il faut souvent combler les trous quand les clients vous parlent en langue étrangère. Cette excuse ne fonctionne pas pour justifier les difficultés que je constate.

En revanche, c'est vrai que ne pas lire de romans et autres littérature n'aide pas à exprimer des sentiments et raconter des histoires.

A propos de l'Allemagne, le sentiment de la fin de règne difficile d'Angela Merkel se fait de plus en plus fort: à l'heure du bilan, je pense que "mollesse" sera l'un des principaux qualificatif utilisé pour commenter cette période.

Les bases solides, de ma lorgnette, c'est Schröder pour la rénovation du "contrat social," et les conditions favorables de la démographie allemande (peu de jeunes => peu de besoins) dans un pays "dense" (qui en plus rechigne à investir dans son infrastructure),  combinée à l'arrivée en UE de l'europe centrale (=> délocalisation des activités moins qualifiées, braindrain importation de travailleurs qualifiés diplômés et nouveaux débouchés commerciaux) . Voila la grosse vague sur laquelle l'Allemagne a surfée (AMHA de béotien ... pour ce que ça vaut)

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lopinion.fr/edition/international/allemagne-olaf-scholz-en-ballottage-incertain-presidence-spd-201552 (27 octobre 2019)

Le ministre allemand des Finances s’est classé en tête du premier tour de la primaire interne pour la désignation de la nouvelle direction du SPD. Son duo avec Klara Geywitz a recueilli 23% des suffrages. Au second tour (résultat le 30 novembre), ils seront opposés à un tandem prêt á faire éclater l’alliance avec les conservateurs.

https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/letroite-ouverture-de-lallemagne-sur-leurope-des-banques-1146100 (7 novembre 2019)

Après la publication d'une tribune dans le « Financial Times », le ministre des Finances, Olaf Scholz, a présenté mercredi ses idées lors d'une conférence sur l'avenir de la finance à Francfort.

Jusqu'ici très réservé sur la protection commune des dépôts, le ministère allemand des Finances propose la création d'un fonds européen de réassurance (« Edris »). Mais dans le même temps insiste toujours pour réduire les risques, y compris sur les obligations d'Etat. La garantie des dépôts proposée fonctionnerait en deux temps : la première ligne de défense resterait nationale et le mécanisme européen n'interviendrait qu'en deuxième recours. 

« Cela ressemble à une ouverture, mais la réalité est plus perverse car les conditions posées par l'Allemagne sont très dures », pointe un banquier français pour qui cette posture s'inscrit dans une accélération de  travaux techniques européens menés autour de la garantie des dépôts . A minima, l'intérêt de l'Allemagne serait de ne pas porter la responsabilité en cas d'échec de ce chantier.

https://www.welt.de/wirtschaft/article203390400/Vorstoss-von-Scholz-Privilegien-Entzug-fuer-Maennervereine-Dasselbe-muss-fuer-Frauen-gelten.html (11 novembre 2019)

Olaf Scholz veut supprimer la reconnaissance d'intérêt public (avec les avantages fiscaux qu'elle implique) aux associations qui ne sont pas ouvertes aux femmes.

"Je doute fort que les projets du ministre fédéral des Finances Scholz soient compatibles avec le principe constitutionnel de l'égalité de traitement, pour autant qu'ils ne concernent que les hommes", a déclaré Thomas von Holt, avocat et conseiller fiscal de Bonn, spécialisé dans le droit des associations.

Joachim Wieland, procureur à l'Université de Spire, partage ce point de vue. L'exigence de Scholz serait sur un "terrain relativement sûr", étant conforme à l'exigence constitutionnelle d'égalité. Mais à une seule condition : "Bien sûr, il doit en être de même pour les associations ouvertes uniquement aux femmes", a dit Wieland à WELT.

Toutefois, cela n'est pas mentionné dans le projet de modification de la loi. "Dans une interview au journal "Bild am Sonntag", le ministre des Finances a déclaré : "Ceux qui excluent les femmes ne devraient pas bénéficier d'avantages fiscaux et émettre des reçus de dons", a déclaré Scholz, qui est actuellement candidat à la présidence du SPD avec la femme politique du Brandebourg Klara Geywitz. Tous deux mettent l'accent sur les droits des femmes dans leurs campagnes électorales internes. Dans l'interview, Geywitz s'est décrite comme féministe, comme Scholz l'avait déjà fait à plusieurs reprises.

La CSU, parti au pouvoir comme le SPD, a rejeté le plan de Scholz. Le ministre bavarois des finances Albert Füracker a déclaré à Munich que la menace d'un retrait des avantages fiscaux était "absolument excessive". Il pourrait y avoir de bonnes raisons objectives pour que les associations n'acceptent que des femmes ou que des hommes. "Les groupes d'entraide de femmes, par exemple, devraient-ils être obligés d'accueillir des hommes ?" a demandé Füracker.

La question de savoir quand une association est considérée comme "d'intérêt public" et peut donc prétendre à des privilèges fiscaux étendus est une préoccupation récurrente pour les tribunaux. Au printemps 2017, le Tribunal Fiscal Fédéral (BFH) a décidé qu'une loge franc-maçonne devrait se voir refuser le statut d'association reconnue d'intérêt public, dès lors qu'elle interdit aux femmes de participer à leurs rituels dans le temple.

Un an plus tard, le tribunal a également statué dans le cas d'une association islamique qui préconisait la peine de mort et qui avait été classée comme extrémiste par les protecteurs constitutionnels. Depuis avril 2019, l'organisation Attac, critique de la mondialisation, a dû renoncer à des avantages fiscaux après une autre décision du BFH, ici au motif que ses actions interfèrent trop avec la politique quotidienne.

Edited by Wallaby
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Wallaby a dit :

Mais des différences stratégiques entre les membres de l'OTAN apparaissent également dans leurs relations avec la Russie. La résiliation du Traité FNI par Donald Trump pourrait être dans l'intérêt des Etats-Unis et de la Russie. Tous deux n'ont maintenant aucune restriction à imposer à la Chine. Mais ce n'est pas dans l'intérêt de l'Europe.

Ces armes nucléaires menacent la sécurité de l'Europe. Quiconque refuse de penser au désarmement se condamne au "désarmement intellectuel", comme l'a bien analysé le professeur Bernd Greiner, tout récemment directeur du Center for Cold War Studies. La demande de désarmement n'est pas une rêverie de gauche, mais plutôt une realpolitik sévère.

Il est au courant qu'il n'y a pas que les américains et les russes qui ont des nukes en Europe?

il y a une heure, Wallaby a dit :

Où était l'initiative du ministre social-démocrate allemand des Affaires étrangères de réagir à la dénonciation par ses propres tentatives de désarmement ? Qu'aurait fait un Egon Bahr, un Willy Brandt dans une telle situation ?

Dans le contexte de leur époque? Ils auraient fermé leurs gueules et répondu "ya ya meister america". Et c'est tout.

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Wallaby a dit :

L'OTAN, nous devons la vouloir, écrit le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas dans son article de commentaire. La volonté remplace la réalité. C'est de l'idéalisme allemand primitif.

Comme quoi, il y a encore des Allemands qui croient au "triomphe de la volonté"...

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Kelkin a dit :

Comme quoi, il y a encore des Allemands qui croient au "triomphe de la volonté"...

Tu veux ton T-shirt :tongue: ?

Révélation

rBVaV1v268aAH2ucAADcNncNltM811.jpg

 

Bon, plus sérieusement, ce que Trittin dénonce - à mon avis à raison - ce n'est pas le "triomphe de la volonté", mais "urdeutscher Idealismus", qui pourrait aussi se traduire par Idéalisme allemand ancestral.

Au-delà de la référence à une école philosophique particulière, il y a surtout une moquerie contre un idéalisme en politique étrangère qui serait maintenant devenu ancestral en Allemagne - ancêtres dans le sens des gens au pouvoir vers les années 1960 certes, mais ancestral quand même.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A propos du retrait du TNI ...

... le résumé c'est qu'en gros aujourd'hui l'augmentation de l'arsenal est la seule issue pour conserver le lead.

https://www.franceculture.fr/emissions/le-tour-du-monde-des-idees/la-course-aux-armements-nucleaires-relancee-par-le-retrait-americain

Quote

La course aux armements nucléaires relancée par le retrait américain ?

Lorsque disparaît la logique d'alliances et de sécurité collective, les états cherchent à garantir à tout prix leur propre sécurité... contribuant ainsi à rendre le monde encore plus dangereux.

Tout le monde s’inquiète de la nouvelle course aux armements nucléaires et surtout du risque qu’elles finissent par être utilisées pour de bon dans le cadre d’un conflit entre états. 

Le dernier en date ? Richard Haass, ancien membre du cabinet de George W. Bush, actuel président du Council on Foreign Relations. Comme les autres observateurs, il déplore que les accords de limitation des missiles tant à longue qu’à moyenne portée, signés par les Soviétiques et les Américains dans les années 1980, tombent en désuétude sans être remplacés. Plus intéressant : ce Républicain désapprouve le retrait américain de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien. 

Seuls neuf pays possèdent l'arme atomique. Jusqu'à quand ?

Car l’Iran, dit-il, a réagi en relançant son programme. Téhéran le fait peut-être pour persuader Américains et Européens de renoncer à leurs sanctions économiques. Mais il s’approche ainsi dangereusement du seuil à partir duquel les Israéliens pourraient considérer que leur propre sécurité est menacée de manière inacceptable par un Etat qui lui dénie le droit à l’existence. La tentation de la première frappe deviendrait alors très forte. 

Les tentatives répétées de l’Iran pour se doter d’armes nucléaires ont inquiété d’autres états de la région, comme l’Arabie saoudite et l’Egypte qui s’en doteraient rapidement si l’Iran le faisait. Mais aussi la Turquie qui s’éloigne de plus en plus de l’Alliance atlantique et fait savoir qu’elle entend assurer sa sécurité par ses propres moyens.

En Asie, la Corée du Nord dispose à présent d'un arsenal nucléaire, certes rudimentaire, mais il existe.  Le pays développe actuellement un programme de sous-marins lanceurs de missiles balistiques. Imaginer que Kim Jung Un pourrait renoncer à ces armes, comme l’a cru Donald Trump, est une illusion. Comme dit Richard Haass, le précédent ukrainien a été médité : ce pays a renoncé aux innombrables systèmes d’armes atomiques déployées sur son sol par l’Armée rouge en échange d’une garantie de son intégrité territoriale par les Etats-Unis et la Russie. Cette dernière lui a arraché la Crimée et occupe une partie de son territoire oriental, sans que les Etats-Unis n’aient garanti quoi que ce soit… La leçon a été méditée à travers le monde. Qui détient la bombe peut dissuader tout voisin agressif.

Mais dans les années à venir, la montée en puissance atomique de la Corée du Nord risque de convaincre ses voisins, sud-coréens et japonais, qui doutent de plus en plus de la garantie américaine, de s’équiper, à leur tour, d’armes équivalentes. 

Sans oublier la relation conflictuelle entre l’Inde et le Pakistan, deux puissances nucléaires, et la disproportion des forces conventionnelles respectives de ces deux états…

Un besoin inédit de sécurité

Les risques qu’un conflit militaire classique s’envenime dans une montée aux extrêmes sont très sérieux. La dissuasion mutuelle qui a retenu Américains et Soviétiques ne joue plus. L’affaiblissement des alliances provoque un besoin inédit de sécurité. La disparition des générations qui ont connu le traumatisme d’Hiroshima et la facilité d’acquisition de systèmes d’armes autrefois réservés aux pays les plus riches concourent à la dissémination des armes nucléaires.

Aujourd’hui, écrit Eric Brewer dans Foreign Affairs, seuls neuf pays possèdent des bombes atomiques. Les Etats-Unis ont longtemps veillé à empêcher leur prolifération, en menaçant de représailles politiques et économiques ceux qui étaient tentés de s’en équiper. Ils sont ainsi parvenus à dissuader l’Irak, la Libye, et un temps la Corée du Nord, de devenir des puissances nucléaires. Mais ils garantissaient aussi un certain niveau de sécurité internationale, un ordre, une Pax americana dont tous les autres étaient censés bénéficier. « La non-prolifération a largement dépendu du leadership américain », écrit Brewer.  A présent qu’ils tendent à s’en abstraire, au nom du America First de Trump, qu’en est-il ?

Trump ne voit pas les alliances nouées par les Etats-Unis comme des garanties de sécurité, proposées en échange de l’acceptation de règles, comme celle de ne pas chercher à acquérir des armes nucléaires. Pour lui, c’est un marché dans lequel les protégés doivent payer pour leur sécurité. On n’a plus affaire à un shérif mais à une compagnie de sécurité privée. 

En outre, les Etats-Unis perdent chaque jour un peu plus leur capacité à punir les contrevenants à l’ordre qu’ils avaient autrefois imposé. Pour une raison simple : ils ne contrôlent plus comme autrefois le système financier international. Leurs alliés eux-mêmes cherchent à contourner les sanctions contre l’Iran. 

En outre, ajoute Eric Brewer, la montée en puissance à travers le monde de régimes autoritaires constitue un autre facteur de dissémination : les autocrates n’ont pas à tenir compte de leurs opinions publiques. On doit s’attendre, dans les années à venir, à une dangereuse dissémination des armes nucléaires. 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut rajouter Taïwan à la liste des états dissuadés par les us d’avoir l’arme nucléaire, en 1987 les taïwanais avaient réalisé un tir froid, les us les ont menacés de les lâcher face aux chinois s’ils n’arrêter tout suite leur programme. 

L’Afrique du Sud aurait démantelé ses 7 têtes nucléaires en 1993.

 

Edited by Capitaineconan

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Capitaineconan said:

On peut rajouter Taïwan à la liste des états dissuadés par les us d’avoir l’arme nucléaire, en 1987 les taïwanais avaient réalisé un tir froid, les us les ont menacés de les lâcher face aux chinois s’ils n’arrêter tout suite leur programme. 

L’Afrique du Sud aurait démantelé ses 7 têtes nucléaires en 1993.

L'Argentine aussi ... le Brésil ... Suisse ... Suède etc.

... mais souvent ce sont des réalité économique et militaire qui rendent la possession d'une force nucléaire non souhaitable. Pas la menace des pays souhaitant la non prolifération.

  • C'est très coûteux ... en soi ... et pas évident a crédibiliser ... au niveau vecteur compétence ... MCO.
  • Ça oblige a développer une force conventionnel velu pour ne pas trop baisser le curseur d'emploi, et rester dans une posture de dissuasion.
  • Ça n'a pas forcément l'effet escompté contre des adversaires faibles ou fous ... ou dans des conflit par proxy.
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, g4lly a dit :

 

  • Ça oblige a développer une force conventionnel velu pour ne pas trop baisser le curseur d'emploi, et rester dans une posture de dissuasion

Rien que ca, dans le cas français, c'est problématique, je pense notamment à la taille de notre Corps Blindé Mécanisé.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, g4lly a dit :

L'Argentine aussi ... le Brésil ... Suisse ... Suède etc.

... mais souvent ce sont des réalité économique et militaire qui rendent la possession d'une force nucléaire non souhaitable. Pas la menace des pays souhaitant la non prolifération.

  • C'est très coûteux ... en soi ... et pas évident a crédibiliser ... au niveau vecteur compétence ... MCO.
  • Ça oblige a développer une force conventionnel velu pour ne pas trop baisser le curseur d'emploi, et rester dans une posture de dissuasion.
  • Ça n'a pas forcément l'effet escompté contre des adversaires faibles ou fous ... ou dans des conflit par proxy.

On s'éloigne de l'Allemagne, donc je ne m'étends pas, mais tu peux ajouter également la Yougoslavie dans les années '70.

Les raisons de l'abandon sont multiples: le coût bien sur, mais aussi une doctrine (assez proche de la vision gaullienne) nécessitant des vecteurs capables d'atteindre Moscou ou Washington, et enfin la santé déclinante de Tito qui était le contrepoids fédéraliste aux dirigeants régionaux, d'abord intéressés par leurs républiques respectives. Ce régionalisme a d'ailleurs fini par avoir raison de la fédération une dizaine d'années plus tard...

Bref, sujet intéressant mais hors de propos ici.

A+/Yankev

Edited by Yankev
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/11/2019 à 08:10, Rémy a dit :

Rien que ca, dans le cas français, c'est problématique, je pense notamment à la taille de notre Corps Blindé Mécanisé.

C'est le fruit de politiques ineptes à la vison financière au court terme calqué sur les élections qui dans un premier temps pensaient que l'arme nucléaire française et le bouclier militaire américain en Allemagne était suffisants face à l'unique adversaire du moment, l'URSS. Après nous avons eu les dividendes de la paix et les illusions sur la nature humaine puis leur fameuse "guerre contre le terrorisme" où les théoriciens pensaient que de simples forces spéciales et quelques proxys viendraient à bout d'une bande de fanatiques armés en léger jusqu'au jour où ils ont commencé à prendre des morceaux de pays entiers.

Bref aujourd'hui c'est la panique face aux changements géostratégiques avec un supposé "grand protecteur" qui se révèle beaucoup moins fiable que prévu et qui a surtout toujours eu son propre agenda au point que même la très repentie Allemagne commence à regarder l'option nucléaire avec sérieux en plus de tenter de regonfler son armée délabrée.

  • Like 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://m.20minutes.fr/amp/a/2656755

Allemagne : Le fils de l’ancien président von Weizsäcker meurt poignardé après une conférence à Berlin

Le médecin chef Fritz von Weizsäcker, 59 ans, a été agressé après avoir fait un exposé sur les maladies du foie lors d’une conférence dans une clinique, a déclaré un porte-parole de la police. Il est décédé sur place malgré l’intervention des secours. Le suspect, âgé de 57 ans, a été maîtrisé par d’autres personnes présentes sur place, dont l’une a été sérieusement blessée.

L’auteur présumé souffre de troubles psychiques, a révélé mercredi après-midi le parquet de Berlin qui a demandé son internement. Il a expliqué aux enquêteurs avoir agressé le fils par vengeance contre la famille von Weizsäcker, a précisé le média Der Spiegel sur son site.

Ce quinquagénaire aurait justifié cette haine tenace en évoquant les fonctions occupées jadis par Richard von Weizsäcker dans le groupe chimique Boehringer Ingelheim. Richard von Weizsäcker était le directeur général de l’entreprise dans les années 60 et aurait été responsable de l’approvisionnement de l’armée américaine en toxines mortelles durant la guerre du Vietnam (plus que bizarre, la boîte n'a pas produit d'agent Orange).

Le parquet de Berlin n’a pas confirmé ces éléments, indiquant toutefois que l’auteur présumé éprouvait une « aversion générale probablement délirante » contre la famille de l’ancien président.

 

Edited by collectionneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le congrès us vise par la loi le projet nordstream 2 des allemands. Ceux qui voulaient n'y voir que Trump en seront pour leur frais. 

C'est pour moi une quasi declaration de mise sous tutelle.

https://www.defensenews.com/congress/2019/11/23/congress-to-take-up-nord-stream-2-sanctions-on-defense-bill/

 

Edited by herciv
  • Like 1
  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, herciv a dit :

Le congrès us vise par la loi le projet nordstream 2 des allemands. Ceux qui voulaient n'y voir que Trump en seront pour leur frais. 

C'est pour moi une quasi declaration de mise sous tutelle.

https://www.defensenews.com/congress/2019/11/23/congress-to-take-up-nord-stream-2-sanctions-on-defense-bill/

Une belle opportunité de s'entendre avec les russes et à propos de la Crimée et d'autres choses...

  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,420
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mordhin
    Newest Member
    Mordhin
    Joined
  • Forum Statistics

    20,729
    Total Topics
    1,255,223
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries