Recommended Posts

https://www.tagesschau.de/inland/corona-massnahmen-leopoldina-101.html (13 avril 2020)

Mercredi, la chancelière Angela Merkel tiendra une conférence téléphonique avec les premiers ministres des Länder pour discuter de la marche à suivre. Il sera alors également décidé si les restrictions sur les contacts peuvent être assouplies. Merkel a déclaré qu'un avis d'expert de l'Académie des sciences Léopoldine sera un point de référence important.

Le rapport des chercheurs a déjà été publié. La Léopoldine préconise entre autres une ouverture progressive des écoles - "dès que possible". Tout d'abord, les écoles primaires et secondaires inférieures devraient être progressivement réouvertes, écrivent les scientifiques. Le niveau secondaire I comprend, par exemple, les Hauptschulen, les Realschulen, les Gesamtschulen jusqu'à la 10e année et les Gymnasiums jusqu'à la 9e et 10e année respectivement.

Ils font valoir qu'elle devrait commencer avec la quatrième année, c'est-à-dire les dernières classes, afin d'assurer la transition vers l'enseignement secondaire. Afin de maintenir l'exigence de distance, les leçons devraient se concentrer sur les matières principales telles que les mathématiques et l'allemand et être commencées dans des groupes considérablement réduits de 15 élèves.

Selon les chercheurs, les possibilités offertes par l'enseignement à distance "peuvent être mieux exploitées avec l'âge". "Il est donc recommandé que le retour à l'enseignement habituel aux niveaux supérieurs du système éducatif ait lieu plus tard". Le fonctionnement des crèches ne devrait "être repris que dans une mesure très limitée".

En outre, les scientifiques sont favorables à l'obligation de porter un masque dans les transports publics - et au-delà. "Tout citoyen devrait à l'avenir porter un tel masque de protection buccale et nasale, et partout où la distance minimale n'est pas respectée, il devrait le porter", a déclaré le président de la Leopoldina, Gerald Haug, au "Spiegel". Cela s'applique au supermarché, au bureau et aussi au travail.

Les événements sociaux, culturels et sportifs devraient "être progressivement rendus à nouveau possibles, en fonction de la distance spatiale possible et des intensités de contact des personnes concernées (...)", ont recommandé les chercheurs. Ils citent trois points comme conditions préalables à une normalisation de la vie publique :

    Les nouvelles infections se stabilisent à un faible niveau
    Les capacités de réserve clinique nécessaires sont constituées et les soins aux autres patients sont repris normalement
    Les mesures de protection connues (normes d'hygiène, protection de la bouche et du nez, règles de distance, identification des personnes infectées) sont respectées

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Desty-N a dit :

ils ne disposent pas de plus de masques que nous

çà m'a été confirmé par une amie dont la fille kiné a eu à travailler sans masque en milieu hospitalier sur des Covid+

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, pascal a dit :

çà m'a été confirmé par une amie dont la fille kiné a eu à travailler sans masque en milieu hospitalier sur des Covid+

Dans ces conditions, je me demande ce que ça va donner, quand ils commenceront à déconfiner. Jusqu'à l'arrivée d'un vaccin, on ne peut compter que sur une propagation "contrôlée" de l'épidémie pour arriver à l'immunité globale sans trop de dégâts. Si le personnel soignant manque de matériel ça ne va pas être évident de contrôler quoi que ce soit ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Desty-N a dit :

Le correspondant du Monde en Allemagne a répondu aux questions des abonnés :

Lien : https://www.lemonde.fr/international/article/2020/04/13/coronavirus-les-allemands-continuent-de-manquer-de-masques-et-de-combinaisons-de-protection_6036454_3210.html

Car c’est là une des différences importantes avec d’autres pays : la moyenne d’âges des personnes testées positives au Covid-19 en Allemagne est relativement basse : environ 49 ans (en Italie et en France, elle est d’environ 62 ans). A titre de comparaison : 17 % des personnes ayant contracté le virus en Allemagne ont plus de 70 ans, alors qu’elles sont 36 % en Italie.

Cela dit, c'est peut-être aussi un artefact de la méthode de test, fonction du public à qui l'on demande ou à qui l'on permet de se faire tester. Il faudrait indiquer également la moyenne d'âge des personnes testées (y compris celles dont le test s'avère négatif).

Au pire, si l'on ne teste que les vieux, il est normal que les positifs soient vieux.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

https://www.deutschlandfunk.de/covid-19-wie-lange-sich-das-coronavirus-auf-oberflaechen.1939.de.html?drn:news_id=1118676 (8 avril 2020)

Le virologue Christian Drosten, de l'hôpital de la Charité à Berlin, avait également souligné précédemment dans un podcast de la NDR que les virus corona sont extrêmement sensibles au dessèchement. En outre, ils sont transmis par une infection à gouttelettes et doivent être inhalés. C'est pourquoi le virologue estime que la transmission par contact avec des billets ou des pièces, par exemple, ne joue pas un rôle important.

https://www.risknet.de/themen/risknews/was-lernen-wir-aus-den-heinsberg-protokollen/ (14 avril 2020)

Sur l'étude de Gangelt (arrondissement de Heinsberg)

Néanmoins, la science des statistiques n'est pas impuissante dans ce domaine. Grâce à la standardisation des âges, la létalité pourrait en principe être transférée à la structure de la population allemande, au moins approximativement. Si l'on part du principe que l'immunité et les décès à Gangelt sont proportionnels à la répartition par âge, c'est-à-dire qu'il existe une immunité temporaire (infection passée ou active) tout aussi élevée dans chaque groupe d'âge en particulier, le taux de mortalité réel en Allemagne serait alors environ 10 % plus élevé du seul fait de l'âge plus élevé. Cependant, il est impossible de déduire des résultats publiés si l'immunité des groupes d'âge plus élevés est identique, supérieure ou inférieure à la moyenne de Gangelt. Si elle était inférieure, cela pourrait signifier que les seniors de Gangelt ont jusqu'à présent été relativement bien protégés par les normes régionales et que leur risque réel est donc sous-estimé par l'étude.

C'est précisément dans ce domaine qu'une véritable transparence aurait été très souhaitable. Un tableau qui ventile les personnes testées positives par groupe d'âge et indique les quotas correspondants aurait considérablement augmenté la valeur du rapport intermédiaire pour le public, pour la discussion scientifique et pour la prise de décision politique. Pourquoi cela ne s'est-il pas produit ?

Cependant, même les rares informations fournies dans le rapport intérimaire ne donnent pas une vision claire de la situation. À ce jour (14 avril), 2 969 décès COVID-19 ont été enregistrés en Allemagne. Si l'on applique le taux de létalité de 0,37% à ce chiffre, il correspondrait à un nombre total d'environ 804 000 personnes déjà ou actuellement infectées en Allemagne. C'est presque exactement 1%. En supposant un taux de létalité plus élevé, comme expliqué ci-dessus avec la structure d'âge de Gangelt, le taux de personnes temporairement infectées en Allemagne serait encore plus faible.

Cependant, une source d'incertitude complètement différente est complètement ignorée dans les "protocoles Heinsberg" : la question de savoir si le défunt est mort du ou avec le SRAS-CoV-2. Hambourg est jusqu'à présent le seul État allemand à effectuer des autopsies, et les résultats sont étonnants. Alors que l'institut Robert Koch a recensé 14 décès COVID-19 à Hambourg le 8 avril 2020, les médecins légistes de Hambourg n'en ont recensé que 8, soit une différence d'un peu moins de 43 % (intervalle de confiance de 95 %, de 17,7 % à 71,1 %). Avec l'incertitude nécessaire, cela signifie que la létalité et la mortalité à Gangelt pourraient être considérablement surestimées.

La réaction médiatique aux "protocoles de Heinsberg" a été énorme. Ces résultats nous incitent à rester prudents, car ils n'apportent que peu de lumière sur le sujet. S'ils étaient pris au pied de la lettre, un taux de létalité de 0,37 % pour un "dépistage" ciblé de 70 % signifierait qu'à la fin de la pandémie, plus de 200 000 personnes auraient pu mourir, peut-être 300 000 également. Nous ne pouvons donc qu'espérer que Gangelt nous en apprendra le moins possible sur le SRAS-CoV-2.

Mais ce que nous pouvons déjà apprendre maintenant : L'éthique des données et la culture des données ne sont pas particulièrement prononcées chez de nombreux scientifiques, politiciens et aussi journalistes - malgré des années de discussions sur les big data et l'analyse des données. De nombreux "experts" semblent avoir oublié que la capacité à collecter, gérer, évaluer et appliquer les données de manière critique est ce qui compte le plus pour traiter sérieusement l'incertitude.

Edited by Wallaby

Share this post


Link to post
Share on other sites

Angela Merkel s'adressera à la nation allemande demain soir a priori ... Différence notable entre la France et l'Allemagne pays fédéral, les présidents de Länder doivent se mettre d'accord avant sur de nombreuses modalités en cas de procédures de dé-confinement.

D'après un contact en Allemagne dans ce pays aussi le retour en classe des élèves suscite questionnement et inquiétudes ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.merkur.de/welt/coronavirus-deutschland-nrw-berlin-tote-zahlen-karte-kurve-statistik-news-aktuell-institut-rki-merkel-exit-kontaktverbot-zr-13649989.html (14 avril 2020)

17h47 : des politiciens français se plaignent de l'hostilité envers leurs concitoyens à cause du coronavirus. Dans la région frontalière franco-allemande de la Sarre, il y aurait eu diffamation, comme l'explique Christophe Arend, député de Forbach à Paris, au journal Le Parisien (édition du lundi) :

"Je connais beaucoup de gens dans ma circonscription qui sont très en colère contre les Allemands, qui ont fait plus que des remarques désobligeantes sur les Français". Les travailleurs frontaliers français auraient été traités "comme des lépreux" dans leurs entreprises allemandes.

  • Thanks 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.rtl.de/cms/corona-lockerungen-das-haben-merkel-und-die-laenderchefs-beschlossen-4523714.html (15 avril 2020)

La Conférence des ministres de l'éducation [des Länder] doit présenter un plan détaillé pour l'ouverture progressive des écoles d'ici le 29 avril.À partir du 4 mai, les cours pourraient même reprendre. Mais pour l'instant seulement pour les élèves de la dernière classe de l'école primaire et tous ceux qui seront diplômés cette année.

Seul un plus petit nombre d'élèves peut avoir cours en même temps. Les écoles doivent également soumettre des solutions pour les bus scolaires et les récréations.

Les crèches resteront fermées pour le moment, mais les gardes d'enfant d'urgence seront étendus.

Le premier assouplissement des restrictions sera mis en place pour le commerce de détail à partir de lundi :

Tous les magasins dont la surface de vente est inférieure ou égale à 800 mètres carrés pourront rouvrir.

Quelle que soit leur taille, tous les concessionnaires automobiles, les magasins de vélos et les librairies seront également autorisés à ouvrir.

Les magasins devront avoir des solutions d'hygiène. La règle de base est la suivante : le nombre de clients dans le magasin est limité et les files d'attente ne doivent pas se former.

Les salons de coiffure pourront probablement rouvrir à partir du 4 mai, mais des exigences strictes en matière d'hygiène s'y appliquent, notamment en ce qui concerne les vêtements de protection.

La chancelière Merkel et les chefs des États fédérés veulent maintenant discuter tous les 14 jours de la manière de procéder. La prochaine réunion est prévue pour le 30 avril. Ils discuteront alors de ce qui se passera après le 4 mai et des conséquences du premier assouplissement des règles.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y aurait du tirage entre les Länder selon les situations sanitaires des uns et des autres ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/04/2020 à 00:26, Wallaby a dit :

https://www.merkur.de/welt/coronavirus-deutschland-nrw-berlin-tote-zahlen-karte-kurve-statistik-news-aktuell-institut-rki-merkel-exit-kontaktverbot-zr-13649989.html (14 avril 2020)

17h47 : des politiciens français se plaignent de l'hostilité envers leurs concitoyens à cause du coronavirus. Dans la région frontalière franco-allemande de la Sarre, il y aurait eu diffamation, comme l'explique Christophe Arend, député de Forbach à Paris, au journal Le Parisien (édition du lundi) :

"Je connais beaucoup de gens dans ma circonscription qui sont très en colère contre les Allemands, qui ont fait plus que des remarques désobligeantes sur les Français". Les travailleurs frontaliers français auraient été traités "comme des lépreux" dans leurs entreprises allemandes.

C'est du réchauffé datant de plusieurs jours, non ? Traité par des communiqués fermes côté allemand.

Et surtout, à force de traductions dans un sens puis dans l'autre, je soupçonne que des incidents isolés ayant conduit au ressentiment de quelques personnes ("des travailleurs frontaliers, des allemands") soient transformés en bonne généralités épaisses ("les travailleurs frontaliers, les allemands")...

Je n'ai pas accès à la source originelle dans Le Parisien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, pascal a dit :

Il y aurait du tirage entre les Länder selon les situations sanitaires des uns et des autres ...

Joie des pays divisibles comme nous essayons de le devenir malheureusement...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Boule75 a dit :

C'est du réchauffé datant de plusieurs jours, non ? Traité par des communiqués fermes côté allemand.

Et surtout, à force de traductions dans un sens puis dans l'autre, je soupçonne que des incidents isolés ayant conduit au ressentiment de quelques personnes ("des travailleurs frontaliers, des allemands") soient transformés en bonne généralités épaisses ("les travailleurs frontaliers, les allemands")...

Je n'ai pas accès à la source originelle dans Le Parisien.

http://www.leparisien.fr/politique/coronavirus-et-confinement-avec-l-allemagne-les-frontieres-doivent-tomber-13-04-2020-8298969.php (13 avril 2020)

Que constatez-vous, quelles sont les doléances des frontaliers ?

Il y a une gradation. Dans un premier temps, des travailleurs frontaliers français ont été traités comme des pestiférés par leurs employeurs allemands, mis à l'écart de l'entreprise. Par exemple, l'équipementier automobile ZF qui emploie 2000 Français à Sarrebruck, a décidé un vendredi soir de les laisser à la maison. Des Allemands résidant en France mais travaillant en Allemagne ont été traités de la même manière. Aujourd'hui, certains frontaliers, qui ont l'autorisation de travailler, se font mettre à la porte de magasins ou de stations-service quand ils font leurs courses ou le plein en Allemagne. Enfin, il y a le problème des distances à parcourir, la majorité des 35 passages routiers de frontière entre la Moselle et la Sarre ayant été fermés. Résultat, beaucoup se retrouvent obligés de faire des détours de 35 à 50 km.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Sad 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.20minutes.fr/monde/2762539-20200417-coronavirus-epidemie-desormais-sous-controle-allemagne (17 avril 2020)

[l'indice de contagion] est descendu à 0,7, selon l'institut Robert Koch.

Berlin a annoncé mercredi un assouplissement de ses mesures de restrictions, en rouvrant des magasins et, à partir du 4 mai, ses écoles et lycées. Les grands rassemblements comme les compétitions sportives ou les concerts resteront, eux, interdits au moins jusqu'au 31 août, a annoncé la chancelière Angela Merkel à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des 16 Etats régionaux. Les rassemblements de plus de deux personnes resteront proscrits jusqu'au 3 mai et les règles de distanciation d'au moins 1,5 mètre resteront en vigueur, a ajouté la chancelière.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

https://www.dw.com/en/top-german-court-coronavirus-restrictions-not-grounds-to-ban-all-protests/a-53153858 (16 avril 2020)

Jeudi, la Cour constitutionnelle allemande a partiellement confirmé la demande d'un groupe de manifester publiquement contre les restrictions relatives au coronavirus dans la petite ville de Giessen, près de Francfort.

La Cour constitutionnelle fédérale (...) a appelé les autorités locales à reconsidérer l'affaire elles-mêmes.

Très peu de temps après la décision, le maire de Giessen, Peter Neidel, a déclaré à la chaîne nationale allemande ARD que la manifestation serait autorisée sans autre forme de procès.

Il y avait cependant quelques réserves : les autorités n'autoriseraient que 15 participants, et non la trentaine d'organisateurs qui avaient demandé à participer ; tous les participants seraient tenus de porter un masque facial et de se tenir à au moins 1,5 mètre les uns des autres, et la manifestation serait également limitée à une durée d'une heure.

La limite de deux personnes en public constitue-t-elle une interdiction générale ?

L'affaire portait sur les différentes interprétations par les tribunaux de la règle allemande actuelle interdisant les réunions publiques de plus de deux personnes ne vivant pas sous le même toit.

Deux tribunaux inférieurs avaient pris cette règle temporaire sur l'interaction sociale quotidienne pour constituer en fait une interdiction générale de toute manifestation publique.

La Cour constitutionnelle de Karlsruhe n'était cependant pas d'accord, affirmant que dans le cadre d'un recours aussi spécifique, les tribunaux disposaient encore d'une certaine "marge de manœuvre" pour mettre en balance les restrictions actuelles en matière de santé et le droit à la liberté de réunion. Au motif que les tribunaux inférieurs ne l'avaient pas fait, elle a demandé à Giessen de reconsidérer son verdict.

Les organisateurs, qui font partie du groupe "Changement de circulation à Giessen et dans les environs", ont prévu d'organiser les deux manifestations les 16 et 17 avril. Ils ont déclaré qu'il y aurait une limite de 30 participants par manifestation et que les manifestants se tiendraient à l'écart et porteraient des masques faciaux.

Pour renforcer la distance sociale, plutôt que de se rassembler pour des discours, les orateurs dicteraient plutôt leurs messages dans leurs téléphones intelligents sous forme de messages audio que les autres pourraient écouter. Les organisateurs avaient également proposé d'envisager toute autre mesure que les autorités jugeraient nécessaire.

La Cour constitutionnelle a estimé que les autorités municipales n'avaient pas suffisamment tenu compte de ces assurances mises en place par les organisateurs pour garantir que la manifestation serait conforme aux directives sanitaires relatives aux coronavirus.

"[Nous] avons gagné - la Cour constitutionnelle fédérale lève l'interdiction de la manifestation !!!" ont écrit les organisateurs dans un post sur Facebook.

Le groupe a déclaré qu'une manifestation plus importante aurait lieu le 17 avril sur la Berliner Platz, au centre de la ville. Le thème prévu de cette manifestation sera : "Les vendredis pour les droits fondamentaux et humains", dans un jeu de mots assez évident avec le mouvement pour le climat "Fridays for Future" lié à Greta Thunberg.

Edited by Wallaby
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/03/2020 à 16:28, Chimera a dit :

 

--

Le 29/03/2020 à 21:26, Lezard-vert a dit :

Coronavirus: un ministre allemand "profondément inquiet" s'est suicidé

https://www.huffingtonpost.fr/entry/coronavirus-un-ministre-allemand-profondement-inquiet-sest-suicide_fr_5e809facc5b6256a7a2c5ca7?xtor=AL-32280680?xtor=AL-32280680

Thomas Schaefer était responsable depuis dix ans des finances de Hesse où se trouve Francfort, le centre financier allemand, siège de la Banque centrale européenne et de grandes banques allemandes.

--

Le 29/03/2020 à 21:26, TarpTent a dit :

Ce n’est jamais bon signe... :


« Le ministre des Finances de Hesse, Thomas Schaefer, "profondément inquiet" des répercussions de l'épidémie du coronavirus sur l'économie, s'est suicidé, a annoncé ce dimanche le Premier ministre de ce land allemand Volker Bouffier. »


« Il était responsable depuis dix ans des finances de ce land où se trouve Francfort, le centre financier allemand, siège de la Banque centrale européenne et de grandes banques allemandes. Il travaillait "nuit et jour" pour aider les entreprises et employés à s'adapter aux répercussions économiques de la pandémie, a indiqué Volker Bouffier, se disant "sous le choc" […]. »
 

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/suicide-d-un-ministre-regional-allemand-profondement-inquiet-de-la-crise-du-covid-19_2122310.html

--

Apparemment c'est contagieux : un autre haut fonctionnaire du même ministère des finances de Hesse a été retrouvé mort par suicide dans son bureau : https://www.t-online.de/nachrichten/deutschland/innenpolitik/id_87720020/wiesbaden-weiterer-suizid-im-finanzministerium-in-hessen.html (17 avril 2020)

https://www.n-tv.de/panorama/Uber-4000-Corona-Tote-in-Deutschland-article21722518.html (17 avril 2020)

Après la Saxe, le Mecklembourg-Poméranie occidentale a également introduit une exigence similaire [de port du masque] dans le secteur des transports publics. Comme l'a déclaré la ministre-présidente Manuela Schwesig à Schwerin, les utilisateurs de tramways, de bus ou de taxis devront porter des protections buccales et nasales à partir du 27 avril. Un masque en tissu est demandé, ou alors un tissu peut être porté pour se protéger, a expliqué M. Schwesig.

Toutefois, pour les achats dans les magasins de détail, la recommandation urgente de porter un masque dit de tous les jours s'applique toujours. Contrairement à la Saxe, il n'y a cependant pas d'obligation dans ce cas. L'obligation du masque pour le trafic local est nécessaire car avec l'ouverture des magasins le lundi et l'ouverture des écoles peu de temps après, l'utilisation des transports locaux va augmenter de manière significative, a déclaré Mme Schwesig. Dans les bus et les trains, a-t-elle dit, la distance requise n'est guère respectée.

La Saxe a été le premier État allemand à rendre les masques obligatoires dans les transports publics et dans le commerce de détail. Le règlement s'y appliquera à partir de lundi prochain, comme l'a déclaré le Premier ministre Michael Kretschmer après une réunion du cabinet d'État à Dresde.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ces suicides cachent probablement de très gros problème personnel. Ces hommes devaient avoir un sens de responsabilité très aiguës et très impliqué dans leur devoir, mais tout de même ! Leur pays est le mieux armés en Europe pour s'en sortir tout de même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 21 heures, Claudio Lopez a dit :

Ces suicides cachent probablement de très gros problème personnel. Ces hommes devaient avoir un sens de responsabilité très aiguës et très impliqué dans leur devoir, mais tout de même ! Leur pays est le mieux armés en Europe pour s'en sortir tout de même.

beaucoup de géants ont des pieds d'argile. La semaine dernière je lisais un article économique sur l'Allemagne : assise sur son gros pactole, qu'elle n'a pas réinvestit dans ses équipements au nom de la rigueur budgétaire et autres dogmes, les économies de l'Allemagne sont essentiellement placées en bourse, et serait donc très vulnérables aux baises telle que nous le voyons depuis le début de la crise sanitaire. Le journaliste écrivait donc que la sortie de crise risquait d'avoir une allure de gueule de bois avec une grosse partie du magot (et les efforts pour le réunir) qui se serait évaporé...

 

Edited by rendbo
corrections de fautes
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, rendbo a dit :

beaucoup de géant ont des pieds d'argile. LA semaine dernière je lisais un article économique sur l'Allemagne : assise sur son gros pactole, qu'elle n'a pas réinvestit dans ses équipements au nom de la rigueur budgétaire et autre dogme, les économies de l'Allemagne sont essentiellement placées en bourse, et serait donc très vulnérable au baises telle que nous le voyons depuis le début de la crise sanitaire. Le journaliste écrivait donc que la sortie de crise risquait d'avoir une allure de gueule de bois avec une grosse partie du magot (et les efforts pour le réunir) qui se serait évaporé...

 

Ha oui, là je comprends un peu mieux...

Le CAC 40 a perdu depuis le confinement , il me semble 45% de sa valeur donc autant voir plus dans le DAX auquel l'allemagne est de loin le plus gros exportateur de l'europe .

Bref, la fortune de beaucoup placé en bourse est partie en fumée. Et pourtant, il existe un diction en bourse : Tant que tu n'as pas vendu, tu n'as pas perdu !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, Claudio Lopez a dit :

Ha oui, là je comprends un peu mieux...

Le CAC 40 a perdu depuis le confinement , il me semble 45% de sa valeur donc autant voir plus dans le DAX auquel l'allemagne est de loin le plus gros exportateur de l'europe .

Bref, la fortune de beaucoup placé en bourse est partie en fumée. Et pourtant, il existe un diction en bourse : Tant que tu n'as pas vendu, tu n'as pas perdu !

En toute honnêteté, l'info en brut de décoffrage je n'ai pas la capacité de savoir si c'est vrai et plausible. Et avec le confinement, il faut faire l'école du gamin en plus du télétravail, donc pas eu le temps de vérifier et fouiller cette info que je trouvais plausible et intéressante. 3 articles qui vont dans le sens de l'article économique dont je parlais (mais que je n'arrive pas à retrouver):

article intéressant de 2018 https://www.lesechos.fr/2018/04/lepargne-une-obsession-allemande-1020182

début de l'année, entre autre sur la panachage de l'épargne et le (peu) de poids de la bourse en 2019... toutefois avec les taux négatifs, peut être que les choses ont changés petit à petit https://www.latribune.fr/bourse/pourquoi-l-epargne-des-menages-allemands-est-au-plus-haut-grace-a-la-bourse-836315.html

debut de l'année toujours, a menace des taux d'intérêts négatifs : https://www.lecho.be/economie-politique/europe/economie/l-allemagne-veut-proteger-l-epargne-face-aux-taux-negatifs/10200521.html

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon , voilà ce qu'on peut trouver dans les feuille de choux Britanique: 

( @Henri K. pas taper, PAS TAPER)

Germany sends China £130billion bill for 'coronavirus damages' – sparks fury in Beijing

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

L'Allemagne envoie à la Chine une facture de 130 milliards de livres sterling pour les "dommages causés par les coronavirus" - la fureur s'empare de Pékin
 

L'ALLEMAGNE a secoué la Chine après avoir rejoint le Royaume-Uni, la France et les États-Unis dans une rare attaque, après que Berlin ait appelé à la responsabilité de Pékin dans la pandémie mondiale et ait même émis une facture de 130 milliards de livres sterling.

L'Allemagne a déclenché l'indignation en Chine après qu'un grand journal a établi une facture de 130 milliards de livres sterling que Pékin "doit" à Berlin suite à l'impact de la pandémie de coronavirus. L'Allemagne a suivi la France, le Royaume-Uni et les États-Unis en dirigeant sa colère contre la Chine, d'où le virus est originaire. Les récentes attaques surviennent alors que l'on a découvert que Pékin semblait dissimuler l'ampleur réelle de la crise, la source de l'épidémie restant un mystère.
Samedi, Donald Trump a averti que la Chine devrait faire face à des conséquences si elle était "sciemment responsable" du déclenchement de la pandémie de coronavirus.

Le président Trump a déclaré aux journalistes : "Elle aurait pu être arrêtée en Chine avant qu'elle ne commence et elle ne l'a pas été, et le monde entier en souffre. "Si c'était une erreur, une erreur est une erreur. Mais s'ils étaient sciemment responsables, alors il devrait y avoir des conséquences. 

Le président Trump et ses principaux collaborateurs ont accusé à plusieurs reprises la Chine de manquer de transparence. Cette semaine, la ville de Wuhan, où l'épidémie a débuté, a revu à la hausse le nombre de ses victimes, avec un bond soudain de 50 %.

Le Royaume-Uni s'est joint aux responsables des services de renseignement américains pour enquêter sur les allégations selon lesquelles le virus provenait d'un laboratoire de Wuhan et non d'un marché clandestin. 

Un article d'opinion de grande envergure paru cette semaine dans le plus grand tabloïd allemand, Bild, s'est joint à cette indignation en établissant une facture détaillée de 149 milliards d'euros (130 milliards de livres sterling).

Il a déclaré que les Chinois étaient "gênés" et que la question était de savoir si ce qui s'est passé avec le coronavirus était "une erreur qui a échappé à tout contrôle, ou si cela a été fait délibérément ?

La liste comprend une redevance de 27 milliards d'euros pour la perte de recettes touristiques, jusqu'à 7,2 milliards d'euros pour l'industrie cinématographique allemande, un million d'euros par heure pour la compagnie aérienne allemande Lufthansa et 50 milliards d'euros pour les petites entreprises allemandes.

Bild a calculé que cela représente 1 784 euros (1 550 £) par personne si le PIB de l'Allemagne chute de 4,2 %, sous le titre "Ce que la Chine nous doit".

La Chine a répondu en affirmant que la facture "attise la xénophobie et le nationalisme". 

 

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Bon , voilà ce qu'on peut trouver dans les feuille de choux Britanique: 

( @Henri K. pas taper, PAS TAPER)

Germany sends China £130billion bill for 'coronavirus damages' – sparks fury in Beijing

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

L'Allemagne envoie à la Chine une facture de 130 milliards de livres sterling pour les "dommages causés par les coronavirus" - la fureur s'empare de Pékin
 

L'ALLEMAGNE a secoué la Chine après avoir rejoint le Royaume-Uni, la France et les États-Unis dans une rare attaque, après que Berlin ait appelé à la responsabilité de Pékin dans la pandémie mondiale et ait même émis une facture de 130 milliards de livres sterling.

L'Allemagne a déclenché l'indignation en Chine après qu'un grand journal a établi une facture de 130 milliards de livres sterling que Pékin "doit" à Berlin suite à l'impact de la pandémie de coronavirus. L'Allemagne a suivi la France, le Royaume-Uni et les États-Unis en dirigeant sa colère contre la Chine, d'où le virus est originaire. Les récentes attaques surviennent alors que l'on a découvert que Pékin semblait dissimuler l'ampleur réelle de la crise, la source de l'épidémie restant un mystère.
Samedi, Donald Trump a averti que la Chine devrait faire face à des conséquences si elle était "sciemment responsable" du déclenchement de la pandémie de coronavirus.

Le président Trump a déclaré aux journalistes : "Elle aurait pu être arrêtée en Chine avant qu'elle ne commence et elle ne l'a pas été, et le monde entier en souffre. "Si c'était une erreur, une erreur est une erreur. Mais s'ils étaient sciemment responsables, alors il devrait y avoir des conséquences. 

Le président Trump et ses principaux collaborateurs ont accusé à plusieurs reprises la Chine de manquer de transparence. Cette semaine, la ville de Wuhan, où l'épidémie a débuté, a revu à la hausse le nombre de ses victimes, avec un bond soudain de 50 %.

Le Royaume-Uni s'est joint aux responsables des services de renseignement américains pour enquêter sur les allégations selon lesquelles le virus provenait d'un laboratoire de Wuhan et non d'un marché clandestin. 

Un article d'opinion de grande envergure paru cette semaine dans le plus grand tabloïd allemand, Bild, s'est joint à cette indignation en établissant une facture détaillée de 149 milliards d'euros (130 milliards de livres sterling).

Il a déclaré que les Chinois étaient "gênés" et que la question était de savoir si ce qui s'est passé avec le coronavirus était "une erreur qui a échappé à tout contrôle, ou si cela a été fait délibérément ?

La liste comprend une redevance de 27 milliards d'euros pour la perte de recettes touristiques, jusqu'à 7,2 milliards d'euros pour l'industrie cinématographique allemande, un million d'euros par heure pour la compagnie aérienne allemande Lufthansa et 50 milliards d'euros pour les petites entreprises allemandes.

Bild a calculé que cela représente 1 784 euros (1 550 £) par personne si le PIB de l'Allemagne chute de 4,2 %, sous le titre "Ce que la Chine nous doit".

La Chine a répondu en affirmant que la facture "attise la xénophobie et le nationalisme". 

 

 

Tu sais bien ce que je pense des "médias" et des "journalistes".

Alors un "grand journal" allemand demande réparation à la Chine, pourquoi je dois taper qui que ce soit ?

Tu n'as pas vu que je suis mort de rire ? xD

Henri K.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 18/04/2020 à 01:02, rendbo a dit :

beaucoup de géants ont des pieds d'argile. La semaine dernière je lisais un article économique sur l'Allemagne : assise sur son gros pactole, qu'elle n'a pas réinvestit dans ses équipements au nom de la rigueur budgétaire et autres dogmes, les économies de l'Allemagne sont essentiellement placées en bourse, et serait donc très vulnérables aux baises telle que nous le voyons depuis le début de la crise sanitaire. Le journaliste écrivait donc que la sortie de crise risquait d'avoir une allure de gueule de bois avec une grosse partie du magot (et les efforts pour le réunir) qui se serait évaporé...

 

Ca et le fait que l'Allemagne est quand même très dépendante des exportations, donc du rétablissement de ses partenaires commerciaux.

Le 18/04/2020 à 22:24, Claudio Lopez a dit :

Ha oui, là je comprends un peu mieux...

Le CAC 40 a perdu depuis le confinement , il me semble 45% de sa valeur donc autant voir plus dans le DAX auquel l'allemagne est de loin le plus gros exportateur de l'europe .

Bref, la fortune de beaucoup placé en bourse est partie en fumée. Et pourtant, il existe un diction en bourse : Tant que tu n'as pas vendu, tu n'as pas perdu !

 

Le dicton est parfaitement exact d'ailleurs la bourse a regagné une partie de ses pertes depuis le plus bas, signe que beaucoup d'investisseurs sont en train d'acheter des actions à bon compte, ce qui est quand même une bonne nouvelle en terme de soutient aux entreprises. Si en plus les nouvelles sur le front de la pandémie en Europe sont bonnes il y a fort à parier que la bourse remonte.

Edited by Julien
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,878
    Total Topics
    1,311,486
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries