Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Monnaies virtuelles


stormshadow
 Share

Recommended Posts

J'ai investi 420 euros il y a plusieurs sur Coinbase quand l'ETH était encore plus bas que maintenant et avec la crypto gratuite (quelques euros) et la remontée récente de l'ETH, j'ai 626 euros dans mon porte feuille :happy:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Banzinou a dit :

j'ai 626 euros dans mon porte feuille

Eh non : tant que tu ne les as pas vendu, tu disposes d'une espèce de devise spéculative que tu pourrais revendre, avec des frais, si la "banque" qui les détient n'est pas piratée, si son directeur ne part pas avec la caisse et si ça vaut encore quelque chose à la fin (i.e. si quelqu'un en veut encore).

Je trouve toujours fascinant de voir à quel point, par détestation du système bancaire qui est malgré tout régulé, surveillé par nos états démocratiques, par détestation de la spéculation que certains banquiers-en-costard orchestrent, on en vient à favoriser un système totalement dérégulé où les arnaques et les mauvaises pratiques fleurissent, où la création "monétaire" enrichit sans aucune raison des "créateurs" de monnaie auto-proclamés, où les mafias se gavent. Achetez des bulbes de tulipes plutôt !

--

En Corée du Sud, les "banques" ou "négociants" ne passent pas les tests de sécurité / intégrité imposés par le gouvernement. La panique gagne les investisseurs spéculateurs cryptos sud-coréens (note : je ne sais rien du site en lien).

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 22/08/2021 à 11:06, Banzinou a dit :

J'ai investi 420 euros il y a plusieurs sur Coinbase quand l'ETH était encore plus bas que maintenant et avec la crypto gratuite (quelques euros) et la remontée récente de l'ETH, j'ai 626 euros dans mon porte feuille :happy:

Pour être précis, tu n'a pas "626 €". Si je me rapporte au cours du 22 août avec l'éther à 2 756 €, tu dois avoir un peu moins de 0,23 ETH. C'est différent, puisque l'éther est bien différent de l'euro :

- D'un côté ça a incomparablement plus de fonctions que l'euro puisque c'est l'unité de base de paiement des opérations d'un super-ordinateur mondial réparti utilisable pour des applications décentralisées servant à la désintermédiation de tout un tas de choses,

- De l'autre côté ça n'a cours légal nulle part et dans le marché crypto qui est encore très jeune et très instable ça n'a qu'une valeur d'échange incertaine, qui pourrait fort bien monter bien plus haut (si Ethereum demeure en définitive le plus utilisé des systèmes crypto base d'applications décentralisées) ou au contraire descendre très bas (s'il fini par être supplanté par un concurrent tel que Cardano, Solana ou un autre)

Et 0,23 ETH, ça peut faire plus ou moins d'euros, en fonction du cours de l'éther. Voire beaucoup plus, ou beaucoup moins :smile:

Par ailleurs, lorsque l'éther est à 2 756 €, tu n'as pas exactement 626 €, parce qu'en cas de vente il faut tenir compte de l'impôt de 30% appliqué aux plus-values sur les actifs cryptos. Dans l'exemple que tu donnes, avec un prix d'achat de 420 €, l'impôt se monte à 30% * ( 626 - 420 ) = 62 €, d'où un produit net de la vente à 626 - 62 = 564 €.

 

Le 22/08/2021 à 17:11, Boule75 a dit :

Achetez des bulbes de tulipes plutôt !

S'il n'y avait dans les actifs crypto qu'une bulle, étant donné qu'elle a explosé en 2011, cela ferait bien longtemps qu'on n'en parlerait plus. Cependant elle a explosé non seulement en 2011, mais en 2013 (deux fois) et encore en 2017... pour à chaque fois se relever de ses cendres.

D'autre part, la courbe d'adoption des cryptos (nombre estimé d'utilisateurs) est plutôt plus rapide que celles d'Internet dans les années 1990 ou des smartphones dans les années 2000.

Il y a donc autre chose qu'une simple bulle.

Quoi, on peut continuer longtemps à en discuter :smile:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Citation

Par ailleurs, lorsque l'éther est à 2 756 €, tu n'as pas exactement 626 €, parce qu'en cas de vente il faut tenir compte de l'impôt de 30% appliqué aux plus-values sur les actifs cryptos. Dans l'exemple que tu donnes, avec un prix d'achat de 420 €, l'impôt se monte à 30% * ( 626 - 420 ) = 62 €, d'où un produit net de la vente à 626 - 62 = 564 €.

De mémoire, il ne faut déclarer que la plus value de la somme investie, en l’occurrence 206 euros du coup.

Et en dessous de 305 euros, ce n'est pas imposable.

Ne pas hésiter à me dire si je me trompe, mais je l'avais compris comme ça.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, Banzinou a dit :

Et en dessous de 305 euros, ce n'est pas imposable.

Ne pas hésiter à me dire si je me trompe, mais je l'avais compris comme ça.

Au temps pour moi... J'avais oublié l'exemption d'imposition en dessous de 305€ !

Bon, tu devras t'en occuper si l'éther grimpe plus haut :happy:

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Alexis a dit :

Au temps pour moi... J'avais oublié l'exemption d'imposition en dessous de 305€ !

Bon, tu devras t'en occuper si l'éther grimpe plus haut :happy:

Après même en déclarant, tu te fais toujours un bénéfice, c'est ce qu'il faut se dire :biggrin:

Lorsqu'il était tombé  à 1600 Euros il y a 2 semaines, j'ai hésité à mettre un billet dessus, et je me suis dis qu'il allait sans doute rester bas quelques temps, je ne pensais pas que deux jours après il serait remonté

Link to comment
Share on other sites

Quote

Après son adoption comme monnaie légale au Salvador, le bitcoin plonge

Alors qu'il vient d'être adopté comme monnaie légale dans l'État centraméricain du Salvador, le bitcoin a enregistré une chute drastique de son cours.

Le Salvador est le premier pays à adopter le bitcoin comme l'une de ses monnaies officielles. Un fait historique selon certains, qui a eu des répercussions importantes sur le cours des cryptomonnaies. En effet, alors qu'un bitcoin valait près de 53 000 $ avant cette officialisation, son plus haut niveau depuis quatre mois, sa valeur a chuté de plus de 11 %, tombant à 46 560 $, soit sa plus grosse chute depuis le 2 juin.

Au plus bas, le bitcoin est même passé par une baisse temporaire de 18,6 % qui représentait une perte globale (et virtuelle) de 180 milliards de dollars. Dans son sillage, l'ethereum et le cardano ont également plongé. Le volume de transactions enregistré a été tellement élevé qu'il a entraîné des délais au sein des plus grosses plateformes de change de cryptomonnaies telles que Coinbase, Kraken et Gemini, dont le fonctionnement est depuis revenu à la normale. Ces hiatus pourraient avoir également joué un rôle dans la mécanique du krach.

Des manifestations à San Salvador

Selon plusieurs spécialistes des cryptomonnaies, la situation n'a rien de surprenant. Les intentions du Salvador étaient connues de longue date, la “loi bitcoin” ayant été adoptée en juin dernier. Ainsi, même s'il persistait une incertitude sur le moment où le bitcoin deviendrait légal dans le pays, de nombreux investisseurs avaient anticipé et provoqué une hausse du cours de la monnaie virtuelle — ce qui peut expliquer la violence de la chute.

D'autres paramètres sont également à prendre en compte et n'ont, pour le coup, pas grand-chose à voir avec le Salvador. Une grosse vente de 44 millions de dollars en bitcoins sur la bourse seychelloise Huobi, symbole d'une prise de bénéfice plus générale des investisseurs alors que la cryptomonnaie a gagné plus de 50 % depuis juillet, s'ajoutant aux effets de levier utilisés par les traders, peuvent aussi expliquer ce “carnage” tel que l'ont qualifié certains.

Le désordre provoqué par l'annonce du Salvador s'est répandu jusqu'en ville. En effet, à San Salvador, capitale du pays, de nouvelles manifestations ont eu lieu dans les rues pour contester cette décision du gouvernement, organisées par des citoyens méfiants face aux cryptomonnaies.

Ces protestations ciblaient directement le président du Salvador, Nayib Bukele, dont le gouvernement a annoncé avoir fait l'acquisition de 550 bitcoins supplémentaires cette semaine, soit quelque 22 millions de dollars, afin de soutenir la cryptomonnaie. L'équivalent de 30 $ est offert à tous les Salvadoriens ouvrant un compte sur la plateforme nationale Chivo Wallet pour les encourager à adopter la monnaie virtuelle. 70 % des Salvadoriens seraient opposés à l'adoption du bitcoin, craignant notamment que leur pays se transforme en plaque tournante de trafics et de blanchiment d'argent.

https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/apres-son-adoption-comme-monnaie-legale-au-salvador-le-bitcoin-plonge-n168123.html

Link to comment
Share on other sites

Une fluctuation de 11%, ce n'est pas grand chose comparé à certaines monnaies sud-américaines, pas de quoi fouetter un chat.
Et de toute façon, même avant, le Salvador n'avait aucun contrôle sur sa monnaie, l'autre devise officielle étant le dollar US.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, WizardOfLinn a dit :

Une fluctuation de 11%, ce n'est pas grand chose comparé à certaines monnaies sud-américaines, pas de quoi fouetter un chat.
Et de toute façon, même avant, le Salvador n'avait aucun contrôle sur sa monnaie, l'autre devise officielle étant le dollar US.

Effectivement. Mais on pourrait justement attendre d'une monnaie qu'elle fasse montre d'une certaine stabilité. On trouve certaines économies qui se sont plutôt bien adaptées aux fortes fluctuations. Mais cela rend également plus compliquées la mise en œuvre de stratégies ou politiques de moyen/long-terme.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Wallaby a dit :

https://www.theguardian.com/technology/2021/sep/17/waste-from-one-bitcoin-transaction-like-binning-two-iphones

Une transaction d'un seul bitcoin génère la même quantité de déchets électroniques que la mise à la poubelle de deux iPhones, selon une nouvelle analyse réalisée par des économistes de la banque centrale néerlandaise et du MIT.

On peut suivre ci-dessous l'émissions de CO2, la consommation électrique et a génération de déchets électroniques consécutifs du minage de bitcoin ; d'abords globalement puis par bitcoin individuel, et ce, en temps réel avec d'autres statistiques intéressantes.

https://digiconomist.net/bitcoin-energy-consumption/

Edited by Shorr kan
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Shorr kan a dit :

On peut suivre ci-dessous l'émissions de CO2, la consommation électrique et a génération de déchets électroniques consécutifs du minage de bitcoin ; d'abords globalement puis par bitcoin individuel, et ce, en temps réel avec d'autres statistiques intéressantes.

https://digiconomist.net/bitcoin-energy-consumption/

Ce serait intéressant d'avoir les mêmes indicateurs pour les systèmes bancaires traditionnels, qui consomment aussi du matériel informatique, de l'électricité, ou du pétrole dans le cas des camions de transport de fonds, et produisent du CO2 ne serait-ce que par l'air expiré par le banquier en chair et en os ou par ses trajets domicile-travail.

Link to comment
Share on other sites

6 hours ago, Wallaby said:

Ce serait intéressant d'avoir les mêmes indicateurs pour les systèmes bancaires traditionnels, qui consomment aussi du matériel informatique, de l'électricité, ou du pétrole dans le cas des camions de transport de fonds, et produisent du CO2 ne serait-ce que par l'air expiré par le banquier en chair et en os ou par ses trajets domicile-travail.

Les transport de fonds transportent de moins en moins de fond ...

... les banques gagne de l'argent sur tous les autres services que ne sont pas naturellement rempli par des opérateurs de crypto ... notamment le crédit, l'épargne, le conseil, etc. etc.

Le banquiers et son trajet domicile travail ... c'est pour le service client quand il existe encore ... les crypto ne fournissent pas non plus nativement ce genre de service.

Donc vouloir comparer un système bancaire et un système 'pseudo monétaire" c'est complétement bancal.

Accessoirement les transferts en BT ne sont ni bon marché ... ni rapide ...

https://journalducoin.com/analyse/frais-transaction-bitcoin-role/

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Le 18/09/2021 à 02:01, g4lly a dit :

Accessoirement les transferts en BT ne sont ni bon marché ... ni rapide ...

https://journalducoin.com/analyse/frais-transaction-bitcoin-role/

Les transferts sur la chaîne Bitcoin, non en effet.

La surcouche Lightning, basée sur Bitcoin, permet d'avoir des transferts très rapides et extrêmement bon marché, tout en maintenant l'aspect "pas de tiers de confiance nécessaire". C'est d'ailleurs à ça qu'elle sert :smile:

C'est celle qui est utilisée au Salvador, permettant des paiements au quotidien rapides avec une application sur smartphone.

Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, Alexis said:

Les transferts sur la chaîne Bitcoin, non en effet.

La surcouche Lightning, basée sur Bitcoin, permet d'avoir des transferts très rapides et extrêmement bon marché, tout en maintenant l'aspect "pas de tiers de confiance nécessaire". C'est d'ailleurs à ça qu'elle sert :smile:

C'est celle qui est utilisée au Salvador, permettant des paiements au quotidien rapides avec une application sur smartphone.

Tu as lu l'article? Il explique consciencieusement que les limitations de lightning sont en fait les même que celle de BT ... ça décale juste l'échéance.

Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, g4lly a dit :

Tu as lu l'article? Il explique consciencieusement que les limitations de lightning sont en fait les même que celle de BT ... ça décale juste l'échéance.

Oui, mais je crois qu'il n'a pas pleinement compris le fonctionnement de Lightning. Les ouvertures et fermetures de canaux peuvent être beaucoup plus rares qu'il ne le représente.

Link to comment
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/09/24/la-chine-juge-illegales-toutes-les-transactions-en-cryptomonnaies_6095902_3210.html

Quote

La Chine juge illégales toutes les transactions en cryptomonnaies

La Banque centrale souhaite ainsi lutter contre le « blanchiment d’argent, [les] collectes de fonds illégales, la fraude, et d’autres activités illégales et criminelles ». La sentence a sérieusement chahuté le cours des monnaies virtuelles, dont celui du bitcoin.

La Banque centrale chinoise a jugé, vendredi 24 septembre, que toutes les transactions financières impliquant des cryptomonnaies étaient désormais illégales, entraînant une chute du cours de ces monnaies virtuelles. Les valeurs de ces dernières ont déjà massivement fluctué au cours de l’année, en partie à cause de la réglementation en Chine.

« Les activités commerciales liées aux monnaies virtuelles sont des activités financières illégales », a ainsi déclaré la Banque centrale chinoise (PBOC) dans un communiqué en ligne. Elle a ajouté que les contrevenants feraient « l’objet d’une enquête pour responsabilité pénale, conformément à la loi ». La décision chinoise interdit donc notamment le commerce de monnaies virtuelles, la vente de jetons, les transactions impliquant des dérivés de devises virtuelles et les « collectes de fonds illégales ».

La sentence a sérieusement chahuté le cours de la plus connue des cryptomonnaies, le bitcoin. Celui-ci cédait 6,2 %, à 41 941 dollars (35 700 euros) vers 13 h 10, selon des données compilées par Bloomberg. Les autres cryptomonnaies reculaient aussi fortement : l’ethereum chutait de 10,7 % à 2 806 dollars, et l’ensemble du marché effaçait près de 150 milliards de dollars de sa valorisation, à 1 850 milliards de dollars, selon le site CoinMarketCap, qui recense plus de 12 000 cryptomonnaies.

Lutte contre le blanchiment d’argent et la fraude

La décision de la Banque centrale chinoise « a pris les investisseurs au dépourvu ; toutefois, il ne faut pas s’étonner que la Chine continue de faire preuve d’une attitude rigoureuse à l’égard des cryptomonnaies », souligne l’analyste indépendant spécialisé Timo Emden.

Au cours des dernières années, « le commerce et la spéculation autour du bitcoin et d’autres monnaies virtuelles se sont généralisés, perturbant l’ordre économique et financier, donnant lieu à du blanchiment d’argent, des collectes de fonds illégales, de la fraude, des systèmes pyramidaux et d’autres activités illégales et criminelles », a encore dénoncé la Banque centrale dans son communiqué.

En juin, des responsables chinois avaient fait état de l’arrestation de plus de 1 000 personnes soupçonnées d’avoir utilisé des ressources tirées de la criminalité pour acheter des cryptomonnaies. Ces phénomènes « compromettent sérieusement la sécurité des biens des personnes », a noté la Banque centrale.

Le bitcoin avait déjà lourdement chuté en mai, quand les avertissements de Pékin contre le secteur s’étaient multipliés. Pékin essaye également de limiter l’activité des « mines », ces infrastructures essentielles au fonctionnement du réseau de la monnaie décentralisée, mais très énergivores, alors que les prix de l’électricité gonflent à travers le monde.

Une potentielle devise numérique chinoise

Mais l’annonce de vendredi est le signal le plus fort envoyé à ce jour par Pékin aux cryptomonnaies. Le bitcoin et les autres cryptomonnaies ne peuvent pas être tracés par une Banque centrale, ce qui complique leur régulation. Des analystes estiment que la Chine craint la prolifération d’investissements et de levées de fonds illicites à l’aide de cryptomonnaies dans la deuxième économie mondiale, où les sorties de capitaux sont strictement réglementées.

Cette répression de l’usage des cryptomonnaies pourrait également être une manière pour la Chine de mettre en place sa propre devise numérique, déjà dans les tuyaux, ce qui faciliterait la surveillance des transactions par le pouvoir central. Le marché des cryptomonnaies est accoutumé aux violents mouvements de cours : en douze mois, le prix du bitcoin est passé d’environ 10 000 dollars en septembre 2020 à un plus haut historique de près de 65 000 dollars en avril, avant une brusque correction qui avait conduit les prix à moins de 30 000 dollars en juin.

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

La Caisse des dépôts enregistrée en tant que PSAN

La Caisse des dépôts et consignations est enregistrée depuis hier en tant que Prestataire de Service sur actifs numériques (PSAN) auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) pour la conservation d’actifs numériques.

La CDC devient la première une institution publique autorisée à conserver des cryptomonnaies, notamment pour le compte de l’État et des collectivités territoriales.

Intéressant...

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

48% des Brésiliens souhaitent que leur pays définisse le Bitcoin comme une monnaie officielle, comme l'a fait le Salvador

Outre le Brésil, l'enquête a entendu des personnes en Argentine, au Chili, en Colombie, au Costa Rica, au Salvador, au Venezuela et au Mexique. "Les Brésiliens ont été les plus grands partisans de la crypto-reconnaissance dans la région, 56 % d'entre eux soutenant l'approche du Salvador et 48 % déclarant vouloir que le Brésil l'adopte également", indique l'étude.

(...) Dans l'enquête, 12 % des Brésiliens déclarent qu'ils n'investiraient pas dans les crypto-monnaies, ce qui représente une forte baisse par rapport à une enquête similaire réalisée en 2020, où 33 % des personnes interrogées avaient répondu par l'affirmative

Le Salvador ne sera sans doute pas le dernier...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,632
    Total Members
    1,550
    Most Online
    gabin1980
    Newest Member
    gabin1980
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...