Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

il y a 30 minutes, herciv a dit :

« Je peux vous le dire avec certitude. Nous savons que les civilisations disparaissent, le pays aussi. L’Europe disparaîtra. L’Europe disparaîtra avec l’effacement de ce moment occidental et le monde sera structuré autour de deux grands pôles : les Etats-Unis d’Amérique et la Chine. Et nous aurons le choix entre des dominations. »
Macron discours aux ambassadeurs 2019

Hum... Il manque au moins quelques phrases de ce discours avant :

 

Si on continue à faire comme avant pour le dire autrement, qu'on soit d'ailleurs une entreprise, un diplomate, un ministre, un Président de la République, un militaire, tous ici dans cette salle, si on continue à faire comme avant, alors nous perdrons définitivement le contrôle. Et alors, ce sera l'effacement.

Je peux vous le dire avec certitude. Nous savons que les civilisations disparaissent, le pays aussi. L'Europe disparaîtra. L'Europe disparaîtra avec l'effacement de ce moment occidental et le monde sera structuré autour de deux grands pôles : les Etats-Unis d'Amérique et la Chine. Et nous aurons le choix entre des dominations.

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/10/25/paris-exaspere-par-les-initiatives-de-berlin-en-matiere-militaire_6016875_3210.html

la politque Allemande ressemble à cette de servile qui veut donner des gages à son maître.

Et en Europe ça joue les doberman .....  bref les Allemands sont assez fourbes en cette période.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Les USA vont disparaître dans l'océan de l'oubli entraîné par un poids de 22000 mia de dettes

La Chine va voir sa population devenir de plus en plus malade (pollution de l'air de l'eau) d'ici 1 génération : malformations congénitales, maladies respiratoires massives, défaillance précoce de certains organes dont le foie  en particulier.

L'Europe ? un peu des deux

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 25/10/2019 à 09:35, Akhilleus a dit :

Les USA font partie de leur propre monde. Leur pirouette réussie (jusqu'à tout récemment) c'est de faire croire qu'ils font partie et sont l'axe autour duquel le monde occidental doit tourner. Cad qu'ils ont les mêmes valeurs que nous. Ce qui, de plus en plus apparait ne pas être le cas chaque jour

 

Ici je vais être en désaccord avec Macron. Les USA semblent bien être sur la pente descendante. A voir si la Chine est sur la pente montante. Je doute qu'on revienne au système des 2 blocs. D'autres joueurs semblent entrer ou revenir dans la partie et le monde risque de se multi polariser plutot que de se bipolariser

Le truc difficile avec les USA c'est qu'il y a la nation américaine qui a dominé le monde et qui a pris son rôle de superpuissance comme part de son identité, et il y a les USA base de puissance/relais de puissance de l'élite mondiale judéo-protestante qui a grossièrement le contrôle principal des flux de richesse mondiaux depuis maintenant plusieurs siècles. Les deux sont imbriqués mais peuvent également jouer l'un contre l'autre.

Il y a les sauts des centres successifs du capital mondial expliqués par Braudel (Venise/Portugal/Espagnal/Hollande/Angleterre/USA) et avec ça les USA ont offert et se sont développés par leur formidable potentiel (immense espace riche avec un rapport social européen hautement avancé débarrassé de ses traditions/pesanteurs). Le capital a développé les USA autant que les USA ont développé le capital. Il y a eu cette lutte permanente au 19ème siècle, et ce même dès les pères fondateurs avec les différents milieux : Hamilton (New-York) et Washington(Planteurs ancrés sur le sol américain). Au 19ème quelques présidents américains ont même laissés leur peau dans cette lutte pour savoir ce que seraient les USA: une nation qui défend ses intérêts sur la scène internationale ou une nation qui sert les intérêts du capital mondial. Plus récemment Kennedy a évidemment laissé sa peau sur la table dans la continuité de cette lutte. Au sein même du capital mondial il y a eu des luttes entre New-York et Londres comme lors de la Guerre de Secession: le Nord qui met des tarifs douaniers pour s'industrialiser et le Sud qui de par sa production préfère le lien Anglais qui lui achète son coton en échange de produits manufacturés; voir aussi l'émission de Greenbacks pour éviter de passer par Londres et les prêts de Rotchschild a des taux très élevés. Lors de la 1ère guerre mondiale, les USA sont dans le camp allié bien que cela n'ait rien d'évident au début: la communauté juive alors dans son mouvement de libération nationale y a surement joué pour beaucoup; et au travers d'Israël elle sert aujourd'hui de point d'appui au Moyen-Orient avec un ego national très utile, puisqu'il est pour le moment en alignement parfait avec la volonté du capital mondial. Jusque dans les années 20 la lutte New-York/Londres est intense pour la maitrise du pétrole (voir les coups d'états successifs au Mexique pour savoir qui de la Shell ou d'Exxon maitriserait le pétrole; pétrole des puits de Baku en URSS également; les tractations très fortes autour de la maitrise de l'Afrique du Sud pour ses réserves d'or dont la principale place de transit gagnerait le rang de monnaie de réserve mondiale: Londres fait tout pour garder son statut, malgré sa dette américaine et un tissu industriel britannique qui n'a plus la capacité de suivre une telle position; coupes énormes dans les budgets avec à la clé des grosses révoltes dans la Royal Navy (1931) dont les salaires sont horribles). Les Anglais avaient déjà bien compris l'importance de la zone puisqu'ils avaient envoyés 300000 hommes (!!!) pour battre les Boers au début du 20ème siècle. Finalement, face au traité de Rapallo Londres/New-York commencent à comprendre qu'il y a d'avantage d'intérêt à s'unir face à une Europe qui s'est reconstruite et se renforce (alliance URSS/Allemagne; France qui a des réserves d'or énormes par sa compétitvité retrouvée et dont le gouvernement de la Banque de France (Emile Morreau) veut jouer d'une politique monétaire nationale forte qui n'entre pas dans les plans de LondresNY, au contraire). Cette alliance peut être illustrée par les accords secrets d'Achnacarry en 1927 pour le partage du pétrole mondial. 

Les années 30 sont celles de la déflation et de la crise (suite au montage monétaire manipulé par Norman Montagu(BoE) face/avec Benjamin Strong (FED) afin de maintenir la Livre comme monnaie de réserve alors que la réalité britannique est à l'opposé d'une telle position; il y a aussi la circulation des paiements de réparations allemands avec les plans Dawes puis Young... bref de grosses tensions : la guerre militaire était finie, mais pas la guerre monétaire/financière), mais surement pas pour tout le monde: on peut penser que les plus gros détenteurs de capitaux ont accru leur pouvoir sur l'économie. Il y a cependant une lutte à venir car la nation allemande est toujours là et son capitalisme a toujours besoin de s'étendre. La première guerre mondiale n'a pas assez vassalisé ce capitalisme pour plusieurs raisons: l'Allemagne n'a pas été occupée, et la crainte de la puissance française a forcé à conserver un équilibre. Toutefois laisser la nature des intérêts allemands intacts, c'est laisser la possibilité de son développement. Les intérêts New-Yorkais ont financés Hitler et l'industrie allemande: les capitaux ont besoin de débouchés; et Hitler est un bien meilleur adversaire (plus marketable on en conviendra héhé) qu'une démocratie allemande forte. La réalité c'est que le capitalisme anglo-saxon ne fera pas la guerre aux Nazis: il fera la guerre à la nation allemande dont peut émerger son plus grand conccurent et ce même s'il prétendra faire la guerre à son régime. Ses bombardements stratégiques massifs sur les habitations allemandes seront un témoignage de cette logique. La logique de la puissance allemande, c'est la domination de l'Europe, et Hitler voulait un partage du monde où il dominerait l'Europe en laissant le reste du monde aux Anglo-Saxons (surement la raison de son discours à ses généraux à Dunkerque, et de son admiration pour les Britanniques); il voulait surement négocier avec la France et l'industrie métallurgique française avait d'ailleurs déjà en bonne partie été arrimées aux intérêts allemands qui achetaient son acier. Par contre il est fort probable que son véritable objectif militaire était l'écrasement de l'URSS (l'état de développement de ce pays le conduit à être une colonie potentielle mais qui a un contrôle politique fort sur sa population; c'est sa seule résistance possible; et les USA la perfuseront pour résister aux Allemands). L'Europe sous domination allemande (c'est la logique des rapports de force) était en cours... le seul problème c'est que cette domination sans que les Anglo-saxons n'aient de contrôle dessus est innacceptable car une telle domination est un templin indestructible vers la domination mondiale avec l'ouverture vers l'Eurasie, le Moyen-Orient et l'Afrique. 

2nd guerre mondiale il y a; l'Allemagne n'y avait pas intérêt (pas plus qu'à la 1ère puisqu'elle gagnait par la paix: exportations; BagdadBahn; électrification massive de son économie; flotte commerciale et guerrière en explosion etc) et les rapports de force en termes de ressources et de capacités de production en sont un témoignage; d'ailleurs l'Allemagne n'est passée en mode économie de guerre que très tard. Les USA en profiteront également pour écraser le Japon qui avait été provoqué jusqu'au bout car il se développait tout de même un peu trop (embargo pétrole; gèle des avoirs japonais...). (Je vais sortir la rengaine parce qu'on est à une époque de taboos qui sont nécessaires pour le contrôle du rapport social et donc du capital: non ça ne veut pas dire que le Japon et l'Allemagne sont des gentils et les USA des méchants; on s'en tape de ce genre de raisonnement héhé) USA sortent de la guerre tous puissants et les intérêts anglo-saxons règnent sur le monde. L'Europe sera vassalisée: la France résiste un peu plus que prévu (pas de monnaie d'occupation; De Gaulle choisit les préfets et le système américain ne sera pas appliqué); l'Allemagne est elle vassalisée sous la culpabilisation et même découpée (plan Morgenthau= aurait pu être encore plus violent; traitement des prisonniers de guerres allemands absolument horrible jusqu'en 1947; pays occupé). Aujourd'hui encore l'Allemagne a le droit de régner sur l'Europe, mais doit obéir à ses maitres (toujours occupée; oops pardon les USA l'aident contre la Russie qui est son débouché naturel: réseaux d'écoute sur son sol; armée sous contrôle de l'OTAN; et pour grossir le trait j'aimerais bien savoir à qui obéissent les gardes du corps de la chancelière héhé).

Ce qui ressort dans les décennies suivantes: c'est l'impossibilité de garder les USA comme seule producteur du monde et son capital qui cherche des meilleurs rendements: reconstruction de l'Europe et du Japon qui redeviennent des concurrents économiques, à cette différence près que leur politique est vassalisée et donc amenée à des décisions, des renonciations qui iront à l'encontre des rapports de productions réels; Les accords des années 70 où les USA acceptent de dévaluer peut-être de 10% (alors que des ministres français demandent 100%) mais dans le même temps ont le pouvoir pour forcer les autres à dévaluer aussi de 10% ce qui ne change rien à la situation mais met un peu de "poudre de perlimpim" dans les rapports. Bref il ne faut pas croire que la dette US soit une faiblesse en soi car elle est en réalité la conséquence d'une force terrible à faire accepter à l'autre de se faire e*****r pour parler cruement. La dette US est l'expression de la capacité du capitalisme anglo-saxon à faire accepter au reste du monde qu'il maitrise l'épargne mondiale et de perpétuer cette maitrise. Ainsi et en l'état, la chute du dollars et des USA; c'est la chute de l'économie mondiale: telle est la puissance de ces élites mondiales. Cependant on voit que le stade est avancé où la vampirisation est telle qu'on est amené à troquer avec l'Iran pour éviter de passer par le dollars (peur du grand maitre), et l'état du manque de débouché des capitalismes européens et japonais qui sont en premier lieux bloqués par le manque de débouchés des anglo-saxons. Ainsi si chute des USA il y a, ce sera soit la chute du capitalisme comme mode de production (on voit déjà les tensions fortes dans le pays que Marx décrivait comme le plus avancé en termes de contradictions capital/conscience ouvrière, à savoir la France: commune de Paris; mai 68 le plus fort d'Europe; gilets jaunes...); soit le renforcement des élites mondiales "occidentales" qui planifient déjà la chute de la nation USA pour la fondre dans un plus grand ensemble... et  il est alors possible que Trump ne soit que le chant du cygne de la nation US dominante.

La question c'est jusqu'à quand le reste du monde va accepter de se faire avoir. La Chine veut en effet prendre le relais mais en a t elle les moyens, et surtout ses élites seront elles compatibles avec la classe capitaliste mondiale? Je crois que le plus grand archaïsme de la Chine est qu'elle n'est pas l'incarnation de l'argent roi: aux USA l'argent dirige alors qu'en Chine on a un régime qui veut maitriser l'argent pour réaliser des ambitions politiques.... c'est un archaïsme que l'Histoire balaiera. Les riches chinois préfèrent le dollars et envoient leurs jeunes étudier dans les pays occidentaux (??). La Chine  est elle-même criblée de dettes à tous les niveaux de son économies sauf que ces dettes ne sont pas le signes que les autres acceptent de se faire avoir, mais bien la nécessité de continuer son développement pour maintenir sa propre stabilité. Bref la Chine coco a vendu sa main d'oeuvre au capital mondial et en retiré des marges de manoeuvre, mais pour combien de temps? Comment la cybernétique hyperavancée du capital anglo-saxon va t elle la mettre à genou; si tant est qu'elle ne se soit levée une seule fois véritablement? Personnellement je crois que la plus grande force du capitalisme occidental (puisqu'il a en effet assimilé l'Europe et même le Japon ensuite) c'est de faire croire qu'il est faible et au bord du gouffre; mais également de faire en sorte que l'idée de sa disparition provoque la peur en y mettant des perspectives apocalyptiques... La Chine et la Russie sont pour moi beaucoup plus faibles que ce que l'on croit, et ces deux pays ont été construits par des capitaux "occidentaux" et même leur image de grand méchant a été construite par les médias occidentaux. Bref à voir mais je ne suis pas sûr que les perceptions communes  soient très fiables; il faut remonter dans l'Histoire pour avoir une autre image; mais ça demande de la pratique et du temps...  C'est sans fin héhé.

Bref en apparence un beau bordel, mais tout est logique... même si ça n'en a pas l'air comme ça héhé.

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Confused 2
Link to comment
Share on other sites

@KnewEdge Énorme Hum devant votre réinterprétation de l'Histoire...  Rien que votre phrase sur le Japon ''provoqué'' m'a fait sourire, les nationalistes japonais voulaient faire la guerre aux occidentaux en général et aux États-Unis en particulier dès les années 1920 avec des projets fumeux comme assassiné Charlot (citoyen britannique...) pendant l'un des innombrables ''événements'' qui ont transformé un début de monarchie parlementaire en dictature pur et dur en trucidant premiers ministres et autres politiciens pas assez ''dur'' selon eux. Et je rappelle l'attaque le 12 décembre 1937 de l'USS Panay !

De même votre hypothèse sur la mort de Kennedy ne tient pas du tout, son successeur ayant appliqué la politique économique libérale au sens américain du terme avancé par JFK.

Et pour les investissement américains en Allemagne, doit on rappeler que le principal pays investissant dans ce pays en 1938 est la France ?

Edited by collectionneur
Faute de frappe
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Oh oui c'est possible que mon interprétation de l'histoire soit Hum (on est tjrs le Hum de quelqu'un d'autre n'est ce pas héhé), elle n'est pas figée mais amenée à évoluer. Je tiens compte de ce que vous me dites et vais y réfléchir, merci mon cher ^^

Edited by KnewEdge
Link to comment
Share on other sites

Le 25/10/2019 à 09:35, Akhilleus a dit :

Ici je vais être en désaccord avec Macron. Les USA semblent bien être sur la pente descendante. A voir si la Chine est sur la pente montante. Je doute qu'on revienne au système des 2 blocs. D'autres joueurs semblent entrer ou revenir dans la partie et le monde risque de se multi polariser plutot que de se bipolariser

A défaut de savoir si ils montent ou descendent, en attendant ils jouent les caïd du quartier Terre et ils sont sur une trajectoire de collision et aucun des deux ne veux lâcher le morceau.

 

Il y a peut-être un coup à jouer. :wink:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, KnewEdge a dit :

Oh oui c'est possible que mon interprétation de l'histoire soit Hum (on est tjrs le Hum de quelqu'un d'autre n'est ce pas héhé), elle n'est pas figée mais amenée à évoluer. Je tiens compte de ce que vous me dites et vais y réfléchir, merci mon cher ^^

Elle mérite meme un gros hum hum

La vision est typiquement marxiso economiste et elle obère tout un pan de l'histoire qui ne tourne pas nécessairement autour de l economie

De plus ta vision est bourrée de contre sens historiques (pas le courage de tout lister sur mobile mais la vision de la France par A.H, comment dire....)

Enfin la grosse theorie du complot des judeo protestants (ca change certes du judeomaconnique) elle fleure bon certaines ideologies nauseabondes.

Juste un point: tu penses vraiment qu'une entité informe comme le "capital" et des intérêts privés parfois divergents venant des" judeo-protestants" ont pu planifier pendant 2 siècles des manipulations politoco economiques mondiales.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

 

 

Tom Enders: L'Alliance occidentale s'effondre

https://aviationweek.com/commercial-aviation/tom-enders-western-alliance-crumbling

si pb d'accès

Citation

 

Durant son mandat à la tête d' Airbus , Tom Enders était un ardent défenseur des relations transatlantiques étroites. En acceptant le Distinguished Achievement Award de la Wings Club Foundation à New York le 18 octobre, Enders a averti que les tensions commerciales et politiques menaçaient maintenant de faire éclater l'alliance occidentale tant vantée. Des extraits de son adresse suivent.

Mon point de vue n'a pas changé depuis que j'ai pris ma retraite d'Airbus il y a six mois. Les relations transatlantiques et notre industrie m'intéressent vivement depuis mes années étudiantes en Californie au début des années 1980. Au cours de ma carrière industrielle, j’ai eu diverses occasions de construire des ponts transatlantiques. Je considère l’usine de montage d’appareils Airbus de Mobile, en Alabama, comme la plus importante. Bien entendu, la concurrence transatlantique dans notre secteur au niveau des équipementiers est inévitable et productive. Cela nous oblige à nous améliorer constamment et est bénéfique pour les compagnies aériennes. Dans le même temps, les chaînes d'approvisionnement entrelacées de l'Atlantique profitent à l'industrie des deux côtés et à nos clients du monde entier.

VWPT43_Rawf8GettyImages.jpg

Crédit: RAWf8 / Getty Images

Mais c’est un jour très triste pour notre industrie. L’administration américaine a commencé à appliquer des droits de douane punitifs à Airbus et à toute une série d’industries européennes, à la suite d’une décision de l’Organisation mondiale du commerce et d’un processus de l’OMC de 15 ans entamé avec l’abrogation d’un accord bilatéral en 2004. Mais nous savons avec certitude que l’OMC autorisera l’UE dans les mois à venir à adopter des droits de douane, voire des droits encore plus élevés, contre Boeing et l’industrie américaine. 

Nous savons depuis des années que ce n’est pas une affaire à sens unique, comme l’espéraient ceux qui ont lancé le processus à l’origine. Les deux parties - Boeing et Airbus, les États-Unis et l'Union européenne - ont des œufs en poudre et doivent apporter des corrections à leurs systèmes de financement pour le développement du produit. Nous avons eu amplement le temps des deux côtés de trouver une solution, peut-être pas une solution à l'amiable, mais une solution qui fonctionnerait et serait acceptable pour les deux parties. Nous avons échoué.

Que se passe-t-il si l'escalade en cours n'est pas stoppée et qu'un nouvel accord bilatéral est négocié? Au mieux, ce conflit en cours détourne l'attention des véritables défis auxquels notre secteur est confronté: de nouveaux concurrents, certains extérieurs à l'industrie aérospatiale traditionnelle, des données volumineuses et, si nous souhaitons conserver notre licence de production d'aéronefs de qualité, le défi climatique.

Certains y verront peut-être une distraction bienvenue des problèmes opérationnels, mais c'est une vision à très courte vue. Plus vraisemblablement, cette «guerre des tarifs» et les récriminations mutuelles qui en découlent conduiront à une relation plus acrimonieuse outre-Atlantique et à des perturbations dans nos chaînes d'approvisionnement. La dernière fois que j'ai vérifié, Airbus achetait aux États-Unis des produits d'une valeur supérieure à 16 milliards de dollars par an. Cela se traduira par plus de coûts et une industrie moins compétitive et moins innovante des deux côtés. C’est exactement le contraire de ce que nous devons faire pour gagner l’avenir.

La plupart des compagnies aériennes américaines ont travaillé dur dans les coulisses pour éviter un résultat encore pire. Mais les autres compagnies aériennes et l’industrie manufacturière des deux côtés de l’Atlantique ont besoin de parler haut et fort - et publiquement. Je sais où se trouve Airbus. [CEO] Guillaume [Faury] a publié une série d'articles dans les principaux médias internationaux. Mais où est son homologue - où est Dennis [CEO de Boeing Muilenburg]? Et où sont tous ces autres acteurs qui ont un intérêt majeur dans la relation aéronautique transatlantique?

Il s’agit d’un appel à la raison, à la défense d’intérêts commerciaux sains et à la réflexion à long terme. C'est aussi un appel contre l'opportunisme, le «court termism» et l'obéissance politique. Si j'ai appris une chose au cours de ma carrière, c'est que les politiciens n'ont pas toutes les bonnes réponses. Nous devons nous battre pour nos véritables intérêts commerciaux et ne pas hésiter à rester en désaccord avec les gouvernements si nécessaire.

L’Occident tel que nous le connaissons depuis 50 ans n’est pas en danger de se séparer, il se désagrège, maintenant, sous nos yeux. Je pense que l'industrie peut apporter une petite contribution à la santé mentale et à l'atténuation des effets de ces tendances très négatives. 

 

 

Edited by zx
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 26/10/2019 à 17:43, collectionneur a dit :

En attendant, sur le plan pratique, l'Europe centrale met en place un commandement conjoint pour ses FS comme la fait la Belgique, les Pays Bas et le Danemark :

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/25/croatie-hongrie-slovaquie-et-slovenie-creent-un-commandement-20580.html

2205471505.jpg

Hmmm... et ils le mettent où, le commandement ? A Vienne ?

Nan, parce qu'il suffirait alors d'aller chercher l'héritier, et hop ! L'Autriche-Hongrie est de retour :tongue: !

 

Il y a 13 heures, Bechar06 a dit :

Ce que je retiens ... 

Moui enfin c'est aussi un cri et la dramatisation intéressée de quelqu'un qui voudrait bien dire « OTAN, suspends ton vol ! »

Bref, qui craint que l'organisation qui commande sa loyauté et son amour ne disparaisse. Qui voudrait que le temps l'épargne, qu'elle survive toujours.

Et qui du coup, en fait des tonnes :smile:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Alexis a dit :

Moui enfin c'est aussi un cri et la dramatisation intéressée de quelqu'un qui voudrait bien dire « OTAN, suspends ton vol ! »

Bref, qui craint que l'organisation qui commande sa loyauté et son amour ne disparaisse. Qui voudrait que le temps l'épargne, qu'elle survive toujours.

Et qui du coup, en fait des tonnes 

Et l'hypothèse que Enders est une stratégie (:wink:) pour remplacer Muilenburg ?

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

http://www.opex360.com/2019/10/31/la-france-veut-clarifier-le-statut-de-la-turquie-comme-alliee-de-lotan/

Un sujet chaud pour les prochaines reunions.  "The elephant in the room" (en francais: sujet qui fache mais que personne ne veut aborder.  Desole mais je n'ai pas trouve mieux)

Edited by Lordtemplar
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Les forces terrestres allemandes et américaines vont élever leur interopérabilité à un niveau inégalé

http://www.opex360.com/2019/10/31/les-forces-terrestres-allemandes-et-americaines-vont-elever-leur-interoperabilite-a-un-niveau-inegale/

Lors d’une audition parlementaire, en mars 2018, Éric Trappier, le Pdg de Dassault Aviation, avait déploré le fait que le F-35 « cassait » les normes établies au sein de l’Otan en matière d’interopérabilité.

« Le modèle américain du F-35 casse ces codes et vous dit : ‘il n’y a plus d’interopérabilité, il y a intégration avec le F-35’. C’est à dire que vous êtes Américains ou vous n’êtes pas. C’est proprement scandaleux que l’Otan accepte ça. Normalement, c’est l’interopérabilité et on est train de passer à l’uniformisation et à l’intégration dans les armées américaines », s’était emporté M. Trappier.

Et visiblement, cette logique est aussi à l’oeuvre au niveau des forces terrestres. 

 

Link to comment
Share on other sites

Citation

Et visiblement, cette logique est aussi à l’oeuvre au niveau des forces terrestres. 

Non

l'idée allemande c'est de refaire du neuf avec du vieux (Vth corps germano américain existant pendant la guerre froide)

Les procédures se sont perdues mais on recréé quelque chose qui existait avant et fonctionnait plutot bien à savoir un corps intégré

A savoir que ce ne sont pas les seuls (la brigade hollando-allemande, je crois que les belges y participent aussi d'ailleurs; le nordic battlegroup (7 pays) sont déja des entités en place)

il n'ya guère que la brigade franco allemande qui soit juste une coquille vide

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, zx a dit :

Pour Emmanuel Macron, l'Otan est en état de «mort cérébrale»

Dans un entretien à The Economist, le président revient sur le contexte de tension avec la Turquie et les États-Unis et souhaite clarifier les objectifs stratégiques de l'alliance.

https://www.lefigaro.fr/international/le-president-francais-emmanuel-macron-juge-l-otan-en-etat-de-mort-cerebrale-20191107

Il faudrait peut étendre le corps d'armée franco allemand à d'autres nations pour créer un noyau d'armée européenne, avec des capacités de projection pour assister l'onu ou la lutte contre le terrorisme en afrique notamment ou ailleurs .

 

Ici encore, les autres déclarations sont intéressantes à lire :

« l'Europe «disparaîtra» si elle ne «se pense pas comme puissance» mondiale, estime Emmanuel Macron. »

 «le chef de l'Etat [...] pointe trois grands risques pour l'Europe: qu'elle ait «oublié qu'elle était une communauté», le «désalignement» de la politique américaine du projet européen, et l'émergence de la puissance chinoise «qui marginalise clairement l'Europe.»»

« Cela rend pour lui d'autant plus «essentiel d'une part, l'Europe de la défense - une Europe qui doit se doter d'une autonomie stratégique et capacitaire sur le plan militaire. Et d'autre part, rouvrir un dialogue stratégique, sans naïveté aucune et qui prendra du temps, avec la Russie».

«Le président Trump [...] pose la question de l'OTAN comme un projet commercial. Selon lui c'est un projet où les États-Unis assurent une forme d'ombrelle géopolitique, mais en contrepartie, il faut qu'il y ait une exclusivité commerciale, c'est un motif pour acheter américain. La France n'a pas signé pour ça», a-t-il averti. »

 

 

Appréciez l’ “ombrelle géopolitique ” ... ça dit beaucoup de la confiance placée dans les USA en cas de besoin d’assistance militaire, en ce moment. Et c’est bien là le message que Macron veut faire passer aux autres membres européens de l’OTAN.

Edited by TarpTent
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, TarpTent a dit :

Appréciez l’ “ombrelle géopolitique ” ... ça dit beaucoup de la confiance placée dans les USA en cas de besoin d’assistance militaire, en ce moment. Et c’est bien là le message que Macron veut faire passer aux autres membres européens de l’OTAN.

"«Depuis 70 ans, on a réussi un petit miracle géopolitique, historique, civilisationnel: une équation politique sans hégémonie qui permet la paix. (...)

Mais il y a aujourd'hui une série de phénomènes qui nous mettent dans une situation de bord du précipice», insiste Emmanuel Macron, qui voit aussi l'UE «s'épuiser sur le Brexit».

Le chef de l'État estime que si les Européens n'ont «pas un réveil, une prise de conscience de cette situation et une décision de s'en saisir,

le risque est grand, à terme, que géopolitiquement nous disparaissions, ou en tous cas que nous ne soyons plus les maîtres de notre destin. Je le crois très profondément»."

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Trump fait passer l'amérique avant tout autre chose, ca suffit à semer le doute chez les alliés dont la collaboration reposait sur la confiance et la coopération, il considère l'UE comme une ennemie et il cherche à diviser pour régner, c'est la méthode Trump, il veut que les européens payent le parapluie des USA et qu'ils achètent uniquement américain, bref il raisonne comme un chef d'entreprise en se disant qu'est ce que je gagne, les autres sont des perdants. si il voit qu'il n'a pas ce qu'il veut, il quittera l'OTAN.

C'est l'occasion ou jamais de se poser des questions et faire des choix de defense sans les USA.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    U235
    Newest Member
    U235
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...