Recommended Posts

Il y a 5 heures, Alexis a dit :

On ne parlera plus de méthode Coué. Mais bien de méthode Maas :rolleyes: ...

Ça fait plaisir de voir qu'il y a des gens qui croient autant à la turquie dans l'OTAN que certains chez nous croient au "couple franco-allemand".

Il y a 4 heures, Kelkin a dit :

Pour une fois qu'Erdogan nous est utile...

Penses-tu... Tout le monde regarde ailleurs en sifflotant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Débat au Bundestag - Angela Merkel fait l'éloge de l'OTAN dont l'importance est aujourd'hui "plus forte que pendant la guerre froide"

"Plus forte que pendant la guerre froide" : la chancelière Merkel a souligné l'importance de l'OTAN. Elle critique donc indirectement le président français Macron. La Turquie doit rester dans l'alliance de défense.

La chancelière Angela Merkel considère qu'il est du devoir de l'Allemagne d'assumer davantage de responsabilités pour l'OTAN. Elle a déclaré que "la préservation de l'OTAN est aujourd'hui plus encore dans notre propre intérêt qu'elle ne l'était pendant la Guerre froide, ou du moins aussi forte qu'elle l'était pendant la Guerre froide". L'Europe ne peut actuellement pas se défendre seule, a-t-elle dit, mais dépend de l'alliance transatlantique.

L'Allemagne doit défendre l'unité de l'OTAN. Bien que la Turquie soit un partenaire difficile, elle doit être maintenue au sein de l'OTAN pour des raisons géostratégiques.

(...) La responsable politique de la CDU a également souligné la contribution de l'OTAN à la stabilisation de la situation dans les Balkans occidentaux ou en Afghanistan. Mme Merkel a également évoqué la nécessité de solutions politiques en Syrie et en Libye.

Le chancelier a également promis que l'Allemagne continuerait à augmenter ses dépenses de défense. Le quota de l'OTAN devrait passer de 1,42 % du produit intérieur brut en 2020 à 1,5 % d'ici 2024 et atteindre 2 % au début des années 1930.

Il n'est de pire sourd que celui - ou celle - qui ne veut pas entendre.

Voir ce qui se passera au sommet de l'OTAN la semaine prochaine. Notamment ce que choisira de dire et faire Macron - ou pas.

Mais pour l'instant on peut parler d'une fin de non-recevoir de la part de Berlin. Et il est permis de s'attendre à ce que la plupart des autres pays européens suivent la chancelière allemande - surtout parce que cela signifie rester assis sans rien faire, ce qui paraît toujours plus sûr à qui ne sait pas trop ce qu'il en est et attend de voir d'où vient le vent.

Quant à la suite ? Je peux imaginer pas mal de scénarios :
1. Macron pourrait choisir - ou se laisser pousser à - s'écraser. Par exemple accepter qu'un groupe de réflexion sur l'avenir de l'OTAN peuplé de bureaucrates de cette organisation et dirigé par Stoltenberg (:laugh: !) serait une réponse adéquate à la situation - bref, un enterrement de première classe pour le débat, et coucouche panier pour le président français que s'il faut en croire les gazettes - cela a été démenti, mais évidemment on n'est pas obligé de prendre les démentis au premier degré - a été mouché comme un sale garnement par la chancelière allemande
2. Un autre choix serait pour Macron de mettre la pédale douce en attendant novembre 2020, et de revenir ensuite à la charge après la réélection de Trump. S'il est réélu naturellement, ce n'est pas certain, mais disons que dans ce cas un certain nombre d'illusions auxquelles se raccrochent nos voisins pourraient s'être fracassées sur le mur de la réalité...
3. Une autre option - assez compatible avec la précédente - serait de continuer à augmenter la pression sur Berlin. Si on fait le compte depuis le début de l'année, parmi les sujets d'opposition entre France et Allemagne il y a eu la remise en question par la France de Nord Stream 2 - temporaire seulement, probablement un "signal" - plus le blocage d candidat à la présidence de la Commission de la CDU, plus l'opposition sur la longueur du délai à accorder à Londres - six mois seulement plutôt que un an tendant vers l'infinité - plus le blocage de l'ouverture de négociations pour l'intégration de Macédoine du Nord et Albanie à l'UE, plus le rappel ouvert sur la place publique que l'Alliance atlantique va mal et qu'il serait très imprudent de baser sa sécurité sur elle seule... Rien ne force à ce que la liste s'arrête là. Et Macron pourrait parier qu'à force de signaler à Berlin que sa politique est inadaptée à l'époque, il finira par obtenir des réactions plus positives
4. Enfin, une option a priori peu probable - mais sait-on jamais :ph34r: - pourrait être de rompre en visière. Puisque l'objectif déclaré de la politique française est de « réinventer une architecture de sécurité et de confiance » incluant l'Europe toute entière y compris la Russie, et puisque le volet "capacités militaires autonomes en Europe de l'ouest" est bloquée, Macron pourrait choisir d'avancer sur l'autre volet, celui de la confiance avec la Russie. Y compris seul si besoin, sachant que Paris aurait la possibilité de négocier seul avec Moscou au nom de toute l'UE et quoi qu'en pensent les autres pays... pour la raison toute simple que le renouvellement des sanctions économiques européennes contre la Russie doit être décidé régulièrement et ne peut l'être qu'à l'unanimité - la prochaine fois fin janvier 2020. Donc Paris pourrait théoriquement traiter avec Moscou, et imposer tel allègement des sanctions, sans que les autres puissent rien y faire. Sauf protester énergiquement bien sûr, mais... :happy:

Je ne crois pas au 1. et assez peu au 4. Si je devais parier, je dirais 3. débouchant sur 2. si Trump est réélu - ou si autre chose se passe bien sûr, type Etats-Unis utilisant l'Article 13 du Traité de l'OTAN en 2020, comme d'autres ont utilisé l'Article 50 du Traité de l'UE en 2017 :tongue: ...

Edited by Alexis
  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La seule limite dans tes scénarii est le poid à accorder à trump, plus exactement a sa non réélection.

La politique internationale us n'est finalement pas si différente entre le républicains les démocrates.

Par exemple je doute que les sanctions déjà votées contre le nordstream2 soient levées avec une autre majorité.

Ensuite les augmentations de budgets militaires en Europe continuerons à financer Lm et le f-35. Cf les pressions récentes contre le Danemark pour acheter plus de f-35.

 

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est certain que madame Merkel, était très interressé par le maintien de l'OTAN pendant la guerre froide...

Forcément étant de RFA...

 

Ahhhh... Bas non en faite...

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Alexis a dit :

"Plus forte que pendant la guerre froide" : la chancelière Merkel a souligné l'importance de l'OTAN

Je crois que, avec la Nouvelle Commission Européenne désormais présidée par VDL, l'Otan, avec l'intermède Trump qui fait réaliser des choses essentielles sur l'OTAN et l'Europe, mais intermède qui n'est que la caricature facile d'une position assez constante des EU, la volonté du PR Macron de re-positionner la France comme puissance militaire ... la prochaine réunion de l'OTAN

nous assistons, tout simplement,  à une bataille de LEADERSHIP sur l'Europe   !    Il y aura d'autres épisodes ! 

Edited by Bechar06

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une autre possibilité pour le PR serait de suspendre une partie financière du budget OTAN de la France (je suis sûr qu'il y a des économies à faire sur le côté administratif )de l'attribuer au renforcement de l'armée de terre française afin de lui rendre la masse crittique nécessaire pour devenir significative)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, kalligator a dit :

Une autre possibilité pour le PR serait de suspendre une partie financière du budget OTAN de la France (je suis sûr qu'il y a des économies à faire sur le côté administratif ) de l'attribuer au renforcement de l'armée de terre française afin de lui rendre la masse crittique nécessaire pour devenir significative)

Le budget administratif de l'OTAN est autour de 240 millions par an, la France participe à hauteur de 10,5% soit 25 millions en gros.

Ça m'étonnerais qu'avec 25 millions on puisse changer significativement l'état de nos forces terrestres.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Alexis said:

Juste une remarque concernant le passage "depuis son refus tonitruant de la guerre en Irak, la France se comportait comme effrayée par sa propre audace" : une autre manière de dire les choses, c'est que Macron est le premier président français de la République depuis Jacques Chirac, après que le poste ait été occupé par deux néo-conservateurs.

Ce qu'il faut comprendre c'est que la France a été sévèrement punie ... et que les élites ont abandonnées l'idée d'une posture indépendante qui n'était plus défendable ni militairement ni financièrement. Et ceux qui ne l'on pas compris ou oublié se sont fait châtié ...

Macron est dans la droite ligne de cela ...

... certain t'expliquerait même que ses appels du pied à la Russe ... sont piloté par Washington.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quoi un bouclier nucléaire franco-britannique?

Et combien ça coûte ...

... et quel mise sous tutelle de la politique étrangère allemande dans le contrat?

---

Les écolos qui se chauffent au charbon sont souvent d'une crédibilité douteuse ...

  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, g4lly a dit :

C'est quoi un bouclier nucléaire franco-britannique?

Et combien ça coûte ...

... et quel mise sous tutelle de la politique étrangère allemande dans le contrat?

Autant de bonnes questions - qui se posent aussi dans le cas du bouclier américain, d'ailleurs.

Reste que la confiance, ça ne se décrète pas. Et que les Allemands qui préfèrent faire confiance aux Français ou aux Britanniques sont presque deux fois plus nombreux que ceux qui préfèrent accorder leur confiance aux Américains.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Alexis a dit :

Autant de bonnes questions - qui se posent aussi dans le cas du bouclier américain, d'ailleurs.

Reste que la confiance, ça ne se décrète pas. Et que les Allemands qui préfèrent faire confiance aux Français ou aux Britanniques sont presque deux fois plus nombreux que ceux qui préfèrent accorder leur confiance aux Américains.

Mais est-ce vraiment eux qui décident ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Castor a dit :

Mais est-ce vraiment eux qui décident ?

A court terme, non. C'est le gouvernement qui décide.

A plus long terme... l'Allemagne est une démocratie :smile:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Alexis a dit :

A court terme, non. C'est le gouvernement qui décide.

A plus long terme... l'Allemagne est une démocratie :smile:

Et donc ? Le fait que l’Allemagne soit une démocratie ne change pas le fait que sur certains sujets l'opinion publique n'a pas beaucoup d'impact.

Une force politique allemande peut-elle gagner ou perdre des elections sur sa position concernant le fonctionnement du parapluie atomique ? Je ne connais pas assez la culture politique allemande pour répondre catégoriquement mais je pencherai pour le non, c'est peut être une erreur mais j'y consens. Donc ce genre de sondage n'est peut être pas très révélateur, de surcroît avec la presence de Donald à la maison blanche.

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 hours ago, Alexis said:

Autant de bonnes questions - qui se posent aussi dans le cas du bouclier américain, d'ailleurs.

Tu as une partie des réponses dans le sondage ... la moitié des allemands ne veulent pas payer plus ...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franchement, Macron pourrai (en privé) faire remarquer à Angela que les USA ont posé des sanctions sur son gazoduc nord stream...et lui glisser qu'il serai bien possible que la prochaine fois que l'allemagne manque d'energie, on ferme les lignes entre france et allemagne, garde notre electricité nucleaire pour nous, et laisse les allemands dans le noir et le froid, histoire qu'ils meditent sur la dependance  à l'oncle sam et ses effets...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Ben a dit :

Franchement, Macron pourrai (en privé) faire remarquer à Angela que les USA ont posé des sanctions sur son gazoduc nord stream...et lui glisser qu'il serai bien possible que la prochaine fois que l'allemagne manque d'energie, on ferme les lignes entre france et allemagne, garde notre electricité nucleaire pour nous, et laisse les allemands dans le noir et le froid, histoire qu'ils meditent sur la dependance  à l'oncle sam et ses effets...

Je n'ai pas l'impression que pour l'instant cette histoire de sanctions sur Nord Stream soit si importante que cela. A part les Sputnik et autres médias de ce genre, on ne peut pas dire que cette histoire fasse pour l'instant grand bruit. De plus le projet est quasiment terminé sur le terrain et les approbations Danoises qui manquaient encore pour clore la construction et mettre en route les opérations ont été obtenues. Bref peut être tout simplement que l'analyse de Merkel et plus généralement en Allemagne est que tout ceci n'est pour l'instant que de la gesticulation et quand les approvisionnements vont démarrer ce sera impossible sauf crise majeure avec la Russie de revenir dessus.

Edited by Julien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Alexis a dit :

Et que les Allemands qui préfèrent faire confiance aux Français ou aux Britanniques

...Ce qui est, dans un contexte post-Brexit, proprement invraisemblable, au passage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Patrick a dit :

...Ce qui est, dans un contexte post-Brexit, proprement invraisemblable, au passage.

Je ne pense pas que l'appartenance à l'Europe soit un prérequis pour avoir une alliance militaire, d'ailleurs les US et le Canada n'en font pas partie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Je ne pense pas que l'appartenance à l'Europe soit un prérequis pour avoir une alliance militaire, d'ailleurs les US et le Canada n'en font pas partie.

Non, mais étant donné que le R.U. est globalement une extension des USA cela ne changerais pas grand chose.

 

Par contre nous...

On est complètement indépendant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,469
    Total Members
    1,550
    Most Online
    less4more
    Newest Member
    less4more
    Joined
  • Forum Statistics

    20,807
    Total Topics
    1,286,472
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries