Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

il y a 4 minutes, jean-françois a dit :

Une chose quand même : Macron dit que l'OTAN est en mort cérébrale. Ok, et ensuite ? On attend que les autres bougent pour faire quelque chose ou on se décide à agir de nous même ?

Je remarque la même attitude chez Macron : de grands discours à l'international, mais pas d'acte derrière. Si l'OTAN est un boulet, on la quitte dès maintenant. On attend pas qu'il y en ai 3 ou 4 derrières avec nous pour enfin réagir car sinon ce n'est pas près d'arriver.

tu penses au BREXIT encore reporté ?

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Pourquoi cette fixette sur les kurdes? ils ne sont pas membre de l'OTAN, les français et les européens les ont aussi jeté comme de vieille chaussette...

Les USA et L’OTAN fournissent toujours leurs soutiens au Mali, donc comment dire qu'un truc ne fonctionne plus quand il use et abuse?

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, kotai a dit :

Pourquoi cette fixette sur les kurdes? ils ne sont pas membre de l'OTAN, les français et les européens les ont aussi jeté comme de vieille chaussette...

Les USA et L’OTAN fournissent toujours leurs soutiens au Mali, donc comment dire qu'un truc ne fonctionne plus quand il use et abuse?

Si je ne me trompe pas, l'OTAN n'a aucun role au Mali. Ce sont des éléments européens qui sont impliqués, pas du tout via la structure de l'alliance. Sans oublier la MISNUSMA donc l'ONU

Quant aux USA, ils ne sont pas au Mali et c'est plutot nous qui leur fournissons une aide quand ça part en couille pour eux (au Niger par exemple)

https://en.wikipedia.org/wiki/Tongo_Tongo_ambush

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, jean-françois a dit :

Si l'OTAN est un boulet

Mais ce n'est pas ce qu'il dit.

Allez, je cite :

Citation

Mais cette situation, de fait, ne questionne pas selon moi l’interopérabilité de l’OTAN qui est efficiente entre nos armées, ça marche pour commander des opérations. Mais sur le plan stratégique et politique, force est de constater que nous avons un problème.

En résumé, l'OTAN reste utile au niveau tactique, mais ne remplit plus de fonction au niveau stratégique.

 

il y a 47 minutes, kotai a dit :

Pourquoi cette fixette sur les kurdes? ils ne sont pas membre de l'OTAN, les français et les européens les ont aussi jeté comme de vieille chaussette...

Parce qu'ils n'ont pas le choix. Et ils n'ont pas le choix parce qu'ils n'ont pas les moyens. Et ils n'ont pas les moyens parce qu'ils se reposent sur l'OTAN pour fournir les moyens. Et ils se reposent sur l'OTAN pour fournir les moyens parce qu'ils se disent que l'OTAN doit être l'alpha et l'oméga de la politique stratégique européenne et que si on remet ça en question c'est qu'on veut se débarrasser de l'OTAN parce qu'ils font le même absolutisme binaire que toi.

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Un scénario intéressant, rédigé en juillet dernier sur le site de The Economist

Il s'agit d'explorer et de proposer un scénario où l'Amérique décide brusquement de quitter l'OTAN - qu'arrive-t-il ensuite ?

L'Europe seule: juillet 2024, Et si l'Amérique quittait l'OTAN ?

Bon ce n'est pas trop déflorer le texte que de le résumer ainsi : après une énième dispute commerciale, Donald Trump gazouille un beau jour d'avril 2023 que l'OTAN c'est terminé, pendant que son secrétaire d'Etat - qui est aussi son gendre - envoie des notifications dans les formes à tous les autres membres. Suite à quoi les Européens vivent moult aventures, qui se passent dans l'ensemble plutôt mal que bien - voire carrément pas bien du tout en fait - aboutissant à un autre gazouillis trumpien en 2024 sur un ton moqueur "L'Europe voulait sa propre armée plutôt que de payer à l'OTAN ce qu'elle devait. Et alors, comment ça a marché ?"

Bien évidemment, ce scénario n'est pas surprenant :happy: Nous parlons bien de The Economist, la Bible des milieux d'affaires britanniques comme-il-faut... est-ce que quelqu'un s'attendait vraiment à ce qu'ils ne répètent pas que sans l'Amérique les Européens ne sont que de pauvres petites choses :biggrin: ?

Mais il pose quand même quelques questions intéressantes.

Je commence par les moments artificiels dans le scénario où les Européens se noient dans un verre d'eau parce que... ben parce que le résultat doit être leur échec :happy: ça faisait partie de l'idée préconçue de l'auteur

(je conseille de lire le texte avant ce spoiler :smile:)

Révélation

- Le Pentagone déclare qu'il lui faut cinq ans pour rapatrier tous les soldats déployés en Europe

C'est n'importe quoi - même si peut-être quelque général pourrait essayer de faire ce coup-là à Trump. La raison : le retrait de toutes les bases américaines présentes en France, décidé en 1966, s'est achevé en 1967 donc environ un an - et il y en avait un paquet ! Sans parler du retrait des forces américaines à la frontière syrienne qui s'est fait très, très, mais alors vraiment très rapidement... Mais pour un retrait ordonné et tout, c'est donc un an max

- Les Européens ne peuvent pas simplement se couler dans la structure existante de l'OTAN, parce que la Turquie ne les laisse pas faire, ça amuse Mini-Sultan. Et ils ne savent pas quoi faire !

Alors qu'il leur est facile d'expulser simplement la Turquie : soit à la brutale en mettant dehors les militaires turcs et en créant une situation de fait, soit à la légale en démissionnant tous en même temps de l'OTAN pour reconstituer le même jour une structure qui en est le décalque exact, juste avec Ankara en moins, et en décrétant que l'héritage (bâtiments, etc.) est légué à la nouvelle structure Organisation du Traité Européen et en compensant financièrement la Turquie pour sa part

- Les Européens sont tout démunis quand ils se retrouvent avec une douloureuse estimée à 300 milliards de dollars pour remplacer les moyens de renseignement, d'observation, la logistique, les ravitailleurs, la défense antimissile, qui étaient fournis essentiellement par l'Amérique

Soyons sérieux. Le PIB de l'UE sans le RU est d'environ 16 000 milliards de dollars. Répartie sur dix ans, la somme de 300 milliards représenterait moins de 0,2% de ce PIB... Même répartie sur cinq ans, nous ne parlerions que de 0,4% du PIB. S'ils le décidaient, les Européens pourraient parfaitement investir cette somme.

- La situation est empirée par la défection du Royaume-Uni, dont le premier ministre Corbyn ne veut rien avoir à faire avec une alliance militaire. Ah là là ça se présente vraiment mal pour les Européens

Une défection du RU serait certes une perte sèche. Cependant, elle pourrait être compensée. Rappelons encore une fois le PIB de 16 T$ même sans le RU. Et puis, ce scénario a t il la moindre vraisemblance ? Londres aura tout intérêt au contraire à tenter de consolider son influence en Europe par ce biais. D'autant plus après le Brexit, les Britanniques s'accrocheront à tout ce qui peut les maintenir dans le jeu

- La question nucléaire est prouvée insoluble. Paris refuse de mettre sa dissuasion sous contrôle européen - même pour son très pro-européiste président Macron ce serait une trop grosse pilule à avaler - et les déclarations politiques comme quoi la force de dissuasion française protège l'Europe ne sont pas crues. Ici et là, des rumeurs de programme nucléaire clandestin apparaissent...

Personne ne pense au moyen évident de crédibiliser une garantie nucléaire française, c'est-à-dire la livraison d'ASMP-A aptes à être tirés par des Eurofighters allemands ou italiens modifiés en urgence pour cela, ainsi que des appareils polonais. Le tout sous "double clé" nationale et française. Mais avec un message discret aux autres puissances nucléaires comme quoi en cas de guerre généralisée, la France ne s'estimera plus liée par le TNP - autrement dit elle pourrait livrer la clé au pays qui lutterait pour sa survie. Et en attendant que tout cela soit prêt, le déploiement en urgence de détachements Rafale nucléaires en Allemagne à titre de signal politique fort

- Et puis tout tombe en sucette. L'Italie choisit de sortir de la faible alliance montée tant bien que mal par les Européens, suivie bientôt par d'autres. Chacun fait son truc dans son coin, craignant l'Ours russe et aussi - sans le dire - l'Aigle allemand revitalisé par la chancelière Kramp-Karrenbauer avec 2,5% du PIB pour la défense

C'est sûr, dans ce scénario où l'Amérique se barre et la Russie absorbe la Biélorussie et une partie de l'Ukraine pendant que la migration de masse reprend, tous les pays européens n'auraient rien de plus pressé que de courir dans tous les sens, plutôt que de devenir sérieux à mesure de l'aggravation de leur situation stratégique commune ! En voilà une hypothèse sensée et raisonnable ! Quant à l'idée que quelqu'un craindrait l'Allemagne à nouveau, rappelons d'une part que les Allemands sont conscients de ce risque et veulent éviter de faire peur - pour le moment, ils y réussissent plutôt bien, un peu trop bien même - d'autre part qu'en tout état de cause la clé de l'indépendance militaire européenne c'est-à-dire les armes nucléaires resterait dans des mains françaises - et je ne crois pas que l'on craigne tant que ça une invasion française à Varsovie

Maintenant... y a aussi quelques points à retenir à mon avis

Révélation

 

- Les Européens tombent de leur chaise quand ils voient le tweet de Trump et reçoivent les notifications de dénonciation de l'Alliance atlantique. Ils ont bien fait quelques petits trucs dans leur coin depuis 2017, pas tout à fait rien mais quand même pas grand chose

Ben oui. Pour l'instant, y a vraiment pas grand chose. Car "l'Amérique y pourvoira" reste la position par défaut pour les dirigeants allemands, italiens, polonais, néerlandais etc. C'est d'ailleurs précisément ce que Macron propose de changer. Pour éviter d'avoir à se rattraper aux branches en catastrophe, le mieux serait d'être en train de se préparer sérieusement depuis quelques années ===> Car nous ne savons pas quand l'Amérique décidera de rentrer à la maison - et ça pourrait être brusqué, demandez aux Kurdes ce qu'ils en pensent !

- Les Européens ont immédiatement des problèmes de partage de leurs renseignements, parce que l'Amérique contrôlait les réseaux sécurisés nécessaires, et que ni l'UE ni personne d'autre en Europe ne s'est jamais soucié de monter une alternative locale. Tout le monde sait que les réseaux de l'UE sont une plaisanterie et que les Russes et les autres y lisent comme à livre ouvert

Ça me paraît dangereusement crédible en effet. Sans en connaître les détails, il me semble bien avoir compris qu'à l'OTAN, Washington s'est réservé la maîtrise des réseaux... tandis que pour certaines choses, les réseaux civils ne suffisent pas ===> Combien de temps pour construire une alternative, si les Européens se laissent surprendre en slip ?

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Si les USA quittent l'otan, ca ne veut pas dire qu'ils quitteront l'Europe, la Pologne est prête à payer 2 milliards pour accueillir une base américaine, d'autres voudront aussi, le RU par exemple. du moment que ces pays payent. Trump veut de l'argent et vendre son matos.  Je mise un carambar qu'il annoncera le départ des US d'ici l'année prochaine.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Robert Kagan est l'un des principaux intellectuels néoconservateurs, et s'il s'agissait de décider oui ou non de partir en guerre, mieux vaudrait ne pas l'écouter. Ou alors peut-être pour faire le contraire de ce qu'il préconiserait ?

Mais - à côté évidemment d'un certain nombre voire d'un nombre certain de bêtises sur l'Amérique-indispensable-le-monde-ne-peut-vivre-sans-son-bras-puissant-et-bienveillant - il dit quand même quelques trucs intéressants dans cet entretien avec le journal allemand Spiegel, quoique encore plus provocateurs que Macron. Ce qui a certes moins de poids venant d'un simple intellectuel. Extraits :

DER SPIEGEL : Pensez-vous qu'il est possible que Trump retire les États-Unis de l'OTAN s'il est réélu ?

Kagan : Je ne l'exclus pas. Mais vous savez quoi ? D'une certaine façon, ce n'est pas la question importante. Que les États-Unis se retirent officiellement de l'OTAN ou non, quelqu'un pense-t-il que nous sommes aussi engagés envers l'OTAN aujourd'hui qu'il y a quatre ans ? Les Polonais sont très drôles pour moi parce qu'ils croient que l'OTAN pourrait disparaître, mais l'engagement des États-Unis envers la Pologne va survivre. Ils pensent pouvoir compter sur Donald Trump.

DER SPIEGEL : Selon les sondages, une majorité d'électeurs américains estiment que le pays devrait donner la priorité à ses problèmes politiques intérieurs. C'est également un message que les candidats démocrates à la présidence semblent avoir compris.

Kagan : En ce qui concerne la politique étrangère, je ne vois pas vraiment de différence entre Trump, Elizabeth Warren et Bernie Sanders. Tous les trois veulent recevoir des applaudissements pour avoir dit que nous ramenons nos soldats du Moyen-Orient. Je pense que Joe Biden a probablement un point de vue différent simplement parce qu'il est une relique d'une époque antérieure de la politique étrangère américaine.

Eh oui. La garantie de sécurité américaine appartient déjà largement au passé, même si ce n'est pas encore officialisé.

Et ce n'est pas seulement Trump qui est en cause, la fixation sur lui fait manquer l'évolution en profondeur, et l'idée qu'il ne serait qu'une parenthèse n'est qu'une illusion. Le prochain président, que ce soit dans un an ou dans cinq, sera sans doute sur une ligne largement semblable, même si c'est quelqu'un de plus cohérent qui ne fait pas sa politique étrangère à coups de gazouillis. Ce qui soit dit en passant en ferait sans doute quelqu'un de moins désagréable... mais aussi de plus efficace, et capable peut-être de changements plus profonds.

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Link to comment
Share on other sites

ca a le mérite d'entrainer des réactions

 

Pour le chef de la diplomatie américaine, vouloir engranger les « dividendes de la paix » a été une erreur

http://www.opex360.com/2019/11/08/pour-le-chef-de-la-diplomatie-americaine-vouloir-engranger-les-dividendes-de-la-paix-a-ete-une-erreur/

Citation

Alors que le président Macron estime que la Russie a tout intérêt à se rapprocher de l’Europe si elle ne veut pas être vassalisé par la Chine, le responsable américain met ces deux pays dans le même sac.

« La Russie est dirigée aujourd’hui par un ancien officier du KGB » et elle « envahit ses voisins et tue ses opposants », a lancé M. Pompeo. Quant à la Chine, elle « élimine des gens avec des méthodes qui auraient semblé horriblement familières aux Allemands de l’Est », a-t-il dit.

S’agissant de l’Otan, décrite par M. Macron comme étant dans un « état de mort cérébrale », le chef de la diplomatie américain a estimé qu’elle doit « se confronter aux réalités et aux défis du présent ».

« Si des nations pensent pouvoir obtenir les bénéfices de la sécurité sans fournir à l’Otan les ressources dont elle a besoin, si elles ne tiennent pas leurs engagements, le risque existe que l’Otan devienne inefficace ou obsolète », a encore souligné M. Pompeo.

 

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, kotai a dit :

L'OTAN ne nous aide pas au Mali? La France est seul au commande avec des pays européens?

Barkhane est un commandement français

Les autres contingents sont sous chaine hierarchique ONU ou européenne. C'est d'ailleurs le pb, l'aide se fait sur une base volontaire hors tout traité d'assistance.

L'Otan c'est atlantique nord je te rappelle. Revise tes infos avant de balancer des énormités 

La collab avec les US sur zone est d'ailleurs de gré a gré pour la reco et le rens. Ca passe par aucune structure Otan. Faut aussi que tu revois ce qui depend de l'alliance et ce qui n'en depend pas

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Au passage, à propos de ce qui dépend de l'Alliance, petit rappel :

Article 5

Les parties conviennent qu'une attaque armée contre l'une ou plusieurs d'entre elles survenant en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties, et en conséquence elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d'elles, dans l'exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l'article 51 de la Charte des Nations Unies, assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en prenant aussitôt, individuellement et d'accord avec les autres parties, telle action qu'elle jugera nécessaire, y compris l'emploi de la force armée, pour rétablir et assurer la sécurité dans la région de l'Atlantique Nord.

Et ensuite :

Article 6 ¹

Pour l'application de l'article 5, est considérée comme une attaque armée contre une ou plusieurs des parties, une attaque armée :

  • contre le territoire de l'une d'elles en Europe ou en Amérique du Nord, contre les départements français d'Algérie 2, contre le territoire de la Turquie ou contre les îles placées sous la juridiction de l'une des parties dans la région de l'Atlantique Nord au nord du Tropique du Cancer;

  • contre les forces, navires ou aéronefs de l'une des parties se trouvant sur ces territoires ainsi qu'en toute autre région de l'Europe dans laquelle les forces d'occupation de l'une des parties étaient stationnées à la date à laquelle le Traité est entré en vigueur, ou se trouvant sur la mer Méditerranée ou dans la région de l'Atlantique Nord au nord du Tropique du Cancer, ou au-dessus de ceux-ci.

L'OTAN ne protège pas l'Outremer de ses membres (sauf, techniquement: Groënland, Saint-Pierre-et-Miquelon, Bermudes, Açores, Canaries, Madère).

pOFDMPK.png

J'ai rajouté une ligne rouge montrant le Tropique du Cancer dans l'Océan Atlantique. Techniquement un navire se trouvant à l'extrémité nord de la ZEE des îles Turques et Caciques est couvert par le traité aussi, mais pas lesdites îles elles-mêmes.

À noter que les Américains ne sont pas mieux lotis : Porto Rico, les Îles Vierges américaines, et La Navasse sont toutes au sud du Tropique. Mais bon, si Haïti envoie des troupes sur la Navasse pour occuper ce territoire revendiqué par leur constitution, les Américains n'auront probablement pas besoin d'aide pour les en déloger.

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

 

Il y a 3 heures, Patrick a dit :

Entièrement d'accord sur la partie en gras. Mais moins sur le reste. Mieux vaut rester et au moins faire partie de ce groupe plutôt que risquer de devenir un point de polarisation s'attirant les foudres de tout le monde. Voir la guerre d'Irak 2002-2003.

C'est ça le pas que Macron ne franchit pas, et il a raison. Mais de fait, peut-être aurait-il dû se contenter de prendre acte et d'agir en coulisses.
On a pas besoin de grandes déclarations ou de semer le trouble, il suffit de réaliser des actes qui vont dans notre intérêt.
Dans le domaine militaire, ça veut dire renforcer nos capacités, informer massivement de tout ce que nous faisons pour le bien de l'Europe et de l'alliance (une fois de plus on a plein de savoir-faire mais on manque de faire-savoir) et réaliser les programmes de souveraineté dont nous avons besoin sans attendre que le club des attentistes atlantistes se soit mis d'accord.

Là on aurait quelque chose de cohérent, qui nous permettrait de faire des déclarations factuelles et percutantes sans risquer de brusquer qui que ce soit.

Ben... C'est exactement ce qui est fait. Ca a d'ailleurs commencé sous Hollande par l'arrêt des diminutions de dotations, et depuis le budget des armées et les investissements remontent. Nouveaux blindés, nouvelles versions du Rafale et SCAF, nouveaux sous-marin, satellites, frégates, chars, avions de patrouille maritime, effort de renseignement, équipement du fantassin : +5% d'une année sur l'autre, tu n'appelles pas ça une forme de réarmement, toi ? (avec en prime des efforts connexes sur ce qui est quantique et IA qui se comptent en centaines de millions...)

Citation

Avec 35,9 milliards d'euros (+5% par rapport à l'an dernier), la France consacre 1,82% de la richesse nationale à sa défense.

Longtemps en déflation, le budget de la Défense est désormais une priorité nationale. A l'heure de la réduction de la dépense publique, le ministère des Armées est le grand gagnant des arbitrages budgétaires pour 2019.

Les Armées présentent un budget en hausse de 5% par rapport à 2018, pour un montant de 35,9 milliards d'euros (hors pensions)*. "Pour mesurer le chemin parcouru, souligne l'hôtel de Brienne, c'est près de 4 milliards de plus qu'en 2016, après les attentats de Paris et l'actualisation de la précédente Loi de programmation militaire (LPM) [sous François Hollande, ndlr]. Pendant la même période, les crédits alloués à l'équipement des forces armées ont progressé, eux, de 2,5 milliards d'euros, soit 19,5 milliards d'euros en 2019." 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Boule75 a dit :

Ben... C'est exactement ce qui est fait. Ca a d'ailleurs commencé sous Hollande par l'arrêt des diminutions de dotations, et depuis le budget des armées et les investissements remontent. Nouveaux blindés, nouvelles versions du Rafale et SCAF, nouveaux sous-marin, satellites, frégates, chars, avions de patrouille maritime, effort de renseignement, équipement du fantassin : +5% d'une année sur l'autre, tu n'appelles pas ça une forme de réarmement, toi ? (avec en prime des efforts connexes sur ce qui est quantique et IA qui se comptent en centaines de millions...)

Non, parce que bon nombre de ces programmes sont "naturels". Ils découlent de besoin de remplacer de parfois TRÈS vieux matériels, ou simplement de devoir fournir un plan de charge à nos industries en attendant les ruptures technologiques à venir. Dans bien des cas ces nouveaux matériels vont même nous faire faire des économies substantielles, l'export venant en plus en bonus par dessus!

À côté de ça nous ne sommes pas meneurs sur plein de sujets. Les railguns. Les lasers militaires. Les avions spatiaux. Les nouveaux missiles... Autant de domaines ou pourtant on devrait mettre le paquet plutôt que nous contenter de doses homéopathiques (150 MdCN... Seulement??? et tout ça juste pour faire comme les US avec leurs Tomahawks qui sont en service depuis 35 ans! Sauf que des Tomahawks les US en ont plus de 3000!)

En clair je trouve que notre posture manque de sens. Mais en même temps... Il n'y plus d'argent!

Rien que l'année prochaine 1.4 milliards de crédits sont en danger!

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Boule75 a dit :

Ben... C'est exactement ce qui est fait. Ca a d'ailleurs commencé sous Hollande par l'arrêt des diminutions de dotations, et depuis le budget des armées et les investissements remontent. Nouveaux blindés, nouvelles versions du Rafale et SCAF, nouveaux sous-marin, satellites, frégates, chars, avions de patrouille maritime, effort de renseignement, équipement du fantassin : +5% d'une année sur l'autre, tu n'appelles pas ça une forme de réarmement, toi ? (avec en prime des efforts connexes sur ce qui est quantique et IA qui se comptent en centaines de millions...)

Réarmement certainement pas, arrêt de l’hémorragie provoquée sous l'ère Chirac puis Sarkozy oui mais c'était surtout contraint et forcé par la situation géopolitique de ces 8 dernières années. tes exemples concernent pour la plupart des matériels à bout de souffle ou obsolètes (AMX10, VAB, ATL2, SNA, F67/F70...) ou alors il s'agit  d'un processus normal d'évolution du matériel (Rafale ou Leclerc) pour rester compétitif sur le terrain. Cela fait 20 ans que le budget des armées est très insuffisant pour assurer l'ensemble du spectre des missions qui lui sont attribuées par le politique et compenser le coup supérieur de notre matériel produit en petite quantité. Je pense que même avec ces augmentations il faudra encore faire beaucoup de compromis voire renoncer à certaines capacités.

  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Patrick a dit :

Non, parce que bon nombre de ces programmes sont "naturels". Ils découlent de besoin de remplacer de parfois TRÈS vieux matériels, ou simplement de devoir fournir un plan de charge à nos industries en attendant les ruptures technologiques à venir. Dans bien des cas ces nouveaux matériels vont même nous faire faire des économies substantielles, l'export venant en plus en bonus par dessus!

À côté de ça nous ne sommes pas meneurs sur plein de sujets. Les railguns. Les lasers militaires. Les avions spatiaux. Les nouveaux missiles... Autant de domaines ou pourtant on devrait mettre le paquet plutôt que nous contenter de doses homéopathiques (150 MdCN... Seulement??? et tout ça juste pour faire comme les US avec leurs Tomahawks qui sont en service depuis 35 ans! Sauf que des Tomahawks les US en ont plus de 3000!)

En clair je trouve que notre posture manque de sens. Mais en même temps... Il n'y plus d'argent!

Rien que l'année prochaine 1.4 milliards de crédits sont en danger!

et @Arland : je vous trouve bien difficiles sur ce coup là. Rappel de la réflexion initiale de @Patrick qui m'a fait partir sur le budget français :

Dans le domaine militaire, ça veut dire renforcer nos capacités, informer massivement de tout ce que nous faisons pour le bien de l'Europe et de l'alliance (une fois de plus on a plein de savoir-faire mais on manque de faire-savoir) et réaliser les programmes de souveraineté dont nous avons besoin sans attendre que le club des attentistes atlantistes se soit mis d'accord.

Là on aurait quelque chose de cohérent, qui nous permettrait de faire des déclarations factuelles et percutantes sans risquer de brusquer qui que ce soit.

Eh bien bien je maintiens qu'il y a largement matière à communiquer et à valoriser l'effort fait. Par ailleurs, ce n'est pas qu'il n'y a "plus d'argent", c'est qu'il faut arbitrer : tout ce qu'on claque dans les chars ou les missiles, on ne le dépense ni pour l'efficacité énergétique qui pour la Justice, par exemple.

Les "1,4 milliards menacés", c'est tout les ans à la même époque et en pratique c'est une mécanique budgétaire récurente. Le truc à noter c'est "la LPM est respectée", et ça, c'est une nouvelle...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,766
    Total Members
    1,550
    Most Online
    dzf
    Newest Member
    dzf
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...