Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Il y a 1 heure, Alexis a dit :

La France a été on ne peut plus claire dans sa communication avec la Turquie, et je crois que les deux pays "se sont bien compris".

Je ne vois pas pourquoi cela changerait, même si ça chauffait sérieusement en Ukraine orientale.

Par "on" j'entendais l'OTAN (et par OTAN j'entends consensus autour de la position américaine, surtout en cas de crise majeure). 

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, Felixcat a dit :

Par "on" j'entendais l'OTAN (et par OTAN j'entends consensus autour de la position américaine, surtout en cas de crise majeure). 

Je comprends, mais même si l'OTAN et les Etats-Unis "déroulent le tapis rouge" pour Ankara et lui "permettent" d'intimider la Grèce et Chypre, la France comme expliqué dans le message que je mettais en lien a émis des avertissements extrêmement clairs à l'égard de Erdogan sur ce qui arriverait si la Turquie s'y risquait.

Je ne crois pas que Erdogan serait assez stupide pour les négliger, même si Merkel et Biden lui tapaient dans le dos, et je ne crois pas que la France lèverait ses avertissements juste parce que les Ukrainiens et les Russes auraient commencé à se battre.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Lezard-vert a dit :

Et si l'Australie et l'Inde y vont ... la France comme le reste de l'Europe devra tôt ou tard prendre parti surtout la France qui est une nation du Pacifique, de l'Ocean Indien et Austral. On ne pourra pas rester dans notre microcosme au risque de voir les USA s'embourber ou pire la dictature Chinoise prendre le dessus. Les Russes ne devraient pas bouger ni sur leur flanc Ouest  ni à l'Est mais ils exigeront des contre-parties en bon opportunistes qu'ils sont - même si au final les Russes n'ont pas intérêt à un triomphe Chinois.

et voilà tout de suite on s'emballe ! :bloblaugh:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, Boule75 said:

Et pourtant si : l'article 5 a été invoqué par les USA suite au 11 septembre 2001.

Oui pour l'attaque terroriste sur le sol US ... mais c'est une version très très très extensive ...

... d'autant que la sous-traitance de la guerre par l'ONU à l'OTAN interviens bien après les premières opérations d'invasion - Operation Infinite Justice - ne me semblait même pas impliquer l'OTAN? Ou du moins il n'y avait eu qu'une résolution de soutien ... c'est essentiellement une opération anglo-américaine.

C'est plus tard que l'OTAN s'engage avec la ISAF/FIAS ... fin 2001. Et hors article 5 ... sur demande de l'ONU.

Chez wiki

Quote

It has been invoked only once in NATO history: by the United States after the September 11 attacks in 2001.[15][16] The invocation was confirmed on 4 October 2001, when NATO determined that the attacks were indeed eligible under the terms of the North Atlantic Treaty.[17] The eight official actions taken by NATO in response to the 9/11 attacks included Operation Eagle Assist and Operation Active Endeavour, a naval operation in the Mediterranean which was designed to prevent the movement of terrorists or weapons of mass destruction, as well as enhancing the security of shipping in general. Active Endeavour began on 4 October 2001.[18] It is a common misconception that NATO involvement in Afghanistan was a result of Article 5's invocation.[citation needed]

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, g4lly a dit :

Oui pour l'attaque terroriste sur le sol US ... mais c'est une version très très très extensive ...

... d'autant que la sous-traitance de la guerre par l'ONU à l'OTAN interviens bien après les premières opérations d'invasion - Operation Infinite Justice - ne me semblait même pas impliquer l'OTAN? Ou du moins il n'y avait eu qu'une résolution de soutien ... c'est essentiellement une opération anglo-américaine.

C'est plus tard que l'OTAN s'engage avec la ISAF/FIAS ... fin 2001. Et hors article 5 ... sur demande de l'ONU.

Oui. Cadre hybride,ad hoc, ce qu'on veut. Mais il y a eu des participations autres que britanniques à la toute première réponse US.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 2 weeks later...

Et pour continuer à rigoler:

https://www.defensenews.com/opinion/commentary/2021/05/05/nato-defending-europe-is-a-pipe-dream/?utm_source=clavis

Je la fais courte: "on ne peut plus taper sur les russes comme on veut, c'est terrible".

NATO defending Europe is a pipe dream

The book excerpt published in Defense News’ April print edition, “Can NATO defend Europe? Can Europe defend Europe?,” fails to focus on the reality and urgency to reestablish credible collective security in Europe and maintain global stability. Hopefully the forthcoming book — “Future War and the Defence of Europe” by John R. Allen, Frederick Bed Hodges and Julian Lindley-French — does better.

First, believe this: NATO is no more. The singular, powerful deterrent to Soviet aggression in the ’70s, ’80s and through the first decade of 2000 is factually gone. Clearly, the name is there. Thirty nations subscribe and meet regularly in Brussels, but their collective security — the very purpose of the alliance — was guaranteed by U.S. military power and U.S. military power alone. To believe otherwise is to believe fiction. That crucial underpinning is now gone.

In Europe, troop strengths under the Obama administration declined by 85 percent since the height of the Cold War, withdrawing combat-ready armor and infantry divisions poised instantly to battle Soviet forces. Anti-armor attack and assault helicopters were removed, to include U.S. Air Force A-10 attack aircraft embedded to counter the ever-increasing tank forces of Soviet armies.

Of equal importance, the key to rapid reinforcement of NATO was strategic airlift capable of inserting troops and weapons systems in a sequence, indisputably bolstering forward-based U.S. combat units. C-5 cargo aircraft, essential to that reinforcement, were halved in operational numbers, and some key C-17 units providing strategic airlift had been inactivated.

Even if we had necessary forces to deploy for NATO’s reinforcement, we now could not get them in sufficient strength to join the battle, were Russian President Vladimir Putin to move quickly.

Reinforcement of NATO by the United States is now — to the European on the street — a credibility issue, hurled to the front burner by Putin’s annexation of the Crimean Peninsula; his threatening invasion of Ukraine; his $400 billion rearmament program; the demonstrated rapid deployment of tactical forces to counter NATO exercises; aircraft overflights challenging NATO nations’ airspace; and sightings of Russian submarines loitering off Helsinki, Finland.

Today, our “real world” deployable ground force for reinforcing NATO consists of very limited combat-ready brigades, perhaps a single division, leaving Putin in a position to threaten Estonia, Latvia, Lithuania or Poland at will and with total impunity, just as he did when annexing two Georgian provinces in 2009 and Crimea in 2014.

Worth adding is that at one point in time, U.S. military power in Europe could be rapidly deployed to the Middle East and proved a realistic deterrent to Russian maneuvering in that theater and on the African continent. No more, America.

If one were counting on successful diplomatic interaction among NATO nations and Russia, think again. To believe that successful diplomacy in Europe can ever be conducted unless buttressed by overwhelming military power, with the full understanding by all participants that force will be used if diplomacy fails, would also be fiction. In this context, U.S. diplomacy addressing military issues today has no teeth — little more than a fable, and worthless versus Russian counterparts backed by powerful Russian forces. NATO, emasculated by the absence of U.S. military power poses no great threat to Vladimir Putin.

Further to the matter, European and global stability was maintained before the Obama administration by a well-known national capability: that the United States could conduct multiple wars simultaneously with assurance of defeating the enemy in each. This made U.S. diplomacy possible and successful.

No more.

Our withdrawal of forces from NATO has far greater global diplomatic implications, since it brought focus to the Obama administration’s strategic “Pivot to Asia,” factually an empty monologue, as forces to be used to back U.S. diplomatic efforts in Asia were as unimpressive as those at one time designated to reinforce NATO.

To this point, only restoration of previous American military power to NATO will avert future Russian aggression and restore our diplomatic credibility in Europe and worldwide. Reality is setting in, albeit far too late, that the “elephant in the room” is now Vladimir Putin and Russia; and the United States, with few arrows left in its quiver — military or diplomatic — has far less impact on historical outcomes in these regions than in earlier years.

This in summation, then, is what is lacking in the book excerpt. Specifically missing is the clear and urgent sense that NATO today can not defend Europe, nor can Europe defend Europe, unless major changes are made reflecting U.S. recommitment to the alliance in terms of imbedding brute military power counterbalancing Russia along her western borders, and restoring a diplomatic corps mirroring U.S. national interests opposing Putin’s.

Quel besoin de défendre l'Europe contre poutine si l'Europe s'entend avec poutine?
C'est ce qu'ont fait certains. Ou ce qu'ils ont suggéré. La France n'ayant pas été la dernière à ce titre, diplomatiquement, et l'Allemagne la première, de loin, économiquement.

Matthew R. Kambrod is a former deputy assistant secretary of the U.S. Army for aviation research, development and acquisition. He is also the author of “Lobbying for Defense” and served as a war plans staff officer for U.S. European Command.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://www.politico.eu/article/jens-stoltenberg-nato-climate-change-challenge/ (22 avril 2021)

Premièrement, nous devons mieux comprendre le lien entre le changement climatique et notre sécurité, afin de pouvoir mieux y faire face. Nous utiliserons nos capacités et nos compétences uniques pour surveiller et suivre de beaucoup plus près le changement climatique à l'OTAN, et pour prendre des mesures anticipées lorsque cela est possible. Il s'agit notamment d'investir davantage dans la recherche, de partager des données et des analyses, et de tirer parti des initiatives existantes de l'OTAN en matière de défense verte, d'énergie intelligente et de science et technologie.

Deuxièmement, l'OTAN doit s'adapter pour pouvoir continuer à fonctionner dans toutes les conditions. En plus d'aggraver les crises dans le monde entier, le changement climatique a également une incidence sur le lieu et la manière dont nous opérons. De l'Iraq à l'Arctique, nos soldats et nos équipements sont confrontés à des chaleurs et des froids extrêmes, et une grande partie de nos infrastructures critiques sont exposées.

Le ministère américain de la défense a indiqué que le changement climatique menaçait plus des deux tiers de ses installations militaires essentielles, de la plus grande base navale du monde à Norfolk, en Virginie - qui abrite également les commandements de l'OTAN - à la base aérienne de Peterson, dans le Colorado. Les grands ports d'Europe comme Rotterdam, Anvers et Hambourg sont également touchés. Nos troupes sont également de plus en plus appelées à intervenir en cas de catastrophes civiles et naturelles sur le territoire national et à l'étranger.

Pour faire face à ces menaces, nous allons procéder à une évaluation, à l'échelle de l'Alliance, de l'impact du changement climatique sur les moyens et les installations de l'OTAN, et nous allons adapter nos formations et nos exercices. L'OTAN intégrera les considérations climatiques dans la planification de sa défense, la fourniture de capacités et l'innovation.

Enfin, l'OTAN doit jouer son rôle dans la réduction des émissions militaires. L'écologisation de nos armées peut être bénéfique pour tous, par exemple en réduisant notre dépendance à l'égard de l'approvisionnement en combustibles fossiles, qui est souvent l'un des aspects les plus difficiles et les plus vulnérables des opérations et des missions. Les Alliés de l'OTAN montrent l'exemple avec des plans visant à réduire les émissions de nos forces armées. Ils ont davantage recours aux biocarburants et aux énergies renouvelables pour alimenter les bases et les équipements.

Plus généralement, l'OTAN donnera la priorité aux technologies durables dans ses achats. Nous établirons des partenariats avec l'industrie pour fournir de nouvelles capacités neutres sur le plan climatique. Nous pourrons ainsi réduire notre impact sur l'environnement, tout en améliorant notre efficacité opérationnelle.

Mon ambition pour le sommet de l'OTAN de cette année est que les dirigeants des pays alliés prennent un engagement politique clair en vue de planifier la réduction des émissions militaires, contribuant ainsi à l'objectif du zéro net. Le changement climatique est un défi qui concerne toute une génération et qui exige une solution mondiale, et l'OTAN est une plate-forme puissante qui permet à l'Europe et à l'Amérique du Nord de relever ensemble des défis de sécurité communs. Ensemble, nous pouvons rendre notre planète plus sûre pour les générations à venir.

Jens Stoltenberg est le secrétaire général de l'OTAN.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://www.bellingcat.com/news/2021/05/28/us-soldiers-expose-nuclear-weapons-secrets-via-flashcard-apps/
 

En recoupant des photos trouvées sur des groupes facebook de soldats US, et des flashcard laissées par inadvertance sur internet, il est possible d'en apprendre beaucoup sur l'organisation de la sécurité du programme de "nuclear sharing" de l'OTAN.

Edited by ywaDceBw4zY3tq
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

La France s'oppose à une proposition de réforme du budget de l'Otan impliquant une augmentation pour les pays membres de leur contribution aux budgets communs de l'Alliance et forçant ainsi la main de pays qui ne voudraient pas investir assez. La France s'y oppose, arguant que cela n'est pas de nature à renforcer l'autonomie européenne en matière de défense, ni à bénéficier aux opérations considérées prioritaires par Paris telle que l'intervention au Sahel.

Citation

Hausse des budgets communs de l'Otan ? "Non merci", dit la France

Une proposition de réforme du budget de l'Otan pour lutter contre l'influence chinoise ou le changement climatique se heurte à une forte résistance de la France, qui craint que cela n'affecte ses propres priorités en matière de défense.

Article à lire ici : https://www.challenges.fr/top-news/hausse-des-budgets-communs-de-l-otan-non-merci-dit-la-france_766682

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
il y a 19 minutes, rendbo a dit :

Comment l'Allemagne peut elle dépenser autant de pognon et ne rien avoir de potable à envoyer au charbon ?? Ils ont des porte gobelet en or ou quoi ?

C est simple . Cartouches noir et blancs , couleurs , papiers  A4 , agrafeuses...etc...

"In drei Exemplaren, bitte !" 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, rendbo a dit :

Comment l'Allemagne peut elle dépenser autant de pognon et ne rien avoir de potable à envoyer au charbon ?? Ils ont des porte gobelet en or ou quoi ?

 

- D'un, militairement parlant, il n'y a plus d'enjeu existentiel pour l'Allemagne et la Russie c'est loin maintenant. Le critère d'efficacité opérationnel perd de sa pertinence et devient la cinquième roue du carrosse dans ces conditions dans la plupart des armées qui ne sont pas confronté à un enjeu de vie ou de mort. Tu ajoutes à ça une caractéristique particulière propre à l'Allemagne qui est l'antimilitarisme.

 

- De deux, Ils ont un complexe militaro-industriel à faire vivre.

 

Tu combines les deux et tu as un secteur de la défense qui est un véritable tonneaux des danaïdes.

 

Edited by Shorr kan
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, rendbo a dit :

Comment l'Allemagne peut elle dépenser autant de pognon et ne rien avoir de potable à envoyer au charbon ?? Ils ont des porte gobelet en or ou quoi ?

Tu te dis également que les Allemands n'ont pas fini de se faire tirer les oreilles par les US et même tous les européens. En sous titre les US ont mis "bougez-vous les fesses"

2,79 % pour la croatie !!! sans les achats de rafales !!

Edited by herciv
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

TOUT sur l'OTAN d'aujourd'hui  !

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/06/14/otan-unite-solidarite-et-cohesion-de-mise-face-aux-defis-et-22224.html   ou 

"Otan: unité, solidarité et cohésion de mise face aux défis et menaces de Pékin et Moscou

Voici le texte intégral en français du communiqué transmis après le sommet otanien de Bruxelles et publié par les chefs d’État et de gouvernement participant à la réunion du Conseil de l’Atlantique Nord ce 14 juin 2021. On lira les deux articles (55 et suivant) consacrés à la Chine, pays que l'Otan a fait figurer dans sa déclaration finale pour la première fois en 2019. Et notera la sémantique prudente vis-à-vis de Pékin (ce qui n'est pas le cas vis-à-vis de Moscou)."

Suivent   79  § ! 

 

Edited by Bechar06
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, Shorr kan said:

Tu combines les deux et tu as un secteur de la défense qui est un véritable tonneaux des danaïdes.

  • Les dépenses en personnels sont énormes ça sert à l'aménagement du territoire.
  • Le reste c'est des subventions à leur industriels... sous forme d'achat ou de développement.
  • Et il ne reste plus rien ou presque après.

Vu de France on oublie souvent le role des territoires dans le gouvernement de l'allemagne ... mais les lands sont beaucoup plus puissant qu'on le pense et arrive à drainer vers eux beaucoup de financement fédéraux notamment militaire pour leur développement.

  • Thanks 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, rendbo a dit :

Comment l'Allemagne peut elle dépenser autant de pognon et ne rien avoir de potable à envoyer au charbon ?? Ils ont des porte gobelet en or ou quoi ?

Il y a 2 heures, herciv a dit :

2,79 % pour la croatie !!! sans les achats de rafales !!

Ne pas oublier que les chiffres se voient d'une certaine manière gonflés en raison d'un PIB impacté par la Covid. Car les enveloppes budgétaires allouées à la défense n'ont pas diminué proportionnellement. Loin de là.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, herciv a dit :

Tu te dis également que les Allemands n'ont pas fini de se faire tirer les oreilles par les US et même tous les européens. En sous titre les US ont mis "bougez-vous les fesses"

2,79 % pour la croatie !!! sans les achats de rafales !!

3.82 pour la Grèce et pourtant elle a beaucoup subi.
La GB diminue également ses équipements et personnels donc je pense que le pourcentage va aussi baisser.

Il y a 3 heures, Skw a dit :

Ne pas oublier que les chiffres se voient d'une certaine manière gonflés en raison d'un PIB impacté par la Covid. Car les enveloppes budgétaires allouées à la défense n'ont pas diminué proportionnellement. Loin de là.

Vrai dans certains cas, mais dans d'autres?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Patrick a dit :

Vrai dans certains cas, mais dans d'autres?

Les tableaux fournis par G4lly montrent bien que les "Share of real GDP" ont assez sensiblement augmenté sur la période 2020-2021 si comparé aux années précédentes. En revanche, la variation peut être plus ou moins marquée.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Si on regarde le deuxième tableau, on voit bien que les augmentations les plus fortes ne sont pas qu'en pourcentage mais aussi en valeur absolue. Par exemple, la Grèce passant de 5 milliard / 2.65% à 8 milliards / 3.82% : une augmentation de la dépense de 60% en valeur absolue. Même topo en plus modeste pour la Croatie, qui passe de 1 milliard à 1 milliard 600 millions, donc également +60% en valeur absolue. La France et l'Allemagne ont toutes deux augmenté leurs dépenses d'environ 6 milliards (passant de 52 à 58 pour la France (+11.4%), et de 58 à 64 pour l'Allemagne (+10%)).

 

Il n'y a que la Slovaquie et la Turquie qui semblent en (légère) baisse entre 2020 et 2021.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...