zx

L'Hermione

Recommended Posts

L'équipage va devoir bien s'entrainer pour que le navire profite de sa manœuvrabilité :D

 

Edited by Divos

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hum !....si munitions à bord ( poudres ou tout autres éléments pyrotechniques) Il faut bien entendu appliquer la réglementation d’aujourd’hui propre aux soutes à munitions ; IMDG code ou les instructions techniques étatiques de la DGA ou de la MN . Soute structure acier ou armoire métallique éloignée locaux vie , isolation incendie , détecteurs fumées et température, arrosage en pluie ou noyage , éclairage ATEX …..etc bref la totale

Sinon

« La signature visuelle est totalement authentique : aménagements des ponts supérieurs, le gréement, les voiles et les couleurs de l’Hermione sont comme autrefois. Cependant pour répondre aux exigences de réglementation et de sécurité du XXIe siècle, et pour que l’Hermione obtienne son permis de navigation, des équipements modernes indispensables ont dû être installés : La frégate sera motorisée pour lui assurer une meilleure manœuvrabilité, deux groupes électrogènes fourniront l’énergie, des sanitaires et cuisine modernes ont été exigés, des instruments électroniques et équipements contemporains seront embarqués dans la cale. »

http://www.puits-sainte-claire.com/non-classe/lhermione-fregate-de-la-liberte/

Share this post


Link to post
Share on other sites

A propos de la couleur:

C'est avec l'Hermione que j'ai vraiment pris conscience que les navires de l'époque étaient polychromes.

Un peu comme nos églises, cathédrales et autres qui l'étaient aussi mais qu'on a du mal à imaginer ainsi tellement ont les voit dans leur aspect pierre de nos jours.

Je vois du rouge dans les ponts inférieurs, cela avait il le même but que le rouge de certains uniformes de l'époque ou de l'antiquité, c'est à dire, cacher le plus possible le sang pour ne pas démoraliser l'équipage?

Edited by syntaxerror9
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

le surnom d'un pont de batterie d'un vaisseau de l'époque c'était "l'abattoir"

 

Chaque pièce pèse plusieurs centaine de kilos voir plus d'une tonne les affuts sont séparés par deux mètres à peine autour de chaque pièce s'active une équipe de pièce de 6 ou 7 hommes (responsables d'une pièce sur chaque bord) plus les gars chargés d'apporter les charges de poudre de la sainte-barbe, les soldats de l'infanterie de marine gardant les accès, les officiers chefs de division et de batterie ... pour une frégate comme l'Hermione ce sont pas loin de 100 à 120 hommes qui se trouvent là durant un combat. Le tout sur une longueur de batterie de 30 m ...

 

Il faut imaginer l'effet des boulets arrivant la dedans, deux cas de figure.

-les boulets qui passent par les sabords ouverts et fauchent tout sur leur passage rebondissant sur les futs de canons que parfois ils renversent sur les équipes de pièces ...

-les boulets qui frappent la coque à l'extérieur, soit ils la traversent avec les effets ci-dessus plus les éclisses de bois qui volent en tout sens, soit ils ne percent pas mais peuvent comme certains obus sur un blindage de char décoller des éclats sur la face interne du bordé.

 

Imaginez les effets de ces boulets et autres cochonneries sur 120 ou 130 hommes entassés sur une faible surface au milieu de la fumée des pièces qui reculent au départ des coups du bruit infernal des cris ...

 

L'antichambre de l'enfer

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Belle description précise et lyrique, Pascal!

Donc, y'a bien du rouge pour les raisons que tu évoques, si je comprends bien.

Edited by syntaxerror9

Share this post


Link to post
Share on other sites

le surnom d'un pont de batterie d'un vaisseau de l'époque c'était "l'abattoir"

 

Chaque pièce pèse plusieurs centaine de kilos voir plus d'une tonne les affuts sont séparés par deux mètres à peine autour de chaque pièce s'active une équipe de pièce de 6 ou 7 hommes (responsables d'une pièce sur chaque bord) plus les gars chargés d'apporter les charges de poudre de la sainte-barbe, les soldats de l'infanterie de marine gardant les accès, les officiers chefs de division et de batterie ... pour une frégate comme l'Hermione ce sont pas loin de 100 à 120 hommes qui se trouvent là durant un combat. Le tout sur une longueur de batterie de 30 m ...

 

Il faut imaginer l'effet des boulets arrivant la dedans, deux cas de figure.

-les boulets qui passent par les sabords ouverts et fauchent tout sur leur passage rebondissant sur les futs de canons que parfois ils renversent sur les équipes de pièces ...

-les boulets qui frappent la coque à l'extérieur, soit ils la traversent avec les effets ci-dessus plus les éclisses de bois qui volent en tout sens, soit ils ne percent pas mais peuvent comme les obus HEAT sur un blindage de char décoller des éclats sur la face interne du bordé.

 

Imaginez les effets de ces boulets et autres cochonneries sur 120 ou 130 hommes entassés sur une faible surface au milieu de la fumée des pièces qui reculent au départ des coups du bruit infernal des cris ...

 

L'antichambre de l'enfer

 

Wow, à un moment je m'y suis cru!

 

Manque plus que l'odeur du sang et de la sueur mélée aux embruns, aux mouvement du navire provoqué par la houle, à l'absence de visibilité extérieure qui devait provoquer, en plus du stress du combat, une certaine dose de "mal de mer" avec tout ce que cela implique en terme d'odeur et de liquides qui devaient traîner sur le pont...

 

Engagez vous !

 

Pascal, je ne te savais pas si vieux, âgé, Expérimenté!  ;)

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La marine en bois est un domaine qui a été très bien décrit notamment par les anglais. Les romans se sont largement inspiré des récits d'époque et des comptes rendus de la London Gazette

 

çà ne s'invente pas ces trucs là

 

bref je vous recommande par ordre de préférence 3 séries de romans

 

Alexander Kent les 15 premier romans des aventures de Richard Bolitho (les derniers sont trop sirupeux) çà sent les tripes la poudre et la baston au moins un grand combat par bouquin (en livre de poche)

 

Cecil Forrester les aventures du capitaine Hornblower; c'est le maître du roman maritime, extrêmement bien documenté sur les conditions de vie sur les bateaux beaucoup de baston et des passages passionnants sur les manœuvres et le combat 10 romans chez Omnibus en deux volumes

 

Patrick OBrian les aventures de Jack Aubrey (Master and Commander au cinéma) pas mal de digressions mais des récits de combats (Java contre USS Constitution) là encore haletants

 

Au total près de 40 romans, je les ai tous dévoré; y a presque tout dedans il y a d'autres auteurs dont un dont je ne me souviens plus encore un anglais qui décrit très bien la vie d'un vaisseau vu de l'équipage car les trois auteurs ci dessus ont des héros qui sont des officiers

 

Le seul défaut ... on (nous français) perd presque tout le temps

Share this post


Link to post
Share on other sites
bref je vous recommande par ordre de préférence 3 séries de romans

[...]

 

 

Le seul défaut ... on (nous français) perd presque tout le temps

 

Oui pour les recommandations !

 

Et si les français perdent presque tout le temps, ils sont aussi les seuls adversaires dignes de ce nom (avec les américains et un hollandais si je me souviens bien).

 

 

Ce qui est étonnant c'est de retrouver la place de méchants pour les français (et les papistes !) dans les romans de science fiction anglophones ; la guerre de cent ans et Napoléon ont laissé des traces, pour sur...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Roooohhhh ! , grand fan de Forrester et d'OBrian depuis bien longtemps, je viens grâce  a ce post de découvrir Kent, je file directement me mettre en chasse de ces bouquins ; Merci pascal ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Historiquement le premier roman de la saga Bolitho de Kent c'est cap sur la Goire mais après Kent repart dans le passé de son héros pour raconter son arrivée dans la Navy

 

J'ai nettement préféré les premiers romans aux derniers.

 

Ce qui est intéressant avec Bolitho c'est qu'on couvre une période de 1773 à 1815

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les précisions, je commande cap sur la gloire et les deux suivants, faut que je me magne le stock est bas ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi, j'avais lu ça y'a des années: 

On apprend plein de chose, ou plutôt, on prend conscience de plein de choses. C'est à la fois historique et un peu romanesque. Et dans mes souvenirs, c'est bien écrit.

1410367745-962777-l.jpg

 

PS: On m'a offert "America Tome 2 / La main rouge" de Romain Sardou. Je ne l'ai toujours pas lu (je ne le sens pas trop ce pur roman). Quelqu'un connait l'auteur?

Edited by syntaxerror9

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un petit retour sur l’Hermione qui a quand même bénéficié de modernités.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/poitou-charentes/2014/09/01/l-hermione-cache-ses-equipements-modernes-541464.html

Ceci dit en cas de black-out et de perte de la nav , resterait alors le bon sens marin à la « Denoville », c.a.d prendre de la hauteur, les sinus faisant le reste…….

mini_856365hermione.png

http://www.supmaritime.fr/pdf/Formation_marins_dossier.pdf.

Edited by ARMEN56

Share this post


Link to post
Share on other sites

La marine en bois est un domaine qui a été très bien décrit notamment par les anglais. Les romans se sont largement inspiré des récits d'époque et des comptes rendus de la London Gazette

 

çà ne s'invente pas ces trucs là

 

bref je vous recommande par ordre de préférence 3 séries de romans

 

Alexander Kent les 15 premier romans des aventures de Richard Bolitho (les derniers sont trop sirupeux) çà sent les tripes la poudre et la baston au moins un grand combat par bouquin (en livre de poche)

 

Cecil Forrester les aventures du capitaine Hornblower; c'est le maître du roman maritime, extrêmement bien documenté sur les conditions de vie sur les bateaux beaucoup de baston et des passages passionnants sur les manœuvres et le combat 10 romans chez Omnibus en deux volumes

 

Patrick OBrian les aventures de Jack Aubrey (Master and Commander au cinéma) pas mal de digressions mais des récits de combats (Java contre USS Constitution) là encore haletants

 

Au total près de 40 romans, je les ai tous dévoré; y a presque tout dedans il y a d'autres auteurs dont un dont je ne me souviens plus encore un anglais qui décrit très bien la vie d'un vaisseau vu de l'équipage car les trois auteurs ci dessus ont des héros qui sont des officiers

 

Le seul défaut ... on (nous français) perd presque tout le temps

Pascal, honte à toi de faire la propagande de ce jingoiste de Forrester. Bon d'accord j'ai aussi commencé avec les Hornblower quand j'avais 15 ans, mais bon.... C'est un condensé de francophobie et des habituels clichés anglais sur la période, dans le pur style de la "Waterloo Industry" des pseudo historiens, avec des personnages très creux. Seul le côté technique marin est réellement bon. 

O'Brien est tout l'inverse (sauf sur les aspects maritimes où je l'ai trouvé plus pointu même que Forrester); avec une histoire riche, une grande fidélité à la réalité historique, et de vrais personnages, pleins de profondeurs et de fautes, beaucoup plus puissants.... Si on peut effectivement se faire à son style de narration très riche et éclectique, avec BEAUCOUP d'autres centres d'intérêt que le seul combat naval (stratégie, espionnage, musique, entomologie, ornithologie, médecine, politique, rapports sociaux; mentalités....): je les ai lu en français et en anglais, et c'est passé comme papa dans maman.... 

Beurk Forrester! D'accord, à 15 ans je disais pas ça, mais ça vous arrive jamais à vous de tourner casaque (surtout quand c'est une casaque anglaise) :-[ ? 

 

 

 

Mais bon, maintenant qu'on a l'Hermione, c'est le moment d'attaquer les Anglais: depuis qu'ils ont vendu le HMS Rose (précisément pour l'adaptation ciné d'O'Brien), ils sont mal pourvus de ce côté: leur Nonsuch est au Canada (et dans un état très moyen), le Victory est en cale sèche ad vitam, leur Golden Hind a 2 siècles de retard sur l'Hermione (avantage technologique manifeste), le Sultana est un petit truc que le Renard peut avaler, le Bounty a coulé (et c'était pas un navire combattant), le Grand Turk a été racheté et rebaptisé par une boîte française..... Qu'ont-ils à mettre en face à ce jour? Quelques petits machins du gabarit schooner ou petit brick de commerce, quelques caravelles, et je ne sais combien de répliques de l'Endeavour. Soit rien du tout.... On peut aligner l'Hermione, le Renard et l'ex-Grand Turk. 

Y'a que les Hollandais qui sont à craindre sur le plan des répliques: ils ont du lourd. 

 

Bon, y'avais aussi ce projet de reconstruction d'un 84 (réplique d'un navire de premier rang, baptisé Jean Bart) à Gravelines ou dans ce coin là, qui avait l'air de continuer depuis des années, avec peu de financements. Quelqu'un sait-il où ça en est? J'ai pas vu d'update depuis 2013. 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alexander Kent les 15 premier romans des aventures de Richard Bolitho (les derniers sont trop sirupeux) çà sent les tripes la poudre et la baston au moins un grand combat par bouquin (en livre de poche)

 

Historiquement le premier roman de la saga Bolitho de Kent c'est cap sur la Goire mais après Kent repart dans le passé de son héros pour raconter son arrivée dans la Navy

 

J'ai nettement préféré les premiers romans aux derniers.

 

Ce qui est intéressant avec Bolitho c'est qu'on couvre une période de 1773 à 1815

 

Tiens, j'étais passé à côté de ce sujet et de ces messages ...

 

Richard Bolitho, toute ma jeunesse ... j'avais vibré sur les 6 premiers (et seuls) que j'ai lu à l'époque, en bibliothèque verte : il commence aspirant et ça va jusqu'à son premier commandement si ma mémoire est bonne.

 

Je découvre sur la page Wiki de Douglas Reeman qu'en fait, c'était une version édulcorée (pourtant riche en couleur rouge, déjà) et qu'il y en a bien plus que ce que je connaissais ... ça va m'en faire des choses à lire pendant les vacances ! Pourvu qu'il pleuve !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

fait attention les derniers font penser à du mauvais Jours de France

 

Faut voir ... ce titre aussi a bercé ma prime jeunesse quand Marcel Dassault l'a fait distribuer aux électeurs de l'Oise ... :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, y'avais aussi ce projet de reconstruction d'un 84 (réplique d'un navire de premier rang, baptisé Jean Bart) à Gravelines ou dans ce coin là, qui avait l'air de continuer depuis des années, avec peu de financements. Quelqu'un sait-il où ça en est? J'ai pas vu d'update depuis 2013. 

 

Apparemment sa suit lentement son cours. la derniere video sur leur youtube date de fin septembre (2014)

 

 

Le site de leur association:  www.tourville.asso.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites

petite bordée de canon sympa, manque plus qu'une fregatte anglaise pour le show

 

 

Edited by zx
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,487
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Christian092
    Newest Member
    Christian092
    Joined
  • Forum Statistics

    20,844
    Total Topics
    1,300,648
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries