Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opération Barkhane


Recommended Posts

46 minutes ago, Bechar06 said:

Via l'ami Philippe Top Force:  "Barkhane dans les faits"   en Mauritanie

 

La carte Barkhane de l'état major inclut bien la Mauritanie , mais pas d'opération sur ce pays , en tout cas dans la dernière la carte du tweet 

https://i21spacer.png.servimg.com/u/f21/19/73/19/34/captur11.jpg

Edited by Bocket
inserer directement l'image
Link to comment
Share on other sites

Comme le sujet Algérie est fermé je poste là, d'ailleurs c'est bien pour Barkhane que c'est le plus impactant concrètement.

Sur ce coup là on apprend rien de nouveau, mais comme toujours le bougre expose bien les choses donc ça reste intéressant:

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, Felixcat a dit :

Comme le sujet Algérie est fermé je poste là, d'ailleurs c'est bien pour Barkhane que c'est le plus impactant concrètement.

Sur ce coup là on apprend rien de nouveau, mais comme toujours le bougre expose bien les choses donc ça reste intéressant:

 

Toujours un plaisir de voir ses vidéos.

Link to comment
Share on other sites

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20211004-fermeture-de-l-espace-aérien-algérien-quelles-conséquences-militaires-pour-la-france-au-sahel
 

Citation

 

Le premier, c’est celui du ravitaillement. L’Algérie fournit du carburant aux troupes de Barkhane postées dans l’extrême nord du Mali, continuera-t-elle de le faire ? « Ce mécanisme n’a plus été utilisé depuis décembre 2020 et il n’était pas prévu d’y recourir prochainement », indique un haut-gradé de l’état-major des armées françaises.

« Si vous gelez le partage de renseignements ça limite les capacités de l’armée française »

Plus épineuses, des questions sur le renseignement et les opérations menées par Barkhane à la frontière entre le Mali et l’Algérie se posent. « Les renseignements algériens ont des réseaux partout et connaissent très bien la situation. Il y a une coopération sécuritaire très importante. Si vous gelez le partage de renseignements ça limite les capacités de l’armée française. Quand vous menez des opérations militaires pas loin de l’Algérie, vous devez coordonner avec l’armée algérienne…

 

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/revue-de-presse-afrique/20211005-à-la-une-la-brouille-entre-paris-et-alger-suite

« Cette interdiction n’a même pas été signifiée préalablement à l’armée française, pointe Jeune Afrique.  Ce n’est qu’en vol que les pilotes de l’armée de l’air ont découvert la situation. Au moins quatre avions ont dû rebrousser chemin dimanche, jour de l’entrée en vigueur de l’interdiction. L’approvisionnement en flux tendu des troupes des dispositifs Barkhane et Takuba se verra retardé du fait du détour contraint par le Maroc et la Mauritanie. Les appareils de transport devront emporter sous leurs ailes plus de kérosène et, partant, moins de passagers et de matériel. »

Qui plus est, affirme encore Jeune Afrique, « l’Algérie a mis un terme à son aide militaire au sol. Les convois de carburant et d’eau n’ont plus traversé la frontière depuis la décision de fermer l’espace aérien aux appareils militaires français. Plus du quart des besoins en kérosène et gasoil de l’armée française dans le Nord-Mali étaient assurés depuis huit ans par l’Algérie ».

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, El Anka a dit :

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20211004-fermeture-de-l-espace-aérien-algérien-quelles-conséquences-militaires-pour-la-france-au-sahel

Le premier, c’est celui du ravitaillement. L’Algérie fournit du carburant aux troupes de Barkhane postées dans l’extrême nord du Mali, continuera-t-elle de le faire ? « Ce mécanisme n’a plus été utilisé depuis décembre 2020 et il n’était pas prévu d’y recourir prochainement », indique un haut-gradé de l’état-major des armées françaises.

 

 

il y a une heure, Wallaby a dit :

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/revue-de-presse-afrique/20211005-à-la-une-la-brouille-entre-paris-et-alger-suite

Qui plus est, affirme encore Jeune Afrique, « l’Algérie a mis un terme à son aide militaire au sol. Les convois de carburant et d’eau n’ont plus traversé la frontière depuis la décision de fermer l’espace aérien aux appareils militaires français. Plus du quart des besoins en kérosène et gasoil de l’armée française dans le Nord-Mali étaient assurés depuis huit ans par l’Algérie ».

en contradiction totale

  • Confused 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/09/21/le-mali-sera-t-il-le-prochain-afghanistan_6095381_3232.html

Pour justifier l’engagement militaire de la France dans la zone, les opérations « Serval »  en 2013, puis « Barkhane » à partir de 2014, ont d’abord été présentées comme des interventions destinées à empêcher que le Mali devienne une plate-forme du terrorisme international, une sorte de « nouvel Afghanistan ». A l’époque, la comparaison paraissait s’imposer d’elle-même et il était de bon ton de parler de « Sahelistan » ou de « croissant de la terreur » dans la perspective d’un « arc de crise » qui aurait puisé ses racines au Moyen-Orient et en Asie centrale.

La dégradation de la situation à Kaboul a cependant fini par obliger l’Elysée à revoir ses éléments de langage. Désormais, la comparaison avec l’Afghanistan est mal venue : à l’approche des élections, Emmanuel Macron ne veut pas être le président qui devra gérer une retraite humiliante au Mali à cause des erreurs stratégiques de son prédécesseur.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

https://fr.africanews.com/2021/10/06/burkina-faso-le-desenchantement-quatre-ans-apres-le-discours-de-macron/

"On ne peut pas dire qu’il y a eu du changement sous le soleil franco-africain. Les Africains peinent à se défaire du lourd héritage de la colonisation", tranche d’un ton sec Adama Zongo, enseignant-chercheur.

"A Ouagadougou, Macron avait choisi d’incarner la rupture. Quatre ans après, ce discours est resté, pour ses grandes lignes, à l’état d’annonce. La volonté affichée du président Macron n’a pas résisté à la réalité de la fonction présidentielle", insiste Lianhoué Imhotep Bayala, doctorant et membre du Balai citoyen, un mouvement de la société civile en pointe lors de l’insurrection populaire de 2014.

"L’ingérence de la France sur le continent est permanente et se traduit par des voyages récurrents des ministres Florence Parly, de Jean-Yves Le Drian. Quand la France vient donner des leçons de conduite d’Etat à un autre Etat, c’est la caractéristique la plus évidente de l’insistance du maintien des liens coloniaux", souligne-t-il qualifiant de "grosse farce de marketing politique" l'annonce de la fin de la Françafrique.

L'annonce de la réduction des troupes françaises au Sahel pour les articuler dans un groupement de forces spéciales de plusieurs pays européens ne convainc pas davantage au sein de l'université burkinabè.

"Avec la situation actuelle au Sahel, tout ce qui reste ce sont des tentatives ou des annonces de retrait de troupes françaises. C'est toujours le statu quo", souligne M. Bayala, un brin dépité, tandis que ses camarades s’éloignent, se refusant à commenter le discours de 2017 qualifié de "poudre aux yeux".

La situation sécuritaire du Burkina Faso ne cesse de se dégrader depuis plusieurs années, le pays étant devenu une des cibles principales au Sahel des groupes armés terroristes qui multiplient les attaques meurtrières.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

https://fr.africanews.com/2021/10/06/burkina-faso-le-desenchantement-quatre-ans-apres-le-discours-de-macron/

"On ne peut pas dire qu’il y a eu du changement sous le soleil franco-africain. Les Africains peinent à se défaire du lourd héritage de la colonisation", tranche d’un ton sec Adama Zongo, enseignant-chercheur.

"A Ouagadougou, Macron avait choisi d’incarner la rupture. Quatre ans après, ce discours est resté, pour ses grandes lignes, à l’état d’annonce. La volonté affichée du président Macron n’a pas résisté à la réalité de la fonction présidentielle", insiste Lianhoué Imhotep Bayala, doctorant et membre du Balai citoyen, un mouvement de la société civile en pointe lors de l’insurrection populaire de 2014.

"L’ingérence de la France sur le continent est permanente et se traduit par des voyages récurrents des ministres Florence Parly, de Jean-Yves Le Drian. Quand la France vient donner des leçons de conduite d’Etat à un autre Etat, c’est la caractéristique la plus évidente de l’insistance du maintien des liens coloniaux", souligne-t-il qualifiant de "grosse farce de marketing politique" l'annonce de la fin de la Françafrique.

L'annonce de la réduction des troupes françaises au Sahel pour les articuler dans un groupement de forces spéciales de plusieurs pays européens ne convainc pas davantage au sein de l'université burkinabè.

"Avec la situation actuelle au Sahel, tout ce qui reste ce sont des tentatives ou des annonces de retrait de troupes françaises. C'est toujours le statu quo", souligne M. Bayala, un brin dépité, tandis que ses camarades s’éloignent, se refusant à commenter le discours de 2017 qualifié de "poudre aux yeux".

La situation sécuritaire du Burkina Faso ne cesse de se dégrader depuis plusieurs années, le pays étant devenu une des cibles principales au Sahel des groupes armés terroristes qui multiplient les attaques meurtrières.

 

Merci pour le lien.

Aucun intérêt, c'est comme demander à des jeunes militants LFI écoutants un discourt de Mélanchon de dire du bien du PR Macron.

 

Edited by gargouille
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Boule75 a dit :

Le veulent-ils ? Quand on voit les quelques réflexions que tu soumets, ça n'en donne vraiment pas l'impression.

Je pense qu'on peut reprendre mutatis mutandis ce que Macron dit à propos de la "rente mémorielle". La colonisation comme facteur explicatif qui explique tous les malheurs présents passés et à venir de l'Afrique, c'est trop commode pour qu'on puisse s'en passer.

Jacques Toubon avait fait un discours intéressant à ce sujet en 2010 :

http://africultures.com/discours-de-jacques-toubon-10108/

Toutes les confusions sur l’Afrique, les relations avec la France, l’histoire qui n’est pas celle de notre hexagone doit être restituée de manière exacte, non tendancieuse, non militante mais scientifique et partant du travail des chercheurs d’où qu’ils viennent. Celui-ci doit procéder d’une appropriation à travers les archives par exemple, puis d’une restitution et d’une reconnaissance de l’histoire qui soit celle de l’Afrique, qui relève de la recherche et du travail scientifique, et non pas de la manipulation intellectuelle, militante ou autre à laquelle nous avons assisté depuis les indépendances.

Ce matin je suis venu vous dire et je ne parle pas des pays africains où l’histoire est globalement mal enseignée ou simplement insuffisamment enseignée, qu’il serait de salubrité publique que les jeunes gens bénéficient d’un enseignement, d’une perspective exacte de ce qu’a été l’histoire de leur pays en propre mais aussi de l’évolution du continent africain depuis beaucoup plus longtemps. On a mis en valeur le combat des années 50-60, on a arraché l’indépendance puis on a présenté ce qui s’est passé depuis 50 ans de manière très partisane. Ensuite est arrivé le moment, notamment avec le président Konaré qui est historien lui-même, où on a évoqué la longue histoire qui était derrière le Mali, le Ghana, l’empire Songhaï et on a noyé l’histoire d’aujourd’hui dans le soleil des anciens empires mais c’est un soleil éteint qui ne réchauffe plus les peuples d’aujourd’hui.

La nouvelle mode, c’est la renaissance. Je l’ai vue dans les émissions télévisées de certains pays où je suis allé. J’ai vu reconstruire l’histoire des 30 et 40 dernières années, les grands personnages mis aux oubliettes et celui qui avait disparu il y a 40 ans remis en avant et hop ! voilà l’histoire réécrite. Je ne donne pas de leçons. Il me paraît important pour l’avenir de la jeunesse africaine que l’enseignement de l’histoire dans les 15 pays soit un enseignement remis en ordre, que l’Eglise ou la mosquée ou la bourse du travail si je peux me permettre cette métaphore, soient remises au milieu du village.

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Wallaby a dit :

Je pense qu'on peut reprendre mutatis mutandis ce que Macron dit à propos de la "rente mémorielle". La colonisation comme facteur explicatif qui explique tous les malheurs présents passés et à venir de l'Afrique, c'est trop commode pour qu'on puisse s'en passer.

A se demander s'il n'y a pas une forme de primauté donnée à l'expression des fats (qu'on me pardonne cette vieillerie) : le discours de rente mémorielle, assez facile en fait, est également celui qui caresse les oreilles d'une partie de l'intelligentia universitaire et la conforte dans ses analyses : capitalistes, militaristes, racistes voire fascistes, tous soit-disant unis contre les petits ! Et quels meilleurs petits que ces descendants de colonisés, vraiment ?

Et pendant ce temps là, on n'interroge pas les autres, on ne les promeut pas, ceux qui sont plus lucides et moins polémistes.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 07/10/2021 à 23:14, Boule75 a dit :

A se demander s'il n'y a pas une forme de primauté donnée à l'expression des fats (qu'on me pardonne cette vieillerie) : le discours de rente mémorielle, assez facile en fait, est également celui qui caresse les oreilles d'une partie de l'intelligentia universitaire et la conforte dans ses analyses : capitalistes, militaristes, racistes voire fascistes, tous soit-disant unis contre les petits ! Et quels meilleurs petits que ces descendants de colonisés, vraiment ?

Et pendant ce temps là, on n'interroge pas les autres, on ne les promeut pas, ceux qui sont plus lucides et moins polémistes.

je suis tout à fait d'accord avec toi : cette façon de voir le passé est une vision populiste ne permettant pas d'envisager l'avenir. Cela ressemblent à ces courants jamais vraiment éteint qui placent dans l'autre, par sa confession ou ses origines, la sources du mal qui frappe la société...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 22/09/2021 à 20:35, pascal a dit :

OUI mais à Wheeler en 41 on les avait regroupés pour mieux les surveiller contre le risque (considéré comme n°1) d'une attaque commando venue du sol ...

Au Mali je n'ai pas entendu parler de la Kido Butai

Ben faut voir...les camps ont été attaqué plusieurs fois quand même. Alors je ne sais pas quels étaient les objectifs, et quitte à rentrer c'est pas sur les véhicules que je perdrai mon temps, mais quand même !

il y a 27 minutes, Boule75 a dit :

Ahem... Persistance de pratiques relevant de l'esclavage dans l'ouest malien. J'ignorais.
(et le mets là faute d'autre fil idoine)

"Les esclaves ne feront pas la fête dans notre village" : des vidéos montrent la violence du système des castes au Mali

 

C'est assez général dans toute la sous-région, est pas vraiment propre au Mali ou au Sahel d'ailleurs.

Link to comment
Share on other sites

C'est l'tango d'la négo : le proto-gouvernement malien discute-t-il avec les islamistes ou pas ? Et avec qui ? Et dans quelles positions ?

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, le gouvernement réfute avoir mandaté le Haut Conseil Islamique, ni «aucune organisation nationale ou internationale» pour dialoguer avec les groupes jihadistes liés à al-Qaïda. Le communiqué dit prendre acte que des «bonnes volontés se sont manifestées pour mener des négociations» mais indique que lorsque le pays sera disposé à ouvrir de telles négociations «le peuple malien sera informé par les canaux appropriés». En début de semaine, plusieurs sources, dont le ministère malien des affaires étrangères et le Haut Conseil Islamique, avaient pourtant confirmé la mission de bons offices confiée au HCI.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,748
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...